Partagez | 
 

 Tanabata Matsuri - Mandy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryûko Katsu
Université • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 18
Cursus : Arts plastiques - spécialité couture
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Clubs: Kyûdo – Art et Cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Tanabata Matsuri - Mandy   Dim 1 Juil - 19:20

Tanabata Matsuri ??? & RyûkoParce qu'il n'y a pas que le travail à l'université qui compte, il faut en plus que ma grand mère me demande quelque chose à l'extérieur … ET évidemment, j'ai accepté …

Juillet 2018

J'avais envie de rentrer, j'avais envie d'aller coudre, j'avais envie de m'enfuir de cet endroit, mais ma grand mère me regardait. On était au parc pour la répétition du spectacle pour Tanabata Matsuri. Pour ceux qui ne connaissent pas cette légende, ce qui est rare au Japon, il existait une déesse tisserande qui était amoureuse d'un mortel et qui quitta le monde céleste pour le retrouver, elle eu même deux enfants avec lui. Cependant, l'un des parents de la déesse la retrouva et la ramena dans le monde céleste. Pour empêcher que le mortel ne retrouve sa bien aimée, les dieux créèrent une rivière infranchissable entre les deux monde : la voie lactée. Les pleurs incessants de la déesse firent que les dieux leur permirent de se retrouver une fois par an, la septième nuit du septième mois. Ce jour est aussi appelé le jour des étoiles. Même si cette légende n'est qu'une légende, ma grand mère et ses amis ont réussi à réunir plusieurs personnes pour faire un spectacle dans le parc le 7 juillet. Et ma grand mère m'avait proposée pour jouer le mortel. J'étais un piètre comédien comparé à certains, mais elle disait que ça me permettrait d'oublier mes soucis.

Cependant, j'aurais apprécié juste faire comme les autres, porter un Yukata décoré de feuilles de bambou, écrire un souhait sur un Tanzaku et l'accrocher sur une branche prévue à cet effet pour que la déesse et le mortel les réalisent. Bien sur, je n'y croyais pas, mais c'était pour la tradition. ET j'aimais respecter les traditions, mais en tant que simple mortel, pas en tant qu'acteur. Je ne savais même pas ce qui l'avait pousser à penser que j'étais apte à jouer ce rôle. Pourtant, je faisais les répétitions.

Le 7 juillet arriva, et la soirée dans le parc aussi, même si j'avais envie de m'enfuir. Il y avait des arbres ramenés pour qu'on affiche ses vœux, ainsi que de nombreux tanzaku et des crayons sur des tables. C'était une association où travaillait ma grand mère qui avait tout organisé. Une association où on mettait en avant toutes les traditions, j'avais du faire les prospectus aussi. J'étais dans un Yukata, comme les autres, mais je devais me changer avant le spectacle, qui arriva très vite, trop vite. Je n'avais pas encore pu écrire mon vœu, et ma grand mère ne cessait de me monopoliser avant, peut être pour que je ne m'enfuis pas.

J'avais envie d'ailleurs de m'enfuir, mais j'allais faire le spectacle, histoire d'avoir la paix après. J'étais dans un beau kimono décoré pendant celui ci. Je répétais mes vers à la perfection, parce que oui, ils avaient écrit les paroles en vers. Il y avait des fous dans la vie. Je jouais la comédie comme je pouvais, mais comme c'était dit dans le prospectus, nous étions des amateurs.

Une fois terminé, je remis mon Yukata et je m’éclipsais dans la foule, même s'il fallait l'avouer, mes cheveux rouge sang ne passaient pas inaperçus. Je me dirigeais vers les tables pour écrire mon vœu, que j'affichais sur les branches. Allez savoir pourquoi, j'avais envie de faire mon vœu et qu'il se réalise. Trouver l'inspiration pour concevoir ma marque. C'était ce que j'avais écris. Puis une fois que j'aurais trouvé, je demanderais d'être un styliste reconnu. J'avais plusieurs rêves, mais je ne voulais en réaliser qu'un à la fois. Puis j'allais me poser sur un banc, espérant que j'aurais la paix, mais sachant que ça ne serait pas le cas.

© 2981 12289 0


Dernière édition par Ryûko Katsu le Mar 10 Juil - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Tanabata Matsuri - Mandy   Lun 2 Juil - 20:31



Libérée (délivrée ♫).
Je suis enfin sortie de l'hôpital de Nara et très prochainement, je ferais ma rentrée dans l'université afin de concrétiser mon avenir, être une styliste reconnue auprès des plus grands génies de la mode. Vu mon niveau, je me serais bien vu partir pour la France, car c'est LA capitale de la mode après tout et puis Paris m'a toujours fais de l’œil. Cependant... Je ne parle aucun mots de français et ça me ferais vraiment mal au cœur de ne pas pouvoir exprimer mon génie créatif correctement.

Bref...
Pendant ces longs mois d'hospitalisation, des filles de ma classe m'ont amenés les cours afin que je ne sois pas trop "touriste", même si ce n'est pas mon genre. Puis, pour passer le temps... Je dessinais des tenues d'étés, imaginait la matière et la douceur que ça pouvait procurer à ma peau... Aah. J'hésite encore à devenir l'apprentie d'un pionnier de la mode ou d'ouvrir ma propre boutique, d'entrée ! Il faut de la confiance et oser, c'est ça le secret. Savoir se démarquer au bon moment pour faire bonne impression et je sais que le moment venue, je saurais saisir ma chance.

Ma mère...
Nippone pur souche, aurait aimé que je suive ses traces dans le droit mais franchement... Être avocate ne me parle absolument pas. Passer ma vie à étudier des lois... Non merci. Alors, comme elle fait partie d'une association qui veille aux traditions du pays, celle-ci m'a ramener de vieux costumes, des kimonos qui transpirait le passé et l'usure.

"Je suis sûre qu'avec ton bon goût et ton talent, tu sauras changer ces haillons en pièce maîtresse pour le Tanabata".


C'est ainsi...
Que dans le service de pneumologie de l'hôpital, on pouvait entendre une machine à coudre s'activer après mes soins de rééducation respiratoire. Le 7 juillet approchait à grand pas, et mon perfectionnisme me poussait à être prête physiquement pour sortir et voir mon œuvre sur scène, comme un défilé en quelque sorte. Ça me boostait ! Et comme prévu... Je suis sortie deux jours avants la veille du spectacle. Il ne em restait que les finitions à bricoler, comme ça, pour le soir J... Tout serait réussi et grâce à moi. Ah ! Comment me remercier ? Prêter un peu de mon talent à cette ville... C'est vraiment généreux de ma part, non ?

Au soir...
J'étais excitée comme une puce à l'idée de voir mes costumes à l’œuvre. Quoi les comédiens ? Mais on s'en fiche ! Ils ne sont que la pièce rapporté de mon oeuvre. Pour l'occasion, j'étais naturellement vêtue de mon yukata, ce dernier était haut de gamme, issu d'une maison traditionnel de Tokyo qui en fabriquait pour les Geishas, les plus belles artistes dignes de les porter. J'étais très à l'aise dedans, la sensation était à la fois douce et chaude sur ma peau et les couleurs choisit faisait ressortir mes deux yeux de jade. Bref, dans la mode et le style, rien n'est un hasard.

Je m'installais...
Devant, face à la scène afin de pouvoir observer au mieux le fruit de mes nombreuses heures de travail. Et enfin, quel plaisir de voir mes créations/réparations vivre au rythme de la soirée. Puis, il y a eu le drame. Ce détail qui aurait pu tout gâcher. Un garçon aux cheveux rouges, récitaient ses vers mais moi, je faisais une terrible fixation sur son costume... Il ne lui allait pas !! Mais alors, pas du tout ! Bien sûre, j'entendais autours de moi.

_ Qu'il est mignon, non ?

_ C'est pas le petit fils de...
_ Il récite vraiment ça par cœur ? C'est très naturel en tout cas.

Non, non et NON !
Les mauvaises langues diront, que "les couleurs et les goûts, c'est propre à chacun" mais moi... Je ne comprends pas comment on a pu donner ce costume à ce garçon rougeoyant ! Il avait des teintes chaleureuses, qui ne s'accordaient pas du tout avec mon vêtement. Ca m'a choquée, et personne ne l'a remarqué... Sans doute parce que j'ai l’œil expert. Eux, ils sont justes là pour le plaisir, le spectacle... Pas moi.

A la fin de la représentation.
La gérante me remerciait mille fois pour mon travail, bénévole. Poliment, je lui répondit que tous le plaisir était pour moi, blablabla... En vrai, sans ça le temps aurait été beaucoup plus longs à l'hôpital. Sans plus de cérémonie, je lui ai alors demandé où était le garçon aux cheveux rouges. Naturellement, elle me répondit que "Ryûko" était partie près de l'arbre à souhait. Tu m’étonnes, après un ratage parait, je souhaiterais que toute la ville ait Alzheimer. Prestement, j'ai pris congé et j'ai traversé la foule, les enfants chiants et les couples d'amoureux gnian-gnian pour enfin le retrouver !

Il était...

_ Oh mais... Finalement, il était mieux dans mon costume.

Commentais-je, pour moi même.
Avant de m'approcher de lui, légèrement perplexe. Est-ce que je le dérange ? Je pense pas, il semble déprimé, tout seul là... Peut-être que j'interrompt un suicide ?

_ Excuse moi, Ryuko.

L'interpellais-je.
Sans plus de formalité, après tout, il avait l'air de mon âge, si ce n'est pas plus jeune. A moins que ça soit la lumière qui fait défaut, qui me joue un tour ? Bref ! Je m'avance face à lui et reprend.

_ Je suis navrée pour ta prestation, quel désastre... Ils n'auraient jamais dû te donner ce costume, tu n'allais pas du tout avec. Après, pour tout ton blabla... J'avoue, je n'ai rien écouté tellement j'étais outrée par cette erreur esthétique !

Expliquais-je.
Avant de ré-ajuster mon sac à main Vuitton à mon bras.

_ J'aimerais récupérer le costume, histoire que ce genre d'horreur ne se reproduise plus. Qu'en as-tu fait ?

Demandais-je.
Avant d'observer ici et là autours de lui... Bon sang, il l'a mit au feu ? Si j'ai encore un peu de temps, j'irais accrocher un souhait moi aussi à l'arbre...

Ça sera...

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryûko Katsu
Université • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 18
Cursus : Arts plastiques - spécialité couture
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Clubs: Kyûdo – Art et Cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Tanabata Matsuri - Mandy   Mar 10 Juil - 16:31

Tanabata Matsuri Mandy & RyûkoParce qu'il n'y a pas que le travail à l'université qui compte, il faut en plus que ma grand mère me demande quelque chose à l'extérieur … ET évidemment, j'ai accepté …

Qu'est ce que je disais ? En entendant mon nom, je soupirais, qui pouvait venir m'ennuyer maintenant ? Surtout quelqu'un dont je ne connaissais pas la voix et qui connaissait mon nom. Je tournais mon regard assassin avec un sourire vers la jeune fille, une pimbêche, ça m'en avait tout l'air. Elle n'était pas dans l'association de ma grand mère, sinon je l'aurais reconnue, vu qu'ils venaient tous dans la maison à un moment ou à un autre. Surtout avec son sac de marque, une accro du shopping ? Je lui souhaitais d'avoir des parents qui pouvaient financer derrière. Enfin, de manière ironique, je m'en foutais en vrai. Elle commença avec la présentation du « désastre » du costume, sans expliquer à un quelconque moment qu'elle pouvait être la créatrice de l'horreur. Je le devinais pas contre, ce n'était pas n'importe qui qui aurait réclamé à avoir le costume sans aucune cérémonie.

« L'horreur qui a été cousue ? C'est toi qui en est l'origine ? »

Elle m'avait poussé à aller dans ce sens. Si elle avait été un tant soit plus agréable, j'aurais sûrement fait un effort, mais là elle ne méritait même pas une réponse. J'eus un rire mauvais.

« Si ça ne tenait qu'à moi, je n'aurais jamais porté cette … chose … »


Tout comme le yukata que j'avais sur moi, mais ça c'était un souvenir de mon père, donc je tenais à le porter. Je préférais les couleurs plus chaudes, je ne faisais que plaisir à ma grand mère en le portant, après tout, il appartenait à son fils.

« Et il serait déjà dans les ordures … Mais tu peux t'estimer heureuse, on ne m'en a pas donné l'autorisation. T'as qu'à aller voir l'association, c'est eux qui l'ont ! »

Et débarrasse moi le plancher au passage, ta seule présence est une plaie. Enfin, je me retins de dire ça à voix haute même si elle le méritait, tout simplement parce que d'autres personnes passaient souvent dans le coin, je n'avais pas choisi un endroit tranquille. J'avais mon sourire mesquin, un visage que je montrais rarement, mais qu'elle méritait. Puis mon visage se ferma de nouveau, perdant la moindre trace d'émotion.

« Et sinon, tu compte gâcher le paysage encore longtemps ? »

Nan parce que en soit, quand on était dans ce genre d'événements, on essayait de ne pas venir avec son sac dernier cri, et sa tenue à la pointe de la mode. Qu'est ce que ça m'énervait les gens qui ne suivaient que la mode, ces gens là n'avaient aucune personnalité, ils ne savaient pas s'habiller de manière plus libre, ils ne faisaient que regarder les magazines pour ressembler aux mannequins …

« A moins que gâcher la soirée en oubliant de te renseigner sur les acteurs avant de faire les costumes ne t'as pas suffit ! »


EN clair, je voulais qu'elle me laisse tranquille, je n'avais pas que ça à faire, je restais assis sur le banc, en attendant qu'elle décide de partir, après tout j'étais là avant, pas question que je dégage pour avoir la paix ...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy Akihara
Université • 1ère année
avatar

Messages : 53
Age : 18
Profession : Mannequin de temps en temps
Cursus : Art / Stylisme
Multicomptes : Zelda Y.

Infos supplémentaires
Clubs: Danse (cheeleading) et théatre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Tanabata Matsuri - Mandy   Mar 10 Juil - 17:53


« L'horreur qui a été cousue ? C'est toi qui en est l'origine ? »


Déclarait-il.
Froidement, sans cérémonie et juste... Oh my God... Non mais regardez moi ce gars, qui se la joue rebelle avec ses cheveux rouges et ses lentilles hétérochrome. Je roule des yeux, à défaut d'éclater de rire tellement c'est has-been et que ça fait pitié. Est-ce qu'il est un genre d'emo ? Ses mèches ne sont pas si longue, pas régulière du tout et ça ne masque pas suffisamment son hideux visage.

Mais attendez...
Ce n'est pas finit, il continue son drama' et estime que c'est MON œuvre, l'horreur. Alors là, c'est le pompon et mon sourire cynique, aussi faux que la paire de sein qu'une de mes profs se perds et mon regard se durcit, bien que je sache que ce n'est pas bon du tout pour mon visage, mes zygomatiques tout ça... Mais ce rigolo critique le travail d'une pro', et ça serait criminelle de le laisser faire ! Je le laisse finir son sketch, tout en baillant outrageusement devant lui, ma main tentant difficilement de masquer ma bouche grande ouverte par l'ennui.

« A moins que gâcher la soirée en oubliant de te renseigner sur les acteurs avant de faire les costumes ne t'as pas suffit ! »

_ ....

Un blanc.

_ Oh, navrée j'ai décroché il y a un bon moment et donc... Ta deuxième passion après le récit de poème antique, c'est la K-Pop ? Au vu de ton look épileptique.

J'éclate dans un rire moqueur.

_ Laisse moi deviner, ta vie est trop difficile à supporter, la société t'étouffe, ton univers est tout pourris ? Bouhou...

Je sors un mouchoir de soie, avec mes initial brodé pour essuyer une larme au coin de mon œil.

_ T'es un vrai dur toi... Ouhlàlà... Je tremble presque autant que devant la nouvelle collection de Lagerfeld.

Je hausse les épaules, le tout sur un ton méprisable à souhait.

_ Bref, je te rejoins sur un unique point... Non, je ne vais pas rester longtemps en ta compagnie, ton kimono seconde main et ton style... Hmm... Ca se passe de commentaire et j'aurais peur que ça me contamine, mais je vais être sincère avec toi, puisque visiblement, personne ne l'est... Mon costume, enfin de compte, je t'en fais cadeau.

Je conclus dans une punch-line final.

_ Vous étiez bien assortie, deux erreurs réunit... Trouve toi un petit poème là dessus, apprend le et tu le réciteras l'an prochain, tout en faisant le beau pour tes vieilles, vieilles, vieilles admiratrices... Bon chien.

Et gigolo, non ?
Je n'ai pas remarqué beaucoup de jeune à sa représentation... Des vieilles, avides de chair fraiche, pour sûre ! Elle ne crache jamais sur rien, même si ça a la lèpre... La preuve. Je lui fait signe de la main, en vrai diva que je suis et tourne les talons avant de m'éloigner. Ce Tanabata ne vaut en rien celui de Tokyo... Je savais que j'allais être déçu, mais à ce point, ouaw... Un tel niveau, je ne pensais pas ça possible.

Tout n'est qu'horreur ici, à commencer par la plèbe.

_________________
♪ Je te juge en mediumseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryûko Katsu
Université • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 18
Cursus : Arts plastiques - spécialité couture
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Clubs: Kyûdo – Art et Cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Tanabata Matsuri - Mandy   Jeu 12 Juil - 21:21

Tanabata Matsuri Mandy & RyûkoParce qu'il n'y a pas que le travail à l'université qui compte, il faut en plus que ma grand mère me demande quelque chose à l'extérieur … ET évidemment, j'ai accepté …

Irrespectueuse, voilà ce qu'elle était, et dire qu'elle avait fait un travail aussi amateur … Elle pourrait au moins avoir la décence d'écouter les personnes qui critiquaient son travail pour s'améliorer. Elle se contenta de critiquer ma manière de parler, en disant que j'étais passionné de K-pop … Mouais, un truc sans argument, ça n'avait aucune valeur. Un look épileptique ? Qu'elle revois son orthographe … Ou plutôt son dictionnaire. Voilà qu'elle essayait de s'imaginer ma vie, soit disant pourrie selon elle, j'eus un rire, elle ne me connaissait pas et elle me jugeait, une pimbêche en beauté, une cruche de plus. Je finis par faire comme elle et en plus l'écouter, détournant le regard vers un groupe d'enfant qui jouait plus loin, ils avaient beau être des gamins, ils étaient plus intéressants qu'elle, et au moins, il ne se faisaient pas un avis uniquement basé sur la mode du moment. J'entendis simplement son bon chien. Je me retins le lui dire que le chien était peut être plus poli et plus agréable que sa compagnie. Mais j'eus simplement le regard détourné tandis qu'elle s'en allait. Sur ce, je vis ma grand mère s'approcher et me parler de cette jeune fille qui avait fiat les costumes, et que c'était bien que je me fasse des amis.

« Loin de là, c'est une peste qui ne pense qu'à la mode. Hors de question que je sois ami avec une fille pareille. Elle ne se renseigne même pas sur les gens qui portent ses vêtements quand elle conçoit quelque chose sur mesure. Un tel amateurisme ne mérite pas mon attention. »


Ma grand mère me donna un léger coup sur la tête, ce en quoi je répondis par un tirage de langue. Elle savait pertinemment que j’avais raison dans ma manière de penser, mais pas dans ma manière de dire les choses. Elle me dit qu'il fallait rentrer à la maison, qu'on allait encore accueillir des amis à elle. Je lui dit de partir devant, que j'allais la rejoindre, que de toute manière, je n'avais nulle part ailleurs où aller puisque je vivais chez elle. Encore une fois elle me donna un léger coup sur la tête. La pimbêche était partie. Je me relevais et je regardais les daims qui avaient décidé de faire partie du spectacle vu que les plus jeunes s'approchaient d'eux. Je m'approchais d'un d'eux et lui donnais un bout de pain, qu'il avala rapidement, puis je m'en allais, rentrant chez moi.

Une fois rentré, je vis une autre vieille dame avec deux enfants, ses petits enfants. La petite se jeta sur moi pour me féliciter du pestacle comme elle disait. Je lui souris et m'excusa pour aller me changer, optant pour une tenue plus agréable à porter. Je laissais donc mon yukata sur le bord de mon lit, mettant un jean et un tee shirt noir pour revenir avec les autres et finir la soirée avec eux. La petite me dit qu'elle avait écrit son vœu sur le papier, tandis que son grand frère semblait me détester, peut être parce que sa sœur m'approchait de trop. La soirée se termina assez tard, puis quand les invités rentrèrent chez eux, je retournais me plonger dans un livre, histoire de me délaisser de cette journée tout simplement pourrie.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tanabata Matsuri - Mandy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tanabata Matsuri - Mandy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MANDY - X CANICHE 8 ANS SPA DE ST ETIENNE (42)ADOPTEE
» Partenariat avec Hino Matsuri's Club
» Mandy Kibuyoshi
» 07. Sometime, sorry is not enough
» Kameha Matsuri à Cosnac les 7 et 8 avril 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Quartier de Naramachi :: Parc aux daims-
Sauter vers: