Partagez | 
 

 Une élève malmenée ? - PV Asuka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daiki Chikamasa
Professeur de Musique
avatar

Messages : 14
Age : 30
Profession : Professeur de musique
Multicomptes : Yutsuki Yuuki - Ryûko Katsu

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Une élève malmenée ? - PV Asuka   Jeu 4 Oct - 16:59

Une élève malmenée ?


On sentait que l'automne arrivait, la pluie tombait sur les vitres de sa salle de classe. C'était la fin de la journée, et j'avais eu des échos sur une élève de la classe à qui je donnais actuellement cours. Bien sur, ça allait se terminer dans moins de cinq minutes, mais j'avais l'intention d'interpeller une jeune fille de cette classe. En effet, la jeune Asuka Tsuno, de la classe 2A, avait été sujet de beaucoup de discussion entre les professeurs. Perte de sa joie de vivre, certains, dont moi, avaient remarqué des bleus, et ses doigts s'étaient cassé. Je ne savais pas comment, mais j'avais l'intention de lui demander. Je me doutais que lui tirer les vers du nez ne serait pas simple, mais j'avais la chance d'être patient. Je n'avais plus qu'à attendre que la fin du cours sonne, que je donne les informations pour le cours prochain, et que je lui dise de venir me voir. Il n'y avait pas d'autres cours, et elle n'allait plus à ses clubs, d'après les échos, parce que pour ça, je n'étais pas le meilleur. Je ne suivais pas les clubs, même si on m'avait proposé la gestion du club de musique, j'avais refusé.

Le plus important était de comprendre ce qui lui arrivait. Si c'était personnel, comme la perte d'un être cher, elle le dirait, mais ça n'expliquerait pas les bleus. J'en avais déduit qu'elle avait des ennuis. Mais je ne savais pas de quel genre. J'avais bien l'intention de le lui demander. Quand la cloche sonna, je repris la parole à l'intention de toute la classe.

« Bien, vous réviserez l'opéra pour la prochaine fois, méfiez vous, les devoirs tombent vite ! »

Puis je regardais la demoiselle.

« Tsuno-san, vous pouvez venir me voir dès que vous avez rangé vos affaires ? »


Bien que ça soit une question, on sentait bien qu'elle n'avait pas le choix. Je sentis que certaines personnes de sa classe la regardaient, comme si elle avait fait quelque chose. Mais c'était de l'interrogation dans leur regard, personne ne semblait savoir pourquoi je l'avais ainsi convoqué. Je me demandais si quelqu'un de sa classe était au courant, mais étrangement, j'en doutais. J'attendis que tout le monde soit sorti. Une fois que j'étais seul avec elle, je décidais d'essayer de lui demander doucement les choses.

« Dites moi, est ce que quelque chose ne va pas en ce moment ? Vous semblez moins dynamique que d'ordinaire … »

J'avais les bras croisés sur mon torse, complètement vêtu de noir, comme souvent. A moitié assis sur mon bureau, j'observais la jeune fille dans les yeux, si elle détournait le regard en répondant, c'était que ça la mettait mal à l'aise. C'était en tout cas souvent le cas avec les jeunes, j'avais rarement vu quelqu'un à l'aise répondre en ayant les yeux tournés vers autre chose que la personne avec laquelle on parlait.

Après, si c'était des soucis de l'école, elle ne voudrait peut être pas en parler. Si c'était le cas, j'allais devoir user de douceur et de délicatesse pour la faire parler, parce que être victime de harcèlement scolaire, on osait jamais en parler, j'en avais vu assez souvent, pas en tant que professeur, mais en tant que camarade de classe. Quand on est étudiant on ne sait pas comment réagir, mais j'avais vu trop de personnes souffrir de ça pour laisser une de mes élèves dans une mauvaise situation.

Enfin si ça se trouvait, je me trompais complètement ...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 211
Age : 16
Multicomptes : Yumiko Okamoto

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une élève malmenée ? - PV Asuka   Jeu 4 Oct - 18:19




Suis-je malmenée ?

Avec Daiki Chikamasa


Grâce à l’arrivée de l’automne, le fait que je portais de plus en plus de pulls faisaient bien moins hausser les sourcils. Cela avait commencé avec ma rencontre de Kagome. Il s’agissait d’une première année qui avait eu l’idée de me prendre pour cible. Je n’en comprenais pas les raisons et je n’avais pas vraiment eu l’occasion de me renseigner à ce sujet. Juste d’en souffrir toujours un peu plus. Déjà, elle m’avait privé de dessin pendant quelques mois en me cassant un doigt de la main droite, ce qui m’avait déjà plongée dans un état loin de la joie. Puis, petit à petit, elle m’avait frappée à chaque refus que j’avais fait, par dignité surtout, de faire ses devoirs. Lorsqu’elle était partit, j’avais cru pouvoir être enfin libre et reprendre ma vie telle qu’elle avait été. Mais non, j’avais simplement eu des espoirs pour rien…

Dans ma classe se trouvait une jeune femme appelée Mana Nakumo. Avant qu’elle ne prenne la relève, je n’avais fait qu’entendre son nom sans m’y intéresser. Elle était en vérité une amie de la première et lui rendait service en me faisant vivre un enfer. Et encore, peut-être était-ce trop doux de le dire ainsi… Ses passages à tabac journaliers me faisaient des bleus visibles malgré ma peau mat et m’obligaient à mettre des pulls ou gilets même en été. Quoique mon visage n’étant pas épargné, je ne pouvais de toute façon pas cacher totalement mes maux. Mais elle avait finit par me dégoûter d’aller au club d’arts. Un exploit au fond puisque dessiner et peindre était ma vie. Sans ça, je perdais tout ! Pour cela, elle avait détruit, sous mes yeux, toutes mes oeuvres. Absolument tout ! J’avais réussi à sauver mon manga en le renvoyant chez moi, mais rien de plus… Sans compter qu’elle me volait également mes affaires petit à petit car je ne pouvais pas payer la somme demandée tous les matins.

Cela faisait quelques mois que cette situation durait. Depuis juin en vérité. A mes yeux, c’était une éternité à laquelle je ne verrais jamais la fin. Je ne savais plus du tout comme être joyeuse, le peu que je connaissais cette émotion m’amenait à être frappée plus que d’habitude. Et je ne parlais même pas des humeurs qui s’intensifiaient toujours plus… Cette journée n’avait pas été épargnée jusqu’au dernier cours.

Il s’agissait de la musique. Cette matière ne m’intéressant que très moyennement, j’eus du mal à me trouver un brin de motivation pour écouter. J’avais très envie de dessiner, mais je n’y parvenais pas du tout. La peur d’en faire un qui me plaise énormément et qu’on me le déchire ne m’aidait certainement pas. Pourtant, après une demi-heure, j’avais fini par sortir une feuille A4 et dessiner un chat. De cette façon, le cours passa un peu plus rapidement malgré la boule au ventre. Comment être détendu en sentant une paire d’yeux planté dans son dos ? Et le peu que je tournai la tête vers elle, je la voyais me fixer intensément, comme pour me menacer. Non, je ne pouvais pas faire comme si elle n’était pas là.

Lorsque l’heure prit fin, le professeur nous donna des conseils plus que des devoirs. Il était assez sympa pour le peu que je le connaissais : il ne criait jamais, restait calme même lorsque les élèves étaient pénibles (même pour moi)... Et niveau devoirs, il restait assez léger contrairement à d’autres. En même temps, en musique, à part nous demander de réviser, d’apprendre par coeur une chanson ou une partition de musique, il ne pouvait pas demander grand-chose en vérité. Du coup, j’allais simplement sortir et tenter de m’en aller en esquivant Nakumo-san pour terminer ma journée enfermée dans ma chambre, quand il ajouta qu’il voulait me parler. Je pâlis. Réellement. Je ne pouvais pas refuser et mon esquive se voyait comme… mise en péril. Alors, à moins que la jeune femme n’ait autre chose à faire, elle allait sans doute m’attendre dehors, voire écouter aux portes. Ce n’était pas la meilleure situation pour ne pas pâlir…

Avant de me retrouver seule avec le professeur, j’entendis des élèves autour de moi chuchoter entre eux. Certains pensaient que c’était à cause des rumeurs qui me montraient comme une personne couchant avec tout le monde. Elle était fausse. Je l’avais fait une fois et je le regrettais fortement car cela avait été envenimé par l’aide que j’avais voulu apporter à une camarade en sport. D’autres pensaient que c’était parce que j’avais de plus en plus de mauvaises notes. J’avais même le droit à l’affichette “couche avec le prof”. J’étais fatiguée… Puis, une fois face au professeur, mon sac à mes pieds, je l’écoutai me demander si quelque chose n’allait pas. La seule chose que je pensai sur le coup fut qu’il était observateur et cela me fit grimacer.

Ayant sans doute quelques oreilles indiscrètes qui m’écoutaient, je détournai le regard alors que je jouaient avec mes mains. Mordant mes lèvres, mes joues et portant parfois le peu d’ongles qui me restaient entre mes dents, je me mis à réfléchir rapidement à ce qui m’était possible de faire. Puis, timidement, je répondis en essayant de me donner une fausse assurance :

- Ce n’est rien. Ca passera…

J’avais déjà fait mieux, plus convaincant, que ça.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daiki Chikamasa
Professeur de Musique
avatar

Messages : 14
Age : 30
Profession : Professeur de musique
Multicomptes : Yutsuki Yuuki - Ryûko Katsu

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une élève malmenée ? - PV Asuka   Sam 13 Oct - 13:03

Une élève malmenée ?


Je savais que ma matière n'intéressait pas tous les élèves. Tsuno-san en faisait parti. Elle avait avant la manie de dessiner pendant mes cours. Mais depuis quelques temps, elle ne dessinait presque plus, c'était aussi un signe que la jeune demoiselle n'allait pas bien. Je ne savais pas vraiment comment faire pour qu'elle se sente à l'aise, je n'étais pas très habitué à devoir parler à une jeune fille qui avait des bleus, même si le visage. Elle avait beau avoir la peau mate, cela se voyait, et quand je lui posais la question, elle détourna le regard. Il y avait donc bien quelque chose qui n'allait pas, mais elle ne voulait pas en parler. Qu'est ce que je devais faire, la forcer à dire les choses ? Non, j'allais y aller en douceur, c'était ce qu'il y avait de mieux.

« Ce n'est pas l'impression que tu donnes. J'ai entendu dire que tu n'allais plus à ton club d'art alors que tu adorais y aller. Je ne suis peut être pas le meilleur placé, mais si tu as des ennuis, il faut en parler pour que ça s'arrange. »

Après tout, elle faisait tout pour cacher qu'elle allait mal, mais personne ne semblait vouloir l'aider. C'en était triste pour elle, elle devait pourtant avoir des amis dans l'école non ? Je n'avais pas spécialement fait attention à ses fréquentations. Peut être aurais-je du y faire plus attention. Je n'étais pas derrière le dos de chacun de mes élèves, mais on en avait discuté, elle n'allait pas bien, alors garder un œil sur elle aurait pu être une bonne idée. Mais elle n'aurait pas apprécié, c'était certain.

Mais il ne fallait pas la brusquer. Elle semblait déjà assez fragilisée comme ça. Je tournais le regard vers la porte, il y avait des gens qui écoutaient derrière celle ci qui était entrouverte. Aussi, je me déplaçais pour la refermer, tout en jetant un regard noir à ceux qui avaient l'audace d'écouter. On ne leur avait jamais appris à se mêler de leurs affaires ?

Une fois que je fus assuré qu'elle soit fermée et que personne n'écoute, je me tournais vers la jeune demoiselle. J'avais bien sur entendu des rumeurs sur elle, mais je préférais ne pas me fier à ces rumeurs. C'était le meilleur moyen de détruire quelqu'un. Puis je revins au niveau du bureau. Je recroisais mes bras devant mon torse.

« A moins que quelque chose t'empêche de dire ce qui ne va pas … Avoir de l'aide est toujours positif tu sais. Il ne faut jamais la refuser. »

Et puis ce n'était pas comme si quelqu'un comme moi lui apporterait plus de souffrance. J'avais des craintes pour mes élèves, qui n'étaient pas seulement qu'ils réussissent leur année. Je n'étais pas un expert pour savoir ce qui se passait dans la tête des autres, mais je pouvais essayer de leur donner un coup de main. Et puis, en tant que professeur, j'avais la responsabilité d'aider ceux qui en avaient besoin.

« Alors, tu ne veux toujours pas en parler ? »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 211
Age : 16
Multicomptes : Yumiko Okamoto

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une élève malmenée ? - PV Asuka   Dim 14 Oct - 20:52




Suis-je malmenée ?

Avec Daiki Chikamasa


Au début de ma scolarité à Yukoboo, j’avais été assez proche de mes camarades de classe. J’avais pu parler à tout le monde, me montrer joviale, prête à aider du moment que c’était dans mes cordes ou même apte à simplement parler avec tout le monde, ou presque. Et oui, on ne peut pas plaire à tout le monde. Je ne le savais que trop bien. Mais pour une fois que ma couleur de peau ne m’avait pas trop posé de problèmes, j’en avais bien profité. Néanmoins, dès que les rumeurs à mon sujet avaient enflées, je m’étais vue de plus en plus pointée du doigt et tous ceux qui pouvaient me connaître un peu m’avaient tout simplement tourné le dos. J’avais été seule dès ce moment-là. J’avais été seule quand Kagome s’en était pris à moi. Il n’y avait peut-être que Saya-chan qui m’avait aidée à tenir le coup. Personne d’autre. Et il était hors de question que je mette ma cadette en galère à cause de mes histoires… Cela ne valait clairement pas la peine.

Les yeux braqués sur les mains, je jouais avec les manches de mon pull qui dépassaient de ma veste scolaire. J’étais assez stressée à cause de tout ce qui me pesait sur les épaules. Je sursautai donc légèrement en retenant ma respiration en entendant le professeur bouger. Doucement, je relevai les yeux pour regarder ce qu’il faisait. Ainsi, je découvris qu’il s’était levé pour aller fermer la porte de la salle. Il en profita pour gronder les élèves qui se trouvaient en train d’espionner. Sans doute que Mana en faisait partie, bien que je ne la vis pas. Avec un peu de chance, elle suivrait le groupe pour ne pas paraître suspecte. Mais cela me permettait-il réellement d’avouer mes problèmes ? Je ne les connaissais que trop bien, et pour tous les mois de souffrance que j’avais vécu, je ne parvenais pas à me dire qu’il soit possible que parler soit une bonne idée. Je voulais sauver mes doigts, mon rêve alors que je dessinais à peine…

Lorsqu’il fut revenu devant moi, près de son bureau, il croisa les bras. Ce simple geste qui était plutôt connu pour une barrière entre soi et son interlocuteur ou un moyen pour les parents pour se montrer imposants en général, me fit baisser automatiquement les yeux. Un peu comme si j’avais fait une bêtise et que j’allais, moi aussi, me faire gronder. Peut-être y avait-il de ça puisqu’il essayait de me convaincre que garder le silence n’était pas une bonne chose pour moi. Mais il n’était pas dur ou cassant. Au contraire, il essayait sans aucun doute de se montrer compréhensif. Pourtant, pour être honnête, c’était très douloureux puisque cela fissurait petit à petit la barrière que j’avais érigée pour éviter de craquer.

Lorsqu’il me donna une nouvelle chance de parler de mes soucis, j’eus un mouvement pour prendre la parole. Le ton serait monté à cause du désespoir et la colère. Ors, je n’avais pas très envie de me retrouver avec une heure de colle parce que j’aurais encore manqué de respect à un membre du corps enseignant. Je fermai donc la bouche en baissant à nouveau la tête. Je devais me calmer, réfléchir… Je devais concilier les menaces avec la proposition d’aide. Très sincèrement, j’avais tellement envie de prendre cette mains tendue que j’avais les larmes aux yeux. J’étais en colère contre moi-même et ces filles qui se croyaient tout permis. Mais je ne pouvais pas prendre le risque de détériorer ma situation.. Pas comme ça alors que le danger était partout.

Finalement, je laissai perler mes larmes, la tête baissée. lentement, mes mains lâchèrent mes manches pour remonter le long de mes bras qu’elles tinrent fortement, serrant ma poitrine dans un geste de protection. J’attendis quelques seconde avant d’avoir assez de courage pour parler doucement, entre le murmure et la plainte :

- Je suis coincée entre deux feux… J’ai envie de parler mais je ne peux pas. Si je le fais on me fera du mal. Encore plus… Elles ont déjà fait trop pour que je puisse aller à leur encontre…

Détruire mes tableaux, me casser un doigt, s’approprier mes dessins… Pour moi c’était briser mes rêves petit à petit. Je n’osais pas imaginer ce qui leur serait possible de faire en cas de désobéissance. Me casser les mains de façon irréversible peut-être. Et encore, il y avait peut-être pire...

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une élève malmenée ? - PV Asuka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une élève malmenée ? - PV Asuka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kaynan, Élève d'Émeraude
» Hitori Yamâme, un élève turbulent à Beolan
» Quand l'élève dépasse le maître
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache
» nouveau élève

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Lycée :: Salles de classe-
Sauter vers: