Partagez | 
 

 Une alliance mediatique ? [pv Mathi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Mar 10 Juil - 18:53


Enfin !
Je n'ai de repos devant mon miroir... Que je suis belle, franchement, c'est criminelle. M'avoir dans sa classe, c'est comme... Comme fêter Noël tous les jours, non ? Je dois l'admettre, non, on devrait l'admettre que je dois embellir la journée de beaucoup de personne, juste par ma présence. Bref, on ne fais jamais une deuxième, première impression. Voilà pourquoi je dois être impeccable, irréprochable, parfaite ! Oui, comme d'habitude, mais là...

Non...
Je ne dois pas me remettre la pression, sinon je vais encore faire une crise d'asthme. D'ailleurs, je vérifiait dans mon sac à main Guess et... Oui, mon inhalateur est là ! Je suis sauvé ! Au cas où... Grace aux filles qui m'ont ramené les cours de mon cursus, je ne serais pas trop larguée même si... Ce n'est pas les cours qui m'inquiète loin de là, je suis intelligente, maligne, ça ira tout seul mais... Le campus en lui même. J'ignore la mentalité des étudiants qui peuplent ce lieux et franchement, ça aurait été à Tokyo, ça aurait été comme si j'étais à la maison mais là... Dans cette sous préfecture, brr...

Est-ce qu'ils sont consanguins ?
Je veux dire, à tout les coups ils doivent se connaître depuis la maternelle ou l'enfance, non ? Ca ne me dérange pas d'être celle qui débarque, j'adore me faire remarquer et ça arrive naturellement au vu de la star que je suis mais... Je dois mettre un peu de sang nouveau dans mes réseaux sociaux, me refaire une popularité, une réputation ici ! C'est un défi, j'aime ça... A Tokyo, j'avais mes groupies, mes habitudes... Ici, il faut tout reprendre, même si ils ont tout de même des magasines de mode, pour qui j'ai posé... Mais savent-ils seulement ce que c'est, avoir de l'allure ? Un style ?

Je le verrais bien...
J'enfilait mon sac qui contenait le strict minimum en affaire scolaire et je quittais la demeure familiale. Ma mère était déjà partie depuis tôt au matin, alors, c'était un silence de moine dans la maison... Ainsi, j'avais tout le loisir de méditer sur ce que je porterais, pour mon premier jours d'école. J'ai opté pour quelque chose de sobre, une robe noir et blanche de chez Chanel, d'une collection passé. Pas besoin non plus de monter sur ses grands chevaux d'entrées, sinon, je vais les effrayer... Le haut blanc, léger et harmonieux s'accordait avec mon visage et mes cheveux détaché qui glissait le long de mon dos. La jupe noir, elle, mettait en valeur ma silhouette, mes bas était assorties ainsi que mes escarpins qui me donnes quelques centimètre de plus. Aah... Quel plaisir d'entrer dans le monde des "adultes", finit l'uniforme terne, sans valeur... C'est sans regret que je quitte le lycée, bien sûre !

Sur le chemin de l'université.
Nerveuse malgré les apparences, je survoles mes réseaux sociaux... On me souhaite une bonne journée, une bonne rentrée (en retard). Mes amis de Tokyo me regrette... Je les comprends, moi aussi je me regretterais à leurs place, mais c'est comme ça, je dois illuminer de ma présence, d'autres faces du monde ! Je me ferais une place, je le sais.

J'arrive sur le campus.
J'arbore un sourire de star, on me le rend, naturellement... C'est plus grand que je ne le pensais ! Il y a beaucoup, beaucoup de monde et pleins de genres ! Je ne vais pas m'ennuyer ! Je déglutie, un peu... Intimidée malgré moi, mais je me galvanise et j'avance, confiante, avec une démarche infaillible. Je suis dans la place, vous apprendrez à me connaître et moi... Peut-être aussi, si vous vous révélez un temps soit peu intéressant.

_ Ohlàlà, mais c'est Mathi !!

_ Oui, chhhht ! A ce qui parait, il essaye de se faire discret...
_ Comment ? C'est une star ! J'oserais jamais l'approcher...

Pardon ?
Où ça une star ? Qui essaye de m'évincer dès le premier jour ? C'est MON jour ! Je passe une main dans ma crinière châtain, et les deux étudiantes me dévisagent un instant, avant de me remettre.

_ Etes vous... Mandy Akihara ?
_ L'unique.

Répondis-je, fièrement.
Et j'aime voir les étoiles dans leurs regards. Aah... L'admiration, c'est si bon, cette drogue. Les étudiantes sont gênées, je les suit du regard, avec un sourire superficielle. Bon, j'en était à ce "Mathi". La vedette du coin, apparemment... Lorsqu'elles en parlaient, elles regardaient par là et...

Lui ?!
Impossible ! Ce Mathi ? Mais...  Sans plus de cérémonie, je m'avance et traverse le petit groupe de lycéenes qui l'observaient. Laisser une vraie femme faire ! Bon... Je ne suis qu'en première année, mais tout est dans l'allure, je vous le dis ! Je dois aisément passer pour une troisième année, avec mon air sophistiqué, non ?

_ Mathi Matsushita ? Pourquoi Diable vous vous êtes échoué ici ?

L'abordais-je.
Consterné... Et sous le regard des autres qui s'enflamment. Vous n'avez pas l'audace de lui parler ? Pas ma faute !

_ Je veux dire... Il y a des supers facs à la Capitale ou ailleurs dans le monde...


Précisais-je.
En m'adressant à lui, d'égale à égale... Entre vedette, on se comprends, non ? Peut-être que lui aussi, sa mère à fait du forcing pour le faire s'échouer dans ce trou à rat. Je l'observe, et franchement, aucune image internet ne lui rends aussi grâce qu'en vraie... Sauf ses photos faite par un pro'. Je croise les bras, je ne quitterais pas les lieux sans mon explication. Il ne peut y avoir qu'une star...

Pour en évincer une autre.


Ce que Mandy porte:
 

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Dim 15 Juil - 13:40

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
Qui dit rentrée scolaire, dit nouvelle horde de lycéennes ! Ce n’est pas que ça me déplaise, mais je préfère quand même les nanas plus matures. Et puis surtout ça ne comble pas mon sentiment de solitude grandissant depuis mars. Elles sont mignonnes et sympas ces nanas, mais manquent souvent de consistances. Et cette année je les trouve encore plus collante que l’an passé. En plus, elles sont persuadées que je veux me caser avec elles. Grossière erreur ! Mathi Matsushita ne se case pas !
Je compte bien profiter de la vie encore un bon moment. Il y a plein de jolis petits lots qui n’attendent que mes attentions les plus intimes !
Pourtant ces temps-ci j’aspire à un peu de repos. J’aimerai bien que les groupies soient un peu moins envahissantes. En ce moment, j’ai bien du mal à avoir du temps pour moi quand je viens en cours. Aucune pause déjeuner ne se passe dans le calme. Ça devient étouffant. Ou alors c’est moi qui change ? Non, impossible ! C’est juste que chaque individu a besoin d’un peu de tranquillité dans sa vie, plus à d’autres moments parfois.

Ce matin j’avais cours d’anglais, pas que j’en ai besoin mais c’est toujours drôle d’entendre un japonais parler anglais avec son drôle d’accent. OK ! OK ! Je suis japonais, à moitié en tout cas, et aux Etats-Unis ça m’a valu aussi des catalogages de la sorte. Mais n’y voyez aucune méchanceté, c’est juste un petit amusement. Et puis à 8h du matin, ça m’aide à me réveiller. Parfois je ne me lève pas après une nuit passée à composer, je ne trouve pas utile de me lever pour ce cours.

Et voilà où est mon agacement du jour : je m’ennuie tellement ces temps-ci que j’ai décidé de me lever et venir à ce cours, pour trouver un message sur la porte que le prof a un souci de dernières minutes et ses cours sont annulés pour la journée. Sérieux ? C’est quoi cette organisation de merde ?! Dépité, limite furax, je décide de m’installer sur les bordures de pelouse avec ma guitare, pour jouer tranquillement.
A cette heure-ci j’avais espoir d’avoir la paix. Peine perdue ! A croire qu’elles ont un flair inné pour savoir ce que je fais et où je me trouve. Me voilà donc entouré d’une vingtaine de lycéennes et universitaires qui me complimentent à tout va. C’est sympa, mais si tôt j’espérais vraiment du calme.

D’humeur caustique ce matin, je décide de jouer avec ma guitare acoustique une chanson américaine qui parle bien de toute cette pression médiatique qui m’use ces temps-ci. Bien sûr la jouer dans ce contexte est plus surfait, et moins rock, mais n’en retire pas sa signification.


Information par rapport à l’interprétation de Mathi:
 

Lien vers paroles traduction

Sens de la chanson:
 

Malheureusement ces nanas ont l’air complètement hermétique à la signification de la chanson. A croire qu’elles ne la connaissent même pas ! C’est un comble ! une chanson si iconique. Je me concentre en leur servant invariablement mon sourire de charmeur.

C’est là que j’entends murmurer ces gonzesses bien plus fort et s’écarter pour laisser place à une jeune femme des plus appétissantes. Son visage ne m’est pas inconnu. Mais moi et les noms…. Si ce n’est pas dans le domaine de la musique, il y a peu de chance que j’ai retenu son nom. Elle est sapée et maquillée comme si sa vie en dépendait. Genre, on est en cours là ! Pas dans une soirée chic ! Mais son allure est fière, sûre d’elle, prestigieuse même. Son regard est franc, conquérant et capte le mien immédiatement. J’aime ça ! Enfin une nana qui a du punch. Et elle semble dénuée de timidité car elle s’adresse à moi sans aucune hésitation.

- Echoué ?

J’éclate de rire et déplace ma guitare pour me lever et lui faire face. Elle précise. Et je comprends que cette fille aime le superficiel et clinquant. Ce qui compte c’est sa place dans le monde. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre et je ne suis pas fan de ce genre de personnes. Mais elle est canon, point vraiment pas négligeable, et elle a écarté toutes ses groupies un peu trop étouffantes, un vrai bon point pour elle. Je me dis qu’il y a peut-être une belle affaire à envisager avec cette nana. Je lui laisse le bénéfice du doute. Et puis vu comment elle me détaille, il est évident que je lui plais. En retour, je ne me gêne pas pour la reluquer des pieds à la tête, en insistant bien sur certains atouts très attrayant tels que ses jambes, ses hanches et sa poitrine. Son visage est clairement maquillé, mais avec soin et légèreté. Elle est belle, le sait et en joue. Sa prestance me plait. Elle ne doit pas s’en laisser compter.

- Le monde c’est surfait ! C’est mon choix d’être ici pour quelques années. Une longue histoire… Peut-être que je pourrais te la raconter autour d’un café ?

Volontairement je casse son vouvoiement, pour lui montrer que je me fous de son rang. Mais elle me plait. Je ne peux le nier. Je m’approche et lui tend le bras, histoire de bien en jeter aux yeux de la populace. Si j’ai bien cerné cette nana, ça va lui plaire de se pavaner au bras d’une star. Je ne lui fais pas l’affront de lui demander son nom en public, j’ai comme idée que ça la contrarierait. J’ai cru entendre une fille l’appeler Mandy Aki…. Quelquechose. Je tente ma chance en douceur. J’approche mes lèvres de son oreille pour qu’elle seule m’entendre, et faire jaser de plus autour de moi. Le pied !

- Mandy ? Il me semble ? Je me ferais un plaisir de te guider dans cette école.

Elle me semble matûre, mais quand même jeune. Avec un peu de chance elle est universitaire. Mais je sais que ma chance n’est pas avec moi ces temps-ci. Par contre, sa popularité auprès des jeunes filles qui m’entouraient est indéniable. Elle pourrait bien m’être utile pour éloigner un peu ces groupies. Il est donc très amusant de m’accaparer Mandy. Mais j’ai bien compris que c’est le genre de fille qui aime le contrôle, alors je lui donne le choix l’air de rien.

- Il va s’en dire que je ne te force à rien. Se balader à mon bras, peut être vite pesant avec toutes ces filles qui me tournent autour. Et toi, que viens-tu faire à t’échouer dans cet endroit ?

Mes deniers mots sont sarcastiques et amusés, mais servis sur un ton de douceur et bienveillance. Je tâtonne voulant voir ce que je peux tirer de cette fille. En tout cas, elle égaye ma journée qui a si mal commencé.

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
Mathi vous charme en #6D071A

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Jeu 19 Juil - 12:08


On s'échange un regard...
Lui, la vedette musical, beau brun ténébreux avec sa guitare qui vend du rêve à n'importe qu'elle fille un minimum réfléchit et censée. Il me dépasse de quelques centimètre malgré mes escarpins, mais franchement, je ne me sens nullement intimidée par ce beau garçon. Mon regard émeraude effleure le siens, je suis à l'aise, j'ai tellement l'habitude qu'on me regarde, qu'on glousse autours de moi par contre... Le fait qu'il s'attarde sur ma poitrine, un bref instant, je plisse le regard pour récupérer son attention "grillé mon gars, mon doux visage est plus haut". Il reprend, mine de rien et détendu.

- Echoué ?

Exact, je n'ai pas d'autre terme.
Il éclate d'un rire sincère et ses groupies l'imitent discrètement comme si elles, savaient. JE suis une référence en culture et connaissance de star, et j'ai lu dans aucun magazine que Mathi viendrait se perdre ici. C'est alors que j'eu une autre hypothèse, peut-être est-ce un gage ? Il a perdu quelque part, et son gage c'est de trouver un trou perdu et d'y étudier pendant un an ? La jet set n'est jamais à cours d'idée en matière de divertissement. M'enfin... Je dois admettre que sa présence me fait plaisir et me rassure, il y a au moins une personne digne de moi ici bas, il serait... Comme une sorte d'ange, envoyer dans cet enfer personnel qu'est devenue ma vie depuis mon emménagement.

- Le monde c’est surfait ! C’est mon choix d’être ici pour quelques années. Une longue histoire… Peut-être que je pourrais te la raconter autour d’un café ?

!!
Mon cœur rate un battement. Il a choisit d'être ici ?! Oh... Mon... Dieu. C'est pire que tout, qu'elle mouche l'a piqué ? Je me ressaisit, il me tutoie comme si on était amis de toujours et me propose un café. Après la stupéfaction, un fin sourire se dessine sur mes lèvres glosés, enrichie aux vitamines pour que ces dernières ne se déséchent pas et demeure voluptueuses.

_ Il fait chaud pour un café, mais un smoothie bio fera l'affaire. Enfin... Si ils connaissent le bio' par ici...

Concédais-je.
C'est lui qui bénéficie de ma présence, pas l'inverse ou au moins d'égal à égal. Qu'il ne pense pas m'accorder quoique ce soit, car je suis tout autant brillante que lui et personne ne me fera de l'ombre. Aussi ténébreux soit-il. Je ré-ajuste mon sac à main Guess à mon bras et c'est alors que Mathi me tend le siens. Je sens une vague de jalousie autours de nous et ça me rends... Heureuse. Ca ne fais pas dix minutes que j'ai mis les pieds sur le campus et me voici déjà en compagnie d'une personnalité connue. Je suis indéniablement talentueuse et remarquable pour toujours me retrouver en excellente compagnie. Naturellement, je met de l'huile sur le feu et je passe doucement mon bras autours du sien. Allez, regardez nous... On va si bien ensemble, non ? Parlez en... Faites moi connaître dans votre ville.

- Mandy ? Il me semble ? Je me ferais un plaisir de te guider dans cette école.
_ Avec plaisir, je ne saurais trouver meilleurs guide je pense.

Acceptais-je volontiers.
Je me déplace avec grâce et fierté à ses côtés. On est canons et on le sait. J'observe ici et là, quelques étudiants qui pensent nous prendre discrètement en photo. J'inspire et expire profondément satisfaite, on va parler de moi. Je serais connue et reconnue et je sort du lots commun du coin... Aaah, merveilleux. Mathi', récupère mon attention en déclarant.

- Il va s’en dire que je ne te force à rien. Se balader à mon bras, peut être vite pesant avec toutes ces filles qui me tournent autour. Et toi, que viens-tu faire à t’échouer dans cet endroit ?
_ Je vous rassures, on me force rarement à quoique ce soit...

Repris-je sur un ton assuré.
Où est-ce qu'il m'entraine ? Aucune idée, du moment qu'il y a des gens pour nous voir, des personnes pour nous jalouser. J'arbore un sourire étincelant, je ne peux qu'être bien, non ?

_ Ma mère, brillante avocate estime que l'air de Tokyo est trop pollué pour l'asthmatique sévère que je suis.

Expliquais-je.
Dans un énorme résumé. Je ne vais pas lui raconter que c'est aussi le décès de ma grand mère, qui fait qu'on est venu... Pas besoin de drama' et pas envie surtout. C'est un premier jour d'école pour moi, une première rencontre prometteuse... J'ai pas envi de l'effrayer avec une histoire de deuil et d'héritage de la maison, blablabla... Qu'est-ce qu'on s'en fout.

Ensemble...
Nous arrivons à ce que je suppose être... La cafétéria. J'observe les étudiants, internes probablement prendre leurs petits déjeuners. Mon regard balaye ensuite les propositions de repas, je me détache de Mathi  et je m'approche du mur où est affiché le menu de la semaine... Erk... Nouvelle déception.

_ Il n'y a pas de menu végétarien ou sans gluten ?


M'indignais-je presque, avant de me tourner vers Mathi, je croisais les bras.

_ Partager mon heure de repas avec les autres, c'est une chose... Mais me rabaisser à devoir manger "comme tous le monde". C'est hypercalorique, probablement de piètre qualité au vu du prix "étudiant". Argh... Non mais comment peux t-on négliger à ce point sa santé ? Manger pas cher, mais finir obèse en deux semaines, avec un cancer en préparation et des boutons pleins le visage... Ça ne dérange que moi, comme d'habitude.

Je soupirais...
Blasée de cette politique "bon marché". J'envisagerais peut-être un traiteur, si il y en a un correct dans le coin et qui me préparera des bentos digne de ce nom.

_ C'est de la survie ici...

Soufflais-je.
C'est que le premier jour... Je crains déjà mes futurs autres découvertes.

Le drame.

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen


Dernière édition par Mandy Akihara le Jeu 26 Juil - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Jeu 26 Juil - 19:59

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
Ce regard émeraude est captivant. Cette fille me plait. Elle a une assurance impressionnante. Elle est belle, le sait et l’affiche. Sa façon de parler et d’agir montre tout de la star qui s’y croit. Pas que j’adore ce genre d’attitude, ni le paraitre, mais là elle m’amuse. Et puis surtout elle me donne un parfait alibi pour fuir ces filles qui me collent aux basques. Et à bien y regarder, vu comment elle est bien foutu, je ne dirais pas non à un petit moment en intimité avec elle.
Pour l’heure, je veux du calme ! Lui proposant un café et mon bras, je souris à sa réponse. Du bio ! Evidemment. Elle est tout à fait le clicher ambulant du clinquant qui se la joue à la mode du bien-être et tout bio ! ça me dépasse totalement, mais je lui offre ce qu’elle veut tant qu’elle éloigne cette bande de harpies. Il semble que Mandy est un impact non négligeable au vu des messes-basses qui se forment par petits groupes à notre passage. Je la conduis à la salle H24 du réfectoire : la dite cafétariat où je trouve toujours un bon café et un bon gateau pour me requinquer. Il y a de tout là-dedans. Elle devrait trouver son bonheur. Je me prends un grand café. Il n’est pas 9h du matin. Faut pas déconner ! Je n’ai pas encore eu ma dose de petit noir ! Je dois me préparer à une conversation qui sorte de l’ordinaire. Il est évident qu’elle a l’art des mots et de la manipulation. J’ai envie testé cette petite et de voir jusqu’où elle peut aller.

J’éclate de rire devant son air outré.

- Désolé, mais c’est qu’une cafeteria. Mais là bas il y a un comptoir où tu peux passer commande de trucs spéciaux, genre réfime sans sel, sans gluten et tout ces trucs de nana avec la bouffe.

Je m’approche d’elle, mon visage presque affleurant le sien, d’un de mes regards de charmeur irrésistible.

- Je peux toujours t’emmener à un petit restaurant du coin ce midi. J’ai deux heures tranquilles ! Il serait bien dommage que ce corps se transforme en ballon.

Tout en parlant, je pose ma main sur sa hanche, et ne cesse de détailler son corps des plus appétissants.

- Je pourrais te conseiller quelques traiteurs très bons. Ils font peut etre ce que tu souhaites.

Il semble évident qu’elle ne manque pas de moyen. Je ne vais pas prendre de gants pour son porte-monnaie. Ça ne m’intéresse pas ce qu’elle mange ! Je l’entraine vers une table, tout en gardant mes mains sur elle.

- Donc tu débarques cette année ! En quelle classe ? T’as l’air d’avoir 18 ou 19 ans non ?

Je m’assois bien sûr sur une banquette et à côté d’elle. En face, ça n’a aucun intérêt. Je n’aime pas avoir une table entre ma nouvelle proie et moi. Quoiqu’en l’observant, j’ai l’impression d’être aussi sa proie. Elle me semble jeune, mais déterminée et sûre d’elle. Ça me plait. Ça me change de toutes ces midinettes que je commence à trop fréquenter ici !

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
Mathi vous charme en #6D071A

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Jeu 26 Juil - 20:58


Il éclate de rire.
Y'a franchement rien de drôle ! Ça me vexe, et il me tarde de voir, combien de temps il tiendra sa forme de tombeur ténébreux en mangeant ici chaque jour. D'ici trois mois, je suis certaine qu'on pourra le faire rouler jusqu'à la salle de classe et que son nouveau parfum "frite/burger" ne plaira qu'à lui. Je mords ma joue intérieurement et il s'approche de moi, confiant et nullement intimidé par ma scène.

- Désolé, mais c’est qu’une cafeteria. Mais là bas il y a un comptoir où tu peux passer commande de trucs spéciaux, genre réfime sans sel, sans gluten et tout ces trucs de nana avec la bouffe.


Thank you Obama.
Tout n'est pas perdu ! Mon regard émeraude croise le sien, celui de Mathi se veut intense et je reste plutôt de marbre, il croit s'adresser à une de ses groupies ou quoi ?

- Je peux toujours t’emmener à un petit restaurant du coin ce midi. J’ai deux heures tranquilles ! Il serait bien dommage que ce corps se transforme en ballon.


Je sursaute presque.
Lorsque je sens sa main sur ma hanche et je fronce les sourcils alors que mes yeux lancent des éclairs. Mécaniquement, je dégage sa main de mon corps raidit par ce contact imprévu.

_ J'ai dit oui à un smoothie. Je me contenterais de ça pour aujourd'hui, j'ai horreur de griller les étapes et merci de ne pas me confondre avec vos fangirls.

Déclarais-je froidement.
Peut-être que les filles ado' qu'il fréquente n'attendent qu'un geste de sa part pour lui courir dans les bras ou dans le lit... Mais pas moi.

- Je pourrais te conseiller quelques traiteurs très bons. Ils font peut être ce que tu souhaites.
_ Les souhaits c'est pour le commun des mortels, moi, j'ai des exigences. Comme le fait que j'aimerais que vous me vouvoyez.

Rétablir de la distance.
Premièrement. Je ne suis pas sa pote de classe, ni sa fangirl number one. Je commande un smoothie et je sais que je vie dangereusement puisque j'ignore si il est bio'. Un peu plus ou moins de poison aujourd'hui ou demain... Je soupire et ce dernier profite que j'ai mon sac d'une main et le smoothie de l'autre pour me toucher à nouveau et m'entrainer à une table. Je bouillonne intérieurement.

Je m'installe.
Là ! Sur la banquette et forcément il va prendre la place en face et-... Damned ! Il est déjà à côté de moi ! Je resserre mes fins doigts autours de mon jus de fruit, c'est quoi son problème ?! On lui a jamais apprit à bien se tenir en compagnie d'une femme digne de ce nom ?! En tout cas, je crois qu'il passe carrément au dessus de ma colère, qu'il ne remarque même pas.

- Donc tu débarques cette année ! En quelle classe ? T’as l’air d’avoir 18 ou 19 ans non ?
_ Vouvoiement.

Le coupais-je dans l'élan de son questionnement plutôt personnel.
Puis, je décidais de le faire languir un peu en me décalant un peu et buvant une gorgée de mon smoothie, pas trop mauvais, ça se boit.

_ J'ai 18 ans et je suis dans le cursus artistique, en première année. J'aimerais devenir styliste.

Introduisais-je.

_ Je suis également mannequin, d'où ma popularité auprès des jeunes femmes de goût... Voilà pourquoi vos "fangirls" me connaissent également. Je fais partie du club de théâtre et je suis vice capitaine du club de chearleading.

Développais-je un peu.
C'est alors, qu'une étudiante peut-être à peine plus âgée que moi, c'est approché de notre table pour aborder Mathi. Première erreur, elle ne m'a même pas calculé, son regard n'ayant d'yeux que pour Mathi. J'ai horreur de ça et je dépose sèchement ma boisson devant la ronronneuse de service.

_ Il n'est même pas 9h que vous sautez déjà au cou de ce garçon. JE suis en pleine discussion avec lui, alors de l'air ou je ne réponds plus de moi.

L'étudiante.
Me dévisageait un instant avant de me remettre.

_ Oh oui !! Vous êtes la mannequin dans le magasine "Japan Beauty" ! Ohlàlà, j'ai de la chance ! Est-ce que je peux faire-
_ Non, vous ne pouvez pas, parce que je ne veux pas ! C'est clair ?!

Dès le matin...
Me prendre la tête est une très mauvaise idée. L'étudiante, surprise par mon comportement agressif se ravisse et recule avec un visage désolé pour Mathi, l'air de dire "Fuyez, pauvre fou". Je tente de me calmer, même si j'ai attiré l'attention, pas grave, j'ai l'habitude et eux aussi auront l'habitude de mes caprices de diva. Il y a un temps pour tout et là... Je veux un peu d'air et de tranquillité. Parfois être ferme suffit à repousser les fans les plus polis... Pour le reste, c'est plus délicat.

_ Si vous voulez vous échappez de ma compagnie, c'est maintenant Mathi.

Déclarais-je.
Si il est habituée à des filles qui font ses 4 volontés et le vénère comme un Dieu... Qu'il parte maintenant. Je ne vénère que moi même et je pourrais comprendre, que je l'ai refroidit. J'avoue, je l'ai fais un peu exprès car il me semble fort tactile, entreprenant... Mais me traiter comme les autres.

Est une erreur.

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Jeu 26 Juil - 23:25

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
Cette fille va m’amuser, c’est certain ! D’abord son air outré devant les produits de la cafet’, ensuite sa réaction clairement vexée face à mon rire, et enfin son insistance à remettre de la distance entre nous. J’ai bien aimé sa manière de repousser ma main de sa hanche. Mais le plus amusant, ce sont ses mots « griller les étapes ». Qui parle comme ça ? Et si elle savait à quel point je grille tout sans aucun remords ! Bien sûr je ne vais jamais au-delà des limites de la nana, mais je m’amuse. Et cette fille, je sens que ça va être un grand jeu des plus savoureux.

J’ai bien noté son passage au vouvoiement, mais je l’ignore passablement. Il m’en faut plus pour respecter ça. Surtout que je ne vouvoie quasiment personne. C’est bien trop signe de prétention et me rappelle trop mon père. Elle peut donc courir pour obtenir cela de moi. Sauf si je veux en jouer ! Faut voir ce que ce jeu peut m’apporter !

Son air froid est limite pédant, mais trop drôle. Je me retiens d’en rire, ne cherchant pas à la braquer complètement. Voyons voir jusqu’où je peux pousser ce petit bout de femme. Et j’avoue que j’adore les regards envieux que nous adressent tout ceux qu’on croise. Nanas comme mecs, ils nous dévorent des yeux, mais n’osent pas approcher. Et ça, c’est une bouffée d’oxygène, je dois bien l’admettre. Est-ce que sa présence auprès de moi génèrerais une aura de célébrités trop envieuse pour qu’on nous approche ? A méditer !

Je laisse Mandy mener sa barque et prendre sa fameuse distance le temps de nous rendre à une table libre. Bien centrale la table ! Elle aime se montrer, c’est évident ! Mais elle aime encore plus laisser planer un certain mystère, une distance (de sécurité ?) qui laisse un doute intéressant. Cela a du charme. Mais qu’elle ne croit pas se défaire de moi aussi facilement !
N’écoutant que mon instinct, et mes habitudes, je m’assois à ses côtés frôlant sa cuisse de la mienne. Volontairement, cela va sans dire ! Et elle s’écarte ! Ça ne loupe pas.
Grand sourire aux lèvres et regard charmeur, je fais comme si de rien n’était et l’interroge sur son âge et son cursus.

Sa première réponse « Vouvoiement » ne fait qu’agrandir mon sourire et l’étincelle de mon regard. Je suis vicieux ? Oh si peu !
Je ne dis rien, j’attends. Et elle s’emploie à se faire désirer. J’ai comme idée que c’est son jeu préféré. Faire comprendre que c’est elle la vedette, c’est elle qu’on attend et qu’on admire. Je note qu’elle boit son truc sans une seule remarque bio ou feedgood. Elle sait mettre de côté ses grands principes, si elle le veut. C’est bon à retenir !
Bien sûr je ne montre aucun signe d’impatience, calme, serein, sans bouger. Juste le regard fixé sur elle et le torse tourné vers elle, mon but étant de lui donner la satisfaction de se savoir au centre de mon attention, car c’est à ça que fonctionne ce genre de fille. Et puis j’avoue que l’intérêt qu’on suscite sans oser nous déranger est assez jouissif.

Styliste ? Pourquoi cela ne m’étonne pas ?
Mannequin ? Hum ! Je ne me gêne pas pour détailler à nouveau son corps de mon regard approbateur. Vu ses mensurations et son maintien, je ne doute pas de ses propos. Ça doit être pour ça que son visage (et son corps ?) ne m’est pas inconnus. Je ne suis pas un adepte des magazines féminins, mais il est inévitable d’en parcourir quelques fois, surtout qu’en tu veux charmer une nana pour assouvir tes besoins sexuels. Quoi ? Je vous choque ? Oh ! ça va ! Ouvrez-les yeux ! Le mec qui ne s’attache pas, c’est bien la seule chose qui l’intéresse. Et vous le savez !

Capitaine de club ? Pas étonnant avec son art de diriger son petit monde.
Cheerleading ? Je hausse un sourcil d’intérêt. Fortement intéressé meême ! Je ne savais même pas qu’il y en avait ici ! Je ne les ai jamais vu à nos matchs de Volley-Ball ! Faudra y remédier ! Ça tombe bien la vice-capitaine est devant moi pour en parler. Il faudra aussi que je trouve l’endroit où elles s’entrainent. Le spectacle ne doit pas être déplaisant du tout ! Comment j’ai pu m’enfermer autant dans mon boulot ces temps-ci et louper ça ?!

Je vois le visage de Mandy se durcir avec surprise. Je n’ai rien dis, elle ne lit pas dans les pensées tout de même ? Mais non ! Ces paroles me font comprendre qu’elle s’adresse à quelqu’un derrière moi. Je tourne la tête et découvre une jeune demoiselle toute timide qui venait surement me demander un autographe. La proie idéale pour remettre un peu la cheerleader à sa place sur terre. Elle va comprendre que personne ne commande Mathi !
Alors qu’elle rembarre la fille et me dit clairement, toujours avec son vouvoiement risible, que je peux disposer, je bouge très lentement. Non mais sérieusement ? Elle s’y croit vraiment !

Je ne dis pas un mot, toujours le sourire aux lèvres. Mon regard étincelle de malice, mais je m’empresse de lui masquer en me levant. Je rejoins la jeune fille renvoyée et la retient. Je discute un peu avec elle et lui signe son autographe. J’aime ma tranquillité, je ne raffole pas de ces groupies-furies qui me collent partout en gloussant. Mais jamais je ne suis infecte avec une fan, surtout une jeune fille aussi sympathique et polie que celle-ci. Et ma tactique et de montrer à Mandy que ce n’est pas du tout cuit avec moi. C’est donnant donnant. Elle veut du paraitre et se servir de mon image ? Moi, aussi j’ai des envies !

Toujours fier comme un paon, je ne m’abaisse pas à jeter un œil à la réaction de Mandy. Mais intérieurement, j’espère qu’elle fulmine.

Toujours me déplaçant lentement comme si rien ne me pressait, je me dirige vers la sono et programme une chanson qui fait toujours tomber les filles romantiques. Mandy n’est peut-être pas de ce genre. Pas grave ! Si elle veut se montrer, elle jouera le jeu. Et puis surtout les paroles de la chanson ont une signification qui peuvent l’interpeller. Et je ne doute pas que, intelligente et cultivée comme elle semble l’être, elle va parfaitement comprendre l’anglais et le double sens que je vois dans cette chanson :
« Now I'm no longer alone, Maintenant je ne suis plus seule,
Without a dream in my heart,Sans rêve dans mon coeur,
Without a love of my own, Sans un amour à moi »

…Etre à deux, sans livrer son cœur, sans s’engager dans des projets sans attraits…
Une idée germe dans ma tête, mais il est indispensable d’établir les règles et les limites. Je dois tâter le terrain. Si elle m’envoie véritablement bouler, ce n’est pas grave. Ça ne ternira ni mon image, ni mon orgueil ! Ils ont vu pire. Mais commençant à comprendre le fonctionnement de cette jeune femme, j’ai comme idée qu’elle ne refusera pas d’en mettre plein la vue à l’assemblée et d’alimenter les ragots.
Je lance la musique.


Puis nonchalamment, je me glisse vers la table de Mandy, sourire aux lèvres, regard charmeur, mais concédant à baisser les armes pour la satisfaire, je lui tends la main en m’inclinant de manière chevaleresque. Et bien entendu, je la vouvoie pour son plus grand plaisir. Flatter son égo démesuré, pour l’amadouer.

- M’accorderiez-vous cette danse, Mademoiselle Mandy ?

Oui, c’est vrai je ne connais pas son nom. Mais de toute façon je ne l’aurais pas employé. Juste le plaisir de mettre un peu de « prout prout » sans trop en faire. Et voir ce que ça donne. Saura-t-elle saisir l’occasion ?

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
Mathi vous charme en #6D071A



Dernière édition par Mathi H. Matsushita le Ven 27 Juil - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Ven 27 Juil - 16:36


Enfin !
Je retrouve un peu de calme. J'ai bien assez de Mathi à gérer... Si en plus des fans nous agressent dès le matin pour assouvirent leurs besoins de star dès le réveil... Ça ne va pas le faire, je ne suis pas un robot. Visiblement, cette petite scène à su en repousser plus d'un et plus d'une. Après quoi, je reprend mon visage avec un sourire superficielle, comme si rien ne s'était passé. La colère, c'est mauvais pour le teint et ça favorise les rides d'expression. J'ai un visage de poupée, ça serait malheureux de le gâcher pour des bétises pareil.

Tiens...
Mathi se faufile et s'échappe tel une couleuvre. Je bois quelques gorgées de mon smoothie bon marché et je le suis du regard, simplement. Il rattrape l'étudiante et je n'entends pas ce qu'ils se racontent, mais à voir le sourire niais de cette dernière et le sourire de ... Ce crétin... A croire que je me suis fatiguée pour rien ! Je voulais la paix, et voilà qu'il ruine tout mon travail en allant faire le "bon prince" auprès de la nana... C'était MOI la victime dans cette affaire ! Tss ! C'est ça, fait le chevalier blanc... Il n'y a que toi qui crois à ce manège et les autres cruches qui boivent tes paroles. Je me réinstalle confortablement, croisant mes jambes et finissant mon jus de fruit, je ne montre rien de désagréable et demeure stoïque, d'extérieur.

Mathi...
Ne reviens pas auprès de moi. Aurais-je réussi à le faire fuir après cette petite démonstration ? Vraiment, les stars du rock, c'est plus vraiment des durs à ce point. Il suffit de montrer un peu de caractère et ça s'enfuit comme le chihuahua de Paris Hilton. Il sait que je l'observe, curieusement... Après tout, il est la seule personne de marque qui en vaille la peine ici pour que je m'y intéresse un minimum. Il est à la sono et met une musique des années 50'.

J'hausse un sourcil.
A quoi il joue ? Il nous fait une crise des fifty's ? J'écoute les paroles qui sont dans ma deuxième langue maternelle et... Est-ce que c'est un hasard ? J'ai un peu de mal à y croire et demeure perplexe. Le pseudo prince charmant revient avec élégance auprès de moi, la reine de ce nouveau monde. Il se penche vers moi avec un sourire et un regard qui ferait craquer n'importe qui, même moi.

- M’accorderiez-vous cette danse, Mademoiselle Mandy ?

J'élargit mon sourire.
Et voilà ! Et voilà mes amis, c'est comme ça qu'on change les bads boys en gentil garçon en une poignée de minutes. Soyez inflexible, imperméable à leurs charmes et forcément, ensuite, il ferait n'importe quoi pour pouvoir vous manger dans la main et avoir un peu de votre attention. J'apprécie son vouvoiement encore maladroit, et je lui accorde une récompense. Cependant, une part de moi me hurle "Mandy, c'est un peu trop facile non ? Il se fout de toi". Probablement... Cependant, au jeux des apparences, je suis la plus forte et tant que son petit jeu me convient à moi aussi, je jouerais.

_ Pas besoin d'être si formel, le vouvoiement suffit. J'apprécie l'effort et c'est avec plaisir.

Je glisse...
Ma main douce et parfumé à l'aloe vera dans la sienne, plus sèche sans doute à cause de la gratte. De mon autre main, je déplisse ma jupe et ensemble, on improvise une piste de danse. Je le laisse poser sa main sur ma hanche uniquement à cause du contexte, alors que mes bras se dépose légèrement de chaque coté de sa nuque. Je n'avais pas remarqué qu'il était si grand et ses épaules, si larges... Malgré les quelques centimètres que m'accordent mes escarpins, je ne le toise même pas.

Ayant le sens du rythme.
Et lui, étant dans le monde musical, c'est sans peine qu'on fait un petit show pseudo romantique. Un couple de danse bien assortie, on nous observes, on nous film et probablement que ça se retrouvera sur les réseaux sociaux. Cependant, malgré la pression médiatique autours de nous, j'instaure sans doute grâce à ma prestance, une petite bulle privative.

_ J'ignorais que les rock-star savait se la jouer romantique de temps en temps.

Taquinais-je un peu.
Monsieur le grand ténébreux a bien un petit cœur qui bat derrière son allure de rebelle.

_ Heureux d'avoir consoler la pauvre petite fan, prince Charmant ? Vous êtes tendre, contre tout attente... Si vous en donner trop, ils en réclameront toujours plus et votre vie ne vous appartiendra plus.

Le prévenais-je.
J'en ai vu, des stars ruiné à cause des fans, de la pression. Ça rend fou. C'est impératif de garder le contrôle, une distance et des moments pour soi. Heureusement pour moi, penser à moi c'est ce que je fais le mieux. Donc, en théorie, la folie ou la pression, ça ne devrais pas trop me connaître avant un bon moment. Je profite qu'il soit le seul à entendre mes mots, pour le questionner un peu à mon tour.

_ Et sinon... Quel âge ? Quel classe et cursus ?

Repris-je.
En reprenant presque mots pour mots, son interrogatoire et le même ton que lui précédemment.

Voilà une danse intéressante.

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Sam 28 Juil - 21:58

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
La subtilité ? Désolé, ce n’est pas mon fort. A quoi ça sert ? Autant dire les choses franchement.
Mais quand je veux obtenir quelque chose, surtout d’une nana, je sais louvoyer et faire preuve un peu (point trop n’en faut) de subtilité. Enfin là je veux surtout m’amuser à voir si cette jeune femme est aussi superficielle qu’elle veut paraitre. Je suis sûre qu’elle est plus intelligente que ça, même si elle me semble bien égocentrique.
Pour cela, je concède donc à me plier, en partie, à ses désiratas de princesse. La vouvoyer ! Bon pour un bon moment, je peux aussi la vouvoyer au lit si elle le veut, tant qu’elle me fait planer ! Je me demande comment elle réagirait, si elle voyait les images que j’ai d’elle dans ma tête.
Cacher mon sourire carnassier ! Première étape.
Ensuite choisir une chanson qui puisse être à double sens et suggestif : ça s’est fait.
Afficher mon air de charmeur subjugué par sa beauté : pas trop difficile !
M’avancer et jouer le chevalier servant. Et hop voilà !!

Et le sourire de Mandy devient immense. Son visage rayonne. Et je sais qu’elle croit totalement m’avoir prise dans ses filets. Il va falloir mettre les points sur les i. Mais pas en public. Elle semble accorder tellement d’importance aux apparences que ça serait une erreur stratégique.

Je ne peux nier qu’elle a beaucoup de grâce et prestance. Sa petite main se glisse dans la mienne et est bien agréable. On voit qu’elle ne doit pas beaucoup s’en servir pour travailler. Elle est douce, sans la moindre rugosité ou aspérité. Je pourrais parier ma guitare que cette fille passe des heures à se badigeonner de crèmes et produits de beauté en tout genre. Ça m’a toujours dépassé, mais tant que ça rend le corps des femmes si doux à envelopper et caresser, qu’elles continuent. D’ailleurs il est étrange de constater l’écart entre le fait qu’elles passent des heures à rendre leur peau douce et soyeuse et le fait qu’elles adorent le contact de nos mains rugueuses ou de nos joues mal rasées.

- Vous ignorez beaucoup de choses sur Mathi Matsushita, Miss !

Elle s’amuse. Je lui rends ses taquineries avec plaisir. Tout en répondant à ses propos, je l’emmène au centre de la salle et repose ma main sur sa hanche. Je me garde d’aller trop loin. Une chose à la fois. Apprivoiser la petite caille pour obtenir ce que je veux.


- Ne confondez pas bienveillance avec tendresse ! Il est important de préserver l’image qu’ont mes fans du beau gosse que je suis. Je ne suis ni méchant, ni hautain. Il vous faudra apprendre que je ne repousse jamais une demande d’autographe ou photo sans une bonne raison. Surtout à une demoiselle polie et timide. Et je sais très bien ce que je donne et prend. Ne vous inquiétez pas pour moi !

Cette danse n’est une démonstration. Ça serait même plutôt de la figuration pour en mettre plein les yeux à chacun. Du coin de l’œil, je vois très bien ce cercle qui se forme autour de nous, ses téléphones qui filment ou capturent l’instant. Mais je m’emploie à bien rester les yeux dans les yeux avec Mandy, faisant comme s’il n’y avait qu’elle. Bon j’avoue que ce n’est pas du tout désagréable. Mais si je pouvais plonger mon regard un peu plus dans son décolleté ou glisser ma main sur ses fesses, je ne dirais pas non. Sauf que ce que je cherche c’est le paraitre d’une idylle naissante. Et il semble qu’elle ne dise pas non. Je ne sais pas si elle en a conscience pour le moment. Mais on en discutera plus tard.

Je lui offre un grand sourire quand elle me questionne à son tour sur mes études. A sa façon de faire, je sens bien le retour du bâton de ma façon possessive de faire quelques minutes plus tôt. Je ne tique pas, je ne réagis pas par l’attaque ou la défense. Je lui réponds avec douceur. J’approche ma bouche de son oreille. Sans la toucher. Même pas frôler. Mais mon souffle doit chatouiller son lobe. Ma voix est douce et charmeuse, limite charnelle


- 2ème année en musique évidemment ! 22 ans… j’espère que tu ne me trouves pas trop vieux pour toi…

N’attendant pas sa réponse, je la fais tournoyer une fois, deux fois, trois fois et la rattrape dans mes bras pour la coller à moi et la cambrer. J’hésite encore à l’embrasser. Elle est douée pour le paraître, mais ses réactions quand je l’ai touché ne m’ont pas semblé être uniquement du paraitre. Je pourrais parier ma chemise que cette petite pimbêche n’a jamais couché avec un mec, voire même eu de petit copain. Elle s’inquiète tellement de sa personne qu’il doit être compliqué de l’approcher si on ne pèse pas des milliards de dollars ou d’image médiatique. Soit dit en passant, je compte bien l’approcher bien plus près qu’aucun mec de l’a déjà fait. Mais ça elle ne le sait pas encore !

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
Mathi vous charme en #6D071A

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Sam 28 Juil - 23:30



Mathi Matsushita.
Je réfléchis à ce prénom, cette identité de star et c'est vrai qu'au final... A part sa réputation de brun ténébreux tombeur, totalement justifié. J'ignore beaucoup de chose sur lui. Son histoire, ce qu'il aime ou pas... Il faut dire que je ne passe pas mon temps à lire la presse adolescente des stars. Pourtant, j'adore la presse à scandale, rire des rumeurs des uns et des autres et connaître les petits secrets... Je devrais peut-être commencer à me pencher sur le cas de Mathi, non ? Au moins, une chose me rassure... Il n'a pas l'air d'en savoir d'avantage sur moi, sinon, il ne serait pas aussi insistant. Je suis aussi froide que la Reine des Neiges ! Mais bon, au moins, il a l'ignorance d'essayer de me séduire, c'est plus ou moins excusable je trouve... Il ne le sait pas, que je suis hors de la portée de quasiment tous les hommes de ce pays. Parfois, ça me fait un peu peur et puis... Quand je vois ces filles brisés par amour, je me dis que non, je suis très bien comme ça !

Heureusement pour moi...
Mathi danse super bien, la base pour un musicien. Cependant, j'en connais à qui il ne faut pas trop en demander, même du play-back c'est difficile !

- Ne confondez pas bienveillance avec tendresse ! Il est important de préserver l’image qu’ont mes fans du beau gosse que je suis. Je ne suis ni méchant, ni hautain. Il vous faudra apprendre que je ne repousse jamais une demande d’autographe ou photo sans une bonne raison. Surtout à une demoiselle polie et timide. Et je sais très bien ce que je donne et prend. Ne vous inquiétez pas pour moi !
_ Bien bien, je ne m'en mêlerait plus.

Assurais-je.
Un chouillat vexée qu'il ne prenne pas mes conseils au sérieux. Si il finit en Mike Brant, faudra pas se plaindre ! Ou en Elvis... Gras et drogué. Plus je regarde Mathi et plus je me dis que ça serait un terrible gâchis pour la gente féminine et que ça pourrait être mon devoir de le protéger et puis... Et puis... Non. Je m'en fiche qu'il finisse obèse avec un cancer des poumons et des dettes de divorce. Pour le moment, je profite de l'instant et il me rend divine, enviée aux yeux des autres et c'est parfait. Je trouve que pour un premier jour, ma rentrée en différé... Je fais fort, très fort ! Et ça me ressemble tellement, attirer directement la coqueluche près de moi, pour me rendre encore plus intéressante et éblouissante... Et pourquoi pas, m'en faire un allié ?  

C'est une idée...
Un garçon avec une popularité comme la sienne, ça ne se refuse pas. L'idée germe dans mon esprit et, je devrais peut-être lui en toucher un mots, de tout ça ? Non ? Mathi se rapproche de moi après m'avoir fait tourner avec élégance, encore et encore. Il franchit mon cercle intime, comme si ce n'était rien et se penche au dessus de moi, pour que ses lèvres atteignent mon oreille gauche. Mon visage si proche de son corps, je sens son parfum... Plutôt appréciable et typiquement musqué.

- 2ème année en musique évidemment ! 22 ans… j’espère que tu ne me trouves pas trop vieux pour toi…


Me répondit-il.
Pour le cursus musical, j'aurais dû le parier. Par contre pour l'âge, flûte, je lui donnais presque comme moi, à un an près. Je pouffe un peu de rire à sa remarque et répond, mon regard de jade dans le sien.

_ Trop vieux pour quoi ? Je n'ai jamais apprécié la compagnie d'adolescent ou d'enfant. Je vie dans le monde des grands depuis petite.

Expliquais-je brièvement.
Même si... Mon moi intérieur n'est pas dupe et me fait remarquer "Trop vieux pour quoi ? Sérieusement... Tu n'es pas si naïve ? Tu vois très bien ce qu'il veut dire". Bien sûre. Seulement, je ne peux pas l'empêcher de rêver, après, si il se mange un mur en parpaing...  Pas faute de l'avoir prévenu, une fois encore.

Doucement...
La musique s'achève et on nous applaudis. Je passe mon bras autours de celui de mon partenaire de danse et m'incline, tout en offrant un sourire de vedette.

_ Merci. Ce n'était rien voyons.

Me faire remarquer.
C'est fait ! Et en bon ! J'entends qu'on se pose des questions sur moi, on me reconnais plus ou moins et surtout, ils espèrent que je sois dans leurs classes. Je me tourne face à Mathi et relâche son bras.

_ Et merci à vous pour cette petite danse. Vous faites le show partout où vous allez ?


Questionnais-je.
Même si, j'ai déjà une idée de la réponse. Autours de nous, les étudiants se dispersent et je retourne à notre table pour récupérer mon sac.

_ Pourriez vous me montrer des endroits plus calme autours du bâtiment ? J'ai besoin d'un second souffle.


Demandais-je.
Puisque la visite n'était probablement pas terminé mais... J'ai besoin d'air et prendre une bouffée de mon inhalateur devant tous le monde, c'est une très mauvaise idée. Je sors tout juste de l’hôpital et même si cette petite danse était tout ce qu'il y a de plus mignonne, je dois récupérer mon endurance respiratoire. Voilà le plan, on sort de la cafeteria, il me montre un endroit plus calme où je peux prendre une bouffée et souffler un peu de toute cette pression et...On passe au négociation !

C'est imparable !

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Lun 30 Juil - 17:38

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
Mandy me semble joueuse. Le paraitre, je crois que c’est vraiment son but premier. Dans tout ce qu’elle fait ou dit, il y a une volonté de se montrer. Elle n’est pas forcément vaniteuse dans ses propos. Mais elle vous fait bien comprendre qu’elle est maître de ce qui lui arrive, de ce qu’elle fait, de qui elle est. Elle est jeune, mais perspicace et sûre d’elle. Ça me plait. Je ne sais pas jusqu’où je peux la pousser, mais je compte bien le découvrir. Elle m’offre une possibilité de paix qu’elle ne sait pas encore. Enfin j’espère que ça sera possible. Et si j’ai le droit à de jouir de son corps en plus, ça sera la cerise sur le gâteau ! Faut dire qu’elle a tout ce qu’il faut où il faut. Un joli petit lot ! Mais je ne suis pas certain qu’elle s’adonne à ce genre de relation. Je vais y aller à tâtons !

Déjà remettre les choses à leur place. Elle s’occupe de sa vie médiatique. Je m’occupe de la mienne. On verra plus tard si les choses peuvent évoluer. Mais il est hors de question qu’elle braque mes fans les plus fidèles et les plus softs, juste parce que Mademoiselle a ses humeurs de star ! Elle pense peut-être que je suis une de ces rockstars sans cervelle qui profite de toutes les débauches de la vie sans penser à son avenir. Alcool, drogue, sexe. Ouais, je ne vais pas cacher que j’y ai goûter. Surtout aux USA, pendant la pleine gloire de mon groupe de rock. Mais j’étais jeune. Enfin j’étais un ado en pleine découverte de la vie de star. Mais mon frère, paix à son âme, m’a appris à faire le distinguo entre pouvoir, richesse, débauche et satisfaction du travail accompli. Etre célèbre pour ma musique, mes compositions, mes textes, c’est une satisfaction de mon travail et ma passion. Avoir la reconnaissance des professionnels du métier c’est vraiment un plus. Avoir la reconnaissance du public, c’est ça qui me fait vivre et me booste chaque jour. Certes, en ce moment, les groupies sont un peu trop envahissantes (ou c’est moi qui ai besoin de plus de tranquillité), surtout les gamines. Mais je ne suis jamais si froid et sec avec elles, que l’attitude de Mandy avec cette jeune fille.

Enfin bref, les choses dites et remises à leur place. Je m’amuse à l’entrainer sur la piste de danse improvisée et à faire virevolter Mandy avec aisance. J’aime danser. C’est maman et grand-mère qui m’ont appris. C’était comme découvrir la musique autrement. Bien sûr donner moi un bon vieux Pogo ou de la Breakdance, ça va vraiment me défouler. Mais les filles ont souvent une préférence pour la valse ou la salsa, et je me targue de savoir satisfaire leurs envies, dans la mesure du raisonnable, si ça peut les charmer plus facilement. Bon j’aime danser. Et j’avoue que Mandy a une grâce et une souplesse dans ses déplacements qui est très agréable à regarder et pour danser.

Alors que je l’effleure de mes lèvres et rapproche son corps contre le mien, je réponds à ses questions tout en tâtonnant le terrain. Et ça réponse est un bonheur ! Mon sourire se fait enjôleur, mais mon regard brille de milles feux. Est-elle si naïve que ça ? « Trop vieux pour quoi ? »
J’ai bien envie de lui répondre du tac au tac « Pour une danse effrénée à l’horizontale, ma belle ! ». Mais ça gâcherait un peu l’instant. Je crois de plus en plus que Mandy, malgré ses airs de diva, est une gamine sur le plan sexuel. Va falloir que je joue la subtilité. Oui, bon, enfin, je vais essayer ! J’avoue que je n’ai pas non plus envie de me prendre une enclume sur la tronche, ou dans les couilles.
Donc un pas après l’autre !

Déjà après la danse finie, Mandy reste accroché à mon bras. Je sais qu’elle se sert de mon image et ma notoriété. Je ne suis pas tombé de la dernière pluie. Mais vu la réaction de notre entourage, il ne serait pas bon pour mon image de jouer les blasés ou les petits cons. Ouais, il m’arrive de penser aussi aux retombées médiatiques. En fait, là c’est plutôt les retombées vis-à-vis de mon intégration et ma tranquillité tant espérée ces temps-ci. Je joue le jeu et leur offre un grand sourire et un regard du genre « cette nana me plait ». Et mon attitude semble bien satisfaire ma partenaire.

- Je ne fais que ce qui me plait, Mandy. La scène, la musique, c’est ça ma vie. Danser avec une bien belle femme comme toi, c’est un petit plus dont je ne vois pas pourquoi je m’en priverais !

Je la suis vers la table, pensant que nous pourrions reprendre la discussion, collés l’un à l’autre sur cette banquette. Enfin retenter de la coller, surtout !
Mais Mandy a une autre idée en tête. Une idée qui me surprend clairement. Mais qui me ravie ! Des endroits plus calmes autour du bâtiment ? Je peux te montrer bien plus encore petite ingénue !

Elle semble peiner un peu côté souffle, mais j’imagine que c’est dans le personnage, un air qu’elle se donne.
L’air fier, torse bombé, je lui tends mon bras.

- Je vous y conduis de suite, Mademoiselle !

Et bien plus loin encore !

Je l’emmène dehors, mais ne retourne pas sur l’entrée du parc universitaire. Je contourne le bâtiment et nous emmène vers un banc caché par quelques arbres. Un endroit où j’ai expérimenté quelques bouches pulpeuses depuis un an.
Les cours ? Ah oui ! Bah ce n’est pas grave. Je rattraperais. Ce n’est pas comme si je peinais à les suivre. Je prétexterais une indigestion. Je n’ai pas séché une seule fois depuis la rentrée, ça passera sans soucis. Et Mandy est une bonne raison, une raison bien agréable à regarder que j’espère bien en découvrir plus. Mais en premier, j’espère bien pouvoir obtenir une sorte d’accord, d’alliance. Elle veut du paraitre. Je peux lui en offrir. Et en contrepartie, un peu plus de calme côté groupies gamines qui me collent sans cesse. Jouer les amoureux transis, ce n’est vraiment pas compliqué. Mais pour ça, il va falloir qu’elle m’accorde plus qu’elle ne semble prête à faire.
J’invite Mandy à s’asseoir d’un geste du bras, tout en lui adressant une nouvelle fois mon regard et mon sourire de charmeur.

- Si Princesse, veut bien prendre place !

Oui bon mon ton et mes mots sont un brin moqueur. C’est de bonne guerre non ?


Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
Mathi vous charme en #6D071A

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Jeu 2 Aoû - 11:33



- Je vous y conduis de suite, Mademoiselle !

Reprit-il.
Avec un air faussement chevaleresque qui... Ne le convient pas vraiment, je crois. Il a plus l'air d'être le chevalier noir que le chevalier blanc, si vous voulez mon avis. M'enfin, ça m'arrange qu'il soit plutôt de bonne volonté, et que surtout, il fasse les miennes. Peu importe l'air qu'il affiche ensuite, tant que ce n'est pas quelque chose d'idiot. Pendant qu'il m'accompagne, je repense à son compliment... Une belle femme comme moi, il ne se prive pas ? J'ai pas l'impression qu'il se prive de beaucoup de chose non plus... Et là dessus, je ne peux que le comprendre et le rejoindre ! Pourquoi se mettre des frustrations ? Si on a le choix de tout prendre... Il faut le faire, je déteste choisir personnelement.

On quitte la cafétéria.
Et le vent sec de l'été et matinal, s'engouffre dans mes poumons pris au dépourvue. Je garde un air serein à ses côtés, on s'éloigne progressivement de la masse étudiante, pour mon grand, grand, bonheur. Mathi m'emmène dans un espèce de bosquet improvisé du campus. C'est un endroit verdoyant, discret... Idéal pour faire ses coups en douces et en jetant rapidement un regard à Mathi, je me doute que ce n'est que normal qu'il connaisse ce genre d'endroit. J'arrête mon imagination derechef, ce qu'il peut fabriquer ici, ou comme d'autres, je m'en fiche royalement.

Mathi.
S'installe sur un banc des plus rustiques et m'invite à le rejoindre. Je répond à son sourire par le mien, mon regard, peut-être un peu moins froid.

- Si Princesse, veut bien prendre place !
_ N’exagérez pas.

Repris-je sur un ton neutre.
Même si j'adore qu'on me traite comme une diva... Venant de sa bouche, j'ai plus le sentiment que c'est une moquerie. Une fois assise, je posais mon sac à main Luis Vuitton sur mes genoux et j'attrapais l'inhalateur. Je faisais toujours en sorte qu'il soit la première chose qui me tombe sous la main... Car sous la panique et l'urgence, passer à côté pourrait être un drame national. Je l'ouvre et inspire une bouffée salvatrice, avant d'expirer. Ça va mieux, bien mieux. Je le range aussi discrètement que je l'ai pris et je passe les explications et les commentaires... Mathi n'est pas médecin, et ne semble pas être un gentil garçon intentionné... En d'autre termes, il s'en fout, donc pas besoin de gaspiller ma salive à lui expliquer quoique ce soit.

Je me tourne un peu vers lui.
Croisant ma jambe et gardant mon sac contre moi, comme une sécurité, une barrière...

_ Bien... Maintenant qu'on est un peu plus tranquille et que je vais mieux. J'aimerais vous proposez quelque chose.

Introduisais-je.
Mon regard d'émeraude sans doute brillant et avec un léger sourire confiant.

_ Vous êtes la coqueluche de cet établissement, ça va de soit... J'avais la même à Tokyo. Simplement, désormais, je vis ici et j'ai tout à refaire en matière de popularité.

Précisais-je dans un bref rappel contextuel.

_ Si on s'affichait ensemble ? Enfin... Je veux dire par là, que vous continuer à me servir de pseudo "sempaï" ? Si les autres nous voient ensemble, ma réputation se fera bien plus vite que si je m'y attelait seule.

Proposais-je, avant d'ajouter.

_ On peut... Par exemple, manger quelques fois ensemble à la cafétéria, faire des selfies... Bref, être des pseudos bons amis, non ? C'est pas d'une nounou que je parle, je veux juste... Qu'on m'associe à un élément VIP de l'université, me faire connaître et avoir à nouveau moi aussi, des fans.

Et comme...
Monsieur a des difficultés à refuser quoique ce soit venant d'une jolie femme... Je le vois difficilement refuser ma requête. A mon tour, je lui fais un sourire charmeur, mon gloss mettant sans doute mes dents blanches en valeur.

_ Ce ne serait que pendant... Deux mois environs ?

Si déjà il tient deux semaines à mes côtés... Champagne.

_ Vous en pensez quoi ?

Mes doigts...
Tapotait nerveusement malgré moi, contre le cuir de mon sac à main. Il me tarde de connaître son avis sur la situation.

Marché conclut ?

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen


Dernière édition par Mandy Akihara le Mer 15 Aoû - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Sam 11 Aoû - 22:29

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
Moqueur ? Oui, mais charmeur aussi. Ça m’amuse de l’appeler « Princesse », pour son style « Madame parfaite sur elle » et son obsession du paraitre. Mais ce n’est pas méchant, elle ne me semble pas méchante au fond. J’attends par contre de voir jusqu’où je peux la pousser.
Rien qu’à vois ses fringues et accessoires, je suis sûre qu’elle ne lésine pas sur les dépenses pour en jeter plein la vue aux autres. Rien que son sac, et sa façon de l’exhiber. « LV » je n’y connais rien en luxe, et je ne connais pas du tout la signification de ces lettes, mais pour avoir fréquenté de tout dans ma vie, je sais que c’est que c’est une marque de luxe.

Mais j’ai vite fait de penser à autre chose que son paraitre, quand je la vois sortir un inhalateur et l’utiliser comme si c’était sa bouée de secours. J’avoue que je me sens bête. Elle cache ses faiblesses, mais ses difficultés respiratoires n’étaient pas de la simulation.
Je me tais. Aucun regard ou mimique qui montrerait de la compassion. Ce genre de personne n’a pas besoin de ça, ne supporte surtout pas qu’on puisse cerner ses faiblesses. Mandy est une battante et ça se voit.

Par contre sa manière de garder son sac serré contre elle, une fois sa respiration retrouvée, me fait tiquer. Elle fait quoi ? J’espérais un peu plus de rapprochement. Mais son discours m’interpelle encore plus. Son regard ne me laisse aucun doute sur son assurance et sa volonté de reprendre le dessus sur notre « relation ». Je laisse faire, le temps de voir où elle veut en venir.

« Vous êtes la coqueluche de cet établissement, ça va de soit... J'avais la même à Tokyo. Simplement, désormais, je vis ici et j'ai tout à refaire en matière de popularité. »

« Si on s'affichait ensemble ? Enfin... Je veux dire par là, que vous continuez à me servir de pseudo "sempaï" ? Si les autres nous voient ensemble, ma réputation se fera bien plus vite que si je m'y attelais seule


Intéressant, serait-on sur la même longueur d’onde ? Je souris, hausse un sourcil, pour lui montrer qu’elle attise mon intérêt !

« On peut... Par exemple, manger quelques fois ensemble à la cafétéria, faire des selfies... Bref, être des pseudos bons amis, non ? C'est pas d'une nounou que je parle, je veux juste... Qu'on m'associe à un élément VIP de l'université, me faire connaître et avoir à nouveau moi aussi, des fans. Ce ne serait que pendant... Deux mois environs ? Vous en pensez quoi ? »

Elle n’y va par 4 chemins ! J’aime ça. Un vrai bon point pour elle. Et je lui dis.

- J’aime ta franchise, Mandy !

Je prends mon temps et je veux lui laisser le temps de mariner. Vais-je accepter ?
Je réfléchis… ou fais mine de !
J’avais la même idée, mais un peu différente. Il m’apparait évidente qu’elle veut du paraitre, mais n’est vraiment pas à l’aise avec l’intimité. Or moi, j’aime l’intimité. Et ce qui m’intéresserait c’est justement le « paraitre de mon intimité ». Il va falloir qu’elle accepte plus. Sinon ça ne marchera jamais auprès des gens. J’ai une réputation à tenir ! Et je ne tiens pas à ce qu’on s’imagine que je deviens eunuque !

Bon maintenant c’est trouver le moyen de la convaincre, sans lui faire peur, sans la braquer.
Subtilité, n’est pas mon fort.
Je cogite et me rassois en position normale face à la nature. Mains dans les poches, je réfléchis.
Je l’entends tapoter son sac de cuir. Nerveuse ? Intérieurement, je souris. Ça me plait de la sentir un peu moins maitre de la situation à attendre mon verdict.

Je me racle la gorge, lui montrant que je réfléchis.

- Hum ! Pour être honnête, j’ai également une proposition à te faire. Un peu différente.

Restant le regard fixé sur le parterre de fleurs, je prends le temps. D’abord car j’adore faire mariner ce genre d’impatiente. Mais aussi parce que je sens que si je suis trop « franc » dans mon attente, elle risque de prendre peur.

- La réputation, c’est essentiel dans notre métier. Il faut que tu saches que ma réputation de star ou mec lambda, je m’en contrefous. Seul m’importe la reconnaissance des pros et du publics, vis-à-vis de ma musique.

Je la laisse digérer un peu mes mots. Qu’elle en ait conscience ou pas, je ne veux pas faire semblant de !
Je reprends en la regardant à nouveau ?

- Tu aimes le paraitre bling-bling, et moi je m’en fous. Tu crois que ça peut être compatible ? Je peux faire un effort, mais il faut aussi que tu en fasses de ton côté. Ton corps est quand même sacrément bandant ! ça serait dommage de m’en passer !

Oui, je suis joueur. C’est plus fort que moi. J’ai envie de lui faire un peu peur. Mais j’éclate de rire pour la rassurer rapidement. Elle serait capable de me taper un esclandre.

- Ne t’inquiètes pas ! Je n’ai jamais forcé une fille à quoique soit ! Je veux juste te dire que moi ce que j’attends c’est une nana qui se sent prête à jouer ma « petite amie du moment ».
Pas d’engagement sur le long terme. Deux mois ça me va. Deux semaines ça me convient aussi. Mais sûrement pas 6 mois.
Pas d’engagement dans le privé. T’as ta vie, moi la mienne, je couche avec qui je veux, tu n’as rien à dire, et vice versa, tant que ça reste discret.


Je prends sa main pour qu’elle arrête enfin de tapoter son sac, parce que ça commence à me taper sur le système, mais aussi parce que je veux qu’elle se force à accepter mon contact.

- Mon soucis actuel c’est cette horde de groupies prépubères qui ne me lâche pas. Comme tu as pu le voir ce matin. Et les lycéennes qui me sautent dessus sans cesses. Même les étudiantes ! Je m’en fais une de temps en temps, c’est agréable. Mais là c’est trop, ça m’empêche de bosser correctement. Et ça pour moi, c’est inadmissible. Ce que je veux avec toi, aux yeux des autres, c’est qu’on leur montre plus qu’une relation de Sempai et Kohai.

Mon regard sur elle n’est pas malsain ou vorace, juste franc et sincère. Je sais qu’elle peut tiquer, donc je dois lui expliquer les tenants et aboutissants de ce que je lui propose.

- On peut débuter quelques jours ainsi. Mais il va falloir que tu acceptes que je te touche régulièrement. Ne t’inquiète pas, je ne suis pas un pervers. Je ne veux pas abuser de toi. J’ai bien compris que sur ce plan tu es une novice. Je n’irai jamais plus loin que ce que tu es prête à accepter. Mais soit tu acceptes que je te tienne à la taille, te prenne la main, caresse ton visage, pose ma main sur tes fesses et t’embrasse « lan-gou-reu-se-ment » en public, soit ça ne durera pas plus de deux jours. Personne ne croira que je te courtise en restant à distance physique. Ce n’est pas moi. Je ne suis pas ça. Et ça ne me servira à rien. Il faut leur faire croire que l’on s’envoie en l’air dans les recoins de l’école. Même si c’est faux. Et pas d’inquiétude, je n’ai nullement l’intention de tomber amoureux ou un truc du genre. Mais que les filles le croient, me laissera un peu de répit. Et ça ne fera que me rendre encore plus parfait à leurs yeux !

Oui, je dois lui paraitre totalement égoïste. J’en ai conscience. Mais ne le sommes nous pas l’un et l’autre dans notre façon de nous afficher au public ?

- Et ça te rendra encore plus belle et désirable aux yeux de ton public aussi ! Mais est-ce que tu es prête à tenter le coup ? En fait, j’ai l’impression que tu es capable de perdre pied si je t’embrasse là maintenant. Et ça, ce n’est pas possible en public. As-tu déjà embrassé un garçon Mandy ? Disons que je peux te servir de Kareshi-Sempaï !

Je souris, et clos ma tirade par un clin d’œil amusé. Un mentor pour lui apprendre à agir avec un petit ami. Je n’avais pas encore eu l’occasion de proposer un truc pareil.
Mais ça peut être sympa !

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum


_________________
Mathi vous charme en #6D071A

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Mer 15 Aoû - 18:47



- J’aime ta franchise, Mandy !

Un compliment !
Il semble sincère, sans boutade derrière. Je suis toute ouïe. Est-ce que ma proposition l’intéresse ou vais-je faire chou blanc ? Les secondes semblent des minutes et du regard, je l'invite à poursuivre sinon je vais lui sauter au cou pour avoir ma réponse ! Je déteste attendre ou être frustré, chacun ses petites faiblesses. A voir, Mathi lit mon impatience et reprend très calmement.

- Hum ! Pour être honnête, j’ai également une proposition à te faire. Un peu différente.

Quoi ? Quoi ??? Laquel ?! Mais parle enfin ! Espèce de sociopathe !

- La réputation, c’est essentiel dans notre métier. Il faut que tu saches que ma réputation de star ou mec lambda, je m’en contrefous. Seul m’importe la reconnaissance des pros et du publics, vis-à-vis de ma musique.

Oui eeet ?? Le lien avec moi ? avec nous ?

- Tu aimes le paraitre bling-bling, et moi je m’en fous. Tu crois que ça peut être compatible ? Je peux faire un effort, mais il faut aussi que tu en fasses de ton côté. Ton corps est quand même sacrément bandant ! ça serait dommage de m’en passer !

Ah, c'est ça le lien.
J'affiche un air désabusée... "Bandante"... Erk... Pour qui il me prends ? La pute du campus ou quoi ? Je sais que je suis franchement attirante, jolie... Je n'aime pas le terme "bandante", c'est vraiment vulgaire mais bon, venant du chevalier noir rebelle, ça ne devrait pas m'offusquer et je décide de passer au dessus, même si ça me fais grincer des dents. C'est sans doute ça les efforts dont il parle... Mais, la fin de sa phrase m'effraie un peu, si il pense que ma popularité se payera avec des parties de jambes en l'air... Il rêve éveillé ! D'ailleurs, je pourrais faire un scandale là dessus. Je pense qu'il a lu la stupeur dans mon regard, car il s'empresse d'ajouter.

- Ne t’inquiètes pas ! Je n’ai jamais forcé une fille à quoique soit ! Je veux juste te dire que moi ce que j’attends c’est une nana qui se sent prête à jouer ma « petite amie du moment ».
Pas d’engagement sur le long terme. Deux mois ça me va. Deux semaines ça me convient aussi. Mais sûrement pas 6 mois.
Pas d’engagement dans le privé. T’as ta vie, moi la mienne, je couche avec qui je veux, tu n’as rien à dire, et vice versa, tant que ça reste discret.

_ Ah ouf... Ça me rassure. Jouer la comédie, c'est une seconde nature chez moi. Et oui, fait toi tout le campus si ça te chante, voir même toute la ville... Du moment que je suis pas dedans.

Je respirais !
Ouf, il ne me veut pas au plumard. Non parce que je suis clairement pas... Ehm... Je ne me suis jamais intéressée à cet aspect, déjà que mes relations pseudo amoureuses sont quasiment éphémère. Alors de là à... Coucher avec lui, même pour la gloire. Je sais qu'il faut souffrir pour réussir, mais là, non. Je suis peut-être "bandante", lui aussi a du charme, un sex-appeal dangereux mais... Je passe mon tour. Je n'ai jamais aimé être l'énième d'une longue, longue liste et Mathi me fais bien comprendre qu'il aime profiter de tout ce qui se présente à lui. Si moi je suis franche, lui, il est tout autant cash que moi et c'est tout aussi bien qu'à double tranchant. Ca le rend assez imprévisible quand j'y réfléchit.

D'ailleurs !
Il saisit ma main pour que j'arrête avec mon sac. Quand je vous disais que je n'arrivais pas à le prévoir...  

- Mon soucis actuel c’est cette horde de groupies prépubères qui ne me lâche pas. Comme tu as pu le voir ce matin. Et les lycéennes qui me sautent dessus sans cesses. Même les étudiantes ! Je m’en fais une de temps en temps, c’est agréable. Mais là c’est trop, ça m’empêche de bosser correctement. Et ça pour moi, c’est inadmissible. Ce que je veux avec toi, aux yeux des autres, c’est qu’on leur montre plus qu’une relation de Sempai et Kohai.

Je...
Relève mon regard vers lui, même si ce qu'il dit est très... Fort en matière de demande. Je crois que c'est pour la première fois de la journée que je le vois si sérieux.

- On peut débuter quelques jours ainsi. Mais il va falloir que tu acceptes que je te touche régulièrement. Ne t’inquiète pas, je ne suis pas un pervers. Je ne veux pas abuser de toi. J’ai bien compris que sur ce plan tu es une novice. Je n’irai jamais plus loin que ce que tu es prête à accepter. Mais soit tu acceptes que je te tienne à la taille, te prenne la main, caresse ton visage, pose ma main sur tes fesses et t’embrasse « lan-gou-reu-se-ment » en public, soit ça ne durera pas plus de deux jours. Personne ne croira que je te courtise en restant à distance physique. Ce n’est pas moi. Je ne suis pas ça. Et ça ne me servira à rien. Il faut leur faire croire que l’on s’envoie en l’air dans les recoins de l’école. Même si c’est faux. Et pas d’inquiétude, je n’ai nullement l’intention de tomber amoureux ou un truc du genre. Mais que les filles le croient, me laissera un peu de répit. Et ça ne fera que me rendre encore plus parfait à leurs yeux !

J'ai le souffle coupé.
Heureusement que mon inhalateur fais encore effet parce que... Parce que je manque d'air ! Il demande de franchir une intimité, qu'aucune personne n'a jamais franchit avec moi parce que... Parce que ça à toujours été tout à fait hors de question ! J'entends bien, il n'y a rien entre nous, que du vent et du paraitre mais... Lorsqu'il me touchera, m'embrassera... J'ai une boule à l'estomac. Il voit juste là dessus, je suis une novice et je n'ai jamais prétendu le contraire, par rapport à lui qui ne se cache pas de ses conquètes. A mon tour, je prend un instant pour réfléchir.

En résumé...
On fait semblant de sortir ensemble, ainsi, lui il a la paix quelques temps et peut se concentrer sur ses projets musicaux, et moi, ma popularité grimpe bien plus rapidement. C'est gagnant-gagnante même si lui, a plus l'habitude des contacts physiques alors que moi, c'est ma bête noir. Pas qu'il me dégoûte, loin de là, je préfère milles fois être dans ses bras à lui qu'un geek boutonneux tout gras ! M-mais... Être dans les bras de personne, c'est appréciable aussi... Je déglutie, hésitante l'espace d'un instant alors qu'il ajoute pour me convaincre.

- Et ça te rendra encore plus belle et désirable aux yeux de ton public aussi ! Mais est-ce que tu es prête à tenter le coup ? En fait, j’ai l’impression que tu es capable de perdre pied si je t’embrasse là maintenant. Et ça, ce n’est pas possible en public. As-tu déjà embrassé un garçon Mandy ? Disons que je peux te servir de Kareshi-Sempaï !

Je...
Mordille mes lèvres, avant d'inspirer légèrement et à mon tour, très sérieuse, j'avoue.

_ Non... Je n'ai jamais embrassé qui que ce soit. Je suis très exigeante en matière de relation et comme ça, je me concentrais sur ma carrière, tu comprends ?

Expliquais-je.
Très brièvement pour ne pas dire " En réalité, ça me fout les jetons". Le divorce de mes parents m'a profondément marqué, l'amour, ça me fais peur et tout ce qui est en lien avec aussi. Un comble pour une fille qui est née le jour de la St Valentin, non ? Alors, que ce soit de l'amour ou des gestes d'affections... Ça m'est clairement inconnu et ça ne m'a jamais manqué !

Je me rends compte...
Qu'à discuter sur un sujet si intimiste, même si on n'est plus dans une négociation qu'autre chose... Je me suis mise à le tutoyer. Il le faudra bien de toute manière ! Je passe une main dans mes cheveux châtain et m'enfonce contre le banc.

_ C'est gagnant-gagnant. Tu as la paix pour ta passion et moi, ma popularité monte... On verra le temps que ça tiendra.

Acceptais-je, avant de tourner mon visage vers lui.

_ Mais ne soit pas un porc ou brutale avec moi, sinon je t'arrache la langue avec mes dents, compris ? Vas y progressivement, je ne suis pas comme les autres filles. Garde bien ça en tête.

Hors de question...
Qu'il me considère comme ses groupies qui le vénère. Mathi est sympa, loin d'être moche mais ça ne lui donne pas tout les droits.

_ Pour ce qui est des sentiments amoureux, ne stress pas... Je ne suis amoureuse que de moi même.

Ça peut paraitre.
Narcissique, voir carrément égoïste mais il ne vaut pas mieux là dessus... Alors... Si on se limite à des baiser sans valeurs, comme au cinéma. Ce n'est pas la fin du monde ! Je peux bien faire ça, tant que ça ne va pas plus loin. Je sors mon Iphone dernière génération et lorsqu'il capte mon visage, il se déverrouille instantanément.

_ Et si on mettait au travail ? Un petit selfie que je publierais, avec comme petit mots "Enfin auprès de mon petit copain pour cette nouvelle année ?" A moins que tu ai une autre idée ?

Doucement.
Je me rapprochais de lui. Pour faire un selfie, c'est mieux ! J'ai une petite boule à l'estomac, est-ce que ça fonctionnera ? J'en ai aucune idée... J'observais autours de nous, à la recherche d'un pseudo couple à imiter mais au Japon... Contrairement aux States, les contacts sont très prohibés, même entre amoureux. Je vais devoir me renseigner un peu plus sur le sujet, si je veux être un minimum crédible.

Concluons cette affaire !

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Mar 28 Aoû - 20:37

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
Je ne sais pas trop dans quoi je m’embarque vraiment avec ce drôle d’oiseau sexy, mais je suis persuadé qu’une alliance pour le paraitre m’aidera à retrouver un peu ma sérénité pour composer. Je reste un coureur de filles. Et si j’ai besoin d’un peu de chaleur humaine féminine je sais que j’en trouverai autant que je veux dans les bars de la ville. Il me suffira d’obtenir le silence de ladite nana. Ce n’est vraiment pas compliqué en échange d’une partie de jambes en l’air avec le grand Mathi Matsushita.

Et j’avoue que la tête de Mandy lorsque je lui annonce avoir une proposition également, mais un peu différente de la sienne, est un moment unique. J’aurai dû prévoir et faire une photo, juste pour le plaisir de la faire chanter. Le pire c’est que quelque soit la tête qu’elle fait c’est craquant. Et le pire étant sûrement à venir.
Mais je ne suis pas tortionnaire, je lui dresse clairement le tableau de ce que j’attends. Et elle respire vite mieux. Il est clair qu’elle est novice en relations amoureuses, et je mets les pieds dans le plat.
La petite n’est pas coutumière des mots un peu vulgaires. Quoique que « bandante » pour moi c’est un compliment, pas vulgaire. Ouais on n’évolue pas dans les mêmes sphères c’est sûrement ça. Mais sa tête désabusée est un moment unique. Et je reste stoïque affichant mon air de charmeur impassible. Et mes derniers arguments font mouches. Flatter son égo et sa beauté, la rendre plus populaire. Voilà comment fonctionne ce genre de nana.

« Non... Je n'ai jamais embrassé qui que ce soit. Je suis très exigeante en matière de relation et comme ça, je me concentrais sur ma carrière, tu comprends ? »

Je lui souris et acquiesce, même si j’ai bien compris que sous cette couche de paraître il y a une petite fille qui n’est pas du tout à l’aise avec les contacts physiques, limite elle en est peut-être phobique. Mais je note surtout, avec jubilation, qu’elle a laissé tomber une grosse barrière « le vouvoyement ». J’ai réussi à déstabiliser un peu la demoiselle. Elle n’est peut-être pas si pimbêche que ça.

« Mais ne soit pas un porc ou brutale avec moi, sinon je t'arrache la langue avec mes dents, compris ? Vas-y progressivement, je ne suis pas comme les autres filles. Garde bien ça en tête.

Je lui offre mon plus beau sourire et ma voix suave de charmeur.

- Aucun souci, Mademoiselle ! C’est noté, enregistré, intégré.


« Pour ce qui est des sentiments amoureux, ne stress pas... Je ne suis amoureuse que de moi-même.»

Un rire cynique s’échappe de mes lèvres, même si j’essaye de le masquer.

- Ton honnêteté est rafraichissante en tout cas ! Crois-moi, il n’y a aucun risque que je tombe amoureux ! Et c’est bien plus simple avec toi. Je suis sûre que tu ne me feras pas chier avec des sentiments à la con. Ça me va !

Et là elle me surprend en reprenant vraiment rapidement le dessus de la situation. La voilà qu’elle veut nous afficher de suite. Je souris, mais arrête son geste, l’empêchant de faire son selfie de suite.

- Je ne suis pas contre, mais j’aimerai m’assurer que ça tiens la route avant.

Je connais ces nanas de paraitre qui sont incapables de supporter qu’un mec les touche. Et pour l’instant Mandy entre dans cette catégorie à mes yeux. Je dois donc m’assurer que je ne m’engage pas dans le mur. Il est hors de question qu’on croit que je me laisse mener par le bout du nez par ma « petite amie » et n’est aucun contact physique avec elle.
Tout en parlant j’ai posé ma main sur sa joue, lui offrant une douce caresse subtile et légère. Mes doigts glissent dans son cou, derrière sa nuque, alors que je me colle plus à elle. Mon regard ne lâche pas le sien. Non pas que je veux me montrer dominateur. Chasseur un peu, mais pas dominateur ou possessif. Mais dans la situation actuelle, c’est plus un moyen de lui faire lire en moi que je n’ai aucune prétention. Je teste ce que j’attend d’elle. Ce baiser conclura notre pacte… ou pas !
Mes lèvres frôlent les siennes. Je laisse Mandy prendre la mesure de ce qui va se passer. Mon but est de l’apprivoiser et non me la mettre à dos. Et puis elle sent véritablement bon, j’ai bien envie d’en goûter. Ses lèvres sont terriblement tentantes. Ne pas les embrasser serait un crime contre l’humanité !

- Tu m’arrêtes si ça ne va pas. En douceur, d’accord ?

D’accord ? Mouais, ça c’est juste pour la forme et lui donner le contrôle. Enfin la sensation de contrôler un minimum ses émotions. Parce que même s’il n’y a qu’admiration et exploitation de notre prestance au profit de nos attentes médiatiques respectives, il est clair qu’un premier baiser reste un premier baiser. Et j’avoue que j’adore faire découvrir ses sensations aux jeunes femmes prêtent à me donner un peu d’elles.
Je l’embrasse avec douceur, lenteur. Ma main sur son téléphone, remonte sur son bras avec délicatesse. Je la laisse s’imprégner de chaque sensation. Sa peau est douce, ses lèvres sont délicieuses, un petit bonbon sucré. Je sens qu’il y a beaucoup à partager et découvrir pour notre bien à tous les deux, enfin le mien d’abord. Même si je respecterais la distance qu’elle voudra dans les coulisses, en public je ne peux pas me permettre d’être différent de ce que je suis. Alors autant en profiter. Je la ferais grandir et m’octroie un petit plaisir.
Ce baiser est très agréable, malgré sa timidité. Je ne vais pas plus loin laissant ma langue dans ma bouche, bien qu’il me démange de jouer avec la sienne, la goûter et l’enivrer. Mais je veux que ça vienne d’elle. C’est une maniaque du contrôle de soi, donc lui laisser la main sur son premier vrai baiser est un moyen de lui montrer que les concessions sont dans les deux camps et que je ne suis pas un pervers agressif.

Je la fixe avec tendresse. Personne ici ne nous dérangera avant la prochaine heure qui est la pause de 10h donc on a le temps.

- ça va ? J’irai plus loin uniquement avec ton accord. Il te suffit de te laisser guider, tu sais.


Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum


_________________
Mathi vous charme en #6D071A

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Jeu 30 Aoû - 18:44


- Ton honnêteté est rafraichissante en tout cas ! Crois-moi, il n’y a aucun risque que je tombe amoureux ! Et c’est bien plus simple avec toi. Je suis sûre que tu ne me feras pas chier avec des sentiments à la con. Ça me va !


J'arque un sourcil.
Genre... Comment ça "Avec toi" ? Il propose souvent ce genre d'arrangement ? Et à l'entendre... On dirait que beaucoup de nana se sont heurter aux parpaings qui entoure son cœur. Seul son bas ventre est "porte ouverte". Soit, je ne me pose pas d'avantage de question car je pense que je pourrais y passer la journée et soyons honnête, je ne vais pas gâcher mon précieux temps avec quelqu'un qui s'en fout, non ? Je suis en pleins business là, pas en séance de psychothérapie. D'ailleurs, on allait passer à la signature avec ce selfie, mais môssieur commence déjà à être pointilleux.

- Je ne suis pas contre, mais j’aimerai m’assurer que ça tiens la route avant.
_ Hmm ?

Je roule des yeux.
Quoi encore ? Il chasse mes râleries en posant sa main sur ma joue. ALERTE GÉNÉRAL !! Je suis pas prête ! Si ! Non ! ME TOUCHE PAS ! ON REGARDE ! MAIS ON TOUCHE PAS ! Damned ! Il est tellement entreprenant, imprévisible, je crois que c'est ce que je vais avoir le plus difficile avec lui. En plus, il ne peut pas s'empêcher de me coller comme une abeille à son miel. Je sais ce qu'il s'apprête à faire et j'ai donné mon accord. Cependant, mon corps se raidit... J'ai été "froide", intouchable pendant tant d'années... Et lui, qui passe sa vie à réchauffer les femmes en mal de plaisir ou d'amour. Là dessus, on ne se ressemble pas, seul notre ambition nous unis et c'est ça qui va me faire tenir. Il sait ce qu'il veut, ça tombe bien, moi aussi... Et puis, si j'arrêtais de me plaindre, pour une fois ? C'est une aubaine qu'une vedette comme Mathi' se soit perdu dans cette fac'... Alors, je dois ne profiter. Il est pas moche du tout, son charme ténébreux est un sex-appeal à ne pas nier. Il le sait, ce chevalier noir qui me tend la main pour booster ma popularité... Et puis, moi aussi, je suis canon... Donc, c'est cinquante-cinquante là dessus, on se rend service mutuellement même si de mon côté, y'a du travail car rien ne sera naturelle, j'en ai conscience.

Sa main est chaude sur mon visage de poupée.
Il est détendu, dans son élément et moi, je me pose milles questions à la fois. Qui aurait cru que mon premier baiser serait suite à un "marché" ? Si j'avais su, j'aurais peut-être pu le vendre sur E-Bay ? Le premier baiser d'une star, c'est comme sa virginité, ça a peut-être un prix ? Hanlala que je suis vénale par moment ! Mais je n'y peut rien... J'aime l'argent, ma vie de confort et de luxe et par chance, on est dans un monde ou tout s'achète, quasiment. Mathi', est vraiment, vraiment proche de moi, je sens son haleine, nos regards se perdent et j'ai beau me dire que tout ça, c'est du vent... Bha j'ai tout de même un cœur moi aussi, et j'aurais pu trouver cette scène de cinéma, tout à fait charmante. Il effleurent mes lèvres des siennes, je déglutie, mon cœur bat à tout rompre, tout mon êtres intérieur est paniqué, ça va dans tout les sens et pourtant, je ne bouge pas d'un pouce, comme une souris dans les pattes d'un chat. Mon moi intérieur brûle, déçu de mon choix on dirait... Elle qui voulait, espérait un grand amour avec un "A", un jour pour moi, elle qui ne désespérait pas en ce qui concerne ma vie sentimentale. Là, elle fulmine et voudrait immoler vif celui qui va me prendre ce baiser, même pas mérité.

Dans ma tête.
Je me répète "C'est du faux, c'est du faux". Pourtant, son corps près du mien, l'instant est intense et bien réel. Merde... Est-ce que je regrette ? Trop tard.

- Tu m’arrêtes si ça ne va pas. En douceur, d’accord ?

Non.
Ne me donne pas l'occasion de reculer, sinon... Je lutte contre moi-même, cette foule de féministe en moi qui me hue, "Mandy ! T'a jamais eu besoin de ça pour réussir !!". Et enfin, Mathi m'embrasse, les faisant toute se taire, bouche bée. C'est fait. C'est ça. Je vie mon premier baisée et ... Putain j'ai la nausée. Heureusement que j'ai très peu mangé ce matin, trop nerveuse par cette rentrée. Je ne rendrais rien du tout, mais... C'est pas la meilleure expérience de ma vie. Je sais qu'il fait beaucoup d'effort, c'est un baiser "doux", je pense. Peut-être que c'est parce que je me met trop la pression aussi ? J'en sais rien, je ne sais plus grand chose parce que... Malgré tout, c'est très fort comme moment. Il reste "sympa" et laisse sa langue, là où elle est... (Non parce que là, c'est sûre, j'aurais rendu mes boyaux).

Tendrement.
Il rompt le baiser et me regarde, avant de déclarer avec attention.

- ça va ? J’irai plus loin uniquement avec ton accord. Il te suffit de te laisser guider, tu sais.

_ Je... Ehm... Je suis un peu perdu.

Larguée oui.
Mandy est sur orbite ! HELP. J'essaye de reprendre le contrôle de mon être, de mon corps ébranlée. Allez quoi, c'est un "bête baiser", on va pas en faire un drama... Si ? Est-ce que je me ment à moi même ? Peut-être bien. Je dois banaliser ce truc, car... Ça va revenir souvent avec Mathi. Je reporte mon attention vers lui et sourit doucement.

_ Merci d'avoir prit des gants.

Remerciais-je sincèrement.

_ Je ne peux comparer, étant donné que tu es le premier.

Si jamais il se pavane, je le fusille sur le champs.

_ C'était... Très fort de mon côté en tout cas. Je sais que c'est du faux, mais les sensations sont là tout de même.

Expliquais-je.
Pour qu'il comprenne mon comportement, un peu à coté de la plaque, sans doute.

_ Je vais faire des efforts et me renseigner moi aussi, sur les "comportements amoureux". On doit gagner en crédibilité.

Déclarais-je, déterminée.
Alors, je me suis permise un truc que j'ai vu dans tant de film niais. J'ai pris la sulfureuse initiative de m'installer sur ses genoux, voilà, tu vois, moi aussi j'ai pas peur de me mouiller. Un selfie côte à côte, ça fait encore trop "friend" à mon goût... Non, autant y allez fort.

_ A ton tour de me prouver ta bonne foi. Fais moi ton sourire le plus... Amoureux et j'essayerais d'être la plus charmée possible.

Assurais-je.
Là ! On retourne sur un terrain que je maitrise totalement. Je sort mon téléphone de mon sac et je le met en mode selfie. Je le place face à nous, un peu surélevé et ... Merde, c'est vrai qu'on va plutôt bien ensemble pour un "faux couple". Mon sourire s'élargit, tant mieux ! Bien installé sur lui, mon dos s'appuie contre son t-shirt, on ne peut pas faire plus proche, si ? Hmm... Je ne poserais pas la question à Mathi, il serait capable de me le prouver sur le champs.

Un couple star est né !

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Jeu 6 Sep - 22:04

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
Le contraste entre l’assurance que Mandy affiche en toutes circonstances dans son attitude de paraitre et « mademoiselle bling bling », et cette panique qui l’envahit dès que je la touche de manière plus sensuel et affective, est vraiment étonnant. Surprenant mais assez jouissif, j’avoue. Si je m’écoutais, j’en jouerais pour lui faire perdre ses moyens totalement. Sauf que ça irait à l’encontre de ce que j’attend de notre accord. Je suis vraiment fatigué de fuir les groupies et ne plus arriver à me poser réellement pour composer. J’ai vraiment espoir que jouer la comédie au public avec cette poupée Barbie peut m’être bénéfique. Bon il est clair, qu’elle est loin (très loin même !) d’avoir le cerveau « coquille vide » des poupées Barbie habituelles. Et c’est ça aussi qui me donne envie de jouer au chat et à la souris avec elle. Notre échange depuis le début ressemble à un ring de boxe avec des gants de coton. Tout en subtilité, mais franchise et sincérité sont au rendez-vous. C’est rafraichissant !

Mandy s’emballe vite dans notre accord, même si elle a hésité en comprenant que j’attend plus qu’elle qu’un simple affichage de duo amical. Bien sûr je respecterai le côté « sauver les apparences », c’est ce que j’attends. Mais Mathi ami avec une fille sans la baiser ? Impossible ! Pas crédible ! Faut qu’elle se fasse une raison. Ma réputation n’est certes pas des plus glorieuses loin de l’image des « mecs bon chic bon genre, fils à papa, bien sous tous rapports » qui pullulent dans cette université. Mais je m’en fous royalement. J’aime les femmes, j’aime leur faire l’amour et les voir jouir sous mes assauts, j’aime les charmer et en faire ce que je veux « en tout bien tout honneur ». Je ne vois pas en quoi ça serait honteux. J’affiche toujours clairement qu’il n’y aura jamais de sentiments amoureux. Je suis honnête. C’est à prendre ou à laisser. Et c’est ce que je fais avec Mandy en lui expliquant qu’elle n’a rien à craindre de mon côté sur ce plan-là. Pas d’attache ! Juste du paraitre. Mais du paraître crédible ! Je ne la forcerai pas à s’allonger, si elle n’est pas prête et/ ou n’en à pas envie (ce qui à mon avis ne va pas durer). Je n’ai jamais forcé une nana, ce n’est pas maintenant que je le ferai. Mais si Mandy s’affiche comme ma petite amie « longue durée » du moment, il est clair que je la tripotterai en public, pour préserver ma réputation (et aussi en profiter mais n’allons pas la terrifier sur ce terrain-là). On s’entend également que « longue durée » à mon sens ne dépassera pas quelques mois. Faudrait pas ternir ma réputation frivole non plus !

Ne lui laissant pas le choix, j’embrasse donc Mandy. Enfin juste un baiser chaste. Même pas une léchouille. Je la sens totalement en panique. J’aurai bien envie d’éclater de rire, mais je ne suis pas chien avec les petites débutantes. Au contraire, j’aime bien leur faire découvrir leur potentiel dans le domaine. Le truc qui coince un peu pour moi dans la situation actuelle, c’est que pour être crédible il va falloir qu’elle y mette du sien, dans le sens propre du terme, s’investir corps et … corps ! son âme ? à elle de la préserver et mettre les limites où elle veut, ce n’est pas mon problème !

Donc je m’arrête à ce simple baiser affectif. Même si le goût fruité et onctueux de ses lèvres me donne envie d’en déguster bien plus, même si ma langue est impatiente de jouer avec la sienne, mes doigts s’agitent sous la tentation de la toucher un peu plus que juste sagement posés sur ses hanches ou ses joues. Je joue les gentlemen et interrompt mon baiser avant de perdre le contrôle, en lui offrant la possibilité de s’arrêter là pour le moment. Et je crois que je fais bien (même si bordel ! ça me fait chier, parce qu’elle est drôlement appétissante quand même ! ). Mandy semble paumée. Son regard est empli de panique et d’émotions vives. Et ses mots me le confirment. Elle plane. Faut dire qu’un premier baiser c’est toujours important, surtout pour les nanas cœur chamallow. Et quoiqu’elle montre dans son quotidien de paraitre, j’ai bien l’impression qu’elle cache un cœur tendre sous cette couche de bling bling. Va falloir que je la joue fine et reste prudent. Je n’ai absolument pas envie qu’elle s’entiche de moi. Elle serait capable d’être la pire chieuse collante si ça devenait le cas !

Je ne dis rien, la laisse s’exprimer, surtout reprendre ses esprits. Finalement elle remet une distance entre nous. Une distance « professionnelle » je dirais. Elle est toujours dans l’analyse, le paraitre et la crédibilité. Je ne suis pas certain que ça ne va pas m’user à force, mais pour le moment je respecte ça.

J’ai bien envie de lui rétorquer « le premier et le meilleur, pas besoin de comparer Miss ! » avec mon insolence et mon assurance de charmeur habituel. Mais je m’abstiens en voyant comment elle a du mal à trouver ses mots. Je la ferai chier plus tard quand notre accord sera caduc. Je ne sais pas pourquoi mais, aussi mignonne soit-elle, son regard me donne systématiquement envie de la faire tourner en bourrique. Ou c’est son répondant qui m’émoustille, allez savoir ! Je pense que je ne vais pas m’ennuyer avec elle, mais au moins il n’y aura qu’elle pour me faire chier et surement moins que les baveuses in love qui me pourchassent depuis un moment !

- Mandy. Même s’il n’y a pas de sentiments amoureux, un premier baiser reste un premier baiser. Avec tout le panel d’émotions qu’il génère ! C’est normal d’être déstabilisé. Je suis sincère avec toi. Je t’aime bien, je t’apprécie, surtout pour ta franchise et ton côté « je me la pète, mais je ne me laisse pas faire ». Disons que c’est un baiser entre amis. Et puis je ne suis pas n’importe qui ! Prend le temps de t’en remettre !

Je ne peux pas m’empêcher de lui faire un clin d’œil amusé et charmeur à la fois. Oui je me la joue frimeur, mais quoi ?! c’est vrai ! beaucoup de nanas veulent mes baisers. Je lui en offre la primeur ! Et l’exclusivité pour un temps ! Faut qu’elle en ait conscience aussi !

Mais la Mandy sûre d’elle reprend vite le dessus. Elle rationnalise notre accord en devoir de classe. Genre il y a une encyclopédie de comment se comporter avec un mec pour jouer les amoureuse ? C’est trop risible, mais je m’abstiens de lui montrer mon amusement… enfin plutôt moquerie. Je crains qu’elle ne le digère mal ! Notre accord a son importance pour moi, je veux tenter le coup. Alors je joue les petits amis respectables et bienveillants. Je me colle à elle et l’enlace à la taille. Je taterai bien cette poitrine qui me fait de l’œil, mais ça serait bien trop d’un coup pour la demoiselle. C’est un truc que je n’ai jamais pigé sur les filles (un parmis tant d’autres vous me direz !). Beaucoup sont complexées de cette attribut, pas assez, trop volumineux, trop je ne sais quoi ! J’ai souvent envie de leur crier : Bordel les filles ! Vous menez le monde par le bout du nez avec ces deux monts que tout homme rêve d’embrasser ! quelques soit leur taille ! bon Ok ! Plus ils sont gros et fermes, plus j’aime. Mais je ne suis pas non plus un grand fan des énormes seins qui déséquilibrent l’harmonie du corps. Ouais je suis un poète et artiste sculpteur à mes heures perdues….

Hum ! hum ! Reprenons le cours de l’histoire.

Donc Mandy se colle dos à mon torse, je l’enlace à la taille et colle ma tête dans son coup. L’air de rien, je pose quand même une main à plat sur son ventre, presque à la naissance de sa poitrine. Faut bien montrer que c’est plus qu’un lien amical qui se crée entre nous, non ?!
Et je lui offre mon plus beau sourire et regard charmeur, et charmé, pour son fameux selfie. J’avoue que je suis satisfait de l’image que nous renvoie son tel. Ça fait très couple de stars parfaitement assorties. Ça va plaire aux fans, comme aux médias et leur donner du grain à moudre pour un moment. La photo prise, je colle mes lèvres à son oreille et l’embrasse avant de lui parler d’une voix douce, rauque et chaude.

- Met un truc du genre « nouvelle rencontre sympathique ». Qu’on laisse les fans se faire leur trip. On se la fait en douceur. Genre pendant quelques jours on se tourne autour, avant d’être officiellement ensemble. Comme ça, ça te laisse le temps de t’adapter à mon contact ! Et ça fera plus plausible, sur le fait que j’accepte une relation moins légère que mes dernières frasques. La crédibilité, c’est à ça qu’on doit porter attention. ça te va ?

Je la fixe dans les yeux. Si je m’écoutais, je l’embrasserais, tellement ses lèvres sont tentantes. Mais faut que ça vienne aussi d’elle. Et puis là, ça serait purement du « profit en nature ». Pas sûre qu’elle se laisse faire.

- on mange ensemble ? il y a un petit restau simple et rapide dans la rue d’à côté. On se montre toi à mon bras. On copine, on se chauffe. Sans aller trop loin en public. Comme ça on alimente la rumeur et tu prends tes marques. Et les groupies vont rester à distance !

Je soupire de satisfaction. Avoir de l’air. Ça va me faire du bien. Et puis faut dire que Mandy me plait bien. Elle n’est pas fade. Elle a du répondant et ça met un peu de punch contrairement aux discussions plates d’avec ces filles qui me suivent partout en ce moment.
Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
Mathi vous charme en #6D071A

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Mar 11 Sep - 10:30


Mon pseudo Roméo reprend.

- Mandy. Même s’il n’y a pas de sentiments amoureux, un premier baiser reste un premier baiser. Avec tout le panel d’émotions qu’il génère ! C’est normal d’être déstabilisé. Je suis sincère avec toi. Je t’aime bien, je t’apprécie, surtout pour ta franchise et ton côté « je me la pète, mais je ne me laisse pas faire ». Disons que c’est un baiser entre amis. Et puis je ne suis pas n’importe qui ! Prend le temps de t’en remettre !

Wow...
Merci, ça ferait combien pour cette séance psy' ? Je n’émet pas cette pensée à voix haute, j'ai peur de la réponse qu'il pourrait me donner. C'est là que je constate l'écart entre nous... Lui, il a tellement roulé de pelle dans sa vie, que ça ne lui fais plus rien, c'est comme une poignée de main j'ai l'impression... Alors que moi, punaise, ça pourrais remettre mon univers en question. Alors qu'il a raison, et que je le sais... Un "baiser entre amis" , euh... Je viens de me faire "friendzone" ou bien ? En quelques sorte j'imagine, puisqu'en publique on devrait avoir le panache, la passion et la fougue de Justin Bieber et Séléna Gomez. Je dois me donner du temps à ce... Nouveau cadre avec lui. Il n'y a pas de mystère et peut-être qu'à la longue, ses baisers passeront pour moi aussi, comme une lettre à la poste et c'est ce que je souhaiterais, car après tout, on ne ressent rien alors... Je ne vois pas pourquoi m'embarasser d'un tel état existentielle. Damned, c'est compliqué d'être une fille et philosophe à la fois ! Ce soir, je devrais me faire faire un massage pour me remettre en forme.

Mathi...
Réponds à mes efforts, sans aucune peine et m'enlace à son tour. Dite moi que c'est sa ceinture que je sens sous mes fesses ou... Je déglutie et je chasse ces horreurs de ma tête. Mon corps se raidit, il pose ses mains sur mon ventre plat, comme n'importe quel couple le ferait en somme ! Pas de quoi fouetter un chat, mais je le sens au fond de moi, j'ai comme de l'acide au creux de mon ventre... Ce contact, d'un homme qui ne me mérite pas, qui n'a même pas la prétention de m'aimer... C'est pas du gâchis franchement ? C'est vrai que Mathi est beau comme un Diable... Comme LE Diable mais, ça ne devrais pas l'autoriser à tout. Comment ça ? Quand c'est moi ça ne me dérange pas ? Chh... On ne parle pas de moi, là, pour une fois.

Le portable face à nous.
Le mode "selfie activé", je vois le visage du beau ténébreux près de mon cou... Et c'est vrai que d'extérieur, on tomberait sous le charme. Qu'est-ce qu'on est beau ensemble ! On dirait une ange et un diable ? Deux êtres qui joue avec quelque chose qui les dépasses et qui pourtant, ensemble... Ca donne quelque chose d'ultime et magnifique. Son regard est d'un noir intense, profond comme le vide de l'espace et ses cheveux brille d'un certain éclat sous le soleil... Moi, paradoxalement, je brille en tout temps mais la lumière d'été me donne un teint de pêche et cet air faussement amoureux qu'on se colle. Mes yeux brilles d'une malice et d'une complicité que nous seuls, pourrons comprendre. Le charme du mystère de la photo, une nouvelle promiscuité, ambiguë. Ça va faire couler de l'encre. Quelque chose me dit, que l'un comme l'autre... Nous sommes charmés par quelque chose qui nous échappe clairement, cependant, je ne m'enflamme pas car qui sait combien de temps ce manège durera. Il suffit que Mathi trouve une fille plus brillante que moi (la tâche sera ardue, faut pas se leurrer), et je sais qu'en un claquement de doigt, il aura déjà oublié mon nom.

!!!
J'étais plongé dans mes pensées lorsque je sentie ses lèvres sur mon oreille, puis sa voix rauque de chanteur, qui m'envouterait presque si je n'étais pas si surprise par toute ces initiative que je n'arrive pas à prévoir. Jamais.

- Met un truc du genre « nouvelle rencontre sympathique ». Qu’on laisse les fans se faire leur trip. On se la fait en douceur. Genre pendant quelques jours on se tourne autour, avant d’être officiellement ensemble. Comme ça, ça te laisse le temps de t’adapter à mon contact ! Et ça fera plus plausible, sur le fait que j’accepte une relation moins légère que mes dernières frasques. La crédibilité, c’est à ça qu’on doit porter attention. ça te va ?

_ Ok, bien vu... Ça se voit que tu as l'habitude de ce genre de manège.

Commentais-je.
C'était bel et bien un compliment malgré la forme. Oui, je serais plus mielleuse plus tard ! J'envois la photo avec son commentaire, et hop... D'ici une poignée de minute des milliers de vus. Je range mon téléphone en j'essaye d'être naturelle. Ce n'est pas grave si je frôle la main de Mathi, non ? Et pourtant, mes gestes sont encore mécanique et mes années de "pas touché", joue contre moi. Je glisse mon Iphone dans mon sac et nos regards se croisent. Il me dévore, ça me fout mal... D'habitude j'en suis fière, j'adore qu'on me regarde, qu'on me désire, qu'on m'envie mais savoir que lui, PEUT le faire... C'est... Plus la même chose du tout et ça m'angoisse un peu. Nerveuse, je me mordille les lèvres et je remercie mon gloss français de tenir le coup. Lui ! Il me laisse pas tomber au moins !

- On mange ensemble ? il y a un petit restau simple et rapide dans la rue d’à côté. On se montre toi à mon bras. On copine, on se chauffe. Sans aller trop loin en public. Comme ça on alimente la rumeur et tu prends tes marques. Et les groupies vont rester à distance !

Quand je vous disais.
Qu'il pensait à manger. Bon les garçons pensent souvent à ça, mais... Je n'étais pas loin ! Vaut mieux qu'il pense à un vrai repas, plutôt qu'à moi. Je glisse entre ses bras et m'échappe, en attrapant mon sac à la volé, je le plaquais contre moi, petite barrière, je sais que ça ne l'empêchera de rien, comme avant mais à moi, ça me fais du bien. Je recule de quelques pas tout en jetant un bref coup d’œil à l'horloge du campus.

_ Oh Mathi, je suis honorée que tu veuilles partager ton repas avec moi mais... J'ai vraiment beaucoup de retard à cause de ma rentrée différé. Je dois vraiment allée en cours.

Introduisais-je en douceur, replaçant une mèche chatain rebelle derrière mon oreille.

_ Je rejoins tes fans sur ce point... Le temps passe vite en ta compagnie maiiis... J'ai des obligations et comme tu l'as dis, je dois déjà me remettre de ce petit prémice entre nous.

En somme.
Tu ne me dévoreras pas aujourd'hui, alors calme toi, le loup de Nara. Je sais que je devrais me taire là, arrêter de me justifier mais ma langue se dérobe et j'enchaine.

_ On se donne rendez vous dans la semaine, pour approfondir et travailler notre petit marché avec plaisir, d'accord ?

!!!
MAIS QU'EST CE QUE JE FOUS ?! Je me racle la gorge, il va tout comprendre de travers, à tout les coups ! Je mordille ma joue, consciente de mon erreur et mon regard se défile, bonjour le mal aise. Pour le bien de l'humanité, je devrais me taire définitivement. Machinalement, je lui fais un signe de la main... Oui, c'est trop tôt pour un baiser langoureux d'adieu. Trop tôt, trop fort. J'ai hameçonné l'un des plus beaux et populaire garçon du campus, un ainé en plus... J'ai son numéros, il a le mien... Je lui fais confiance, on se retrouvera bien assez vite pour fortifier notre petit scénario et une femme qui lui résiste, bha... Ca lui fera les pieds, tiens !

En m'échappant.
Je manque de bousculer d'autres étudiants. J'ai foncé comme une balle à ma salle de cours et je me suis installée au fond de l’amphithéâtre. Je devais reprendre mes esprits, me calmer et me concentrer sur mes cours en retard. Cependant... Je l'ai en tête et là où il m'a touché, embrassé c'est comme des brûlures. Rien que d'y penser ça me réchauffe et ça me rend... Bizarre. C'est pas agréable, mais c'est pas fou non plus. Je ne sais pas quoi penser, lui, il doit être entrain de s'empiffrer d'un burger tout en regardant d'autres nanas sur Tinder. Bon sang ! J'aimerais bien être comme lui, et m'en foutre pour le coup. C'est plus fort que moi, parfois, je regarde mon Iphone...  Est-ce qu'il m'enverra un message ? Seul l'avenir me le dira en tout cas, j'ai dû bien sortir du lot. Me faire remarquer, une spécialité ! En bien ou en mal et j'observe que déjà, notre petit selfie tout mignon, de flirt a comme prévus, été visionné des milliers de fois et le nombres de commentaires est tout autant affolant. Les fans, lancent des hypothèses, fabulent...

C'est que le début.

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathi H. Matsushita
Université • 2ème année
avatar

Messages : 125
Age : 22
Cursus : Musique
Multicomptes : Vincenzo Piantoni et Laureleï Donnely

Infos supplémentaires
Clubs: Volley et Musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   Mar 11 Sep - 14:54

Une alliance médiatique ?
[Mandy x Mathi]
J’ai comme l’impression que ma relation factice avec Mandy va me satisfaire sur bien des plans. La tranquillité avec les groupies acharnées en premier lieu. Mais je crois que cette nana va être un sacré divertissement. Bien sûr pas au pieu. Dommage mais je ferai avec. Non, je sens que sous sa carapace de paraitre bling bling, c’est une fillette perdue dans les relations sociales. Et je sens que ça va m’apporter de sacrés moments drôles et amusants. Ça durera ce que ça durera. Ça sera déjà ça de pris !

Pendant notre selfie, elle est crispée j’en rigolerai presque. Mais même si je peux être très joueur et moqueur, pas au point de mettre à mal une personne. Alors je joue le jeu et ne dit rien. Jusqu’à ce que la photo soit prise. Là c’est trop tentant d’agir comme un charmeur. Et son corps ne se trompe pas. Je la sens frissonner sous mes mots. Je suis satisfait de voir que même la frigide n’est pas indifférente à mon charme, en dehors de toute publicité médiatique. Et puis si elle n’a pas senti mon excitation, collés comme nous l’étions, c’est qu’elle est vraiment à côté de la plaque totalement.
Je souris d’un air sournois à son commentaire « Ça se voit que tu as l'habitude de ce genre de manège. ». Oui elle n’a pas tort, mais aucune ne m’a jamais autant tentée. Tentée à m’amuser. Tentée à goûter plus qu’un simple baiser chaste. Il faut dire que sous sa couche de manières, elle est drôlement bien foutue !

Je l’invite donc. Mais telle la Mandy qu’elle affiche toujours, la voilà qui reprend la maitrise de la situation. Je me retiens d’éclater de rire quand elle saisit son sac et le serre comme si c’était une barrière entre nous. Elle en est trop mignonne. On dirait un petit chat apeuré. Mais je joue le jeu. Ça fait 10 minutes qu’on a scellé notre accord, je n’ai pas envie de tout gâcher. Ça ne durera peut-être qu’une semaine, mais ça sera déjà autant de temps pris loin de ces furieuses qui me collent à longueur de temps.
Mais la tigresse sait aussi flatter mon égo. « Le temps passe vite en ta compagnie ». Je ris doucement, amusé et charmé. J’évite quand meme de commenter. J’aime la regarder s’emmêler dans ses paroles en mode panique. Je vois bien que son regard est inquiet et me jauge.
J’ai trop envie de lui crier : « oui je suis un loup, et je compte te dévorer un de ces jours, je prendrais le temps qu’il te faudra ». Ce n’est pas faux, pas vrai non plus. C’est juste que ça risque de la braquer totalement et la faire fuir définitivement. Ça serait dommage de tout arrêter aussi vite.

« pour approfondir et travailler notre petit marché avec plaisir »

Là il m’est impossible de cacher mon amusement. Mes yeux sont tout rond brillant de plaisir, posés sur elle et la détaillant une nouvelle fois des pieds à la tête. Je lui sers mon plus beau sourire charmeur et carnassier. Mais aucun commentaire de ma part. D’ailleurs, elle ne m’en laisse pas vraiment le temps. Elle s’enfuit ! Et le mot est faible ! Je l’observe de loin. Elle en bouscule plein d’étudiants en se dépêchant de rejoindre le bâtiment de cours. Je la suivrais bien, mais j'ai pas cours et pas envie de recroiser les groupies.

Mais bon, moi j’ai le temps d’aller casser la croute avant mon prochain cours et je me rends au café du coin. J’attend d’être sûr que Mandy soit bien en cours pour lui envoyer un message. Je voudrais trop être une petite souris dans sa salle de cours pour voir sa tête.

- Ma chère Mandy, j’approfondirai tout ce que tu voudras avec toi. Tu es ravissante et rafraichissante. J’ai hâte de mieux te connaître. Ravie de t’avoir rencontré et d’avoir pu discuter autant avec toi. A bientôt !
Le tout associé à un smiley « clin d’œil » et une dizaine de cœurs. Les filles en raffolent. Ça me dépasse. Mais bon tant que ça sert ma cause, ça ne me coute rien !

Les jours suivants je provoque nos rencontres en me rendant dans son bâtiment de cours. Au bout de 3 jours, je lui vole un chaste baiser en public au détour d’un couloir. Voilà notre accord définitivement entériner. Nous sommes officiellement en couple. Et la magie opère vite. Les groupies gloussent toujours à mon passage, mais sont moins « pot de colle ». J’arrive même à jouer tranquillement dans le parc !

Il fallait quand même passer à l’étape supérieure. Donc dans ce même parc, sur ce même banc, à l’abri des regards, j’offre à Mandy son premier vrai baiser. Oui avec la langue et ma main sur ses fesses ! Elle était toute chamboulée. Etonnamment sous ses airs de garce, elle peut être très touchante. Ce baiser m’a aussi un peu ému. J’avoue que ça ne m’a pas du tout laissé indifférent et il m’a fallu quelques minutes pour reprendre le contrôle de mon corps. Mandy était rouge pivoine en voyant la bosse sous mon pantalon. C’était épique et drôle. La voir rougir est un vrai plaisir dont je ne suis pas prêt de m’en lasser !
Moi charmé ? un peu pour sa naïveté rafraichissante et son caractère de ne pas se laisser mener par le bout du nez. Mais bon, point trop n’en faut ! Je reste Mathi le dragueur, charmeur, coureur de jupon. D’ailleurs ce soir, je me rends dans un bar discret où je devrais trouver une petite nana pas trop regardante et pas trop chiante qui saura tenir sa langue loin des médias et de la population ! J’ai des besoins de mecs actifs moi !




------------FIN------------


Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
Mathi vous charme en #6D071A

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une alliance mediatique ? [pv Mathi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une alliance mediatique ? [pv Mathi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Piratage informatique et déformation médiatique
» On peut parfois cacher les plus beaux joyaux dans les écrins les plus viles [Eli-Mathi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Campus :: Cour-
Sauter vers: