Partagez | 
 

 Besoin de décompresser |PV Kenji|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amelia McClenahan
Mécanicienne/Hôtesse
avatar

Messages : 26
Age : 25
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell, Saya Nakajima

Infos supplémentaires
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Mar 21 Aoû - 15:02

Besoin de décompresser
feat. Kenji Onizuka
Amelia adorait son métier d’hôtesse, mais elle devait avouer que son rythme de vie était assez épuisant, tout ça pour seulement réussir à payer son loyer, manger correctement tous les mois et se faire plaisir une fois ou deux rares fois en s’achetant des vêtements ou des jeux vidéo qui lui faisaient de l’œil et qui nécessitaient qu’elle économise pour se les offrir. Mine de rien, ces clients qu’elle devait fidéliser lui permettaient aussi de recevoir quelques cadeaux, comme des parfums ou des bijoux hors de prix. Bon, l’Australienne n’était pas aussi superficielle qu’elle pouvait le laisser penser avec cette jolie robe qui la mettait parfaitement en valeur, dévoilant ses jolies jambes et laissant à quiconque la regardait la possibilité de plonger dans son décolleté aguicheur. Amelia jouait un rôle quand elle travaillait ici. Elle faisait croire qu’elle était une femme qui s’intéressait à tous les problèmes que ces hommes en manque de compagnie lui confiaient, mais dans un autre cadre, elle les aurait très certainement envoyé bouler. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour un peu d’argent histoire de ne pas finir à la porte de son appartement !

Perchée sur ses talons de dix centimètres, Amelia put finalement prendre sa pause. Elle ne fumait pas, mais elle avait besoin de prendre un peu l’air. Le client précédent avait été assez terrible, ne cessant de caresser ses cuisses en lui susurrant des mots doux à l’oreille alors qu’il avait la mauvaise manie de postillonner partout dès qu’il ouvrait la bouche. Après s’être rendue aux vestiaires pour essuyer tous ces postillons qui s’étaient échoués dans ses cheveux ou sur sa peau, la demoiselle finit par sortir dans la petite ruelle qui jouxtait le bar où elle travaillait. C’était là que tous ses collègues sortaient pour fumer et relâcher un peu la pression, les langues se déliant alors que les clients étaient déjà repartis. Ça faisait du bien de critiquer un peu ces hommes et ces femmes qu’ils devaient supporter une heure, parfois plus, et qu’ils devaient même parfois retrouver à l’extérieur, en dehors de leurs horaires de travail, dans le seul but de les fidéliser et de les faire revenir encore et encore dans ce bar qui les employait.

Amelia avait une petite heure de pause. Elle était censée manger un morceau, mais son précédent client avait pris pas mal à boire et à manger, et il avait tellement insisté pour partager avec l’Australienne qu’elle se sentait presque obèse dans sa robe près du corps. Soupirant profondément avant d’inspirer tout aussi bruyamment une fois la porte de derrière passée, Amelia joignit ses mains et leva ses bras en l’air pour s’étirer. Fiou ! Ça faisait du bien de respirer de l’air pur ! Et heureusement qu’elle tenait bien l’alcool ! Parce qu’avec ce que cet abruti lui avait fait boire, elle aurait pu se retrouver à rouler dans la ruelle ! Amelia laissa quelques minutes passer avant de finalement quitter le mur juste à côté de la porte menant à son bar pour s’avancer dans cette ruelle, s’approchant de la grande rue qui passait devant le bar. Elle aurait pu s’avancer encore un peu et carrément se poster devant le bar, mais ça faisait partie de son boulot aussi d’appâter les clients en restant devant l’entrée alors crotte ! Elle resterait dans sa ruelle à faire un peu la gueule. Ça faisait mal aux joues de devoir toujours sourire à ces clients qu’elle trouvait souvent dégueulasses !

Ah… Finalement, Amelia se demandait si elle n’allait pas se mettre à fumer pour pouvoir décompresser… Ou alors, elle allait ramener son punching-ball dans les vestiaires pour se défouler quand ses collègues ne prendraient pas leur pause en même temps qu’elle. Affichant une moue boudeuse et croisant ses bras sous sa poitrine, la mettant encore plus en valeur, l’Australienne releva son regard azur vers le ciel déjà sombre et rempli d’étoiles. Elle avait bien envie de rentrer et d’aller se coucher, elle était vraiment épuisée ! Faire des nuits de 6 heures grand maximum, enchaîner deux boulots avec juste le temps de prendre une pause pour se doucher à son appartement, c’était parfois difficile ! Surtout quand les journées de repos n’existaient pas ! Mais Amelia aimait bien être occupée, courir dans tous les sens. Dès qu’elle s’arrêtait, elle avait l’impression de mourir d’ennui. Elle avait besoin d’être toujours stimulée, même si ce n’était que mentalement. Il fallait qu’elle choppe quelqu’un pour discuter un peu, sinon elle allait vraiment s’avachir en plein milieu de cette ruelle pour regarder les étoiles en grognant pour elle-même que son précédent client aurait vraiment pu remplir une piscine tellement il lui avait postillonné dessus. D’ailleurs, elle l’avait pensé tellement fort qu’elle avait laissé échapper un grognement.

« C’est dingue quand même… On devrait proposer une location de bavoirs. »

Amelia avait parlé à voix haute, plus pour elle-même que pour une quelconque personne qui passerait dans le coin, continuant de grogner un peu en anglais. Elle savait que ce n’était pas forcément la bonne chose à faire étant donné que certaines personnes passaient dans cette ruelle ou pourraient la remarquer depuis la rue principale, mais tant pis. Il fallait qu’elle trouve un moyen de relâcher la pression et elle allait sans doute choper la première personne qui passerait à portée de ses ongles parfaitement manucurés pour l’obliger à écouter ses complaintes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenji Onizuka
Professeur d'Histoire-Géographie
avatar

Messages : 38
Age : 25
Profession : Prof d'histoire-géo
Multicomptes : Jilian Doe

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Mer 22 Aoû - 11:02

Apparemment tu n'as toujours pas perdu l'habitude de jouer les oiseaux de nuit. Ça risque de devenir problématique maintenant que tu as un boulot avec des horaires de bureau, t'en as conscience ? Après, c'est vrai que la nuit a su garder son caractère fascinant... tu continues de lui trouver un charme que n'a pas le jour. La nuit c'est un moment étrange où tout devient possible, un moment où les limites deviennent floues, où le corps lui-même ne sait plus très bien de quel côté chercher. Tu as toujours aimé ce moment où tu pouvais te fondre dans le noir, l'impression d'appartenir au monde plus qu'à n'importe quel autre moment. Un peu comme ces gens qui s'en vont dans la forêt pour faire des câlins aux arbres, à part que tu fais des câlins à la nuit. Ce qui est quand même beaucoup plus compliqué...

Toujours est-il que maintenant, tu as du mal à refuser l'appel de la nuit. Si bien que tu te retrouves à marcher de longues heures dans le noir de la ville. Tu cherches les endroits qui ne dorment pas vraiment. Il faut bien reconnaître que par rapport à Osaka, ils ne sont guère nombreux... Peut-être que ce n'est pas plus mal finalement ! Tu marches dans les rues et tu te dis que ton père n'aimerait pas ça, savoir que tu continues à errer comme ça la nuit. Il dirait que tu continues de chercher les problèmes. Comme s'il fallait encore prouver que vos relations sont encore tendues. Il est loin le temps où vous pouviez jouer ensemble tout l'après-midi !

Peut-être qu'il ne se trompe pas complètement ceci dit. C'est vrai que les horaires de bureau ont quelque chose de terriblement ennuyant. C'est sûr que risquer de mourir régulièrement n'est pas la chose la plus amusante qui soit, surtout quand on finit effectivement par atterrir à l'hôpital en se vidant de son sang. Mais au moins, il y avait la sensation que la vie avait un prix. Et puis rien ne remplace la sensation d'appartenir à une meute. Même s'il a bien fallu te rendre à l'évidence ce soir-là, ta meute n'était pas très fiable, elle avait eu vite fait de te laisser tomber.

Toujours est-il que te voilà, déambulant au hasard des rues et ruelles, tes fidèles rasoirs à portée de main, ta légende dans une poche. Tu ne cherches pas les problèmes, certes, juste de quoi tuer l'ennui, de quoi tuer le vide. Peut-être quelqu'un avec qui passer la nuit, ou simplement faire passer le temps. Le temps justement de revenir à la vie telle qu'elle doit être maintenant. Le temps que tu fasses le deuil d'un truc que tu ne parviens pas à nommer.

C'est ainsi que tu te retrouves du côté des love hotels et autres bars de bonne compagnie. Tu marches les mains dans les poches, l'oeil aux aguets, les antennes ouvertes au maximum. On ne sait jamais, des fois qu'une petite bagarre t'ouvrirait les bras, de quoi faire monter un peu d'adrénaline. Tu aimes la sensation de disparaître dans la nuit, tu sais parfaitement passer inaperçu quand cela t'arrange. La faune de ce genre de quartier sur ce genre de tranche horaire a toujours quelque chose de particulier. Des gens avec des horaires de bureau que personne ne s'imaginerait voir dans ce genre d'endroits à une heure pareille, un peu comme toi. D'autres un peu moins innocents, à qui certains donneraient pourtant le bon dieu sans confession. Ton instinct les sent. Les dealers, les proxénètes, les voyous de plus ou moins grande envergure. Il n'y a que le voyou de bas étage pour se balader la batte de baseball à l'épaule !

Il y a les filles bien sûr. Là pour gagner leur vie, certaines de leur plein gré, d'autres atterries ici dans des conditions bien plus obscures... Certaines t'abordent, tu refuses toujours poliment. Si tu as le plus grand respect pour leur travail, ça n'a jamais été ton truc de payer pour ça. D'autant que tu n'en as jamais vraiment eu besoin... Au détour d'une ruelle, près d'un bar à hôtesse, tu en entends une pester. Sans doute la pause. Elle grommelle dans son absence de barbe (on n'autoriserait certainement pas une hôtesse à barbe, alors qu'il y aurait sans doute de la demande...), s'agite, comme un trop plein d'énergie, ou d'agacement. Toi qui cherchais quelque chose pour tuer le temps, tu te dis que pourquoi lui parler. Tu t'approches donc d'elle, la salues de la main droite, gardant l'autre dans ta poche. Tu restes cependant à une distance raisonnable pour ne pas lui donner l'impression qu'elle est une proie. Tu veux juste faire la conversation.

"Je pense que la location de bavoir couperait court au côté sexy de la chose. Mais si vous voulez, je peux vous prêter ma chemise, vous n'aurez qu'à faire croire que c'est un cadeau d'un admirateur pour faire monter les enchères."

En plus, tu as toujours trouvé ça terriblement sexy, une femme avec une chemise trop grande pour elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia McClenahan
Mécanicienne/Hôtesse
avatar

Messages : 26
Age : 25
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell, Saya Nakajima

Infos supplémentaires
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Mer 22 Aoû - 22:31

Besoin de décompresser
feat. Kenji Onizuka
Trop occupée à râler en regardant ce magnifique ciel étoilé, Amelia sursauta presque en lâchant un petit couinement de surprise quand une silhouette apparut soudainement dans son champ de vision. L’Australienne avait failli se mettre à incendier ce pauvre homme, puis la raison lui avait rappelé que ce n’était sans doute pas une bonne idée de laisser son franc-parler prendre le dessus alors qu’elle devait jouer son rôle de fille à la compagnie agréable, le tout juste à côté de son lieu de travail. Résultat, elle avait ouvert la bouche, froncé ses sourcils, et finalement elle avait légèrement soupiré pour se calmer et regarder un peu plus attentivement cet homme. Ah… Ce n’était pas un client régulier, elle ne le reconnaissait pas. Et puis, c’était étrange, il restait assez éloigné d’elle. D’habitude, quand elle était dans cette tenue et qu’un homme l’accostait, aucune distance de sécurité n’était respectée ! Cette attitude parvint à détendre la jeune femme qui le détailla un peu. Il était plutôt beau gosse ! C’était presque dommage qu’il reste distant ! Mais bon, elle était en pause et il tombait plutôt bien. Il serait son punching-ball ! Un sourire malicieux étira alors les lèvres joliment maquillées d’Amelia.

« Je pensais plutôt aux bavoirs pour les clients, pas pour les hôtes. Mais malheureusement, je ne suis pas sûre que ça empêcherait à ces postillons-fusées de s’écraser sur ma peau délicate ! Et puis… Je ne serais pas contre récupérer votre chemise, mais vous risqueriez de provoquer des crises de jalousie et certains clients sont assez… dangereux. »

Amelia avait bien insisté sur le mot « dangereux », son intonation démontrant toute son ironie. Ses clients n’étaient que des gratte-papiers qui n’avaient certainement jamais fait de mal à une mouche. Certes, c’étaient sans doute les plus gros pervers de cette ville, mais au moins, ils n’étaient pas méchants. La demoiselle resta contre son mur et tendit une main vers cet homme, espérant qu’il allait la serrer. On lui avait toujours dit de jouer sur son côté « exotique » donc elle faisait souvent fi des conventions japonaises quand elle travaillait, optant pour le serrage de main plutôt que pour la courbette respectueuse.

« En tout cas, vous êtes tombé dans mon piège ! Je suis en pause et je me retrouve à la passer toute seule ici alors… Maintenant que vous êtes là, vous allez devoir me tenir compagnie. Qu’est-ce que vous en dites ? Oh et... Je m'appelle Lily, pour vous servir ! »

Amelia accompagna ses paroles d’un petit clin d’œil, attendant qu’il lui serre la main. Bien entendu, ce n’était pas son vrai prénom qu’elle lui avait donné mais le pseudo qu’elle utilisait quand elle travaillait. Tout le monde la connaissait sous ce nom alors… Si cet homme devenait soudainement un client de son bar, il pourrait plus facilement la demander s’il connaissait son pseudo ! Et bien sûr, l’Australienne n’était pas vraiment sérieuse quand elle disait qu’elle n’allait pas le laisser partir tant que sa pause ne serait pas terminée. Ce serait dommage quand même, parce qu’il ne lui sautait pas dessus pour la draguer et qu’il était plutôt rigolo !

« Alors… Vous me la prêtez quand même votre chemise ? J’aimerais beaucoup devenir l’employée du mois alors si ça peut m’aider à atteindre mon objectif, je vais pas cracher dessus ! Enfin, ça m’embêterait de vous dépouiller de la sorte en pleine rue, surtout si vous ne portez rien en-dessous. Ou alors, on pourrait opter pour un échange de tenue, vous seriez certainement sexy avec ma robe, autant que moi avec votre chemise ! »

Amelia sentit son sourire s’agrandir avant qu’elle ne pouffe doucement. Elle avait besoin de décompresser et elle ne se privait pas, espérant que l’homme n’allait pas prendre peur de voir une femme aussi belle dire des trucs aussi bizarres. Mais ça faisait du bien de dire autre chose que des « Oh, votre journée a dû être dure » ou des « je suis tout à fait d’accord avec vous » ou même des « vous êtes vraiment très drôle » alors qu’elle s’en moquait ou ne le pensait absolument pas. Ce travail était vraiment éprouvant parfois, il demandait de savoir bien jouer la comédie et de savoir surtout garder son sang-froid, ce qui était plutôt difficile pour Amelia qui était du genre à dire les choses franchement quand elle les pensait, sans prendre de gants ou de chemins détournés. Son regard azur quitta finalement son interlocuteur pour remonter vers le ciel étoilé. La jeune femme espérait y déceler une étoile filante pour pouvoir faire le vœu que cet homme reste en sa compagnie encore un peu. Elle n’avait vraiment pas envie de devoir s’allonger dans cette rue pour passer le temps ! Cet homme devait la sauver de son ennui certain ! Oh et puis… Si jamais il se défilait, elle pourrait toujours le pourchasser ! Elle savait étrangement courir assez vite malgré les échasses sur lesquelles elle était perchée !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenji Onizuka
Professeur d'Histoire-Géographie
avatar

Messages : 38
Age : 25
Profession : Prof d'histoire-géo
Multicomptes : Jilian Doe

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Jeu 23 Aoû - 20:55

Toi qui voulais passer le temps, ça semble bien parti ! Voilà une jeune femme qui ne mâche pas ses mots et n'a pas froid aux yeux ! Après, peut-être que ça fait parti du rôle qu'elle se donne pour le travail, mais ça t'étonnerait beaucoup. Ce n'est pas le genre de caractère que les clients recherchent... Très peu sont prêts à payer pour se faire rembarrer... Ils viennent plutôt chercher une compagnie aussi sexy que muette, tout juste bonne à compatir à la dure vie qu'ils leur racontent. Tu te demandes toujours à quel point leurs vies se ressemblent d'ailleurs. Tu aurais dû demander aux hôtesses avec qui tu avais dormi tiens. Pendant une seconde, tu as un peu peur que ta vie devienne comme la leur, prévisible, multipliable à l'infini par toutes les vies disponibles dans cette ville. Enfin cette nuit ça ne t'inquiète pas longtemps. Il suffit que la jeune femme évoque le possible danger que pourraient représenter les clients pour que tu éclates de rire à gorge déployée. Tu en pleurerais presque ! Si tes antennes ne te trompent pas, et c'est rarement le cas, il y a peut-être deux personnes dans cette rue qui pourraient représenter un danger pour toi...

"Vous avez de l'humour ! Mais vous avez raison, je devrais me méfier. L'un d'eux pourrait probablement m'infliger de terribles coupures de papier. En plus ils portent tous des cravates, s'ils savent s'en servir, ça peut tuer quelqu'un un truc pareil ! Vous faîtes un métier dangereux finalement, à fréquenter des gens dangereux comme ça. Vous avez une prime de risque j'espère ?"

Si tu avais été quelqu'un d'autre, tu aurais pu fanfaronner en sortant tes précieux rasoirs, histoire de faire comprendre que c'était toi le plus grand danger dans le secteur. Mais on a dit, tu fais pattes blanche et profil bas maintenant. Sage, gentil. Sois un gentil garçon et sers la main de la dame !

D'ailleurs, tu réalises qu'elle n'est sans doute pas japonaise. Tu perçois un léger accent, et maintenant que tu regardes de plus près, elle n'a pas la couleur de peau locale. Sans doute que son profil "exotique" est un atout dont elle peut jouer. Quand bien même la faible lumière ne te permet pas d'en être sûr, la main qu'elle te tend indique clairement qu'elle n'est pas d'ici. Tu n'es pas décontenancé bien longtemps. Là d'où tu viens on ne fait pas beaucoup plus de courbettes qu'on ne sert de main, alors finalement, l'un ou l'autre, ça revient au même. Tu t'approches donc et lui sers donc la main franchement avec ton sourire le plus charmeur en guise d'accompagnement.

"Kenji, pour vous servir. Ravi d'être tombé dans votre piège, je cherchais justement de quoi occuper une partie de la nuit. Lily, c'est un bon choix de nom. Il vous va bien. Pour un peu on dirait presque un vrai. Je suis d'accord avec vous, il est regrettable que de viles projections salivaires puissent venir salir une peau aussi douce !"

Tu lui envoies un clin d'oeil en relâchant sa main. Si tu n'as jamais payé, tu connais suffisamment ce milieu pour savoir que c'est un pseudo. De toute façon, passé 22h, plus personne n'utilise son vrai nom ! À part peut-être toi... Ce qui est quand même un peu crétin de ta part ! Faut-il être présomptueux pour continuer d'utiliser son vrai nom quand on travaille pour la pègre... En attendant, la demoiselle semble joueuse. Ça tombe bien, toi aussi tu as envie de t'amuser ! Si tu peux t'amuser en si charmante compagnie, on ne va pas s'en priver. Si bien qu'à l'instant où elle te rappelle que tu lui as promis ta chemise, tu ne te fais pas prier. Aussitôt, tu attrapes le col et la retires par la tête. Le léger marcel que tu portes en dessous se soulève dans le même mouvement, laissant voir tes abdos, avant de retomber sur ton ventre. Tu t'appuies sur le mur face
à elle, une jambe appuyée dessus et lui tend la chemise.

"Chose promise, chose due. Si cela peut vous protéger un instant j'en suis ravi. J'accepterai volontiers votre robe en échange, mais je crains que vos clients ne soient jaloux s'ils apprennent que je suis parvenu à vous la faire enlever ! Je crains pour ma vie si une telle chose arrive. Même si je ne dirai bien sûr pas non."

Ça faisait un moment que tu n'avais plus eu l'occasion de jouer avec une femme de la sorte. Ça t'avait un peu manqué, il faut bien le dire. Ce n'était plus si évident de ramener des gens ou de t'éclipser la nuit quand tu vivais chez tes parents ! Tu as vécu ton adolescence en décalé. Bien sûr, il est possible que Lily ne fasse que jouer la comédie dans l'espoir de gagner un client, si c'est le cas, elle risque d'être déçue. Mais bon, au pire elle aura juste perdu sa pause, et toi tu te seras amusé un instant dans cette nuit vide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia McClenahan
Mécanicienne/Hôtesse
avatar

Messages : 26
Age : 25
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell, Saya Nakajima

Infos supplémentaires
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Ven 24 Aoû - 15:59

Besoin de décompresser
feat. Kenji Onizuka
Amelia ne put s’empêcher de sentir son sourire malicieux s’étirer à l’entente du rire franc que lâcha son interlocuteur. C’était un bon point de voir qu’il semblait avoir à peu près le même humour qu’elle et qu’il n’avait pas pris la fuite ! Ça lui évitait de devoir le pourchasser en lui balançant ses chaussures à talons pour essayer de le ralentir ! Et finalement, ce fut au tour de l’Australienne d’exploser de rire, se penchant en avant et se tenant le ventre, quand son camarade de pause répliqua, renchérissant dans le délire qu’elle avait initié quant au grand danger que pouvaient représenter ses clients habituels. Elle l’aimait bien ! Se redressant en se faisant du vent avec sa main au niveau de son visage pour essayer de sécher les larmes qui manquaient de s’échapper de ses yeux bleus en faisant couler son maquillage au passage, respirant presque comme une femme enceinte pour reprendre son souffle et son sérieux, Amelia décida de renchérir aussi. Elle adorait ça et elle sentait que l’homme face à elle n’allait pas s’arrêter en si bon chemin lui non plus.

« Faut pas rigoler avec les coupures infligées par des feuilles en papier ! Ça peut être super douloureux ! Surtout dans les pliures des doigts ! Et effectivement, les cravates peuvent se révéler être une arme redoutable, mais je pense que le pire seraient de se retrouver avec leurs chaussettes dans la bouche ! Vous avez raison, je vais devoir demander une prime à mes employeurs, je risque ma vie à chaque instant ! »

Amelia inspira profondément et expira tout aussi fortement, ayant finalement réussi à retrouver un semblant de sérieux. Mon dieu… Si ses employeurs découvraient ce qu’elle racontait sur ses clients à un parfait inconnu dans la rue… Elle se ferait certainement passer un sacré savon ! Ses doigts se refermèrent délicatement sur la main de cet homme qui se présenta sous le nom de Kenji, son sourire se faisant tout aussi charmeur que celui qu’il lui adressait, une pointe de malice pétillant toujours dans son regard azur. En tout cas, il semblait avoir compris que ce « Lily » n’était que le pseudo que la demoiselle utilisait pour son travail. Est-ce qu’il aurait mieux valu qu’elle se présente avec son vrai prénom ? Il était assez facile de deviner que cet homme ne passerait jamais la porte du bar où elle travaillait pour passer un peu de temps avec elle. Il était charmant et amusant, il ne devait vraiment pas avoir besoin de payer pour avoir un peu de compagnie le temps d’une soirée ou deux.

« Eh bien enchantée également Kenji ! Je crois que je n’aurais pas pu espérer attraper une meilleure proie vu que vous semblez partager mon humour assez douteux ! En tout cas, vous semblez savoir un peu comment ça se passe dans ce genre de bars non ? Vous avez déjà été client peut-être ? Quoi que… Je pense que ce serait les autres qui paieraient pour profiter un peu de votre compagnie plutôt que le contraire. »

Amelia adorait charmer et séduire et même si elle était en pause, ça ne l’empêchait pas de continuer à faire son petit numéro. Et puis, elle savait que ça n’allait sans doute pas aller plus loin que ce petit échange dans cette ruelle pendant sa pause alors autant en profiter ! Un beau gosse comme ça qui tombait dans ses filets pour lui passer un peu le temps, ce serait du gâchis de ne pas le draguer un peu ! Surtout qu’elle le savait joueur, mais pas à ce point ! Il était vraiment en train de retirer sa chemise ! L’Australienne afficha un air un peu surpris alors qu’il tirait sur le col de son vêtement pour le retirer, son regard azur en profitant pour descendre sur son torse, puis jusqu’à ces abdos qu’il lui avait dévoilés l’espace de quelques instants. Il était vraiment agréable à regarder ce Kenji ! Avec un sourire toujours aussi amusé et malicieux, les doigts parfaitement manucurés d’Amelia se saisirent de cette fameuse chemise, la ramenant contre elle pour profiter un peu de l’odeur masculine qui s’en dégageait.

« Eh bien… Je ne vous pensais pas aussi joueur ! Et puisque j’applique moi aussi le principe du « chose promise, chose due… »

Amelia enfila la chemise qui était bien trop grande pour elle en la passant elle aussi par sa tête, fixant Kenji avec un sourire avant de lui tourner le dos, et de passer une main sous la chemise pour attraper la fermeture de sa robe afin de la faire glisser suffisamment bas pour pouvoir retirer cette dernière. L’Australienne adorait les défis de ce genre, surtout quand les personnes restaient persuadées qu’elle ne serait pas capable d’aller jusqu’au bout. La demoiselle n’était pas pudique pour un sou et puis, ils n’étaient que tous les deux dans cette ruelle. Surtout que sa chemise lui couvrait les fesses et la moitié de ses cuisses alors elle ne se sentirait pas trop exhibée même en retirant sa robe. Bon par contre, ses sous-vêtements étaient d’un rouge assez sombre et transparaissaient quand même un peu sous cette chemise trop grande ! Amelia fit glisser sa robe en gigotant un peu, finissant par lever ses jambes pour la tenir devant elle avec son air satisfait sur le visage.

« Et voilà ! Vous n’avez plus qu’à l’enfiler maintenant ! Peut-être même que vous pourriez me protéger en prenant ma place à la fin de ma pause ! Mes clients n’y verraient que du feu ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenji Onizuka
Professeur d'Histoire-Géographie
avatar

Messages : 38
Age : 25
Profession : Prof d'histoire-géo
Multicomptes : Jilian Doe

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Sam 25 Aoû - 16:49

Ha ! Les jolies filles avec du répondant, les meilleures ! Il faut dire qu'avec ce genre de métier, il fallait bien avoir un peu de bagout si on voulait ne pas se faire manger toute crue... Elle devait leur en faire voir de toutes les couleurs aux clients trop collants ! Quoique. Possible qu'elle en fasse beaucoup moins pendant son service. On ne sait jamais... Tu profites donc de cette incartade en compagnie de "Lily". Une chose est sûre, la nuit est bien moins froide maintenant. En bonus, tu ne poses plus toutes ces questions existentielles sur la vie l'univers et le reste. Enfin moins. Enfin elles ont l'air moins angoissantes. Un peu. Disons que Lily est bien plus colorée que tout le reste, et que du coup, ça fait diversion. Et puis elle a le rire communicatif, tu dois bien admettre que ça fait un bien fou.

"Je n'aurais pas pensé aux chaussettes ! On sent la professionnelle expérimentée en vous. J'en ai des frissons maintenant que vous en parlez. Et encore, si vous vous en tirez avec seulement les chaussettes, ce n'est peut-être pas si mal. Je pense que niveau sous-vêtements, ils doivent avoir encore pire en stock ! Une prime de risque me semble essentiel dans votre situation voyons."

Tu te demandes si tu ne risques pas d'aller trop loin. C'est elle qui a commencé certes, mais peut-être qu'il y a certaines choses avec lesquelles il ne faut pas plaisanter ? Tu penses vraiment qu'on parle de slip sale dans la bouche des gens à une hôtesse en pause à côté de son bar ? C'est fou comme tu peux être la personne avec les manières les plus respectueuses de la Terre, et la seconde d'après tu balances des horreurs pareilles... Enfin, dans le pire des cas, elle en a sans doute vu d'autre ! Tu regretterais quand même de la faire fuir. Le hasard qui t'a fait la croiser est des plus appréciables... Tu n'aurais pu rêver meilleure façon de passer ainsi la nuit !

"Ravi d'être pris au piège ! Cela me semble une belle nuit pour la passer dans vos filets, quand bien ce ne serait que le temps de votre pause."

Sa remarque t'amuse, tu ris encore. C'est vrai, quitte à travailler la nuit en faisant usage de ton corps, tu aurais quand même pu choisir une profession moins dangereuse ! Ça aurait été amusant aussi d'être payé à séduire les gens... Quoique. C'est déjà ce que tu aimais faire de tes loisirs, alors tu n'es pas bien sûr que changer ton loisir en travail ne soit aussi agréable.

"C'est une idée ! Je tâcherai d'y penser si mon nouveau travail ne paye pas assez. Un complément de revenu ça ne fait jamais de mal ! Non je n'ai jamais été client, mais j'ai déjà eu l'occasion de fréquenter des filles faisant le même travail que vous, elles me racontaient leurs journées, enfin leurs nuits en l'occurrence, quand elles rentraient. C'est fou le nombre d'histoires que vous entendez dans la journée. On devrait vous payer le même tarif qu'un psy !"


Tu te souviens notamment d’Améthyste, pseudo là aussi, elle non plus n'avait pas souhaité te révéler son vrai nom, ce que tu avais toujours respecté, même si vous étiez restés ensemble quelques mois. Tu te rappelles qu'à la fin, elle ne le vivait plus si bien. Elle avait la même lumière dans les yeux que Lily, le même éclat qui t'avait tout de suite plu. Mais plus à la fin. Il faut dire que la situation du patron de son bar s'était quelque peu compliquée, tu en sais quelque chose. Et l'ambiance du bar lui-même s'était dégradé, mettant en danger les hôtesses. Améthyste avait disparu presque du jour au lendemain. Tu n'avais pas le temps à l'époque de te poser de question, tu espères juste qu'elle a fui... tu serais presque tenté de demander à Lily si elle l'a vue, mais ce serait ridicule. Et puis ça assombrirait drôlement cette conversation !

D'autant qu'elle ne s'est pas fait prié non plus pour jouer le jeu ! Alors qu'elle vient juste d'enfiler ta chemise, la voici qui se contorsionne pour retirer sa robe, tout en restant cachée à l'abris des regards. Même si elle te tourne le dos, tu apprécies la vue. Ta chemise trop grande pour elle dessine son corps à chaque mouvement. Un vrai bonheur pour les yeux. À ton tour maintenant !

La demoiselle te tend sa robe comme pour voir si tu es vraiment capable d'aller jusqu'au bout, ce qui rend le jeu d'autant plus amusant. Ce n'est pas comme si c'était la première robe que tu mettais. Qui plus est, tu sais pertinemment que les robes te vont à merveille, pour un peu qu'elles soient bien coupées. Et aucun doute quant à la qualité de celle de Lily ! Tu tends le bras, un instant, tes cicatrices, et surtout la grande balafre qui te traverse le bras, sont clairement visibles dans la lumière. Tu ne t'y arrêtes pas. Constatant la taille de la robe extrêmement près du corps, tu retires quand même ton marcel, pour laisser plus de marge, que tu coinces dans ta ceinture. Tu passes alors la robe, en essayant de pas trop tirer sur le tissu. Tu réussis finalement à la passer aussi convenablement que possible vue la différence de taille. Le tissu de la robe tombe juste en dessous de tes fesses, le décolleté de la robe laisse voir une bonne partie de ton torse, et des cicatrice qui s'y baladent là-aussi.

"Vous ne m'en voudrez pas si je ne ferme pas la fermeture ? J'ai trop peur de vous l'abîmer !"


Par pure provocation aussi bien que par jeu, tu retires aussi ton pantalon que tu abandonnes tranquillement sur le sol, et prend la pose pour Lily. À part le fait que cette tenue ne comprend pas la moindre poche, tu te sens plutôt à l'aise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia McClenahan
Mécanicienne/Hôtesse
avatar

Messages : 26
Age : 25
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell, Saya Nakajima

Infos supplémentaires
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Jeu 30 Aoû - 15:43

Besoin de décompresser
feat. Kenji Onizuka
Amelia écouta la réplique de Kenji en hochant la tête, les mains sur les hanches, montrant à quel point elle était fière d’avoir de la bouteille dans ce métier qu’elle connaissait sur le bout des doigts. Bon, en réalité, ça ne faisait pas si longtemps qu’elle était dans le milieu, mais elle avait très vite appris ! Et puis, avec toutes les histoires qu’ils se racontaient avec ses collègues, elle n’était pas forcée d’avoir tout vécu elle-même pour savoir que certains hommes n’étaient pas forcément des plus séduisants, tant par leur physique que par leur odeur. Certains ne devaient pas connaître cette merveilleuse invention qu’on appelait le parfum ou le déodorant ! Et finalement, quand Kenji se mit à renchérir en parlant des sous-vêtements, Amelia prit un air faussement choqué et dégoûté, ouvrant grand les yeux et la bouche en portant sa main à ses lèvres.

« Mon dieu… C’est absolument affreux ! Je ne préfère même pas imaginer, ça serait sans doute pire que tout ! Même pire que du jus de chaussette qu’on aurait laissé macérer plusieurs semaines et qu’on vous ferait boire avec un entonnoir ! »

L’Australienne afficha une mine encore plus dégoûtée alors qu’elle se frottait vivement les bras pour réprimer de faux frissons, se mettant finalement à rire de leur délire vraiment très limite. Mais c’était justement ce genre de délires qu’Amelia adorait, bien loin des convenances qu’on vous imposait pour vous intégrer parfaitement dans cette société. Elle était différente de tous ces gens qui s’installaient dans une routine ennuyeuse à peine la trentaine atteinte. Elle, elle aimait vivre des expériences, pimenter sans cesse son quotidien, et le moins qu’on puisse dire, c’était qu’elle était vraiment plus que bien tombée avec ce Kenji ! Haussant les épaules en gardant son sourire charmeur et malicieux, Amelia planta son regard pétillant dans celui de son interlocuteur.

« Oh mais… rien n’empêche mes beaux filets de vous garder au piège au-delà de cette petite heure de pause. »

Le sourire de l’hôtesse se fit plus grand alors qu’elle s’amusait à hausser rapidement ses sourcils pour accompagner ses paroles charmeuses. Et elle le pensait vraiment ! Pourquoi se contenter de seulement une heure quand on rigolait autant avec quelqu’un qu’on rencontrait tout juste ? Ils pouvaient toujours se revoir après son service, ou même un autre jour ! Amelia était certaine que les moments passés avec Kenji seraient tout sauf ennuyeux ! Puis, prenant soudainement une mine plus sérieuse, la demoiselle croisa à nouveau ses bras sous sa poitrine.

« Mais c’est vrai ça ! Je vais avoir tellement de revendications à formuler quand ma pause sera terminée ! Et puis, on mérite certainement plus que le tarif des psys parce qu’on donne bien plus de notre personne qu’eux quand même ! Enfin… Vous allez finir par croire que je n’aime pas du tout mon métier avec tout ça, alors qu’en fait ça m’amuse beaucoup ! »

Amelia lui offrit un sourire sincère. Ce n’était pas le boulot le plus gratifiant du monde, mais il était vraiment distrayant et aucune soirée ne se ressemblait ! Et celle-là battait certainement tous les records ! L’Australienne avait enfilé la chemise de Kenji et avait ensuite retiré sa robe pour la lui tendre, le mettant au défi d’aller jusqu’au bout. Son regard azur ne manqua pas ces nombreuses cicatrices sur le bras de son interlocuteur, mais Amelia ne s’en trouva pas troublée le moins du monde. Peu importe son passé, seul l’instant présent comptait pour elle. L’hôtesse appuya le haut de son dos contre le mur derrière elle pour regarder Kenji s’affairer à retirer son marcel. Grrr… Elle lui aurait bien sauté dessus ! Mais elle était bien plus occupée à pouffer en le voyant enfiler cette robe qui était quand même un peu trop serrée pour lui. Et finalement, le fou rire qu’Amelia essayait de contenir finit par passer ses lèvres, la faisant pleurer tellement elle riait et se pencher vers l’avant à cause des contractions de ses abdos. Mon dieu, incroyable ! Elle n’arrivait plus à s’arrêter de rire !

« Oh mince… Je crois que vous êtes mille fois plus séduisant que moi dans cette robe ! C’est absolument merveilleux ! On dirait qu’elle a été faite pour vous ! »

Amelia continuait de rire, essuyant ses yeux du bout des doigts. Son maquillage avait beau être waterproof, mieux valait ne pas trop pleurer et le faire couler ! Respirant comme une femme enceinte pour reprendre son sérieux, elle se remit à rire en le voyant prendre la pose après avoir retiré son pantalon. C’était peut-être bien le moment le plus drôle de toute sa vie qu’elle vivait à cet instant !

« Très franchement, je crois que je vais être obligée de vous laisser ma robe, elle vous va vraiment trop bien, ça serait un crime de vous obliger à la retirer ! J’ai un vestiaire dans le bar avec d’autres tenues alors vous n’avez qu’à considérer que c’est mon cadeau pour vous remercier de me faire passer le moment le plus épique de toute ma vie ! »

Et à cet instant, Amelia ne regrettait qu’une chose : ne pas avoir son téléphone portable sur elle pour pouvoir prendre un magnifique selfie avec cet homme qu'elle venait tout juste de rencontrer. Est-ce que sa vie au Japon allait souvent être ponctuée de tels moments ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenji Onizuka
Professeur d'Histoire-Géographie
avatar

Messages : 38
Age : 25
Profession : Prof d'histoire-géo
Multicomptes : Jilian Doe

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Ven 31 Aoû - 19:55

Quelle drôle de conversation ! Certainement pas de celles qu'on pouvait avoir avec n'importe qui. D'ailleurs, rares sont ceux qui savent que tu peux raconter des blagues de mauvais goût (surtout quand tu les fais à base de slips sales). C'est vrai que ça faisait du bien de raconter ces histoires absurdes comme ça dans la rue. Ça avait de quoi illuminer la nuit. Et tenir ce genre d'absurdités à deux, c'était quand même bien plus drôle que de le faire seul dans son coin ! Aucun doute là-dessus. Tu aurais presque envie que ce petit jeu continue toute la nuit. Ça faisait tellement de bien d'avoir quelqu'un pour te donner la réplique plutôt que de simplement tournicoter tout ça en rond tout seul dans ta tête... t'as beau avoir une tête mignon, on finit par s'y sentir à l'étroit là dedans !

"Un entonnoir ! Ça doit être terrible, avec la vitesse de déglutition et tout le bordel, ça doit faire des bulles. On risque de se noyer dans du jus de chaussettes macéré, en voilà une mort terrible ! C'est le genre de choses dont ils font des émissions après. "Ivre, il se fait tatouer l'annuaire sur les fesses" ou "Mon ami est mort noyé dans du jus de chaussette marinée, depuis je vis pieds nus" Ce genre d'émission qui passe l'après-midi pour faire acheter de la javel à la ménagère..."


Ton voisin de chambre à l'hôpital regardait souvent ce genre d'émissions... Heureusement que tu n'avais pas tes rasoirs à ce moment-là ! Tu aurais au mieux découpé les câbles de la télévision, au pire, ton voisin aurait eu une bonne raison de rester coincé sur un lit d'hôpital ! parce qu'en plus il commentait et souhaitait absolument te prendre à parti alors que toi tout ce que tu voulais c'était lire...

Heureusement, Lily était de bien meilleure compagnie. Et elle avait des yeux absolument incroyables ! Tu étais sûr que rien qu'avec ces yeux, elle pouvait faire tomber tous les hommes passant la porte du bar. Enfin si tant est que leurs yeux à eux soient au bon endroit bien sûr... Par chance, elle semblait décidée à ne pas restreindre votre relation à son temps de pause ! En voilà une bonne nouvelle. Tu commençais justement à te dire qu'il serait vraiment trop bête que les choses s'arrêtent dans cette ruelle... Tu prends le temps de lui rendre son regard, les yeux heureux de cette conversation.

"Tant mieux. Je me vois fort bien élire domicile dans vos filets quelques temps. Cela me semble une excellente idée."

En tout cas tu espérais bien que tu aurais l'occasion de la revoir ! Il fallait lui reconnaître qu'elle t'avait charmé en un rien de temps. Mais bon, même quelqu'un comme toi peut apprécier se faire piégé à l'occasion. Surtout par une créature de ce genre !

"Je vous dirai bien de former un syndicat avec vos collègues, mais pas dit que ça suffise ! À moins de convaincre les videurs de se mettre dans votre camp, là ça pourrait marcher ! Ceci dit, même le meilleur job du monde a ses inconvénients, c'est normal de se plaindre un peu."

Tu peux pas t'en empêcher ? Faut que tu ramènes le sujet sur des trucs de truands ? Tu crois que c'est une bonne idée ? Comme si tu savais pas comment ce genre de trucs finissent ! Tu le sais en plus que même dans le plus clean des bars à hôtesse, les filles c'est de la marchandise ! D'où tu vas lui mettre des idées pareilles dans la tête ? En fait t'es encore et toujours en train de chercher des problèmes... sauf que là c'est pas toi ! Alors tu te calmes deux secondes, parce que si elle te prend au sérieux... et bien tu n'auras plus qu'à assumer et venir l'aider en cas de problème.

En attendant, l'essayage de la robe semble avoir créé une diversion improbable. Lily est littéralement pliée en deux de rire. Mais rien n'y fait, tu ne te départis pas de ta confiance en toi. Tu es parfaitement conscient d'avoir fière allure quelle que soit la tenue, et un peu de ridicule n'a jamais fait de mal à personne !

"Oh voyons ! Vous me flattez ! Je vais finir par rougir. Remarquez, si je me débrouille bien, je peux peut-être produire un rouge assorti à celui de la robe. Je ne suis pas sûr de pouvoir accepter un tel cadeau ! C'est trop d'honneur. Ma chemise fait bien pâle figure à côté."

Honnêtement, tu préférerais repartir avec la fille qu'avec seulement sa robe... avec un peu de chance, les deux arriveraient peut-être ! En attendant, tu peux toujours continuer à apprécier ce moment de lumière au milieu de la nuit. Dans tous les cas, il ne faudra pas oublier de la remercier !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia McClenahan
Mécanicienne/Hôtesse
avatar

Messages : 26
Age : 25
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell, Saya Nakajima

Infos supplémentaires
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Mar 4 Sep - 12:27

Besoin de décompresser
feat. Kenji Onizuka
Plus les secondes passaient, plus cet échange avec Kenji se poursuivait, et plus Amelia avait l’impression qu’elle allait mourir de rire ! Elle en avait mal à l’estomac et devait faire preuve d’efforts incommensurables pour ne pas trop pleurer et risquer de faire couler son maquillage. C’était la première fois qu’elle racontait des choses aussi absurdes avec quelqu’un, même si ses discussions avec certains de ses collègues pouvaient parfois se rapprocher des propos que ces deux jeunes gens tenaient en plein cœur d’une petite ruelle. Imaginer une mort suite à une noyade avec du jus de chaussettes macérées… C’était vraiment affreux ! Affreux, mais en même temps tellement absurde que c’en était hilarant ! Surtout que Kenji avait vraiment les mots pour la faire rire.

« Mais tellement ! Je suis déjà tombée par hasard sur ce genre d’émissions en zappant en pleine phase d’ennui dans mon appartement. C’est tellement absurde que c’en est presque fascinant ! Ça a de quoi vous happer pendant de longues heures si vous ne faites pas attention ! »

Ça lui était déjà arrivé, elle l’avouait… L’ennui pouvait parfois vous faire faire des choses complètement incompréhensibles comme regarder ce genre d’émissions sans avoir la force d’attraper à nouveau la télécommande pour changer de chaîne. Bon, c’était quand même assez rare parce qu’Amelia n’était pas vraiment du genre à faire du zapping quand elle était chez elle. Généralement, quand elle allumait sa télé assez bas de gamme, c’était principalement pour jouer à un jeu vidéo ou alors pour regarder ses séries préférées. Elle se perdait donc rarement dans la contemplation de programmes télévisés. En tout cas, rien qu’avec cette crise de rire, Amelia avait terriblement envie de revoir Kenji. Ils ne s’étaient même pas quittés et il leur restait encore du temps avant que sa pause ne prenne fin, mais il valait mieux prévoir le coup ! Des fois qu’il tenterait de se faire la malle avant qu’elle ne doive rentrer à l’intérieur du bar ! Et sa réponse la fit sourire encore davantage. Il était d’accord pour passer un peu plus de temps en compagnie de l’Australienne, mais pour l’heure, mieux valait se concentrer sur l’instant présent que sur une hypothétique nouvelle rencontre en dehors de cette ruelle.

« Haha, je risque d’avoir des problèmes si je rentre et que je pose toutes mes revendications sur le comptoir du bar ! Je vais attendre d’avoir un peu plus d’ancienneté pour ouvrir ma grande bouche ! Mais vous avez tout à fait raison ! Je crois qu’aucun job n’a que des avantages ! Enfin… Je dois dire que je comprends un peu mes clients, leur vie a l’air tellement ennuyante ! Passer sa journée dans un bureau, devant un ordinateur, au téléphone à appâter de nouveaux clients, le nez plongé dans les chiffres… Ça me rendrait vraiment malheureuse de suivre des horaires de bureau normaux ! Et vous alors, vous faites quoi dans la vie ? Huuuum… Barman ? Videur d’une boîte de nuit ? Chauffeur de taxi ? »

Parce que tant qu’à faire, autant en apprendre un peu plus sur Kenji ! Il savait déjà quel métier exerçait la demoiselle, enfin, seulement l’un de ses deux métiers, alors il était normal qu’Amelia souhaite équilibrer un peu les choses ! Et à nouveau, les lèvres de l’Australienne laissèrent passer un rire franc alors qu’elle se tenait le ventre, ses yeux se délectant de cette vision d’un Kenji portant sa robe. Le pire, c’était que ça lui allait vraiment bien ! C’était un peu absurde, forcément, mais la jeune femme en était presque jalouse !

« Oh mais je ne vous laisse pas le choix ! Je compte bien garder votre chemise donc vous allez garder ma robe ! Et puis, je suis bien plus à l’aise dans cette tenue. »

Un grand sourire toujours sur ses lèvres, Amelia leva ses bras en l’air pour joindre ses mains au-dessus de sa tête, s’étirant avant de tourner sur elle-même, faisant un peu virevolter le bas de cette chemise. Et puis… Elle sentait bon, l’Australienne avait bien envie de se coller à la source de cette odeur pour en profiter encore davantage ! Lorsque ses yeux azur se posèrent à nouveau sur Kenji, l’Australienne ne put s’empêcher de pouffer un peu.

« Sérieusement, je me maudis d’avoir laissé mon portable dans mon vestiaire. Vous n’avez pas un téléphone sur vous ? Histoire qu’on immortalise ce moment ? Et puis… Comme ça, je pourrai vous laisser mon numéro en même temps, pour quand vous aurez envie de vous perdre à nouveau dans mes filets. Ou sinon… Je peux aussi vous l’écrire au rouge à lèvres sur votre bras, mais c’est risqué parce qu’il risque de s’effacer ou d’être rapidement illisible. »

Amelia s’en voulait un peu de lui avoir donné son pseudo alors qu’elle était prête à lui donner son numéro de portable. Bon, bien évidemment, ce n’était pas son numéro perso mais son numéro professionnel qu’elle donnait à ses clients pour qu’ils l’appellent en dehors de ses horaires de travail, mais quand même ! Enfin… Il avait l’air de connaître un peu le milieu alors même s’ils se revoyaient une ou plusieurs autre fois, il comprendrait qu’elle n’avait pas voulu lui donner son vrai prénom non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenji Onizuka
Professeur d'Histoire-Géographie
avatar

Messages : 38
Age : 25
Profession : Prof d'histoire-géo
Multicomptes : Jilian Doe

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Dim 9 Sep - 21:59

Lily était vraiment drôle ! Un vrai bonheur de parler avec elle. Tu commences un peu moins à te prendre la tête pour savoir si oui ou non c'est un rôle qu'elle joue. Tu t'amuses beaucoup trop pour ça ! Demain tu seras encore fatigué d'avoir trop peu dormi, d'être sorti comme ça oubliant que tu avais maintenant des horreurs à respecter, mais demain c'était loin ! Enfin techniquement plus si loin que ça maintenant, mais quand même. La fatigue serait le problème du Kenji de demain, toi tu t'amuses bien ici, alors tant pis pour lui ! Il avait qu'à être là.

Je crois que j'ai perdu le fil de mes pensées...

Tu t'amuses bien avec elle et c'est tout ce qui compte.

"Ha non mais ces émissions, c'est comme des trous noirs... ou non, comme le siphon de la baignoire ! Vous savez, quand vous enlevez le bouchon du bain et que toute l'eau s'en va en tourbillonnant, à part celle qui est bloquée par un bouchon de cheveux ? Voilà, ces émissions, c'est un siphon de baignoire bouché. Et c'est vrai, ça m'est arrivé de rester coincé devant, impossible de bouger !"

Bon, dans ton cas c'était en partie parce que tu ne pouvais pas bouger du tout parce que sinon tu risquais de faire sauter les points et d'y perdre ton bras, mais ça revenait au même non ? Ça ajoutait presque à la torture : aucune échappatoire n'était possible ! Et ça, à l'époque, c'était un truc auquel tu n'étais pas habitué... c'était presque pire que d'avoir été laissé pour mort, ne pas pouvoir bouger de là et dépendre des gens autour...

Décidément, que de souvenirs tu brasses dans cette allée ce soir ! Si ça continue tu vas remonter toute ta vie comme ça ! Enfin, heureusement elle n'a pas pris au sérieux tes histoires de revendications. C'est une fille intelligente ! Ce n'est pas surprenant. Il faut plus de cerveau qu'on ne le dirait au premier abord pour survivre dans ce milieu. Elle a du plomb dans la tête, de quoi te donner envie de la connaître mieux. Il y a sans doute quelque chose d'autre que juste une jolie fille qui parle à des inconnus dans la rue pour prendre sa pause de son boulot constituant à parler à des inconnus dans un bar.

"Moi je suis prof, d'histoire-géo ! Du coup... et bien je travaille dans un bureau. Enfin des fois. Enfin je suis sensé travailler dans un bureau des fois pour préparer des trucs et des machins et remplir des papiers et des rapports et toutes ces sortes de choses le tout cloîtré entre quatre murs ! Mais cette partie du travail ne m'intéresse pas vraiment... enfin au moins moi je ne suis pas pendu au téléphone à essayer de vendre des trucs à des gens ! Je me contente d'essayer d'apprendre des trucs à des lycéens. Et c'est bien assez comme ça ! Tiens moi aussi je vais avoir l'air de ne faire que me plaindre de mon boulot !"

Alors qu'en soi, tu l'aimes bien ton boulot ! Tu n'aimes juste pas les murs autour, ni les horaires. En gros tu n'aimes pas l'emballage de ton boulot, mais le boulot en lui-même oui. Un peu comme un bonbon qui serait emballé dans du papier craft qui gratte...

"Il est vrai, cette chemise vous va à ravir, elle vous met bien plus en valeur que moi. Je vous la laisse, je compte sur vous pour en prendre en soin. C'est une gentille chemise qui n'a jamais rien fait de mal à personne, elle mérite qu'on la traite bien !"

Et de toute façon, tu en as d'autres du même genre... à croire que tu les achètes en gros, ou que tu as l'usine dans ton jardin. Ce qui serait absurde puisque tu n'as pas de jardin. Ni même une cave, parce que ça marcherait tout aussi bien dans une cave. Mais non, ni l'un ni l'autre. juste que tu achètes toujours le même modèle de chemise pour ne pas avoir à réfléchir.

Voici qu'elle souhaite te donner son numéro ! Ça c'est une bonne nouvelle ! Vraiment. Enfin ça en serait une si tu avais ton portable sur toi. Tu n'as pas très bien compris qu'on appelait ça un téléphone portable pour une raison... L'engin s'est imposé pendant que tu avais d'autres soucis en tête que de pouvoir contacter la Terre entière. Si bien qu'aujourd'hui, tu oublies régulièrement que tu en as un. Et surtout, tu ne sors jamais la nuit avec... Pendant une seconde, tu regretterais presque, mais !

"Malheureusement je ne l'ai jamais avec moi quand je sors la nuit, comme vous l'avez dit, on ne sait jamais sur qui on pourrait tomber la nuit ! Vous pouvez l'inscrire sur mon bras si vous le souhaitez, je ferai en sorte de le mémoriser.
[tu sors un coupon de réduction pour du jambon qu'on t'avais donné au supermarché le matin même] Sinon vous pouvez aussi l'inscrire ici. À moins que vous ne préféreriez acheter du jambon avec ? Auquel cas je ferai attention à votre inscription sur ma peau comme à la prunelle de mes yeux."

Tu viens donc d'offrir à Lily un choix cornélien : une réduction sur du jambon, ou la certitude que tu ne perdras pas son numéro ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia McClenahan
Mécanicienne/Hôtesse
avatar

Messages : 26
Age : 25
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell, Saya Nakajima

Infos supplémentaires
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Lun 10 Sep - 16:36

Besoin de décompresser
feat. Kenji Onizuka
Amelia se demandait vraiment jusqu’où la surenchère pourrait les mener tous les deux… A chaque fois que l’un pensait pouvoir sortir quelque chose de terrible, l’autre arrivait toujours à trouver pire ! L’Australienne se mit à nouveau à rire, frissonnant quand même à l’image de ce siphon de baignoire bouché. Même si son appartement était assez miteux à cause de son salaire tout juste suffisant à régler son loyer, la demoiselle mettait un point d’honneur à ce qu’il soit parfaitement propre ! Bon, elle n’était pas non plus une grosse maniaque, elle n’avait pas vraiment le temps pour ! Mais même si la poussière n’était pas faite toutes les semaines sur les rares meubles de son logement, l’aspirateur était toujours passé et sa cuisine ainsi que sa salle de bains étaient des plus impeccables ! Le rangement par contre, c’était autre chose… Il y avait bien souvent des vêtements et des sous-vêtements qui traînaient un peu partout, mais étant donné qu’elle vivait seule et qu’elle ne recevait jamais personne chez elle, ce n’était pas si dérangeant ! La demoiselle finit par esquisser une nouvelle petite grimace.

« Encore une charmante image que vous immiscez dans ma tête ! Mais elle est vraiment très bien choisie, c’est exactement ça ! Et ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule à m’être faite coincer dans un bouchon de cheveux devant de telles émissions ! Il faut dire que ça fait du bien des fois de se poser devant des trucs où on n’a pas forcément besoin de réfléchir. »

Bon, habituellement, Amelia préférait quand même les séries bien débiles à ce genre d’émissions, mais le but était le même : s’avachir lamentablement sur son canapé, en shorty et en t-shirt trop large, un petit paquet de gâteau apéritif à portée de main, le tout pour comater devant l’écran de sa télévision. En tout cas, quand Kenji lui fit part de sa profession, l’Australienne ne put s’empêcher d’afficher une mine surprise.

« Waw… J’étais carrément à des années lumières de la bonne réponse ! Je vous voyais plus travailler dans le monde de la nuit vous aussi, mais vous avez un chouette métier ! Ça doit être gratifiant d’apprendre tout plein de choses à des lycéens ! Ça fait longtemps que vous faites ce métier ? Vous avez l’air assez calé niveau trucs et ces machins ! Vous enseignez à Nara ? »

Bah quoi ? Autant apprendre à le connaître un peu plus non ? Surtout que le fait qu’il soit professeur d’histoire-géo avait comme piqué la curiosité de la demoiselle. C’était vrai qu’il avait un physique assez atypique pour un enseignant, mais s’il était aussi agréable à écouter en cours qu’ici, dans cette ruelle, Amelia aurait bien voulu retourner sur les bancs de l’école juste pour lui ! L’Australienne lança ensuite un nouveau sourire malicieux à son interlocuteur alors qu’il lui parlait de prendre soin de cette chemise qu’il lui léguait avec plaisir. La demoiselle se prit elle-même dans ses bras, comme si elle serrait ce fameux bout de tissu pour lui faire un gros câlin.

« Je la couvrirai d’amour, ne vous en faites pas ! Et puis, si jamais vous vous inquiétez de son bien-être, je pourrai toujours vous autoriser à lui rendre visite. A moins que vous vouliez qu’on convienne dès maintenant de qui se charge de sa garde les semaines paires et de qui s’en occupera les semaines impaires ! »

Amelia pouffa doucement. Ça pourrait être plutôt rigolo d’avoir cette chemise en garde alternée ! Elle pourrait profiter à chaque fois du parfum de cet homme dès lors qu’il la lui rendrait comme ça ! Il n’y avait rien de mieux pour s’endormir qu’un bon gros doudou avec une odeur masculine. Ça ne valait pas des bras rassurants, mais il fallait savoir se contenter de ce qu’on avait ! Et puis, même si la demoiselle avait un très fort penchant pour les hommes, elle devait avouer qu’elle n’était pas non plus contre quelques aventures avec des partenaires aux jolies courbes féminines ! En tout cas, qu’il décide ou non d’établir une garde alternée pour cette chemise, Amelia avait bien dans l’idée de lui laisser son numéro de téléphone pour qu’après cette pause, ils puissent se revoir et passer encore des moments aussi inoubliables que celui-ci tous les deux. Et quand Kenji finit par tendre un coupon de réduction pour du jambon à l’Australienne, celle-ci ne put empêcher un nouveau rire de franchir ses lèvres.

« Quel cruel dilemme ! Profiter d’une super réduction sur du jambon ou m’assurer que vous allez bien ne pas perdre mon numéro… Je vous avoue que je suis une grosse gourmande et que j’adore le jambon, alors je serais quand même bien tentée de vous écrire mon numéro sur le bras mais… »

Amelia se saisit du coupon, fixant cette réduction avec les larmes aux yeux. Mince, elle avait faim rien qu’en pensant à ce jambon en promotion ! On ne crachait jamais sur des promotions après tout ! Surtout quand on avait, comme elle, du mal à joindre les deux bouts à chaque fin de mois !

« Je vous propose un marché : je sacrifie ce merveilleux coupon de réduction pour vous laisser mon numéro et, en échange, lors de notre prochaine rencontre, vous m’offrirez du jambon pour vous faire pardonner. Ça vous convient ? »

Cette conversation était vraiment improbable mais ça la rendait tellement rafraîchissante ! Amelia attendit sa réponse et lui attrapa la main sans lui demander son avis pour l’entraîner derrière elle et le rapprocher de la porte arrière de son lieu de travail.

« Je vais chercher mon plus beau rouge à lèvres pour vous écrire mon numéro, ne bougez surtout pas ! J’ai votre coupon en otage ! »

Amelia plissa les yeux et attrapa le bout de papier entre les index et les pouces de ses deux mains, menaçant de le déchirer en deux si jamais Kenji décidait de prendre ses jambes à son cou. Pouffant à nouveau, elle s’engouffra dans le bâtiment pour aller vite chercher son rouge à lèvres et ressortir après quelques instants avec le coupon dont l’arrière était recouvert de maquillage pour former son numéro, le tendant à Kenji.

« Et voilà ! Vous n’avez plus d’excuses pour ne pas m’appeler maintenant ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenji Onizuka
Professeur d'Histoire-Géographie
avatar

Messages : 38
Age : 25
Profession : Prof d'histoire-géo
Multicomptes : Jilian Doe

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Jeu 13 Sep - 19:31

C'est un jeu un peu étrange ! Pas sûr qu'il soit inscrit quelque part dans le grand livre magique de la séduction à tous les coups. Mais qu'est-ce que c'est drôle ! Voici une nuit qui ne serait pas rongée par les idées noires, et ça ça valait de l'or ! Tu as envie de la faire rire. Vraiment. Qu'elle rit comme ça te donne l'impression que tu peux faire quelque chose de positif, même la nuit. En plus, ses réponses à elle ne sont pas en reste non plus ! Quelqu'un avec autant de répartie, c'est agréable. Tu pourrais rester là toute la nuit à dire des idioties avec elle. Dommage que l'heure tourne...

"Si vous voulez des images étranges auxquelles rêver avant de retourner travailler surtout n'hésitez pas, j'en ai tout un catalogue ! Je devrais apprendre à peindre tiens. Je pourrais proposer une exposition incroyable baptisée "Videz votre baignoire et votre tête". J'espère que vous me ferez l'honneur de venir le jour au vernissage si jamais une telle chose se produit. À savoir si jamais j'arrive à dessiner autre chose que des bonhommes bâtons. Devant des émissions de télé devant lesquelles on n'a pas besoin de réfléchir."

Elle a quand même un bon instinct. Après tout, tu as bien fait partie du monde de la nuit pendant une période non négligeable et tu en était une part plus qu'active. Il faut bien l'admettre. Ta réputation t'avait d'ailleurs suivi dans le coin. Plusieurs personnes t'ont déjà fait des remarques plus ou moins subtiles depuis ton arrivée ici. Peut-être que ça te colle encore à la peau tout ça, que ça se voit finalement. Pas qu'à cause des cicatrices. Et puis après tout, tu es bien ici dehors à l'heure où les gens raisonnables sont couchés pour se reposer avant leur journée de travail du lendemain.

Certains d'entre eux sont aussi de sortie, genre ils sont clients de ce genre de bar.

Toujours à faire le malin. Donc oui, certains sont de sortie, mais voilà, ils sont de sortie. Ils ne sont pas en train de errer dans les rues en espérant trouver quelque chose pour occuper le temps parce qu'ils ont encore l'impression d'être des oiseaux nocturnes alors que pas du tout. En plus maintenant tu hésites, tu lui dis ou pas ? Ou bien tu donne juste un peu d'infos et on verra plus tard ? C'est pas comme si tu le cachais vraiment non plus, mais en même temps, c'est peut-être bien aussi de ne pas tout dévoiler maintenant ? Après tout, pour une fois que quelqu'un ignore vraiment tout de cette partie de ta vie, autant voir ce que ça donne. Tu es venu ici pour te réinventer oui ou non ?

'Non en fait c'est ma première année en temps que vrai prof ! J'ai terminé mes études et les stages qui vont avec juste l'année dernière. Je travaille à l'académie Yokuboo. Du coup je ne suis pas encore complètement désespéré par les élèves ! C'est plutôt amusant, certains ont des remarques qu'on dira... intéressantes. Disons que je doute que les historiens valident leur version des faites parfois fantaisistes. J'aime bien ces moments où ils sont à côté de la plaque en vrai, c'est rigolo de voir comment ils en arrivent à croire telle ou telle chose et de démonter tout ça ensemble. En tout cas c'est beaucoup beaucoup beaucoup plus intéressant que les trucs et les machins."

Elle avait raison de parler de filet. Tu es complètement tombé dedans ! L'idée de partager une chemise avec elle te ravit plus que tu ne l'aurais pensé. Tu le sens déjà en portant sa robe, c'est comme d'être enrobé de son aura. Tu te dis qu'on doit être terriblement bien dans ses bras. Avec un peu de chance, peut-être que ça pourrait arriver d'ailleurs. Après tout, tu sais reconnaître un prétexte quand tu en reconnais un ! Il y a sans doute un chapitre tout entier sur les prétextes dans le grand livre de la séduction... contrairement au jambon. C'est à se demander s'il t'arrive d'éprouver de la honte pour quoi que ce soit. En même temps, c'est sans doute cette assurance qui fait qu'elle ne te claque pas la porte au nez maintenant.

Ou alors elle aime juste vraiment le jambon. Vraiment.

Pas de commentaire sur la gourmandise ! Même si ça appelle à tellement de réparties possibles dans un tel contexte... Tu lui fais une petite révérence maladroite en pinçant les bords de la robe et en t'inclinant en avant.

"J'ai eu peur de perdre face au jambon tant je sais que cette offre paraît alléchante ! Mais que diriez vous que je profite d'une visite à cette chemise pour vous rapporter le jambon tant convoité et en profiter pour regarder une émission qui ne demande aucun neurones tant que nous y sommes ? Alors je vous en prie, laissez ce coupon de réduction en dehors de tout ça ! Je vous promets que je vous atteindrai bien sagement."


De toute façon, ce n'est pas nécessairement des neurones que tu as envie de jouer avec elle. Même si sa conversation est des plus charmantes ! Enfin, elle en général. La perspective de la revoir et de passer du temps avec elle autrement que dans une ruelle pendant sa pause te réchauffe le coeur... et le torse. Parce qu'il faut bien avouer que cette robe te couvre quand même moins que ta chemise. Ça ne t'empêche pas de l'attendre bien sagement le temps qu'elle court chercher de quoi écrire son numéro. Elle revient avec le coupon complètement barbouillé de rouge à lèvre. Ce qui t'amuse beaucoup, quitte à filer à l'intérieur, un crayon devait pouvoir être disponible non ?

"Magnifique ! Je ne manquerai pas de vous appeler. Une chemise et un jambon sont en jeu ! Je n'ai qu'un seul regret, c'est de ne pouvoir apprécier votre meilleur rouge à lèvre que sur ce bout de papier plutôt que sur votre bouche à qui il doit aller à ravir."


T'as raison, continuons dans la subtilité. C'est toi le jambon en fait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia McClenahan
Mécanicienne/Hôtesse
avatar

Messages : 26
Age : 25
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell, Saya Nakajima

Infos supplémentaires
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   Jeu 20 Sep - 17:24

Besoin de décompresser
feat. Kenji Onizuka
Amelia ne se rappelait pas avoir autant ri depuis qu’elle était arrivée ici, au Japon. Il fallait dire que les Japonais avaient tendance à ne pas trop montrer leurs sentiments, ils étaient assez réservés et trop polis pour la plupart, alors c’était bien la première fois qu’elle rencontrait quelqu’un d’au moins aussi fou qu’elle ! A chaque fois qu’elle pensait récupérer un peu son calme, l’Australienne repartait dans un nouveau fou rire.

« Vous devriez faire attention ! Moi aussi je suis plutôt douée dans l’art du dessin des bonhommes-bâtons ! Je pourrais également ouvrir une galerie pour vous faire de la concurrence avec mes œuvres dépeignant mes dures soirées de boulot ! Surtout que je pourrais facilement les agrémenter d’un cheveu légèrement frisé provenant d’un crâne presque chauve ou encore de ces fameuses chaussettes et sous-vêtements ! Moi je dis, on devrait plutôt songer à ouvrir cette galerie ensemble, je trouve qu’on se complèterait plutôt bien ! »

Amelia n’était bien sûr pas sérieuse pour un sou. Elle n’avait pas du tout l’âme d’une artiste et même ses bonhommes-bâtons ne ressemblaient pas à des bonhommes. A chaque fois qu’elle devait jouer avec ses amis à des jeux qui nécessitaient de dessiner, la rouquine était toujours choisie en dernier pour former les équipes. Il fallait dire qu’elle avait quand même l’incroyable talent de faire se ressembler absolument tous les animaux qu’elle tentait de dessiner ! En tout cas, la jeune femme était à des lieues de deviner que Kenji pouvait être professeur, et encore moins qu’il enseignait dans cette si prestigieuse Académie qu’était Yokuboo. Elle s’était toujours imaginé que les gens qui y travaillaient étaient trop propres sur eux, avec des costumes tirés à 4 épingles, les cheveux bien lissés sur la tête avec la raie au milieu à tous se ressembler. Alors, forcément, cette révélation l’avait surprise.

« À Yokuboo en plus ? Vous ne faîtes vraiment pas les choses à moitié pour me surprendre ! Ça ne doit pas rigoler tous les jours dans une académie aussi prestigieuse non ? En tout cas, vous avez tout mon respect, c’est un métier gratifiant et vous avez vraiment l’air de l’aimer malgré tous ces trucs et ces machins. J’aurais beaucoup donné pour avoir un prof tel que vous quand j’étudiais encore l’histoire-géo ! »

Amelia lui avait offert un sourire plus doux et terriblement sincère. C’était beau de le voir aussi passionné par sa tâche de remplir de connaissances toutes ces petites têtes qui allaient encore à l’école ! Et puis, il n’avait tellement rien à voir avec sa dernière prof d’histoire-géo… Une petite vieille avec de grosses binocles et la coupe au carré qui était bien plus passionnée par ses cartes que par ses élèves… L’Australienne ne put ensuite pas s’empêcher de pouffer bruyamment en voyant Kenji lui faire une révérence. Il était tellement amusant avec cette robe ! Ses doigts cessèrent de menacer ce pauvre coupon de réduction et l’hôtesse finit par lui offrir un grand sourire malicieux.

« C’est bien parce que c’est vous ! Mais j’accepte votre proposition avec grand plaisir ! Le jambon, c’est encore mieux quand on peut le partager ! Et puis, je suis aussi persuadée que c’est bien plus agréable de se retrouver coincée au milieu des cheveux qui tourbillonnent dans l’évacuation d’une baignoire en étant en aussi charmante compagnie que la vôtre. »

Amelia n’avait même pas songé au fait que cette proposition induisait qu’elle allait devoir faire entrer quelqu’un chez elle. Ça n’était jamais arrivé depuis qu’elle était à Nara et elle s’amusait tellement qu’elle n’avait même pas fait le rapprochement. Plus que la honte d’accueillir un professeur travaillant dans une académie prestigieuse dans son taudis, c’était l’impatience de passer un nouveau moment en compagnie de Kenji qui occupait toutes ses pensées. Une fois assurée qu’il n’allait pas disparaître pendant qu’elle allait chercher de quoi noter son numéro sur ce fameux coupon, Amelia s’engouffra dans le bar pour récupérer son rouge à lèvres. Elle revint bien vite auprès du professeur pour lui rendre son bien, couvert de maquillage, un grand sourire sur les lèvres, sourire qui s’étira d’autant plus en voyant la mine amusée de son vis-à-vis. Son regard azur brilla de malice alors qu’elle ouvrait son tube de rouge à lèvres.

« Ça m’ennuierait de vous laisser repartir avec le moindre regret ! »

Amelia recouvra ses lèvres de rouge d’un geste presque expert, et elle attrapa le menton de Kenji pour approcher son visage du sien.

« Je suis sûre que ce rouge s’accorderait parfaitement à la robe que vous portez en plus ! »

Et ni une, ni deux, elle pressa ses lèvres fraîchement maquillées contre celles de Kenji, les teintant du même rouge que les siennes. Un baiser chaste, qui tira un nouveau pouffement à l’Australienne avant qu’une voix féminine ne s’élève à l’intérieur du bar.

« Lily ! Ton prochain client est arrivé ! »
« J’arrive tout de suite ! »

Amelia s’était un peu écartée de Kenji après ce baiser histoire de ne pas lui hurler dans les oreilles, affichant ensuite une petite moue, déçue de devoir déjà le quitter. Mais son sourire malicieux revint bien vite orner ses lèvres.

« Je vais devoir vous laisser malheureusement… En tout cas, vous êtes absolument sublime ! Faites attention sur le chemin du retour jusque chez vous, je mettrai ma main à couper que vous risquez de vous faire accoster à plusieurs reprises ! Et n’oubliez pas de m’appeler aussi ! Vous manquez déjà à votre chemise. »

Et à elle aussi par la même occasion. Amelia lui offrit un clin d’œil avec un signe de la main alors qu’elle tournait les talons pour entrer à nouveau à l’intérieur du bâtiment. Et avant de refermer la porte, comme pour lui donner un petit aperçu de ce qu’il aurait peut-être l’occasion de voir plus en détails ou même de toucher la prochaine fois, l’Australienne retira la chemise de Kenji, dévoilant son dos et ses sous-vêtements en dentelle. Elle n’était pas vraiment pudique après tout et il allait falloir qu’elle enfile une nouvelle robe avant de retrouver son prochain client. Celui-ci n’apprécierait sans doute pas trop qu’elle garde un vêtement sur elle qui portait l’odeur d’un autre homme ! La porte se referma sur une Amelia à moitié nue qui offrit un dernier sourire à Kenji avant de filer se changer, rangeant précieusement cette chemise dans son casier. Elle avait vraiment hâte qu’il la rappelle !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin de décompresser |PV Kenji|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin de décompresser |PV Kenji|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin de décompresser [1.12..22H12]
» Besoin de décompresser.
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Centre-ville :: Bars et restaurants-
Sauter vers: