Le Deal du moment : -24%
SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en ...
Voir le deal
45.49 €



Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame]

Jilian Doe
Jilian DoeBibliothécaire
Messages : 282
Âge : 32

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptyVen 10 Juil - 22:27
Jilian adorait travailler à la bibliothèque de l'académie. Cela faisait maintenant quasiment trois ans qu'il était là. Ça lui avait pris du temps, mais il avait enfin pris ses marques et il se plaisait drôlement ici. Il était même assez fier de ce qu'il avait réussi à faire ici. Il se sentait maintenant presque comme chez lui, comme s'il était maître de son domaine. À l'exception d'une chose...

les néons.

Comme beaucoup de bibliothèques universitaires de par le pays, celle de Yokubo n'était pas de première jeunesse, par conséquent, l'éclairage avait connu des jours meilleurs lui aussi. Des jours où les gens avaient sans doute des yeux en titane ! La plupart du temps, Jilian s'en accommodait, mais cela le fatiguait quand même pas mal. Et certains jours, c'était pire que tout. En fonction de la météo, la luminosité à l'intérieur rendait la blancheur des néons plus agressives. Ces jours-là, c'était plus encore plus difficile. Surtout que bien entendu, ces jours-là, il y avait toujours d'autres choses qui s'additionnaient, comme si le destin s'acharnait.

Aujourd'hui était donc un de ces jours. Il avait enchaîné les réunions avec des professeurs au sujet d'expos ou de listes de lecture pour les étudiants, la direction, qui voulait parler budget, puis quelques visites de la bibliothèque, tout ça entrecoupé de moment "paperasse" à régler, le tout pris dans les phrases de ces foutus néons... En fin de journée, Jilian Doe avait gagné le droit à une migraine carabinée. Il avait l'impression que le sol était une gelée visqueuse et tremblotante, et marcher droit était un peu compliqué. Une nausée s'amuser à faire du toboggan dans sa gorge. Et le monde tournait...

Le bibliothécaire décida donc de rentrer chez lui à pied plutôt qu'en bus. Certes, marcher lui demandait une certaine concentration, mais cela lui semblait préférable au fait de s'enfermer dans un bus bondé... Prendre l'air lui ferait sans doute du bien. Avant de partir, il avait pris le temps d'enlever ses lentilles. Il se doutait qu'il serait trop fatigué une fois chez lui pour le faire, alors autant éviter d'épuiser encore plus ses yeux. D'autant plus qu'il les portait par pur esthétisme...

Au début, il eût l'impression que ça allait, que le fait de marcher, de prendre l'air, lui faisait du bien. Mais rapidement, les vertiges reprirent, ce qui compliqua d'autant plus la tâche. D'autant que son champ de vision se réduisait avec la douleur... il ne voyait plus qu'à quelques mètres devant, et sa vision périphérique avait diminué de moitié, ce qui pour un borgne, revenait à ne pas lui laisser grand chose ! Jilian se débrouillait comme il pouvait, par chance, ses jambes savaient à peu près dans quelle direction aller. Par contre, il avait du mal à prévoir les mouvements des personnes autour de lui et se sentait complètement submergé par tout ça, affreusement vulnérable. Il tendit sa main gauche devant lui, comme pour mieux sentir ce qui se passait autour de lui et ainsi mieux s'ajuster... à moins que ça ne soit pour que les gens sentent sa présence et s'écartent. Il n'empêche qu'à un moment, il dût se rendre à l'évidence : il n'était pas bien sûr de l'endroit où il se trouvait. Il ralentit encore, dérivant légèrement, le bras gauche toujours tendu, et la tête tournant à la recherche d'un point de repère qui pourrait rentrer dans son champs de vision... une légère panique commençait à s'ajouter aux difficultés causées par la migraine... et s'il n'arrivait jamais à rentrer chez lui ???


"Jilian sans son chapeau c'est juste un bibliothécaire."
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Jiliansign
Ayame Yamamoto
Ayame YamamotoProfesseure de Littérature anglaise
Messages : 46
Âge : 25

Infos supplémentaires
Clubs: Littérature
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptySam 18 Juil - 6:50
Ayame plutôt avait passé une bonne journée. Ses cours s'étaient bien déroulés, son café matinal avait été délicieux comme toujours, bien qu'apportant une pointe tourbillonnante d'émotion comme ça arrivait souvent ces derniers temps. Elle ne s'était pas perdue dans les corridors et ne s'était pas pris les pieds dans une patte de chaise ou de bureau.

En plus, il faisait une belle température extérieure et décidant de profiter du beau temps, elle décida de marcher pour retourner chez elle. C'était une bonne marche et avec le soleil et ses habits noirs, peut-être pas l'idéal, mais elle avait son chapeau à large bord qui retombait mollement autour de sa tête. Sa longue chevelure blanche tombait dans son dos. Confiante dans ses pas, elle avait tout de même sa canne blanche qui l'aidait à définir les obstacles et les bords de trottoir. Arrivée à une intersection, Ayame s'arrêta avec les autres personnes. Guettant le mouvement de la foule pour savoir à quel moment traverser, elle sentit quelque chose frôler sa manche droite. Se tournant, elle vit quelque chose qui semblait à un bras tendu, puis un corps surmonté d'un grand chapeau haut de forme. Nul doute, elle reconnaissait ce chapeau, il y avait peu de chance qu'une autre personne que le bibliothécaire le porte, et étant encore à proximité de l'école pour le croiser. Cependant, elle sentit qu'il n'allait pas tellement bien à le voir ainsi. Lâchant sa canne, qui restait tout de même accrochée à son poignet par une petite corde, Ayame mit sa main gauche sur le poignet de Jilian, sa droite se plaçant sur son épaule gauche.

— Doe-San! C'est Yamamoto, vous allez bien?

Sa voix était douce et calme. Elle savait qu'il ne voyait pas bien de la gauche, et puisqu'elle était de ce côté, elle ne voulait pas non plus qu'il sursaute, elle-même détestant quand les gens arrivait à l'improviste dans son champ de vision.

— Il faut attendre encore avant de traverser, le feu est rouge...

Elle le sentait agité. Ils avaient déjà un peu discuté de leur problème de vision à un des nombreux moments où elle passait à la bibliothèque. Elle y avait été la première fois dans le début de l'année lorsqu'un étudiant avait tenté d'éviter un travail qu'elle avait demandé en disant qu'aucun livre anglais de sa liste n'était disponible à la bibliothèque. Avec sa liste, elle s'était rendue voir le bibliothécaire. Comme plusieurs dans la liste étaient des publications assez célèbres, elle doutait fort qu'il ne soit pas aisément facile de les trouver. Sans surprises, tous les livres de la liste étaient bel et bien enregistrer dans l'inventaire de la bibliothèque, certains même en plus d'un exemplaire. Le seul indisponible sur le moment était un livre plus rare, emprunté par une autre élève de sa classe. Appréciant tous les deux la littérature, elle avait donc longuement discuté avec lui sur les romans, se proposant l'un et l'autre différentes lectures.


Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Sign10
Je parle en japonais.
Je parle en anglais.
Jilian Doe
Jilian DoeBibliothécaire
Messages : 282
Âge : 32

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptyMer 22 Juil - 21:21
Ne pas paniquer, ne pas paniquer, ne pas paniquer. C'est pas parce qu'il se retrouve à trente minutes de marche de chez lui, avec des nausées, des vertiges, et un champ de vision encore réduit de moitié par rapport à son habitude, qu'il y avait des raisons de paniquer ! Encore que si, un peu quand même. Jilian n'arrivait du coup pas à savoir s'il valait mieux trouver un endroit où se poser le temps que le plus gros de la migraine passe, ou s'il fallait qu'il se dépêche de rentrer chez lui avant que la situation n'empire encore. En attendant, il continuait donc de marcher, visant à peu près la direction de la maison. Normalement, il avait fait le chemin suffisamment de fois pour rentrer. Ça risquait juste de prendre du temps ! Et en attendant la panique montait, en même temps que les nausées.

Alors qu'il tanguait dans la direction approximative de son chez lui, il sentit qu'il frôlait quelqu'un... il avait tendu le bras gauche pour essayer de limiter la casse, l'idée c'était que si son bras frôlait les gens, au moins les gens pouvaient bouger d'eux-mêmes. Sauf qu'il sentit deux mains l'attraper, une au niveau du poignet, une autre au niveau de l'épaule. Même si le contact était doux, il ne put empêcher un léger mouvement de panique...

"Pardon pardon, je suis vraiment désolé... I deeply apologize..."


Heureusement, la personne ne perdit pas trop de temps avant de se présenter... heureusement parce qu'en plus de la migraine, elle n'était clairement pas du bon côté. Dans sa panique, il avait fait un rapide mouvement de la tête, mais un vertige vint le rappeler à l'ordre. Il tangua un peu, et parvint tant bien que mal à rétablir son équilibre. Jilian se massa les tempes de la main droite en cherchant à reprendre son souffle...

"Ha, Yamamoto-san... Did I hurt you ?"

Entre la confusion et la douleur, Jilian passait d'une langue à l'autre sans trop faire attention. La bonne nouvelle, c'est qu'il était encore capable de parler japonais sans trop y réfléchir. Tout n'était donc pas perdu ! Il fallait juste espérer que son interlocutrice ne serait pas trop perturbée par l'alternance de langues...

"C'est... well... mauvais jour... mais ça ira, just a bad migraine..."


Tout irait beaucoup mieux quand il aurait pu se cacher de la lumière un tant soit peu. Et que la Terre arrêterait de tourner aussi. Et pourquoi est-ce que le sol était mou comme ça ? C'était vraiment pénible ! Il essayait de faire la mise au point sur sa collègue, mais son oeil refusait de faire la mise au point. Fixer quelque chose augmentait la douleur, si bien qu'il ne pouvait que regarder vaguement dans la direction de Yamamoto. Et apparemment, il avait raté les feux de signalement. Ha...

"Oh... now that you say so... ça doit être ça alors, la tâche rouge... well..."


Rentrer à l'oreille risquait d'être plus compliqué que prévu ! Il avait bien le trajet dans les jambes, mais effectivement, traverser les rues risquait d'être un petit plus compliqué. Histoire de donner le change, il tenta quand même un sourire à l'adresse de l'enseignante.

"Ça devrait aller maintenant, thanks for your help."

Trente minutes de marche ! Aller, ça peut le faire...


"Jilian sans son chapeau c'est juste un bibliothécaire."
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Jiliansign
Ayame Yamamoto
Ayame YamamotoProfesseure de Littérature anglaise
Messages : 46
Âge : 25

Infos supplémentaires
Clubs: Littérature
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptySam 8 Aoû - 17:51
Ayame avait pris la décision de rentrer chez elle à pied. Ce n'était pas une chose facile, mais elle l'avait déjà fait à quelques reprises lorsque la journée était belle et qu'elle n'avait pas passé sa journée à se prendre les pieds partout ou se cogner le nez sur une porte. Alors qu'elle attendait au premier feu pour traverser, elle sentit un mouvement, puis une main passant dans son dos. Se retournant, elle reconnut le grand chapeau haut de forme du bibliothécaire avec qui elle aimait bien parler de littérature. Tentant de le toucher doucement, pour ne pas le faire sursauter, elle sentit tout de même la panique montée chez l'individu. Il s'excusa si rapidement, en japonais et en anglais, que Ayame ne pouvait plus douter de l'identité de la personne. Elle se présenta rapidement à son tour, pour le rassurer. S'il passait si rapidement du japonais à l'anglais, la professeure commençait à se douter qu'il n'allait pas bien. Bien que parlant bien anglais, elle préféra continuer en japonais afin de garder un élément stable dans leur conversation. Peut-être que ça lui permettrait de se calmer?

— Non, je vais bien, mais vous n'avez vraiment pas l'air de bien aller.

Fronçant les sourcils, elle ne pouvait pas réussir à voir s'il était blessé physiquement. Elle sentait bien entre ses mains qu'il tremblait presque et ne semblait pas stable sur ses pieds. Il finit par lui expliquer qu'il avait un terrible mal de tête. S'il était possible, les sourcils blancs d'Ayame se froncèrent davantage. Voyons, un mal de tête, aussi terrible qu'il soit, ne pouvait tout de même pas rendre dans cet état! Comme il avait fait le mouvement pour traverser avant qu'elle ne le rattrape, elle lui expliqua que le feu était rouge. Lorsqu'il mentionna la tache rouge, Ayame secoua la tête. Normalement, c'est elle qui voyait des taches, lui, même d'un oeil devait quand même mieux voir, non? Avant même qu'elle ne lui répondre, il la remercia en disant que ça devrait bien aller... à d'autres oui!

Goddammit, Doe-san, vous parvenez à peine à rester droit sur vos jambes. Bon déjà, tenez mon bras, je vais vous aider à traverser la rue ici.

Le feu tourna au vert quelques instants à peine après qu'Ayame se soit assurée qu'il lui tenait bien le bras. Sa canne en avant, la professeure suivit le flot de la foule alors qu'elle s'assurait que Jilian parvenait à mettre un pied devant l'autre. Tout le long, elle l'encouragea.

— Voilà, un petit pas, comme ça. Attention sur votre droite, il y a trois formes qui arrivent rapidement. Ah! Une bouche d'égout devant... et là, attention la marche, on arrive sur le trottoir.

Bon, ils avaient réussi à se rendre en un morceau, du moins, physiquement. Se tournant vers Jilian, Ayame avait toujours un air réprobateur.

— Bon et maintenant, direction la pharmacie, et pas de mais! Vous allez commencer par prendre quelque chose pour votre mal de tête et ensuite, on verra. Il y en a une pas très loin...

En fait, à peine deux portes du coin de la rue. Ayame y avait déjà été et savait un peu comment s'y repérer. Une affiche à l'extérieur annonçait les différents remèdes à base de plantes en spécial. Un banc, entouré de deux arbres, était juste en face. Parfait pour être à l'ombre.

— Bon, assoyez-vous déjà, j'en ai pour une minute. Et ne pensez pas vous sauver, parce que déjà, je ne suis pas certaine de pouvoir vous retrouver avec ma vision et qu'ensuite, vous allez en attendre parler à la bibliothèque demain!

Après s'être assurée qu'il était bien assis, elle entra dans la pharmacie. Se dirigeant vers le comptoir, elle demanda à l'assistante de lui trouver un médicament liquide contre les maux de tête. Les médicaments japonais étaient bien souvent moins forts que ce qu'on pouvait trouver à l'étranger, mais la médecine douce, à base de plante, avait tout de même de bons effets, et souvent, plus facile à trouver, étant sans prescription. En plus, sous forme liquide, Ayame se dit qu'il serait plus facile pour Jilian de le prendre que si c'était une pilule. Sortant de là après quelques minutes à peine, elle prit place à côté de Jilian, sur sa droite, lui tendant le petit flacon qui avait l'air d'une minibouteille de jus.

— Voilà, ça devrait aider un peu. Bon, et si vous me disiez où vous alliez comme ça?


Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Sign10
Je parle en japonais.
Je parle en anglais.
Jilian Doe
Jilian DoeBibliothécaire
Messages : 282
Âge : 32

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptyMar 11 Aoû - 1:09
Bon au moins il ne lui avait pas fait mal... il avait du mal à estimer la distance entre lui et les autres, et comme la migraine lui donnait cette désagréable impression que ses os avaient fondu, comme s'ils étaient faits dans un mauvais caoutchou, il avait aussi du mal à comprendre comment son corps bougeait et avec quelle force... Il n'aimait pas trop l'idée qu'on puisse le voir dans cet état, et puis il voulait vraiment rentrer. Il avait donc espérer pouvoir rassurer Yamamoto-san le plus rapidement et ne pas l'embêter outre mesure. Ça n'allait quand même pas être un énième moment où il s'avérait être un poids pour les gens autour de lui quand même ???

Sans surprise, il ne fût pas vraiment convaincant en affirmant que tout allait bien maintenant... c'est vrai qu'il n'était pas très crédible, il suffisait de l'observer deux secondes pour s'en rendre compte... Il allait pour protester, mais la petite voix dans le fond de sa tête déclara que s'il tenait vraiment à rentrer chez lui, le meilleur moyen c'était encore de faire confiance à Yamamoto... il accepta donc le bras qu'elle lui tendait, l'attrapant aussi maladroitement que doucement, pour être sûr de ne pas lui faire mal.

"Thank you... that's very kind of you..."

Il tâcha de se concentrer sur les mouvements qu'il sentait, comment elle bougeait, à quel rythme... il n'arrivait pas à entendre le choc de la canne dans tout le bruit de la rue, mais il arrivait à sentir le corps d'Ayame chalouper derrière. Ne lui restait plus qu'à s'y mettre... enfin c'était facile à dire. Il se sentait mou, et en même temps son corps pesait une tonne. Mais au moins, ne plus avoir à se soucier de la direction, des gens à éviter autour... c'était un soulagement quelque part, une pression en moins... il ne lui restait plus qu'à tenir debout et marcher ! Ceci dit, ils devaient former un drôle de duo ! L'idée le fit sourire un peu, pas trop, parce qu'il fallait qu'il reste concentré quand même, mais au moins il arrivait à se détendre un peu...

En revanche, il ouvrit des yeux ronds quand Ayame décréta qu'ils allaient à la pharmacie. Il leva la main pour tenter de dire quelque chose...

"Non... mais... euh... c'est pas la peine..."


Sauf que sa voix était loin d'avoir la force nécessaire pour réussir à passer par dessus le ton affirmatif qu'affichait l'enseignante ! Il eut soudain l'impression d'être un gamin pris en flagrant délit. Et comme il n'était pas bien sûr de la bêtise dont il était coupable, il se laissa à nouveau faire sans plus trop protester... Résultat, il se retrouva assis sur un banc, à l'ombre, attendant qu'elle revienne. Il n'avait pas trop compris comment il était arrivé là, ni comment il était passé de la position debout à assise. Ceci dit, il eût l'impression de pouvoir enfin respirer... le monde tournait encore un peu autour de lui, le faisant osciller sur son séant, mais l'ombre lui faisait du bien. Il posa son chapeau à son côté pour pouvoir se masser les tempes doucement. Ça n'était pas révolutionnaire, mais au moins ça apaisait un peu la tension qui lui tambourinait la tête.

Yamamoto revint et s'assit à côté de lui, du bon côté pour le coup... il accepta sans négociation la bouteille. Ce n'était pas un remède aux plantes qui allait venir à bout de la migraine, mais avec un peu de chance ça apaiserait au moins les nausées ! Et puis elle s'était donnée du mal pour lui, alors il ne voulait pas que ça soit pour rien... pour le coup, il s'en voudrait si ça ne marchait pas du tout !!

"Et bien... je rentrais simplement chez moi... enfin j'essayais en tout cas. Si ça se trouve je ne suis même pas parti dans la bonne direction. Ça se serait bête..."

Vraiment très bête ! Cette pensée le remplit d'horreur l'espace d'un instant ! Si ça se trouve, empoté comme il était, il était parti à l'opposé et parti comme c'était, jamais il ne retrouverait sa maison ! Il n'allait quand même pas embêter Yamamoto au point de lui demander de le ramener chez lui... elle n'avait rien fait de mal pour mériter une corvée pareille ! Il ravala une gorgée du remède acheté à la pharmacie, espérant que ça ferait passer l'angoisse en même temps que la nausée... puis il tâcha de reprendre le fil... elle s'était montrée gentille, alors il fallait bien qu'il essaie de l'être lui aussi non ?

"On doit former un drôle de duo ensemble... je veux dire... pas le genre de duos auquel les gens s'attendent !"

Il réfléchit un instant... c'était pas facile avec la douleur et les vertiges, mais maintenant qu'il avait la tête au frais, et qu'il n'essayait plus de se déplacer, il arrivait quand même à attraper quelques idées au passage.

"Un zombi et une sirène qui se balade dans la rue... non c'est pas courant... les gens devaient faire une tête bizarre !"


Oui voilà, lui qui se traînait, tombant en morceaux, et elle, magnifique qui semblait glisser dans le monde, une vraie sirène. C'était ça la sensation que ça faisait...


"Jilian sans son chapeau c'est juste un bibliothécaire."
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Jiliansign
Ayame Yamamoto
Ayame YamamotoProfesseure de Littérature anglaise
Messages : 46
Âge : 25

Infos supplémentaires
Clubs: Littérature
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptyVen 14 Aoû - 4:06
Alors qu'elle voulait rentrer chez elle, Ayame se retrouva percuté par le bibliothécaire. Plus de surprise que de mal, elle remarqua cependant qu'il n'avait pas du tout l'air bien. Peut-être un sens maternel, mais elle ne comprenait pas qu'il puisse s'en aller ainsi tout en allant si mal. Elle vit rapidement au travers de son jeu et insista au moins pour l'aider à traverser.

— Ce n'est rien, vous feriez la même chose pour moi si c'était le cas.

Elle avait bien raison. S'il n'était pas rare que certaines personnes lui proposent de l'aide pour traverser en voyant sa canne blanche, Ayame ne doutait pas un instant de la gentillesse de Jilian. Il en faisait déjà tellement preuve à la bibliothèque pour l'aider à trouver ce dont elle avait besoin qu'elle ne pouvait pas croire qu'il en soit autrement à l'extérieur de l'université. S'assurant qu'il parvenait à la suivre, adaptant son pas au sien, elle tentait de le prévenir du mieux qu'elle put des obstacles sur le chemin jusqu'à l'autre côté de la rue.

Lorsqu'elle affirma qu'ils allaient tous les deux à la pharmacie, Ayame ne voulut rien entendre des protestations de Jilian. Il allait prendre le médicament qu'elle lui dirait de prendre, un point, c'est tout. Il n'avait d'ailleurs pas la force de résister de toute façon, preuve supplémentaire qu'il n'allait vraiment pas bien. Après s'être assurée qu'il était bien installé à l'ombre, l'enseignante se dirigea vers la pharmacie pour lui trouver un remède et revint assez rapidement en lui tendant la bouteille. Elle prit place à côté de lui, du côté de son oeil encore valide et lui demanda ce qu'il avait l'intention de faire lorsqu'elle l'avait croisée. Il répondit rentrer chez lui, ce qui, comme tel, n'était pas surprenant vu l'heure, mais l'était vu son état.

— Mais, voyons Doe-san, vous auriez peut-être dû prendre un taxi vu la mauvaise mine que vous avez...

Même elle pouvait se rendre compte à quel point il n'allait pas bien. Qui allait-il duper après ça? Bon, bien sûr, la société japonaise est prompte à ne pas faire attention à autrui, mais ce n'était pas une raison pour se nuire non plus. En plus, c'était plutôt dangereux ce qu'il avait fait. Si elle n'avait pas été là, il aurait très bien pu se faire frapper par une voiture!

— Une chance alors que vous m'ayez touchée, on a déjà Onizuka qui s'est fait frapper par une voiture en début d'année, si en plus on vous perd, les gens vont croire qu'il y a une malédiction sur le personnel de l'école!

En plus, si ça ne touche que ceux aux cheveux blancs, Ayame allait être la prochaine victime alors, et ça, elle ne se le permettrait pas. Puis, il l'a surpris réellement en parlant du duo qu'ils formaient. En effet, c'était peu commun d'avoir une malvoyante comme guide pour un borgne, mais après tout, il devait bien y avoir pire, non? Lorsqu'il l'a complimenta, Ayame battit des cils plusieurs fois, un peu rougissante.

— Voyons, Doe-san, je n'ai strictement rien d'une sirène. Et vous, si vous preniez un peu plus soin de vous, vous n'auriez pas l'air d'un zombie justement.

Voilà, comment reprendre constance en remettant sur le nez les faits. Bon, vu l'état, il ne fallait pas trop non plus lui remettre dessus, sinon il allait complètement se défaire en morceau!

— Bon, déjà, est-ce que vous allez mieux? Et si vous me dites votre adresse, peut-être que je peux vous aidez à vous y rendre? À nous deux, on peut presque avoir une vision normale d'une personne!

Bon, ce n'était pas gagner d'avance, mais c'était à essayer.

— Est-ce que ça l'air de faire effet? Peut-être avez-vous faim ou soif aussi?

On pouvait facilement percevoir dans sa voix qu'elle s'inquiétait pour lui. Également, elle ne le laisserait pas ainsi en détresse et ne serait satisfaite qu'un coup vraiment convaincu qu'il allait bien ou qu'il était au moins en lieu sur pour sa santé.


Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Sign10
Je parle en japonais.
Je parle en anglais.
Jilian Doe
Jilian DoeBibliothécaire
Messages : 282
Âge : 32

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptySam 15 Aoû - 23:31
Les protestations de Jilian furent vaines : Ayame avait décrété qu'il fallait passer à la pharmacie et il en serait ainsi. S'il n'aimait pas l'idée d'être à nouveau un boulet pour quelqu'un (après Hotaba pendant le typhon, et James pendant sa convalescence, voilà que ça le reprenait !), en revanche il apprécia grandement le fait de pouvoir s'assoir sur ce banc... peut-être qu'elle avait raison et qu'il fallait effectivement mieux faire une pause un temps... à voir si le médicament qu'elle avait ramené ferait un minimum d'effet. Habitué des migraines, il n'y croyait pas beaucoup, mais bon, ça ne coûtait rien et avec un peu de chance, certains effets se dissiperaient quand même...

En revanche, il ouvrit des yeux ronds, médusés, quand elle parla de taxi. Ce n'était pas une habitude. D'habitude, il rentrait en bus ou à pied. C'étaient donc les deux seules options disponibles dans sa tête, et il n'y avait pas de place pour une troisième puisqu'une troisième possibilité aurait nécessité une capacité d'improvisation dont il était terriblement privé. Alors ce n'était pas avec une migraine que l'option "taxi" allait apparaître !

"Je... euh... je n'y ai pas pensé..."

Il se sentait vraiment bête et nul d'avouer qu'il n'avait même pas été capable d'envisager une possibilité juste parce que ce n'était pas une possibilité habituelle...Au pire, il aurait pu appeler James pour lui demander de le raccompagner mais là encore, il n'avait pas voulu être un poids pour lui une fois de plus... Non Yamamoto avait raison, il aurait vraiment dû penser à ça.... et maintenant il se retrouvait coincé ici, sans même savoir où était le ici en question, et il avait embarqué Yamamoto avec lui dans cette galère ! Décidément, il enchaînait les bêtises ! En plus, il avait vraiment vraiment l'impression de se faire disputer comme un enfant qui joue au ballon trop près de la route...

"C'est vrai oui... ça ferait vraiment une suite maudite..."

D'autant plus que ça ne lui avait pas traversé l'esprit du tout...

"Je pensais que j'arriverai à me repérer au flux de personnes."


Il n'avait pas du tout calculé qu'une fois éloigné du centre-ville, il y aurait quand même beaucoup moins de gens, ce qui risquait de drôlement lui compliquer la chose... c'était quand même drôlement risqué son affaire...

En attendant, il faisait quand même un bien drôle de duo ! En temps normal, esthétiquement, ils étaient tous les deux dans la même mouvance finalement. D'une certaine façon, ils étaient plutôt bien assortis. Mais là, le bibliothécaire se sentait tellement mal qu'il avait l'impression qu'il y avait entre eux une distance énorme. Elle lui paraissait légère et glissante, tandis qu'il se sentait lourd et à deux doigts de tomber en morceaux.

"Je vous jure que vu d'ici ça fait un peu ça ! En plus, l'un n'empêche pas l'autre. Vous pouvez très bien être au sirène, et moi une épave. Même si je l'ai bien cherché ça ne change rien..."

Lui aussi il pouvait se montrer têtu ! Après il ne savait pas s'il l'avait bien cherché. C'est vrai que ces derniers mois il avait eu quelques moments de laisser aller, mais ça n'était pas ça qui était responsable de la migraine ! L'écran de l'ordinateur conjugué aux néons de la bibliothèque y arrivaient très bien. Et les réunions. Et la fatigue. Et les sous-sols de la bibliothèque pour achever le travail ! On n'allait quand même pas lui mettre sur le dos les éclairages un peu vieillissant non ? Par contre c'était vrai qu'il ne se rappelait même pas s'il avait eu, ou s'il avait pris, le temps de manger...

"J'habite dans le quartier Naramachi, mais vous n'allez quand même pas faire le chemin jusque là-bas ! Surtout si c'est un détour pour vous... après c'est vous qu'il faudra raccompagner et on pourra recommencer cette boucle ad vitam aeternam... je vais y arriver... ce n'est pas la première fois que ça m'arrive vous savez..."

Il fit une pause, histoire de reprendre son souffle. Les nausées et les vertiges passaient, il pouvait penser plus clairement, mais il sentait bien que dès qu'il s'emballait un peu, le monde redevenait extrêmement flou et éthéré.

"Les migraines, je veux dire... c'est régulier. Même s'il y a des périodes où c'est pire."

Il récupéra son chapeau, plus pour en sentir le contact sous ses doigts. Même si le détail était encore flou, ses doigts savaient où trouver les coutures qu'il pouvait triturer pour se rassurer.

"J'ai l'impression que les nausées se sont apaisées oui. Les vertiges... moins... mais si je limite mes mouvements et que je ne vais pas trop vite, c'est à nouveau gérable."

En revanche son champ de vision n'était pas revenu à la normale. Jilian gardait donc pour le moment les yeux fixé sur son chapeau, jouant avec le foulard qu'il avait noué autour. Le contact du tissu avait au moins quelque chose d'apaisant.

"D'autant que maintenant que vous le dîtes... pour être honnête je ne me souviens pas si j'ai eu le temps de manger ou non aujourd'hui. C'était vraiment une grosse journée..."


Enfin il avait pu grignoter des bonbons... ça c'était sûr, mais ça ne faisait pas un repas... et il se sentait vraiment honteux d'avoir à avouer une chose pareille, alors que dans le fond c'était pas non plus un crime...


"Jilian sans son chapeau c'est juste un bibliothécaire."
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Jiliansign
Ayame Yamamoto
Ayame YamamotoProfesseure de Littérature anglaise
Messages : 46
Âge : 25

Infos supplémentaires
Clubs: Littérature
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptyLun 14 Sep - 3:44
Ayame avait au moins réussi à éviter que Jilian ne se fasse rouler dessus par une voiture en traversant la rue, ce premier objectif était donc accompli : il avait traversé sans encombre la rue. Bon, maintenant, il fallait au moins tenter quelque chose pour son mal de tête et le fait qu'il n'allait pas bien. Peut-être que la solution de la professeure serait temporaire, mais c'était toujours ça de pris. Elle avait écarté ses protestations, s'était assurée qu'il était bien assis et avait trouvé de quoi mettre un peu de baume sur ses maux. Restait plus qu'à voir si cela faisait effet. Lorsqu'elle lui parla de l'option taxi, la réponse de Jilian ne la surprise qu'à moitié. C'est vrai que s'il allait vraiment mal, possible qu'il n'ait pas tant réfléchi aux possibilités. Peut-être que ce n'est pas dans ses habitudes non plus d'en prendre un.

— Cela arrive, mais bon, au moins, maintenant, vous vous rappellerez ma voix qui vous parle d'un taxi la prochaine fois qui vous prend l'envie de marcher avec des étourdissements.

Sa vois était tout de même très douce, il n'y avait aucun reproche dans sa voix à présent. Elle tentait simplement de l'aider et de le voir ainsi recourbée selon l'affaissement de sa forme sur le banc qu'elle percevait, la professeure se doutait qu'il se sentait coupable de ne pas y avoir pensée. Ce n'était quand même pas un fait majeur pour s'apitoyer sur son sort! Bon, les faits auraient pu être plus graves s'il ne l'avait pas croisé, mais fort heureusement, il était au moins un peu plus en sécurité que s'il était seul, même si Ayame n'avait pas la meilleure vision du monde.

Parlant de leur duo, la comparaison que fit le bibliothécaire surprit davantage la professeure. Légèrement rougissante, elle se reprit rapidement, secouant la tête.

— Bon, en attendant, vue d'ici, je peux difficilement vous contredire sur votre état...

Tenter de le raisonner de toute façon dans son état d'esprit, ça ne servirait à rien. Elle enligna donc la conversation sur le sujet de son logement. Lorsqu'il lui parla du quartier Naramachi, elle pencha un peu la tête.

— Alors, la bonne nouvelle, vous êtes dans la bonne direction pour vous y rendre... La mauvaise, c'est que je doute fort que dans votre état, vous puissiez vous y rendre à pied facilement dans l'état que vous êtes! Nous sommes en ce moment dans le nord du centre-ville.

Elle n'embarqua pas sur le fait qu'il faudrait la reconduire après et de faire une suite de qui reconduit qui. Déjà, car il n'était visiblement pas en état de faire au minimum l'aller chez lui, même si c'était en bordure du quartier Naramachi, mais qu'il était hors de question qu'il la raccompagne par la suite. C'était déjà clair dans la tête d'Ayame. Par contre, qu'il confie que ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait inquiéta alors la professeure.

— Est-ce que vous êtes suivi à ce propos ou vous avez peut-être des médicaments à prendre pour vous aider? Ça doit vraiment être désagréable de vivre cela régulièrement.

Sa voix ne présentait pas de pitié, mais un peu d'inquiétude par contre. Déjà qu'elle, avec sa vision, ce n’était pas évident si elle tombait malade en prime, elle pouvait dire adieu aux déplacements jusqu'à ce qu'elle prenne du mieux. S'informant alors si le médicament faisait assez effet, il y avait aux moins certains points qui prenaient du mieux. C'était toujours ça de gagner. Elle hocha alors la tête.

— Bon, au moins, si certains symptômes ont diminué, ça va vous aider à mieux vous concentrer sur les autres pour qu'ils guérissent ou disparaissent aussi.

Parfois, quand on en a trop, on ne sait plus où donner de la tête. Le corps fait la même chose lorsque plusieurs « cris d'alerte » apparaissaient dans le corps. Elle fronça alors les sourcils à la mention qu'il n'avait pas manger de la journée où du moins, qu'il n'en avait pas le souvenir.

— Alors, voici ce que nous allons faire. Je n'habite pas très loin d'ici, et proche de chez moi, il y a un yatai offrant de délicieux ramen. Je vous y invite. De toute façon, il faudra bien que vous mangiez à un moment où à un autre et comme je connais le chemin, au moins, on sait qu'on ne se perdra pas pour s'y rendre.

Quand même, car il ne manquerait plus que ça qu'ils se perdent tous les deux!

— Et ensuite, mon père qui habite à côté pourra vous reconduire chez vous, ça lui fera plaisir, ne vous inquiétez pas.

Il y avait encore un peu de ce ton autoritaire chez Ayame, un ton qui se voulait plus rassurant que réprobateur. Certes, il pouvait toujours refuser, mais c'était quand même à son avantage d'accepter.

— Puis, si vous vous sentez mal d'accepter, vous pourrez toujours m'inviter plus tard, lorsque vous irez mieux, qu'en pensez-vous?

Maintenant, plus qu'à attendre de voir s'il acceptait et elle le guiderait sans problème jusqu'au petit stand itinérant de ramen. Après tout, lorsqu'on ne va pas bien, un bon bouillon chaud, c'est toujours réconfortant.


Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Sign10
Je parle en japonais.
Je parle en anglais.
Jilian Doe
Jilian DoeBibliothécaire
Messages : 282
Âge : 32

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Boîte à infos:
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] EmptyMer 16 Sep - 21:32
Est-ce qu'il s'en rappellerait ? Lui il n'aurait pas parié là dessus. En même temps, il se voyait mal essayer de la contredire vu son état. Bon en même temps, ça ne lui arrivait pas tous les deux jours non plus. encore heureux ! Sinon ce serait vraiment embêtant... En vrai, il aurait peur de faire une bêtise dans le taxi en étant dans cet état... mais c'était un problème pour le lui du futur !

Il fut content d'apprendre qu'il était au moins parti dans la bonne direction ! Sa mémoire kinésique fonctionnait au moins correctement, c'était toujours ça de pris ! À ce stade, il fallait bien se réjouir comme il pouvait. D'autant que comme elle ne tarda pas à lui annoncer, il lui restait quand même pas mal de chemin à faire avant d'atteindre son home sweet home ! Il soupira.

"Ça doit quand même être possible... maintenant que ça tourne moins..."


Oui à sa façon le bibliothécaire aussi était têtu ! D'autant qu'il n'aimait vraiment pas dépendre de qui que ce soit, et depuis l'enfance, il avait toujours eu peur que les gens aient des ennuis à cause de ces soucis de santé, comme c'était arrivé pour ses parents. Par réflexe, Jilian cherchait donc toujours à se débrouiller tout seul...

"Ha oui oui, je suis suivi. J'ai les yeux fragiles depuis l'enfance. Enfin c'est plus pour surveiller que ça ne s'empire pas."

D'autant qu'on n'avait jamais compris ce qui avait pu causer la cécité de son oeil. Alors à part contrôler que tout fonctionnait bien...

"Pour les migraines, ça n'arrive pas non plus toutes les semaines... et pas toujours aussi violemment... it's just a very bad day."


Ça variait avec la fatigue, et la lumière à laquelle il était exposé. Et puis bon, le fait de ne pas boire assez et de ne pas avoir mangé parce qu'il était trop pris par sa journée n'avait clairement pas aidé ! Il aurait dû le voir venir... Vivement que son rythme de travail soit moins soutenu, parce que là, clairement, son corps commençait à montrer des signes de faiblesse évidents ! Comme c'était embêtant d'avoir un corps quand même... Ça venait toujours à vous lâcher au moment où vous en aviez le plus besoin ! Heureusement que certains symptômes commençaient à passer. Comme Ayame le disait, ce serait plus facile de se concentrer sur le reste. Il allait au moins pouvoir marcher droit !

Par contre, le bibliothécaire fut complètement pris de court par la proposition d'Ayame. Enfin proposition, elle ne lui laissait pas vraiment le choix non plus ! Un air de panique s'afficha aussitôt sur son visage. Rien de tout ça ne suivait la routine habituelle, et là ça commençait à faire beaucoup de nouveautés d'un coup pour le pauvre Jilian qui n'était vraiment pas sûr du tout de la conduite à suivre. Ni de pourquoi elle se montrait aussi prévenante avec lui...

"Je... euh...c 'est-à-dire que... euh... je vous ai déjà fait perdre assez de temps comme ça et... enfin... vous devez avoir autre chose à faire..."

Et en même temps, refuser son aide ça pouvait aussi être vu comme quelque chose de très malpoli non ? Olala, il ne voyait vraiment pas comment se dépêtrer de tout ça ! Il avait déjà du mal avec les situations sociales quand il était en pleine possession de ses moyens, alors là... ses neurones n'arrivaient tout simplement pas à trouver la bonne connexion pour fournir une réponse convenable... D'autant que maintenant il se rendait effectivement compte qu'il avait vraiment faim... il essaya tant bien que mal de reprendre une contenance... décidément, il ne progresserait jamais !

"Enfin... je veux dire... pas que ça me dérangerait de manger en votre compagnie, ça me ferait même très plaisir... c'est que euh... en fait... enfin vraiment, vous vous êtes déjà donnée beaucoup de mal et je ne veux pas vous gêner plus... même si j'aime bien les ramens... mais.. enfin..."

C'était de pire en pire... il ferait mieux de se taire parce que vraiment, ça ne ressemblait à rien ! Vraiment, le pauvre bibliothécaire n'en menait pas large...


"Jilian sans son chapeau c'est juste un bibliothécaire."
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Jiliansign
Contenu sponsorisé
Borgne to be alive... mais pas trop non plus [PV Ayame] Empty