Partagez | 
 

 Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mandy Akihara
Université • 1ère année
Mandy Akihara

Messages : 73
Age : 19
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]   Mer 5 Déc - 20:49


Me voici...
A ce fameux défilé de charité. Nous sommes de nombreux mannequins, amateurs ou pro' pour la bonne cause et porter des œuvres vestimentaires. L'argent ne sera pas pour nous, mais pour les enfants hospitalisés et je ne peux pas être insensible à la cause, puisque c'est presque ma troisième maison, l'hôpital. Merci mon asthme ! J'ai dû passer les deux premiers Noël de ma vie dans des services de pédiatrie. A voir, l'air frais mêlé à l'excitation du mois de Décembre, des lumières, des festivités... J'ai toujours eu un peu de mal à gérer !

Le défilé.
Se déroule ce soir, dans un hôtel 5 étoiles du quartier le plus huppé de Nara, hyper moderne. Normal, c'est pas parce qu'on fait dans la charité qu'on doit se vêtir de haillons et défiler dans des cartons. C'est au quinzième étage. La scène provisoire est installé dans une immense salle de réception pour les rendez vous d'affaires, sans doute. Il y a un buffet, des chaises, les places VIP et par delà le rideau... J'observe, un peu nerveuse l'arrivée de mon photographe attitrée. Dae. Je l'avais invité à venir quelques mois plus tôt, il a poliment accepté. Sa place est réservé, au premier rang, sur le côté. Mon manager n'a pas su lui réserver une place de face, sous prétexte qu'il n'est pas "professionnel de la photographie".

Je suis un peu nerveuse.
Car Dae, à su au premier shooting où on s'est rencontré, capter ma vrai personnalité, mon état d'esprit... Je ne saurais dire mieux. Pourquoi suis-je stressée si il a su immortaliser ma beauté ? Parce que ces derniers jours, ça ne va pas fort et j'ai peur qu'au travers de son appareil, ça se ressente... Même si d'apparence, je suis la même, en pire à ce qui parait, quand même.

Pourquoi ?
Hmm... Disons, que... Avec Mathi', ça s'est terminé plus rapidement que je ne le pensais. Je veux dire, notre deal a été remplit. Il a su retrouver l'inspiration, via la paix que j'instaurais sur le Royaume des groupies. Son album marche du tonnerre et moi, je suis populaire sur le campus ! On sait qui je suis, ce que je vaut et veux. Et donc... Nous avons repris notre vie, chacun de notre côté et donc, n'ayant plus le musicien dans les pattes, j'ai pu m'adonner à mon autre passe-temps... Humilier les autres et m'imposer comme élite féminine.

Je suis la meilleure.
Je le sais, mais j'ai l'impression que parfois, certaines lycéenes ou étudiantes, essayent tout de même de se faire une petite place. Pas question. Alors, je brise l'espoir dans l'oeuf. Réplique cinglantes, moquerie acide sur le physique, sur le style... Tout ! Tout ce que je peux critiquer, je le fais et ça me fait du bien de me défouler sur la plèbe, féminine ou masculine parce que...

En réalité.
Je me sens morte, à l'intérieur. Par de là la vitre des coulisses, j'observe l'hiver, le froid, la neige... La saison est à mon image, magnifique mais froide. Je me compare même à un sapin, ces temps ci. Grande, piquante, la reine des arbres... Pourtant, j'ai l'impression qu'on m'a déraciné, je me sens morte à l'intérieur et pourtant, on me déguise. Je me déguise pour ne pas qu'on évoque cet état d'âme qui me ronge. Je ne porte pas de guirlande, mais des vêtements de luxe et pourtant... Ca m'a toujours rendu si heureuse, si fière... Aujourd'hui, je me trouve fade et profondément moche.

_ Miss Akihara, vous avez perdu votre bracelet Pandora.


Mon manager.
Sa voix me sort de mes pensées. Flûte, je l'ai encore perdu... Je lui souris mécaniquement et enfile le bracelet à mon poignet, trop maigre. J'ai encore maigris, de 5 kg environs, je crois... Je ne cours pas après la balance. Même mes cachets stimulant et mes coupes faim, je peine à les avaler tellement mon estomac est remplit... Remplit de quoi ? Serré ? Je ne sais pas.

_ Votre photographe est arrivé.

Je hoche la tête.
Puis, je file au maquillage pour les dernières retouches. Allez Mandy. Il faut briller. Pas pour toi, cette fois. Pour les enfants. Je n'ouvre pas le défilé, je suis en troisième position et je fais abstraction des blablas autours de moi pour me concentrer. Je dois jouer la comédie, encore une fois. Parfaite, je suis parfaite et je mène une vie idéale. Le genre de vie que des milliers de fille de mon âge voudraient.

J'ai la nausée.
Ça va passer. Mes mains tremblent. J'inspire, j'expire. Merde... J'ai oublié de prendre les cachets avant le défilé. Tant pis, plus le temps. Je me gifle mentalement et me ressaisit. Tout va bien. Le défilé commence, et c'est à mon tour de monter sur scène. Pourtant... J'hésite. Mes jambes se dérobent. ALLEZ BOUGE !

Ouf !
J'avance. Et c'est l'habitude qui guide mes pas. Aveuglé par les nombreux flash, je fais ce que je peux pour maitriser mon attitude et ma démarche. Il y a beaucoup de monde, je n'en attendait pas autant. Et pourtant, je me sens cruellement seule. Maman est partie en Chine pour une grosse affaire, Papa se prépare pour le Superbowl... Ici, je ne vois que des gens superficiels. Mon regard se pose alors sur Dae, j'ai envie de lui sourire et de fondre en larmes en même temps. Lui, il n'est pas comme ça. Il est sincère et si il n'était pas venu, je crois que j'aurais annulé.  Avant de craquer, je tourne les talons et rapidement je rebrousse chemin.

A peine descendu de la scène.
Je suis à nouveau prise de tremblement et je craque. Je pleure et je m'en fuis derrière les rideaux qui me serve de pseudo loge. Je ne veux plus y allez. Ne m'obliger plus à jouer la poupée parfaite.

Pas ce soir, je n'y arrive pas.

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 4ème année
Dae-Hyun Jang

Messages : 1336
Age : 24
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Kyojiro Sakurai, Saya Nakajima, James P. Campbell, Amelia McClenahan

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]   Mar 11 Déc - 14:20


I’m here for you




Cela faisait déjà bien trois mois que Mandy avait parlé de ce défilé de charité à Dae-Hyun. Elle devait y participer et avait invité le Coréen, lors de ce repas pris ensemble sur le toit du bâtiment universitaire en août dernier. À ce moment-là, la mannequin était dans une fausse relation de couple avec Mathi et le danseur avait quand même un peu évité de trop semer le chaos dans leur petite mascarade. Il fallait dire que Miss Gossip avait réussi à avoir eu vent de ce fameux repas et de ces petits duos de danse auxquels les deux étudiants s’adonnaient. Dae-Hyun ne comprenait pas vraiment ce petit manège, mais il avait un peu réduit les moments où il voyait seul à seul la demoiselle pour ne pas alimenter davantage cette rumeur comme quoi Mandy sortait avec les deux étudiants en même temps. Ça lui avait un peu fait mal au cœur, mais il ne voulait vraiment pas lui causer de souci alors… Dae-Hyun avait pris sur lui, se contentant de profiter au maximum de ces petits moments privilégiés où ils pouvaient être ensemble tous les deux.

Quoi qu’il en soit, ce fameux défilé avait lieu le soir-même et, ne s’étant pas de nouveau entretenu avec Mandy depuis, Dae-Hyun n’était absolument pas au courant de la fin de sa relation avec Mathi. Pour l’occasion, le Coréen s’est mis sur son 31, enfilant un beau costume de couleur noire par-dessus une chemise d’un blanc éclatant. Il ne se sentait pas tellement à l’aise dans ce genre de vêtements qu’il avait pourtant l’habitude de porter lors de ces soirées guindées en compagnie de son père quand il était encore à Séoul et qu’il y rentrait pour les vacances, mais il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir à l’étroit. Comment est-ce qu’il était censé danser avec un truc comme ça sur le dos ? C’était la meilleure façon de craquer en beauté son pantalon ! Dae-Hyun se rendit donc au point de rendez-vous, croisant tout un tas de gens aussi bien habillés que lui, certains exhibant fièrement leurs richesses. L’hôtel était vraiment magnifique en tout cas, et si le Coréen n’était pas habitué à ces réceptions, il se serait sans doute senti très mal à l’aise, pas à sa place. Heureusement, il était comme un poisson dans l’eau !

Le Coréen alla aussitôt s’assoir à sa place, au premier rang, préparant son matériel de photo, prêt à recevoir Mandy pour la photographier et la sublimer encore plus que lors de ce premier shooting où ils s’étaient rencontrés. Dae-Hyun était vraiment excité comme une puce, ayant hâte de pouvoir à nouveau surprendre la demoiselle avec ses clichés et, finalement, le défilé commença. Ce n’était pas Mandy qui ouvrait le bal, mais elle se trouvait en troisième position. Aussitôt, le danseur porta son appareil photo à son œil droit pour commencer à la photographier et… Il fronça les sourcils. C’était quoi cette sensation ? Dae-Hyun fit apparaître son flash un bon nombre de fois avant de finalement s’arrêter quand Mandy disparut derrière le rideau, prenant quelques instants pour regarder ses clichés. Il n’y avait pas de doutes à avoir, quelque chose clochait. Ce n’était pas la Mandy si assurée qu’il connaissait. Est-ce qu’elle se sentait mal ? Malade ? Ou pire ? Est-ce qu’elle était mal moralement ?

Dae-Hyun attendit qu’elle revienne défiler avec une autre tenue mais… Tiens ? Elle ne revenait plus alors que c’était son tour ? Le Coréen hésita un peu et finalement, il rangea tout son matériel dans sa sacoche et quitta sa place, se faisant le plus petit possible pour ne pas gêner les autres photographes. Il passa sur le côté, se dirigeant vers l’arrière de la scène, mais il fut immédiatement stoppé par des vigiles. Merde !

« Excusez-moi, j’ai été invité par Mandy Akihara à venir à ce défilé et… Est-ce que je peux la voir s’il-vous-plaît ? »

Mais forcément, ils ne voulaient pas le laisser passer. Merde… Que faire ? Dae-Hyun s’inquiétait de plus en plus et finalement, fronçant les sourcils, il se fit bien plus insistant.

« Écoutez, j’suis pas un fan dérangé, c’est une amie à moi et je dois la voir. Maintenant. Alors laissez-moi passer. »

Le Coréen était prêt à en découdre, mais finalement, le manager de la demoiselle le reconnut et vint à son secours, lui faisant signe de passer avant de lui indiquer la loge de fortune de la jeune femme. Dae-Hyun ne se priva pas pour lancer un regard noir aux deux vigiles alors qu’il disparaissait derrière la scène pour rejoindre ces rideaux derrière lesquels Mandy devait se trouver. Tendant une main hésitante, le Coréen attrapa le rideau, lançant quelques mots d’une voix douce et rassurante.

« Mandy ? T’es là ? C’est… C’est Dae-Hyun. Est-ce que tout va bien ? »

Mais en prêtant l’oreille, le Coréen put entendre des pleurs. Bon, tant pis. Il n’y avait plus qu’à espérer que Mandy n’était pas à poil derrière ces rideaux ! Dae-Hyun ne perdit pas une seconde de plus et tira celui-ci, l’air grave, le refermant derrière lui alors que son regard émeraude se posait sur la demoiselle. C’était la première fois qu’il la voyait pleurer et cette vision lui fit horriblement mal au cœur. Il ne savait pas ce qu’il se passait, mais il savait qu’il ne voulait plus la voir dans cet état. Il envoya presque valser sa sacoche avec son si précieux appareil photo pour prendre Mandy dans ses bras, ne lui laissant pas le choix que de se faire étreindre. Un câlin qu’il voulait réconfortant. Dae-Hyun savait que Mandy n’était pas trop friande des contacts physiques, mais il voulait faire quelque chose, lui montrer qu’il était là pour elle. Il la serra tendrement, la berçant presque un peu alors qu’il caressait ses cheveux.

« Je suis là… »

Ça n’allait sans doute rien arranger, mais il préférait attendre que la demoiselle se soit calmée et décide de lui parler d’elle-même de ce qui la rongeait de cette façon. Si elle n’était pas prête, il attendrait. Mais pour l’heure, sa mission était de faire sécher ces larmes et de revoir ce si beau sourire qu’il appréciait tant.
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
Mandy Akihara

Messages : 73
Age : 19
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]   Sam 15 Déc - 13:48



J'essaye...
Tant bien que mal de calmer mes larmes. Cependant, ça coule comme si le vase était bien trop plein. J'attrape, à tâtons un paquet de mouchoir et je constate avec effroi que mon maquillage à coulé. Quel horreur. Toute ces heures de travail, ruiné. Je sanglote, j'ai mal au cœur, j'ai froid et je me sens atrocement seule. C'est vrai que rien n'a changé, ça a toujours été ainsi dans mon entourage gorgés de personnes superficielles.... Mais on dirait qu'aujourd'hui, je ne le supporte plus.

C'est alors...
Que malgré ma souffrance grandissante, je crois entendre mon prénom. Je n'arrive même pas à comprendre qui est là et lui répondre. C'est catastrophique de craquer à ce point. Je suis si loin, perdu dans mon état... Comment vais-je en sortir ? Si j'en sort... Ça m'angoisse encore d'avantage. Et c'est alors...

Qu'une étreinte...
Douce, protectrice m'enveloppe. C'est chaud et j'ai contre moi, une odeur familière réellement apaisante. C'est comme une bulle, une bouffée d'oxygène que je respire à plein poumon. Une pause, dans tout ce chaos émotionnel. Mais... Qu'est-ce donc ? Je reprend contact avec la réalité et j'entends sa voix me rassurer, alors que sa main passe dans mes cheveux.

« Je suis là… »


En temps normal.
N'est-ce pas une mère, qui vous couvre d'attentions et vous soignes de vos malheurs ? Pas ici... La mienne, ne saura probablement jamais ce qu'il s'est passé ici. Je relève mon visage et j’aperçois comme un ange, sans aucune exagération. J'enfouis un peu plus mon visage contre lui, si apaisée. C'est mon ange Dae... Il est venu à ma rencontre, alors que... Je ne le mérite pas. Je me sens si vulnérable, frêle dans ses bras que ne ne soupçonnait pas musclé jusqu'à présent.

_ D-Dae... Je suis si désolée pour tout ça.

Introduisais-je.
Je l'ai invité pour une bonne raison, pas pour qu'il assiste à ma déchéance. Je me sépare de lui et je me vois, tel que je suis via un miroir d'appoint.

_ Je suis monstrueuse. Dae, regarde moi !

La colère m'envahit.
J'arrache le bracelet Pandora, bien trop grand pour moi de toute façon et je l’envoie contre le miroirs.

_ Tu me crois parfaite ? Comme tous les autres, mais regarde moi bien ! Je suis toute pourrit à l'intérieur et tôt ou tard, on me laissera tomber ! Comme Mathi' ! Tous le monde devrait suivre son exemple, abuser de moi et me lâcher ! J'ai cru à ses belles paroles, j'ai cru être différente à ses yeux, aux yeux de tous en fait et... Non !


Je ramène mes bras contre moi, croisés.
Même si Mathi et moi, on s'est éloigné en bon terme... Je crois que me me suis surtout mentie à moi même, mon ego l'a mal prit, pour une raison que j'ignore. Lui, a sans doute plus l'habitude que moi à ce sujet... J'ai été naïve.

_ Si ma propre mère ne me porte pas dans son cœur... Personne ne le fera. Alors... Que me reste t-il ? Une vie de mondanité, entouré de personne superficiel qui ne m'aime que pour ma notoriété, ma beauté et ce que je peux leurs apporter. Dans ce monde, je suis constamment maquillée, idolâtré... Une pression que personne ne peut imaginer avec une mère qui me pousse à être dans l'élite, constante.


Expliquais-je.
J'ignore si Dae comprendra, mais... Je vide mon sac.

_ Personne ne veut être amie avec une fille capricieuse, diva, vaniteuse, arrogante et j'en passe... Cette semaine, j'en ai fais baver à des filles de l'école, et tu voudrais être amie avec ça ? Dae ? Non... Si je tiens à toi, le seul geste que je peux faire, c'est te repousser.


Je le sais.
Au fond de moi, je l'aurais déçu, un jour ou l'autre... Ou pire, je l'aurais blessée. Alors, autant arrêter cette mascarade maintenant. Je préfère tout détruire moi même, avant qu'on ne me détruise. Je me tourne vers la vitre et le panorama de la ville nocturne. Je n'ose même plus le regarder en fait. Peut-être qu'un jour, il comprendra, me remerciera de cette scène qui lui a évité bien des soucies avec moi...

Un jour...

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 4ème année
Dae-Hyun Jang

Messages : 1336
Age : 24
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Kyojiro Sakurai, Saya Nakajima, James P. Campbell, Amelia McClenahan

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]   Mar 8 Jan - 12:02


I’m here for you




Dae-Hyun ne s’était vraiment pas attendu à ça. Il se doutait que Mandy devait avoir un souci pour ne plus repasser sur scène alors que c’était sa passion et sa raison de vivre d’être sur scène devant des objectifs, mais la retrouver en larmes dans les loges… Le Coréen avait senti son cœur se serrer plus que de raison en la voyant dans cet état. Il ne s’en était pas vraiment rendu compte jusqu’à lors, mais il s’était finalement attaché à elle. La voir souffrir lui faisait mal et il ne voulait qu’une chose : réussir à sécher ses larmes pour revoir son si beau sourire. Il n’hésita pas longtemps, l’attrapant pour la serrer contre lui, la berçant doucement en lui murmurant des mots rassurant dans le creux de son oreille, une de ses mains dans son dos, l’autre venant caresser sa chevelure châtain. C’était comme ça que sa mère l’avait toujours rassuré jusqu’à ce qu’elle disparaisse après cet accident. Dae-Hyun n’avait jamais vraiment eu à réconforter qui que ce soit jusqu’à maintenant et il n’était pas sûr d’être très doué dans cet exercice mais… Les gestes qu’il avait à l’égard de Mandy avaient toujours réussi à l’apaiser alors peut-être que ça serait suffisant pour la calmer elle aussi.

Dae-Hyun fut ensuite un peu surpris d’entendre la jeune femme s’excuser. Pourquoi le faisait-elle ? Ce n’était pas sa faute si elle avait un coup de mou ! Le Coréen ne pourrait jamais lui en vouloir pour un truc pareil !

Le danseur afficha une petite moue quand Mandy se détacha finalement de lui. Elle n’avait jamais été très à l’aise avec le contact physique, alors il avait sans doute un peu trop abusé en la prenant comme ça dans ses bras non ? Mais la suite le laissa encore plus interdit. La mannequin était en plein accès de colère et de désespoir, vidant son sac devant un Dae-Hyun qui restait à la fixer sans comprendre ce qu’il se passait soudainement. Si d’ordinaire le Coréen était du genre à fuir les conflits, là, il était hors de question qu’il parte en laissant Mandy dans cet état. Il avait un peu peur de se prendre une belle claque sur son si beau visage, mais tant pis, c’était pour la bonne cause ! Il fronça alors les sourcils et se rapprocha à nouveau de la jeune femme, attrapant délicatement son bras pour attirer son attention et plonger son regard très sérieux dans le sien.

« C’est à cause de lui que tu es dans cet état ? »

Dae-Hyun sentait une pointe de colère poindre en lui. C’était assez nouveau, il ne s’était plus énervé contre quelqu’un depuis très longtemps. Mais là, si Mathi était bien la cause de cet état de détresse, il avait bien envie d’aller lui dire le fond de sa pensée. Enfin, il se ferait sans doute laminer et ce n’était pas comme s’il n’avait pas prévenu Mandy dès le départ mais… Ça lui faisait mal quand même.

Dae-Hyun approcha ensuite sa main libre du visage de la demoiselle, ne la brusquant pas si jamais elle ne voulait pas qu’il la touche, afin d’essuyer délicatement ces grosses larmes avec son pouce.

« Tu sais, tu n’as pas à t’excuser, au contraire, c’est plutôt à moi de le faire parce que je n’ai pas remarqué que tu n’allais pas très bien en ce moment… »

Dae-Hyun avait affiché une petite moue et avait détourné le regard, gêné d’être aussi nul dans les relations sociales. Quand on avait décidé de ne plus s’attacher à personne, c’était bien plus difficile de remarquer quand les gens allaient mal parce qu’on n’y faisait juste pas attention…

« En tout cas, je t’arrête tout de suite. Moi, je te trouve toujours aussi belle. Tu n’es pas parfaite, moi non plus, personne ne l’est. J’imagine que ça doit être difficile de faire un boulot comme le tien, mais je ne t’ai jamais vue comme une jolie poupée qui n’avait que son physique pour elle. Mandy, si je t’apprécie autant, ce n’est pas pour ta plastique. J’aime la personne que tu es au fond de toi. Alors tu auras beau me repousser, je reviendrai vers toi parce que je sais que tu es quelqu’un de bien. »

Mandy n’avait pas tort, elle avait énormément de défauts qui faisaient que la majorité des gens la trouvaient tout simplement détestable, mais ce côté acerbe et vaniteux n’était qu’une carapace pour se protéger. Mathi avait réussi à ébranler cette carapace et voilà dans quel état Mandy se retrouvait maintenant…

« C’est sans doute une bien maigre consolation, je ne pourrai jamais remplacer personne mais… Je ne te laisserai pas tomber Mandy. Tu peux bien avoir du maquillage qui coule sur ton visage, des vêtements bon marché, une coiffure improbable, c’est celle que tu es au fond que j’apprécie. Celle qui apprend le coréen alors que c’est difficile, celle qui aime danser avec moi, celle qui suit un régime vraiment très particulier, celle qui me fait sourire en râlant toujours… Il n’y a pas que mon appareil photo qui arrive à capter qui tu es vraiment tu sais. »

Dae-Hyun esquissa alors un sourire tendre, terminant d’essuyer les joues de Mandy avec son pouce désormais noir. Il hésita un peu, l’espace d’une seconde, et il finit par se pencher vers elle, approchant dangereusement son visage du sien. Ses lèvres vinrent alors se presser doucement contre le front de la mannequin. Il voulait vraiment qu’elle cesse de pleurer et qu’elle arrête de se dévaloriser comme ça. Elle n’était pas obligée de le croire sur parole quand il disait qu’il ne l’abandonnerait pas, mais Dae-Hyun était sincère. Même s’il repartait en Corée à la fin de ses études, il ne couperait pas les ponts. A moins que ce soit Mandy qui ne décide de le faire. Même si le danseur l’appréciait sincèrement, il ne pourrait pas la forcer si elle n’avait pas envie de continuer à le voir ou à lui parler…
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
Mandy Akihara

Messages : 73
Age : 19
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]   Jeu 17 Jan - 12:37


Voilà...
Je n'avais plus vidé mon sac si sincèrement depuis... Très longtemps. Je me sentais mieux et à la fois, vidé de mon énergie. En temps normal, mes crises sont justes d'énorme exagération de ce qui peut à peine me contrarier mais là, non. Est-ce que j'ai bien fais ? Je veux dire... Dae n'est pas responsable du tout de ce que je vie au quotidien, bien au contraire, il est comme un rayon de soleil, agréable et réchauffant dans cette pluie froide de mondanité et de pression qui s'abat en permanence sur moi.

Bref.
Tout est dit, un drama' de plus dans mon univers. Je n'osais plus regarder Dae, en réalité, j'attendais qu'il quitte la pseudo pièce pour m'effondrer à nouveau sur ma vie. Cependant, ça ne s'est pas du tout passé comme ça, car le populaire coréen s'est à nouveau approché de moi pour attraper doucement mon bras. Surprise, j'ai naturellement tourné mon regard de jade, vers le sien, d’émeraude.

« C’est à cause de lui que tu es dans cet état ? »

Mon cœur rate un battement.
A cause de... Mathi' ? Je baisse mon regard... Je... Ça en fait partie, sans doute. Dae est inquiet visiblement, au lieu de me fuir comme la peste que je suis. Ce que j'ai toujours pris chez lui, pour un sourire artificiel, quasi permanent, typiquement asiatique et classique en toute circonstances, se révèle être une nouvelle erreur de jugement de ma part, car là, Dae ne sourit plus. Il est sérieux et ne demande qu'à comprendre mon état. Je ne pensais pas découvrir un autre aspect de sa personnalité, dans un tel scénario en plus. Pour moi, il a toujours été le beau gosse étranger, populaire, gentils, serviable et hyper souriant en toute occasion. A voir... Il n'est pas que ça et serais-je à nouveau prétentieuse, que de croire qu'il veut vraiment être mon ami ? Je veux dire, être plus que celle qui pourrait lui offrir une reconnaissance dans le milieu de la photographie de mode ? Il reprend, mal à l'aise malgré tout.

« Tu sais, tu n’as pas à t’excuser, au contraire, c’est plutôt à moi de le faire parce que je n’ai pas remarqué que tu n’allais pas très bien en ce moment… »

_ Je suis une excellente comédienne.

Répondis-je.
Derechef, pour ne pas qu'il culpabilise de quoique ce soit. C'est dans mes atouts de faire croire à autrui, tout ce que je désire sur moi. Comme le fait qu'être belle, populaire, intelligente en classe c'est na-tu-rel. Alors que pas du tout en réalité. C'est un travail de titan, de chaque instant. Il chassait mes larmes de ma joue, osant être tactile avec moi, à nouveau et en dehors du contexte du club de danse qu'on partage. Je me sens fragile, et vulnérable... Il peut me réparer, me soigner comme il pourrait m'achever si le cœur lui en dit.

« En tout cas, je t’arrête tout de suite. Moi, je te trouve toujours aussi belle. Tu n’es pas parfaite, moi non plus, personne ne l’est. J’imagine que ça doit être difficile de faire un boulot comme le tien, mais je ne t’ai jamais vue comme une jolie poupée qui n’avait que son physique pour elle. Mandy, si je t’apprécie autant, ce n’est pas pour ta plastique. J’aime la personne que tu es au fond de toi. Alors tu auras beau me repousser, je reviendrai vers toi parce que je sais que tu es quelqu’un de bien. »


Le souffle coupé.
J'ai vraiment bien entendu ? Non, je ne suis pas sourde prématurément, ni assez distraite pour avoir mal comprit. J'ai envie de croire à ses mots, car dans son regard, dans sa voix je sens une réelle conviction... Mais ça m'effraie aussi parce que... Je me suis un peu ouverte récemment, à Mathi... Résultat des courses, même si on est amis, rien ne sera plus jamais comme avant. Moi qui était si fière de cet arrangement, qu'on se serve de l'un l'autre... Au final, Dae avait vu juste dès le début, cet arrangement, au final a bien été douloureux. Moi qui pensais qu'il ne voyait juste, ou réellement qu'au travers de son appareil photo... Encore une erreur de ma part ? Je cumule. A Tokyo, ça ne serait jamais arrivé... Tout ça.

« C’est sans doute une bien maigre consolation, je ne pourrai jamais remplacer personne mais… Je ne te laisserai pas tomber Mandy. Tu peux bien avoir du maquillage qui coule sur ton visage, des vêtements bon marché, une coiffure improbable, c’est celle que tu es au fond que j’apprécie. Celle qui apprend le coréen alors que c’est difficile, celle qui aime danser avec moi, celle qui suit un régime vraiment très particulier, celle qui me fait sourire en râlant toujours… Il n’y a pas que mon appareil photo qui arrive à capter qui tu es vraiment tu sais. »


Ajoute t-il.
A nouveau, j'ai la désagréable sensation qu'il lit en moi comme dans un livre ouvert et répond oralement à mes questions les plus personnels à son sujet. C'est effrayant en même temps que rassurant. Dae déclare tout haut, ce que j'ai envie et besoin d'entendre et en moi, c'est comme une ré-animation. Je sens mon cœur qui se réchauffe à ses paroles, je me sens un peu comprise je crois et... Lorsque je réalise qu'il embrasse mon front, c'est comme... Un luxe que je ne pourrais jamais m'offrir. Aucun objet de valeur ne pourrait remplacer ce sentiment en cet instant. C'est à peine croyable et terrifiant.

"Je crois, qu'il a choisit de me soigner"

Pensais-je.
En cet instant si quasiment intemporel. Dae m'accepte tel que je suis, mais... Pour combien de temps ? Seul l'avenir me le dira et... Je crois que je devrais faire un effort, pour lui. Écouter un peu plus ses conseils car je pense que pour l'heure, il est réellement celui qui me veut le moins de mal, dans mon entourage. Je redresse mon visage vers le sien, et je me perds un instant dans son regard. Je lui suit reconnaissante, pour sa présence, ses paroles. Je glisse doucement dans un coréen approximatif, à son attention.

_ Moi te remercier très fort.


Je m'empourpre.
Pas certaine que ma phrase soi correct. Alors, je retrouve le sourire, car même au bout du rouleau, je trouve le moyen encore de me compliquer la vie avec une langue difficile et un accent infâme. Au visage de Dae, je devine que ma phrase n'était pas bonne du tout et je finis par rire et reprendre en japonais.

_ Pardon... C'était peut-être pas le bon moment.  Je sais pas ce qui m'a prit.

M'excusais-je.
Pour assassiner sa langue natal à chaque tentative. En fait, je voulais qu'il comprenne que j'ai bien entendu son réconfort et que moi aussi, je veux continuer mes efforts pour lui... Et qu'il fasse de belle photo de moi, encore ! Tiens, mon ego reprend le dessus, j'ai vraiment retrouvé le moral ? En cet instant relativement intimiste, mon manager fait surface en écartant grand les rideaux de ma loge improvisé, il semble paniqué.

_ Akihara-san !...  Oh ! Pardonnez moi !

Il nous tourne le dos.
Comme si il nous avait réellement surprit de quoique ce soit.

_ Je suis navré de nous déranger avec Monsieur le photographe, mais-
_ C'est Monsieur Jang.

Le corrigeais-je, sur le champs.
Pas question qu'il ignore Dae, et l'inclus dans la masse de mon entourage. Oui, il semblerait que j'ai repris du poil de la bête.

_ Fort bien. Je... La presse est déjà là et se demande le pourquoi de votre absence soudaine. Je n'ai encore rien dis.

Argh.
Forcément, en étant l'invité d'honneur du défilé... Si la pièce maitresse s'éclipse, tout fout le camp. Je soupire.

_ Je... J'ai été prise de vertiges, je suis souffrante, dite leurs. Un coup de froid. Je vais prendre congé.

_ Mais... Akihara-san, il y a une séance photo et-
_ Et je fais dons de mes bénéfices personnels de cette soirée, aux enfants de l'hôpital.

Le coupais-je encore.
Avant qu'il ne me sorte une série de raison pour laquel, je dois être là. Je ne me sens plus capable de défilé, ni de jouer à nouveau la comédie pour ce soir. Les dons des invités vont déjà aux enfants, mais si en plus, mon petit salaire de prestation va pour eux... On devrait me foutre la paix, j'espère.

_ Je veux vraiment partir... S'il vous plait.


Appuyais-je.
Avec une formule de politesse, à laquel il n'est pas habitué. Preuve de ma sincérité sur mon envie d'en finir pour ce soir.

_ Je comprends. Je m'en occupe. Pouvez-vous attendre et je vous raccompagnerais à votre domicile ?

_ Merci et je vais me débrouiller pour rentrer. Je... Je me débrouillerais aussi pour donner des nouvelles photos de moi, c'est une promesse.

Marché conclut.
Mon manager s'éclipse aussi rapidement qu'il était arrivé. Je soupire, mes mains tremblants un peu sous l'excès d'émotion, la fatigue et... La faim ? Mon estomac est capable de ce genre de bruit ? Je me décale de Dae, lâchant sa main, un peu gênée.

_ Je... Désolée, je n'ai pas mangé depuis ce matin alors... Je vais prendre une petite barre d'énergie aux céréales. Tu en veux ?


Pas question.
De toucher au buffet proposé, c'est remplit de truc hyper gras, riche en gluten et j'en passe. Je tourne les talons et m'approche de mon sac à main Zadig & Voltaire, qui pend avec ma veste assortie. Où est-ce que j'ai pu la mettre cette fichue barre ?

A la pomme et muesli, je crois.

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 4ème année
Dae-Hyun Jang

Messages : 1336
Age : 24
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Kyojiro Sakurai, Saya Nakajima, James P. Campbell, Amelia McClenahan

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]   Mar 22 Jan - 15:29


I’m here for you




Dae-Hyun n’avait pas pu s’empêcher d’esquisser un mince sourire quand Mandy lui avait confié qu’elle était très bonne comédienne, et que c’était pour ça qu’il n’avait pas pu remarquer avant cet instant qu’elle n’allait pas très bien. La demoiselle avait raison, elle jouait très bien la comédie, sa relation factice avec Mathi le prouvait parfaitement. Le Coréen avait beau savoir sourire même quand ça n’allait pas et mentir pour faire croire que tout allait toujours parfaitement bien, il n’était pas aussi doué que Mandy pour ce genre d’exercices. Il n’aurait jamais pu faire ce qu’elle avait fait avec la star de la musique.

Quoi qu’il en soit, Dae-Hyun s’évertua à calmer la mannequin, la gardant dans ses bras en lui lâchant tout un tas de choses visant à la consoler, mais aussi à lui livrer ce qu’il ressentait réellement pour elle. Mandy n’était pas juste un moyen de percer dans le milieu de la photo, le Coréen n’en avait de toute façon pas l’ambition puisqu’il savait qu’à la fin de ses études il devrait rentrer à Séoul pour suivre le chemin qu’il s’était lui-même imposé pour faire plaisir à son père adoptif. S’il restait auprès de la jeune femme à ce moment précis, c’était parce qu’il l’appréciait sincèrement et qu’il ne voulait plus la voir dans un tel état. Déposant un baiser sur son front, leurs regards se croisèrent un instant, Dae-Hyun gardant sa mine affreusement sérieuse. Sérieux qui laissa bien vite place à un petit pouffement alors que Mandy essayait de s’exprimer en coréen pour le remercier. Trop mignonne !

« C’était le moment idéal, t’inquiètes pas ! Ça commençait à être un peu trop sérieux non ? En tout cas, tu as fait des progrès, j’suis fier de toi ! »

Bon, c’était pas encore tout à fait ça mais… C’était déjà mieux que le « bonjour » approximatif des débuts ! Mais leur petite bulle éclata soudainement quand un homme ouvrit grand les rideaux de cette loge de fortune. Dae-Hyun s’empressa de lâcher Mandy et de faire un pas en arrière pour ne pas créer de quiproquos. Le Coréen détourna un peu les yeux, une main dans la poche de son pantalon, l’autre frottant sa nuque alors qu’il se retrouvait un peu à tenir la chandelle pendant cette discussion qui ne le concernait pas vraiment. Dae-Hyun attendit patiemment que l’homme s’éclipse pour reporter son attention sur Mandy qui avait décidé de ne plus retourner défiler, ni poser. Mais le silence qui régna soudainement fut brisé par la manifestation de l’estomac de la mannequin. Le Coréen ouvrit de grands yeux surpris avant de se mettre à rire d’un rire franc.

« Ça a l’air d’aller un peu mieux non ? En tout cas, si t’as pas mangé depuis ce matin… Je peux pas te laisser te contenter d’une barre de céréales. Je sais que t’es compliquée niveau nourriture mais… Puisque tu n’as pas l’intention de retourner défiler, je t’invite à manger ! Dans le restaurant de ton choix. »

Dae-Hyun lui offrit un nouveau sourire chaleureux. Il ne lui laissait pas le choix de toute façon, lui aussi il avait faim. Et il était prêt à aller dans un restaurant qui servirait tout ce que la demoiselle aimait, même si c’était bien loin de ses propres habitudes alimentaires !

« Comme je te l’ai dit tout à l’heure, tu ne pourras pas me repousser, alors accepte mon invitation ! Je te raccompagnerai chez toi après si tu veux. »

Par contre, quelque chose le turlupinait quand même un peu… Mandy avait dit à son manager qu’elle se débrouillerait pour lui fournir de nouvelles photos d’elle mais…

« Comment tu vas te débrouiller pour les photos ? Je… Je sais pas si t’as déjà une idée derrière la tête, mais si jamais tu veux qu’on se fasse un petit shooting tous les deux, hésite pas ! L’ami avec qui j’étais venu à ton défilé de Kyoto me prête son studio de temps en temps. »

Et puis, ça leur permettrait de passer encore un peu de temps ensemble ! Parce que, mine de rien, Dae-Hyun n’était pas persuadé que la demoiselle voudrait récupérer les clichés qu’il avait pu prendre d’elle lors de son seul et unique passage sur scène ce soir. Il avait clairement vu que quelque chose clochait sur ses photos, alors il ne serait peut-être pas le seul. Mandy n’avait certainement pas envie de publier des clichés où sa fragilité était visible !
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
Mandy Akihara

Messages : 73
Age : 19
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]   Jeu 24 Jan - 15:23



Ohlàlà...
Avec tout ces événements, j'ai bien perdu la boule de bowling qui était dans mon estomac. Avaler un truc, ça me fera du bien. Je ne suis pas affamée, mais... Lorsque je trouve, au fond de mon sac, ma fameuse barre de céréale, je m'en réjouit. Courage, dans quelques minutes, je ne serais plus ici. En plus, les compliments de Dae m'ont fait un bien fou. Il a l'art de dire, ce que j'ai envie d'entendre aux bons moments. Je ne sais pas comment il fait... Un genre de sixième sens, peut-être bien. D'ailleurs, il reprit.

« Ça a l’air d’aller un peu mieux non ? En tout cas, si t’as pas mangé depuis ce matin… Je peux pas te laisser te contenter d’une barre de céréales. Je sais que t’es compliquée niveau nourriture mais… Puisque tu n’as pas l’intention de retourner défiler, je t’invite à manger ! Dans le restaurant de ton choix. »


Compliquée ?
Non mais allô, c'est l'humanité qui s'est mise à manger n'importe quoi, c'est pas ma faute ! Je plisse le regard, mais... Son invitation à manger, chasse ma remarque acide que j'allais lui rendre. Et puis, regarder moi ce sourire ? Moi, je sais que le réchauffement climatique, c'est à cause de Dae ! Il peut faire fondre la planète entière, juste avec son sourire sincère, chaleureux et rien que pour moi. J'essayais de ne pas trop me laisser amadouer, car d'habitude, c'est moi qui hypnotise les gens... Cependant, Dae n'avait pas encore dit son dernier mots, et avant même que je réponde quoique ce soit, il argumentait à nouveau, comme si il avait pré-sentie que j'allais refuser.

« Comme je te l’ai dit tout à l’heure, tu ne pourras pas me repousser, alors accepte mon invitation ! Je te raccompagnerai chez toi après si tu veux. »
_ Ok, on se calme... Je m'incline, je range mon argumentation, j'ai compris. Tu as gagné.

Heureusement pour nous.
Dae, ne souhaite pas faire avocat ou quelque chose de ce genre. Personne n'arriverais à tenir, contre lui. Il prépare tout à l'avance pour contrer chaque phrase ! Si en plus, il me propose de me raccompagner, n'est-ce pas moi au final, qui gagne au change ne profitant un peu plus de sa compagnie ? Oui, je préfère voir ça de cette façon, mon ego n'admettant pas cette défaite. Je l'aurais un jour, je l'aurais...

Je termine ma barre de céréales.
Et tout en me cachant derrière un grand miroir, je remet mes vêtements civils. Des collants noir, et un ensemble blanc, jupe, veste ainsi que des bottes hautes en daim pour me tenir chaud. J'ai un pull noir à colle roulé, et par dessus, je glisse un collier Swarovski en argent blanc qui brille de mille feux. On m'a prêté ce bijou pour faire un peu de pub, en même temps que les boucles d'oreilles, assorties. Parée pour sortir dans les rues hivernales, je sort de ma pseudo cabine pour enfiler un bonnet béret blanc qui me tiendra chaud à la tête. Naturellement, je m'observe dans le miroir, c'est parfait ! Juste... Mon maquillage qui a coulé à cause de mes larmes et que je refait en cinquième vitesse.

« Comment tu vas te débrouiller pour les photos ? Je… Je sais pas si t’as déjà une idée derrière la tête, mais si jamais tu veux qu’on se fasse un petit shooting tous les deux, hésite pas ! L’ami avec qui j’étais venu à ton défilé de Kyoto me prête son studio de temps en temps. »

_ Vraiment ?!

Je me tourne vers lui.
Radieuse, rayonnante et avec un sourire qui équivaut au moins au sien. D'un pas dansant, je viens à ses côtés tout en attrapant mon sac à main au vol.

_ Ce serais super si tu pouvais me donner un coup de main pour ça.


Approuvais-je, avant de glisser mon bras par dessus le sien.

_ Je ferais mon plus beau sourire et les meilleurs poses pour toi. Je n'ai jamais été photographié en intimité, ça risque d'être marrant.

Avouais-je.
En omettant le fait que ça va être carrément gênant en fait. Moi, qui suit habituée aux nombreux studios bien populaire. Prête à partir, j'entrainais Dae près du rideau par lequel je passais ma tête... Le champ est libre jusque l'ascenseur.

_ On s'enfuit, prêt ? Trois... Deux... Un... En avant !

Je m'élance.
L'entrainant avec moi et zut, dans ma fuite, je n'avais pas prévu que mes bottes ne seraient pas si pratique pour ce genre de sport. Je respire, à fond, parfois je manque de chuter ! Je me sens vivante à ses côtés et comme une gamine qui s'échappe de sa prison. Je rie en même temps, à cause de l'excitation. Les portes de l'ascenseur s'ouvrent et j'entre avec lui, m'appuyant contre les parois de verres qui donne une vue imprenable sur la ville nocturne. Après avoir reprit mon souffle, je glisse à Dae.

_ Dae... Et si... On se faisait livrer le repas chez ton ami ? Je... Je ne veux plus voir personne pour ce soir. J'aimerais être tranquille, tu comprends ? On pourra s'amuser à faire des photos entre nous aussi, non ?

J'ai besoin...
De me changer les esprits. De changer un peu mes habitudes de princesse. Pas par caprice, mais parce que avec lui...

J'aime, qui je suis vraiment.

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis un sapin de Noël [Pv Dae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »
» LYON : ville où je suis né........................
» JE SUIS UN CORROMPU ET JE CONNAIS MES COLLABORATEURS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Quartier de Fujinokidai :: Bars et restaurants-
Sauter vers: