Partagez | 
 

 Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daisuke Kô
Lycée • 1ère année
Daisuke Kô

Messages : 249
Âge : 15

Infos supplémentaires
Clubs: karaté - informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Ven 28 Déc - 18:41


   

   

   
Passe ton chemin.

   
feat. Jorgensen

   

   
Mon regard était posé sur les nuages blancs qui circulaient dans le ciel au rythme de leur envie. Allongé sur le sol, j’avais décidé de me poser sur le toit pour me reposer de mes nouvelles aventures. Oui, je sais, c’est logiquement interdit, mais vu qu’il fermait magnifiquement bien la porte -ironiquement parlant- on n’avait aucun problème à crocheter celle-ci. J’étais parfois surpris de mes propres capacités. Bref, j’étais plongé dans le paysage bleuté qu’offrait le ciel au dessus de ma tête. C’était un moment reposant où personne ne semblait vouloir venir déranger cet endroit silencieux.

Je n’avais rien à dire et toute façon, j’étais tout seul. Je n’allais quand même pas commencer à parler avec les nuages car, si on m’entendait, on me prendrait pour un fou alors que je venais d’arriver. Mais effectivement, je réfléchissais à tout et rien en même temps. Je me souvenais des moments avec le majordome chez moi, de mes cours de karaté dans mon club que j’ai du quitter pour venir ici et de mon père que je ne reverrais plus pendant un moment. Il m’avait donné une carte de banque pour faire mes « achats » utiles m’a-t-il-dit. Je n’étais pas du genre dépensier donc elle ne serait pas souvent utilisé.

En revenant à cette école, elle était quand même étrange. Rien qu’en regardant qu’on avait accès au toit était assez surprenant. Et dire que j’étais du genre élève discipliné, rien que le fait d’être là où j’étais ne respectait pas ce que je pensais de moi. Déjà, je suis tombé ici juste parce que je m’étais perdu dans l’académie en cherchant le secrétariat pour poser une question. A la fin, avec tous ses couloirs, ses escaliers, je suis tombé devant la porte qui amenait au toit. Et en chipotant un peu à la clinche et à la serrure, hop la porte était ouverte.

C’était quand même un chouette endroit car, on voyait toute l’académie de haut. Je me relevais et je retournais au bord pour regarder à nouveau les aller et venus des écoliers qui avaient fini leur cours ou aller à un autre. C’était marrant de les regarder marcher et être si petit comme des fourmis. J’avais l’impression d’observer des poissons dans un aquarium. Et moi, je devais normalement être en cour, mais je ne saurais même plus dire où je devrais être.

Bah oui, on avait tellement de cour à droite et à gauche que cela m’arrivait de me perdre dans mon horaire de la journée. Tout ce qui comptait pour moi, c’était d’aller au club de karaté et de me défouler de mes tracas de la journée. Ah oui, voilà, j’avais informatique maintenant et en y repensant, j’étais bien content de le rater. Comment pouvait-on aimer l’informatique, taper sur un clavier était une sensation horrible pour moi. Déjà rester devant un écran quand il faisait beau dehors était un calvaire inimaginable pour moi.

La porte du toit était entièrement ouverte, je n’avais pas pensé à la refermer pour dire qu’elle était fermé. C’est bête car si on passait par là, on verrait qu’il y a quelqu’un sur le toit. Bah, tant que c’est pas un surveillant qui passe, j’aurais aucun problème. Si un élève venait me tenir compagnie pour discuter, je ne refuserais pas celui-ci ou celle-ci.
   

   A-Lice | Never-Utopia

   

_________________
"J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se lever."
[ Gabriel García Márques ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somun Jorgensen
Surveillant
Somun Jorgensen

Messages : 107
Âge : 23

Infos supplémentaires
Clubs: Représentant du club d'Informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Sam 29 Déc - 12:41


L'académie était bien calme aujourd'hui. Somun était loin de s'en plaindre, ça lui faisait moins de boulot et il pouvait un peu plus se familiariser avec les lieux. A part surveiller les salles communes histoire d'être sûr que personne n'y mette le bordel, il n'avait rien à faire à part aller dans des endroits pas très fréquentés. Les étages supérieurs par exemple, près du toit. D'ailleurs il devrait surveiller que la porte était fermée. Elle avait l'air de déconner, à moins que quelqu'un ne s'amuse à la déverrouiller à chaque fois ? Nah, c'était tordu. Mais autant vérifier que personne n'en profitait. Ici c'était pas aussi développé -ou alors il l'ignorait- mais aucun doute que chez lui, un endroit comme ça était le repaire des élèves pour faire des trafics plus ou moins nets. Ou alors il se faisait des films. Il n'avait pas été bien aventureux pendant ses propres études en même temps, alors pour démêler les clichés de la vérité...
Les couloirs étaient un peu vides, puisque l'heure de cours avait commencée. Somun se surpris à chantonner l'air de Zelda Majora's Mask, le chant de l'apaisement. Un peu glauque. Alors il se tut vite alors que la musique restait bien dans sa tête pour l'embêter. Pas cool, ça, le cerveau. Il retenait bien trop les choses inutiles.

Tiens, la porte du toit était grande ouverte. Pas normal. Elle n'était que rarement verrouillée, mais elle était au moins close. Il devait y avoir quelqu'un en haut. Un élève ratait des cours ? A moins qu'un adulte soit en train de vérifier quelque chose. Le danois grimpa rapidement les marches vers la porte et observa l'extérieur. Il vit quelqu'un dos à lui, qui n'était clairement pas un membre du corps enseignant. Il allait devoir mettre sa casquette de pion pas forcément très gentil.


- Hey toi !


Il s'approcha rapidement de l'élève, calme. Le but c'était pas de lui faire peur non plus, il s'était peut-être juste perdu ?.. Oui enfin, il aurait pu se douter en voyant le toit que son cours n'était pas par là. Restait maintenant à voir si cet élève-là -dont il avait oublié le nom, comme à peu près tous les autres- faisaient partie de ceux qui ne le prenaient pas au sérieux à cause de sa coupe et de son léger accent. Quoique... niveau cheveux, il y avait un petit air de ressemblance. Amusant.


- Tu sais qu'il est interdit de monter ici ?


Il croisa les bras et pencha un peu la tête sur le côté, le visage fermé et autoritaire. Il allait passer pour le méchant de service mais c'était un peu son boulot. Ce qui l'intriguait c'était surtout le fait qu'un élève transgresse le règlement pour... rien. Juste pour se poser dans un coin. S'il voulait être seul, il y avait plein d'endroits pour ça non ? Et de toute manière il était sûrement censé être en cours.


- Tu es en train de sécher en plus de ça. Ca fait quand même dix minutes que les cours ont commencé. Tu es en quelle classe ?


Le règlement était strict. Il était censé l'emmener dans le bureau du directeur pour avoir commis deux fautes. Mais Somun n'avait pas forcément envie : il n'avait pas vraiment l'impression que l'élève avait quoi que ce soit en tête, et en plus s'il y avait la moindre sanction il allait devoir remplir un papier à propos du comment du pourquoi. Lui qui s'étonnait plus jeune que les pions ignoraient souvent les élèves qui faisaient des petites conneries, il avait compris en voyant le reste du boulot à faire. Chaque action devait être notée quelque part, pour le dossier scolaire, tout ça...

_________________
Somun vous surveille en DarkOrchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisuke Kô
Lycée • 1ère année
Daisuke Kô

Messages : 249
Âge : 15

Infos supplémentaires
Clubs: karaté - informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Jeu 3 Jan - 19:52


   

   

   
Adossé sur le rebord du toit, j’observais les élèves se dirigeaient vers leur classe respectives pour la xèmeheure de la journée. Moi, j’avais eu la flemme de chercher ma classe. J’ai cherché pourtant, mais je me suis paumé et je suis tombé ici. Fatigué de chercher, je prends une pause bien mérité même si c’est sur le toit de l’académie et que c’était pas très légal. Mais bon, il faudra quand même que je me décide à retourner en classe même si cela m’enchantait guère. Allez quoi, j’avais informatique...I.N.F.O.R.M.A.T.I.QU.E. déjà ça finissait par tique, donc un vrai parasite ce cours. Bon ça n’avait rien à voir, mais je me plaisais de penser cela pour me trouver une excuse bidon. Mon père avait choisi ce cours horrible pour combler ma faiblesse, mais j’en avais pas besoin du tout. Je devais devenir plus fort physiquement en utilisant le karaté et suivre les cours correctement et obtenir de bonne note. Savoir utiliser un ordinateur n’était pas obligatoire. Enfin, je savais envoyer un mail, utiliser word, c’était suffisant, non ?

Soudainement, une drôle de voix vint couper mes pensées et en me retournant, je fus surprise de trois choses. Premièrement, il avait un drôle d’accent dont je ne savais pas mettre de nom dessus. C’est vrai que j’étais pas très doué pour dire si c’était français, italien, danois ou j’en passe. Deuxièmement, sa mèche bleue faisait un peu cloche à mon goût pour son âge. Bah, je lui donnais dans la vingtaine, ça faisait style rebelle. Il était peut être resté coincé dans l’adolescence, qui sait. Troisièmement, cette foutue porte que j’avais laissé ouvert et que j’aurais du fermer pour ne pas être vu. Triple idiot, Daisuke.

Alors maintenant, LA question était : que pouvais-je lui dire pour adoucir ma peine ?
C’était une bonne question et j’étais du genre « gentil garçon », mais ici, j’étais totalement en tort. Et dans ce genre de cas, j’aurais beau dire toute les excuses du monde, aucune d’entre elle ne sera valable.

« Et ben, je cherchais ma classe et comme je suis nouveau ici, je me suis perdu. »

C’était la stricte vérité. Les couloirs, les escaliers, les portes, tout se ressemblait ici. Pourquoi ne pas mettre des panneaux pour se retrouver ou donner une carte des lieux au nouveau arrivant surtout quand ils arrivaient en plein milieu de l’année ou personne ne pouvait les guider.

« Et comme dit, je ne sèche pas les cours volontairement. Mais comme cela faisait un moment que je cherchais et que je suis malencontreusement tombé sur le toit vu que la porte était ouverte, je voulais profiter d’un petit moment de pause avant de retourner dans le labyrinthe. »

Autant jouer la carte de la franchise. Toute façon, j’avais déjà commis deux fautes comme il l’a mentionné : être sur le toit et sécher les cours. Et bon, même si j’étais nouveau, ça n’excusait pas ma présence sur le toit. Être en retard aurait pu être pardonné, mais sur le toit, c’est autre chose. Et dire que pour le premier jour, je commençais bien celui-ci. Puis je passais ma main derrière ma tête pour montrer ma gêne.

"Je suis en 1er année classe A, monsieur"

Je me penchais en face de lui pour m’excuser convenablement.

« S’il vous plaît, acceptez mes plus plates excuse, Monsieur »

Je ne savais pas ce qu’il allait faire. M’envoyer au directeur, me mettre en retenue ou me pardonner.  D’un côté, je ne savais même pas qui c’était. Cela pouvait juste être un universitaire me taquinant mais ça pouvait être un surveillant. C’était trop risqué de jouer le coup de l’universitaire et je préférais qu’il se moque de mon erreur de le prendre pour un surveillant que l’inverse.
   

   A-Lice | Never-Utopia

   

_________________
"J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se lever."
[ Gabriel García Márques ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somun Jorgensen
Surveillant
Somun Jorgensen

Messages : 107
Âge : 23

Infos supplémentaires
Clubs: Représentant du club d'Informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Lun 7 Jan - 17:30

L'élève se retourna et Somun prit un cours intant pour l'observer. Il avait l'air jeune, sans doute un lycéen de première ou deuxième année, et il était plutôt... oubliable ? Enfin non, un homme avec les cheveux aussi longs était plutôt rare -et le danois aimait bien en trouver, histoire de pas être seul- et il y avait de drôles de reflets bleutés dans ses mèches. Curieux.
Le garçon prit la parole pour expliquer qu'il était nouveau et qu'il s'était perdu. C'était complètement crédible vu le labyrinthe que cette académie était. Il s'était lui-même perdu pas mal de fois avant de prendre ses marques... et la tête du lycéen ne lui disait rien, il ne devait pas mentir. Et il avait apparemment fait une pause avant de retourner dans le Dédale.


- Je veux bien te croire. C'est pas simple de se retrouver ici. Mais ce n'est pas pour ça que tu dois prendre ton temps. Ca ne te stresse pas d'arriver autant en retard alors que tu es tout nouveau ?


A son âge, Somun aurait été paniqué à l'idée d'avoir ne serait-ce que cinq minutes de retard. … et encore maintenant en fait, mais parce qu'il risquait un peu plus qu'une heure de colle s'il commençait à ne pas respecter ses horaires de travail. Il n'allait pas l'embêter, cet élève était très loin de le prendre de haut, de faire le petit ado rebelle ou quoi que ce soit. Il avait juste l'air de s'en foutre complètement, en fait. Sacré première impression pour entrer dans l'académie... Le danois espérait ne pas avoir à le reprendre trop souvent, les élèves en retard était compliqués à gérer. La paperasse, tout ça... et ça lui faisait moins de temps pour la pause café, en plus de ça.
L'élève lui donna sa classe avant de s'excuser, et Somun remarqua alors qu'il avait l'air assez gêné. Ah, il s'en foutait peut-être pas tant que ça d'avoir été attrapé en train de sécher -volontairement ou non-. Bon point pour lui. Somun se contenta de lui sourire, plus détendu, en faisant un mouvement de tête vers la porte.


- J'vais te guider à ta salle. Tu as cours de quoi normalement, si tu t'en rappelles ?


S'il avait perdu ses pensées sur le toit, qui sait s'il se souvenait encore de la matière qu'il avait là, tout de suite. Le surveillant se dirigea vers les escaliers pour descendre.

BLAM.

Un violent coup de vent avait fait se fermer la porte, et le bruit laissait penser que la porte avait claqué. Bah, elle fermait pas bien de toute manière, alors il ne devrait pas y avoir de soucis. Somun posa sa main sur la poignée, essaya d'ouvrir... coincée. Un simple coup de vent un peu violent avait suffit pour la verrouiller ? C'était une vraie blague.
Ca lui rappelait une certaine fin de journée où deux certains élèves l'avaient coincés dans une salle le temps de lui parler de son activité de streamer... Sauf que là il n'y avait pas un garçon au nom sortant d'un jeu vidéo qui allait rouvrir dans quelques minutes.

Intéressant.


- La porte est coincée.


Et il fallait que ça tombe bien sûr au moment où il avait laissé ses clefs dans la salle des profs, puisqu'il n'en avait d'habitude jamais besoin à ces heures là. Il pouvait bien appeler un collègue sur son portable mais il aurait l'air bien idiot.


- Quelle idée d'aller sur le toit aussi...


Il l'avait seulement marmonné, mais il était soudainement très agacé par l'élève qui l'avait fait monter là.

_________________
Somun vous surveille en DarkOrchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisuke Kô
Lycée • 1ère année
Daisuke Kô

Messages : 249
Âge : 15

Infos supplémentaires
Clubs: karaté - informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Dim 13 Jan - 20:08


   

   

   
Oh je l’avais mal jugé comme surveillant, il semblait sympathique. Je pensais qu’il allait s’énerver, hausser le ton, me traiter d’imbécile à tout va et j’en passe, mais même pas. Intérieurement, j’étais ravi d’être tombé sur un surveillant cool comme lui. De plus, avoir été honnête avait été un bon point pour moi, sage décision que j’ai prise. Alors arriver en retard n’était pas trop dérangeant comme dit plus tôt vu le cours que j’avais actuellement. Et justement, il me posait la question que j’avais pas du tout envie de répondre, mais alors là pas du tout. Si je lui disais, j’allais devoir vraiment y aller à ce cours ignoble. En prenant un gros souffle, j’allais le lui dire même si c’était dur.

«  J’ai cours d’informatique, mais je ne sais plus dans quel classe exactement »

Gagnons  du temps même si ce n’est que de quelques minutes. Le surveillant se dirigeait vers la porte et franchement, faites qu’on y arrive pas. C’était à la limite de prier que quelque chose arrive pour nous ralentir genre qu’il trouve pas la classe, ou qu’on le retienne en chemin et que je doive attendre. N’importe quoi sera le bienvenu pour faire en sorte que je n’y arrive pas.

Et là, comme si on avait entendu ma prière….BAM….la porte du toit qui se refermait. J’étais quasi prêt à dire « c’est pas moi », mais je me retiens pour pas croire que je l’avais souhaité. Mais encore heureux qu’il n’a pas vu ma tête à ce moment là, elle en aurait dit long sur ce que je pensais, un genre de « Youpie » Enfin, ne nous réjouissons pas trop vite car elle s’était juste fermé simplement donc cela ne ferait perdre qu’une seconde à peine.

Le surveillant arriva à la porte, tenta de l’ouvrir et là, ben elle s’ouvrait pas. Elle ne s’ouvrait pas et c’était pas une blague. Et le surveillant le confirma en parole donc, on était bien enfermé sur le toit. Il semblait ne pas apprécier l’idée d’être enfermé, mais je trouvais cela bizarre.

« Bah, vous avez pas les clés, monsieur ? »

Le « Bah » du genre, vous devrez les avoir toujours sur vous. Sans savoir en fait qu’il ne les avait pas du tout. Si c’était le cas, ben ils étaient coincés. Enfin, sauf si je décidais d’avouer qu’en fait la porte du toit était pas vraiment ouverte quand je suis arrivé, mais ça je ne pense pas le dire rapidement. Si j’avouais que j’avais crocheté la porte, là, c’était sûr, j’étais mort. Autant attendre qu’on viennes nous ouvrir même si ça prendra du temps.

« Au pire, on attends qu’on viennes nous ouvrir ? Y a bien quelqu’un qui viendra voir sur le toit, non ? »

Enfin, moi, je ne stressais pas de trop car, je me disais qu’on viendrait sûrement nous ouvrir. Je n’avais pas envie de montrer mon talent de crochetage de serrure car, ça me mettrait une mauvaise réputation direct sur ma tête et toute l’école sera au courant. Logique, si c’est un surveillant, il devrait le mentionner et les autres se méfieront de moi à coup sûr.
   

   A-Lice | Never-Utopia

   

_________________
"J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se lever."
[ Gabriel García Márques ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somun Jorgensen
Surveillant
Somun Jorgensen

Messages : 107
Âge : 23

Infos supplémentaires
Clubs: Représentant du club d'Informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Jeu 17 Jan - 20:11


Daisuke demanda s'il avait les clefs et Somun se sentit presque... vexé. Il était à peu près sûr que ce n'était pas son but mais il avait prit ça comme s'il lui avait dit qu'il faisait mal son boulot. Ce qui était vrai en soit, pour le coup. Il avait oublié le trousseau, et il n'avait donc pas respecté une des règles de base... alors même qu'il venait de surprendre un élève en pleine infraction au règlement. Crédibilité : zéro.


- Non, je ne les ais pas. J'ai... du les prêter à un collège, qui doit me les rendre dans la matinée.


Ouuuh c'était pas beau de mentir. Ses clefs étaient bien sagement sur le tableau de la salle des pions... mais après tout cet élève ne saurait pas qu'il avait mentit, n'est-ce pas ? Et hors de question d'avoir l'air con. Somun avait trop d'égo pour ça. Peut-être que quelqu'un allait arriver, les faire sortir... nan, aucune chance. La porte était fermée, donc rien d'anormal si quelqu'un la voyait. Et puis ça pouvait prendre très longtemps, et il avait autre chose à faire -bosser par exemple-. Il entendit Daisuke avoir la même idée d'attendre et résuma ses pensées.


- C'est ça, et après je fais des heures ce soir pour récupérer les heures que j'aurais été coincé ici, pendant que tu rattrapes tes cours chez toi plutôt que de t'amuser ?


Ah. Il avait peut-être laissé paraître son agacement dans sa voix. L'idée d'être coincé là pour un moment à moins d'appeler quelqu'un et passer pour un idiot le rendait un peu agressif, voire méchant. Il allait devoir calmer un peu ses nerfs, l'élève n'avait strictement rien fait à priori. A part sécher. Et monter dans un endroit interdit. Aaaah mais il l'aidait pas aussi ! Si Zelda avait été là, elle aurait sans doute rigolé, en expliquant qu'ils allaient devoir croiser les doigts pour avoir le niveau nécessaire en crochetage, comme dans Skyrim. Ca aurait été rigolo de jouer les voleurs tiens.
D'ailleurs il ne connaissait même le nom de la personne avec lui. Ce nouveau.


- Au fait, c'est quoi ton nom ? Moi c'est Somun Jorgensen. Et non en effet je suis pas japonais.


Il savait que les japonais avaient tendance à appeler les pions par leur nom de famille, de manière respectueuse, tout ça... lui il avait toujours appelé les pions par leur prénom, et tout le monde les tutoyait. Comme des élèves juste plus vieux que les autres. Il en avait connu un seul, une tête de con que personne aimait et à qui Somun n'aimerait vraiment pas ressembler.
Le danois sortit son téléphone et regarda son répertoire... Il avait bien des collègues dans ses contacts, mais soit c'était des profs et ils étaient en cours, soit ils ne travaillaient pas à cette heure là... Ah si, il y avait une personne. Une surveillante. Elle devait être en train de vérifier les couloirs côté université à cette heure. Le soucis c'est qu'il avait beau bien s'entendre avec elle, il était à peu près sûr qu'elle allait en rire -normal- et que les autres le sauraient aussi. Ca allait être parti pour plusieurs jours à se faire rappeller qu'il s'était coincé tout seul en oubliant ses clefs...

Oui non, il était juste parano. S'il lui demandait de rester discret, elle le ferait... non ?


- J'ai quelqu'un à qui demander, mais je sais pas si elle sera dispo tout de suite.

Il composa un SMS rapide.
“J'ai eu un soucis, la porte a claqué derrière moi après que j'ai trouvé un élève sur le toit du lycée. Tu peux venir m'ouvrir s'il te plaît ?”

_________________
Somun vous surveille en DarkOrchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisuke Kô
Lycée • 1ère année
Daisuke Kô

Messages : 249
Âge : 15

Infos supplémentaires
Clubs: karaté - informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Mar 22 Jan - 17:44


   

   

   
Un surveillant sans ses clés et comme un gruyère sans trous, ça me fit rire un peu et je tentais de pas le montrer. Allez quoi, c’est comme aller en cours sans ses cours, ça servait à rien. Enfin, c’est pas comme si je pensais qu’il servait à rien ou pas. D’un côté, cela m’arrangeait fortement qu’il les ait oublié, allez en informatique était un calvaire pour moi et en rater un était une joie inimaginable pour moi.

Bref, j’allais cesser de penser ça car, j’avais pas le choix d’aller en cours. Tout comme son boulot était de « surveiller », le mien était d’aller en cours. Même si ça me déplaisait, c’était ce pourquoi j’étais venu ici en fait.

°C'est ça, et après je fais des heures ce soir pour récupérer les heures que j'aurais été coincé ici, pendant que tu rattrapes tes cours chez toi plutôt que de t'amuser ? °

Oula, c’était mal me connaître de dire ça. Enfin, il n’avait pas vraiment eu une bonne impression de moi dés le départ, mais j’étais un élève très studieux. Le seul passe-temps que j’avais était le karaté, enfin c’était plus une passion.

« Aussi bizarre que cela puisse vous paraître, ce sera effectivement le cas »

Dis-je d’un air très sérieux à l’adulte. il ne me croirait sûrement pas, mais c’était la vérité. Dés que je rentrerais, je saurais obligé de me remettre en ordre sur ce que j’aurais manqué. Encore heureux que j’avais quelques connaissances en classe pour me prêter leurs notes. Ils me devaient bien ça pour l’aide que je leur apportais dans les autres cours.

Somun Jorgensen, effectivement c’était pas japonais et cela s’entendait directement rien qu’avec son accent de toute façon.

« Je suis Daisuke Kô »

C’est vrai qu’on s’était pas présenté plus tôt. Bah, trop occupé à une ramener à mon cours et à se prendre une porte aussi. Enfin maintenant, c’était terminé vu que le surveillant avait un gsm. Faudra que je m’en procure un d’ailleurs sait-on jamais. Mais, je fus quand même curieux de voir ce qu’il allait écrire et donc quand il sorti son téléphone, j’allais derrière lui pour regarder au dessus de son épaule. Je voyais que c’était pas un vieux qu’il avait, un tout récent à la pointe et fallait pas le faire tomber celui-là.

°peux venir m'ouvrir...°

C’est ce que je réussis à lire avant de glisser. Ben oui, quand on est plus petit que l’adulte, on se met sur la pointe des pieds et puis j’ai lâché prise et je tomba vers l’avant. Je tentais de me rattraper sur le surveillant avant de tomber en arrière le cul au sol en me frottant la tête de ma main gauche. Enfermé avec moi et je venais de le bousculer, c’était pas mon jour aujourd’hui avec lui. Je me rendais pas encore compte de la gaffe que je venais de faire.

« Je suis vraiment…... » au moment que je me penchais vers l’avant pour m’excuser, je vis mon arrêt de mort juste devant mes yeux allongé au sol, inerte et sans vie...le téléphone « désolé »

Je compris rapidement qu’il faudra que je me fasse tout petit dans les secondes qui suivent.

   

   A-Lice | Never-Utopia

   

_________________
"J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se lever."
[ Gabriel García Márques ]


Dernière édition par Daisuke Kô le Ven 25 Jan - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somun Jorgensen
Surveillant
Somun Jorgensen

Messages : 107
Âge : 23

Infos supplémentaires
Clubs: Représentant du club d'Informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Mar 22 Jan - 18:44


Ce fameux “Daisuke” affirmait donc qu'il allait rattraper le cours le soir-même. “Aussi bizarre que cela puisse vous paraitre” avait-il dit. Oui, c'était bizarre, et Somun ne le croyait absolument pas. Le danois n'était pas aussi dupe : le nombre d'élèves qui bossaient autant se comptait sur les doigts d'une main... Et il était à peu près sûr que Daisuke n'en faisait pas partie. Il se plantait peut-être mais il avait appris à ne plus faire confiance à la simple parole des élèves. Il l'aurait peut-être un peu plus cru s'il avait étudiants, ils bossaient déjà bien plus... Le lycéen avait l'air sérieux, mais un élève de bonne foi ne serait pas monté sur le toit alors qu'il avait cours.

Alors qu'il écrivait son SMS, Somun sentit l'élève regarder par dessus son épaule. Ce n'était pas du tout agréable mais il n'eut pas le temps de le lui faire remarquer. Daisuke sembla glisser, l'attrapa par l'épaule et tomba. Le mouvement fit bouger Somun, qui laissa échaper son portable. Il tenta de le rattraper, rata, essaya de freiner sa chute avec son pied sans y arriver, et le téléphone finit par frapper le sol.
La coque avait sauté, la batterie avec, et l'un des coins était clairement trop abimé pour qu'il soit encore en état de marche.


- Putain de...


Il avait juré en danois. Et il sentit une colère monter bien trop vite en lui pour qu'il puisse la contenir, il s'accroupit pour rapidement ramasser les restes de son portable, vérifiant qu'il ne s'allume pas par miracle, avant de se retourner vers Daisuke toujours au sol. Et il éclata.


- Tu pouvais pas faire attention ? T'es content ? T'as une idée de combien ça coûte ces trucs là ?! Tout ça parce ce que tu as pas été foutu de trouver ta putain de salle de classe ! Et que t'as préféré te planquer sur le toit !


Somun essaya de se calmer en serrant les dents, son regard noir fixé sur Daisuke. Il l'aurait baffé s'il n'était pas surveillant. S'il faisait ça il allait être en tord mais bordel, qu'est-ce que c'était tentant ! Là il allait devoir payer plusieurs centaines de dollars s'il voulait un modèle équivalent ! Et bien sûr y'aurait aucun moyen de faire payer ça à un lycéen ! Plus question d'être cool avec lui maintenant. Aucune chance. Daisuke avait présenté des excuses, comme si ça allait rembourser son portable. C'était mignon tiens !


- Etre désolé c'est le minimum ! Dès que cette putain de porte s'ouvre je t'emmène chez le directeur, n'essaie même pas t'en sortir sans au moins quelques heures de colle.


Daisuke n'avait aucune preuve d'avoir fait tomber le portable involontairement. Et Somun n'avait plus envie d'être sympa. Alors devant le directeur, il comptait bien dire que le lycéen l'avait volontairement bousculé pour perdre encore plus de temps sur le toit. Ah... mais s'il disait ça il allait être repris pour ses clefs... Sauf s'il continuait sur le mensonge de l'avoir passé à un collègue ?.. sauf que là c'était le fameux collègue qui aurait un soucis ! Merde.
Il voulait pourtant le coincer. Mais il avait le temps d'y songer. La vengeance est un plat qui se dévore à pleine dents. Alors il ne comptait pas le laisser filer facilement. Il allait juste falloir attendre que la porte se rouvre.


- Relève-toi, t'es pas une serpillère.


Vraiment plus aucune envie d'être cool. Zéro. Daisuke pouvait toujours rêver.

_________________
Somun vous surveille en DarkOrchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisuke Kô
Lycée • 1ère année
Daisuke Kô

Messages : 249
Âge : 15

Infos supplémentaires
Clubs: karaté - informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Dim 27 Jan - 20:33


   

   

   
°Tu pouvais pas faire attention ? T'es content ? T'as une idée de combien ça coûte ces trucs là ?! Tout ça parce ce que tu as pas été foutu de trouver ta putain de salle de classe ! Et que t'as préféré te planquer sur le toit ! °

Je ne pouvais pas trop lui en vouloir d’être en colère car, je venais de démolir son téléphone en voulant être trop curieux. Hé non, je ne savais pas car, j’en avais pas de téléphone, ça évitait bien des soucis. Trouver ma classe n’était pas de ma faute, après monter sur le toit, là c’était autre chose. Bon j’avouais que c’était pas cool pour lui, mais c’était un accident le téléphone. C’était pas du tout mon intention de lui exploser. Enfin, il avait bien explosé quand même, je savais pas que ça pouvait être si fragile ces machins là.

Tout ce que je pouvais faire, c’était m’excuser, mais ça ne ferait pas revivre son téléphone. Là, j’étais sûr d’être mort. Une fois cette porte ouverte, ma vie calme d’étudiant serait terminé et je resterais sur le collimateur de ce surveillant. Rhoo, aujourd’hui, j’avais vraiment pas de chance et tout ça, parce que j’avais envie de sécher ce cours d’informatique. Il me posait moins de problème quand j’allais à son cours.

°Dès que cette putain de porte s'ouvre je t'emmène chez le directeur, n'essaie même pas t'en sortir sans au moins quelques heures de colle.°

Et voilà, direct le directeur. Ce sera noté dans mon dossier et je me ferais incendier. Le soucis, c’est que la porte était toujours fermé donc j’avais un peu le temps de respirer et lui de se calmer. En tout cas, maintenant, j’avais vraiment envie de descendre de ce toit car, j’avais l’impression d’être enfermé avec un fauve en colère. Mais vaut mieux que celui-ci se calme avant de lui dire que je savais crocheter et que je pouvais nous faire descendre depuis un moment, mais là dessus, ça me fera un délit de plus dans mon dossier.

« Je vais rester au sol, toute façon, on va pas quitter le toit avant un petit moment »

Je n’avais aucune raison de me lever parce qu’il n’y avait nul part où aller maintenant. Et bon, même si j’étais désolé pour son téléphone, vu la tête du surveillant, j’étais déjà catalogué en coupable donc je ne tenterais même pas de lui faire dire le contraire, ce serait du temps perdu pour rien.

« Et maintenant, on attends sagement qu’on nous ouvre ? »

Fallait bien discuter pour que celui-ci se calme un peu. Au vu de l’heure, on en aurait encore pour pas mal de temps avant qu’une ronde se fasse et qu’on vienne vérifier le toit. J’allais rater pas mal d’heure et aussi le temps à mon dojo et ça, c’était vraiment une catastrophe, mais je n’en dirais rien car cela me reviendrait dans la figure si j’osais le dire.

Alala, et dire que j’étais venu sur le toit pour prendre un peu d’air et ben, ça a vite tourné en vinaigre. De un, parce que le surveillant avait pas ses clefs sur lui, de deux parce que j’ai tué son téléphone et de trois, ben j’avais pas trop envie de montrer mon talent de crochetage à ce surveillant qui me détestait déjà. Je m’étais résigné à rater tout mes cours juste pour pas l’entendre se mettre en colère encore une fois ou alors, je tournais cela à mon avantage. Cela me donnait des idées et je serais intéressant de tester cela rapidement. Je regardais Somun pour voir ce qu’on allait faire par la suite.

   

   A-Lice | Never-Utopia

   

_________________
"J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se lever."
[ Gabriel García Márques ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somun Jorgensen
Surveillant
Somun Jorgensen

Messages : 107
Âge : 23

Infos supplémentaires
Clubs: Représentant du club d'Informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Mer 30 Jan - 13:37


Somun n'aimait pas du tout l'habitude de Daisuke. Il avait l'impression qu'il s'en foutait, qu'il attendait juste de fuir d'ici... il n'était absolument pas désolé. Le danois en était à peu près sûr. Et ça l'irritait bien trop. Comme quand on touchait à sa fierté. Il était peut-être un poil trop orgueilleux... et il serra les poings quand il l'entendit répondre qu'il allait rester par terre pour le moment. Il lui manquait de respect en ne lui obéissant pas, en plus de ça ! Rester caaaalme.
Le surveillant souffla longuement en regardant le ciel, préférant regarder les nuages que ce lycéen qui lui tapait sérieusement sur les nerfs.


- Et maintenant, on attend sagement qu'on nous ouvre?


Il baissa à nouveau vers les yeux pour l'observer un instant. Puis le danois s'approcha, se pencha, et l'attrapa par le poignet pour l'obliger à se relever, assez sèchement. Des fois c'était utile d'être plutôt... « impressionnant » ?


- Tu vas arrêter de te foutre de ma gueule maintenant. Je veux bien être sympa mais là tu me gaves sérieusement. Alors tu vas pas rester par terre nan, tu vas plutôt te démerder pour ouvrir cette porte. Gueule depuis la barrière pour attirer l'attention, crochète la serrure, fait des signaux de fumée, j'en sais rien, mais tu vas ouvrir cette porte.


Il n'avait plus une voix énervée. Juste une voix bien trop calme pour être bienveillante. Tout ce que Somun voulait, c'était se barrer de ce toit et emmener ce lycéen voir le directeur. Il allait mentir, dire qu'il l'avait vu en train de crocheter la porte ou un truc du genre, en plus du reste. Daisuke n'aurait aucune crédibilité en se défendant. Le plus gros problème était qu'il avait craqué et l'avait... comment dire. Brusqué. Il l'avait tiré fort pour le relever et le danois était à peu près sûr que c'était interdit pour lui de faire ça. Ça devait être considéré comme de la violence.
Il y penserait plus tard. Pour le moment il allait surveiller que Daisuke fasse un truc, n'importe quoi. Il n'avait pas envie de parler avec lui, pas envie de le voir se tourner les pouces alors que c'était sa faute s'ils étaient coincés. Somun savait déjà qu'il ne laisserait rien passer à ce lycéen là. D'habitude il était cool, il devait être assez apprécié des élèves. Mais pas question de se faire prendre pour un con.

Il ne le quittait pas du regard, ne laissant aucune sympathie transparaître sur son visage. Le message était clair : « Continue à jouer aux cons et tu vas le regretter. ». Daisuke jouait avec le feu et avait finit par se brûler, c'était tout.


- Bouge-toi. Contrairement à toi ça me tente pas de rester allongé au soleil, j'ai un boulot et j'aimerais ne pas le perdre.


Ben oui. Autant un élève s'en foutait, après tout, il ne risquait pas grand chose. Autant lui, s'il perdait son boulot, c'était pas dit qu'il en retrouverait un ici, au Japon ! Et c'était bien une des plus grosses trouilles de Somun en ce moment. Devoir rentrer au Danemark plus tôt que prévu et devoir annoncer à ses parents qu'il s'était fait virer. L'air con.
Daisuke avait intérêt à se bouger le cul.

_________________
Somun vous surveille en DarkOrchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisuke Kô
Lycée • 1ère année
Daisuke Kô

Messages : 249
Âge : 15

Infos supplémentaires
Clubs: karaté - informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Mar 5 Fév - 15:20


   

   

   
Je m’étais dit que rester à terre était une bonne idée vu qu’on devait attendre de toute façon. Ce ne fut pas le cas du surveillant qui m’attrapa le poignet pour me lever de force.

°Aie, P*****°

Purée, c’est qu’il faisait mal celui-là. T’as beau être énervé, vaut ni calmer tes nerfs sur moi. Mais bon, c’est vrai, pour lui c’était de ma faute, enfin tout l’était. Alors c’est vrai que le fait qu’on soit sur le toit, soit de ma faute, mais ton portable, c’était un malheureux (pour rester poli) d’accident. Et en plus, il voulait que JE me démerde pour appeler au secours. Comme si j’allais faire ton boulot à ta place. Alors je regardais le surveillant, le toit, le ciel et la porte. Qu’est ce que j’allais faire ?

Crier à l’aide au dessus du toit, non merci. Défoncer la porte, cela reste une possibilité, mais c’était un risque de me blesser vu que la porte s’ouvrait vers leur côté. Si cela avait l’inverse, un bon coup de pied bien placé et les charnières auraient sûrement lâché, mais dans ce cas-ci, il y aurait une certaine résistance et je ne voudrais pas me blesser inutilement. Crocheter la serrure, c’était une idée faisable surtout que j’avais, malheureusement, ce talent caché, mais cela ne m’apporterait rien de bon de le faire.

D’un côté, quand je regardais le surveillant, je n’avais plus qu’une envie, c’était de partir du toit. Il avait été cool au début, mais ce n’était plus le cas surtout avec le coup de son portable. Allez quoi, suffit d’en racheter un et l’affaire était faite. Enfin je disais ça car, j’en avais pas, mais je devrais m’en procurer un sait-on jamais.

« Hé, quoi, je devrais faire un tour de magie pour appeler à l’aide ? »

Une phrase de trop, mais je n’avais pas réussi à se taire. Toute façon, ma parole était déjà foutue aux yeux du surveillant, alors quoi qu’ils disent ne changerait rien de la façon dont il le voyait depuis l’accident du téléphone.

Bref, je réfléchissais, pas à la façon de sortir car je la connaissais, mais si je devais l’utiliser ou pas. D’un côté, j’étais déjà jugé pour : infraction sur le toit, avoir casser le téléphone du surveillant – même si c’était un accident -, mais bon la parole d’un étudiant ne valait rien et donc, un de plus ne pourrait pas être pire.

Alors voilà, je regardais le surveillant, je me dirigeais vers la porte et je pris mes affaires dans ma poche. Restant près de la porte, j’observais celui-ci qu’il regardait de l’autre côté et puis je chipotais à la serrure avec mes ustensiles de talent. Il ne me fallut que quelques secondes pour ouvrir la porte et quand cela fut fait, mon regard se reposa sur le surveillant.

« La porte est ouverte, M. Jorgensen. »

Elle fut ouverte bien en grand et j’aurais pu partir si je l’avais voulu, mais je savais que cela ne rajouterais qu’un point négatif sur mon compte pour tentative de fuite, alors qu’il savait qui j’étais et dans quel classe. Donc autant me rendre directement. J’avancerais bien mes mains devant moi pour les lui montrer pour me menotter, mais je sentais que cela aurait un acte idiot de plus. Alors j’attendais près de la porte que le surveillant veuille bien passer la porte pour qu’on quitte enfin ce toit.   

   A-Lice | Never-Utopia

   

_________________
"J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se lever."
[ Gabriel García Márques ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somun Jorgensen
Surveillant
Somun Jorgensen

Messages : 107
Âge : 23

Infos supplémentaires
Clubs: Représentant du club d'Informatique
Boîte à infos:

MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   Ven 8 Fév - 12:12


Daisuke se plaignit, demandant s'il devait faire un tour de magie, et Somun se contenta de le fixer en plissant un peu les yeux. Est-ce que c'était trop demandé de lui dire de fermer sa gueule et de s'écraser quand quelqu'un avec plus d'autorité et de légitimité que lui le lui demandait ? Ce lycéen-là devait être juste insupportable pour les profs. Il les plaignait d'avance, alors que Daisuke n'était encore que tout nouveau. Ca devait être le genre d'élève pénible qui ne tient pas compte des remarques, qui répond au prof, et qui se moque complètement du cours... Entre ses paroles et le fait qu'il ait séché son cours d'informatique, c'était l'image qu'il renvoyait au danois.

Daisuke finit par s'approcher de la porte et Somun haussa les épaules, regardant un peu la ville depuis le point de vue. Fallait bien avouer que le panorama était sympathique... Il se perdit un peu dans ses pensées, réfléchissant à s'il avait les moyens d'acheter un nouveau portable tout de suite,  jusqu'à ce que la voix du lycéen le tire de là.
Il se tourna vers lui et haussa les sourcils en voyant la porte ouverte. Comment ? Il observa le jeune homme, se demandant bien ce qu'il avait fait. Est-ce qu'il l'avait vraiment crochetée ou un truc du genre ? C'était un gamin, pourquoi est-ce qu'il saurait faire ce genre de trucs ? Remarque, ça expliquait qu'il ait pu monter là... Qu'est-ce que c'était que cette élève ? Bon en tout cas ça lui faisait un nouveau truc à lui mettre sur le dos. Effraction. La vengeance est un plat qui se mord à pleine dents !


- Bien. Tu viens avec moi chez le directeur maintenant.


Il l'emmena, vérifiant qu'il ne filait pas à l'anglaise, mais Daisuke semblait assumer complètement et ne pas vouloir s'échapper. De toute façon ça ne servait à rien, maintenant que Somun avait son nom. Il le guida au bureau, et toqua avant d'entrer lorsqu'il eut le feu vert. Au début, le pion avait trouvé ça assez stressant d'entrer dans cette pièce. Les souvenirs de lui qui se faisait justement emmener par un pion après avoir fait une connerie lui revenaient en tête. Mais à force, on s'y faisait... et puis il n'avait pas à se plaindre de son boulot ici, clairement. La plupart des élèves étaient franchement cools et les collègues aussi.
La situation était simple à expliquer, et Somun ne se fit pas prier pour prendre la parole. Il expliqua qu'il l'avait surpris sur le toit en train de sécher le cours d'informatique et qu'il avait crocheté la porte pour monter là. Ce qui avait abimé la serrure et empêché les clefs du pion de rouvrir la porte ensuite. Le lycéen avait également volontairement cassé le téléphone du danois lorsque celui-ci avait voulu demander à une collègue de venir ouvrir. Sans compter le manque de respect dans ses paroles. Sacré dossier pour commencer les cours ici. Somun n'avait même pas eu à exagérer.

Bien joué Daisuke. Un ennemi et une sacré mauvaise réputation pour débuter.
Et Somun n'avait aucun regret, pas quand on touchait à sa fierté et à son porte-monnaie.

_________________
Somun vous surveille en DarkOrchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne viens pas par ici, toi - Jorgensen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je viens un peu aux nouvelles, puisque tu ne le fais pas ! (A-chan *3*)
» Viens, on va jouer à casse-bonbon ! | PV Ironie Funeste |
» Keegan ▬ Viens, on s'pose, on prend un verre et tu m'dis pourquoi t'es moche.
» Allez viens ! viens ! on est bien bien bien bien bien ! viens !
» [Fini]Si tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Lycée :: Toit-
Sauter vers: