Le Deal du moment :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
4.59 €



L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine)

Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyDim 26 Jan - 22:57
L'année débutait à peine, mais l'année scolaire allait tranquillement vers sa fin. L'hiver était bien présent au Japon, mais Catherine n'en avait pas vraiment l'impression, vu la douceur de la température par rapport à celle dont elle avait l'habitude dans son pays natal. Elle avait l'impression d'un automne froid qui ne se terminait jamais. Il y avait bien eu un peu de neige qui était tombé, mais pratiquement aucune accumulation au sol ne restait longtemps. Cela lui faisait bizarre, mais elle s'en accommodait bien. Elle n'était pas retournée dans sa famille pendant le congé de Noël, mais elle leur avait parlé par téléphone, profitant de la solitude de son studio pour dessiner. Elle était d'ailleurs partie sur une sorte de collection de dessin représentant les signes astrologiques chinois sous forme humanoïde. Bien qu'elle avait tendance à dessiner des décors le plus souvent, il lui arrivait tout de même de faire des personnages. Du coup, ses personnages étaient souvent mis dans des positions pouvant avoir un décor complexe derrière eux.

Tout moment pouvait être bon pour dessiner d'ailleurs : à la cafétéria pendant l'heure du lunch, assise sur le banc d'un parc durant la fin de semaine, à côté d'une machine distributrice entre deux cours... Elle était complètement absorbée par cette nouvelle idée de dessin. Cette première année en art à l'université lui avait permis de réfléchir beaucoup sur ses talents et envies et pour une fois, elle commençait à trouver ce qui lui plaisait. Elle se lançait des défis de thèmes d'après des idées qu'elle pêchait à gauche et à droite. Le Japon lui apparaissait comme une mine d'or d'inspiration artistique et elle ne s'en plaignait pas.

Catherine n'avait pas réussi à former beaucoup de liens cependant, croisant quelques personnes dans ses cours ou à différents moments sans les revoir dans d'autres contextes. Elle ne semblait pas trop en souffrir, du moins, c'est ce qu'elle croyait. Cela lui permettait de se concentrer tout à son art, mais quelque part au fond d'elle, elle avait quand même l'impression de passer à côté de quelque chose. Repoussant ses idées sombres, elle se jetait donc corps et âme dans les couleurs.

C'était donc un de ses moments où elle se retrouvait, un grand calepin à la main, un crayon dans l'autre, traçant les contours d'un personnage masculin à l'apparence étudiant avec son sac à dos, profitant de la fin des cours pour voir les allers et venues des gens dans le hall de l'université. Elle n'avait pas de rencontre de club aujourd'hui et profitait du temps libre pour dessiner un peu plus longtemps à l'école, n'ayant personne qui l'attendait chez elle pour le repas du soir de toute façon. Elle prendrait surement un plat au combini, cela revenait souvent moins cher que de cuisiner, soit même, et comme elle n'était pas une super cuisinière, c'était peut-être mieux ainsi.

S'amusant visiblement à son oeuvre, ses yeux pétillaient de passion alors qu'elle voyait sous chaque trait de crayon ce qui allait devenir le signe du tigre, en étudiant malicieux, accoté sur une case. Sans s'en rendre compte, son étui à crayon glissa et quelques-uns roulèrent sur le sol.

— Oh non!

Elle mit son carnet sur le banc, se penchant pour ramasser ses crayons qui tentaient de se sauver.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMar 11 Fév - 17:47
Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’était toujours pas la grande forme pour Dae-Hyun. Les jours passaient et son moral ne s’améliorait pas. Il n’avait même pas encore eu le courage de dire à son père que sa relation avec Mandy était finie. Cela faisait maintenant un mois que la mannequin avait décidé de mettre les voiles en le quittant comme un malpropre et le Coréen avait toujours autant le cœur brisé. Il broyait du noir dès qu’il était seul et passait donc tout son temps libre en dehors des cours à sortir. Des bars, des boîtes de nuits, de l’alcool, des femmes, des hommes… Tous les prétextes étaient bons pour ne plus penser à la grande souffrance qu’il ressentait, pour essayer de combler ce trou béant que Mandy avait laissé en lui. Lui, qui n’avait plus voulu s’attacher à quiconque ni aimer de tout son cœur depuis plusieurs longues années, avait voulu croire que tout pourrait être différent avec Mandy, qu’elle était celle qui lui était destinée mais… il s’était lourdement trompé et le contre-coup était très difficilement supportable.

La conséquence de ce nouveau train de vie était que le Coréen avait presque constamment l’air fatigué. Il retrouvait doucement ce faux sourire qu’il offrait à quiconque lui demandait si tout allait bien, il recommençait à laisser les gens s’approcher de lui, préférant de loin leur présence à la solitude, même si tout ça n’était qu’une façade. Il ne leur prêtait au final que peu d’attention et écoutait tout juste ce qu’on lui disait. Il n’était pas en forme, mais il faisait tout pour que personne ne le remarque. Il voulait continuer à être ce mec ultrapopulaire à Yokuboo, celui qui était l’objet de nombreux fantasmes et de toute l’attention.

Et aujourd’hui n’était pas une journée bien différente des autres. Dae-Hyun avait masqué autant que possible ses cernes avec un peu de fond de teint, mais il avait clairement le pas bien moins aérien qu’avant sa rupture avec Mandy. Il fallait être très observateur pour le remarquer cependant, puisqu’il continuait à afficher son petit sourire et à saluer tous les gens qui s’approchaient de lui. Par contre, maintenant que la journée de cours était finie, c’était un peu comme si toute la pression que Dae-Hyun s’était mise sur les épaules venaient de retomber. Violemment. Il était épuisé, il avait une migraine naissante et il voulait juste être un peu tranquille. Son dilemme, alors qu’il quittait sa salle de cours avec son sac sur l’épaule, c’était qu’il voulait être au calme, mais que la solitude lui faisait un peu peur. S’il rentrait maintenant, il pourrait certes retrouver son chat mais… C’était bizarre, c’était comme si le Coréen en était arrivé à un point où il avait absolument besoin de parler à quelqu’un. D’ouvrir son cœur, de ne plus faire semblant…

Le regard un peu dans le vide, Dae-Hyun marcha donc en direction de la sortie du bâtiment universitaire, avant de faire soudain un bond en arrière en voyant quelque chose surgir subitement dans son champ de vision.

« Ah ! »

Dae-Hyun fixa avec de grands yeux ronds les crayons qu’il avait manqué d’écraser, clignant plusieurs fois des paupières, avant de finalement tourner sa tête vers la silhouette qui s’affairait à les ramasser. Le Coréen sentit son visage s’adoucir aussitôt, alors qu’il se penchait en avant pour ramasser les crayons qui étaient déjà partis plus loin, les tendant ensuite à la demoiselle qu’il avait reconnue sans aucune peine.

« Tiens, les derniers crayons qui ont essayé de s’enfuir. »

Dae-Hyun lui offrit un sourire doux, attendant qu’elle se redresse pour la saluer poliment en s’inclinant. Curieux, son regard émeraude s’attarda alors sur le dessin qu’elle avait commencé. C’était vrai qu’il savait qu’elle était en section artistique, comme lui, avec le dessin pour spécialité. Le plus étrange dans tout ça, c’était qu’il avait l’impression de la connaître, alors qu’au final, il ne savait rien absolument d’elle. Sans doute que traverser de terribles événements ensemble, comme le typhon de l’été dernier, était quelque chose qui rapprochait. Pourtant, depuis la rentrée de septembre dernier, ils n’avaient pas eu l’occasion de se recroiser, ni de parler. Il fallait dire que la possessivité maladive de Mandy l’avait un peu empêché de s’approcher de toute personne de sexe féminin…

« C’est super sympa comme dessin ! Ça représente quelque chose en particulier ? »

Ouais, c’était pas terrible comme façon de lancer une discussion… Dae-Hyun se frotta la nuque avec un léger sourire gêné, détournant les yeux.

« Comment ça va ? On n’a pas eu l’occasion de se revoir après le typhon… Ta blessure… »

Le Coréen pointa l’endroit où la demoiselle s’était blessée lors du typhon sur son propre corps. Il était sincèrement inquiet pour elle et il avait vraiment envie de l’entendre lui dire qu’elle allait bien… Et peut-être aussi qu’il avait envie de partager plus qu’un simple échange de banalités avec elle… Est-ce qu’elle pourrait être cette oreille attentive qu’il recherchait tant ?


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyJeu 13 Fév - 18:45
Catherine ramassait les crayons par terre lorsqu'elle vit une main lui tendre les crayons ayant roulé plus loin. En levant la tête, elle aperçut une silhouette familière et prit quelques secondes avant de réaliser qui c'était.

— Dae! Merci!

Prenant les crayons, elle se releva et s'inclina pour le saluer comme il le faisait. Alors qu'elle mettait les crayons dans son étui, il la complimenta sur son dessin. Elle eut un très léger sourire en lui répondant.

— Oui, je fais une représentation humaine de l'astrologie chinoise...

Elle n'eut pas le temps d'élaborer sur ses dessins qu'elle vit qu'il avait l'air un peu gêné. Pourtant, ce n'était pas le genre d'impression qu'elle avait eue de lui lorsqu'ils s'étaient retrouvés pris dans cette pièce du club de photographie. Avait-elle dit quelque chose de mal? Est-ce que c'était mal vu de dessiner l'astrologie chinoise? Pourtant, il existait tout plein d'art sur ce thème, alors elle ne comprit pas pourquoi il avait cet air.

Il s'informa alors de ses blessures. D'une main, elle releva sa frange, montrant son front sans marque.

— Oui, pas même une cicatrice. Les médecins m'ont donné des pompes pendant quelques jours pour aider ma respiration, mais je m'en suis assez bien sortie.

Puis, elle repensa à l'apparence de son appartement lorsqu'elle était rentrée et elle pencha la tête, triste. Elle avait perdu beaucoup de dessins, de matériel et avait dû dormir deux jours dans un hôtel le temps que les réparations se fassent. Cela avait fait un trou considérable dans son budget, encore présent aujourd'hui. Elle avait réussi à avoir un emploi à la bibliothèque pour couvrir au moins les dépenses courantes, mais elle limitait le plus possible les dépenses inutiles. Secoua la tête pour chasser les idées noires, elle lui retourna la question.

— Comment va ton poignet? Ça s'est bien replacé?

Il lui semblait qu'il avait eu une entorse, ou une foulure, peut-être même que c'était cassé. Elle n'avait pas eu les détails par la suite. L'artiste se souvenait juste qu'il avait eu assez mal, sans compter les différentes coupures lors de ses escapades hors du local.

— D'ailleurs, le club de photographie a pu reprendre ses activités sans soucis? J'imagine qu'ils ont du relocaliser votre local?

Elle avait encore l'image du liquide enflammé dans la chambre noire. Ses yeux bleus revoyaient si bien la scène qu'elle eut un frisson venant de nulle part. Pourtant, ce n'était pas si froid. Elle n'avait qu'un lainage noir à large col, mais les mailles permettaient à l'air de passer facilement et ce n'était donc pas si chaud comme vêtement. Il descendait jusqu'à la mi-cuisse, ses jambes couvertes par un legging noir. Seuls ses souliers donnaient une touche de couleur à son habillement, motif de galaxie et d'étoiles dans les teintes de mauves, de verts et de bleus.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyVen 28 Fév - 14:25
Dae-Hyun sentit son sourire se faire plus grand quand Catherine le remercia d’avoir ramassé ses crayons qui venaient de rouler sur le sol. Il la gratifia d’un petit signe de tête pour lui signifier que ce n’était pas grand-chose, avant de s’incliner pour la saluer poliment. Pour les personnes qui connaissaient bien le Coréen, il était facile de remarquer qu’il n’était pas vraiment dans son assiette, tout simplement parce qu’il n’aurait certainement pas été aussi formel avec Catherine en temps normal. Mais la jeune femme ne le connaissait pas, du moins, pas en dehors de ce qu’elle avait pu voir de lui lors de ce typhon.

Et même si le projet de Catherine intéressait plutôt pas mal Dae-Hyun, celui-ci n’avait pas rebondi sur la réponse de l’artiste, préférant plutôt lui demander comment elle allait. Il fallait dire que le Coréen se sentait un peu coupable de ne pas avoir été prendre de ses nouvelles plus tôt… Il savait qu’elle était toujours à Yokuboo et que tout semblait bien se passer pour elle, tout comme il savait que Kaori avait finalement quitté l’établissement.

Dae-Hyun afficha une mine un peu surprise en voyant Catherine relever ses cheveux sur son front, avant de lâcher un petit pouffement amusé.

« Super alors ! Je suis rassuré de savoir que tu vas bien ! Ça aurait été vraiment terrible si tu avais gardé une cicatrice de ce mauvais moment quand même… »

Et sans doute que le président du club de photo qu’il était se serait senti extrêmement coupable aussi…

Quoi qu’il en soit, quand Catherine s’enquit à son tour de l’état de santé de Dae-Hyun, celui-ci afficha un léger sourire et lui montra son poignet en le bougeant doucement.

« Tout va bien pour mon poignet oui, j’ai juste dû le garder immobilisé un bon mois avec une attelle, mais j’ai pu revenir pour la rentrée en faisant juste attention à ne pas trop forcer dessus. Maintenant, je peux m’en servir comme avant, c’était trois fois rien ! »

Dae-Hyun rabaissa sa manche sur son poignet. Il avait bien précisé, sans le vouloir, que son poignet, lui, se portait bien. Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de mentir sur l’état de son moral ! Mais peut-être que Catherine n’était pas au courant de sa rupture pourtant bien relayée par Miss Gossip et de nombreux ragots au sein de l’académie. Ou peut-être qu’elle s’en moquait aussi… Et elle aurait bien raison !

« On a repris dès la rentrée oui ! Je t’avoue que je sais pas trop quels moyens ils ont mis en œuvre pour les réparations et les reconstructions pendant les vacances d’août, mais ils ont été super rapides et efficaces ! On a pu reprendre nos activités dans notre salle habituelle dès début septembre ! Bon, je te cache pas que j’y suis quand même retourné avec une petite boule au ventre. »

Dae-Hyun lâcha un petit rire, mettant les mains dans ses poches avant de reposer son regard sur le dessin de la jeune femme.

« Ça a pas été trop dur de revenir là ? Enfin… Je crois qu’on n’a pas été les plus maltraités par le mauvais temps, mais j’ai appris que Kaori avait quitté l’académie et je me disais que peut-être t’y avais songé toi aussi. Tu viens d’où déjà ? »

Parce que oui, au final, Dae-Hyun ne connaissait vraiment rien de Catherine, même s’ils avaient passé pas mal de temps ensemble lors de ce typhon.


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMar 3 Mar - 4:15
Toujours les crayons à la main, Catherine montrait son front indemne à Dae. Il lâcha un petit rire et elle-même eut un léger sourire. Elle commençait à s'améliorer sur cela.

— Oh, je ne sais pas si les souvenirs ne sont pas pire au final...

En effet, c'était vraiment une dure journée qu'ils avaient passée à trois dans ce local infernal. Parfois, elle revoyait les flammes lorsqu'elle fermait les yeux et avait eu beaucoup de difficulté à voir du feu sans avoir un petit frisson de peur. Une collègue lui avait suggéré de dessiner ce qu'elle avait vécu, afin d'exorciser ses pensées. L'artiste n'avait pas tenté l'expérience, mais avait fini par reprendre sur elle.

Elle fut rassurée d'apprendre que lui-même avait guéri assez rapidement. Comme elle, il lui montrant son bras en pleine santé. Elle lui fit un sourire sincère, penchant un peu la tête. La jeune femme était loin de porter attention à toutes les rumeurs qui pouvaient circuler et si elle ignorait la rupture de Dae, elle n'avait même pas été au courant qu'il avait été en couple d'abord! Déjà qu'elle avait eu assez d

Il lui confirma que le studio photo avait repris dès le retour en classe et que le local était revenu impeccable. Le travail de réparation japonais était toujours un sujet de surprise pour la Canadienne. Déjà que cela avait été très rapide pour son studio, elle avait été estomaquée par l'académie qui ne semblait plus porter les traces de la tempête. Même dans la ville, à peine quelques jours après, c'était comme si rien ne s'était passé. Catherine afficha une mine surprise.

— Je te comprends! D'ailleurs, je ne suis jamais revenue pour l'idée de projet de dessin sur photo...

C'était bien la raison pour laquelle elle devait se rendre au club de photo à la base, mais avec le délai de rentrée, puis la reprise des cours et enfin son nouveau travail, elle n'avait plus eu de temps pour des projets scolaires supplémentaires.

Il lui confirma que Kaori avait quitté l'académie, ce qu'elle avait soupçonné.

— Du Canada, mais outre ma famille proche, il n'y a rien qui m'attend vraiment là-bas. Venir au Japon était pour moi une façon de découvrir qui je suis...

Elle pencha un peu la tête, se disant que c'était peut-être un peu minable pour une femme de 21 ans de ne pas savoir qui elle était.

— Revenir à l'académie, c'était correct, dans un sens, ça me permettait de sortir de mon studio. Il a été affecté par le typhon aussi...

Sa voix diminua un peu en terminant sa phrase. Elle tenta de reprendre un peu sur elle par un grand soupir. Elle ne savait pas si c'était cette respiration qui provoqua la suite, mais son estomac émit un bruit assez caractéristique de faim. Elle croisa les bras sur son ventre, les yeux agrandis et l'air un peu gêné.

— Oh!


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMer 25 Mar - 11:32
« Ouais, t’as sans doute raison… C’est pas facile d’oublier tout ça, mais on finira par avoir tellement d’autres bons souvenirs qu’on oubliera ceux-là ! »

Dae-Hyun garda un petit sourire aux lèvres alors qu’il regardait Catherine avec un visage doux. Il voulait lui remonter le moral et essayer de lui communiquer tout son optimisme habituel, mais il avait un peu l’impression d’être malhonnête avec elle… Le typhon lui avait certes donné un gros coup au moral, mais il avait réussi à bien vite s’en remettre grâce à sa relation avec Mandy. Non, si lui n’allait pas forcément bien en ce moment, ce n’était pas à cause de l’événement qui avait secoué Nara l’été dernier, mais bien à cause de sa rupture. Et s’il essayait de soutenir Catherine pour qu’elle tourne la page de ce mauvais moment, lui-même essayait de se persuader que la douleur de sa rupture finirait par s’estomper elle aussi. C’était dur de s’en convaincre, surtout que Dae-Hyun voyait mal comment se forger de nouveaux bons souvenirs avec toutes ces pensées tristes qu’il avait en tête, mais… Il y arriverait. Sans doute…

Quoi qu’il en soit, le moment n’était clairement pas le bon pour repenser à tout ça ! Dae-Hyun ne put retenir un petit rire de passer ses lèvres en entendant Catherine.

« Tu m’étonnes ! J’imagine que t’as pas forcément trop envie de te repencher sur ce projet ! Mais bon… Si jamais d’ici la fin de l’année tu changes d’avis, on pourra toujours s’organiser ça ! On peut essayer de faire ça en extérieur au pire, si t’es pas à l’aise dans nos locaux ! Après bon… Si c’est que l’année prochaine, il faudra que tu voies tout ça avec la ou le prochain président du club ! Moi, c’est ma dernière année à Yokuboo. »

Dae-Hyun gardait son petit sourire aux lèvres, mais son cœur se pinçait assez douloureusement à cette pensée. L’Académie lui rappelait certes sa relation avec Mandy, mais il avait passé tellement de bons moments ici que devoir partir, quitter l’université et même Nara, le Japon… Tout ça le rendait affreusement triste. Jamais le Coréen n’avait imaginé qu’il se serait autant attaché à cet endroit…

« Ah, vraiment ? Perso, si je suis venu au Japon, c’était pour profiter à fond de mes études universitaires avant de me lancer dans la vie active, donc t’inquiètes pas, je suis pas le mieux placé pour te juger ! Surtout que ta raison est bien plus sérieuse que la mienne ! Alors, ton verdict ? T’as réussi à te découvrir un peu pendant cette année passée ici ? »

Dae-Hyun espérait ne pas se montrer trop intrusif avec ses questions, mais il avait réellement envie d’apprendre à connaître Catherine, même si elle-même semblait un peu dans le flou se concernant. Peut-être qu’il pourrait l’aider un peu à se découvrir ? Et peut-être que l’aider lui permettrait d’arrêter de penser à toutes ces choses qu’il aimerait enfouir au plus profond de lui-même ?

« Ah mince, j’suis désolé de l’apprendre… Ça va mieux maintenant ? J’imagine que c’est un peu tard pour te dire ça, ça t’aurait été plus utile juste après le typhon mais bon… Si jamais t’as besoin d’aide, hésite pas. On se connait pas vraiment bien, mais on a traversé cette épreuve ensemble en se serrant les coudes alors ça me ferait plaisir si je pouvais t’être utile. »

Ça serait sans doute un peu déplacé, et complètement inutile à présent, de lui proposer de squatter un peu son appartement, en tout bien tout honneur, sans aucune arrière-pensée, alors Dae-Hyun préféra ne pas détailler l’aide qu’il pourrait lui offrir. Il aurait bien voulu lui proposer de faire des sorties ensemble si jamais elle déprimait un peu de rester dans son appartement, mais il avait peur de l’effrayer. Elle semblait quand même un peu réservée après tout…

Puis la mine un peu triste de Dae-Hyun laissa place à un rire franc quand le ventre de Catherine se manifesta un peu bruyamment. Elle était trop mignonne à être gênée comme ça !

« Eh bah ! Ça c’était un cri du cœur ! Allez, pour me faire pardonner de pas avoir pris de tes nouvelles bien plus tôt, je t’offre à manger. T’es d’accord ? Après, on peut très bien simplement se prendre un truc au distributeur du coin si tu veux rester encore un peu ici, mais sinon, je connais un café plutôt sympa dans le centre-ville ! Ils font des crêpes avec plein de trucs dedans ! »


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyDim 29 Mar - 5:42
Dae avait une façon bien positive selon Catherine de voir ce qui s'était passé. En effet, de nouveaux souvenirs se formeraient et permettraient de voir les choses sous un autre angle. Cependant, elle sentit à ce moment quelque chose dans la voix de Dae, sans qu'elle sache quoi exactement. Lorsque Catherine lui rappela la raison pour laquelle elle l'avait contacté, bien avant le typhon, il éclata de rire. En effet, il n'était pas du tout surpris qu'elle ne soit pas revenue pour ce projet de dessin sur photo. Il lui proposa de trouver un moment avant la fin de l'année, sinon il ne serait plus là l'année suivante. Catherine ne cacha pas surprise sur le coup, mais réalisa très vite que sa réaction était illogique.

— Déjà? Enfin non, c'est normal, je veux dire, c'est ma première année, mais évidemment, ce n'est pas le cas pour tout le monde...

Parfois, on avait tendance à oublier certaines situations, comme le fait que tout ne venait pas d'arriver en première année pour étudier à Yokuboo. Alors qu'elle lui expliqua son origine canadienne et sa raison pour sa présence au Japon, Dae lui raconta la raison pour sa venue au Japon. Il ne la jugeait pas, au contraire, il trouvait intéressante sa raison, même bien plus que la sienne. Elle leva les bras, un peu impuissante, regardant autour avant de reposer son regard d'océan sur lui.

— Je ne sais pas. Il ne s'est pas passé une année encore, j'ai changé, mais de là à mieux savoir qui je suis... Peut-être que je ne vais jamais le savoir non plus, par contre, je trouve les cours d'art très intéressant et ça me permet de voir les choses sous un angle différent par rapport à ceux que j'ai eus avant.

Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille droite. Bien qu'ayant suivi différents cours artistiques depuis qu'elle était enfant, Catherine n'avait pas encore pris la peine d'analyser ce qu'elle aimait vraiment faire. Oui, elle aimait le dessin, mais au-delà de ça, elle ignorait encore quel sujet de dessin elle préférait faire entre des objets, des personnes, des paysages, des portraits, etc.

— J'imagine que c'est le même principe en photographie, apprendre à voir au-delà d'un simple appareil.

Les deux partageaient une passion artistique, bien que le médium était différent, il s'agissait de capturer un moment, un instant. Si la photo ne permettait que de reprendre une situation réelle, le dessin pouvait aller plus loin dans la représentation artistique, mais prenait un temps beaucoup plus considérable et ne parvenait que rarement à capturer la réalité d'un instant.

Le garçon sembla vraiment touché par ce qui était arrivé à l'artiste et elle se sentit émue de sa réaction.

— Ah, c'est vraiment gentil! J'ai perdu beaucoup de dessins à cause de l'eau et certains feutres aussi. J'ai commencé à travailler à la bibliothèque pour racheter mon matériel peu à peu. Je ne pourrais pas récupérer mes dessins, mais au moins, je vais avoir le matériel pour en refaire.

Elle avait un peu de tristesse dans sa voix, mais elle commençait un peu à reprendre le dessus. Certains jours avaient été plus difficiles moralement parlant, mais elle passait au travers, une journée à la fois. Elle avait eu beaucoup de chance avec son travail, son patron était très compréhensif et prenait la peine de bien lui expliquer les tâches et s'assurer qu'elle avait bien compris.

Alors que le ventre de Catherine protesta sur la longueur de temps passé depuis le repas du midi, Dae éclata de rire sous les rougissements de la jeune femme. Il lui offrit même à manger, ce qu'elle allait refuser poliment jusqu'à ce qu'il mentionne les crêpes.

— Des crêpes? J'adore les crêpes!

Elle avait tenté une fois d'en faire chez elle, sans succès. Un peu comme toutes les recettes de cuisine en fait, mais ça c'était un détail.

— Non, j'ai terminé, en fait, je n'avais rien de prévu donc je restais juste pour dessiner. Bon, en même temps, je vis seule et je ne planifie pas d'activité donc j'ai rarement quelque chose de prévu.

Catherine eut un petit sourire gêné, se demandant si elle ne paraissait pas trop désespérée. Elle n'avait pas l'habitude qu'une personne soit attentive à elle, donc elle avait peur d'abuser de lui. Ramassant son sac et fermant son cahier à dessin pour le mettre dedans, elle s'assura qu'il était bien fermé avant de suivre Dae.

— Voilà, je te suis.

Elle lui offrit un sourire d'une rareté certaine, pour une fois, elle souriait, heureuse, sans être en train de dessiner.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMer 22 Avr - 13:42
Déjà, eh oui… C’était aussi ce que se disait Dae-Hyun tous les jours depuis que les cours avaient repris en ce début d’année… Le sourire un peu triste, il haussa une épaule.

« Eh ouais, déjà… J’arrive pas à croire que ce soit passé si vite, mais j’suis en cinquième et dernière année là donc bah… J’devrais avoir mon diplôme à la fin du mois de mars, et après… Retour à la maison, direction Séoul ! »

Dae-Hyun essayait de penser aux bons côtés qu’aurait son retour, mais à part celui de retrouver son père et de pouvoir le voir tous les jours et passer du temps avec lui… Il n’en voyait pas tellement d’autres… C’était dingue de voir à quel point ces quelques années passées à Nara avait réussi à le changer, au point qu’il considérait presque cette ville comme son nouveau foyer…

Fort heureusement, la conversation dévia sur autre chose. Dae-Hyun n’avait pas trop envie de poursuivre ce sujet de la fin de ses études, parce qu’il sentait qu’il avait de plus en plus de mal à garder ce sourire de façade sur ses lèvres. Le Coréen pouffa doucement en entendant Catherine, avant de lui lancer un regard plus doux.

« C’est déjà beaucoup si tu sens que tu as changé ! C’est bien un signe que tu n’as pas fait tous ces efforts pour rien ! Et puis… T’es encore en première année, t’as le temps de découvrir petit à petit qui tu es et ce que tu aimes faire, ça ne se fait pas en un claquement de doigts après tout ! En tout cas, tu as tout mon soutien ! Et si je peux t’aider un peu, pour quoi que ce soit, n’hésite pas à me le demander surtout ! »

Ce n’était pas simple de réussir à se trouver, lui-même n’était d’ailleurs pas bien sûr de bien se connaître. Il en avait eu l’illusion pendant sa relation avec Mandy, il avait enfin eu l’impression d’être complet, de ne plus avoir ce gros trou dans son cœur, mais… Finalement, ce vide avait ressurgi quand elle l’avait quitté.

« En tout cas, je partage ton avis ! Les cours d’arts sont super intéressants ici et c’est effectivement pareil avec la photo. Perso, ce que j’aime avec cette discipline, c’est qu’il est possible de capturer certains instants ou certaines choses que les gens ne remarquent pas. Je crois que ce que je préfère, c’est prendre la nature en photo, la voir changer au rythme des saisons. Mais j’aime aussi énormément prendre des gens en photo, quand ils ne s’en aperçoivent pas. J’sais pas si t’as déjà remarqué ça toi aussi, mais dès que les modèles sont au courant qu’ils sont au centre de ton attention, on perd vachement en naturel ! »

C’était tellement agréable de parler de ce genre de choses entre passionnés d’art, même si le médium n’était pas le même ! Mais la discussion finit par repartir sur un sujet bien plus grave, Dae-Hyun ne pouvant pas s’empêcher de se sentir profondément attristé en entendant ce qu’avait vécu Catherine après ces moments passés à l’Académie pendant le typhon. Le Coréen lui aurait bien fait un câlin pour lui témoigner toute sa compassion, mais il avait peur de mettre Catherine mal à l’aise en se montrant trop tactile. Il se contenta donc de lui offrir une moue sincèrement désolée, se promettant intérieurement d’aller lui acheter quelques crayons ou autre matériel avant son départ, histoire de lui offrir un petit cadeau-souvenir.

« Je vois… Courage en tout cas pour ton petit boulot, c’est très courageux de ta part de t’être lancée là-dedans, même si j’imagine que t’avais pas tellement le choix… Quoi qu’il en soit, je maintiens ce que j’ai dit : si t’as besoin, même d’un peu d’argent pour te dépanner, n’hésite surtout pas ! »

Dae-Hyun fronça légèrement les sourcils, espérant qu’elle le prenne au sérieux. Il ne savait pas pourquoi il se sentait aussi concerné par la situation de Catherine... Il y avait certes ce lien invisible entre eux qui s’était tissé pendant le typhon, mais il y avait aussi peut-être un petit côté égoïste derrière tout ça, Dae-Hyun voulant sans doute se rendre utile aux autres pour oublier sa propre peine, mais, si ça pouvait être bénéfique à Catherine… Où était le mal ?

Quoi qu’il en soit, en entendant l’estomac de Catherine se manifester aussi bruyamment, Dae-Hyun lui proposa d’aller manger des crêpes ensemble. La réaction de la demoiselle le fit de nouveau rire, le Coréen ne s’étant pas du tout attendu à tant d’engouement.

« Haha, alors c’est parfait, va pour les crêpes ! »

Dae-Hyun attendit que Catherine finisse de rassembler toutes ses affaires avant de tourner les talons pour sortir du bâtiment. Les mains dans les poches de son pantalon et un petit sourire aux lèvres, le Coréen sentit quelques regards se tourner vers eux avec curiosité, mais il n’y prêta pas attention, trop préoccupé par ce que la demoiselle venait de lui dire. Il fait une petite moue gênée et se frotta la nuque, détournant les yeux alors qu’il s’adressait à Catherine.

« Hum… J’espère que tu vas pas me trouver oppressant ou insistant ou quoi que ce soit d’autre mais… Si ça te dit, on pourrait se prévoir quelques trucs de temps en temps à la fin des cours ? Pas forcément pour aller manger une crêpe ou autre chose, mais si t’as envie de faire des balades ou d’aller dans des endroits particuliers… Moi aussi j’vis seul et bah… J’ai pas énormément de trucs prévus en dehors des cours moi non plus, donc... »

Des choses de prévues, non, il n’en avait pas, mais Dae-Hyun n’était que rarement chez lui quand il finissait les cours, tout simplement parce qu’il ne supportait plus la solitude, passant la majeure partie de son temps libre dans des bars. Il faisait d’ailleurs un peu trop la fête en ce moment pour essayer de se changer les idées… Ça ne serait donc pas un mal si son temps libre impliquait un peu moins d’abus, quels qu’ils soient…


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyVen 24 Avr - 4:12
Alors que Catherine s'étonnait dans un sens du départ prochain de Dae, elle réalisa alors qu'il était coréen et se demanda une chose bien particulière sur son nom.

— Au fait, je n'ai aucune idée comment, je devrais t'appeler, je ne connais pas tant les coutumes coréennes.

Elle était un peu gênée d'avoir fait un impact en l'appelant par son nom, et même, Dae, ce n'était pas tout à fait son prénom complet. Plutôt comme un surnom ou abréviation de son prénom, comme lorsqu'elle se faisait appeler Cath. Ça lui rappelait que sa grand-mère paternelle l'appelait justement Neko-chan lorsqu'elle était petite, vu que « cat » en anglais voulait dire chat.

Il l'encouragea sur le fait qu'elle avait changé et que c'était une bonne chose. Tout le monde change dans la vie, et cela fait partie de l'évolution des choses. Le fait de s'en rendre compte était toute une réalisation cependant. Il lui offrit même de l'aide au besoin.

— Merci.

Elle ne savait pas quoi lui répondre sur l'aide qu'il lui offrait. Elle n'avait pas l'habitude de quémander quelque chose et c'était nouveau pour elle de se faire offrir de l'aide naturellement. Il avait raison en plus pour le côté souvent difficile de prendre des modèles.

— J'ai eu parfois des sessions avec des modèles professionnels où c'est beaucoup plus facile d'avoir des postures et expressions naturelles, mais oui, quelqu'un qui sait qu’il est pris comme modèle n'agira pas du tout normalement. C'est souvent comme s'ils faisaient exprès de devenir n'importe quoi!

Elle prenait beaucoup de plaisir à parler d'art avec Dae, même s'ils ne partageaient pas le même format artistique. En fait, juste le fait de parler, ça faisait du bien tout court. C'était quelque chose qu'elle n'avait déjà pas l'habitude avant, et maintenant qu'elle vivait seule et dans un autre pays, c'était encore plus difficile.

Ils parlèrent des suites du typhon et des conséquences de celui-ci, en particulier pour Catherine. Il n’était pas difficile de voir que cela l'avait dévastée perdre ses cahiers de dessins, mais elle tentait faiblement de voir le positif dans tout cela. Il l'encouragea pour son nouveau travail et il renouvela son offre de l'aider. Elle secoua la tête, un peu timide.

— C'est gentil. Pour le moment, je crois que ça va.

En fait, elle était beaucoup trop gênée pour demander de l'aide, même si elle en avait besoin. Les plats de bento à prix réduit pour écoulement facile trop proche de la date d'expiration s'accumulaient dans sa poubelle à la maison. C'était presque surprenant qu'elle ne se soit pas encore rendue malade avec ces produits.

Cependant, il ne put la convaincre de refuser des crêpes. Il se moqua gentiment de son enthousiasme pour les crêpes. Elle ramassa ses effets et le sac sur le dos, elle lui indiqua être prête pour y aller. Ils sortirent du bâtiment principal pour se diriger vers le petit café que Dae connaissait. Catherine remarqua plusieurs personnes qui les regardaient et parlait sous leur passage. Elle fronça un peu les sourcils, penchant la tête en se demandant ce qu'elles avaient. Catherine attendit qu'ils soient sortir de l'université avant d'en parler à Dae.

— Il y a un groupe de filles qui n’arrêtaient pas de te regarder dans l'entrée et de chuchoter à notre passage, c'est normal?

Elle n'était pas nécessairement inquiète, mais surtout curieuse de leur comportement. C'est alors que le garçon lui fit la proposition de faire des activités ensemble de temps à autre. Son visage s'éclaira, trouvant l'idée bonne.

— Oh! Mais c'est une bonne idée! En plus, tu pourrais peut-être me faire découvrir des endroits que je ne connais pas. En cinq ans, tu as dû découvrir beaucoup plus Nara que j'ai pu le faire, surtout que je suis rarement sortie en dehors de mon quartier et de l'Académie.

Elle était visiblement intéressée de découvrir de nouveaux endroits et peut-être trouver de nouvelles inspirations artistiques. Ça lui rappelait qu'il y avait plein d'endroits qu'elle n'avait pas mis les pieds depuis qu'elle était arrivée au Japon.

— Je crois que même en dehors du combini et du parc proche de chez moi et d'un temple aussi proche, je n'ai même pas été dans un centre commercial ni même au cinéma depuis mon arrivé au Japon...

En y repensant, c'était presque honteux.

— Bon, j'ai quand même du acheté quelques trucs en arrivant, mais je ne me souviens pas d'y être retrouver depuis.

Oui, elle avait acheté du matériel d'artiste, mais surtout en ligne, ne connaissant pas encore les boutiques sur place.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyLun 4 Mai - 13:16
« Ah euh… Bah tu peux m’appeler comme tu veux ! On n’est pas en Corée après tout ! Alors Jang-san si tu veux, ou alors tu peux juste m’appeler par mon prénom, Dae-Hyun, ça me convient ! Y’en a aussi beaucoup qui m’appellent juste Dae donc… C’est comme tu le sens ! Je peux t’appeler Catherine de mon côté ? J’ai un peu de mal à retenir les noms de famille alors… Et puis bon, je me dis qu’on n’est plus vraiment des étrangers, non ? »

Dae-Hyun lui offrit un sourire doux, espérant que c’était aussi ce qu’elle pensait. Après, si jamais elle n’était pas à l’aise avec le fait d’utiliser leurs prénoms, ils pouvaient très bien utiliser leurs noms de famille, ce n’était pas ça qui allait déranger le Coréen !

La suite de la discussion fit rire Dae-Hyun, qui hocha vivement la tête aux mots de Catherine concernant le comportement de certains modèles. Au moins, ils étaient d’accord là-dessus ! C’était quand même bien plus intéressant de capturer des moments sincères et naturels du point de vue du Coréen !

Quoi qu’il en soit, comme il commençait à faire faim du côté de Catherine, Dae-Hyun lui proposa d’aller manger une crêpe ensemble dans un petit café dont il avait beaucoup entendu parler ces derniers temps. Le Coréen attendit que la jeune femme ait récupéré toutes ses affaires pour sortir du hall et se retrouver à l’extérieur. Il avait bien senti, avec les réponses de Catherine, que celle-ci semblait assez gênée à l’idée de lui demander de l’aide. C’était un peu embêtant parce que Dae-Hyun voulait vraiment pouvoir lui être utile, au moins rien qu’un peu, mais il n’avait pas envie de la forcer à accepter de l’aide si elle n’en avait pas envie. Il fallait dire que lui non plus n’aimait pas vraiment ça alors… Il devait se dire que la balle était à présent dans le camp de la demoiselle, et qu’il n’avait plus qu’à réussir à la mettre suffisamment à l’aise pour qu’elle ne se sente pas mal de venir lui demander de l’aide si jamais elle en avait besoin.

Une fois à l’extérieur de l’Académie, Catherine posa une question qui surprit Dae-Hyun, avant qu’il ne se mette soudainement à rire. Elle était trop mignonne… Est-ce qu’elle n’était vraiment au courant de rien le concernant ? Il se frotta quand même la nuque avec un petit air gêné.

« Hum… Disons que c’est quelque chose d’habituel oui. J’ai pas envie de donner l’impression d’être présomptueux ou quoi, mais je suis assez hum… populaire ? J’imagine aussi que le fait que je sois de nouveau célibataire fasse beaucoup parler les gens. »

Ah… Il venait vraiment de l’avouer à quelqu’un à voix haute… C’était la première fois, et l’air gêné du Coréen finit par laisser place à une mine un peu plus mélancolique.

« Désolé, j’espère que ça te dérange pas trop qu’on nous voie ensemble… Avec cette Miss Gossip qui a des yeux partout sur le campus, ça m’embêterait que tu te retrouves au cœur d’une rumeur débile à cause de moi. »

Dae-Hyun fit une petite moue embêtée en regardant Catherine. Est-ce qu’elle allait finalement décider qu’elle ne voulait plus aller manger cette crêpe avec lui maintenant qu’il lui avait parlé de tout ça ?

Un petit sourire tendre revint toutefois étirer ses lèvres en entendant la demoiselle lui expliquer qu’elle n’avait pas beaucoup exploré les environs depuis qu’elle était arrivée à Nara.

« Eh bien je serais ravi de te faire découvrir la ville et tous les coins sympas que je connais ! Enfin, encore une fois, c’est si ça ne te dérange pas de risquer d’être vue avec moi… »

Le Coréen serait quand même bien embêté de mettre autant Catherine sur le devant de la scène, alors qu’il savait bien que c’était une demoiselle réservée qui préférait sans doute rester un peu en retrait.

« On y va à pied ? C’est pas très loin, à une quinzaine de minutes ! Sauf si t’as trop froid, on peut prendre le bus, c’est comme tu préfères ! Tu n’as qu’à décider et je me plierai à tous tes souhaits ! »

Dae-Hyun offrit un petit sourire taquin à Catherine, tout en lui faisant une révérence. Finalement, il commençait à se sentir bien mieux ! Ça faisait vraiment du bien d’être avec elle et de discuter comme si Mandy et sa rupture n’existaient plus !


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMar 5 Mai - 4:31
Elle avait demandé à Dae comment elle devait l'appeler, par peur d'avoir fait un imper. Il semblait beaucoup plus relâcher sur les noms que la majorité des Asiatiques qu'elle avait rencontré et elle fut soulagée. Elle lui rendit son sourire.

— Ça me va parfaitement! En vrai, ça me fait toujours bizarre de me faire appeler par mon nom de famille. J'ai l'impression d'être rendue une vieille madame...

Il était plutôt rare de se faire appeler par son nom de famille en dehors d'occasion bien particulière comme si quelqu'un tente de te vendre un service ou un truc gouvernemental. Elle s'était habituée à appeler les gens avec les suffixes japonais, mais ça lui faisait étrange lorsque c'était à elle qu'on s'adressait. Au moins, elle avait un nom de famille japonais, donc il était facile pour eux de le prononcer, mais certains avaient de la misère avec son prénom qui était beaucoup plus occidental.

Bien qu'ils partagent plusieurs points de vue artistiques tout en pratiquant des arts différents, Catherine n'osait vraiment lui demander de l'aide ainsi. Il n'insista pas pour le moment, mais elle accepta qu'il lui offre une délicieuse crêpe. Elle en rêvait déjà d'avance et son ventre réclamant à nouveau un peu de nourriture. Penchant la tête, rougissante, elle devait offrir un spectacle assez étrange alors qu'ils sortaient du bâtiment. Elle demanda la raison du comportement des étudiantes à l'entrée et posa la question à Dae à ce sujet. Il sembla un peu gêné au début et elle ne comprit pas tout à fait pourquoi.

— Ah! bon? Je ne savais pas que tu étais popul... Oh mon doux, pour vrai? Je suis désolée! Est-ce que ça va?

Catherine venait de comprendre ce qu'il disait et beaucoup de choses dans son attitude prenaient du sens. Elle ne l'avait pas assez vu avant pour le réaliser, mais maintenant qu'il mentionnait être redevenu célibataire, elle repassait en tête son attitude, son envie d'aider pour se sentir utile, etc. Il devint d'ailleurs plus mélancolique alors que les yeux bleus de Catherine posaient un regard inquiet sur lui. Elle ne savais pas s'il voulait en parler ou pas, donc préférait pour le moment ne pas lui poser la question. À l'inverse, lui s'inquiétait qu'elle soit la victime de Miss Gossip. Pour une « Miss Oblivious » comme elle, c'était le moindre de ses soucis.

— Ne t'inquiète pas, de toute façon, je ne lis pas du tout ses articles, déjà que mon japonais n'est pas assez bon pour comprendre toutes les subtilités qu'elle utilise et ça ressemble plus à de fausses nouvelles ou l'art de mettre à mal les gens. J'ai tenté une fois de lire et j'ai abandonné.

Elle n'avait donc aucune idée d'avoir déjà passé dans les écrits de cette journaliste anonyme et ne s'en préoccupait pas du tout.

— Allez, nous avons des crêpes qui nous attendent!

C'était presque un revirement de situation, Dae qui voulait aider Catherine et elle qui voulait lui remonter le moral à présent. En fait, c'était bien la preuve qu'une relation s'établissait entre eux, le fait de s'inquiéter pour un autre de manière réciproque.

Elle raconta de son côté ne pas avoir beaucoup visité les lieux intéressants de la ville et Dae lui proposa de faire découvrir différents endroits, ce qui lui fit hocher la tête en souriant.

— Bien sûr! De toute façon, je suis beaucoup trop ordinaire pour être remarquée, surtout si je suis à côté de quelqu'un d'aussi populaire que toi.

Elle osa même lui faire une mini-grimace, décidant de le taquiner un peu. Elle sentait à présent qu'il avait besoin de se faire remonter le moral et si elle n'était pas une personne des plus extraverties, elle était d'une bonne écoute. Même si, pour cela, elle pouvait se rabaisser. Comme telle, elle savait ne pas être d'une grande beauté. Ce n'était pas elle, le modèle. D'où elle venait, c'était plutôt les grandes filles blondes aux belles courbes qui étaient attirantes, pas une simple fille de taille moyenne avec de cheveux bruns droits et qui ne prenait pas attention à son apparence plus qu'il fallait. Elle n'avait aucune idée cependant que maintenant qu'elle était dans une région où son apparence était tout de même assez similaire à toutes les Japonaises, tant sur la grandeur que sur les cheveux, ses yeux n'avaient rien d'asiatique si ce n'est que le léger bridage de ceux-ci.

Lorsque Dae lui mentionna si elle avait froid, elle ne put retenir un petit rire. En plus, avec la révérence, elle ria de plus belle. Ça lui prit un moment avant de pouvoir lui répondre en souriant.

— Froid? Je serais en train de pelleter de la neige chez moi à cette période de l'année. J'ai l'impression que l'automne ne s'est même pas terminé.

Elle avait quand même un manteau plus chaud que celui d'automne, mais elle était bien moins emmitouflée que ce qu'elle avait l'habitude. Pour une personne frileuse, c'était un hiver paradisiaque.

— En plus, si l'on marche, cela va nous réchauffer et ouvrir l'appétit... Bon, j'ai déjà faim, mais c'est un détail... Alors, je te suis!

Elle se planta à côté de lui, prête à la suivre.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyLun 11 Mai - 16:03
Dae-Hyun n’avait pas pu s’empêcher de rire franchement en entendant Catherine lui dire que se faire appeler par son nom de famille lui donnait l’impression d’être une vieille dame. C’était certain que la culture occidentale n’avait rien à voir à ce niveau-là avec la culture asiatique ! Et comme le Coréen avait toujours été bercé dans la culture internationale avec son père à la tête d’une entreprise à la renommée mondiale, il avait appris dès tout jeune les différents us et coutumes de base d’occident. C’était sans doute pour ça, et parce que l’Académie était pleine de gens venant de tous horizons, qu’il était plus à l’aise avec le fait d’appeler les gens par leur prénom. Après, il savait parfaitement s’adapter si ce n’était pas ce que ses interlocuteurs préféraient !

À présent sortis du bâtiment pour prendre la direction de cette fameuse boutique qui vendait d’excellentes crêpes, la remarque de Catherine fit de nouveau sourire Dae-Hyun, qui se sentit malgré tout un peu gêné de potentiellement faire d’elle une cible de rumeurs sans fondements. Les questions qui suivirent de la part de sa camarade laissèrent le Coréen perplexe un instant. Est-ce qu’elle lui demandait si ça allait pour sa popularité ? Il pouffa doucement, comme s’il n’était pas capable d’envisager qu’elle lui demande si tout allait bien à cause de sa rupture. C’était un sujet que Dae-Hyun avait tendance à fuir depuis quelques temps déjà, à tel point que c’en était devenu un automatisme.

« Oh, ne t’inquiètes pas, je le vis plutôt bien ! Enfin, le seul petit inconvénient, c’est qu’on a sans doute davantage tendance à s’intéresser à moi, ce qui engendre tout un tas de rumeurs… Ah et ça bloque aussi certaines personnes à venir me parler… Je pense pas être si intimidant que ça pourtant… Qu’est-ce que tu en penses toi ? »

Dae-Hyun lui offrait un sourire chaleureux, ne se rendant pas du tout compte qu’il n’avait pas bien compris la question de Catherine.

« En tout cas, me voilà rassuré ! J’aurais été triste que tu me dises que tu préférais qu’on reste discret ! Enfin, j’aurais tout à fait compris, mais comme j’ai tendance à ne pas trop accorder de crédit à ce qu’elle raconte dans son blog moi non plus, ça aurait été vraiment beaucoup trop dommage ! »

Oui, ça aurait été vraiment dommage de se priver d’une aussi bonne compagnie, surtout pour cette période toute particulière pour Dae-Hyun. En ce moment, il avait affreusement besoin d’une présence qui lui fasse oublier toutes ces mauvaises idées qui lui trottaient dans la tête. Et Catherine, par sa fraîcheur, y arrivait parfaitement bien !

Le Coréen lâcha un nouveau rire en entendant l’enthousiasme de sa camarade à l’idée de partir manger ces fameuses crêpes, avant que ses mots ne fassent froncer les sourcils de Dae-Hyun.

« Tu rigoles ? T’es carrément pas ordinaire à mes yeux ! Je te rappelle qu’on a dû faire face tous les deux à un typhon vraiment pas conciliant et à un feu de produits chimiques ! Tu te sous-estimes, tu es juste discrète, mais je t’assure que tu es très mignonne ! Et tu es aussi courageuse et tu as une grande force de caractère ! Et c’est super agréable de discuter avec toi aussi. Alors les autres peuvent te trouver ordinaire, mais c’est parce qu’ils te connaissent pas. »

Dae-Hyun était hyper sérieux et ça se voyait dans le regard qu’il lançait à Catherine. S’il y avait bien quelque chose que le Coréen n’aimait pas, c’était que des personnes à qui il tenait se rabaissent de la sorte. Catherine était quelqu’un de génial, à n’en pas douter ! Il ne la connaissait pas encore très bien, mais son premier avis était fait et s’il avait proposé de lui venir en aide et de continuer à passer du temps avec elle, c’était bien qu’il l’appréciait sincèrement !

Quoi qu’il en soit, sur le chemin, la discussion se fit plus légère, Dae-Hyun se félicitant même d’avoir réussi à faire rire la demoiselle avec sa petite révérence. Le Coréen pouffa d’ailleurs à ses mots et commença à marcher vers le centre-ville, un sourire aux lèvres.

« Parfait, eh bien allons-y ! Tu ne le regretteras pas, c’est promis ! »

Et les deux étudiants partirent donc à pied en direction de cette fameuse boutique, en continuant à discuter et à faire connaissance. Ce moment était tellement agréable… Il faudrait vraiment que Dae-Hyun trouve un moyen de remercier Catherine pour tout ce qu’elle faisait pour lui, même si elle le faisait, sans doute, sans s’en rendre compte !


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMar 26 Mai - 3:56
Ils avaient quitté le bâtiment et se dirigeaient tranquillement hors du terrain de l'académie. Il y avait encore beaucoup d'étudiants sur le campus à cette heure-ci, bien que la majorité commençait à se rendre vers des clubs ou chez eux. C'était un moment de grandes affluences, mais il était tout de même facile de se promener entre les différents trottoirs qui sillonnaient le terrain.

Dae lui expliqua donc d'un air gêné qu'il vivait une rupture dernièrement et cela mit Catherine un peu à l'envers. Il ne devait pas se sentir au top de la forme, indépendamment si la décision venait de lui ou pas. Elle lui demanda s'il allait bien et il ne sembla pas comprendre la question ou plutôt il l'évita en déviant sur un autre sujet. Évidemment que depuis le temps, il était habitué à la popularité, enfin, elle imaginait que c'était quelque chose à laquelle on s'habituait. Elle se dit que ce n'était que partie remise et que s'il ne voulait pas en parler tout de suite, elle n'allait quand même pas le forcer. En plus, ils étaient en plein milieu de tout dehors, et c'était surement un sujet dont il valait mieux garder pour un endroit plus propice aux confidences. Il lui demanda même si elle trouvait qu'il était intimidant. En ce moment, elle eut l'image de lui, sans t-shirt, mouillé par la pluie, un bras ensanglanté, épuisé par les déplacements dans la tempête pour avoir un seau d'eau. Elle eut un léger sourire.

— Ça dépend, tu parles de l'immédiat ou de pendant le typhon? Parce que là, c'était autre chose...

En vrai, l'avoir vu dans une situation critique, c'était légèrement moins intimidant après de le voir. Peut-être qu'elle n'aurait pas agi de la même façon avec lui en ce moment sinon. Après tout, le voir présentement, sans t-shirt, les cheveux mouillés, dans un contexte artistique, oui, elle aurait probablement été intimidée... ou pas. Elle avait vu bien des modèles nus pour passer outre ce détail lorsqu'elle dessinait, mais il y avait toujours une légère gêne pendant l'installation qui disparaissait lors du dessin. Par contre, en général, on ne connaissait pas toujours les modèles personnellement.

Elle hochait simplement la tête lorsqu'il parla de la discrétion. En effet, si lui n'écoutait pas les ragots de Miss Gossip, ce n'était pas le cas de tous, sinon elle ne serait pas aussi populaire. Peut-être que ses anciennes petites amies avaient mal perçu ces rumeurs et cela l'a surement affecté. Ce n'était cependant pas le moment d'en parler! Là, c'était le moment des crêpes! Il semblait aussi enthousiasme qu'elle par l'idée de ce petit péché de gourmandise jusqu'à ce qu'il s'arrête, avec un regard plus sérieux. Elle pensait avoir fait une petite blague, mais il ne la prit pas du tout ainsi. Elle resta un moment sous le choc, le laissant parler.

— Je...

Elle restait sans voix, puis, tout d'un coup, son visage fut rouge pivoine alors qu'elle enfonçait sa tête dans le col de son manteau.

— Maiscétaitjusteuneblague...

L'artiste murmura les mots, presque tristes. Elle espérait lui remonter le moral avec ce qu'elle avait appris de sa rupture, et résultat, il était fâché et après elle en plus! En plus, cette avalanche de compliments, ça l'avait mise un peu à l'envers. Elle n'en avait pas tant l'habitude et ne savait plus trop où se mettre.

— Je suis désolée...

Elle ne savait même pas pourquoi elle s'excusait en fait. Tout cela l'avait retournée plus qu'elle ne s'y attendait. Elle n'avait pas dit ça pour recevoir des compliments, au contraire.

Ils se rendirent tout en continuant de parler jusqu'à la petite boutique aux fameuses crêpes. Catherine fit son choix pour une crêpe crème et fraise. Ils étaient assis à une petite table proche d'une fenêtre. L'endroit était tout de même calme pour ce moment de la journée. C'était coquet et simple tout à la fois.

— C'est vraiment joli ici. On est en plein centre-ville et pourtant, on a l'impression d'être complètement séparé de tout.

C'était relaxant. Pour un moment, tous les problèmes et les angoisses semblaient appartenir au passé.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMar 2 Juin - 15:40
Dae-Hyun ne put retenir un sourire d’étirer ses lèvres aux mots de Catherine, sourire qui fut rapidement suivi par un rire. C’était certain que la demoiselle avait vu le Coréen sous un tout autre jour lors de ce typhon l'été dernier !

« Je parle dans un contexte normal, bien loin de tous les typhons et autres catastrophes naturelles ! Mais c’est vrai que t’as eu l’occasion de me voir, pour la première fois en plus, sous un angle complètement différent ! Tu peux même t’estimer chanceuse, t’es l’unique personne à connaître cette facette de moi à Yokuboo ! »

Dae-Hyun pouffa et lui offrit un petit clin d’œil taquin. Comme Kaori était parti, il n’y avait effectivement plus que Catherine qui avait été témoin des agissements du Coréen pendant cet événement. Après, de là à dire qu’elle pouvait se sentir chanceuse… Dae-Hyun exagérait sans doute un peu, surtout qu’au début, il avait fait preuve de tout sauf de courage !

Puis, pendant leur marche, Catherine tenta une petite blague que le Coréen ne prit pas du tout comme telle. Entendre sa camarade se dénigrer autant en se qualifiant d’ordinaire… Il ne pouvait pas la laisser dire des choses pareilles ! Il fronça donc les sourcils et lui expliqua ce qu’il ressentait pour elle, comment il la voyait… C’était super gênant mine de rien de balancer autant de compliments à une fille alors que des oreilles pouvaient toujours traîner, mais Dae-Hyun voulait lui prouver qu’elle avait tort. Surtout qu’il avait été on ne peut plus sincère ! Alors, quand les joues de Catherine virèrent au rouge et qu’elle lâcha que c’était une blague, à moitié camouflée dans le col de son manteau, ce fut au tour du Coréen de rester interdit quelques secondes.

« Ah… Pardon, j’avais pas du tout compris que c’était une blague… En même temps, c’était nul comme blague ! Même pour rire, t’as interdiction de te dénigrer de la sorte devant moi ! Sinon, je recommence mon petit speech moralisateur et super gênant ! »

Dae-Hyun prit un air sérieux, avant de pouffer et d’attendrir les traits de son visage, se faisant bien plus chaleureux. Il lui aurait bien ébouriffé les cheveux tendrement pour appuyer ses dires et lui faire comprendre qu’elle ne devait pas faire des blagues auto dénigrantes comme ça, mais il avait peur de franchir une limite. Si lui était quelqu’un de tactile, ce n’était pas le cas de la grande majorité des asiatiques ! Et même si Catherine était étrangère, elle pouvait parfaitement avoir une distance de sécurité à ne pas franchir ! Dae-Hyun se contenta donc de son sourire taquin, gardant ses mains dans les poches de son manteau alors qu’ils continuaient à avancer.

Ils arrivèrent finalement à destination et Dae-Hyun soupira doucement d’aise une fois assis à leur table. Il s’empressa de retirer son manteau et de se saisir de la carte. Il la parcourut avec l’eau à la bouche en voyant les diverses déclinaisons de crêpes qui étaient proposées.

« Absolument ! Et ce choix… Je vais pas savoir quoi choisir ! Je crois que je vais être obligé de revenir ici jusqu’à avoir réussi à faire le tour de toute leur carte ! »

Dae-Hyun pouffa doucement et finit par faire son choix quand on vint prendre leur commande, demandant un café et une crêpe garnie de chocolat, de bananes et de chantilly. Vraiment, il y avait du choix, et de ce que le Coréen pouvait voir sur les tables voisines… Ces crêpes étaient carrément canons !

« Bon, et si tu me parlais un peu de toi ? C’est l’occasion idéale pour faire plus ample connaissance, tu trouves pas ? Je sais que t’es là depuis un an, mais tu m’as même pas dit d’où tu venais ! Ah et bien sûr, c’est le moment propice pour les potins alors… T’as quelqu’un en vue dis-moi ? Quelqu’un qui te plaît ? Ah… Attends… Tu sors pas déjà avec quelqu’un, hein ? »

Dae-Hyun n’écoutait que peu tout ce qui se racontait à l’Académie, notamment ce qui concernait les couples alors… Si ça se trouvait, il était en train de manger une crêpe en tête à tête avec la petite-amie de quelqu’un d’autre !


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyDim 7 Juin - 19:44
Alors que Dae lui demandait s'il était une personne intimidante, Catherine était un peu biaisée dans sa réponse. L'avoir vu dans une situation complètement différente, ça ne permettait pas de répondre aussi objectivement que possible. Elle sourit doucement lorsqu'il lui affirma être la seule personne à l'avoir vu dans cette situation à Yokuboo. En effet, avec le départ de Kaori, il ne restait plus qu'elle.

— C'est vrai, on a eu beaucoup de chance : un feu, l'inhalation des produits chimiques, le manque d'eau, la tempête dehors, le tout dans une panne de courant, sans compter les blessures et la perte de connaissance...

Elle lui fit une légère grimace. Elle avait un peu de sarcasme dans sa voie, mais rien de bien méchant.

— Mais en vrai, je n'aurais peut-être pas osé te parler sinon, pas tant à cause de ton apparence ou popularité. Je suis juste comme ça. Donc oui, c'est une chance en quelque sorte.

La suite de la marche prit une tournure un peu différente alors qu'elle tenta une blague qui se tourna contre elle. Elle ne pensait pas qu'il prendrait aussi sérieusement et elle se sentit alors honteuse d'avoir parler. Penchant la tête, en s'excusant, elle réussit à rendre bouche bée Dae. Lui-même s'excusa, mais il lui affirma que c'était une très mauvaise blague, et de ne plus recommencer à se dénigrer de la sorte. Cela eut pour effet de soutirer un léger sourire en coin alors qu'elle relevait un peu la tête. Elle finit par hocher doucement.

— D'accord.

Ils continuèrent la route jusqu'au café. Il y avait tellement de choix et tout avait l'air bon. Catherine fit son choix d'une crêpe crème et fraise puis d’un thé vert au jasmin.

— Je suis bien volontaire pour revenir tester de nouvelles saveurs! Parce que là, tout à l'air trop bon! Comment as-tu fait pour découvrir cet endroit?

Aussi visible que le café fût, autant que de trouver une bonne adresse, qui goûtait bon sans être exorbitante et qui n'était pas bondée, ce n'était pas toujours évident. À voir les autres assiettes autour d'eux, Catherine se demandait même si elle ne devrait pas changer, car tout avait vraiment l'air délicieux. Une chose à la fois et rien ne l'empêchait de revenir par la suite.

En attendant leur commande, ils discutèrent un peu. Dae voulu alors en apprendre un peu plus sur elle. Elle hocha la tête, affirmative.

— Oui, c'est vrai, on a beau avoir passé au travers d'une catastrophe, on ne sait pas grand-chose l'un de l'autre. Enfin, peut-être que si je lisais les articles de Miss Gossip s'en saurait plus sur le « faux » toi!

Elle lui fit un sourire, sachant qu'ils partageaient la même aversion pour les journaux à potin.

— En fait, je viens du Canada, mais de la partie française du pays. Mes grand-parents paternels sont japonais et se sont rencontrés là-bas, mais mon père est né au Canada. C'est pour ça que j'ai un nom de famille japonais. Ça m'a attiré quelques blagues quand j'étais enfant, car en français, ça ressemble à « qui sourit ».

En japonais, c'était complètement différent comme traduction, mais comme il est commun dans une autre langue d'entendre des sons différemment. En prime, il n'était pas difficile de deviner que Catherine n'était pas le genre de personne hyper souriant, mais plutôt réservé et timide. Alors lorsqu'il embarqua sur le sujet des potins en parlant de si elle avait quelqu'un en vue, elle devint rouge pivoine et pencha la tête rapidement.

— Je...

Heureusement, la serveuse arriva sur les faits avec leur commande. Remerciant celle-ci, le sang reprenait tranquillement place dans son corps. Elle était quand même assez colorée lorsqu'elle répondit à Dae, tout en fixant son assiette

— Je n'ai jamais été en couple. J'ai déjà la difficulté à me faire des amis alors de là à trouver quelqu'un... en fait, je cherche plutôt une mu-se...

Elle hésita sur le mot en japonais.

— Une personne qui pourra m'inspirer et me motiver artistiquement. L'art est sans nul doute mon meilleur moyen de communication donc je me dis que c'est plus ce genre de personne que je dois trouver plutôt qu'un copain.

Elle ne le disait pas, mais clairement, elle espérait quand même trouver quelqu'un qui lui plairait bien plus que juste pour être inspirée à faire du dessin. Avoir une personne qui nous encourage à être, qui on est en plus de pouvoir apporter des petites attentions au quotidien et pouvoir faire la même chose en retour, ce n'était pas le meilleur des mondes? Goûtant la crêpe son visage exprima tout de suite la surprise. C'était délicieux, fondant dans la bouche, et d'une fraicheur certaine. Le sucré de la fraise et de la crème se mariait parfaitement.

— Ouah! C'est vraiment délicieux!

Toujours surprise, elle profitait de chaque bouchée. Autant qu'elle avait faim, autant qu'elle ne voulait pas perdre une seule bouchée en l'avalant trop rapidement.

— Pourquoi être venu au Japon pour étudier la photographie? Pourtant, la Corée est réputée au niveau des arts numériques, non?

Elle savait que beaucoup d'appareils photo, tout comme des tablettes de dessins, provenaient maintenant plus de la Corée du Sud que du Japon. La publicité des marques coréennes se voulait plus internationale et misait beaucoup sur les clients extérieurs du pays alors que le Japon était plus au niveau national.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMar 23 Juin - 12:18
Dae-Hyun avait affiché un petit sourire aux mots de Catherine. C’était certain que ce typhon avait eu tout un tas de mauvais côtés, mais, au final, sans celui-ci, peut-être qu’il n’aurait pas pu connaître la demoiselle et ça, ça aurait été vraiment dommage. Le Coréen ne s’était pas attendu à ce que le courant passe aussi bien entre eux, mais ces événements les avaient très certainement rapprochés bien plus que toutes les autres personnes avec lesquelles Dae-Hyun s’entendait bien. Alors certes, quand il partirait, pas mal de gens allaient lui manquer, mais il avait bien senti que ce qui se créait avec Catherine était différent : c’était un lien vraiment sincère et qui ne demandait qu’à se renforcer. Et quoi de mieux pour ça que de passer encore un peu de temps ensemble ?

Ils se rendirent donc à la petite boutique qui vendait des crêpes et prirent place à l’intérieur, les deux étudiants passant rapidement leur commande, même s’ils sentaient qu’ils devraient revenir pour pouvoir goûter à toutes les autres choses qui étaient proposées sur le menu.

« Ah eh bien… Disons que comme je discute avec pas mal de monde, j’ai entendu à plusieurs reprises le nom de cette boutique. Et comme je suis curieux, j’ai cherché un peu sur Internet pour voir où elle se situait, histoire de m’en faire ma propre opinion ! Du coup, j’suis content d’être tombé sur toi aujourd’hui, je serais sans doute pas venu ici tout de suite sinon, et puis je n’aurais aussi peut-être pas été en aussi bonne compagnie. »

Dae-Hyun offrit un sourire à la fois doux, sincère et un peu taquin à sa vis-à-vis, attendant patiemment que leurs commandes n’arrivent, ayant déjà l’eau à la bouche avec toutes ces bonnes odeurs qui venaient chatouiller ses narines et ces délicieux mets qu’on dévorait sur les tables avoisinantes.

En attendant, donc, Dae-Hyun entreprit d’interroger Catherine. C’était l’occasion rêvée pour apprendre à mieux se connaître et développer ce lien qui s’était tissé entre eux ! Mais les mots de la jeune femme firent grimacer et grogner doucement Dae-Hyun.

« J’suis pas sûr que ça t’apporterait quoi que ce soit d’intéressant de lire tous ces articles à mon sujet… Surtout que, parfois, elle a l’air tellement à court d’idées qu’elle balance n’importe quoi ! Genre, une fois, elle a écrit que je portais des boxers jaune vif avec des canards dessus… Ce qui est totalement faux ! »

Bon, il n’allait pas le prouver à Catherine en lui montrant la couleur de son boxer actuel, mais c’était clairement pas le meilleur moyen d’en apprendre plus sur lui ! Même si bon, il y avait quand même pas mal de rumeurs qui étaient basées sur du vrai, comme ces histoires qui concernaient sa relation avec Mandy…

Fort heureusement, la conversation reprit son cours normal et Dae-Hyun put écouter attentivement tout ce que Catherine lui racontait à son sujet.

« Je vois ! C’est chouette en tout cas, t’as pu être bercée un peu dans les deux cultures du coup, non ? Et puis… Moi je trouve que ça sonne plutôt bien ton nom de famille en français, tu souris quand même beaucoup depuis que t’es avec moi, ça me fait plaisir. »

Et Dae-Hyun lui offrit un sourire sincère pour terminer sa tirade. Sourire qui se fit d’ailleurs un peu plus taquin alors qu’il embrayait sur le sujet des relations amoureuses. Mais avant que Catherine ne puisse lui répondre, sa crêpe arriva finalement devant lui, avec sa tasse de café bien fort. Dae-Hyun eut presque l’impression d’avoir des étoiles dans les yeux en la fixant tant elle avait l’air délicieuse !

« Bon appétit ! »

Et le Coréen ne se fit pas prier pour commencer à manger, avant de relever la tête pour croiser le regard de l’étudiante qui lui expliquait qu’elle ne cherchait pas vraiment de petit-ami, mais plutôt une personne qui pourrait lui servir de muse.

« Je vois… Mais t’es déjà tombée amoureuse quand même ? Enfin, ça me regarde pas trop hein, désolé si je suis trop intrusif mais… Je trouve ça dommage que tu souhaites juste trouver une muse… C’est bien de trouver quelqu’un qui te pousse vers le haut pour ton art, mais c’est bien aussi d’avoir une personne qui te soutient au quotidien et te pousse vers le haut pour t’épanouir en tant que personne et pas uniquement en tant qu’artiste. Enfin, encore une fois, c’est pas trop mes affaires et je suis certainement pas le mieux placé pour parler de tout ça, mais je te souhaite vraiment de réussir à trouver quelqu’un que tu aimeras sincèrement et qui t’aimera en retour. »

L’air de Dae-Hyun se fit soudainement un peu plus mélancolique. C’était le rêve de chacun de réussir à trouver sa moitié, mais est-ce que le Coréen pourrait avoir de nouveau envie de se lancer dans cette aventure avec quelqu’un, après qu’on lui ait brisé le cœur pour mieux en piétiner les morceaux comme l’avait fait Mandy ? L’amour, ça vous faisait pousser des ailes, mais quand on vous le retirait aussi brusquement… La souffrance qui en résultait pouvait vraiment se révéler insoutenable…

Fort heureusement, Dae-Hyun put bien vite chasser cet air triste de son visage pour se mettre à pouffer en entendant Catherine s’extasier sur le goût de sa crêpe.

« Super ! J’suis vraiment content que ça te plaise ! C’est décidé, on reviendra ici tous les deux alors ! Et pour te répondre… J’ai choisi le Japon parce que j’avais besoin de partir de la Corée, de changer d’air si on veut. »

Dae-Hyun hésita. Il n’en parlait que très rarement, et il n’avait pas trop envie de plomber l’ambiance, mais il sentait que Catherine pourrait être la parfaite amie confidente qu’il n’avait jamais eue.

« Disons que j’ai eu quelques mauvais moments chez moi, j’étais pas forcément au top de ma forme alors, avant de reprendre la boîte de mon père, j’ai fait une petite crise d’égoïsme en lui lâchant que je voulais poursuivre mes études universitaires ailleurs. Mon choix s’est porté sur le Japon parce que j’avais déjà de bonnes bases dans cette langue et que ce n’était pas trop loin de chez moi. Comme ça, je peux rentrer pour les vacances et passer un peu de temps avec mon père. »

Bon, Dae-Hyun n’était pas entré dans tous les détails malheureux qui l’avaient poussé à partir de Corée, mais au moins, avec ça, Catherine pourrait déjà avoir un petit aperçu de ce qu’avait été sa vie avant qu’il n’arrive au Japon.


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMer 24 Juin - 20:13
Deux artistes qui évoluaient dans un milieu différent, autant au niveau de leur art que de leur vie sociable et pourtant, ils se retrouvaient ainsi, par les hasards de la vie, à partager une expérience qui les avait marqués tous les deux. Qui aurait pu le prédire et surtout qui pourrait affirmer la relation qui se développait entre eux? Pourtant, ils étaient là, ensemble, à partager du temps et apprécier chacun, apprendre à mieux se connaitre, autant l'autre que soi-même, car sous chaque question venait aussi la réflexion sur soi. Détourner l'attention de soi pour ne pas répondre ou changer de sujet pour éviter les contenus sensibles. Par contre, Catherine n'était pas tant du genre cachotière, elle n'affirmait pas, simplement qui elle était de manière directe. Si on lui pose des questions, elle répond, mais n'imposera pas son être. C'est peut-être ce qui en fait une bonne écoute.

Ils étaient donc à la boutique de crêpes à faire leur choix. Tout avait l'air trop bon et ils étaient d'accord qu'une seule rencontre ici n'était pas suffisante pour bien apprécier tous les choix du menu. Dae lui expliqua avoir entendu parler de l'endroit et avoir voulu l'essayer. C'était donc la première fois lui aussi qu'il venait et semblait ravi de partager cette expérience avec Catherine. Elle répondit à son sourire de la même façon.

— En effet, je suis plutôt contente aussi, ça m'a vraiment l'air d'un endroit à noter pour revenir.

D'ailleurs, elle avait sorti son téléphone cellulaire pour noter l'adresse dans son application. Elle avait trouvé une application qui lui permettait d'enregistrer différents lieux, ce qui lui était pratique n'étant pas du pays, pour pouvoir revenir facilement aux endroits qui l'intéressaient. En plus, l'application lui permettait de tracer des trajets entre différents endroits et de donner une estimation du temps à la marche entre chacun. Rangeant son téléphone, elle ne put retenir un sourire en entendant la réaction à propos des nouvelles de Miss Gossip au sujet de Dae. Elle ria complètement de bon coeur lorsqu'il mentionna les canards sur les sous-vêtements.

— Bon, je n'aurai pas le choix, je vais devoir te dessiner avec un gros canard de bain comme monture!

Elle avait déjà la trace en tête et cela n'enlevait pas du tout l'image dans sa tête.

— Mais sérieusement, qui est-ce qui en a de quoi à penser de quelle couleur sont les sous-vêtements d’une personne? Qu'est-ce que ça peut changer la couleur ou les motifs? Mais j'avoue que jaune vif, c'est plus difficile à cacher comme couleur si ça dépasse de la taille du pantalon...

Il y avait cette mode à un moment où les boxers se portaient à la taille haute et les pantalons à la taille basse, laissant quelques centimètres visibles du sous-vêtement chez les garçons. Les filles reprenaient le même principe, mais avec les culottes g-string, ne montrant qu'une corde qui faisait le tour de la taille? Catherine n'avait jamais été friande de cette mode et préférait garder ses sous-vêtements où ils devaient être, c'est-à-dire sous ses vêtements.

Hochant la tête, Catherine parlait de ses origines métisses.

— Oui, même trois cultures, le Canada a une partie anglophone qui tire son origine de l'Angleterre et une partie francophone qui tire son origine de la France, donc juste là, ça fait un mélange assez étrange et pas toujours bien apprécié selon les endroits. Mon père était principalement anglophone, vu qu'il a grandi dans cette partie, mais il a rencontré ma mère qui était francophone. Mon père parle japonais, mais ne l'utilise que pour parler à ses parents. Mes grands-parents m'ont appris un peu le japonais, mais c'était tellement basique que j'ai dû suivre des cours en arrivant ici. D'ailleurs, ma grand-mère m'appelait Neko-chan à cause de mon nom. Cat veut dire chat en anglais, mais ça m'a pris des années à le comprendre.

Il y avait tant à dire et expliquer, elle espérait ne pas ennuyer Dae par toutes ses explications. Ça lui faisait étrange d'ailleurs de parler autant, surtout que ce n'était pas pour parler d'art. Elle lui sourit.

— C'est dur de ne pas sourire avec toutes tes réactions! C'est probablement pour ça que tu es photographe, ça te permet d'avoir des sujets qui sourient! D’ailleurs, tu as une spécialisation au niveau des thèmes ou sujets dans la photographie?

Elle-même n'avait pas tant trouvé son sujet de prédilection, mais elle travaillait très fort pour se perfectionner dans différents styles. Un jour, elle trouverait ce qui lui plaisait. L'arrivée de leur repas permit à Catherine de se remettre du rougissement provoqué par la question de Dae. C'était un sujet assez épineux pour elle, tentant de se dire qu'elle n’avait pas besoin de quelqu'un pour son côté affectif, mais plutôt pour son côté artistique.

— Bon appétit!

C'était vraiment très bon et après la première bouchée, elle finit par répondre à Dae sur sa question sur sa vie amoureuse. Il expliqua sa vision des choses et il avait bien raison, seulement, voilà, elle ne savait pas comment tout ça marchait.

— Non, ça va, c'est juste... J'ai déjà de la misère à me faire des amis alors penser à avoir plus, c'est déjà plus compliquer pour moi. Disons que je n'arrive déjà pas à comprendre comment les gens arrivent à se rencontrer et décide de se mettre en couple... Je sais, c'est un peu stupide rendu à mon âge, mais disons que les relations sociales, ce n'est pas trop ma spécialité.

Elle avait un peu honte de l'avouer, mais elle sentait que Dae ne la jugerait pas pour ça, même si lui semblait baigner dans une vie sociale bien active. Profitant de la crêpe, tous les deux semblaient vraiment apprécier ce moment un peu en retrait de leur vie d’étudiant. C'était différent et rafraichissant tout à la fois. Elle lui demanda pourquoi avoir choisir le Japon et au final, sa réponse n'était pas si différente de la sienne. Lui aussi avait besoin d’aller ailleurs, même si la raison était différente. Il sembla hésiter à continuer, mais Catherine lui offri un sourire d'encouragement et un regard sincère. Elle était là pour l'écouter et elle non plus, elle ne le jugerait pas. Lorsqu'il parla des vacances, Catherine eut un léger pincement. Elle-même n'avait pas pu rentrer pour les fêtes dans sa famille et avait passé tout ce temps seule dans son studio.

— Parfois, on a besoin de changer d'air et de découvrir autre chose. Ça nous permet de réaliser ce qui nous manque dans ce qu'on avait déjà. Tu t'entends quand même bien avec ton père? Qu'est-ce qu'il fait dans la vie?

Elle se demandait pourquoi il devait reprendre le travail de son père avant de songer au fait que pour beaucoup d'Asiatiques, c'est souvent le cas de reprendre le même métier ou l'entreprise familiale. Prenant une gorgée de thé, la chaleur faisait un contraste dans sa gorge entre sa crêpe froide et le breuvage chaud.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMar 30 Juin - 15:14
Cette satanée Miss Gossip avait vraiment le don de faire parler les gens ! Dae-Hyun avait un peu grogné en évoquant cette rumeur complètement débile qu’elle avait fait circuler à propos de ses sous-vêtements, mais, finalement, le Coréen avait pouffé et un sourire étira ses lèvres quand son regard se posa sur une Catherine riant de bon cœur. Sa remarque tira une petite moue faussement grognon au danseur, qui finit par hausser les épaules en détournant les yeux.

« Tu vas lui donner raison en faisant ça… Mais bon, je dois avouer que je suis particulièrement curieux de voir ce dessin... En plus, si jamais tu me l’offres, je vais être obligé de l’accrocher dans mon appartement ! T’imagines le choc qu’auront mes invités en passant devant ? »

Dae-Hyun finit par pouffer à cette idée, se disant que de toute façon, pour l’heure, il n’y avait pas beaucoup de monde qui passait sa porte. Son cœur était encore beaucoup trop à vif pour se lancer dans des petits dîners ou apéros entre amis. Les seules personnes qui arrivaient encore à fouler son parquet étaient ses aventures d’un soir…

Quoi qu’il en soit, le Coréen approuva les dires de Catherine concernant le fait que la couleur ou les motifs d’un sous-vêtement ne changeaient absolument rien à la personne qui les portait, la conversation dérivant ensuite sur un sujet plus sérieux que les boxers de Dae-Hyun : les origines de la demoiselle ! Le Coréen écouta attentivement tout ce qu’elle lui racontait, hochant doucement la tête avec un petit sourire, sourire qui s’étira davantage avec l’anecdote de Catherine.

« Haha, génial ! Il est franchement cool ce surnom moi je trouve ! Je l’utiliserais bien, mais c’est celui de ta grand-mère alors… J’aurai plus qu’à t’en trouver un que je serai le seul à utiliser ! Mais du coup, si jamais tu fais vraiment ce dessin de moi sur un canard en plastique, j’exige que tu te représentes en petit chat à côté de moi ! En tout cas, c’est vraiment chouette de baigner dans autant de cultures différentes, ton horizon doit être bien plus vaste que le mien du coup ! T’as beaucoup voyagé ? »

Dae-Hyun esquissa ensuite une nouvelle petite moue aux mots de Catherine.

« Hey… T’es en train de me dire que j’ai genre un côté clown qui fait qu’on est obligé de sourire en ma compagnie ? »

Le Coréen fixait la jeune femme avec les yeux plissés, avant de se mettre à pouffer et répondre à sa question.

« Hum… J’suis pas certain d’avoir une vraie spécialité, mais j’affectionne tout particulièrement les photos de la nature et les portraits aussi ! Et toi alors ? T’es plutôt dessin, sculpture, peinture, autre chose ? »

Leurs crêpes arrivèrent finalement, tout comme un sujet bien plus personnel avec la vision de l’amour de Catherine ! Sa réponse laissa un petit sourire tendre sur les lèvres de Dae-Hyun.

« C’est juste que t’as pas rencontré la bonne personne alors ! Et t’inquiètes pas, l’âge n’y est pour rien, y’a bien des gens qui attendent des années et des années pour trouver leur perle rare ! Et puis, les relations sociales, c’est comme tout, ça s’apprend ! J’pourrai te filer quelques tuyaux si tu veux, ou même te faire rencontrer quelques connaissances à moi ! T’as jamais été curieuse et participé à un gokon ? »

Dae-Hyun préférait ne pas dire qu’il était un peu comme elle au fond. S’il donnait l’impression d’être hyper social, il n’en restait pas moins qu’il n’arrivait pas à se lier profondément et sincèrement à qui que ce soit depuis l’accident qui l’avait privé de sa mère. Et les rares fois où il avait voulu sauter le pas… Il n’en avait que souffert davantage, son expérience la plus récente étant sa relation avec Mandy.

Ils se lancèrent alors dans leur dégustation et poursuivirent leur discussion. Cette fois, il était assez difficile pour Dae-Hyun de continuer à cacher toute sa mélancolie. Son père lui manquait affreusement, surtout dans cette période difficile. Le pire, c’était qu’il n’avait même pas réussi à lui avouer que sa relation avec Mandy était terminée, tout simplement parce qu’il avait peur d’entendre la déception dans sa voix…

« Oh, on s’entend très bien hein ! C’est une vraie crème, le genre de personnes beaucoup trop gentilles pour cette planète ! La preuve, c’est qu’il m’a laissé partir finir mes études au Japon en m’encourageant ! Mais bon, comme tu dis, c’est quand on est loin de certaines choses ou personnes qu’on se rend compte à quel point elles comptent pour nous… C’est parfois pas toujours simple d’être loin de lui, mais on s’appelle régulièrement. Il est PDG d’une grande boîte à Séoul, qui bosse à l’international ! Cette même boîte que je dirigerai sans doute un jour ! »

Dae-Hyun gardait son sourire mais, encore une fois, on sentait une pointe de tristesse dans celui-ci. Il aimait son père plus que tout, c’était la personne la plus importante à ses yeux, mais… Il n’avait pas du tout envie de prendre sa suite quand il quitterait l’entreprise pour partir à la retraite… Pourtant, il lui avait fait la promesse de travailler avec lui une fois ses études terminées, et il lui devait tellement qu’il ne pouvait tout bonnement pas rompre cette promesse pour encore une fois lui infliger l’un de ses caprices…

« Et toi alors ? Tes relations avec ta famille sont bonnes ? Tu vas les voir de temps en temps ou c’est trop loin ? »


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyVen 3 Juil - 4:56
Partageant le rire de Dae avec son image de lui chevauchant un canard de bain, Catherine acquiesça.

— C'est d'accord! Tu devrais même mettre une caméra en mode automatique pour capter leur réaction!

Ça pourrait même être un projet de photographie pour Dae d'ailleurs. Continuant sur leurs discussions, Catherine expliqua le surnom que sa grand-mère lui donnait. Dae le trouvait très approprié et même renchéri sur l'idée précédente du dessin.

— Bah, je ne pense pas qu'elles tiennent particulièrement à l'exclusivité du surnom, donc pourquoi pas si tu veux l'utiliser.

Elle lui fit un sourire. Ça lui permettrait d'avoir ds bons souvenirs qui reviennent à la surface lorsqu'elle entendrait ce surnom.

— Mais si tu as une bonne idée, je suis preneuse aussi!

Elle fit un léger sourire.

— Pas tellement, enfin, j'ai visité beaucoup de coins de mon pays, mais il y en a encore beaucoup que je n'ai pas visité. Venir au Japon est mon plus gros voyage en fait, c'est le premier pays que je visite en dehors du Canada.

Beaucoup pensaient que visiter les États-Unis était très commun, mais ça devenait de plus en plus compliquer avec les années, surtout lorsqu'il fut obligatoire d'avoir un passeport pour y aller. Tant qu'à faire tout le processus pour en avoir un, autant en profiter pour se rendre ailleurs qui soit plus dépaysant? L'artiste pouffa lorsque Dae s'automentionna comme clown.

— Ce n'est pas moi qui l'ai dit!

Lui-même restait peu sérieux dans leurs échanges pour le moment et Catherine espérait que ça l'aidait à mieux aller. Il n'avait toujours pas parlé de sa relation terminée et la jeune femme sentait que quelque chose n'allait pas. Elle abordait alors des sujets plus légers, apprenant tout de même à mieux le connaitre.

— Je suis spécialisée en dessin, surtout en feutre et crayon. J'ai testé la sculpture, mais ce n'est pas trop pour moi. Je fais parfois de l'aquarelle aussi et du pastel, puis j'ai eu une phase où je mélangeais différents médiums pour une même toile. Parfois je fais de l'aquarelle et je repasse avec un feutre noir pour les contours, ça fait vraiment un bel effet.

Elle aimait le côté « liché » du dessin, plus facile à faire avec des feutres qu'avec la peinture qui exigeait tout une technique pour rendre un fini plat, sans pic ou bosse.

Les crêpes arrivèrent finalement et Catherine se lança joyeusement dans la dégustation, son ventre appréciant d'autant plus la nourriture. Elle prenait tout de même le temps de goûter chaque bouchée pour faire ressortir le goût. Dae en profita pour tomber dans des sujets plus personnelles. Visiblement, Catherine était une personne timide et gênée, ayant honte de son manque d'expérience. Le coréen la rassura cependant sur son âge. Il lui proposait même de l'aider. Penchant la tête, elle eut un regard interrogateur.

— Qu'est-ce que c'est un go-kon?

Séparant les syllabes, elle n'avait jamais entendu le mot et n'avait donc aucune idée de sa référence.

— Mais comme tel, tu es certain que ça va? C'est gentil de vouloir me faire rencontrer des gens, mais ce n'est pas un peu pour déplacer le problème?

Catherine marquait un point. C'est bien beau vouloir aider les histoires de coeur de Catherine, mais les siennes n'étaient pas au beau fixe. Parfois, quand on n'allait pas bien, pour mieux oublier, on se jetait à corps perdu dans l'aide qu'on pouvait donner aux autres, mais Catherine n'était pas dupe.

Alors que la conversation et la dégustation continuaient, les sujets devenaient plus sérieux et l'un comme l'autre ressentait ce côté d'éloignement de leur pays natal et des gens qui leur sont chers. Lorsque Dae parla de diriger la compagnie de son père, Catherine nota une différence par rapport à l'enthousiasme qu'il avait de parler de son père. Il l'adorait, c'était visible, mais il n’avait pas l'air d'avoir envie de prendre le relais. Probablement qu'il le faisait pour ne pas décevoir son père, mais ça restait difficile pour lui.

— C'est peut-être parce que je viens d’un pays occidental, mais je n'ai jamais compris cette nécessité de faire le même travail que ses parents...

C'était surtout une constatation. Certains, certains allaient dans la même branche, comme ses frères qui faisaient la médecine comme leur parent, mais c'était purement par choix. En Asie, c'était souvent mal vu de ne pas reprendre le même travail ou de reprendre l'entreprise familiale, peu importe ce qu'elle était. Tournant la question vers Catherine, elle eut alors son air mélancolique aussi.

— Oui, mes parents sont adorables. J'ai deux frères plus vieux et je crois que ça les a affectés beaucoup que je parte si loin. Je me souviens encore de leur tête lorsque j’ai annoncé que je voulais venir étudier ici. Ils ont tout fait pour que je puisse venir. Comme mes études coûtent moins cher que ceux de mes frères, ils m'envoient aussi un montant pour me loger. J'ai juste à payer mes dépenses nécessaires à l'extérieur des cours et du loyer.

Bon, ça ne faisait quand même pas mal si on compte la nourriture, les effets personnels, l'eau, l'électricité, le téléphone, etc. Mais avec son travail à la bibliothèque, ça couvrait presque tout ça. Presque.

— Par contre, les billets d'avion sont très chers, donc je n'ai pas pu retourner les voir à Noël. Je vais voir si pendant les vacances ce printemps c’est possible.

Le printemps donnait avec la saison touristique des cerisiers et les prix des billets étaient souvent gonflés à cause de ça. Peut-être qu'avec un peu de chance. Elle n'osa pas mentionner qu'elle avait passé les vacances de Noël tout de seule à son studio par contre, ne voulant pas attirer la pitié de Dae, mais ça avait été très difficile pour elle, plus qu'elle ne l'aurait pensé. Elle mord dans sa crêpe, puis ses yeux s'agrandirent.

— AIE!

Se tenant la bouche avec la main, comme si ça pourrait aider, elle s'était mordu la langue. La douleur se mêlait avec la saveur de crème et de fraise alors que ses yeux se remplirent d'eau.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Dae-Hyun Jang
Dae-Hyun JangUniversité • 5ème année
Messages : 1630
Âge : 25
Cursus : Arts, spécialité photographie

Infos supplémentaires
Clubs: Photo, danse et natation
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyLun 3 Aoû - 12:50
Dae-Hyun continua de rire avec cette histoire de canard en plastique et de caméra cachée, hochant la tête ensuite quand Catherine lui confia qu’il pourrait très bien utiliser le surnom de sa grand-mère. Il se notait l’idée dans un coin de sa tête, se jurant quand même d’en trouver un qu’il serait le seul à utiliser par la suite. Puis, il écouta attentivement ce qu’elle lui disait sur le fait que son voyage au Japon était son tout premier en dehors de son pays natal, avant de plisser les yeux à sa remarque.

« M’ouais, tu l’as pas dit, mais tu l’as quand même suuuuper insinué ! T’as de la chance que j’sois pas du genre à me vexer pour si peu Neko-chan ! »

Leur discussion se poursuivit, jusqu’à ce que leurs crêpes arrivent, leur permettant un bref moment de répit le temps de savourer leurs premières bouchées. Chose faite, Dae-Hyun décida de faire dévier un peu la conversation sur les sentiments amoureux, souhaitant en savoir plus sur la situation actuelle de Catherine. À sa question, il ne put s’empêcher de pouffer doucement.

« Un gokon, c’est une sortie dans un café, un karaoké ou n’importe où ailleurs, et qui rassemble plusieurs personnes qui ne se connaissent pas, la moitié étant des filles, et l’autre moitié des garçons ! C’est une sortie qui vise à essayer de former des couples ! Donc on s’amuse, on apprend à se connaître, et on voit si la magie opère avec une autre personne ! Mais bon, c’est bien loin d’être une science exacte, ça marche pas à tous les coups. »

Dae-Hyun avait déjà participé à un très grand nombre de gokon, mais ça n’avait jamais fonctionné pour lui. Alors, certes, il était reparti à chaque fois avec une fille (ou même un garçon), mais ça n’avait jamais été plus loin qu’une simple distraction d’un soir.

Sauf que voilà, après l’explication de ce qu’était un gokon, Catherine lança des mots qui eurent l’effet d’une belle grosse claque. Dae-Hyun resta interdit quelques secondes, avant d’essayer de sourire. Malheureusement, son sourire n’était pas aussi rayonnant et sincère que ceux qu’il avait pu offrir juste avant à sa camarade.

« Déplacer le problème ? Je ne vois pas du tout de quoi tu parles ! Si je te propose ça, c’est juste parce que ça me ferait plaisir de pouvoir aider, même juste un peu ! Ça n’a rien à voir du tout avec ma situation, c’est douloureux encore, mais ça va aller ! Et puis, ce n’est pas parce qu’on m’a largué que je n’ai pas le droit de souhaiter à d’autres d’être heureux en amour, non ? »

Là, pour le coup, c’était sincère. Dae-Hyun allait mal, certes, mais il n’avait pas envie de souhaiter le malheur qu’il vivait à tous ceux qui croisaient sa route ! Il se disait sans doute aussi qu’aider les gens, se rendre utile, pourrait peut-être réussir à le sortir de ce gouffre qui lui paraissait encore sans fond. Il aurait pu développer ce qu’il s’était passé, mais le Coréen n’était pas encore prêt à en parler à quelqu’un, pas maintenant. Il sentait que le courant passait bien avec Catherine, mais il était tout bonnement hors de question de gâcher ce moment avec son mal-être. Peut-être qu’il lui faudrait encore un peu de temps pour se confier à elle, ou peut-être même qu’il ne le ferait jamais, mais une chose était sûre : il avait très envie de la revoir pour passer d’autres chouettes moments en sa compagnie.

Et le sujet qui suivit fut tout aussi épineux pour le Coréen. Dae-Hyun resta une nouvelle fois interdit devant la constatation de Catherine, se frottant la nuque en détournant les yeux.

« Bah… C’est pas une nécessité de mon côté en fait… Disons que j’ai rien trouvé de mieux pour essayer de remercier mon père pour tout ce qu’il a fait pour moi. C’est sans doute un peu débile de vouloir bosser avec lui juste pour lui faire plaisir, mais après tout ce qu’il a fait pour moi, c’est normal que je veuille moi aussi tout faire pour lui rendre un minimum la pareille, non ? Et puis, qui sait, je vais peut-être me découvrir une grande passion pour le monde des affaires ! »

Dae-Hyun n’y croyait pas du tout, mais il était devenu un expert en la matière quand il s’agissait de se voiler la face. Il faisait tout ça pour son père, pour le dernier membre de sa famille qu’il lui restait, la dernière personne vraiment chère à ses yeux. Ce n’était qu’un petit sacrifice après tout ! Il pourrait voir son père tous les jours, passer du temps avec lui, le rendre encore plus fier… Tant pis pour sa vie ici, tant pis pour ses passions… Il trouverait bien d’autres choses à faire une fois de retour au pays !

En tout cas, Dae-Hyun ne put réprimer une petite moue triste en entendant que Catherine n’avait pas pu rentrer pour Noël.

« Je vois… J’espère vraiment que t’arriveras à retourner les voir pour les prochaines vacances alors ! Les retrouvailles risquent d’être explosives après tout ce temps sans vous voir ! »

Dae-Hyun imaginait sans mal tout le bonheur que ces retrouvailles susciteraient, et un nouveau sourire légèrement mélancolique étira ses lèvres. Il avait hâte de retrouver son père lui aussi, même si ça signifiait la fin de sa vie à Nara…

Le Coréen termina alors sa commande et soupira légèrement de bien-être, un petit sourire aux lèvres, avant de se redresser sur sa chaise en entendant Catherine, qui venait de plaquer sa main contre sa bouche.

« Ah ! Ça va ? Tu t’es mordue ? Ça saigne ? »

Dae-Hyun lui aurait bien demandé de lui montrer mais… il avait peur que ce soit un peu too much pour la timide Catherine. Et il n’avait pas trop envie que les autres tables autour d’eux se fassent de fausses idées sur eux, fausses idées qui pourraient gêner sa camarade ![/b][/color]


L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Signde10
Catherine Kissouri
Catherine KissouriUniversité • 2ème année
Messages : 174
Âge : 21
Cursus : Arts Plastiques > Dessin

Infos supplémentaires
Clubs: Tir à l'arc et Arts
Boîte à infos:
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) EmptyMer 2 Sep - 3:19
Tranquillement, Catherine commençait à se sentir plus à l'aise avec Dae. Mine de rien, il lui donnait l'impression des taquineries que ses grands frères lui faisaient. Il savait comment la mettre en confiance et lui parler pour qu'elle s'ouvre et était vraiment gentil à son égard. C'était donc tout naturellement qu'elle lui souriait et riait à ses propos. Lui expliquant alors ce que c'était qu'un gokon, Catherine resta interdite un moment, choquée.

— Mais c'est horrible!

Sortie tout bonnement, dans la sincérité naïve de la jeune femme, la phrase démontrait également qu'elle tenait beaucoup au côté romantisme de la rencontre alors que ces soirées lui semblaient enlever tout le charme d'une rencontre belle et douce dont on se souvient longtemps. Reprenant ses esprits, elle expliqua mieux sa pensée.

— Non, mais, c'est peut-être une bonne façon pour se faire un ami ou un réseau de contacts, mais vraiment? Pour trouver l'amour? On dirait que c'est organisé comme une loterie. Je ne sais bien pas comment je me sentirais à l'aise dans ces rencontres. Tu y as déjà assisté?

Elle était curieuse de sa réponse, non pas pour juger qu'il n'aurait pas dû y être, mais surtout pour avoir un avis d'une personne qui avait assisté à ce genre de rencontre. C'était peut-être moins pire que son résumé, mais quand même...

L'artiste continua sur sa lancée en lui rappelant qu'à la base, c'est surtout lui qui avait des problèmes relationnels de coeur. Bon, elle n'était pas en couple et ne l'avait jamais été, mais dans son cas, c'était un peu secondaire. Elle commençait à sentir qu'il n'était pas tout à fait dans son assiette et ses propos lui confirmèrent son raisonnement. Il avait cependant raison et elle n'avait pas non plus à lui tirer les vers du nez s'il ne voulait pas parler.

— Oui, tu as raison, je m'excuse, mais tu as vraiment l'air de pas bien aller, et du coup, vu que tu t'empresses de vouloir m'aider, bien ça me donne l'effet que quelque chose cloche. Je n'ai pas déjà été en couple, donc ça ne me manque pas, mais toi, si c'est récent en plus, c'est normal que tu sois plus affecté et moins dans ton assiette.

Elle pencha la tête, prenant une gorgée.

— N'empêche, elle ne devait pas avoir toute sa tête pour t'avoir laissée, gentille comme tu es à vouloir aider les autres. Ou sinon c'est une personne qui aurait abusé de ta gentillesse l'avoir su, et c'est peut-être une bonne chose qu'elle t'a laissée, tu aurais peut-être souffert encore plus.

Catherine avait plus parlé pour elle-même, mais c'était facile de comprendre ce qu'elle avait dit. Elle pensait sincèrement que Dae était une bonne personne, elle l'avait vu dans une situation hors du commun et il avait tout fait pour s'assurer qu'ils s'en sortiraient tous les trois. Si Dae voulait le bonheur de Catherine, elle-même souhaite que du bon pour lui.

Elle eut le bon sens d'ailleurs d'aborder un autre sujet, aussi sensible pour Dae. Décidément, cette rencontre était assez hasardeuse, mais avec Catherine qui n'avait pas nécessairement l'habitude des discussions légères et étant fine observatrice, elle avait bien remarqué ce qui clochait et puisqu'il voulait l'aider, bien elle allait faire pareil de son côté.

— Ton raisonnement est logique, mais il y a une chose que tu oublies : un parent, ça souhaite le meilleur pour son enfant. Je ne crois pas qu'il t'obligerait à faire quelque chose que tu n'aimes vraiment pas ou que tu te forces à aimer ou à le faire pour lui faire plaisir. Je crois qu'il voudrait que tu sois heureux d'abord et que ça, c'est la plus grande fierté que tu puisses lui apporter.

Catherine hochait la tête comme pour affirmer son dire. Bien sûr, elle ne connaissait pas du tout le père de Dae, mais elle se basait sur ses propres parents et surtout, sur comment elle pensait agir si elle avait des enfants.

— Après, je pense que le mieux est peut-être que vous parliez ensemble de ton futur, et de comment tu te vois plus tard, et tout. Bon, après, peut-être que je me trompe totalement, mais je crois que la communication est très importante pour vous deux.

Elle avait découvert depuis son arrivée au Japon à quel point communiquer était essentiel pour un être humain. Régulièrement, ses parents et ses frères lui envoyaient des messages, parfois ils s'appelaient quand les heures n'étaient pas trop difficiles à joindre. Il y avait quand même 13 heures de différences entre ici et chez sa famille. Parlant de famille, ils en étaient à parler des vacances. Hochant à nouveau la tête, souriant à la pensée de les revoir, Catherine gardait espoir.

— oh! oui!

Alors que Catherine terminait lentement sa crêpe, elle se mordit cruellement la langue. On pourrait croire qu'après toutes ses années à côtoyer sa bouche, sa langue saurait comment éviter l'écrasement entre les dents, mais non! Dae était déjà en mode panique vu sa réaction. Il y avait un peu de sang, mais ça cicatriserait bien vite. Par contre, avec la crème et le bout de fraise qui se mélangeait, ce n’était pas super bon. Toujours la main devant la bouche, elle demanda à Dae un service.

— Esse... tu peu... mander... dleau... teuplait?

C'était un peu cassé, mais il saurait comprendre. Il revint rapidement avec un verre d'eau du comptoir alors qu'elle avait réussi à faire passer sa bouchée tranquillement sans s'étouffer. Elle avalant une grande gorgée d'eau, ce qui permis de nettoyer rapidement le mélange de goût dans sa bouche.

— Merci. Ça m'arrive parfois, trop souvent à mon goût. Parfois l'intérieur de la joue ou de la lèvre, parfois la langue. Puis j'ai de très bonnes dents...

Elle secoua la tête.

— Ne t'inquiète pas, ça guérit très vite, c'est surtout inconfortable, mais ça va passer, il n'y a rien à faire, je n'ai pas vu de pansements de langue à présent dans les pharmacies!

Elle lui fit un léger sourire. Prenant la dernière bouchée, elle y alla beaucoup plus doucement dans sa dégustation.


**Je parle en français**
**Je parle en anglais**
**Je parle en japonais**
Contenu sponsorisé
L'eau a coulé depuis la tempête... (PV Dae et Catherine) Empty