Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda|

Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyVen 21 Juin - 16:24
Avril 2019


Kyojiro avait beaucoup de mal à tenir en place. Il avait extrêmement mal dormi la nuit précédente à cause de tout le stress qu’il ressentait face à cette journée qui l’attendait le lendemain. Déjà, c’était la rentrée. Mais pas n’importe quelle rentrée puisque le kendoka allait faire ses premiers pas en tant qu’étudiant ! C’était un gros changement mine de rien, et Kyojiro avait vraiment peur de ne pas être à la hauteur. Il avait toujours été un bon élève qui travaillait sérieusement, mais est-ce que tout se passerait bien maintenant que ses cours allaient devenir bien plus spécialisés ? En tout cas, ça en jetait un max de dire qu’il était étudiant en droit, avec la spécialité droit pénal et sciences criminelles !

Et comme si ce gros stress n’était pas suffisant, Kyojiro paniquait un peu à l’idée de retrouver ENFIN Zelda. La demoiselle avait changé de lycée au début de l’année 2019 à cause de ces problèmes qu’elle avait eus par la faute du kendoka. Tout ça parce qu’il n’avait pas compris que cette nana voulait sortir avec lui, et tout ça parce qu’il ne ressentait rien pour elle… Kyojiro s’était vraiment senti coupable de ce qui était arrivé à son amie, mais il s’était senti encore bien plus mal de la voir partir. Son absence avait créé un grand vide dans son quotidien et même s’ils étaient restés en contact, le kendoka avait bien cru qu’il ne pourrait plus jamais la revoir. Il fallait dire que depuis quelques mois, il avait passé tout son temps libre à s’entraîner au kendo en vue de la compétition nationale qui allait avoir lieu en juin.

Quoi qu’il en soit, ce fut avec d’immenses cernes sous les yeux que Kyojiro alla à son premier cours en tant qu’étudiant. Il avait pu croiser son ami Aki dans les couloirs, comme lui aussi était passé au niveau supérieur, et ça avait réussi à le rassurer un peu. Il n’était pas seul pour surmonter cette épreuve de l’université et… Il le serait sans doute encore moins une fois qu’il aurait terminé sa journée ! Comme il savait que Zelda était revenue pour la rentrée, le kendoka avait prévu de lui faire une petite surprise en allant la chercher à la sortie des cours, devant son bâtiment.

Mais il avait tellement angoissé à cette perspective de la revoir, partagé entre bonheur immense et peur de voir que la distance avait changé le lien qu’ils avaient réussi à tisser, que la journée était passée à un rythme incroyablement lent ! Kyojiro ne prit même pas la peine de faire plus ample connaissance avec les autres étudiants de sa promo qui avaient prévu d’aller en ville pour discuter un peu, prenant aussitôt son sac de cours pour le jeter sur son épaule quand la sonnerie marqua enfin la fin de ses cours. Les activités de club n’avaient pas encore commencé et, à moins d’une poisse incommensurable, Zelda serait bien obligée de sortir du bâtiment du lycée ! Il n’y avait plus qu’à espérer qu’elle ne soit pas déjà partie…

Kyojiro pressa le pas et se planta donc devant le bâtiment dans lequel il avait étudié en tant que lycéen. Ça faisait vraiment bizarre de se dire qu’il ne pourrait plus y mettre les pieds maintenant… Son regard sombre scruta attentivement toutes les têtes qui franchissaient les portes du hall du bâtiment, en particulier les plus petites, afin de ne pas louper Zelda. Etant donné qu’il n’était plus obligé de porter l’uniforme scolaire, Kyojiro était vêtu d’un jean noir et d’un t-shirt blanc qu’il avait surmonté d’une veste elle aussi noire. Ses chaussures de sport blanches foulaient la pelouse d’un pas impatient et angoissé, jusqu’à ce que ses yeux sombres se posent enfin sur celle qu’il attendait : Zelda. Aussitôt son cœur se serra, mais il se gorgea de chaleur, un sourire étirant doucement ses lèvres. Elle était là, c’était bien elle ! Elle n’avait pas vraiment changé en apparence mais… Qu’en était-il de son caractère ? Est-ce qu’ils allaient vraiment être aussi proches qu’avant ? Kyojiro fit un pas en avant, puis se stoppa, la peur lui prenant aux tripes. Il avait envie de s’enfuir en courant mais… Non, il ne pouvait pas fuir ! Il avait enfin la chance de pouvoir lui parler de vive voix, il ne pouvait pas la laisser passer !

Il se fit violence et s’approcha donc de Zelda, se mettant pile dans sa trajectoire afin qu’elle ne le loupe pas. Il fallait dire qu’en grande geek qu’elle était, Kyojiro se doutait bien qu’elle pourrait réussir à passer à côté de lui sans le voir parce qu’elle était bien trop obnubilée par l’écran de son téléphone. D’ailleurs, juste histoire de bien marquer sa présence, le kendoka décida de prendre la parole malgré le brouhaha des élèves qui quittaient les cours.

« Bonjour Zelda. »

Wow ! Est-ce qu’il n’exagérait pas trop en l’appelant par son prénom après tout ce temps sans se voir ? Mais Kyojiro avait vraiment fait des efforts depuis qu’elle était partie et depuis qu’il s’était lié d’amitié avec Aki. Il devenait un peu moins coincé. Du moins, il avait l’impression de l’être moins mais… Pourquoi est-ce qu’il affichait quand même cet air renfrogné alors que son cœur sautait de joie dans sa poitrine ? Il était vraiment trop idiot…


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Anonymous
InvitéInvité
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyVen 21 Juin - 18:57
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| 3292819116_1_3_sADWBK0s

Me revoici...
A la maison ! J'ai survécu à l'enfer de l'internat pendant cette fin d'année de 2° et avec mon frère, on a sérieusement boycotté le tout pour qu'on nous reprenne ici. Chez nous, à Nara. Nos parents à mon frère et moi, sont très fière de nous et nous ont prit en photo pour le début de cette dernière année de lycée. Ça fais bizarre, de se dire, qu'on n'aura plus la même cérémonie de début d'année, et surtout, adieu les uniformes l'an prochain. En fait, au lieu d'être hyper heureuse de m'échapper à tout ce tralala, ces traditions, je me rend compte que... Ça va me manquer et sur le trajet de l'école, je commence à pleurer et mon frère perplexe, comprend ce que je ressent.

_ Hey... C'est pas la fin du monde, on a encore un an à bucher et des examens à ne pas rater. On est au dernier niveau frangine, tu peux pas te dégonfler maintenant !
_ O-ouiiii mais, j'jai tellement de sou-souvenir ici, tu comprends ?
_ T'en aura d'autre et tu vas bien rager quand tu verras la tonne de devoir et la difficulté des épreuves... Je te connais, à la fin, tu n'auras aucun regret.

Je renifle.
Vraiment ? Je lui fais confiance. Je reprend contenance, histoire que mes yeux ne soient pas trop rouge. Au pire, j'expliquerais que j'étais trop excitée et que du coup, j'ai geekée toute la nuit, ça me ressemble bien ! Arrivée à l'école, tous le monde est fiers, et avec mon frère, nous sommes désormais dans la classe "A", comme le meilleur rang dans beaucoup de jeux...  Pendant le speech traditionnel, je promène mon regard ici et là. Rien n'a changé et pourtant, je le sens au fond de moi. Il n'est plus là.

Kyojiro.
Il est partie pour l'université, faire ses études pour entrer dans la police, mon samouraï des temps modernes. Bien sûre, on a gardé le contact même lorsque j'ai changé d'école et la console qu'il m'a offert est sacro sainte, dans ma chambre... Ça va faire bizarre, de ne plus le retrouver du temps de midi ou après les cours. Ils ont intérêts de prendre bien soin de lui, là où il est !  

La journée...
Se passe calmement, et déjà on nous prends la tête pour les clubs. Pas de changement pour ma part. Informatique et tir à l'arc... Pareil pour mon frère qui espère passer capitaine au club de Kendo. Je viendrais l'encourager pour les auditions ! La Force, sera avec lui, j'y veillerais et... Je pourrais peut-être demander à Kyo' de l'entrainer un peu. Ça fera une bonne raison pour se revoir, mine de rien. La sonnerie de fin de journée retentis, et on en a eu plein la tête concernant les examens de fin d'année, qu'il faudrait qu'on se décide où aller à partir de mi novembre. Les fameux vœux. C'est affreux toutes cette pression qu'ils mettent sur mes petites épaules !

En fait...
Je crois que je commence déjà à en avoir marre ! Mon frère avait raison, ce sentiment morose, était juste passager ! Ouf. Je termine de ranger mes affaires dans mon sac à bandoulière, il y a de nombreux pin's dessus, Triforce, Poké'balls, et j'en passe... Ca ne change pas ! On le reconnaitrait entre mille  ! Puis, je me dirige vers la sortie du bâtiment où ça avance, comme un certain train-train déjà. Je sors mon, téléphone de ma poche, j'ai envie d'envoyer un sms à Kyo', parce que, je suis bien curieuse de savoir comment sa journée s'est passé. Cependant, il n'a plus les mêmes horaires que moi, peut-être que là, il est déjà en camp d'entrainement AVENGER pour sauver le monde ! J'inspire profondément, je devrais attendre le soir, c'est mieux... Je pense.

« Bonjour Zelda. »


Cette voix.
Résonne dans tout mon être, j'ai faillit en lâcher mon téléphone. Je lève mon regard et... Il est là !! IL EST VENUE ME VOIR !! Mon regard s'illumine et je ne peux pas me contenir, les grands esprits se retrouvent toujours ! Je bondis à son cou.

_ Kyooo-kuuuun !!!

Ouaw !
C'est moi, où il a encore prit des centimètre et des épaules ?? Je le lâche, bien rapidement car nous sommes quand même à l'allée principal. Je n'ai de cesse de le regarder de haut en bas, sans son uniforme.

_ Je pensais à toi justement ! J'hésitais à t'écrire, je voulais savoir comment s'était passé ta rentré et si tu étais entré dans l'escouade de Captaine America ou d'Iron man ?!

Perso.
Je le verrais plus dans celui de Captain America. Je trépigne sur place, surexcitée, avant de me ranger à ses côtés.

_ Tout s'est bien passée de ton côté ? Ouaw, il t'a fallut une seule journée à l'université pour enfin te décider à m'appeler par mon prénom... Impressionnant ! Je me demande ce que ça fera, moi, quand j'y serais, ahah !


Fis-je remarquer.
A nouveau boosté à bloc ! Je me rend compte, maintenant que je le retrouve, que de un, mon année va être bien fade sans lui et de deux...

C'est comme si on n'avait jamais été séparé.
Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyLun 1 Juil - 14:37
Kyojro aurait vraiment pu mettre sa main à couper que la première fois qu’il reverrait Zelda pour cette rentrée, il la retrouverait avec le nez sur l’écran de son téléphone portable. Elle ne semblait pas jouer, mais heureusement qu’il s’était quand même placé pile dans sa trajectoire et qu’il s’était annoncé en la saluant ! Elle l’aurait très certainement snobé sans le vouloir sinon !

À ses mots, la lycéenne leva son regard vers le kendoka qui ne put s’empêcher de sourire légèrement en voyant que ses yeux s’étaient mis à pétiller. Ah… Ce qu’elle lui avait manqué ! Par contre… Kyojiro avait toujours un peu de mal avec les élans tactiles, sentant tout son corps se crisper alors que Zelda lui sautait au cou. Il resta interdit, ne sachant pas quoi faire de ses bras alors qu’il sentait ses joues se colorer de plus en plus à cause de la gêne. Mais plus que ce sentiment, le kendoka était heureux. Vraiment super heureux de la retrouver. Et avant qu’il ne puisse lui retourner un peu de son affection en l’enserrant de ses bras, Zelda se recula pour prendre la parole. Ah… Ça aussi ça avait manqué à Kyojiro, quand il se sentait complètement largué parce que lui disait son amie ! Il fronça donc les sourcils, alors qu’une main venait frotter doucement sa nuque.

« Euh… C-C’est… C’est qui ? Hum… Enfin… Sinon, ma rentrée s’est bien passée, je… Je n’ai pas encore parlé avec beaucoup de gens, mais je pense que les cours vont être i-intéressants. Et puis… J’avais un peu peur au début, m-mais… J’ai un ami qui est à l’université avec moi, alors… Hum, et t-toi ? Ta rentrée ? »

Non parce que bon, il n’allait pas que parler de lui ! Il préférait bien plus quand c’était Zelda qui racontait des choses, même s’il n’avait toujours pas compris qui étaient ces fameux chefs d’escouade !

Et à la remarque de Zelda, Kyojiro sentit que ses joues viraient violemment au rouge vif. Mince… Il s’en doutait ! C’était trop déplacé de l’appeler par son prénom ! Mais… Elle avait l’air contente non ? Le kendoka était encore une fois complètement à la ramasse, ne sachant plus ce qu’il devait faire.

« J-J-Je… C-C’est… C’est trop bizarre ? T-Tu préfères qu-que je t’appelle par ton n-nom de famille ? »

Kyojiro se sentit soupirer profondément, mais le plus silencieusement possible. Il devait réussir à se calmer, il ne fallait surtout pas gâcher ces retrouvailles ! Et au lieu de rester plantés là au milieu de la cour sans bouger, le kendoka tourna les talons pour se retrouver dos à la porte d’entrée du bâtiment.

« J-Je… Est-ce que tu as des choses prévues m-maintenant ? Je… Comme les clubs n’ont pas encore repris j-je… Je me disais qu’on pourrait peut-être aller se promener o-ou… Je peux aussi simplement te raccompagner chez toi si tu préfères. »

Tout ce qu’il voulait, c’était pouvoir passer le plus de temps possible avec Zelda, pour profiter de sa présence et de sa bonne humeur. Ils avaient beaucoup de temps à rattraper après tout ! Et en parlant de temps à rattraper.

« O-Oh euh… A-Au fait… Comment va Caninos ? »

Eh oui, Kyojiro n’avait toujours pas oublié ce tout premier Pokémon qu’il avait attrapé en compagnie de la demoiselle ! Bon, par contre, même pour cette nouvelle rentrée, le kendoka n’avait toujours pas les moyens de s’acheter un téléphone digne de ce nom qui lui permettrait de jouer avec son amie. Il fallait dire qu’il avait cramé toutes ses économies pour lui offrir une 3DS, c’était pas rien !


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Anonymous
InvitéInvité
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyLun 1 Juil - 16:25

Ahah !
Finalement, Kyo-kun n'a pas tant changé que ça, puisqu'à nouveau, je retrouve son visage timide et son attitude mal à l'aise dès que je m'amuse à le taquiner un peu en m'approchant. Ça me rassure quelque part, si il avait trop changé, ça aurait été peut-être différent entre nous.

« Euh… C-C’est… C’est qui ? Hum… Enfin… Sinon, ma rentrée s’est bien passée, je… Je n’ai pas encore parlé avec beaucoup de gens, mais je pense que les cours vont être i-intéressants. Et puis… J’avais un peu peur au début, m-mais… J’ai un ami qui est à l’université avec moi, alors… Hum, et t-toi ? Ta rentrée ? »


Reprend t-il.
Avec son bégaiement qui m'avait bien manqué ! Je pousse un soupire de soulagement, bien heureuse qu'il y ai quelqu'un à ses côtés pour l'université. Je sais qu'il est capable de se débrouiller tout seul, mais avec un ami, c'est quand même plus fun, je suppose.

_ Moi, je suis enfin au dernier level de ce donjon ! Après, je serais comme toi, la liberté de l'université, finit l'uniforme ! Maman et papa sont très fiers et n'hésite pas à ajouter une pression supplémentaire.


Expliquais-je.
C'est vrai que je vais avoir un peu plus de devoir, et que j'ai intérêt à avoir plus que la moyenne en français si je veux une bonne université, mais... Est-ce que je voudrais aller à l'université ? Je crois que la question ne se pose pas avec mes parents, mais... Pour y faire quoi ? Je n'en sais encore trop rien. Lorsque Kyo' me parle de m'appeler à nouveau par mon nom de famille, je lui fais signe que non, ce n'est pas la peine, on se connait bien assez pour nos prénoms, ça ne m'offense pas du tout et moi... Je dois avouer l'avoir peut-être un peu trop vite appelé par le sien. Tant pis ! Je ne peux pas revenir en arrière pour le coup et si il avait été offensé, depuis le temps, il me l'aurait fait comprendre. J'espère, hum. Kyo', se décalait ensuite pour s'appuyer contre la porte et il avait naturellement toute mon attention.

« J-Je… Est-ce que tu as des choses prévues m-maintenant ? Je… Comme les clubs n’ont pas encore repris j-je… Je me disais qu’on pourrait peut-être aller se promener o-ou… Je peux aussi simplement te raccompagner chez toi si tu préfères. »
_ E-Eeeeh !! Un universitaire qui me demande de s-sortir ??

Je déglutie.
Pour le coup, c'est moi qui m'empourpre. Je ne l'avais pas vu venir celle là ! Bon, il est étudiant depuis seulement un jour et... Il reste le même, comme avant, juste avec une classe supérieur. Mon cœur bat la chamade, c'est vrai que nos sorties m'avaient cruellement manqué suite à mon changement d'école, et j'ai toujours eu peur qu'une fois à l'université, il me mette de côté pour être avec des personnes plus cools, plus matures que moi. J'ai cru que plus jamais il ne me proposerais de sortir. Enfin, sortir entre amis, parce que il me demande de sortir avec, pas en tant que petite amie, parce que ce n'est pas le cas, c'est une sortie entre amis, même si je suis plus petite et que... Damned ! IL EST SERIEUX ?? Heureusement, il me sort de ma torpeur en reprenant sur un sujet que je maîtrise à la perfection.

« O-Oh euh… A-Au fait… Comment va Caninos ? »
_ Oh oui !! Regarde, regarde !!

Je m'approche de Kyo'.
Tout en lui montrant mon téléphone et allumant l'application Pokémon Go. Je choisis son Caninos qui est désormais un magnifique Arcanin !

_ Tada ! Tout comme toi, Kyo-kun, il a grandit et est devenu un magnifique pokémon, très loyal et très fort !  Je l'adore ! Dans le fond, il n'a pas changé, ne t'en fais pas.


Je m'arrête un instant.
Pendant qu'il regarde le pokémon feu. Est-ce que je viens de comparer réelement Kyo' à ce pokémon ? Hmm... Je crois. Ce n'est pas déplaisant un Arcanin, j'espère qu'il ne se vexera pas. Je ré-ajuste mon sac, avant de reprendre, plus calme.

_ Je veux bien me promener avec toi, avec plaisir, laisse moi juste envoyer un message à mes parents.

Expliquais-je.
Avant de reprendre le téléphone en main et de sms ces derniers.

"Je suis avec Kyo-kun, on va se promener un peu, il me raccompagnera sans doute, ne vous inquiétez pas ♥♥".

Voilà !
Vive la technologie ! Tiens, mon téléphone vibre déjà pour la réponse... Des vrais accros à leurs téléphones, eux alors.

"Déjà à nouveau ensemble ?? Tant mieux. Ne rentre pas trop tard quand même."


J'élargis mon sourire.
Ils ont toujours appréciés Kyo', d'après mon père, c'est un futur jeune homme de valeur, de droiture et pour ma mère, il est juste charmant. Pour moi ? Il est les deux et bien plus encore ! Je redresse mon visage vers Kyojiro.

_ Tout est bon ! Ils demandent juste à ce que je ne rentre pas trop tard...


Précisais-je.
Même si Kyojiro n'est pas du genre à me kidnapper toute la nuit, je ne crois pas. Je me plante face à lui, motivée comme jamais et mains sur les hanches, je lui demande.

_ Et si on allait au temple du quartier Naramachi ? J'aimerais y faire un vœu pour nous... Ou alors, peut-être que ce serait mieux si j'attendais les festivités pour ça, plus traditionnel... Mais, je n'aime pas y aller toute seule, et je suis trop vieille maintenant pour y aller avec Link, ça ferait bizarre.


Je réfléchissais.
Pourquoi on ne peut pas envoyer nos vœux par mails ?? Je fais les cents pas devant lui, réfléchissant à une autre possible promenade.

_ Je n'ai pas tellement envie d'un café, j'ai bien trop la bougeotte... Hmm... Une envie particulière, monsieur l'étudiant ? Ahah !


Le taquinais-je.
Me tournant finalement vers lui et plutôt prête à le suivre, même si c'est pour errer dans les rues de la ville que je connais par cœur.

On a beaucoup à se raconter !
Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyMer 3 Juil - 11:47
Kyojiro ne put réprimer un petit sourire alors que Zelda lui expliquait qu’elle en était maintenant au dernier niveau de son donjon. Ça, il avait compris ! D’ailleurs, c’était peut-être trop tôt pour en parler, mais comme ils n’avaient encore jamais évoqué le sujet et que tout ça inquiétait pas mal le kendoka, il se risqua à poser la question.

« H-Hum… T-Tu… Tu sais déjà ce que tu vas faire et o-où tu vas aller l-l’année prochaine ? »

Parce qu’il sentait déjà son cœur se serrer à l’idée d’avoir encore à la quitter si jamais elle partait pour une université autre que Yokuboo. Un an à pouvoir rester à ses côtés… C’était beaucoup trop court !

Quoi qu’il en soit, maintenant qu’il avait retrouvé son amie, Kyojiro ne voulait plus la quitter ! Ce fut donc le plus naturellement du monde (si tant était que le kendoka savait être naturel) qu’il proposa à Zelda de passer un peu de temps en sa compagnie maintenant que leur journée de cours était terminée. Mais à la remarque de la lycéenne, Kyojiro se figea. Mince… Il avait encore fait une boulette ? Maintenant qu’il était étudiant, il n’avait plus le droit de la fréquenter en dehors de l’Académie ?! Paniqué, Kyojiro essaya de trouver une parade.

« M-Mais… J-Je… C-Ca ne change rien pour moi que je sois étudiant… J’ai toujours envie de passer du temps avec toi, moi… »

Et avec le regard teinté de tristesse qu’il lui lançait, il était tout bonnement impossible qu’elle refuse ! Tant pis si les gens médisaient sur lui, tout ce que Kyojiro voulait, c’était passer du temps avec Zelda ! Même si c’était sans doute un souhait beaucoup trop égoïste et même s’il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle s’était mise à rougir tout d’un coup.

Histoire de détendre l’atmosphère, le kendoka évoqua alors l’état de santé de son Caninos, le tout premier Pokémon qu’il avait attrapé avec Zelda. Quand la demoiselle lui tendit son téléphone que Kyojiro attrapa avec toute la précaution du monde, l’étudiant afficha une mine surprise et ce fut à nouveau à lui de rougir. Waw… Elle était classe cette nouvelle version de son Caninos ! Vraiment ! Est-ce que lui aussi était devenu plus classe maintenant qu’il était étudiant ? Le kendoka était à la fois gêné et heureux, heureux de voir qu’il n’était pas le seul à avoir grandi. C’était complètement débile, mais ça lui faisait chaud au cœur.

Kyojiro laissa alors Zelda prévenir ses parents, avant d’hocher doucement la tête à ses mots.

« P-Pas de problème, j’ai toujours ma chambre à l’Académie alors je ne dois pas rentrer trop tard moi non plus. »

Et puis, si possible, il avait bien envie de retrouver Aki pour le dîner afin qu’ils puissent se faire un petit débriefing de cette toute première journée de cours à l’université !

Le regard sombre de Kyojiro se posa ensuite à nouveau sur Zelda qui le fixait avec des yeux pétillants et un grand sourire sur les lèvres. Sourire contagieux puisque le kendoka sentit les siennes s’étirer doucement alors qu’il hochait encore une fois la tête.

« J-Je suis d’accord pour a-aller au temple. C-Ce n’est pas si grave m-même si ce n’est pas encore la période d-des festivités. E-Et… M-Moi aussi j’aimerais beaucoup faire un vœu. »

Détournant le regard en se grattant un peu la joue avec son index, Kyojiro avait bien eu envie de demander à Zelda ce qu’elle comptait souhaiter une fois sur place mais… Peut-être que c’était trop personnel ? Mais… Elle avait dit que ça les concernait tous les deux non ? Kyojiro s’était lancé dans un profond débat intérieur, avant de finalement commencer à avancer vers la sortie de l’Académie, Zelda à ses côtés. Les mains dans les poches de son pantalon et son sac de cours sur l’épaule, le kendoka ne savait pas vraiment par où il était censé commencer. Ils n’avaient pas été séparés si longtemps et ils étaient toujours resté en contact mais… Il voulait vraiment tout savoir !

« D-Dis… T-Tu veux bien me raconter c-comment c’était l-là-bas ? »

Et sérieusement, il fallait vraiment qu’il arrête de bégayer comme ça ! C’était Zelda, SA Zelda, pas une parfaite inconnue ! Mais il ne pouvait pas empêcher son cœur de battre à tout rompre dans sa poitrine, ce qui le faisait un peu perdre tous ses moyens…


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Anonymous
InvitéInvité
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyJeu 4 Juil - 18:36
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Tenor

Ensemble..
On emboite le pas et... C'est comme si il n'était jamais partie. A nouveau, il devient le garçon, plutôt timide mais supportant plutôt bien la geekette que je suis, au point de la sponsorisé ! Je prends grand soin de la console qu'il m'a offert, c'est la moindre des choses. Il veut que je lui raconte ? Mon Dieu, je ne saurais pas par où commencer... Le début ? C'est une bonne idée ! En chemin pour l'arrêt de bus pour le quartier Naramachi, je reprend.

_ Dans quel université j'irais ? Aucune idée, j'ai déjà du mal à savoir ce que je vais manger demain ! Alors où je serais dans un an...  Ahaha !

Je riais de bon cœur, c'est tout moi, à l'instinct !

_ Je sais que c'est important, les professeurs vont nous le rappeler tous les jours... Pire qu'un spam ! Peut-être que j'aurais une révélation en cours d'année, ça serait bien... Une chouette qui m'apporterais une lettre pour m'emmener dans un monde fantastique, une école de magie ! Ou alors carrément Charles Xavier qui vient me chercher, pour intégrer son école pour enfant surdoué, avec des pouvoirs et tout !! Ce serais trop bien ! J'aimerais bien être entrainé par Jean Grey, elle déchire ou par Wolverine, mais il risque d'être exigeant... Je me demande quel serait mon super pouvoir ?

A la tête de Kyo'.
Je voyais bien que je l'avais perdu. Flûte, il ne connait pas les X-Men ? Harry Potter ? Ahaha, dans quel monde vit-il ?... Celui là, pardi ! Bien trop terne à mon goût. A l'arrêt, et en attendant le bus et même une fois dans ce dernier, je n'ai de cesse de lui parler, de lui raconter tout ce qui me passe par la tête.

_ Déjà, dans l'autre lycée, on nous a mis dans des classes séparés avec Link ! Tu te rends compte ? C'est impensable ! Je sais bien, qu'en lien avec l'année prochaine, il y a peu de chance pour qu'on se retrouve encore ensemble, mais... Si on peut nous laisser tout les deux, il faut le faire ! Non ? En plus, on a eu comme une petit dépression là bas...

Ouep, Zelda qui déprime, c'est pas jolie à voir.

_ Nous avons été mis en internat, une pur hérésie ! Je devais partager ma chambre avec d'autres filles, que je ne connaissais pas trop mais qui râlais dès que je jouais trop tard à ma Switch ou quand je prenais trop de connexion pour mes animés.

Décrivais-je grossièrement.

_ En plus, un jour j'ai faillit me faire confisquer la console que tu m'as offerte ! Alors là, c'était le pompon ! C'est rare quand je pique des colères, mais là... C'était un des rares souvenirs que j'avais de toi, il n'était pas question que je m'en sépare ! Qu'est-ce que ça pouvait leurs faire de toute façon, j'étais toute seule du temps de midi... Mon frère mangeait en décalé, alors je n'avais pas grand monde à qui parler, du coup, jouer, ça me faisais du bien et c'était comme t'avoir un peu avec moi.

Somun lui.
Il aurait comprit et il m'aurait foutue la paix avec ma console... Mais pas les surveillants de là bas !

_ Vraiment, ça a été un calvaire et-... Oh, c'est notre arrêt.

Je descend avec lui.
Et sur la route pavé et propre du temple, je profite d'un instant de calme pour le laisser assimilé l'Enfer où j'étais, pour mettre mon téléphone en silencieux. Mon ton se fais plus discret, forcément, je ne peux plus parler normalement dans un lieu comme celui-là. En plus, je trouve que le calme du temple, son charme, c'est très apaisant.

_ Voilà en gros... Ce n'était pas le meilleur moment de ma vie. Alors, avec Link, on a boycotté le tout et nos parents nous ont remis ici, à Nara. On étaient vraiment malheureux comme des pierres.


Appuyais-je.
Rien ne vaut ce bon vieux lycée ! Je lève mon visage pour observer le portail en bois, traditionnel. Dans l'allée principal, les stands sont en cours de préparations. Un sourire se dessine sur mon visage, j'ai toujours aimé les festivités.

_ Ça va être une chouette fête cette année, j'ai rarement été déçu et pour le coup, les organisateurs peuvent-être fiers de faire sortir une otaku comme moi... Leurs feux d'artifices sont si beaux, et les lampions, les petits jeux, la musique, les friandises... Tout !

Je ré-ajuste mon sac à bandoulière.
Et je reporte mon attention sur Kyojiro, le regard brillant.

_ Et toi ? Tu as décidé de faire l'université d'ici ? Et tu as réussi... Félicitation ! J'ai beaucoup regretté de ne pas avoir été là pour ta cérémonie de fin d'année...


Je soupirais, avant de reprendre pleine d'espoir.

_ Cependant, je serais là lorsqu'on fera de toi un policier, d'accord ?


Je dois essayer d'assurer ça !
Il mérite de l'être et il sera très bon je pense ! J'attrape une bouteille d'eau dans mon sac et je vois quelques gorgées, pwah ! Elle est un peu chaude, mais j'ai tellement parlé que je ne fais pas la difficile.

_ Et si tu me racontais aussi un peu, comment c'était de ton côté Kyo-kun ?

J'espère...
Qu'il n'en a pas trop bavé avec les examens, et comme ça, il pourra me donner les bons tuyaux pour que je soit prête moi aussi !

Pour le Boss Final
Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyMer 10 Juil - 15:48
Non, vraiment, toutes ces choses qu’il ne comprenait pas lui avaient terriblement manqué ! Zelda était partie dans sa lancée, lui expliquant qu’elle ne savait pas encore ce qu’elle voulait faire l’année prochaine, avant d’embrayer sur le récit de ses quelques mois passés dans un autre lycée. Quand elle lui parla de dépression, Kyojiro afficha un air grave. Pourquoi est-ce qu’elle ne lui en avait pas parlé par écrit ? Il savait qu’il aurait été capable de traverser tout le Japon pour venir à son secours et lui faire retrouver le sourire ! Il aurait pu l’aider... Mais non, elle n’avait rien dit, et lui se sentait soudainement super nul de ne pas avoir pu être un peu plus présent pour elle, de ne pas avoir compris qu’elle n’allait pas bien dans ses messages, et même d’avoir réussi à remonter la pente suite à son départ, notamment grâce à son aventure avec Aki. Quel ami pitoyable il faisait…

Et la suite de ses mots le fit de nouveau rougir, mais un peu moins vivement à cause de cette colère qu’il ressentait vis-à-vis de lui-même. Elle était vraiment trop mignonne à lui dire des choses comme ça… Et alors qu’il sentait que son corps partait vers l’avant pour l’enserrer tendrement dans ses bras, Zelda le coupa dans son élan pour lui dire qu’ils étaient arrivés. Grognant intérieurement et faisant claquer sa langue contre son palais, agacé de ne pas avoir été assez rapide à se lancer, Kyojiro suivit Zelda à l’extérieur du bus. La tête baissée, le kendoka décida de prendre la parole, même s’il se serait bien contenté d’écouter la demoiselle parler encore et encore.

« Je suis désolé que ça se soit si mal passé… T-Tu… Tu aurais dû me le dire que ça allait aussi mal, je… Je serai venu te chercher. Moi, hum… Je veux que tu continues de sourire. T-Tout le temps. »

Parce que ça le rendait tellement triste de savoir qu’elle avait pu être aussi malheureuse… Non, Zelda ne méritait pas d’être triste ! Elle était tellement mignonne quand elle souriait et qu’elle débordait de joie et de bonne humeur ! D’ailleurs, son sourire était contagieux puisque Kyojiro s’était mis à hocher de nouveau la tête avec les lèvres légèrement étirées, alors que son regard sombre se posait sur tous les stands en cours de préparation.

« O-Oui… C-Ca va être très beau. J-Je… Est-ce que… tu… tu voudrais bien venir avec moi ? O-Oh, euh… Et si L-Link veut venir, je… je serais content aussi. »

Menteur ! Il avait envie de passer ce moment en tête à tête avec Zelda, mais il se sentait mal de les priver de passer de telles festivités ensemble. Kyojiro ne savait pas être égoïste, il pensait toujours au bonheur des autres avant le sien, ce qui faisait qu’il se retrouvait très souvent dans des situations qui le rendaient un peu triste. Mais pour l’heure, il ne pouvait pas être triste, pas quand Zelda lui promettait d’être là pour son diplôme ! Il hocha doucement la tête, son sourire s’étant fait encore plus grand.

« D-D’accord, je… Je ferai de mon mieux pour ne pas te décevoir alors. »

Ah… Quel homme d’honneur, vraiment !

Leurs pas continuaient de les rapprocher du temple, Kyojiro sentant ses sourcils se froncer quand Zelda lui demanda de lui parler de tout ce qui s’était passé pendant son absence. Ah… Pourquoi ? C’était bien plus facile quand c’était elle qui parlait… Se frottant la nuque, le kendoka détourna un peu les yeux, gêné à l’idée de parler de lui. Il lui avait certes raconté quelques petits détails, mais il n’avait jamais trop approfondi, de peur de la déranger (et il était bien plus avide d’avoir de ses nouvelles que de lui en donner !).

« Hum… Je… J’étais triste que tu ne sois plus là, mais je… j’ai rencontré Aki et ça… ça m’a un peu aidé à ne plus me sentir aussi… seul. »

Waw, c’était pathétique non ? Mais c’était vrai que l’absence de Zelda avait créé un énorme vide dans sa vie ! Vide qu’il avait comblé de son mieux avec un entraînement acharné au kendo, de nombreuses heures au club de cuisine, puis avec son ouverture à Aki. Ils avaient pu discuter, se rapprocher, et maintenant ils pouvaient dire qu’ils étaient devenus amis. Du moins, Kyojiro le considérait comme tel et espérait que ces sentiments étaient réciproques.

« E-Et je… je me suis beaucoup entraîné au kendo. T-Tu sais, il y a une compétition bientôt, en juin, u-une compétition nationale alors… Est-ce que t-tu voudrais bien venir me voir ? J-Je… Je pense que me dépasserai encore plus si je sais que tu es là. »


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Anonymous
InvitéInvité
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyMer 10 Juil - 18:07
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Original

Kyojiro...
M'avait bien écouté, tout docilement du début à la fin, se permettant quelques commentaires par ci par là, normal... J'aurais pu lui parler de notre déchéance à mon frère et moi, mais ça l'aurait inquiété et il avait ses examens, je pouvais pas lui ruiner cet instant là. Je n'étais pas toute seule, Link était là, on a été plus solidaire que jamais pour le coup ! Notre plan de retour à Nara a fonctionné et c'est tout ce qu'on demandait... La tendresse du nouvel étudiant qu'est Kyojiro, m'a touché et je lui sourit. Tout va mieux maintenant et pour preuve... Il reprit, à mes côtés en parlant des futurs festivités.

« O-Oui… C-Ca va être très beau. J-Je… Est-ce que… tu… tu voudrais bien venir avec moi ? O-Oh, euh… Et si L-Link veut venir, je… je serais content aussi. »

Je manque de trébucher.
Il me propose une sortie ? Enfin... Pas qu'on ne sorte jamais ensemble, mais en général, pour les fêtes là, on y va avec quelqu'un de cher. Ca m'honore ! Sans doute à t-il comprit ma surprise ou ma gêne car il s'empresse de demander la présence de Link. Oh...

_ Je lui proposerais, il sera sans doute content de te revoir aussi. Je ne sais pas encore précisément ses projets, il m'a dit qu'il irait avec des copains, mais je ne sais pas trop...


Expliquais-je, incertaine pour le coup.
Mon regard se promène sur les jardins si beaux, si richement décoré avec que des fleurs, des plantes dans une ambiance zen, sans artifice. Mes mains se joignent derrière mon dos et je respire à plein poumons, sereine. Il m'expliquait ensuite, avoir rencontré un copain, un vrai pour le coup. C'est vrai qu'il est fort timide, mais d'une loyauté sans faille, alors, si il me parle de ce "Aki", c'est qu'il doit être une bonne personne. Je me demande si il joue au jeux vidéos ! Ce serais le must ! On pourra se faire une équipe de je ne sais quoi alors à l'occasion. Si j'ai été remplacé par un ami, le temps de mon absence... J'en suis soulagée, même si je ne veux pas que Kyo' soit seul, je ne veux pas qu'il m'oublie non plus... Heureusement pour moi, c'est tout l'inverse visiblement ! Que Dieu soit en location !

« E-Et je… je me suis beaucoup entraîné au kendo. T-Tu sais, il y a une compétition bientôt, en juin, u-une compétition nationale alors… Est-ce que t-tu voudrais bien venir me voir ? J-Je… Je pense que me dépasserai encore plus si je sais que tu es là. »
_ Ah oui ?! Nationale ! Waow !

M'exclamais-je, impressionnée. J'allais lui répondre mais...
C'est alors que je sentie une goutte de pluie sur le bout de mon nez, puis une autre sur ma main. Je lève mon nez vers le ciel qui s'est assombri par delà les arbres du temple. Une averse commence et je prend la main de Kyojiro.

_ Aaah !! Viteuh !!

Je l'entraine avec moi.
Où ? Je ne sais pas, je cherche un abri, pas un arbre ça ne sera pas suffisant mais par chance, après quelques foulées je vois un peu plus loin un abri en pierre traditionnel. Courage ! Une fois à l'intérieur de l'abri ouvert, je reprend mon souffle avant de rire, un peu trempée, j'en tords mes cheveux.

_ Oh non, une fois mouillée mes pinces ne tiennent plus... Grr...

Déclarais-je.
En récupérant l'une d'elle dans ma main. Mes cheveux sont bizarres, mouillée, ils sont fins, mais une fois sec, ils prennent du volume. Je me tourne vers Kyojiro, avant de déposer mon sac sur le banc accolé au mur de pierre.

_ Ça va ? Attends, j'ai des mouchoirs.

J'ai pas de parapluie.
Cependant, j'ai toujours des mouchoirs sur moi. Je m'avance vers lui en sortant l'un d'eux, en papier et j'essuie son visage avant de déclarer, parce que malgré tout, je n'ai pas oublié.

_ Je serais contente de venir t'encourager à ton championnat.

Assurais-je.
Mon regard noisette dans le sien et essuyant sur sa joue, les dernières gouttes visibles de pluie. J'aime entendre la pluie qui s'abat sur les toits ou les feuilles, je trouves ça bien relaxant.

Un moment hors du temps.
Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyLun 15 Juil - 16:50
Kyojiro s’en voulait d’être aussi bête des fois… Pourquoi est-ce qu’il s’était senti obligé de proposer à Zelda d’inviter son frère pour leur sortie à l’occasion des festivités d’été ? Il avait simplement voulu passer du temps avec la demoiselle en tête à tête et là… Là elle lui disait qu’il serait sans doute ravi de venir avec eux. Naoooon ! Le kendoka fronça un peu les sourcils à cette réponse, se contentant d’hocher doucement la tête pour lui faire comprendre qu’il avait bien entendu et qu’il attendrait donc qu’elle lui en parle. Intérieurement, il était en train de prier tous les dieux pour que Link ait autre chose de prévu avec ses amis mais… Ça ne se faisait pas de réquisitionner comme ça Zelda rien que pour lui non ?

Et comme si ça ne suffisait pas, que ces retrouvailles lui donnaient l’impression que des ailes poussaient dans son dos, Kyojiro lança une deuxième invitation à la demoiselle afin qu’elle vienne le voir lors de sa future compétition nationale de kendô. Mais il ne put recevoir immédiatement sa réponse puisque des gouttes commencèrent soudainement à tomber, Kyojiro levant le nez pour fixer ces gros nuages sombres qui empêchaient les rayons du soleil de passer. Sans comprendre ce qu’il se passait, il se fit brusquement tiré par la main et manqua de se ramasser sous la surprise. Devant faire plusieurs pas pour réussir à retrouver son équilibre, sa main en profita pour se refermer davantage sur celle de Zelda, la suivant jusqu’à un petit abri.

Kyojiro réalisa enfin ce qu’il se passait quand leur course se stoppa et que la lycéenne fouilla dans ses affaires pour en sortir un mouchoir qu’elle commença à passer sur le visage du Japonais. Sursautant un peu à ce contact soudain, puis sentant ses joues rougir légèrement, le kendoka ne put malgré tout pas s’empêcher de fixer intensément la demoiselle face à lui. Il lui faisait face dans ce petit abri, et la pluie tombait en bruit de fond pour cet instant qui semblait complètement hors du temps. Kyojiro était ailleurs, son regard glissant sur les lèvres de Zelda qui venait d’accepter son invitation à venir le voir. Un sourire vint doucement adoucir le visage du kendoka, celui-ci se sentant toujours un peu bizarre. Comme s’il flottait. Comme s’il n’arrivait plus à réfléchir correctement.

« J-Je… Je ferai de mon mieux pour ne pas te décevoir alors. »

Sa main se posa sur celle de Zelda qui essuyait toujours sa joue, tandis que sa deuxième venait attraper délicatement une mèche des cheveux sombres de la demoiselle. Kyojiro la trouvait très jolie aussi sans ses barrettes et il avait presque envie de lui détacher complètement les cheveux pour y glisser ses doigts.

« Moi j’aime beaucoup tes cheveux, m-même quand ils sont mouillés. »

Euh… C’était quoi cette vieille déclaration ? Les mots qu’il venait de prononcer se mirent alors à résonner dans la tête du kendoka qui sortit soudainement de son état second. Il s’empressa de retirer sa main qui caressait toujours celle de Zelda, et il lâcha les cheveux de la demoiselle pour ramener ses deux bras le long de son corps. Les joues encore plus rouges, il détourna le regard avant de se racler un peu la gorge.

« H-Hum… O-On… On dirait qu’il ne va pas s’arrêter de pleuvoir tout de suite… »

Magnifique tentative de détournement de conversation ! Ce n’était pas grillé du tout, tiens ! Mais Kyojiro préférait se concentrer sur autre chose de bien moins gênant. Il regarda les gros nuages et retira finalement sa veste qui était trempée.

« J-Je… Je n’ai pas pensé à prendre de parapluie… T-Tu… Tu penses qu’on peut attendre ici que l’averse soit terminée ? »

Non, parce que bon… Il n’avait pas tellement envie de prendre froid juste avant sa compétition ! Il avait encore des heures et des heures d’entraînement à faire, il n’avait pas le temps de choper un vilain rhume ! D’ailleurs, en parlant de rhume…

« Ç-Ça… Ça va ? Tu n’as pas trop froid ? »

Kyojiro lui aurait bien prêté sa veste, mais comme elle était trempée… Ça n’allait pas lui être d’une grande utilité ! Quoi qu’il en soit, en attendant, le kendoka s’était assis sur le banc et avait lancé un regard à Zelda pour qu’elle le rejoigne. Ils pourraient toujours se réchauffer un peu en s’asseyant l’un à côté de l’autre non ?


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Anonymous
InvitéInvité
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyLun 15 Juil - 19:21
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| MessySingleChuckwalla-size_restricted

Face à lui.
Plus proche que jamais depuis ces derniers temps, je me sens bien et la pluie, comme une possible fin du monde, c'est le dernier de mes soucies. Je m'évertue à rendre sec le visage timide qu'est le sien, veiller un peu sur lui m'a manqué, quoique maintenant, il n'est plus un petit lycéen... Quoique, je ne l'ai jamais considéré comme petit, il est d'un an mon sempaï malgré tout et me dépasse de 20 cm largement, ahah ! Je réponds à son timide sourire par le mien et il reprend.

« J-Je… Je ferai de mon mieux pour ne pas te décevoir alors. »


J'approuve ses dires d'un hochement de tête.
Comme si il pourrait me décevoir ? Je ne pense pas... C'est alors, que nos regards se croisent et... Je le sens sérieux, il m'intimide et mes défenses tombe à zéro lorsque je sens sa main sur la mienne. Ce qui est idiot, parce qu'il y a cinq minutes, c'est moi qui l'entrainait. C'est intense. Il demande ma présence à plusieurs reprises et maintenant... Cette initiative... Lui qui était si introvertie, passif dans mes souvenirs, il a changé en quelques mois. Que s'est il passé ? Je déglutie, je perds un peu pied alors qu'il replace une de mes mèches rebelles, j'ai une drôle de sensation dans le ventre... Je crois que je tombe malade, car ça remonte jusqu'à mon coeur qui bat fort.

« Moi j’aime beaucoup tes cheveux, m-même quand ils sont mouillés. »


Lèvres entrouvertes.
J'ai le souffle coupé ! On-on dirait une de mes scènes jeux de Dating Sim !! Ca me fais peur, je ne pensais pas que ça m'arriverais un jour et... N-normalement, c'est là que le garçon en profite pour embrasser la fille, non ?! OH MON DIEU ! KYO' A ça en tête ??? Avec MOI ?? C'est la panique intérieur, je n'ai jamais embrassé qui que ce soit !! J'en ai jamais eu l'envie ni l'occasion remarque. MAMAAAAAN !! N-non, maman peut rien faire, ni Link. Je ferme les yeux, un baiser de Kyojiro, c'est... Je me demande comment c'est, tiens ? E-Et j'accepte ?? Je le veux vraiment ?? Est-ce que je l'aime, moi aussi ? J-je ne me suis jamais posée la question, avec tout ces changements, lui qui est entré à l'université... Nous sommes donc devenus, si intime lui et moi et, il me ferait l'honneur d'être... Sa petite amie ? Argh ! Arrête de réfléchir, tu va vivres le plus beau moment de ta jeunesse avec un super garçon !! Et... Et... C'est plutôt long, non ? Le contact entre nous se rompt, j'ouvre les yeux, c'est comme si je venais de trébucher et il reprend, à nouveau... Lui même ? Il regarde ailleurs.

« H-Hum… O-On… On dirait qu’il ne va pas s’arrêter de pleuvoir tout de suite… »

_.... O-oui.

Vous n'avez pas entendu ?
Ça... C'est mon cœur qui s'est brisé. Je crois... Que je viens de me faire un film en full HD. Je déglutie, le monde me parait bien terne et dégueulasse pour le coup. Pourquoi ça me fait mal ? Je n'ai jamais espéré quelque chose de Kyojiro ! J'ai cru l'espace d'un instant qu'il voulait m'embrasser, alors que non, pas lui, voyons ! Est-ce que c'est le début de mes hormones d'adolescentes qui commence à me jouer un tour ? Je vais commencer à voir du shojo un peu partout ? L'enfer.

« J-Je… Je n’ai pas pensé à prendre de parapluie… T-Tu… Tu penses qu’on peut attendre ici que l’averse soit terminée ? »
_ Oui, bien sûre. Bon ensuite, si ça dure deux heures...

Soupirais-je.
Promenant mon regard sur les jardins, rafraichit et arrosés pour le coup ! J'ai mal... Pourquoi j'ai mal ? Je me suis cru malade, mais en fait... Je ne pense pas que ça soit ça. Je sais que Kyojiro est différent pour moi, unique, il est un des rares avec Somun et quelques copains à m'accepter tel que je suis, une geek ! J'ai toujours dis, su que ce genre n'attirait pas vraiment les garçons, alors pourquoi j'ai cru que... Ça serait différent ? Face à cette déception bien réel, j'ai envie de m'enfermer une semaine sur Guild Wars ou n'importe quel MMO. Le kendoka s'était installé sur le banc de pierre et il m'invitait à le rejoindre... Pour le coup, je n'en n'avais pas envie.

« Ç-Ça… Ça va ? Tu n’as pas trop froid ? »

_ Non, au contraire, je vais très bien.

Menteuse.
Enfin, pas tout à fait, j'ai chaud bizarrement. Je m'appuie contre le pilier et le regard lointain, j'observe le temps... Je veux faire mon vœu... Un silence s'installe, après ces quelques instants étranges et riches en émotion. C'est le son de mes barrettes qui tombent au sol qui m'ont sortie de mes songes. Voilà, c'est officiel, mon cœur est brisé, et ma coiffure est foutue. Je dois ressembler à un genre de chat noir angora mouillé. Je lève mon regard vers le ciel, furieuse, puisque le destin décide de tout faire foirer pour moi...

_ Mon grand père m'a dit que cette année, ça serait particulier niveau tempête. Cette petite pluie, c'est peut-être un aperçut, ahah !


Je me tourne vers Kyojiro.
Feintant un sourire optimiste malgré tout, avant de ramasser mes barrettes au sol et de les rangers dans mon sac.

_ Je ne crois que mon application météo, mais ici... Je n'ai pas de réseau.


Ah oui.
Quand je vous dis que Dieu est contre moi, c'est pas des blagues, pas de 4G par ici. On est coupé du monde ! Lorsque je me redresse, un couple d'adulte pénètre eux aussi dans l'abri. Bien plus trempés que nous ! Naturellement, je me range aux côtés de Kyojiro. Non, je ne remet pas mes pinces, elles ont gagnés ! Je laisse ma chevelure noir typiquement nippone en paix, pour l'instant.

_ Bonjour les jeunes. Sale temps !

Je les salut d'un mouvement de tête, approuvant leurs dires.

_ Ils sont mignons, j'aimerais que mon fils ainés veille sur sa petite sœur comme ça et l'emmène au temple... C'est admirable.

...
Le mal aise est maximum, maintenant que mon cœur est en morceau, c'est mon estime ! A qui le tour ?

_ Vous vous méprenez, nous sommes... Amis.

Aïe.
Mon optimisme légendaire me glisse un "c'est déjà ça". Kyo' fait déjà l'effort d'être ami avec moi, je n'ai pas à espérer d'avantage, je veux dire... Hey ! Il est étudiant maintenant ! Des filles, il y en a tous le campus et avoir un futur policier à son bras, c'est sans doute bien intéressant pour elles. Moi, je serais juste là pour son championnat et le festival. Je ne dois pas espérer plus... Ma vie, ma vraie vie est dans l’irréel, pas ici où ça transpire la déception à chaque coin de rue. Je ré-ajuste mon sac sur mon épaule, et la pluie commence enfin à se calmer.

_ Nous nous sommes abrité trop tard... Enfin, c'est toujours ça de prit. Bonne fin de journée à vous.

Aussi prestement qu'ils sont arrivés.
Le couple repart et moi aussi, je m'apprête à reprendre le chemin du temple, invitant Kyo' à me suivre.

On a des vœux à faire, malgré tout.
Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyJeu 18 Juil - 17:10
Qu’est-ce qui lui avait pris au juste ? C’était quoi cette tension qu’il avait instaurée entre eux en collant sa main sur celle de Zelda et en s’amusant avec une mèche de ses cheveux tout en lui disant qu’il aimait ces derniers quel que soit leur état ? Non, franchement, Kyojiro avait envie de se gifler mentalement jusqu’à ne plus pouvoir se relever. Il avait retrouvé son amie et voilà qu’il lui imposait une telle proximité et une situation encore plus bizarre ! Ils étaient amis non ? Alors ce n’étaient pas des choses à faire ! Le kendoka parvint à revenir sur Terre avant de franchir le point de non-retour. Il avait eu envie de plus, de passer ses bras autour de Zelda pour la serrer contre lui, comme pour s’assurer que ce n’était pas un rêve, qu’elle était bien de retour, mais non, il en avait été incapable. Tout comme il avait été incapable de suivre son instinct qui lui avait hurlé de se pencher en avant, encore un peu plus.

Kyojiro savait que Zelda comptait énormément pour lui, qu’elle était indispensable à sa vie mais… Et s’il gâchait tout ? S’il la perdait en lui confiant qu’il pensait éprouver plus que de l’amitié pour elle ? Non, déjà, c’était une mauvaise idée de dire qu’il « pensait » ressentir autre chose. Surtout qu’il en était presque sûr ! Mais il y avait cette retenue qui le bloquait, encore et encore. Kyojiro avait toujours été du genre à se sacrifier pour le bonheur de ceux à qui il tenait et Zelda lui avait déjà dit à plusieurs reprises qu’elle ne voulait pas de petit-copain, que ses jeux de romance lui convenaient parfaitement, alors… Non, il avait bien fait de se retenir. Il aurait tout gâché. Ils venaient de se retrouver, le plus important c’était de profiter de ces instants et de faire en sorte que Zelda ne perde plus jamais son si beau sourire. Tant pis pour ses sentiments à lui. Tant que la demoiselle était heureuse… Il l’était aussi.

Alors pourquoi est-ce que l’ambiance avait soudainement changé ? Zelda ne souriait plus et avait visiblement perdu sa bonne humeur depuis qu’il s’était éloigné pour s’assoir sur le banc du petit abri. Elle n’avait même pas daigné le rejoindre quand il l’avait invitée à s’assoir auprès de lui. Autant dire que cet éloignement soudain et cette perte totale de contact avec la lycéenne, même visuel, avait vraiment attristé Kyojiro, le regard posé sur le dos de son amie, il avait envie de parler, de s’excuser, mais rien ne sortait. Il se sentait tellement nul… Et alors qu’il avait enfin rassemblé le courage de briser ce silence seulement ponctué par le bruit de la pluie qui tombait, Zelda se tourna vers lui et afficha un nouveau sourire alors qu’elle ramassait ses barrettes. Le kendoka hocha doucement la tête, essayant de trouver les mots pour briser ce malaise, mais là encore, le destin sembla lui mettre des bâtons dans les roues avec l’arrivée de ce couple. Bon, au moins, Zelda s’était assise à côté de lui. Ce contact lui faisait du bien et il sentit tout son corps se relâcher avant que tous ses muscles ne se crispent vivement à la déclaration de ces inconnus.

« O-Oui ! N-Nous s-sommes a-amis ! »

Pourquoi est-ce qu’il avait parlé aussi fort d’un coup ? Est-ce qu’il essayait de s’en persuader ? Rhaaa… Il en avait marre, c’était trop compliqué de ressentir tout ça… Kyojiro s’entendit soupirer profondément quand le couple partit finalement, alors que la pluie commençait à se faire moins dense. Il se prit la tête entre ses mains un instant, essayant de faire le vide. Il était perdu, complètement perdu… Il fut toutefois sorti de ses pensées par Zelda qui se levait à son tour et l’invitait à le suivre. Le kendoka la fixa encore quelques secondes, l’air grave, avant de se lever pour la rejoindre et se rendre jusqu’à l’endroit où ils pouvaient prier. Sur le chemin, il osa enfin faire entendre sa voix.

« Je… Est-ce que j’ai fait une bêtise ? Je suis désolé si c’est le cas, je… Je ne voulais pas te faire perdre ton sourire… »

Il lui lança un petit regard en coin, l’air vraiment abattu. Que pourrait-il faire pour se faire pardonner ?

« Je… Je vais changer mon souhait finalement. »

Oui, Kyojiro préférait changer ses plans et souhaiter tout le bonheur possible et inimaginable à Zelda plutôt que de faire le souhait égoïste de triompher lors de ce futur tournoi. C’était bien plus important ! Continuant de marcher à ses côtés, Kyojiro fit un peu exprès de rester assez proche de la demoiselle, le dos de leurs mains se frôlant à plusieurs reprises. Il avait envie de lui reprendre la main, mais c’était toujours elle qui avait fait le premier pas en toute innocence alors…

« T-Tu… Tu vas souhaiter quoi toi ? »

Nouvelle tentative presque désespérée du kendoka de faire revenir l’ambiance bonne-enfant du début de leurs retrouvailles. Franchement… Pourquoi tout avait soudainement dérapé ? Ce n’était quand même pas à cause de la pluie, non ?


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Anonymous
InvitéInvité
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptySam 20 Juil - 12:49
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Original

L'étudiant.
Appuyait mes dires, voilà, c'est de l'amitié, rien de plus, rien de moins. Nous avancions après un moment de silence, c'est un des charmes du temple. Pour penser, réfléchir, il n'y a rien de mieux... Ou pire ! Mon samouraï préféré reprit, visiblement pas trop à l'aise avec ça.

« Je… Est-ce que j’ai fait une bêtise ? Je suis désolé si c’est le cas, je… Je ne voulais pas te faire perdre ton sourire… »

_ Hein ? Non, pas du tout. C'est la pluie qui m'a embêté !

C'est pas faux.
Mais c'est pas full vrai non plus. Nous avons échangé un regard, il semblait réellement désolé... Pourquoi ?

« Je… Je vais changer mon souhait finalement. »


Oh !
Il a déjà une idée !! La curiosité me ronge et alors, je me met à imaginer ses possibles voeux, mon imagination tournant à plein régime et pourtant, parasité par... La main de Kyo' qui me frôle par moment. On est vraiment très proche. Je veux plus espérer quoique ce soit, la déception, j'ai déjà donné pour aujourd'hui... Et j'aimerais changer ce sentiment amère en quelque chose de plus sucré ! Allez, ce sont nos retrouvailles après tout, il est venu me rejoindre pour m'encourager dans ma dernière année et on passe même du temps ensemble... C'est d'une profonde loyauté, non ?

« T-Tu… Tu vas souhaiter quoi toi ? »

_ Argh, tu m'as devancé, Kyo-kun !

Repris-je.
Avec une mine faussement boudeuse l'espace d'un instant, avant de lui sourire.

_ La dernière fois que j'ai souhaitée quelque chose ici, c'était avec ma famille... J'ai naturellement souhaité un jeu qui défierait les limites des possibles. Mon père m'a mit une tape à la tête, parce que "Ce n'est pas le genre de chose qu'on souhaite ici".

Je ris, il a raison, mais bon...
Ma spontanéité habituel, on me demande ce que je veux, alors... Nous arrivions devant l'autel. Je sors une pièce de ma poche et je la met dans le réceptacle. Mine de rien, être ici avec Kyo' c'est... A la fois un honneur et étrange... Je m'incline face à la statue et frappe deux fois dans mes mains, fermant les yeux...

Je souhaite...
Que ma famille se porte bien, je ne demande pas d'avantage de fortune, juste la santé pour maman, papa et Link. Puis, si ce n'est pas trop demander... J'aimerais que Kyojiro, réussisse ses rêves. Qu'il devienne un policier reconnu, exemplaire et qu'il gagne son tournoi. Bon après, si il est deuxième, je serais tout de même fière de lui, mais autant être premier, je l'encouragerais fort pour ça. Ensuite pour moi, si il me reste encore un point de karma... J'aimerais juste réussir mes examens et trouver une vocation qui m'aiderais à savoir ce que je veux faire l'an prochain. Une touuuute petite révélation. Voilà, je pense avoir fait le tour. Je mène une vie plutôt paisible, personne autours de moi est souffrant, alors, je laisse ça à ceux qui en ont besoins, réellement. Il n'y a rien que je veuille profondément changer dans ma petite vie, puisque je ne peux pas souhaiter quelque chose en lien avec les jeux vidéos, bha...

Je frappe à nouveau dans mes mains, et m'incline.
Puis je me recule suffisamment pour sortir de l'autel. Le cœur léger. Je glisse mes doigts dans mes cheveux, j'essaye de sauver les meubles comme ont dit ! J'espère que je n'ai pas trop l'air d'une sorcière, ahah ! J'attends que Kyo' finisse son vœu, maintenant que je l'ai envoyé, je peux en parler techniquement, il ne se brisera pas, si ? Je sais pas... Une fois que Kyo' revient, je me décide à lui répondre.

_ J'ai souhaité la santé, en priorité pour ma famille, mon entourage et...

J'élargis mon sourire.

_ Que tu réussisses tout ce que tu entreprends ! Tes études, ta vie professionnel et le tournoi...

Énumérais-je.

_ Pour moi j'ai juste demandé une petite révélation en matière de vocation, avenir... Outre une réussite à mes examens de fin d'année, mais ça, ça dépend surtout de moi.

Expliquais-je, avant de naturellement lui retourner la question.

_ Et toi ?

C'est alors.
Que mon téléphone a dû capter un brin de réseau et je senties quelques notifications. En ce moment, c'est surtout "XxSayanxX" qui me parle. Un garçon de mon âge qui vit à Tokyo. On s'est rencontré sur un des quelques MMO et depuis, on papote sur Discord. Je pouffe un peu de rire, il me croyais morte car ça fait plus d'une heure que les cours sont finis et je ne suis toujours pas connecté ! Ahah ! N'importe quoi ! Je lui réponds, le rassure que je suis toujours bien en vie et relève mon regard vers Kyo'.

_ Excuse moi, un copain de jeu qui se demande ce que je fabrique car je suis toujours pas en ligne ! Je suis plus surveillée que je ne le crois...

Dingue, ça !
Enfin bon, ne noyons pas le poisson...

C'est quoi le vœu de Kyo' ?
Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyJeu 8 Aoû - 14:57
Kyojiro ne put s’empêcher de garder une petite moue sur son visage en entendant Zelda. Est-ce qu’elle lui disait vraiment la vérité en rejetant la faute sur la pluie ? Le kendoka n’était pas doué avec les gens, mais il sentait au fond de lui que ce n’était pas la seule raison de la perte soudaine de son sourire. Il était certain que c’était de sa faute… Mais à cause de quel geste ? Ou de quelle parole ?

Kyojiro n’eut pas le loisir de se torturer mentalement davantage puisque Zelda avait retrouvé un semblant d’entrain en lui parlant de son vœu de l’année passée. Le kendoka esquissa un petit sourire en imaginant bien la scène, se disant que c’était typiquement le genre de vœu que la demoiselle pourrait effectivement faire. Il n’y avait qu’elle pour souhaiter un truc comme ça !

Ils arrivèrent finalement devant l’autel, et Kyojiro, un peu gêné, comme si Zelda pourrait entendre son vœu alors qu’il se le disait dans sa tête, préféra attendre qu’elle soit partie pour formuler le sien. Il appuya fort sur ses mains et ferma fort ses yeux, comme pour envoyer encore plus de conviction pour que ses souhaits se réalisent. Il quitta ensuite l’autel pour revenir auprès de la lycéenne qui lui expliqua son vœu. Autant dire que ses joues avaient viré au rouge vif quand Zelda lui expliqua qu’elle avait souhaité plein de bonnes choses pour lui. Waw… Il se sentait gêné, honoré et… terriblement heureux ! Alors, si elle lui avait souhaité tout ça… C’était qu’elle ne lui en voulait plus trop hein ?

« H-Hum… M-Moi, j’ai… J’ai souhaité aussi la bonne santé à mon père et au reste de ma famille, e-et à tous les gens auxquels je tiens. J-Je… J’ai souhaité que tu… »

Mon dieu, c’était beaucoup trop gênant ! Et, Kyojiro ne put de toute façon pas aller au bout de sa phrase puisque Zelda l’avait coupé dans son élan à cause d’un message d’un « copain de jeu ». Un « copain »… Le kendoka fronça les sourcils en sentant que son cœur se serrait soudainement. Il la surveillait, ils avaient l’air proches, de beaucoup se parler… Est-ce qu’ils parlaient plus que lui et Zelda ? Est-ce qu’il… avait une place importante dans son cœur ? Est-ce qu’il était… plus important que lui ? Kyojiro s’en voulut d’avoir des pensées aussi égoïstes, mais il ne pouvait vraiment pas s’empêcher d’avoir envie de brûler ce typer sur un bûcher, sans doute parce qu’il avait beaucoup trop peur que Zelda ne puisse le préférer à lui. Depuis quand est-ce qu’il pensait des trucs aussi affreux ?

« Tu… Tu le connais depuis longtemps ? »

Ah… La question avait franchi ses lèvres malgré lui. Kyojiro fronça encore plus les sourcils en s’en rendant compte, soupirant doucement alors qu’il se tournait un peu le temps de masser légèrement ses tempes. Il fallait qu’il se calme… Zelda n’était pas à lui et… Elle avait semblé tellement heureuse en voyant son message…

« T-Tu… Tu veux que je te raccompagne chez toi ? »

Bon, décidément, Kyojiro faisait vraiment tout le contraire de ce qu’il fallait faire. Pourquoi est-ce qu’il ne pouvait tout simplement pas lui poser plus de questions sur ce type afin de savoir ce qu’il représentait pour elle ? Pourquoi est-ce qu’il ne pouvait pas clairement lui dire qu’il se sentait jaloux et qu’il avait peur qu’elle ne l’abandonne ? Les pensées du kendoka étaient terriblement égoïstes, mais, malgré tout, il ne pouvait pas s’empêcher d’aller à leur encontre, préférant privilégier son bonheur à elle plutôt que le sien.

« Je… Je suis désolé de t’avoir accaparée comme ça alors que tu… Tu avais rendez-vous avec un autre. »

Kyojiro n’osait même plus regarder Zelda et il n’avait même plus envie de lui confier son vœu. Il avait souhaité qu’elle soit la plus heureuse du monde et qu’ils puissent continuer à passer du temps ensemble mais… si ce type était vraiment son copain, il n’aurait nul autre choix que de s’effacer non ? Il le savait mais… Ça lui faisait tellement mal au cœur…


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Anonymous
InvitéInvité
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyDim 11 Aoû - 17:01
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| 4eG

Oh !
Visiblement nous avons souhaité plus ou moins la même chose. C'est rassurant de voir que nous sommes toujours sur la même longueur d'onde. J'ai même eu droit à une faveur particulière, mais dérangé par Sayan, je n'ai pas su quoi... Grr ! Toujours au bon moment celui là... J'ai reporté mon attention sur l'étudiant qui mesure vingt centimètre de plus que moi, alors que nous n'avons qu'un an d'écart. C'est dingue ! Son visage c'était assombrit, sans doute suite à l'impolitesse dont j'ai fais preuve. D'ailleurs, la question suivante était légitime.

« Tu… Tu le connais depuis longtemps ? »
_ Sayan ? Euhm... On a commencé à jouer ensemble lorsque j'ai changé d'école. Je n'avais pas beaucoup d'amis, car mes amis sont ici, alors, il m'aidait à passer le temps, tenir le coup quand j'étais toute seule.

Expliquais-je.
Il n'était pas un plan B, mais disons que comme Kyo' révisais pour ses examens de fin d'année, Link étant dans une autre classe nous n'avions plus les mêmes horaires. C'était vraiment la pire idée du monde ce changement d'établissement.

« T-Tu… Tu veux que je te raccompagne chez toi ? »

Reprit-il.
Un peu fade, je trouve. Zut, Kyo' n'aime vraiment pas mon téléphone. Il a raison, dans un temple, ça ne se fait pas du tout.

_ D'accord, oui.

Approuvais-je.
Alors, tout en marchant à ses côtés, il ajouta.

« Je… Je suis désolé de t’avoir accaparée comme ça alors que tu… Tu avais rendez-vous avec un autre. »

_ Hein ? Non c'est pas un rendez vous... Il a juste gardé l'habitude de mon ancienne école. Je n'avais que le virtuel pour m'échapper et les conversations avec toi, Link ou Somun. Je commençais même à perdre quelques amis d'ici, comme quoi...On est vite remplacé.

Expliquais-je, un peu déçu du comportement de certains.

_ Je ne connais même pas son prénom. Je sais juste qu'il vit à Tokyo, qu'on est dans la même classe. Il est un peu comme moi, niveau jeu, on a les même goûts et c'est tout.

Rien de sensationnel.

_ Tu n'as pas à t'excuser, je lui expliquerais en rentrant, mon nouvel horaire et que comme j'ai retrouvé mes amis, mes habitudes, nos heures de jeux changerons. Comme ça, plus d'inquiétude et pas de dérangement, ahah, je suis trop organisée comme fille.

Me vantais-je.
Avant de rire un peu, détendue.

_ C'est moi qui m'excuse, franchement, avoir son téléphone jusque dans un temple, tu as raison c'est irrespectueux... Je reconnais ton visage quand tu es contrarié, ahah, ça ne change pas ! Regarde, hop, je l'éteins jusqu'à la maison. On ne sera plus dérangé.

A mes mots.
J'accompagnais le geste et le téléphone s'éteignit sous nos yeux. Puis je le rangeais dans ma poche alors que nous arrivions à l'arrêt du bus. Mes cheveux désormais sec, je sortie de mon sac un chouchou pour les attacher de nouveau. Puis, je me plantais face à lui, encore un peu soucieuse, mon regard noisette dans le sien.

_ Tu n'es plus en colère du coup ? Tu peux m'accaparer, me kidnapper... Ma famille ne dirait rien, ahaha ! Que d'éloge sur toi "Kyojiro est un bon garçon, il est calme, mature, réfléchit à côté de toi, tu fais encore enfant", blablabla ou encore "Kyojiro est très bien élevé, c'est une bonne chose qu'il te sorte des jeux vidéos". Tu es sur un piédestal !

Expliquais-je, mains derrière mon dos, avec un sourire amusée.

_ Alors, je vais m'inspirer un peu plus du comportement de Kyojiro, ce model pour l'humanité !

Ça !
J'adore le taquiner, ça ne changera jamais.

Qui aime bien...
Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyMar 20 Aoû - 14:39
Oh… Alors ce gars avait pu lui apporter du soutien alors que lui-même ne pouvait pas lui en apporter ? D’ailleurs, pourquoi est-ce qu’elle avait préféré passer du temps avec lui plutôt qu’avec Kyojiro ? Il ne pensait pas avoir dit à un quelconque moment qu’il ne voulait pas parler avec Zelda… Pour lui, c’était évident : il était là pour elle dès qu’elle en avait besoin. Alors… Pourquoi est-ce qu’elle avait préféré ce type à lui ? Parce qu’ils jouaient aux mêmes jeux en ligne ? Le kendoka enrageait un peu contre lui-même… Il allait vraiment falloir qu’il s’intéresse de plus près aux jeux si ça pouvait éviter que Zelda ne le remplace ! Peut-être que ça lui permettrait de remonter un peu dans son estime ? Oui, Kyojiro se faisait vraiment des films dans sa tête, ne s’imaginant pas une seule seconde que Zelda avait voulu le laisser un peu tranquille afin qu’il puisse réviser correctement pour ses examens de fin de lycée.

Quoi qu’il en soit, voilà que les deux amis marchaient de nouveau côte à côte, Zelda ayant accepté que le kendoka la raccompagne. Comme quoi… Elle préférait vraiment rentrer pour parler et jouer avec ce type plutôt que de rester avec un mec aussi ennuyeux que lui… Plus Kyojiro réfléchissait à tout ça, et plus il sentait son cœur lui faire affreusement mal. Et même si Zelda essayait d’atténuer ce lien qui semblait les unir tous les deux, même si ce n’était que virtuellement, ça ne marchait pas vraiment bien : le kendoka était… jaloux. Alors quand elle évoqua, pour rire, l’idée qu’il l’accapare ou la kidnappe, Kyojiro fronça les sourcils et mit ses mains dans les poches de son pantalon, détournant son regard.

« Je pourrais te prendre au mot… »

Il avait lâché ça dans un souffle, presque inaudible, avant de se mettre de nouveau à rougir violemment. Maiiiis ! Pourquoi elle lui balançait soudainement des trucs comme ça ?

« M-Mais j-je… J-Je suis pas du tout un m-modèle ! »

Voilà, Kyojiro était vraiment très gêné maintenant. Jamais il n’avait pensé qu’on pourrait le mettre sur un piédestal ou même le voir comme un modèle à suivre. C’était tout bonnement impensable ! Il essaya de reprendre contenance en tentant de dresser à son tour ses cheveux qui étaient complètement ébouriffés entre la pluie et leur séchage au gré du vent. D’ailleurs, il avait toujours un point à éclaircir alors qu’il montait dans le bus à la suite de Zelda.

« J-Je… Je n’étais pas fâché contre toi tout à l’heure, c’est que… »

Non, il ne pouvait vraiment pas lui dire « c’est juste que j’étais jaloux de ce type », ça ne le ferait pas. Ils étaient amis, en quoi est-ce qu’il avait le droit de lui dire qu’il ne voulait pas la partager avec d’autres mecs ? Kyojiro soupira doucement avant de se faire presser contre une paroi avec Zelda, parce qu’une foule immense avait soudainement décidé d’emprunter le même bus qu’eux. Le kendoka fit aussitôt barrage pour ne pas que la demoiselle soit bousculée ou écrasée, la protégeant de son corps avec ses bras de chaque côté de la lycéenne. Ils étaient tout proches et Kyojiro ne pouvait pas s’empêcher d’avoir encore un peu les joues rouges, détournant les yeux alors qu’il luttait pour repousser les gens autour d’eux.

« M-Moi… Je… Je ne pourrais jamais te remplacer. »

Est-ce qu’il se rendait seulement compte à quel point ses mots pouvaient avoir des airs de déclaration ? Mais il ne comprenait vraiment pas ces gens qui avaient eu le culot de remplacer la demoiselle. Elle était si exceptionnelle, si précieuse… Kyojiro releva finalement la tête pour croiser le regard de Zelda, ayant presque l’impression que le temps s’était arrêté, qu’ils n’étaient plus que tous les deux… Jusqu’à ce qu’un homme assez imposant le bouscule. Le kendoka fit de son mieux pour ne pas écraser Zelda, mais si son corps ne bougea presque pas, sa tête, elle, vint heurter la vitre du bus, lui tirant un gros grognement alors qu’il n’osait même pas lâcher une de ses mains pour se frotter le front. S’il lâchait et qu’il écrasait Zelda… Non, tant pis pour son front ! Mais ça le démangeait tellement qu’il était en train de faire des grimaces complètement improbables pour essayer de chasser son envie de frotter cette zone d’impact. Ses sourcils et son nez n’arrêtaient pas de se froncer pendant que sa bouche se tordait dans tous les sens. Vivement que tous ces gens descendent…


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Anonymous
InvitéInvité
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyJeu 29 Aoû - 15:00
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Original

Calmement.
Nous sommes repartis à l'arrêt de bus, et moi qui pensait le faire rire un peu, celui-ci demeurait encore sérieux ou soucieux. C'est bizarre, est-ce qu'il y a autre chose que mon téléphone dans l'histoire ? En tout cas, le voir rougissant était toujours un vrai plaisir... C'est marrant, lorsqu'un garçon comme lui, si fort, mature, sérieux perd un peu la face avec juste des paroles sincères et gentilles. Au lycée, beaucoup le trouvait froid, c'est vrai qu'au premier abords, il m'intimidait mais en fait, il est juste hyper timide et introvertie... Puis, une fois qu'on le connait mieux, Kyo-kun est vraiment attachant, protecteur, loyal et quand il prend confiance en lui, il en bluff plus d'un, moi la première. Il peut facilement renversé la situation, mais... Il est noble et ne fait pas étal de sa force ou de ses connaissances. Humble, est un adjectif qui lui correspond aussi !

Attentivement...
Je l'écoutais, car il semblait enfin m'expliquer le pourquoi de cette petite bouderie.

« J-Je… Je n’étais pas fâché contre toi tout à l’heure, c’est que… »

Argh !
Espace vital empiété ! On arrive aux heures de sorties de bureau et rapidement, le bus est surchargé. Je recule contre la paroi, et je constate que Kyojiro essaye tant bien que mal de me préserver de la foule. Je lui sourit, c'est gentil. C'est vrai que je n'aime pas trop les personnes qui profitent des situations pour coller les filles dans les bus. Heureusement, avec lui dans mon entourage, je suis vite rassurée mais il en pâtis. On est à nouveau très proche, ses bras, de chaque côté de ma personne. Je peux sentir son odeur et je me focalise dessus, les parfums des autres ça ne m’intéresse pas. Si proche, il me fit la confidence suivante.

« M-Moi… Je… Je ne pourrais jamais te remplacer. »

Le... Remplacer...
Je percute ce qu'il veut dire, alors que lui, embrasse la vitre ! Oh non ! Le pauvre. Je me suis mal expliquée et du coup, il pense que je l'ai remplacé. Il doit avoir mal au front, en plus de son petit cœur de samouraï. Il continue de tenir, pour moi.

_ Kyo-kun....

Soufflais-je pour avoir son attention.
Je profite qu'il soit à ma porté, pour lui voler quelque chose. Enfin, un mal pour un bien, pour une fois que son visage n'est pas si haut par rapport au mien. Je passe mes bras autours de son cou pour gagner quelques centimètres et déposer un baiser sur son front, rouge, comme le reste de son visage, j'en suis sûre. Moi par contre, la victoire est total, je suis fière de mon coup ! Je ne peux réprimer mon sourire et je déclare, après ce rapide et furtif bisous.

_ C'est un soin basique mais réconfortant... Tu as du te faire mal.

Justifiais-je.
Alors que mes bras se détachait de lui pour revenait derrière mon dos, où j’agrippais une barre de maintient. Mon coeur bat fort, j'ai l'impression qu'il va sortir de ma poitrine, mais rapidement, j'étouffe la passion, car à nouveau sa voix résonne dans ma tête, "on est amis".  

_ Je ne t'ai jamais remplacé, mais comme tu avais tes examens de fin d'année... Je ne pouvais pas te monopoliser et faire rater ton entrée à l'université. Si tu n'étais pas accepté à Nara, qui sait où est-ce que tu aurais pu aller et... Moi, je voulais être certaine de te retrouver là, si jamais je ne revenais pas plus vite ici. Tu comprends ?

Oui...
C'était ça le plan. Si mes parents ne cédaient pas à la crise de Link et moi, et bien... Il m'aurait fallut attendre l'université pour retrouver Kyo-kun, à ma première année, lui il serait en seconde. Cependant, on a réussi à les faire craquer bien avant, et puis je pense aussi qu'on leurs manquaient ! Je désigne mon visage, pas peu fière.

_ Tu vois, mine de rien, je réfléchis et j'ai toujours un plan B ! Ahah ! Je détestais cet autre lycée, on s'est démené avec Link pour en sortir... Et si malgré tout, ça ne passais pas, et bien en souhait universitaire, j'aurais choisis Nara, comme ça, on se serais retrouvé quand même.


Développais-je, avant de grimacer.

_ Bon par contre... Je n'ai pas l'âme d'une policière comme toi... Et je ne sais toujours pas ce que je vais faire l'an prochain... J'aimerais vraiment que ce soit à Nara, mais... Si jamais la filière que je choisis n'existe pas ? Que je dois aller à Tokyo ? Ça m'embête vraiment...

J'ai pas envie...
Cependant, la première étape est de savoir ce que je veux faire ! Pour me motiver à réviser. A Tokyo, je ne pense pas que je serais perdu, au contraire, je pourrais peut-être plus vite m'intégrer avec des passionnées geek comme moi, des fujoshi, il y aurait aussi Sayan... Mais j'ai pas envie, car ma vie, elle est ici. Nous arrivons à l'arrêt de bus, pas loin de la maison et nous descendons. Je m'étire et ré-ajuste mon sac, avant de me tourner vers Kyo.

_ Tu m'aiderais pour mes révisions le moment venu ? Je ne sais pas où je veux aller, ni ce que je veux faire, mais... Je ne veux surtout pas redoubler, ahah ! Comme ça, ça fera une bonne excuse pour que tu viennes chez nous.

Proposais-je.
Tout en empruntant le chemin vers l'appartement.

_ C'est comme tu veux bien sûre, après je sais que... Tu as ta vie étudiante qui va se faire, si on se croise sur le campus, je comprendrais que tu ne veuilles pas trop t'afficher avec moi. Je t’appellerais Kyo' senpaï ! Ca sera bizarre, mais marrant, non ? Tu vas te faire des amis et vous serez des Avengers !


L'imaginais-je.
Et moi ? Que serais-je dans son monde ?

Et dans le mien ?
Kyojiro Sakurai
Kyojiro SakuraiUniversité • 2ème année
Messages : 186
Âge : 19
Cursus : Droit, spécialité droit pénal et sciences criminelles

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo (capitaine) et cuisine
Boîte à infos:
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| EmptyVen 30 Aoû - 16:48
Kyojiro ne pouvait pas s’empêcher de ressentir un pincement au cœur en repensant à l’absence de Zelda et à tout ce qu’elle venait de lui dire. Peut-être qu’il aurait dû la retenir ? L’empêcher de s’éloigner de lui ? Le kendoka avait l’impression qu’il y avait maintenant un petit fossé, même infime, qui les séparait. Zelda avait toujours cette même place dans son cœur mais… Est-ce que c’était vraiment réciproque ? Kyojiro ne se rendait pas compte que c’était lui-même qui était en train de creuser lentement ce fossé entre eux à cause de toutes ces questions et ces regrets qu’il gardait au fond de lui. Mais il n’arrivait pas à être sincère pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas envie de jouer les égoïstes. Ça ne lui ressemblait pas d’avoir ce genre de pensées et il s’en voulait. Si Zelda était heureuse en parlant avec ce Sayan, qui était-il pour râler ?

Ce ne fut que quand son front heurta la vitre du bus, alors qu’il protégeait son amie de la foule avec son corps, que Kyojiro revint sur Terre, essayant de faire partir cette douleur en grimaçant, sans quitter son poste de bouclier. Et là, il se passa quelque chose qui le fit tout simplement buguer : Zelda avait passé ses bras autour de son cou, approchant encore plus dangereusement son visage du sien pour finalement déposer ses lèvres sur son front meurtri. À ce contact, Kyojiro se figea. C’était comme si le temps venait de s’arrêter, tout comme les battements de son cœur. Il resta parfaitement immobile, sentant que son visage était littéralement en train de s’embraser, jusqu’à ses oreilles. Ça ne dura que quelques secondes, mais le kendoka avait l’impression que le temps s’était figé plusieurs minutes quand il reprit finalement son souffle, son cœur battant bien trop vite contre son torse. Son regard évitait soigneusement celui de la demoiselle. Pourquoi il s’emballait comme ça ? Et pourquoi Zelda n’arrêtait pas de le chambouler aujourd’hui ? Entre la jalousie et cette réaction à l’instant… Kyojiro était complètement perdu…

Le kendoka était complètement à côté de la plaque alors que Zelda repartait dans un nouveau discours. Il écoutait, mais il avait l’impression d’être à des lieues de ce bus… C’était trop bizarre comme sensation ! Et il fallut attendre leur arrêt et un petit coup de vent frais sur son visage une fois descendus pour faire revenir Kyojiro à la réalité. Bon, par contre, il avait toujours l’impression de sentir les lèvres de Zelda sur son front, et il ne put s’empêcher de frôler furtivement leur emplacement, du bout des doigts.

« J-Je… Je t’aiderai pour les révisions, oui, p-pas de souci. P-Par contre… Je… Je ne veux pas faire partie des Avengers si tu n’es p-pas dans l’équipe a-avec moi. »

Kyojiro, les mains dans les poches de son pantalon, continuait à marcher aux côtés de Zelda en direction de chez elle. Il détournait toujours les yeux, n’arrivant pas à calmer son cœur, ni même tout le reste de son corps qui était en effervescence. Il ne savait pas comment le dire mais… Il voulait que tout reste comme avant, même s’il savait que quelque chose avait irrémédiablement changé en lui.

« Je… Je voudrais qu’on soit c-comme… euh… »

C’était quoi déjà leurs noms ? Il avait fait des recherches pourtant !

« B-Batman et Robin ? »

Est-ce que la référence était bonne ? En tout cas, ils étaient déjà arrivés devant la salle d’arcade que tenaient les parents de la demoiselle, signe que leurs chemins allaient devoir se séparer. Kyojiro n’avait pas du tout envie de la laisser parce qu’il savait qu’elle allait sans doute en profiter pour retrouver ce Sayan, mais…

« Je te retrouverai à Tokyo si jamais tu dois aller là-bas. »

Kyojiro se sentit déglutir difficilement alors qu’il relevait enfin la tête pour croiser le regard de Zelda. Et on pouvait clairement voir à quel point il était sérieux. Il ne voulait plus être séparé de la demoiselle alors… Si ça impliquait de partir de Nara pour aller à Tokyo, il partirait sans regrets. Il resta comme ça à la fixer pendant plusieurs secondes, avant de légèrement sursauter en voyant le père de la lycéenne sortir de la boutique pour le saluer. Kyojiro s’inclina poliment à plusieurs reprises avant de retrouver un infime sourire, alors qu’il posait un regard bien plus doux sur Zelda.

« À-À demain… Zelda. »

C’était vraiment trop bizarre de l’appeler comme ça par son prénom, mais… Il avait l’impression que ce baiser tout à l’heure lui avait fait pousser des ailes ! Même si son cœur était toujours serré à cause de la jalousie... Il lui fit un signe de la main et tourna les talons, avant de se retourner aussitôt en pointant son front du doigt.

« M-Merci pour l-le… soin basique. »

Gêné, Kyojiro se sentit de nouveau rougir alors qu’un sourire venait étirer bien plus largement ses lèvres. Ni une, ni deux, l’étudiant reprit sa marche, d’un pas un peu plus rapide qu’il l’aurait voulu. Il était tout chamboulé mais… Il était heureux. Il devait rentrer et raconter tout ça à Aki maintenant !


Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Kyosig13
Contenu sponsorisé
Est-ce que tout redeviendra comme avant ? |PV Zelda| Empty