Quartier libre ! (Pv Saya)

Aki Hotaba
Aki HotabaUniversité • 1ère année
Messages : 169
Âge : 18

Infos supplémentaires
Clubs: Basket Ball - Arts Plastiques - Littérature
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyMer 14 Nov - 21:25


*Photos personnelles*


Quartier libre ! (Saya)

Ah ! Comme Aki vénérait les dimanches ! Ce jour tant attendu où les pensionnaires avaient quartier libre (en partie) et où ils étaient autorisés à prendre l’air ! Dans les premiers mois de sa scolarité à Yokuboo, Aki, n’étant pas de la région, en avait d’abord profité pour visiter les principaux lieux touristiques. Que de monde un peu partout dans ces endroits-là ! Pourtant, il faut bien l’avouer, ces sites étaient de toute beauté et méritaient leur réputation mondiale. Lorsqu’il dû ralentir le rythme de ses excursions pour freiner ses dépenses, il se contentait d’aller dans les petits restaurants de quartier, très accessibles pour sa bourse. Mais ce dimanche-là était particulier puisqu’aujourd’hui, un de ses ex-voisins, avec lequel il était toujours pote malgré la distance qui les séparait dorénavant, était de passage dans la région avec sa famille. Il n’avait pas manqué de le faire savoir à Aki, afin qu’ils puissent se retrouver quelques heures et en profiter pour vagabonder dans ces lieux incontournables, sans avoir Papa et Maman sur le dos. C’est ainsi qu’ils s’étaient retrouvés non loin de l'hôtel où la famille de Keichi séjournait pour le week-end, et s’en allaient vers le parc aux daims, le lieu le plus emblématique de la ville de Nara. Aki avait déjà corrigé son ami, en lui apprenant qu'il ne s’agissait pas de daims, mais de cerfs sica. Ce à quoi l’autre avait répondu qu’il n’en avait pas grand chose à faire puisqu’il ne voyait pas la différence. Aki avait grommelé : “Si tu veux rester con, ça te regarde !”.

Keichi était un garçon de 16 ans, d’environ 1m70 et assez maigrichon mais doté d'un visage androgyne qui plaisait aux filles. L’an dernier, il s’était fait percer la lèvre inférieure, et le lobe de l’oreille droite. La nouveauté de cette année, niveau look, avait été de se laisser pousser les cheveux, qui touchait presque ses épaules, et de porter une casquette jaune fluo à l’envers. C’était un garçon sympathique et toujours souriant, mais d’une nonchalance passablement énervante. Heureusement, comme Aki l’aimait bien, il prenait sur lui, se disant que tout le monde a des petits défauts que l’on peut tolérer.

Au milieu de ces grands espaces verts, les deux garçons marchaient les mains dans les poches, l’un (Keichi) euphorique en voyant les cervidés s’approcher, l’autre (Aki) étant à la recherche d’un vendeur de sodas.

“Fais gaffe à ce qu’ils ne te mordent pas le cul ! ” dit Aki en bon connaisseur.

Il raconta sa première visite ici, lorsque les cerfs s’étaient approchés et qu’il n’avait rien eu à leur offrir. Un mâle un peu taquin lui avait tranquillement croqué une fesse, sans violence, juste histoire de dire qu’il devait penser à ne pas venir les mains vides la prochaine fois. C’est ainsi qu’au lieu de s’acheter à boire, les deux lycéens achetèrent plutôt des petites galettes destinées aux animaux du parc. Aki se fit un plaisir de faire la démonstration du petit rituel qui existait ici. Lorsqu’une biche s’approcha, attirée par la gourmandise, Aki leva bien haut la galette. La femelle baissa deux fois la tête et attendit sa récompense. Depuis des centaines d’années, ce petit jeu était appliqué aussi bien par les gens du coin que par les touristes un peu curieux des coutumes locales. Et les cerfs s’en donnaient à coeur joie de génération en génération.

Après la visite de quelques temples au sein du parc, Aki emmena son ami voir le Daibutsu local. Chez eux, à Kamakura, le grand Daibutsu atteignait un peu plus de 13 mètres. Mais celui de Nara en faisait 14. Pourtant, comme celui-ci était enfermé dans un grand pavillon, Keichi eut une impression tronquée et dit en ricanant : “Pff ! Les p’tits joueurs ! Le nôtre est bien plus grand !”. Aki le laissa dire, car il ne voulait pas entacher l’image de leur si précieux Daibutsu lointain. Mais il ne pu s’empêcher d’admirer celui de Nara, pour lequel le grand bâtiment qui l’abritait avait dû être construit autour de la statue.

Après des heures de visites et de marche, les deux gars s’étaient posés dans l’herbe, rejoints par quelques cerfs curieux. Ils avaient finalement trouvé à boire. Comme Aki avait prit un coca, Keichi lui avait débité tout ce qu’il avait lu sur internet au sujet des méfaits de la caféine et du sucre sur la santé. Aki n’écoutait que d’une oreille, rétorquant qu’il en avait assez des leçons de diététique à la mode et qu’il avait une mauvaise nouvelle pour lui : même si tout le monde ne buvait plus que de l’eau, ils allaient tous mourir quand même. Alors autant ne pas se prendre la tête à faire le tri. Après ça, ils sirotaient tranquillement - et en silence - leur canette en regardant les gens circuler. C’est là que Aki reconnu une silhouette familière au milieu des passants. Etonné de la trouver là elle aussi, il donna un coup de coude à son copain :

“Hey ! Tiens, regarde la fille là-bas. Elle est dans mon club de basket.”
“Wow ! “ s’exclama Keichi ! “Tu déconnes ?”
- Bah non ducon, quel intérêt de te dire ça si c’était pas vrai ?

Les yeux écarquillés, Keichi ne quittait plus la jeune Saya des yeux. Aki ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de son ami et s’en trouva bizarrement mal à l’aise.

“Bon bah ça va ! Arrête ! tu vas la décolorer à force de la scruter comme ça !”

Keichi devint chiant ! Il posa toute une série de questions sur la lycéenne. il voulait tout savoir. Il fut vite déçu car en dehors de son prénom, Aki fut bien incapable de le satisfaire. Et puis d’abord, même s’il avait su plus de choses sur elle, il n’aimait pas l’attitude de Keichi et n’aurait certainement pas répondu. D’ailleurs, il se refusa à lui donner son nom de famille. Ce à quoi Keichi ne manqua pas de faire remarquer que puisque Aki l’appelait par son prénom, ils devaient être plutôt intimes tous les deux. Aki regrettait de lui avoir désigné Saya dans la foule. Il eut beau nier et dire qu'il la connaissait à peine, Keichi n’en démordait pas. Et voilà qu’il faisait de grands gestes en direction de Saya, lui faisant signe de venir.

“Mais arrêtes ! Qu’est-ce que tu fous ?!”

Keichi voulait être présenté. Saya lui avait manifestement tapé dans l'œil. Il n’y avait plus qu’à espérer que la jeune fille en question ne les ai pas vus. Manque de bol, Aki croisa son regard. Elle aussi l’avait reconnu au milieu des touristes...


Quartier libre ! (Pv Saya) 181110104531329936
Saya Nakajima
Saya NakajimaLycée • 2ème année
Messages : 61
Âge : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, cuisine et musique
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyLun 19 Nov - 15:25
Rencontre fortuite

feat. Aki Hotaba

En ce beau dimanche ensoleillé, Saya avait décidé de ne pas rester enfermée au pensionnat de l’Académie. Depuis sa rentrée, la jeune femme avait passé la plupart de son temps libre en compagnie de son frère, mais malheureusement pour elle, il était rentré à Osaka pour le week-end afin de revoir des amis à lui. La demoiselle l’avait presque supplié avec une moue boudeuse de l’emmener avec lui, histoire qu’elle puisse passer le week-end avec ses parents, mais Keisuke lui avait fait remarquer qu’elle devait plutôt garder son argent pour faire une sortie en ville avec ses nouvelles amies plutôt que de le dépenser pour les transports. Ce n’était qu’un week-end et il y aurait bientôt les vacances de fin d’année. La basketteuse lui en avait un peu voulu qu’il ne la laisse pas rentrer avec lui, mais Keisuke avait raison… Depuis avril, Saya était devenue assez populaire dans sa classe. Il fallait dire qu’elle était très sociable, super gentille et, surtout, très mignonne ! C’était le genre de personne vers qui il était très facile d’aller et, fatalement, elle était un peu devenue la coqueluche de sa classe. Résultat, elle avait tout un tas de nouvelles camarades qui souhaitaient passer un peu de temps en sa compagnie pour ce dimanche de novembre.

Vêtue d’un petit short noir qui couvrait la moitié de ses cuisses, la peau de ses jambes étant recouverte d’un collant de la même couleur pour ne pas avoir trop froid, Saya avait également enfilé un petit débardeur on ne peut plus banal qu’elle avait surmonté d’un pull blanc super confortable et tout doux. La basketteuse n’était pas une grande passionnée de mode, mais elle aimait porter des choses qu’elle trouvait mignonnes. Elle attacha donc ses cheveux en une queue de cheval assez basse, la faisant revenir sur son épaule gauche alors qu’elle attrapait ses bottines noires. Pour parfaire sa tenue et contrer le froid, Saya enfila ensuite un petit foulard, puis une doudoune marron clair. Elle attrapa son sac en bandoulière, dans lequel elle avait fourré son bordel de fille en plus de son portefeuille et son téléphone portable, et elle quitta finalement sa chambre au pensionnat pour rejoindre ses amies devant un magasin du centre-ville. Le groupe de 5 adolescentes fit un peu de lèche-vitrines, s’arrêta finalement pour prendre un bon chocolat chaud en plus d’une crêpe dans un petit restaurant, avant de finalement partir en direction du parc bien connu de la ville.

Saya s’y était déjà rendue de nombreuses fois, mais elle devait avouer qu’elle adorait toujours autant y aller et nourrir ces adorables cerfs. Le groupe de lycéennes acheta donc à manger, continuant de discuter et de rire en avançant dans le parc. La basketteuse était vraiment reconnaissante envers Keisuke. Il avait eu raison, ça aurait été dommage de manquer un moment comme ça pour rester aussi longtemps dans les transports et ne voir ses parents qu’à peine 24 heures. Elle n’en profiterait que plus pour les vacances de fin d’année ! La demoiselle riait alors qu’une de ses amies se faisait embêter par un cerf, les autres ayant sorti leur téléphone portable pour prendre des photos souvenirs. Mais soudainement, Saya fut tirée de sa petite bulle par une de ses amies qui lui tapotait sur l’épaule en lui montrant un garçon un peu plus loin. La basketteuse, intriguée, regarda ce garçon qui semblait lui faire signe. C’était bien la première fois qu’on lui faisait ça… Est-ce qu’il n’essayait pas plutôt d’attirer l’attention d’une de ses amies ? Saya était un peu embêtée… Elle ne le connaissait pas ce garçon…

« Ah ! C’est Hotaba-san juste à côté ! Je vais aller lui dire bonjour à lui et… son ami ? Hum… Ne m’attendez pas, je vous appelle quand je suis de nouveau en ville si vous voulez ! »

Les amies de Saya la regardèrent un peu suspicieusement. Est-ce que c’était une bonne idée de la laisser seule avec deux garçons ? Même si elle en connaissait un, le plus calme, l’autre semblait quand même bien énervé… La basketteuse gratifia ses amies d’un immense sourire parfaitement adorable en leur faisant un petit signe de la main, avant de trottiner, toute guillerette, vers Aki et l’inconnu qui lui avait fait de grands signes.

« Bonjour Hotaba-san ! Et hum… Enchantée, je m’appelle Saya Nakajima. »

En parfaite Japonaise qu’elle était, la basketteuse s’inclina poliment devant ce jeune homme qu’elle ne connaissait pas après lui avoir dévoilé son identité. Toujours souriante, la demoiselle entreprit de poursuivre la discussion. Elle était vraiment heureuse de retrouver Aki ici ! Pas qu’ils soient vraiment proches, mais ils faisaient du basket ensemble alors ils se connaissaient quand même un minimum ! Et comme Saya adorait ce sport, elle avait tendance à aussi adorer tous ceux qui acceptaient de jouer avec elle malgré sa petite taille.

« Vous êtes venus donner à manger aux cerfs vous aussi ? Il me reste encore quelques galettes si vous voulez ! »

Ah… Ce qu’elle était mignonne cette Saya ! Elle avait vraiment tout pour plaire, aussi bien son physique adorable que son caractère chaleureux et foncièrement bon !


Quartier libre ! (Pv Saya) Signsa11
Aki Hotaba
Aki HotabaUniversité • 1ère année
Messages : 169
Âge : 18

Infos supplémentaires
Clubs: Basket Ball - Arts Plastiques - Littérature
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyVen 23 Nov - 11:09



Quartier libre ! (Saya)

Le grand sourire immédiat de la jeune Saya à l'égard des deux garçons surprit Aki, et le mit inexplicablement mal à l'aise. Sans compter que Keichi s'agitait toujours comme une sauterelle à côté de lui, faisant des commentaires admiratifs sur les longues jambes fines de cette si petite personne. Le groupe de filles laissait Saya se détacher, sous des regards à la fois inquiets et suspicieux. Mais ce n'est pas ce qui gênait le plus Aki… Saya, toute pimpante, était à présent devant eux, aussi avenante qu'à l'ordinaire, donnant l'impression que rien ne pourrait jamais éteindre ce sourire radieux de son visage. Dès qu'elle se présenta à Keichi, ce dernier sauta sur l'occasion de le faire à son tour :

“Moi c’est Keichi Tanaka ! Totalement enchanté de te rencontrer ! Et lui c’est Aki Hotaba ! Mais j’ai cru comprendre que vous vous connaissiez déjà bien tous les deux !”
”Bah, juste euh… normal quoi !, répondit Aki en se frotta nerveusement la nuque, histoire que Saya ne se fasse pas de fausses idées sur ce qu’il aurait pu raconter sur elle à son ami. “Salut.” ajouta t-il à l’intention de Saya.

Toujours pétillante, la mignonne Saya leur proposa quelques galettes à donner aux cerfs. Perdant de vue que les friandises qu’elle tendait vers eux étaient pour les cervidés, Keichi en accepta une et croqua dedans sans quitter Saya des yeux.

“Alors, comme ça, tu fais du basket ? il te fait des passes de temps en temps ?” dit-il en hocha la tête en direction d’Aki. Pour avoir souvent joué tous les deux, Keichi connaissait la fâcheuse habitude de son comparse à vouloir mettre tous les paniers tout seul et à oublier que le basket est un sport d’équipe. Depuis qu’il était à Yokuboo, Aki avait amoindri ce défaut mais il restait encore beaucoup de chemin à faire. Tout en croquant une deuxième fois sa galette sous le regard interloqué d’un faon, il reprit :

”J’habite à Kamakura. Tu connais ce coin là ? Si tu y viens un jour, je te ferai visiter.”

Le faon s’avança prudemment vers Saya, lui renifla la jambe et se tourna vers Keichi qui lui donna le reste de la friandise.

“Tiens, c’est pas très bon ce machin.”  Puis il se tourna à nouveau vers Saya, le centre de toute son attention : “Tu viens d’où toi ?”

Aki avait tourné la tête vers l’horizon, fixant un point mystérieux. Keichi était souvent fou-fou avec les filles, mais là, il se surpassait. Il avait manifestement très envie de connaître Saya et de lui plaire, apparemment. Aki s’en trouvait inexplicablement énervé. Mais il préférait ne pas se mêler de la conversation, surveillant du coin de l’oeil - et de l’oreille - que Keichi ne dépasse pas une certaines limites.

”Tu es très jolie, Saya Nakajima ! Il en ont de la chance, les mecs de ton lycée. Hein Aki ?”

Aki tourna la tête, non pas parce qu’il était mentionné, mais parce qu’il était consterné par la décontraction et le franc-parlé de son ami. Il répondit de mauvaise grâce :

“J’sais pas ! J’ai pas le temps de me poser la question !! Bon ça y est, t’as fini ? Elle a surement des trucs à faire et nous aussi !”

Keichi ne perdit rien de sa bonne humeur, habitué aux ronchonnerie de son acolyte. Saya occupait toute son attention. Cette fois, Keichi avait reprit la parole, et la pauvre Saya croulait sous les détails intéressants de sa vie de lycéen ordinaire. Jusqu’à ce que son téléphone se mit à vibrer, en même temps qu’une musique bien trop forte s’en échappait. Encore une étrangeté de Keichi selon Aki. Pourquoi mettre le vibreur lorsqu’on monte le volume de la sonnerie au maximum ? Pendant qu’il sortait son mobile, Keichi demanda à Saya si elle avait reconnu la musique de la série “The Walking Dead”, tout en l’innondant d’un sourire complice. Puis il décrocha, s’éloigna de quelques pas et entra dans sa conversation téléphonique.

“Maman ?... Oh non, pas déjà ! On a pas eu le temps de tout voir ici ! Et il y a tant de choses intéressante à voir et à… connaître !”

Bah tiens ! Aki se doutait bien de ce à quoi Keichi pensait en disant cela. Aki et Saya se retrouvaient face à face, seuls, sans savoir quoi dire. Du coup, même si Aki n’aimait pas du tout que Keichi drague ouvertement Saya, il espérait presque qu’il revienne vite pour meubler la conversation. Mais d’après ce qu’il percevait de l’appel qu’il recevait, les parents de Keichi étaient sur le chemin de l’hotel et demandaient à leur fils de les rejoindre sans tarder. Ils devaient prendre le train dès ce soir. Pendant que son ami dégainait tous les arguments possibles pour négocier un retour moins imminent, Aki regarda Saya nourrir la mère du faon qui était venu quémander sa part, sans aucun égard pour son rejeton. Il s’entendit dire :

“L’amour maternel semble passer après le confort de l’estomac...” Voyant que Saya souriait, il se permit d’ajouter quelque chose dont il avait besoin de se décharger : “Désolé pour Keichi. Comme on t’as vu passer, je lui ai dit qu’on se connaissait. Mais, il est lourd des fois. Il sait pas s’arrêter. Surtout quand il drague... ”

La dernière phrase était de trop. Aki la regretta aussitôt qu’il eut fini de la prononcer. Saya n’avait peut-être pas besoin de savoir ça. D’ailleurs, qui sait si elle n’avait pas déjà deviné les intentions de Keichi ?

“Puisqu’on parle de ça, t’as un petit copain ?” dit Keichi qui venait de raccrocher.


Quartier libre ! (Pv Saya) 181110104531329936
Saya Nakajima
Saya NakajimaLycée • 2ème année
Messages : 61
Âge : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, cuisine et musique
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyMar 4 Déc - 11:23
Rencontre fortuite

feat. Aki Hotaba

Saya était comme un rayon de soleil, toujours souriante, toujours de bonne humeur, toujours très sociable, elle réchauffait l’atmosphère ambiante par sa simple présence. On avait rarement vu quelqu’un d’aussi optimiste et positif ! Alors forcément, rencontrer un camarade du club de basket lors de cette balade dans le parc était un véritable réjouissement pour la demoiselle ! Surtout qu’il était accompagné d’un ami à lui. Elle pourrait discuter avec une personne qu’elle appréciait et faire la connaissance d’une autre ! D’ailleurs, le fameux ami ne mit pas longtemps à se présenter à son tour, la fin de sa tirade faisant pouffer Saya qui porta sa main à ses lèvres. Il était plutôt rigolo ce Keichi !

« Oui, effectivement, on se connaît déjà ! On est dans le même club de basket et… C’est vrai qu’il a tendance à vouloir absolument marquer sans faire de passes mais… Je crois que c’est le lot de tous les attaquants non ? »

Saya offrit un grand sourire chaleureux à Aki. Elle ne lui en voulait pas de jouer parfois en solo, elle savait qu’il faisait des efforts pour faire des passes, ça se voyait et puis… Elle-même était une attaquante qui adorait passer un défenseur, puis un deuxième, pour enfin se retrouver face au panier pour essayer de marquer alors… Elle n’allait pas critiquer un comportement qu’elle adoptait aussi ! Il fallait dire que Saya avait toujours joué seule alors il allait lui falloir un peu de temps pour s’habituer à faire des passes plutôt que de foncer dans le tas comme un boulet de canon pour avoir la satisfaction de marquer ! La demoiselle leur proposa ensuite des galettes pour les cerfs, mais une mine plus que surprise se dépeignit sur son visage alors que Keichi croquait dedans à pleine dents… Qu’est-ce qu’il faisait au juste ? C’était… pour les cerfs, pas pour lui… Ça ne devait pas être super bon en plus… Et il n’arrêtait pas de regarder Saya, alors la demoiselle n’osait pas trop interroger Aki du regard pour savoir si ce comportement était normal… Du coup, elle garda son sourire, écoutant attentivement ce qu’il lui racontait en préférant regarder le faon qui s’était un peu approché d’eux.

« Hum… Ce n’est pas très loin de Tokyo non ? Je n’y suis jamais allée, mais je connais de nom ! Moi je viens d’Osaka, mais je n’ai pas vraiment eu l’occasion de voyager à part avec les voyages scolaires, mais on ne partait jamais très loin. Hotaba-san aussi tu viens de Kamakura ? En tout cas, si jamais j’ai besoin d’un guide, je saurai à qui demander, merci beaucoup Tanaka-san ! »

Et hop, nouvelle courbette de politesse. Il était vraiment très énergique ce Keichi ! Et puis, comme s’il venait soudainement de se rendre compte que cette galette ne lui était pas destinée, il finit par la tendre au faon, sous un nouveau pouffement amusé de la part de Saya. Et, encore une fois, la demoiselle afficha un air très surpris. Waw ! Il lui balançait un compliment comme ça, sans préavis ? Le sourire de la basketteuse se fit bien plus gêné alors qu’elle baissait un peu le regard. On lui avait déjà dit bien souvent qu’elle était mignonne, mais « très jolie » ? Ce compliment avait même réussi à faire se teinter légèrement de rose ses joues. Saya n’était pas vraiment habituée à ce qu’on la complimente aussi directement, alors la réponse d’Aki la soulagea un peu. Ouf ! Il ne pensait pas comme son ami ! Si la basketteuse avait été timide, elle se serait sans doute planquée derrière son camarade pour fuir ce Keichi un peu trop entreprenant.

Il ne cessait de parler, ne laissant même pas à Saya l’occasion d’en placer une. Mais fort heureusement, elle fut sauvée par une sonnerie de téléphone qu’elle reconnut. Elle hocha doucement la tête à la question de Keichi avant de lâcher, malgré elle, un petit soupir de soulagement quand il s’éloigna pour répondre à son appel. Sauf que, étrangement, son absence avait installé comme un silence un peu gênant entre elle et Aki. Saya faisait reprendre doucement une couleur normale à ses joues, essayant de reprendre contenance en nourrissant la mère du faon qui avait rejoint son rejeton. La remarque d’Aki fit sourire la demoiselle, avant que les joues de celle-ci ne finissent par virer complètement au rouge. Ce n’était pas comme le petit rose adorable de tout à l’heure, non, non ! Là, c’était vraiment très rouge ! Il… Il était vraiment en train de la draguer alors ? Et voilà Keichi qui revenait à la charge après avoir raccroché ! Ah ! Mince ! Qu’est-ce qu’elle était censée dire ? Non, elle n’avait personne, mais… Est-ce que c’était vraiment une bonne idée de le lui dire ? Saya n’aimait pas mentir mais…

« Ah euh… J’ai… Oui, j’ai un petit-ami, je… Je suis sincèrement désolée Tanaka-san. »

Ah mon dieu ! Qu’est-ce qu’elle était en train de faire ? Saya était vraiment très gênée pour le coup, s’inclinant vivement et à plusieurs reprises devant le jeune homme après sa tirade. Elle était désolée de ne pas pouvoir répondre aux avances de Keichi, mais il était peut-être un peu trop entreprenant pour elle, surtout qu’ils ne se connaissaient pas du tout ! Il avait l’air gentil et rigolo mais… C’était bien trop soudain ! Il fallait dire que Saya n’était encore jamais tombée amoureuse et elle était peut-être un peu trop fleur bleue… Elle savait qu’elle ne pourrait jamais sortir avec quelqu’un qu’elle n’aimait pas sincèrement dès le départ. Quoi qu’il en soit, ses joues avaient énormément de mal à reprendre une teinte normale, et la basketteuse se sentait terriblement mal d’avoir balancé un tel mensonge. Keichi avait l’air déçu en plus… C’était mesquin de sa part… Saya baissa les yeux et attendit que l’ami d’Aki ait son attention détournée à cause d’un cerf qui s’approchait de lui pour quémander à manger, pour se rapprocher de son camarade, tirant un peu sur son haut pour qu’il approche sa tête de la sienne afin de lui souffler quelques mots à l’oreille.

« Je… Je suis désolée, je ne voulais pas mentir mais… »

Il l’avait vraiment prise au dépourvu avec sa question aussi ! Mais Saya tenait absolument à dire à Aki que ce qu’elle avait dit était faux parce qu’elle avait une sainte horreur des mensonges. Et elle ne voulait pas que son camarade pense des choses fausses la concernant. En tout cas, réagir comme ça n’était sans doute pas la meilleure des solutions non plus parce que Saya se retrouvait avec sa main qui agrippait le haut d’Aki, et leurs visages étaient proches l’un de l’autre. Elle venait de dire qu’elle avait un petit-ami et se montrait aussi proche avec un garçon qui était simplement censé être un camarade ? Ça allait paraître louche non ? Keichi allait finir par croire que les deux sortaient ensemble !


Quartier libre ! (Pv Saya) Signsa11
Aki Hotaba
Aki HotabaUniversité • 1ère année
Messages : 169
Âge : 18

Infos supplémentaires
Clubs: Basket Ball - Arts Plastiques - Littérature
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptySam 8 Déc - 23:04



Quartier libre


L’échange entre Saya et Keichi avait eu le don d’agacer profondément Aki. Il tentait d’en montrer le moins possible mais là, il aurait bien tordu le cou à son pote, histoire de lui faire fermer sa gueule une bonne fois pour toute. Quand Saya s’adressait à lui, miraculeusement, au milieu du flot de paroles de l’abruti qui prenait toute la place à côté de lui, Aki répondait brièvement, presque entre ses dents. Ce n’était pas à elle qu’il en voulait, bien sûr. Mais difficile d’afficher un air sympathique au reste du monde quand une seule personne vous tape sur les nerfs. Heureusement, le coup de fil de la mère de Keichi leur offrit à tous un moment de répit. Surtout à Saya qui était devenue toute rose. Cela empira aux paroles d’Aki, lorsqu’il tenta de s’excuser pour le comportement de son copain. Le visage de Saya s’était très largement empourpré. Aki réalisa alors à quel point elle était pure. Ou naïve. Car elle n’avait pas compris du tout les intentions de Keichi. Merde ! Aki se sentit vraiment con d’avoir gaffé ainsi. Et si Keichi lui plaisait ? Et si, maintenant qu’elle avait pris conscience de la situation, Elle se montrait encore plus souriante envers lui ? Oh bordel ! Aki se sentait précipité dans d’infernales abysses. Imaginons que le style de mecs que Saya appréciait soit justement les types androgynes du genre de Keichi ?

*Elle va pas se laisser attraper par un connard qui bouffe des galettes pour animaux quand même !?*

Et même si c’était le cas, pour quelle raison s’interposerait-il ? Il n’en avait aucune. Et ça, ça le foutait en rogne. Il trouvait ça bizarre d’ailleurs parce qu’il n’était pas du genre à se mêler des histoires des autres. Alors il se demandait silencieusement si cette histoire là ne le concernait pas un petit peu quand même finalement.

« Ah euh… J’ai… Oui, j’ai un petit-ami, je… Je suis sincèrement désolée Tanaka-san. »

Ouf ! Dans un premier temps, la réponse de Saya extirpa un demi sourire de victoire à Aki.

*Haha ! BANG ! C’est niqué pour toi Keichi ! Attends ! Quoi ?!*

Car dans un second temps qui suivit de près le premier, Aki réalisa le sens de cette phrase. Saya n’était pas libre. Et la question qui brûlait les lèvres d’un Aki au sourire ayant totalement disparu, était de savoir QUI ! Keichi aussi affichait une mine déçue. Sa bouche formait une moue boudeuse très enfantine. Soudain, il sursauta, car un cerf mâle était venu lui pincer une fesse. Sûrement le même qui avait déjà fait le coup à Aki quelques semaines auparavant. Cela détendit l’atmosphère, car Aki venait enfin de se décrisper et de rire un peu.

”Je t’avais dit de te méfier ! Il a pas aimé que tu piques leur bou… !

Aki se sentit agrippé par une petite main. Lorsqu’il tourna son visage vers celle qui le tirait légèrement à elle, il s’aperçut que Saya s’était rapprochée de lui. Et pas qu'un peu ! Elle ne prononça que quelques mots, et toute la situation s’en trouva complètement bouleversée. Pour Aki en tout cas. Il venait de comprendre que la pseudo réponse de Saya pour Keichi était un mensonge. Il n’eut pas le temps de juger s’il se sentait soulagé ou indifférent à l’annonce de la vérité, car il entendit la voix de Keichi qui s’adressait à eux, d’un ton amusé :

”Ah d’accord ! Bien sûr ! J’aurais dû m’en douter ! T’es con Aki, tu aurais pu me le dire.”

La main de Saya tenait toujours le t-shirt d’Aki. Ils étaient toujours penchés l’un vers l’autre, mais Aki, totalement à la masse, répondit :

“Dire quoi ?”

S’il parlait du fait qu’elle avait un copain, comment aurait-il pu le savoir ? C’est ce qu’il allait dire pour compléter sa question, mais il n’en eut pas le temps.

”Bah que c’était ta copine !”

Aussitôt, les deux lycéens de Yokuboo s’écartèrent comme s’ils avaient prit feu. Et ce n’était pas loin de la vérité étant donné leurs visages bien colorés. Même celui d’Aki, qui n'avait pourtant pas l'habitude de prendre de telles couleurs. Très mal à l’aise, Aki se demandait s’il n’allait pas récupérer toutes les galettes des environs pour les enfourner dans la gorge de Keichi, afin qu’il s’étouffe avec et ferme définitivement sa bouche. Parce que ce dernier reprenait déjà la parole :

”Tu caches bien ton jeu, Aki. Mais tu as très bon goût !”

Que faire ? Être honnête, et nier ? Ou confirmer pour qu’il lui foute la paix ? Oui mais, c’est à lui que Keichi allait pourrir la vie après. Alors ne rien dire ? Cela reviendrait à confirmer.

”Tant pis pour moi mais… je suis très content pour toi !”reprit Keichi.

“Attends, tu veux bien te taire deux minutes ?”

Aki prit le temps de réfléchir, jeta un coup d’oeil à Saya, et préféra répondre :

“Tu te goures. C’est pas de moi qu’elle parle.”

Keichi prit un air étonné, puis amusé, et croisa les bras sur son torse. Ses yeux passait du visage d’Aki à celui de Saya et inversement, trouvant l’annonce très intéressante:

”Arrêtes ! À peine je tourne le dos et vous en profitez pour vous bécoter. J’suis pas dupe !”

Aki ferma les yeux pour se calmer, tout en se massant l'arête nasale.

*Un mot de plus et je lui fume sa gueule à ce débile !*

Il commençait à s'inquiéter de ce que Saya allait penser de ce duo de dégénérés...


Quartier libre ! (Pv Saya) 181110104531329936
Saya Nakajima
Saya NakajimaLycée • 2ème année
Messages : 61
Âge : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, cuisine et musique
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyJeu 13 Déc - 15:07
Rencontre fortuite

feat. Aki Hotaba

Saya ne s’était vraiment pas attendue à ce qu’Aki lui ouvre si brutalement les yeux sur les réelles intentions de son ami. La basketteuse avait été un peu naïve pour le coup, pensant que Keichi ne s’amusait qu’à la taquiner un peu. La Japonaise était déjà tombée amoureuse bien sûr, mais elle n’avait jamais été en couple jusqu’à lors… Ça la touchait qu’on la drague de cette façon, ce n’était sans doute pas la première fois, mais Saya ne s’en était jamais rendu compte et personne ne lui avait jamais fait de déclaration. Elle avait beau s’intéresser aux garçons, comme toutes ses amies dans sa classe, est-ce que Keichi était son genre ? Est-ce qu’elle pourrait tomber amoureuse ? La basketteuse était en plein débat intérieur, et elle en fut un peu trop soudainement tirée par un Keichi qui revenait à l’assaut, bien plus frontalement qu’auparavant. Ou alors est-ce que c’était parce qu’Aki lui avait avoué qu’il était en train de la draguer parce qu’il la trouvait mignonne qui faisait qu’elle avait l’impression de se faire presque sauter dessus ? C’était flatteur mais… Ça fit vraiment paniquer la pauvre Saya qui se mit à sortir le plus gros mensonge de toute sa vie pour que Keichi la laisse un peu tranquille. Elle se sentait mal d’avoir menti de la sorte, mais il l’avait vraiment prise au dépourvu avec sa question !

Saya se sentit aussitôt très mal en voyant la moue boudeuse de Keichi. Oh non… Elle l’avait déçu… La basketteuse baissa aussitôt les yeux, affichant une mine profondément désolée alors qu’un cerf en profitait pour venir mordre les fesses de Keichi, détendant en même temps l’atmosphère. Du moins, pour les deux amis. La Japonaise profita de cette diversion créée par le cerf pour attraper le haut d’Aki afin de s’approcher de son oreille et l’obliger à se pencher un peu vers elle. Il fallait qu’elle lui dise la vérité ! Elle se sentait trop mal d’avoir menti ! Mais la basketteuse se rendit compte que son geste, pourtant anodin, avait été vraiment très mal interprété par Keichi, qui s’était aussitôt persuadé que les deux lycéens sortaient en vérité ensemble. Saya sentit ses yeux s’écarquiller et ses joues prendre feu alors qu’elle baissait la tête, se doigts se resserrant malgré elle sur le t-shirt d’Aki, la demoiselle se collant même un peu plus à lui pour essayer de se planquer derrière sa stature bien plus imposante que la sienne. Non ! Non, non, non ! C’était un gros malentendu ! Mais comment réussir à le faire comprendre à Keichi qui n’arrêtait pas de féliciter son ami ? Et quand celui-ci parla de baisers…

« Non ! Ce… C’est pas du tout ça ! On… On ne s’embrassait pas, c’est vrai ! Je… »

Saya avait tellement chaud avec son visage en feu qu’elle avait presque l’impression de sentir de la fumée s’échapper de ses oreilles. Aki avait essayé de démentir en vain et la basketteuse ne voulait vraiment pas que Keichi pense qu’ils s’embrassaient dans son dos ! Elle n’avait jamais embrassé personne après tout ! Mais et maintenant ? Qu’est-ce qu’elle était censée faire ? La Japonaise était tellement mal à l’aise et gênée par cette situation, qu’elle restait parfaitement immobile, collée à son camarade du club de basket, sans plus le lâcher. C’était vraiment une mauvaise chose de mentir, mais… Elle ne pouvait pas revenir en arrière maintenant. Est-ce qu’Aki lui en voudrait si jamais elle jouait encore plus la comédie ? Il avait essayé de démentir après tout… Il ne devait pas la voir comme une fille avec qui il pourrait éventuellement sortir…

« H-Hotaba-san est… C’est un ami ! Un ami que j’apprécie vraiment beaucoup mais… »

Waw… Plus elle parlait, plus Saya avait l’impression de s’enfoncer. Surtout qu’elle n’avait pas menti cette fois, elle appréciait vraiment beaucoup Aki et les moments qu’ils pouvaient passer ensemble au club de basket.

« Ce… Ce n’est qu’un ami, i-il… Il dit la vérité. »

Oui parce que bon, ça ne se faisait pas de mentir sur ce genre de choses. Ça mettrait Aki dans une situation juste impossible à gérer et ce Keichi était son ami alors ne pas lui dire la vérité… Et pourtant, le garçon continuait de mettre la pauvre Japonaise affreusement mal à l’aise. Elle tira encore un peu sur le t-shirt d’Aki, se blottissant presque contre lui en espérant qu’il parvienne définitivement à dissiper le malentendu. Et pendant que Keichi subissait un nouvel assaut du cerf mordeur de fesses, Saya releva la tête vers le Japonais pour plonger son regard profondément désolé dans le sien, parlant à voix basse pour ne pas que son ami parvienne à les entendre.

« J-Je suis désolée ! Je… Je ne voulais pas te mettre dans l’embarras ! Mais il n’a vraiment pas l’air de vouloir nous croire… »


Quartier libre ! (Pv Saya) Signsa11
Aki Hotaba
Aki HotabaUniversité • 1ère année
Messages : 169
Âge : 18

Infos supplémentaires
Clubs: Basket Ball - Arts Plastiques - Littérature
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyVen 14 Déc - 1:00



Quartier libre


C’était au tour de Saya de nier autant qu’elle le pouvait. La pauvre était toute intimidée et mal à l’aise. Aki non plus n’était pas au top de l’aisance ! Entre Saya qui soulignait bien qu’ils n’étaient que des amis (depuis quand d’ailleurs ? Ils ne s’étaient jamais parlé en dehors d’un terrain de basket.) et ce lourdeau de Keichi qui insistait, difficile de sortir de la spirale. À moins de gueuler un bon coup. Mais contrairement à son habitude, Aki se refusait à le faire. Il n’avait pas envie d’effrayer Saya, pour une fois qu’ils avaient un début de conversation. Saisir Keichi à la gorge ou lui foutre une beigne pour qu’il se la boucle, ça aussi, c’était exclu, bien que cela démangeait le bras d’Aki. Hors de question d’user d’impulsivité et de violence devant elle. À croire que pour la première fois de sa vie à Yokuboo, Aki craignait le jugement de quelqu’un.

”Maintenant que j’y pense, reprit l’autre, ”j’aurais dû m’en douter ! Depuis le début, t’es tout bizarre, Aki ! Quand tu l’as vu, quand je l’ai appelée, quand elle est venue nous dire bonjour… je reconnais ces symptômes masculin mon pote. C’est complètement clair maintenant ! T’es amoureux d’elle et ça t’as foutu les nerfs que je lui parle. C’est ça hein ?

Mais quel casse-bonbons ce lascar ! Finalement, il aurait dû lui mettre son poing sur la gueule. ça lui aurait éviter de dire des conneries pareilles, et en plus, ça aurait fortement soulagé Aki. Et dire qu’à l’autre bout de son t-shirt, il y avait les petites mains de Saya, crispées sur le tissu.

”Ta gueule !”

C’était sortit tout seul. Aki avait aboyé ces mots avec un visage de colère. Keichi en avait sans doute l’habitude car il ne s’en formalisa pas plus que ça.

”Tu vois ?

L’ami d’Aki avait ce sourire satisfait et agaçant du mec qui pense avoir toujours raison. C’était pas de bol quand même ! Pour une fois qu’il avait l’occasion de connaître Saya en dehors du lycée, il avait fallu qu’Aki soit accompagné par le plus emmerdants de ses potes !

”Je te connais bien Aki. J’aurais dû voir que c’était pas normal que tu sois nerveux comme ça ! J’avoue que je n’ai fais attention qu’à Saya ! Elle est tellement adorable !

Ne sentant pas le danger qui planait sur lui, Keichi s’avança pour mettre sa main sur l’épaule de son ami. Aki luttait de toutes ses forces pour ne pas lui rentrer dans le lard, toute amitié mise à part. Qu’est-ce qu’il avait eu besoin d’étaler sa théorie fumeuse maintenant, devant tout le monde, devant Saya ? Il aurait pu ne rien dire sur le moment, et lui en parler après, non ? Mais Keichi continuait de sourire, allant du visage d’Aki à celui de Saya.

”Je vais devoir rentrer. J’ai un train à prendre. Je suis content d’avoir croisé ta route Saya. Je vous confie l’un à l’autre.”

Aki n’eut même pas la présence d’esprit de le saluer, alors qu’il ne reverrait pas son ami avant les vacances de Noël. Il était tellement furax qu’il le regardait partir en lui souhaitant de prendre feu avant de traverser la rue. “Je vous confie l’un à l’autre”... tss ! Et puis quoi encore ? Il se prenait pour le parrain de la mafia ou quoi ?

À quelques pas de là, Keichi se retourna, porta une main à ses lèvres et envoya un baiser en direction de Saya, toujours agrippée à Aki comme un Koala à son eucalyptus. Lorsque l’ami de Kamakura disparu au coin d’une rue, Aki senti les mains de la jeune fille se desserrer. Il n’osait pas regarder dans sa direction. Il préférait regarder fixement l’endroit précis où Keichi avait disparu de sa ligne de mire.

*J’vais le buter ce con ! J’le jure. La prochaine fois que je le vois, je le bute.*

Cette pensée était plus du dépit que de la haine réelle. Aki, bien sûr, n’avait pas l’intention d’attenter à la vie de son ami, mais là, tout de suite, il l’aurait bien bouffer pour la merde dans laquelle il le laissait. Il lui foutait la honte avec ses déductions débiles d’Inspecteur Gadget !
Bon… et maintenant, Saya. L'affrontement de la réalité. Elle ne voyait en lui qu’un ami, et pour cause puisqu’ils n’étaient pas très proches de toute façon alors autant s’estimer heureux de ce titre honorifique. Et maintenant, elle pouvait s’imaginer n’importe quoi sur son compte. Aki était grillé, brûlé, calciné ! Plus jamais elle ne pourrait le voir comme un type lambda. Maintenant, il serait à tout jamais “le mec qui est hypothétiquement l’amoureux secret” ! Il pourrait faire ou dire ce qu'il voudrait à l'avenir, il était définitivement catalogué ! Putain quelle galère !

“Tes copines vont t’attendre.” dit Aki, persuadé que le mieux à faire dans l’immédiat était de se séparer, de jouer l'indifférent. Il allait en rester là et partir. Pourtant, il ne bougeait pas. Au lieu de ça, il enfonça ses mains dans les poches de son blouson ouvert. Pourquoi serait-ce à lui de partir après tout ? Le soleil commençait à décliner dans le ciel, et les températures avaient chuté elles aussi.

“Tu rentres tout de suite ?”

Mais pourquoi il avait dit ça bordel ? Tout simplement parce qu’il était gêné devant elle qui était toujours là, qu’il pensait devoir faire la conversation NORMALEMENT, comme un mec cool qui n’a rien à se reprocher, et au lieu de ça, il se rendit compte que ça pouvait avoir un tout autre sens. Celui de lui proposer de rester un peu à ses côtés.



Quartier libre ! (Pv Saya) 181110104531329936
Saya Nakajima
Saya NakajimaLycée • 2ème année
Messages : 61
Âge : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, cuisine et musique
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyJeu 27 Déc - 11:52
Rencontre fortuite

feat. Aki Hotaba

Saya était vraiment paniquée et mal à l’aise, mais la situation ne semblait vraiment pas vouloir aller en s’arrangeant, bien au contraire ! Alors qu’elle était toujours agrippée au t-shirt de son camarade du club de basket, elle sentit ses joues chauffer encore plus, si seulement c’était possible, en entendant Keichi insinuer qu’Aki avait un comportement bizarre depuis qu’ils avaient vu la demoiselle dans ce parc parce qu’il était amoureux d’elle. Non… Vraiment ? Pour de vrai ? C’était possible ? Mais… Ils n’avaient jamais vraiment discuté non ? Alors est-ce que le lycéen pouvait vraiment être amoureux d’elle ? Saya était complètement paumée. Trop d’informations d’un coup à essayer de traiter dans une situation bien trop complexe à démêler. La demoiselle fixa alors ses doigts qui serraient toujours le tissu du haut de son camarade, avant de soudainement relâcher la pression sur celui-ci quand il aboya sur son ami. Pourtant, même si Saya avait sursauté et l’avait lâché, elle restait étrangement proche de lui, comme pour se protéger d’autres informations que Keichi pourrait balancer. Elle ne voulait pas savoir tout ça ! Enfin, si ! Peut-être ?

Saya fut alors tirée de ses pensées par des mots qui la firent soupirer profondément de soulagement (mais intérieurement, elle n’était pas malpolie quand même) : Keichi partait. OUF ! La basketteuse allait enfin pouvoir souffler un peu et elle ne prit même pas la peine de faire attention à ses derniers mots, se contentant de s’incliner poliment en avant pour le saluer. Relevant la tête en se pensant enfin sauvée, Saya ne put s’empêcher de se crisper quand elle vit Keichi lui envoyer un baiser, un frisson lui parcourant l’échine alors qu’elle faisait enfin un pas sur le côté pour se décoller d’Aki. Bon… Et maintenant ? Un silence très gênant s’était installé, et Saya n’osait plus regarder son camarade, préférant fixer ses pieds qui frottaient un peu nerveusement l’herbe du parc. La demoiselle ouvrit la bouche, mais son camarade la coupa pour lui faire remarquer que ses amies allaient l’attendre. La basketteuse esquissa un petit sourire triste. Ah… Alors il voulait qu’elle parte ?

« Je… Elles doivent être en train de faire les magasins en ville et comme je… J’ai déjà utilisé tout l’argent que j’avais apporté avec moi… »

Saya n’osait pas lui dire qu’elle aimerait bien rester encore un peu avec lui pour vraiment pouvoir discuter tous les deux. Son excuse était sincère en tout cas ! Elle était boursière et ne recevait que très peu d’argent de poche tous les mois de la part de ses parents alors le peu qu’elle avait… Elle l’avait déjà dépensé en mangeant une crêpe avec ses amies. C’était pas tous les jours facile d’être « pauvre » dans une école de riches ! Alors refaire les magasins avec elles en sachant qu’elle ne pourrait que regarder… Elle n’en avait pas tellement envie. Elle préférait rester avec Aki. Mais celui-ci n’en avait visiblement pas envie alors… Saya tourna finalement son visage vers son camarade, gardant son petit sourire et s’apprêtant à le saluer pour le laisser tranquille, mais il la coupa encore une fois. Sa question fit naître un nouveau sourire qui illumina le visage de la demoiselle. Ah ! Alors il n’était pas fâché ? Elle pouvait rester un peu avec lui ? La basketteuse était tellement contente qu’elle en avait oublié sa gêne et le fait qu’il était possiblement amoureux d’elle.

« Non ! Enfin… J’aimerais bien rester encore un peu avec toi si ça ne te dérange pas ! C’est la première fois qu’on a l’occasion de discuter en dehors de l’Académie et du club alors… J’aimerais bien qu’on apprenne à se connaître un peu plus ! Sauf si ça te dérange ou que tu as mieux à faire… »

Saya afficha une petite moue à l’idée qu’Aki doive finalement partir alors qu’elle s’était fait une joie de pouvoir discuter un peu avec lui. Et puis, en y repensant, elle n’avait toujours pas d’argent ! Alors c’était râpé pour lui proposer d’aller boire une boisson chaude ! Elle n’avait même plus assez pour acheter d’autres galettes pour les cerfs mais… rien ne les empêchait de se balader encore un peu non ?

« Est-ce que tu es au pensionnat toi aussi ou est-ce que tu vis en ville avec ta famille ? Et... Est-ce que… Tu veux bien qu’on discute un peu en marchant ? »

C’était un peu trop gênant de devoir rester immobile l’un à côté de l’autre comme ça… Saya attendit quand même sa réponse pour commencer à bouger, se triturant un peu les doigts avant de finalement se lancer. Elle y pensait depuis que Keichi était parti, elle n’avait encore rien dit mais… Non, il fallait crever l’abcès.

« Je… Je ne sais pas si ce que disait ton ami est vrai pour… Pour toi mais… Je n’ai pas envie qu’on s’évite même si c’est le cas ! »

Et elle était sincère ! Même si Aki était vraiment amoureux d’elle, auquel cas il faudrait qu’il se confesse clairement pour que Saya y croit, la demoiselle ne voulait pas que ces sentiments finissent par les faire s’éloigner l’un de l’autre. Ils n’avaient pas encore eu l’occasion d’apprendre à véritablement se connaître, ça serait bien trop dommage de briser un lien qui n’avait même pas eu l’occasion de vraiment se construire !


Quartier libre ! (Pv Saya) Signsa11
Aki Hotaba
Aki HotabaUniversité • 1ère année
Messages : 169
Âge : 18

Infos supplémentaires
Clubs: Basket Ball - Arts Plastiques - Littérature
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyMar 1 Jan - 23:31



Quartier libre

Après que Keichi les ai laissés dans une situation gênante, et suite à la question ambigüe d’Aki, la réponse spontanée de Saya étonna son camarade. Envie de discuter ? D’apprendre à le connaître ? On aurait dit qu’elle mettait des mots sur les propres envies d’Aki, bien que ce dernier ne parvienne pas à se les identifier aussi clairement. Saya était fidèle à elle-même, agréable et pétillante comme une bulle de champagne. Pourtant, Aki se sentait embarrassé de la présence de la jeune fille à ses côtés après tout ce qui avait été sous-entendu par cet abrutit de Keichi. Uniquement parce qu’il ne savait pas comment se comporter avec elle après ça. Tandis que Saya, elle, paraissait si naturelle. À en juger par sa légèreté, soit elle n’avait rien compris à ce que Keichi avait dit, soit elle n’en avait rien à foutre. Ou bien, elle n’y croyait pas du tout. En bref, il se prenait probablement la tête pour rien.


« Est-ce que tu es au pensionnat toi aussi ou est-ce que tu vis en ville avec ta famille ? Et... Est-ce que… Tu veux bien qu’on discute un peu en marchant ? »

”Bien sûr oui.” dit-il en entamant une marche nerveuse et rapide. Il freina aussitôt lorsqu’il remarqua que les jambes de Saya n’avait pas le même braqué et ralentit très nettement. Puis il répondit : ”Une partie de ma famille, mon grand-père, est resté à Kamakura. Mon père vit à Toyota. Alors je suis au pensionnat, comme toi. Dans la même chambre que Daisuke Kô, un première année.”

Et alors que tout allait si bien, que tout aurait pu continuer comme ça et faire oublier l’embarras du début, Saya brisa la glace, brisa l’ambiance, brisa le peu de sérénité que Aki venait de retrouver.

« Je… Je ne sais pas si ce que disait ton ami est vrai pour… Pour toi mais… Je n’ai pas envie qu’on s’évite même si c’est le cas ! »

Aki resta un moment silencieux, à tenter d’évaluer le sens de ces paroles. Qu’est-ce que ça voulait dire au juste ? Aki les traduisait ainsi : S’il avouait quelques sentiments dans le genre de ceux dont on le soupçonnait, Saya n’aurait pas l’intention d’y répondre, mais ne souhaiterait pas pour autant qu’Aki prenne la mouche et cherche à l’éviter. Mais si Aki avait été moins con, il aurait comprit que Saya craignait juste une gêne entre eux avant même d’avoir pensé à la façon dont elle se positionnerait par rapport à tout ça. Du coup, persuadé que c’était une manière de dire “ce n’est pas réciproque mais je t’aime bien quand même alors restons amis”, Aki prit un long moment avant de répondre.

“Keichi est un abrutit. Il parle sans réfléchir de choses dont il ne sait rien.”

Car Aki non plus n’avait pas envie qu’ils cherchent réciproquement à s’éviter pour ne plus être confronter à cet embarras qui planait. Tout en marchant, Aki tenta de lui explique que Keichi avait maladroitement tenté sa chance avec elle et voyant que ça ne prenait pas, avait tenté une diversion maladroite. Que lui, Aki, n’était pas aussi simplet que lui pour s’enticher d’une fille qu’il connaissait à peine etc… Son discours sonnait parfois faux, et il faisait de son mieux pour rattraper le coup sans vexer la jeune fille non plus. Car plus il passait du temps près d’elle, plus il la trouvait charmante, pure, et sympathique.

Les journées d’hiver étant très courtes, les deux lycéens marchaient maintenant dans un crépuscule rose orangé. Il n’était pas tard alors en passant devant le grand Starbuck qui faisait l’angle d’un carrefour sur le chemin du pensionnat, Aki proposa à Saya d’entrer quelques minutes histoire de se réchauffer un peu avant de finir la route jusqu’à l’école. Il était clair maintenant que les copines de Saya étaient parties pour un long moment shopping et que Saya n’avait pas envie de les rejoindre. Mais la voyant hésiter à consommer, Aki l’invita une première fois à se décider sans se poser de question, laissant clairement entendre qu’il n’avait pas l’intention de la laisser payer. Comme elle hésitait toujours et que c’était leur tour au comptoir, Aki commanda pour lui et proposa un chocolat chaud à Saya, attendant de voir si cela lui conviendrait ou si elle allait demander autre chose. Une foisservis, il dégaina rapidement sa monnaie et entraîna la jeune fille dans son sillage tandis qu’il portait le plateau vers une table libre d’un pas décidé. Il n’y avait que des tabourets hauts, côte à côte, face à une grande vitre surplombant la rue. L’ambiance était retombée, plombante. Aki s’en rendit compte et jugea que Saya ne méritait pas cela.

“Alors comme ça t’aimes pas le shopping ? C’est bizarre pour une fille.”
*Ou bien tu voulais rester avec moi ?*
se demandait-il. Il se surprit lui-même avec ce genre de pensées. Ce boulet de Keichi avait bien foutu sa merde aujourd’hui...



Quartier libre ! (Pv Saya) 181110104531329936
Saya Nakajima
Saya NakajimaLycée • 2ème année
Messages : 61
Âge : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, cuisine et musique
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyJeu 17 Jan - 15:36
Rencontre fortuite

feat. Aki Hotaba

Saya était soulagée de savoir qu’Aki voulait bien passer encore un peu de temps avec elle, malgré tout ce qui avait été dit par Keichi. Elle-même préférait ne pas s’arrêter à tout ça. Ou du moins, elle voulait croire que si son camarade avait quelque chose à lui dire, que ce serait lui qui lui ferait une confession plutôt qu’un de ses amis qu’elle ne connaissait pas. Ils commencèrent alors à marcher ensemble dans le parc, dans le but de faire un peu plus connaissance, mais Aki marchait drôlement vite ! Saya avait été un peu surprise, se disant que la différence de taille devait certainement jouer mais… Alors qu’elle commençait à presser le pas pour essayer de le rattraper et ne pas passer pour le boulet de service, son camarade se mit à ralentir la cadence, ce qui fit doucement soupirer la demoiselle de soulagement. Elle était endurante, ça ne la gênait pas de courir pendant de longues minutes, en trottinant ou à toute vitesse, mais la Japonaise s’était imaginée une discussion tranquille et posée, pas du tout faite au pas de course ! Saya écouta alors attentivement ce qu’Aki lui confiait.

« Oh ! Je connais Kô-san, il est dans ma classe ! Mais je n’ai pas encore eu l’occasion de discuter avec lui… Pour ma part, je suis avec Asuka Tsuno, Yume Hisako et Jóna Hulda dans ma chambre. Tu les connais ? Et… Tu rentres souvent chez toi alors ? Voir ta famille ? »

Saya avait bien remarqué qu’Aki avait parlé uniquement de son grand-père et de son père, la faisant se demander où était sa mère dans l’équation, mais c’était sûrement bien trop indiscret de poser la question maintenant. Alors plutôt que de risquer de poser une question trop personnelle qui ruinerait la nouvelle sérénité qui régnait entre eux, Saya préféra faire voler celle-ci en éclats en revenant sur le sujet qui fâchait : les possibles sentiments d’Aki à son égard ! La basketteuse avait vraiment envie de savoir la vérité, mais ce qu’elle voulait surtout, c’était de pouvoir continuer à discuter avec son camarade ! Et sans aucune gêne ! Le lycéen resta un instant silencieux, Saya sentant son rythme cardiaque s’accélérer à mesure que les secondes défilaient, de plus en plus nerveuse à l’idée d’apprendre la vérité. La demoiselle écouta finalement très attentivement les explications du jeune homme, retrouvant un petit sourire alors qu’ils reprenaient leur marche, son regard sombre restant rivé sur ses chaussures et le sol devant elle.

« Je vois… Je… Est-ce que tu pourras lui dire que je suis désolée ? Je ne voulais pas le blesser, mais… Même si je crois beaucoup au coup de foudre, sans doute parce que je lis beaucoup de shojo, je crois que je ne pourrais jamais tomber amoureuse de quelqu’un dont je ne sais rien. »

Saya avait décidé d’être franche, mais elle avait gratifié Aki de son plus beau sourire à la fin de ses mots. Elle ne voulait pas être dure, ni ruiner un quelconque espoir, mais elle se voyait mal être proche d’une personne à ce point sans rien savoir d’elle. La lycéenne avait déjà éconduit plusieurs de ses camarades pour cette raison, sa petite popularité n’aidant sans doute pas à ce qu’on la remarque un peu moins, se disant que ça se ferait sans doute bien plus naturellement si ses sentiments étaient réels et qu’ils étaient réciproques.

Quoi qu’il en soit, l’obscurité commençait doucement à tomber sur la ville et les deux lycéens se rendirent jusqu’à un Starbucks, Aki invitant la jeune femme à y entrer pour se réchauffer un peu. C’était une bonne idée mais… S’ils entraient, elle allait devoir consommer non ? Ça ne serait pas poli sinon… Le basketteur lui proposa de l’inviter, mais Saya n’était vraiment pas d’accord pour ça ! Ils ne se connaissaient pas plus que ça, il n’allait quand même pas payer pour elle ! Mais perdue dans les méandres de ses pensées, la Japonaise ne se rendit pas compte que c’était déjà à leur tour de commander et elle se fit clairement prendre au dépourvu.

« Ah ! O-Oui ! Un chocolat chaud, c’est parfait ! »

Ce n’est que quand Aki dégaina son argent avant de se saisir du plateau que Saya comprit ce qu’il venait de se passer. La demoiselle le suivit jusqu’aux tabourets qu’il avait choisis, fronçant les sourcils alors qu’elle posait ses deux mains sur la table, se penchant un peu vers lui en gardant son air sérieux.

« Hotaba-san ! C’était fourbe ! Je te promets que la prochaine fois, c’est moi qui t’inviterai ! »

Saya était vraiment sérieuse. Elle savait qu’elle étudiait dans une Académie de riches, et elle faisait toujours tout son possible pour ne pas montrer qu’elle était boursière et n’avait pas des moyens aussi importants que les autres mais… Aki était-il en train de la griller avec sa question ? Gonflant un peu les joues, Saya se rassit correctement sur son tabouret en prenant son chocolat chaud entre ses mains.

« En tout cas, merci beaucoup pour le chocolat chaud… »

Jetant un petit regard en biais à Aki, Saya entreprit de répondre à son interrogation. Est-ce qu’elle devait lui avouer la vérité ? Genre « En fait, ma famille ne roule pas sur l’or alors j’ai eu juste de quoi m’acheter une crêpe cette semaine » ? Ça faisait un peu pitié non ?

« Non, j’aime beaucoup faire du shopping ! Enfin… Je préfère bien plus jouer au basket si je devais choisir entre les deux ! Ce qui me plaît surtout dans le shopping, c’est de passer du temps avec mes amies en fait ! Et puis… Comme ce sont mes parents qui me paient tout, je trouve ça normal de ne pas trop exagérer les dépenses. »

Saya avait retourné son regard vers son chocolat chaud, s’amusant à faire tourner le gobelet entre ses mains. Bon, elle n’avait pas menti, mais elle n’avait pas non plus dit explicitement la vérité. Le mieux était encore de détourner la conversation non ?

« Et toi alors ? Tu aimes bien aller au parc ? Tu es là à Yokuboo depuis ta première année non ? »

D’ailleurs… Ça faisait pas un peu bizarre de savoir qu’il était en troisième année sans qu’il ne le lui ait jamais dit ?


Quartier libre ! (Pv Saya) Signsa11
Aki Hotaba
Aki HotabaUniversité • 1ère année
Messages : 169
Âge : 18

Infos supplémentaires
Clubs: Basket Ball - Arts Plastiques - Littérature
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyVen 25 Jan - 11:16



Quartier libre

Surpris par la réaction de Saya après qu’il lui ait payé le chocolat, Aki fut surtout étonné de la trouver mignonne avec ses joues gonflées et son air boudeur. Cette réaction d’orgueil, Aki pouvait tout à fait la comprendre. Mais il trouvait ça étonnant de la part d’une jeune fille, sachant que la plupart auraient accepté sans dire un mot. Au moins, Saya n’était pas une profiteuse et n’avait pas le profil d’une diva qui se fait entretenir.
Quand à sa réponse au sujet du shopping, Aki s’attendait à ce qu’elle lui avoue qu’elle n’aimait pas ça puisqu’elle avait laissé partir ses copines pour discuter avec lui, mais au contraire, elle affirma qu’elle aimait beaucoup y accompagner ses amies. Aki soupçonna alors un souci d’argent mais ne fit évidemment aucun commentaire. D’ailleurs, elle mentionna le fait qu’elle ne voulait pas abuser de l’argent de ses parents. Cette fille n’était pas une petite princesse égoïste, et Aki appréciait cela. En même temps, même s’il la connaissait peu, il voyait bien comment elle se comportait avec les autres au club, et il se doutait depuis longtemps de l’humanité et de l’humilité de cette fille.

En résumé, elle avait tout pour plaire. Aki se gifla mentalement à cette idée. Pas étonnant que l’autre débile ait pû se méprendre sur son compte avec des pensées pareil ! Le lycéen serait bien emmerdé qu’on puisse lire dans sa tête en ce moment-même, car comment prétendre que Keichi racontait n’importe quoi si on lit sur son visage qu’il voit en elle une petite amie idéale ?

« Et toi alors ? Tu aimes bien aller au parc ? Tu es là à Yokuboo depuis ta première année non ? »

Subitement sorti de ses pensées par la voix mélodieuse de Saya, il répondit vivement, comme s’il tentait de s’innocenter après qu’ on lui ait demandé d’expliquer ses pensées secrètes :

”Pas du tout. Je… euh, je suis arrivé en avril. J’ai fais mes deux premières années à Kamakura.”

Gêné par le ton étrange de sa réponse, il chercha à retrouver son calme le plus vite possible et à trouver quelque chose de plus à dire, afin de montrer qu’il était tout à fait serein à ses côtés. Mais n’étant pas un grand bavard à l’origine, il se demandait bien quelle information supplémentaire pourrait éventuellement intéresser sa camarade.

”J’ai eu un peu de mal à m’habituer à la vie en pensionnat. Et au début, au lieu de rester au bahut, je préférais rester dans ma piaule, ou sortir pour visiter la région. Nara c’est vraiment… spectaculaire.”

Il n’en dit pas plus histoire de ne pas passer pour le touriste de service, d’autant plus qu’il y était venu de nombreuses fois depuis ces derniers mois. Peut-être que sa réponse suffirait à faire comprendre à Saya pourquoi ils s’étaient si peu croisés dans le pensionnat en dehors des heures de cours et de club. Puis Aki poussa un profond soupir inexplicable. Il était là, assis à côté de cette jeune fille qu’il avait si souvent regardée de loin, sans avoir la moindre chose intéressante à lui raconter. Est-ce que l’attitude de Keichi était responsable de la frustration qu’il ressentait maintenant et qui lui créait une gêne qui bloquait la conversation ? Difficile de savoir s’il aurait eu plus de chose à lui raconter si son ami n’avait pas sous-entendu ce genre de choses. Mais, si Keichi s’était abstenu de ses commentaires, Aki serait-il en train de prendre une boisson chaude à côté de Saya ? Étrange série de rebondissements qui a amené Aki et Saya à se parler et à passer du temps ensemble dans un Starbuck. Ils auraient peut-être continué à ne se croiser qu’au club jusqu’à la fin de l’année scolaire si Keichi n’avait pas été là. Que pensait Saya de tout ce qui avait été dit ? Saya avait clairement demandé à Aki ce qu’il en était réellement, et Aki avait bifurqué sur une demie réponse. Devait-il revenir sur le sujet maintenant ? Mais comment faire ? Aki ne trouvait pas le chemin pour aborder de nouveau le sujet. Il dit, pour commencer :

“Tu joues bien tu sais. Et je suis loin de dire ça à tout le monde !” dit-il en souriant timidement, les yeux perdus au fond de son gobelet. Aki ne complimentait jamais personne sur ce sport en dehors des joueurs professionnels, estimant que personne n’était assez fort pour lui. “Tu as une aisance particulière et une agilité au dribble assez surprenante pour quelqu’un d’aussi… petit.”

Oups. Aki n’avait pas pu retenir sa remarque. Comment se rattraper ? D’un autre côté, il n’avait rien dit d’aberrant. Saya avait une taille normale pour une jeune fille, mais était loin, très loin des géantes du basket européen ou américain. Il serait dommage qu’elle se vexe pour ce qui était un compliment à l’origine. Aki préféra ne pas chercher à rattraper le coup, car après tout, il n’avait rien dit d’autre que la vérité. Saya était particulièrement douée malgré sa petitesse sous le panier. Ce qui frisait l’exploit. Alors, après quelques secondes d’hésitations, il poursuivit :

“Tu as dû t’entrainer un sacré paquet d’heures. Comment t’es venue au basket ? ” demanda t-il en levant les yeux sur elle, réellement intéressé. Il brûlait dans son regard une flamme de passion et il observait Saya avec une intensité profonde.


Quartier libre ! (Pv Saya) 181110104531329936
Saya Nakajima
Saya NakajimaLycée • 2ème année
Messages : 61
Âge : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, cuisine et musique
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyJeu 14 Fév - 15:41

Saya était comme ça, elle préférait donner que recevoir. Alors forcément, quand Aki lui avait offert son chocolat chaud, elle s’était sentie vraiment gênée. Tant pis, elle se promettait de lui rendre la pareille ! Il l’avait cherché ! Mais en attendant, même si elle avait affiché une petite moue boudeuse, la basketteuse ne lui en voulait pas du tout et sa curiosité venait de reprendre le dessus. C’était l’occasion ou jamais de discuter vraiment avec lui et d’apprendre à le connaître, elle n’allait pas la laisser filer si facilement ! La réponse d’Aki, sur un ton vif, surprit un peu Saya qui retrouva bien vite son sourire. Alors ils étaient nouveaux tous les deux ! La demoiselle hocha ensuite sérieusement la tête alors que son camarade lui parlait du pensionnat. Ce qu’elle comprenait… Elle aussi avait toujours du mal à se faire à l’idée d’être loin de sa famille !

« Alors on est des petits nouveaux tous les deux ! Même si j’imagine que tu as dû bien plus visiter que moi… Je dois avouer que depuis que je suis arrivée, à part aller au gymnase pour faire du basket ou dans le centre-ville pour faire les magasins… Je ne crois pas avoir visité grand-chose… C’est dommage hein ? Tu as tes coins préférés ? Il faudra que tu me les montres ! »

Saya s’enflammait encore une fois, mais elle était très curieuse et elle avait vraiment envie de pouvoir découvrir Nara en compagnie d’Aki. Elle ne voulait pas lui voler ses petits coins secrets, mais ça leur ferait quelque chose en plus à partager avec lui en dehors du basket, et ce n’était pas négligeable si elle voulait vraiment tisser un lien avec lui !

« En tout cas, je te comprends pour le pensionnat… C’est la première fois que je pars loin de ma famille, ça m’a vraiment fait tout drôle au début ! Heureusement, j’ai mon grand-frère qui a été accepté à Yokuboo en même temps que moi à la rentrée alors je ne me suis pas retrouvée seule à mon arrivée ! Mais mes parents me manquent quand même… »

Saya sentit son sourire se faire un peu plus triste alors qu’elle réchauffait ses mains avec son chocolat chaud, fixant le liquide brun avant de tourner la tête vers Aki, retrouvant son sourire si chaleureux. Quand il la complimenta sur son jeu, la demoiselle sentit ses joues se réchauffer doucement. Si habituellement elle était à l’aise avec les garçons, leur parlant sans aucune timidité, Saya était toujours affreusement gênée quand on la complimentait à propos de ses talents au basket. Bon, et puis, il fallait quand même dire que tout se passait assez étrangement depuis le début de leur rencontre ! C’était difficile d’agir aussi normalement qu’à l’accoutumée avec tout ça ! Le regard sombre de la jeune femme se perdit à nouveau dans le tourbillon qu’elle créait dans son chocolat chaud, son sourire tendre se transformant en une petite moue alors qu’Aki finissait sa tirade en parlant de sa taille. Rhoooo… Elle avait envie de lui tirer les joues pour se venger ! Mais il n’avait fait que constater la vérité et puis… Ses compliments avaient été vraiment trop touchants pour qu’elle s’offusque à cause de cet adjectif qu’il avait employé. Elle était petite, elle le savait, et elle assumait ! Son sourire rayonnant vint étirer ses lèvres alors qu’elle tournait son regard vers Aki pour croiser le sien.

« Oh… Je me suis beaucoup entraînée oui, mais comme tout le monde j’imagine ! En fait, c’est mon grand-frère qui m’a initiée au basket ! Il a commencé à jouer tout petit et quand j’ai pu tenir un ballon, il a absolument tenu à ce que je joue avec lui parce qu’il en avait marre de jouer tout seul ! Donc hum… J’ai commencé très jeune et j’ai jamais quitté mon ballon à partir du moment où j’ai fait mes premiers dribbles ! »

On pouvait clairement sentir toute la passion de la demoiselle pour ce sport, autant dans sa voix que dans l’expression qu’elle affichait sur son visage ! Elle adorait le basket et avait tellement envie de pouvoir percer dans ce domaine… Elle avait envie d’affronter des équipes du monde entier, elle voulait se frotter à plus fort qu’elle et se dire qu’elle devait encore faire mieux, elle voulait se surpasser et avoir la satisfaction de constater ses progrès.

« Haha, désolée ! Je crois que je m’enflamme toujours un peu trop dès qu’on parle de basket ! J’espère vraiment que je pourrai continuer à en faire très longtemps ! Oh euh et… Merci beaucoup pour tes compliments Hotaba-san, ça me touche vraiment ! On m’a toujours reproché ma taille alors je me suis entraînée dur pour pouvoir compenser ça, et je dois avouer que c’est plutôt grisant de voir des gens me juger et ne pas pouvoir m’arrêter quand je dribble ! »

Saya était vraiment fière du niveau qu’elle avait réussi à atteindre avec ses heures et ses heures d’entraînement et elle aimait vraiment trop rabattre le caquet des mauvaises langues. Ce n’était pas parce qu’elle était petite qu’elle était mauvaise !

« Et toi alors ? Tu as toujours fait du basket ? Et tu as choisi quel club culturel ? En tout cas, je suis sûre de ne t’avoir jamais croisé au club de musique, ni au club de cuisine, alors hum… »

Saya leva ses yeux au ciel et tapota ses lèvres avec son index. Quels clubs existaient en dehors de ceux-là déjà ?

« Hum… Le club d’arts ? D’informatique peut-être ? Oh ! Ou de théâtre ! »

En tout cas, Saya avait bien du mal à l’imaginer dans le club de calligraphie ! Elle n’avait pas osé le lui dire, mais il semblait bien trop impulsif pour faire partie d’un club aussi calme !


Quartier libre ! (Pv Saya) Signsa11
Aki Hotaba
Aki HotabaUniversité • 1ère année
Messages : 169
Âge : 18

Infos supplémentaires
Clubs: Basket Ball - Arts Plastiques - Littérature
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyMar 19 Fév - 23:33



Quartier libre

Saya était toujours aussi pétillante, parlant avec vivacité, les yeux brillants et grands ouverts sur le monde. Elle évoqua un frère aîné, lui aussi élève à Yokuboo, qui lui avait communiqué sa passion du basket. Aki imaginait ces deux-là jouer ensemble, se chamailler le ballon, rire et pleurer pour des bêtises.

” C’est sûrement intéressant d’avoir une petite soeur.” se disait-il, lui qui était fils unique.

Et en même temps, il n’avait jamais vu ce frère dans les parages. À moins qu’il ne l’est pris pour un des nombreux prétendants de Saya qui gravitent autour d’elle ?
Quoiqu’il en soit, elle ne cachait pas sa joie de parler de Basket, ce qui faisait plaisir à voir et à entendre. Aki trouvait la conversation parfaitement plaisante. Mais Saya se mit à rire et à s’excuser de s’enflammer autant sur le sujet, tout en continuant de dire à quel point elle aimait ce sport, et en parler. En fait, même s’il était nettement moins démonstratif, Aki avait l’agréable impression qu’il venait de trouver son alter ego concernant le degrés de passion pour le Basket Ball ! Pourtant, lorsque Saya l’interrogea sur à son tour, il craignait de ne pas avoir autant de verve qu’elle pour exprimer tout l’intérêt qu’il consacrait à ce sport. Sa fougue à lui s’exprimait davantage sur le parquet que par des mots. Heureusement, Saya était partie sur sa lancée, ne lui laissant pas vraiment de temps de répondre sur le premier point, et cherchant à savoir quel autre club il pouvait pratiquer. Aki souriait. Elle était marrante avec ses suppositions.

« Hum… Le club d’arts ? D’informatique peut-être ? Oh ! Ou de théâtre ! »

À la dernière proposition, il répondit, amusé et surpris :

“De théâtre ? Non, pas du tout !”

Il allait apporter les bonnes réponses à la question de la jeune fille lorsqu’un jeune mec corpulant et encapuchonné trébucha dans les pieds d’une chaise mal rangée, son plateau volant jusqu’au pull de Saya qui était à présent joliment décoré de soda et d’un joli jeté de ketchup très artistique. Personne n’eut le temps de réagir excepté le maladroit qui se précipita vers Saya, probablement pour s’excuser ou lui demander si tout allait bien et qui glissa sur une frite au sol. Le vol plané était si impressionnant qu’il aurait pu obtenir une médaille olympique dans la catégorie “poids lourds”, malheureusement pour Aki qui le receptionna en plein sur le dos. Evidemment, les deux garçons s’étalèrent par terre, aux pieds de Saya.

“Oh je suis désolé ! ça va ?” demanda le jeune homme écrasant toujours Aki.

“Bah… c’était vachement mieux avant que t’arrives en fait, mais ouais ouais, ça va. Juste un détail… tu pourrais te relever ? ”

“Désolé ! Désolé !” répétait-il tout en se relevant.

Aki se leva à son tour et se tourna vers Saya. Qui étaient ces trois autres lascars venus lui proposer de la détacher avec leurs serviettes en papier ? Leur tête ne revenaient pas du tout au lycéen qui s’avançait déjà, l’air menaçant :

“C’est bon De l’air ! Elle a pas besoin de trois tâches supplémentaires !”

Evidemment, deux des trois tâcherons en question prirent la réflexion de travers et bombèrent le torse en tentant de d’impressionner Aki en avançant vers lui, prêts à en découdre. Ils étaient plus petits que lui, mais jouaient les mauvais garçons en gesticulant comme des pantins qui se prennent pour des rappeurs dans un clip à la con où volent des billets de banque autour de nanas en bikini. Aki ne les regardait même pas, tant ils étaient insignifiants. En revanche, il ne quittait pas le troisième des yeux, resté près de Saya, sa main posée sur l’épaule de la jeune fille. Pendant que les autres invectivaient, Aki dit d’un ton glacial au troisième larron :

“ Tu l’enlèves ta main ou tu attends que je m’en charge ?!”

L’autre ricana avant de prendre un air caricaturé d’innocent, disant qu’il ne savait pas qu’elle était sa copine. Il eut juste le temps de dire “Tu me la prêtes ?” qu’à la fin de sa phrase, Aki lui avait déjà foncé dessus pour le foutre par terre, le poing levé au-dessus de son visage, prêt à le lui coller dans la tronche s’il esquissait la moindre riposte. Les deux autres s’approchaient déjà lorsqu’une mamie les en empêcha en bombardant de lacrymogène tous les protagonistes de la scène, et quelques figurants au passage. Tout le monde toussait, pleurait, éternuait, lorsque la sécurité, un pauvre vigile taillé comme une baguette de pain et affublé d’un brassard “sécurité” sur son petit bras maigre, déboula au milieu du fast-food, totalement dépassé. La mamie, estimant avoir réglé le problème, était partie sans demander son reste. Aki prit le manteau de Saya, et l'entraîna par la main à l'extérieur de ce bordel, se frayant un chemin dans le flou de ses larmes. L’air frais leur fit du bien mais il fallut plusieurs minutes pour calmer les effets du produit. Il regarda Saya pour s’assurer qu’elle allait bien, malgré tout, et se senti dépité. Super comme souvenir de leur premier moment seul à seul… Et du coup, probablement le dernier. Il fallait rentrer, ne serait-ce que pour permettre à Saya de se changer, de se remettre de ce moment merdique. Aki n’en avait pas envie, car convaincu qu’il n’y aurait pas d’autre tête à tête avec la gentille Saya, il aurait voulu continuer à en apprendre davantage sur elle. Au lieu de ça, il dit d’une voix tendue :

“J’aurais pas dû m'énerver. D’accord ! Mais ces trois là, plus Keichi… ça m’a retourné la tête. Tu devrais peut-être te trouver un copain. Ou demander à ton frère de t’escorter quand tu pars en balade !”

Dire que c’était en partie sa faute si elle n’avait pas pu rester avec son groupe de copines !

“Bon, j’suis désolé pour tout ça. On rentre !” dit-il d’un ton autoritaire, sans lui laisser le temps de protester. Aki s’avançait déjà vers l’arrêt de bus, les mains dans les poches et le pas décidé. Intérieurement, il était consterné par tant de malchance pour ce qui aurait pu être une belle occasion, un beau moment. Que devait-elle penser de lui maintenant ?... Et ce nez, cette gorge qui brûlait encore ! Il s'arrêta pour s'essuyer le visage avec l'interieur de sa manche.



Quartier libre ! (Pv Saya) 181110104531329936
Saya Nakajima
Saya NakajimaLycée • 2ème année
Messages : 61
Âge : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, cuisine et musique
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyMar 26 Fév - 17:53

Dès qu’il s’agissait de basket, Saya avait bien du mal à ne pas avoir tout son visage qui s’illuminait. Elle était tellement passionnée par ce sport que c’était plus fort qu’elle. Et là, à en parler autour d’un chocolat chaud avec Aki, la lycéenne était la plus heureuse du monde. Enfin, elle l’aurait sans doute été si elle avait pu avoir un ballon entre les mains pour faire quelques dribbles au rythme de ses paroles, mais là, Saya était quand même sur son petit nuage. Oubliés tous les événements dans ce parc, oublié ce chocolat chaud qu’elle s’était un peu fait offrir contre son gré. Il n’y avait plus qu’elle et Aki, et le basket. Mais la Japonaise était aussi très curieuse, même pour tout ce qui ne touchait pas au basket, alors elle s’empressa de faire des suppositions sur le club artistique qu’avait choisi son camarade à son arrivée à Yokuboo. Saya le fixait avec son grand sourire aux lèvres, attendant d’avoir sa réponse, mais ils furent coupés dans leur discussion par un contact soudainement froid et humide au niveau de la poitrine de la demoiselle. Ouvrant de grands yeux sous la surprise, la basketteuse fixa son pull tout tâché alors que la personne à l’origine de cette agression non voulue était en train de s’étaler lourdement sur Aki, les deux jeunes gens se retrouvant bien rapidement au sol sans que Saya ait pu faire quoi que ce soit. Ça avait été tellement vite ! Mais maintenant qu’ils étaient par terre, la demoiselle s’empressa de descendre de son tabouret, tendant une main vers eux pour essayer de les aider.

« Ah ! Est-ce que tout va bien ? Vous ne vous êtes pas fait mal ? Hotaba-san… Tu vas bien toi aussi ? »

Mon dieu, elle était tellement confuse ! Est-ce qu’elle avait une sorte de mauvais karma qui la pourchassait aujourd’hui ? Ça lui était déjà arrivé, mais là, ça tournait quand même à l’acharnement ! Elle qui avait simplement voulu faire un peu plus connaissance avec Aki… Enfin, au moins, elle ne pouvait pas dire que ce « rendez-vous » avait quoi que ce soit d’ennuyeux ! Elle avait été morte de honte à plusieurs reprises, mais elle préférait se dire que quand ils en reparleraient tous les deux, dans quelques jours, ils y repenseraient en riant. Enfin, si Aki voulait bien encore l’approcher après tout ça… Le pauvre…

Et puis, pourquoi ces trois autres garçons venaient pour lui proposer de l’aider à retirer la tâche sur son pull ? Ils la gênaient ! Elle voulait voir si Aki n’avait rien, mais ils lui cachaient la vue tellement ils étaient grands !

« Désolée, je… Tout va bien, ce n’est pas grave pour mon pull… Hotaba-san ? »

Rhaaa ! Ils étaient chiants ! Saya avait bien envie de leur rentrer dedans pour qu’ils se poussent, mais ils étaient bien plus massifs et auraient sans doute l’impression qu’une mouche essayait de les faire reculer si elle s’y essayait… L’air un peu gêné et légèrement effrayé devant tant d’insistance, Saya essayait de se tenir d’eux aussi éloignée que possible, cachant la tâche et sa poitrine avec ses bras pour qu’ils comprennent bien qu’elle n’avait pas besoin d’aide. Mais non, dès qu’Aki fut de nouveau debout, deux des garçons se tournèrent vers lui alors que le troisième insistait toujours en posant sa main sur l’épaule de Saya qui se sentit frissonner d’effroi. Ils étaient dans un café, elle ne pouvait décemment pas lui mettre un coup de pied bien placé dans ses parties mais… Fermant fort les yeux, la lycéenne essaya de dégager son épaule, armant son pied pour frapper aussi fort qu’elle le pouvait, mais elle fut coupée dans son élan quand le garçon décida de la lâcher, prononçant des mots qui la firent devenir de nouveau écarlate. Et là encore, ses yeux s’ouvrirent en grand alors qu’Aki fonçait tête baissée sur ce troisième inconnu, s’apprêtant à abattre son poing sur lui. Saya se précipita alors vers lui pour le stopper.

« Hotaba-san ! Non ! Ne fais pas ça ! »

Mais soudainement, sa vue se brouilla. Ses yeux, son nez et sa gorge brûlaient sans qu’elle ne comprenne ce qu’il se passait. C’était vraiment la folie dans ce Starbucks ! Saya se frottait les yeux et appelait Aki pour essayer de le retrouver malgré ses larmes, mais elle sentit soudainement qu’on lui attrapait la main pour l’entraîner. Si elle eut au départ un petit mouvement de recul en pensant qu’il s’agissait d’un de ces trois gars, elle parvint finalement à reconnaître la silhouette d’Aki devant elle, soufflant doucement de soulagement malgré sa gorge douloureuse, resserrant ses doigts autour des siens pour ne pas le perdre.

Une fois dehors, Saya prit le temps de bien inspirer l’air frais, essayant de calmer sa toux, son nez qui coulait et ses yeux qui pleuraient toujours. Elle devait être sacrément sexy avec cette tronche et ces grosses tâches sur son pull ! Finalement, il fallut attendre quelques minutes pour que les effets se calment vraiment, et ce fut avec une moue affreusement gênée que la basketteuse baissa ses yeux complètement rouges vers le trottoir sous ses pieds. Mince… Aki était en colère contre elle… Et il commençait à partir en plus ! Saya paniqua et lui attrapa soudainement ses vêtements au niveau de son biceps gauche pour le retenir, plantant son regard sincèrement désolé dans le sien.

« Je suis désolée Hotaba-san… Je suis vraiment désolée pour tout ce qui t’es arrivé à cause de moi, je… Je comprendrais que tu ne veuilles plus jamais discuter avec moi ou m’approcher ou me revoir… Je crois que je suis un vrai chat noir aujourd’hui… »

Reniflant légèrement à cause de son nez qui coulait toujours un peu, Saya finit par lâcher Aki, fouillant dans son sac pour en sortir un paquet de mouchoirs qu’elle lui tendit en s’inclinant poliment.

« Je suis désolée de ne pas avoir de copain… Je… »

Saya ne savait même plus ce qu’elle était en train de raconter. Pourquoi est-ce qu’elle s’excusait de ne pas avoir de copain au juste ? Secouant doucement la tête, elle finit par afficher un air déterminé alors qu’elle relevait son regard pour le planter dans celui d’Aki.

« Je suis désolée... Mais je suis quand même contente d’avoir passé du temps avec toi et d’avoir eu l’occasion de discuter pour apprendre à te connaître un peu plus. Ça… Ça ne s’est pas du tout passé comme prévu mais… Impossible que je n’en garde pas un bon souvenir, je suis bien trop contente malgré tout ! »

Et elle était sérieuse ! En témoignait son petit poing serré sur le bas de son pull tout tâché, son autre main tenant toujours son paquet de mouchoirs vers Aki pour qu’il se serve. Saya ne savait pas si c’était encore le produit qui faisait effet, mais elle sentait que ses yeux étaient toujours un peu embués. Elle ne se le pardonnerait jamais si son camarade lui disait ne plus vouloir passer de nouveau un peu de temps en sa compagnie…


Quartier libre ! (Pv Saya) Signsa11
Aki Hotaba
Aki HotabaUniversité • 1ère année
Messages : 169
Âge : 18

Infos supplémentaires
Clubs: Basket Ball - Arts Plastiques - Littérature
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyMar 5 Mar - 21:28



Quartier libre

Pendant qu’il marchait devant, Aki serrait les dents, mécontent du visage et du caractère de merde qu’il montrait à la gentille Saya. Il avait tout fait foirer. D’abord, à cause de son pote, elle avait été arrachée à son groupe d’amies, puis mise dans une situation gênante. Ensuite, elle avait été emmenée dans un endroit où un mec lui avait ruiné son pull et enfin, ils sortaient d’une situation franchement embarrassante qui aurait pu très mal tourner. Bref, un plantage TOTAL !
Alors lorsque derrière lui, il entendit la petite voix de Saya qui s’excusait, qui s’accusait de tout et qui disait même être prête à comprendre qu’il ne veuille plus jamais avoir affaire à elle, il s’arrêta net sur le trottoir, et se retourna pour poser un regard incrédule sur la jeune fille. Saya alla même jusqu’à s’excuser de ne pas avoir de petit copain. Aki se sentait mal à l’aise des reproches qu’il lui avait fait sous le coup de la colère alors qu’elle n’y était pour rien, rien du tout !

C’est alors qu’elle redressa le visage avec une forte détermination dans le regard. Cette fois, ce fut de l’intimidation qu’il ressentait devant ce regard droit et pur. Et ce n’était même pas pour dire que ses excuses n’avaient pas lieu d’être. C’était au contraire pour dire avec force qu’elle garderait un bon souvenir de tout cela malgré tout. Cela eut l’effet d’un uppercut en pleine face. Aki resta immobile et silencieux, sur “pause” l’espace de quelques instants. Il tentait de rassembler ses esprits. Lui qui venait de gâcher l’après-midi de la plus pure et de la plus idolâtrée des jeunes filles de Yokuboo était presque remercié par sa victime. Saya était là, son poing serré devant la tâche sur son pull, tendant toujours son paquet de mouchoirs d’un geste qui avait quelque chose de quasiment désespéré.

D’un geste lent, il attrapa le paquet de mouchoirs que Saya lui tendait, comme s’il craignait un quelconque guet-apens. Mais il n’y en avait aucun. Il en prit un, lui rendit le paquet, s’essuya les yeux qui le piquait encore, et ne rêvait que de se moucher un grand coup pour se débarrasser des restes du produit. Hélas, au Japon, il est très impoli de se moucher devant quelqu’un et Aki avait suffisamment piétiné la journée de sa camarade pour y ajouter un affront supplémentaire. Il fourra le mouchoir dans sa poche en continuant de renifler.

“Euh… Je...”

Comment pouvait-il s’excuser sans que ça ait l’air de réchauffer après Saya, lui qui était le seul à devoir se faire pardonner ? Comment s’y prenait-on pour le faire correctement, dignement, sincèrement ? S’éclaircissant la gorge, il fit une tentative :

“En fait, c’est à moi de m’excuser… pour euh… Keichi d’abord et puis… tout ce bordel. C’est toi qui aurait tout intérêt à m’éviter à l’avenir… Tu crois pas ?”

Il se tourna pour essuyer discrètement son nez. ça ne faisait pas sérieux de faire des excuses avec le nez qui coule… Il aurait voulu lui dire tant de choses agréables et gentille pour la remercier de sa bienveillance. Il aurait aimé pouvoir lui dire que...

“ça sera un très bon souvenir pour moi aussi.”

Un peu étonné, et gêné de l’avoir dit tout haut, il en était aussi soulagé et satisfait. Ce n’était pas si dur d’être gentil et honnête. Se sentant pousser des ailes, il parvint même à lui sourire.

“Je serai très heureux de nous regâcher une autre journée ensemble.”

Lorsqu’il reprit le chemin vers le pensionnat, il s’arrangea pour marcher tranquillement à côté de Saya, et plus ils se rapprochaient, plus leur marche ralentissait. Histoire de faire un peu durer leur binôme. Un tout petit peu plus...



Quartier libre ! (Pv Saya) 181110104531329936
Saya Nakajima
Saya NakajimaLycée • 2ème année
Messages : 61
Âge : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, cuisine et musique
Boîte à infos:
Quartier libre ! (Pv Saya) EmptyJeu 7 Mar - 16:54

Saya s’en était vraiment voulu de voir Aki aussi en colère. Tout était sa faute, c’était elle qui avait tout gâché. Elle aurait dû dire la vérité à l’ami de son camarade, lui dire qu’il ne l’intéressait pas et que non, elle ne sortait avec personne, encore moins avec Aki avec qui elle parlait vraiment pour la première fois en dehors du club de basket. Bon, pour le coup du pull, elle aurait pu juste réagir plus vite et inciter le lycéen à aller ailleurs étant donné qu’elle n’avait pas les moyens de se payer de boisson chaude. D'ailleurs, s’ils n’avaient pas mis les pieds dans ce Starbucks, ils auraient pu éviter la suite désastreuse de leur petit rendez-vous improvisé… Oui, tout était sa faute. C’était normal qu’Aki soit autant en colère contre elle… Mais Saya ne voulait pas baisser les bras. Elle n’était pas du genre à abandonner aussi facilement quand elle s’attachait à quelqu’un. Et même s’ils avaient été de catastrophe en catastrophe tous les deux, la basketteuse savait qu’elle appréciait Aki et qu’elle avait envie de passer à nouveau du temps avec lui, à Yokuboo ou même en dehors, comme maintenant.

Saya dut avouer sentir une vague de soulagement l’envahir quand Aki finit par se saisir de son paquet de mouchoirs pour en sortir un et s’en servir pour ses yeux. Récupérant son paquet, la demoiselle fit de même, attrapant un mouchoir avant de fourrer le paquet dans son sac. Elle déplia délicatement le mouchoir pour essuyer ses yeux à son tour (heureusement qu’elle ne se maquillait que très peu, elle aurait ressemblé à un panda sinon !), puis elle passa le plus discrètement possible le mouchoir sur son nez pour retirer la morve qui menaçait d’y pendre, le tout sans se moucher. Saya s’empressa ensuite de glisser son mouchoir dans une poche séparée et plus petite de son sac, alors qu’Aki s’éclaircissait la gorge avant de se mettre à s’excuser sous le regard très surpris de la basketteuse qui s’empressa de secouer vivement la tête de droite à gauche.

« Non, non ! Tu n’as pas à t’excuser ! Ce n’est pas ta faute pour ton ami et puis… Pour tout le reste. Je pense qu’on s’est juste trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment, peut-être avec les mauvaises personnes… Mais rien n’est de ta faute et je n’ai pas du tout envie de t’éviter moi, au contraire ! »

Et Saya était on ne peut plus sincère ! Alors quand Aki lui lança qu’il garderait lui aussi un bon souvenir de cette journée et qu’il lui offrait ce si beau sourire, la basketteuse sentit aussitôt son cœur se serrer, puis se réchauffer. Elle était tellement heureuse que son visage se mit aussitôt à rayonner avec l’immense sourire qu’elle affichait à son tour. Elle hocha finalement vivement la tête, se sentant toute légère à l’idée qu’Aki ne soit pas fâché contre elle et qu’il soit même d’accord de repasser du temps en sa compagnie.

« C’était la meilleure journée gâchée de toute ma vie ! Alors j’espère bien qu’on pourra en passer d’autres ensemble, oui ! »

Le sourire de Saya s’était fait un peu plus malicieux alors qu’elle s’était rapprochée d’Aki pour venir doucement taper son épaule contre la sienne (enfin, avec la différence flagrante de taille, elle n’avait pas vraiment tapé son épaule). La demoiselle n’avait pas encore pu dévoiler ce côté de sa personnalité à cause de toute la gêne qu’elle avait pu ressentir depuis le début de leur rencontre, mais c’était quelqu’un de très taquin !

Quoi qu’il en soit, leur marche se poursuivit en direction de l’Académie. Saya avait l’impression que plus ils approchaient, et moins ils allaient vite, c’était plutôt amusant ! Mais finalement, ils arrivèrent à destination, leurs chemins devant malheureusement se séparer à l’entrée du couloir qui séparait les chambres des filles, des chambres des garçons. Saya garda un petit sourire sur ses lèvres alors qu’elle se balançait légèrement d’avant en arrière, les yeux rivés sur ses chaussures et les mains cachées dans son dos.

« Bon eh bien… Je crois qu’on va devoir se séparer ici, je ne voudrais pas qu’on s’attire encore plus d’ennuis en ne respectant le règlement de l’Académie. »

Saya redressa son regard taquin vers Aki, restant un instant silencieuse et hésitante avant de finalement se lancer. Elle posa sa main sur l’épaule de son camarade et exerça suffisamment de force pour qu’il se penche vers elle. C’était dingue comment elle avait l’impression d’être une naine à côté de si grandes perches comme lui et Nathan ! Puis, quand il fut suffisamment près, Saya vint presser délicatement ses lèvres contre la joue de son camarade, le relâchant aussitôt en sentant son sourire s’étirer davantage.

« Merci pour tout Hotaba-san ! Et je n’oublie pas que je te dois une boisson chaude ! Bonne soirée ! »

Saya lui offrit un clin d’œil et s’éloigna en lui faisant un petit signe de la main. Une fois disparue de l’autre côté du couloir, elle ne put s’empêcher de porter ses doigts contre ses lèvres. Mince… Qu’est-ce qu’elle avait fait ? Elle s’était laissée emporter par son bonheur d’avoir passé un si bon moment avec Aki et… Mon dieu, pourvu qu’il ne s’imagine pas qu’elle était du genre femme fatale ! Rougissant tout en se maudissant d’avoir agi de manière aussi ambiguë et beaucoup trop spontanée, Saya s’empressa de retourner à sa chambre pour filer prendre une douche bien chaude, avant de se rendre à la buanderie pour mettre son précieux pull tout tâché à laver. Son sourire ne quittait plus ses lèvres et elle avait vraiment l’impression d’être sur un petit nuage. Vivement la prochaine fois !


Quartier libre ! (Pv Saya) Signsa11
Contenu sponsorisé
Quartier libre ! (Pv Saya) Empty