Partagez | 
 

 J'me présente, je suis une connasse. Ft. Zelda Keiko Yoshida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jóna Hulda
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 14

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: J'me présente, je suis une connasse. Ft. Zelda Keiko Yoshida   Mar 27 Nov - 16:03

ft. Zelda Keiko Toshida

Essayons de sympathiser, non ?

J'me présente, je suis une connasse. Ft. Yoshida Z.

« - Bons résultats Jóna, lâche rien ! »

Ces mots sont gratifiants, quand l’intégralité du monde qui vous entoure vous regarde du coin de l’œil. Je suis limité aux standards féminins pour une discipline où je suis bien plus performant qu’un mec lambda. Je tuerai désormais pour m’en griller une, mais on est encore dans l’enceinte de l’établissement, je ne me permettrai de rien tant que je n’aurai pas la paix cinq minutes. Les arcs sont beaucoup trop modernes, on dirait des machines d’assisté, mais malgré tout, elle maintient la musculature en place, et le fait qu’ils soient ambidextre aide à équilibrer la force du corps. Des corps d’arc japonais, pour une marque japonaise… Je n’y connais rien, en soi, je sais juste vaguement que certaines marques ont meilleures réputations que d’autres, mais c’est comme partout pareil, puis cela dépendra de l’utilisation et des goûts et des couleurs de chacun.

L’exercice du jours c’était trop flèches en moins de quarante secondes. Beaucoup se sont loupés. Et pour ma part, je ne comprends toujours pas pourquoi ils refusent de me laisser aller au-delà de quarante mètres. J’ai pourtant bien montré que j’en valais la peine, non ? Qui sait, avec le temps, je serai peut-être bien capable de pratiquer le Kyūdō sans que l’on vienne me donner de quelconque restrictions. Bref, en regardant autour de moi, j’ai pas l’impression de voir des personnes avec de vraies ambitions, beaucoup sont là plus par défaut qu’autre chose, on dirait. Le bout de mes doigts commence à ne plus se faire sentir, les cornes qui envahissent mes mains me grattent, mais à trop y frotter, je finirai par ne plus avoir de peau au bout des doigts. Autant laisser la chose ainsi, ça ne me tuera pas.

Je les observe tous, ceux qui sont à mon niveau, ceux qui sont moins bons, ceux que l’on prétend meilleurs… Tous ont quelque chose, mais pas suffisamment de hargne et de détermination. Je les juges un peu, mais ils doivent bien rire de moi, j’ai l’air d’une vieille sous crack, et je fais un sport qui demande malgré une certaine force dans les bras. Vu de l’extérieur ça doit être comique, je conçois. Il ne fait pas encore suffisamment mauvais pour que l’on ait l’obligation de se mettre à l’intérieur, et de toute façon, je ne suis pas sûre que l’on ait la place de se mettre à l’intérieur, quoiqu’il arrive, vu les objectifs prévus par le club. Après, si tout cela est ré-aménagé, pourquoi pas. Bref, je pense, ne me concentrant plus vraiment pendant un instant, je crois entendre un nom qui m’est doublement familier. Zelda ? Elle est dans ma classe, elle, non ?

Oui, le début d’année ce n’était pas hier, mais je n’ai pas pour autant envie de me souvenir de chacun des noms de mes camarades. Concrètement, je crois avoir tiqué sur le sien, justement parce qu’elle s’appelait Zelda. Comme cette greluche à nibard qui sert pas à grand-chose, dans les jeux éponyme. Elle a l’air de se débrouiller, mais j’arrive à la fin de ses performances. Ses dix flèches sont passées. Tant mieux pour elle. Et la voilà qu’elle s’assoit à côté de moi. J’aimerai tenter de lui dire quelque chose, mais je ne sais pas trop quoi. La complimenter, la féliciter, quelque chose qui pourrait lui faire plaisir. Pourtant ce n’est pas dur, on a pas spécialement d’atomes crochus, sinon on se serait parlés depuis le début. Une cigarette me détendrait sûrement, mais ce n’est pas pour autant que je ne peux pas m’en passer. Mes mains posées contre le rebord en bois, mes doigts tapotent la surface arrondis de ce qui me sert de banc, et ce de plus en plus rapidement.

Je finis par me retourner, parce que je ne vais pas poireauter mille ans comme ça. Ainsi, de manière assez nonchalante, je tourne mon visage vers sa direction et lui demande simplement :

« - T’étais bonne ou mauvaise ? »

… Après réflexion, je pense qu’être moins directe avec elle serait de mise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda K. Yoshida
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 35
Age : 16
Profession : Aide au magasin d'arcade de ses parents
Cursus : //
Multicomptes : Mandy A.

Infos supplémentaires
Clubs: Informatique et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: J'me présente, je suis une connasse. Ft. Zelda Keiko Yoshida   Lun 3 Déc - 14:21


L'automne...
Est clairement arrivé sur notre archipel japonaise, mais déjà, l'hiver se pointe plus vite que je ne le pensais ! Les classes sont chauffées, et moi, j'suis couverte jusqu'au nez avec mon écharpe. Cependant, je n'ai pas encore assez froid aux mains pour échapper au club de tir à l'arc. Ma mère a un argument sans faille pour contrer ma flemme... "Si tu sais jouer à tes jeux, tu sauras tirer des flèches" et elle n'a franchement pas tord. Mes doigts s'agitent sur mon téléphone et je n'ai pas froid, alors...

Les cours se terminent.
Direction le club, mon frère et moi, on bifurque chacun de notre côté... Lui va rejoindre ses sabres et Kyo-kun et moi, je rejoins... Eh... Mes flèches ! Comment ça ? Je n'ai pas beaucoup d'amis au club ?! Bha, faut dire, pour ma défense que ce n'est pas vraiment un sport collectif... Remarque, le kendo non plus...  Oui, mais y'a pas de contact ! Et là, tada ! C'est THE argument. Chacun avec sa cible, dans notre monde et notre concentration... Plus d'une fois j'ai imaginé la tête de la prof de français, et bha franchement, je crois que j'ai une part de psychopathie en moi car à chaque fois que je songeais à elle, BIM !

_ HEADSHOT !

M'écriais-je.
En constatant ma flèche, bien ancré dans la cible, en son centre. On me dévisage, je me fais remarquer... Juste un peu. Comment ça je suis méchante ? Mais non ! C'est elle qui veut m'apprendre une langue inutile ! Je m'en fiche moi, des croissants et des "Choses Elysées", la "Tour Efel" ou encore de l'arc qui Triomphe ! Qui triomphe de qui ? D'abord ? Qui le tenait ce fameux arc ? Probablement le fameux "Soldat inconnu" qui est enterré dessous... Bref, la France et moi, c'est clairement pas le grand amour.  Oui, Madame Donnely a quand même fait des efforts dans ces derniers cours, en prenant un sujet qui me parle, les jeux vidéos MAIS c'est pas pour autant que j'oublie toute ces sales notes, heures de retenue et l'humiliation que j'ai vécu. NEVER FORGET.

Je décoche ma énième flèche.
Au moment où je soupire, j'ai vraiment progressé... Je suis contente de moi, assez fière par rapport à d'autre qui sont bien plus lent. C'est sans doute grâce à Skyward sword et à d'autres jeux de visé, qui m'ont permit d'affuté mon acuité visuel. J'ai l'oeil de Sauron ! Je vois tout ! Même loin ! Même de TRÈS TRÈS LOIN. Petite pause, je m'installe sur le banc en bois, détendu et...

« - T’étais bonne ou mauvaise ? »

Nani ?
Derechef, je tourne mon visage et stupeur ! JUNA ME PARLE ! Vraiment ? Ah si si, ses deux yeux trop cool me fixe. Ahlala, la panique ! Pour le coup, je ne l'avais pas vu venir, ce coup là. Flûte ! Elle m'a parlée mais... J'ai pas compris ! Bonne, mauvaise ? EN QUOI ?! C'est stressant ! Je m'attendais pas à une interaction social, ici et maintenant, je NE SUIS PAS PRÊTE ! Comme dirait Illidan. C'est clairement une rencontre du troisième type. Ahlala, respire, expire... Dit quelque chose espèce d'handicapée social ! C'est dingue ça, dès que je n'ai pas un écran en face de moi, je deviens un vulgaire PNJ... Je me sens, nulle !  Vite, vite où elle va se véxer si je ne lui réponds pas ! Euh... Faut dire qu'elle a pas une gueule de porte bonheur, qu'elle dénote beaucoup dans l'établissement, certains disent qu'elle est droguée etc... Bref, je ne la vois pas beaucoup accompagnée non plus, alors euh...

_ BONNE !

M'exclamais-je, un peu paniqué.
Pourquoi j'ai répondu ça ? Sous le stress... Par élimination, vaut mieux être bonne que mauvaise. Je croise à nouveau son regard et mon Dieu... Je donnerais toute mes pièces d'or pour avoir le même regard. Les personnages hétérochrome sont tellement cool ou badass dans mes jeux vidéos ou manga ! Nerveuse face à cet "event surprise social", je reprend en me redressant face à elle. Mince, c'est vrai qu'elle est plus haute que moi, ses origines raciales européennes l'aide là dessus.

_ Et... Et toi ?

Je déglutie.
Je ne sais même pas de quoi on parle ! C'est une technique ninja secrète. Le retour de la question.

Aura t-elle la réponse ?

_________________
{ Je g33k en mediumorchid }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jóna Hulda
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 14

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: J'me présente, je suis une connasse. Ft. Zelda Keiko Yoshida   Mer 5 Déc - 17:51

ft. Zelda Keiko Toshida

Essayons de sympathiser, non ?

J'me présente, je suis une connasse. Ft. Yoshida Z.

« - BONNE » et un peu à l’ouest, aussi, non ?

Cette fille avait l’air d’avoir un certain grain, mais je n’en tenais pas rigueur. Maintenant que je l’ai à mes côtés, c’est un peu autre chose… Mais passons, la première impression n’est pas nécessairement la bonne, et on est pas censés se juger de cette manière, la discussion est la clé. La communication également. On a tendance à l’oublier, mais discussion et communication ne vont pas forcément de paire. Et là, clairement, le cas ne permet pas de penser que notre discussion, ou du moins, début de discussion, mène à une communication fluctuante… Mon regard posé sur ses yeux, cette dernière l’air de dévorer le mien. Et cela me dérange un peu, je ne sais pas si… Si c’est de la drague ou quoi ? Ou plutôt si elle fait la demoiselle intriguée… Non, définitivement, elle me perturbe un petit peu. Est-ce mes yeux qui sont si intrigant que ça ? Je pensais que c’était pourtant un peu courant au Japon, que des gens se faisait des opération pour leur permettre ça, que c’était… Disons plus ou moins à la portée de tous. Mais bon.

À l’aise est le terme qui ne semble absolument pas lui correspondre, en tout cas. Je ne sais pas si je lui fais peur, si je suis de celle qui intimide les gens, ou les impressionne de par un trait physique particulier, mais il est clair que je ne la laisse pas totalement indifférente. Et étrangement, je n’arrive pas à trouver cette situation si plaisante que ça, mais c’est en forçant que l’on finit par se faire à l’idée que les choses iront mieux. Et si je veux sociabiliser un peu, il serait peut-être temps que je me réveille un peu. Sa remarque maladroite me fait ainsi doucement sourire, je ne tiens par rigueur du fait qu’elle a l’air totalement perdu, et passe outre le fait d’avoir été maladroite moi de mon côté pour me concentrer un peu plus sur ce qu’elle a à me dire. Une jeune dans la fougue de l’âge de bonheur, cet âge où nos sens s’éveillent et où les passions, la folie et la joie s’anime, même pour les plus débauchés, et jusqu’où va se porter son intention de vivre ? Mord t-elle la vie ainsi à plein dents comme elle vient d’aimer le faire entendre ?

« - Et… Et toi ? »

… Décevante.

Clairement, ce changement bref, quasi-lunatique m’a quelque peu troublé. Comment peut-on passer d’une énergie débordante, où l’envie de vivre et la crainte se font ressentir comme la douceur d’un tiramisu à la framboise, pour derrière nous proposer un surenchère aussi fade qu’une vieille polenta de grand-mère au bord du suicide ? C’en est déprimant, et ma seule volonté à l’instant même est de ne juste plus lui adresser la parole pour la simple déception dont elle vient de faire preuve…



Non, Jó’, ça serait ne faire absolument aucun effort. Je dois avoir l’air pensive, montrant que je n’ai pas été dépité par sa réaction, peut-être à la limite que je suis épuisé de par l’activité sportive – pourtant en soi relativement décontractée, je trouve que je me débrouille relativement bien. L’effort le plus important reste la concentration durant le tir, mais il ne me fait pas tant défaut. Je suis juste moins délicate que ces japonaises, mais je suppose qu’il est bien de leur rappeler l’image d’une femme forte. Ce n’est pas non plus pour les juger, mais certains me tapent un peu trop sur le système avec leur valeur machiste stupide. Pourtant, la fille à mes côtés a tout qui a l’air de m’opposer. J’imagine que l’on ne rejoint pas un club par conviction, et cela semble finalement relativement logique. Mais qu’est ce qui a attiré cette fille dans ce club, le même que le mien ? Un fumeuse alcoolique dont tout le monde parle comme si elle était le démon, et une fille qui fait riche de bonne famille… Enfin, je juge sans doute trop rapidement, moi aussi. Mais je ne peux m’empêcher de penser que le monde entier est mon opposé, en tous points. Et par extension, elle comprise, bien sûr.

Je me vois encore mal lui répondre quelque chose mais le silence commence à se faire long. Est-il gênant ? Est-il perturbant ? Un brillant scénariste a un jour écrit pour un film d’un réalisateur mythique que le silence bien accompagné, peut signifier un signe d’affection plus qu’amicale. Après, devrais-je avoir confiance en un réalisateur où l’une des citations les plus mythiques une phrase tournant autour d’une savonnette et d’un tampax pour signifier le meurtre d’une tierce personne ? Pas sûr… Mai je m’égare. J’ai envie de tester sa pression quant au silence un instant. Mon regard ne change pas, mes yeux la fixe de nouveau, sans plus de prétention qu’avant, et ce, malgré le silence qui amplifie cet effet de malaise. Mais je daigne malgré tout lui sortir quelque chose, mais passons. Je ne suis pas là pour juger si elle mérite le statut de greluche ou pas, refaisons la nana sociable. Ça vaudra bien mieux pour nous.

« - Ça va. Je me demande juste comment ils comptent leur barème, pour évaluer notre niveau. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda K. Yoshida
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 35
Age : 16
Profession : Aide au magasin d'arcade de ses parents
Cursus : //
Multicomptes : Mandy A.

Infos supplémentaires
Clubs: Informatique et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: J'me présente, je suis une connasse. Ft. Zelda Keiko Yoshida   Lun 10 Déc - 10:54



Quand j'y réfléchit.
Il n'y a que Juna pour oser me parler. Après tout, elle est marginal un peu comme moi alors... Sauf que moi, bha, je suis tellement dans mon monde pixelisé que pour en sortir, il faut vraiment y aller. Je la fixe, peut-être un peu trop fort car j'ai l'impression de la mettre mal à l'aise. Mais quoi ! Quand on voit quelqu'un d'aussi cool, avec des yeux pareils... On ne peut pas passer à coté d'une personnalité comme ça et faire genre de ne pas l'avoir vu ! Enfin, c'est que mon avis...

Le silence s'installe.
Et ça devient carrément de plus en plus malaisant. C'est quoi le problème ? Je ne pense pas avoir dit quelque chose de travers... D'après une rumeur mondialement connu, les gens du nord européens sont comme ça, à ne pas parler beaucoup, dire l'essentiel. Oui bha, mettre un contexte... C'est un DLC ? Je fais ce que je peux avec ce qu'on me donne hein, je suis pas Wonderwoman de la discussion.

Ah !
Elle réagit et finit par me répondre, son regard croisant le mien.

« - Ça va. Je me demande juste comment ils comptent leur barème, pour évaluer notre niveau. »


Okay !!
C'est de ça qu'elle parle, du club !! Ah bha oui, forcément... De quoi d'autre ? Je suis vraiment à côté de la plaque par moment.

_ Euhm... J'avoue que je ne me suis jamais trop renseigné là dessus, parce que j'ai toujours eu de bonne note. Alors, c'est que je dois bien faire.

Autrement dit.
J'ai de la chance de m'en sortir, dans un sport minimum épuisant auquel je ne connais pas toute les ficelles. C'est quand ça n'ira plus que j'irais me pencher un peu plus sur les règles. Je n'aime pas le sport, j'ai choisit celui-ci car il est le moins épuisant et dégoutant... C'est aussi une référence à mon nom car l'héroïne Zelda est archère et Dieu merci, je suis soulagée que mes parents n'étaient pas des fans de foot, sinon, on étaient bon pour s'appeler "Olive et Tom" et courir comme des demeurés derrière un ballon, dans un stade de 5 km. Brr, quel horreur.

Désormais.
Je suis un peu plus à l'aise et je sourie à Juna, la fille à la mauvaise réputation... Je m'en fiche complétement parce que moi aussi, c'est pas brillant ce qu'on dit sur moi "Fujoshi, stalkeuse de couple yaoi" gniagniagnia.

_ Tu pratiquais déjà ce sport d'où tu viens ? C'est courant ? Et genre vous aviez des flèches de glace ? Piou, piou prend ça ! Pour Odin !

Questionnais-je, avante d'être emportée par mon enthousiasme.

_ ET GENRE TON PÈRE C'EST UN VIKING ?!


Et surtout.
Emportée par ma connerie, ou mon imagination débordante. Cependant, j'imagine tellement cette fille débarquer avec un drakkar et faire sa loi. La classe ! Bref, je me rends compte que j'ai peut-être été un peu trop loin et je reprend mon calme.

_ Désolée... Je suis Zelda Keiko Yoshida. Enchantée Juna-chan.

Me présentais-je officiellement.
Avant de m'incliner et d'avoir potentiellement assassiné son prénom, ONE SHOT. En général, c'est à ce moment là que les gens me mettent dans la catégorie "spécial" ou "bizarre" et donc, tout doucement m'esquive. Je me redresse pour observer sa réaction, un peu curieuse de voir comment elle va s'en fuir face à mes bêtises plus ou moins fondés.

Et si son père, c'est Thor ?

_________________
{ Je g33k en mediumorchid }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'me présente, je suis une connasse. Ft. Zelda Keiko Yoshida   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'me présente, je suis une connasse. Ft. Zelda Keiko Yoshida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» Hillary Rodham Clinton présente ses voeux à Haiti
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Campus :: Complexe sportif :: Terrain de sport-
Sauter vers: