Partagez | 
 

 Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jilian Doe
Bibliothécaire
avatar

Messages : 52
Age : 30
Profession : Bibliothèque
Multicomptes : Kenji Onizuka

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Mais encore ?:

MessageSujet: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Mar 12 Juin - 12:33

Cela faisait tout juste deux semaines que Jilian avait emménagé sur Nara, et hormis son appartement, la bibliothèque, quelques zones du campus, et la supérette en bas de chez lui, il n'avait pas vraiment pris le temps d'explorer les environs. Et encore, pour ce qui était de la supérette, il n'en connaissait que les rayons "pâtes" et "bonbons et gâteaux". Si deux semaines lui avaient suivi pour connaître ces deux rayons par coeur, il commençait à se dire que peut-être, il fallait envisager d'aller voir ailleurs s'il y avait une plus grande offre de sucreries, celle de la supérette étant quand même quelque peu limitée (un drame). D'autant qu'il était venu dans cette ville dans le but de se forcer à changer ses habitudes. Alors maintenant que tous les cartons étaient vides, et entassés dans l'entrée dans l'appartement, il n'avait plus vraiment d'excuse pour éviter le grand monde. Surtout qu'on était samedi... et que vider ses cartons lui avaient permis de constater avec horreur que l'un de ses chapeaux n'avaient pas supporter le voyage ! Enfer et damnation.

Le chapeau s'était enfoncé sur lui-même, impossible de lui rendre sa forme originelle. Il faut dire que c'était un de ses préférés, sans doute parce que c'était le préféré de son ex-compagnon. C'était celui qu'il portait quand ils s'étaient rencontrés, et il l'avait porté à chacun de leur rendez-vous. Peut-être que l'assassinat du chapeau était un acte manqué : Jilian ne l'avait pas protégé correctement afin de lui assurer le meilleur voyage possible. Résultat, le chapeau n'avait pas survécu.

Tu vas pas encore te mettre à pleurer ? Ça serait bien qu'on occupe un peu notre temps à autre chose maintenant...

La pile de cartons dans l'entrée menaçait de s'écrouler. Il allait falloir faire quelque chose, sinon, on le retrouverait d'ici plusieurs semaines, mort d'une hémorragie causée par une multitude de coupures de carton. Ce n'était pas vraiment comment ça qu'il s'était imaginé la chose. Normalement il devait mourir suite à l'incendie de sa propre bibliothèque allumé dans l'espoir de survivre à l'ère glaciaire qui surprendrait toute l'humanité.

Il prit donc une grande décision : il se coiffa du chapeau à fleurs bleues qui avait sa préférence depuis son arrivée à Nara, aplatit la pile de carton, et partit à l'aventure... sans s'être pour autant résolu à jeter le chapeau abîmé.

On verra plus tard...

Une fois les cartons déposés à la borne de recyclage, il lui restait à décider où aller... En toute logique, s'il avait perdu un de ces précieux chapeaux, il lui fallait en refaire un neuf. Donc, il fallait trouver un endroit où on vende du tissu et autre fournitures essentielles à la conception de son nouveau couvre-chef. Il adorait ce moment, celui où on touche tous les tissus, où on rêve des formes possibles, où toutes les associations de couleurs vous font rêver, jusqu'à qu'enfin les éléments essentiels s'alignent tout seul en une parfaite évidence. Le chapeau, c'est la vie. Faire un chapeau, c'était créer la vie même ! Il en était convaincu. Et dans la vie, c'est important d'avoir des croyances. Jilian croyait au pouvoir du chapeau. Un chapeau vous donne de l'allure, une assurance et confiance en soi indéniable, un chapeau divertit l'attention des sujets gênants, vous oblige à sortir de votre nouvel appartement un brin déprimant pour le moment ET vous protège du soleil. En bref, l'élément essentiel d'une garde robe.

Grâce à cette histoire de chapeau, Jilian n'avait même pas réalisé qu'il marchait depuis déjà deux heures au hasard des rues de la ville, ne pensant à pas grand chose d'autre que la sensation des vibrations causées par la machine à coudre sur la table. En ce samedi ensoleillé, si sortir avec son plus beau chapeau avait été une excellente idée, il aurait en revanche pu se passer de prendre sa redingote... Certes, ses multiples poches étaient un ravissement total. Jilian croyait presque encore plus dans la poche que dans le chapeau... Heureusement, aucun de ces deux éléments vestimentaires ne réclamaient l'exclusivité... Toujours est-il que sa grande redingote marron, avec les manches retroussables (une manche retroussable, c'est un peu comme une poche d'une certaine façon), lui donnait beaucoup trop chaud. Et une fois sur le bras, elle lui semblait lourde à transporter, un peu comme un animal mort.

Il commença dont à lever le nez de sa rêverie. À croire qu'une partie de son cerveau savait parfaitement où il allait car il avait atterri dans le quartier des bars...

Voilà qui tombe bien tiens... maintenant lequel choisir ??

En vérité, il n'eût pas à se poser la question longtemps. Son oeil fût presque aussitôt attiré par la devanture de l'Arcadia. Nul doute que lui, sa chemise à jabot et son chapeau haut de forme s'intégreraient sans soucis dans cet endroit !

Et quel endroit... Aussitôt à l'intérieur, Jilian se sentir apaisé. La décoration était agréable. Les poissons multicolores se promenant tranquillement derrière le comptoir était un délice pour son oeil fatigué de la lumière extérieure. Il aimait l'idée de ce petit chemin de tissu rouge, et si son premier réflexe fût de lui suivre comme certains suivirent le chemin de briques jaunes, c'est bien le plafond qui l'emporta. Les images des étoiles, de la galaxie était d'une beauté à couper de souffle. Sans s'en rendre compte, il continué à avancer ainsi, nez en l'air, suivant toujours le chemin rouge sans pour autant quitter du regard les étoiles. Il avait oublié d'en retirer son chapeau qui était d'ailleurs tombé seul il y a déjà quelques pas...

_________________
BOUH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Piantoni
Propriétaire/Gérant du bar L'Arcadia
avatar

Messages : 25
Age : 26
Profession : Propriétaire du Bar L'Arcadia
Multicomptes : Mathi Matsushita

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Sam 23 Juin - 23:45

Borgne to be wiiiiiild
[Jilian x Vincenzo]
Cela fait quelques semaines que j’ai ouvert mon bar. Et j’avoue que je suis ravi. Je ne m’attendais pas à ce que ma thématique spéciale intrigue autant et que le bouche à oreille soit aussi porteur. Mon antre ne désemplie pas.
Bien sûr c’est le soir qu’il est le plus rentable et actif, mais la journée c’est une clientèle plus jeune (lycée) qui vient découvrir mon bar et ses particularités. C’est bien sûr plus calme en début d’après-midi, mais ça me laisse le temps de ravitailler le frigo en bouchées traiteurs et les caves en boisson.
Et puis j’ai même embauché au mois un barman et un serveur occasionnel pour les soirs du jeudi au dimanche qui sont bien animés dans ce quartier. J’ai vraiment eu le flair en tombant sur cette bâtisse à retaper !

Du jeudi au dimanche, surtout le soir, je me drape de mon costume d’apparent pour la plus grande satisfaction des clients. Il semble que mon univers farfelu autant hétéroclite que surprenant intéressent. Le mélange de l’espace, la préservation de la vie et les jeux simples de l’enfance de nos grands-parents semblent faire mouche. Je suis vraiment aux anges.
Le weekend, je peux donc compter sur mon barman pour assurer le service. Cela me permet de prendre contact avec mes clients et évaluer leur satisfaction ou leur attente. J’aime aussi me poser dans mon trône de pirate de l’espace pour observer le mouvement de ces petits pions animés. J’en profite aussi pour parcourir quelques revues ou catalogues en sirotant un coca.

La fin d’après-midi approche et le bar se remplie. Mais ce n’est pas encore la foule, ni le brouhaha. J’observe calmement chaque individu. J’aime aussi m’imaginer la vie que chacun peu avoir ou les perspectives de soirée que peuvent avoir en tête mes clients.
Les trois étudiantes curieuses qui sont venues s’offrir un cocktail après une journée shopping. Le couple de trentenaire qui s’offre une soirée exotique. La troupe d’amis dans la vingtaine qui semble venue s’amuser avant de chercher quoi faire de leur soirée. Les deux geeks, que je soupçonne d’être gay, qui regardent les jeux de bois avec curiosité sans trop osé y toucher.

J’en suis là de ma contemplation et mes déductions quand un individu coloré et pour le moins surprenant surgit à l’entrée. On ne peut pas le louper avec son haut de forme décoré comme s’il sortait tout droit d’un manga romantique dans la 5ème dimension. Et puis sa tenue ! Il porte une sorte de chemisier ample de nana… Hum, peut-être la tenue des mecs de la haute de l’époque de la renaissance. Ça me fait penser à ces délires qu’on se faisait ado au club d’escrime, quand on se la jouait mousquetaires du roi et duel pour défendre l’honneur du roi ou de la demoiselle en détresse.

Bref un drôle de zigoto entre dans mon bar et semble subjugué aussitôt par le plafond. J’avoue que ça me décoche un sourire satisfait. C’est vraiment ma pierre précieuse, ma cerise sur le gâteau, le plus que j’affectionne le plus dans la création de l’Arcadia. Le soucis c’est que ce gars… C’est un gars hein ? parce qu’avec sa tenue je ne suis pas totalement sûr tout de même ! On en voit de belle au Japon ! donc je disais : le problème c’est que ce gars est tellement dans son monde et partie dans mon espace intersidéral, le nez en l’air, qu’il ne fait pas attention qu’il va bientôt se prendre le bar dans la poitrine.

Je me lève et me positionne face à lui, coudes mis en arrière posé sur le bar.

- Hey, l’uluberlu ! Si tu ne redescends pas sur Terre quelques instants, tu vas te prendre mon bar dans la tronche ! ça serait dommage d’abimer ta superbe tenue !

Ma voix est amusée, mais sans aucune méchanceté. Je le regarde amusé, mais avec respect. Et puis ma tenue n’en est pas moins extravagante que la sienne, bien que dans un tout autre genre.

- Bienvenue dans l’Arcadia. Le vaisseau qui t’emmène au cœur de l’espace et la vie pour un moment de décompression assuré ! Je suis le Capitaine des lieux ! Vincenzo pour vous servir ! Enchanté de vous accueillir à bord !

Je lui fait une belle révérence, main droite sur le cœur et main gauche faisant le mouvement de révérence en tenant ma cape qui s’agite dans l’air.

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilian Doe
Bibliothécaire
avatar

Messages : 52
Age : 30
Profession : Bibliothèque
Multicomptes : Kenji Onizuka

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Mer 27 Juin - 17:01

Jilian fût soudainement tiré de sa rêverie par le capitaine des lieux. Capitaine, c'était bien le cas de le dire vue sa tenue. Cela n'était pas dépourvu de sens considéré le thème de l'endroit. Le costume était d'ailleurs plutôt convaincant. Il faut dire que la combinaison pirate et espace avait toujours permis une liberté assez certaine dans le choix de la vêture. D'ailleurs, même sans s'être présenté, il n'y avait nul doute sur l'identité de la personne à qui on parlait. Capitaine du vaisseau et propriétaire du bar, donc... Vincenzo... c'était joli comme prénom. Ça ne sonnait pas très japonais. À croire que tous les étrangers du Japon s'étaient réunis dans cette ville ! Vincenzo, ça lui rappelait des romans de cape et d'épée, ou bien des romans à l'eau de rose. Il espéra pour ce capitaine qu'il possédait une personnalité plus riche que certains des personnages dont il partageait le patronyme !

Il s'était arrêté subitement et battait un peu des paupières, comme lorsqu'on avait regardé trop longtemps une source de lumière vive. Après être parti si loin dans sa rêverie, il était soudain presque trop conscient de son corps, ses bras ballant le long de son torse, la sensation du tapis sous ses pieds, le bruit de fond, le poids de sa veste sur son bras, et... l'absence de poids sur sa tête ! Voilà qui était plus qu'inhabituel et légèrement perturbant.

Il ressentit cette absence de chapeau d'autant plus violemment lorsque Vincenzo se lança dans une révérence, cape à la main. Une très belle révérence d'ailleurs il faut bien le dire. Jilian se retrouva pris dans un tourbillon discret, mais non moins pressant, d'émotions : tout d'abord il était ravi de voir que d'autres que lui exécutait ce genre de révérence. Il avait beau savoir que c'était daté et un tant soit peu ridicule, il avait toujours aimé cette petite danse que l'on faisait en l'honneur d'une nouvelle personne. Ça avait un côté bien plus personnel que le hug américain qu'on distribuait comme des annonces pour marabout (retour de l'être aimé et nouvel emploi dans les 48 heures) dans des boîtes aux lettres. Seulement voilà, il fallait pouvoir répondre maintenant ! Et son chapeau n'était pas là où il devait être, à savoir sur sa tête ! Heureusement, le soulagement fît rapidement son apparition. Il était entré avec son chapeau sur la tête, il ne devait donc pas être bien loin.

Un rapide coup d'oeil en arrière et il le vît : son fier chapeau était retombé au sol, à peine quelques pas en arrière. Ouf ! Il fit un petit geste de la main à son interlocuteur, index en l'air, pour lui signifier de l'attendre un instant. Il fît rapidement les deux pas qui le séparait de son couvre chef, l'épousseta rapidement, le replaça sur sa tête et revint vers Vincento pour mieux le saluer.

"Bien le bonjour Capitaine, pour ma part, je me nomme Jilian, pour vous servir."

Et il pût enfin correctement retirer son chapeau dans une révérence élégante, mouvement du poignet, légère inclinaison du buste, petit pas de la jambe droite derrière la gauche, et retour à position initiale. On peut dire que Jilian maîtrisait l'exercice, et c'était un vrai plaisir que de le partager ainsi avec quelqu'un, plaisir qu'il goûtait trop rarement à son goût !

Une fois son chapeau replacé et à nouveau bien campé sur ses deux pieds, Jilian pût reprendre la conversation comme si de rien n'était.

"C'est un bien beau vaisseau que vous avez là Capitaine. Je suis arrivé là par hasard mais je dois dire que je suis fort ravi de cette destination ! On peut dire que vous avez vraiment fait les choses jusqu'au bout ! J'aime beaucoup, bravo pour ce travail. Je crois que je n'avais jamais vu d'endroits aussi aboutis."


Il faut dire qu'il n'avait jamais été quelqu'un de très prompt à sortir dans les bars, même étudiant, ça ne l'avait jamais vraiment intéressé. La comparaison était donc maigre. En plus, c'était plus souvent ses amis qui appréciaient ce genre de divertissement, et ils avaient tendance à aimer les bars bruyants et sentant fort toute une série d'odeurs dont on était jamais bien sûr de l'origine, et encore moins sûr de vouloir la connaître. Du coup, il allait assez vite se poser un autre problème : il n'était pas bien sûr de comment les bars fonctionnaient. La seule chose qu'il savait, c'est que ce n'était pas forcément le genre d'endroit où on allait seul, en tout cas pas dans la plupart des cas... Il se sentit soudain un peu perdu en terre inconnue.

Ceci dit, il avait définitivement soif. Alors il n'avait pas forcément envie de rester planté là éternellement.

"Y a-t-il un endroit où je puisse m'installer pour boire quelque chose ? Je n'attends personne, je ne voudrais pas déranger."

Peut-être qu'il y avait des endroits réservés plutôt aux groupes, c'était des choses qui se faisaient dans ce genre d'établissement, ça, il en était sûr...

_________________
BOUH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Piantoni
Propriétaire/Gérant du bar L'Arcadia
avatar

Messages : 25
Age : 26
Profession : Propriétaire du Bar L'Arcadia
Multicomptes : Mathi Matsushita

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Ven 13 Juil - 13:49

Borgne to be wiiiiiild
[Jilian x Vincenzo]
Il n’y a pas à dire, au Japon on rencontre vraiment toute sorte d’olibrius. Les tenues extravagantes, colorées, incongrues, c’est limite un sport national ici ! C’est pour ça que mon idée de bar à thème et le costume que j’y porte me semblait vraiment en accord avec ce pays. Et j’avoue que les premières semaines d’ouverture sont vraiment encourageantes. Mais je crois qu’un mec avec une telle tenue, c’est quand même une première !

Je l’interromps dans son planage intersidéral avant qu’il ne se fracasse sur le comptoir. Mais l’atterrissage est dur, semble-t-il. Et apparemment son couvre-chef vaut le précieux de Gollum. Sa manière de me signifier qu’il est à moi dans deux secondes dès qu’il a replacer son précieux sur sa tête. J’ai un gros fou rire qui monte. Mais je crois que mon regard est tellement halluciné devant le tableau, que ça m’évite d’exploser de rire. Ça serait mal venu. Qui sait ! Cet illuminé est peut-être un futur client fidèle. Et puis son extravagance n’en fait sûrement pas quelqu’un d’inintéressant. Tout est possible ici !

Quand il se présente, je suis ravi (je ne peux pas le cacher) qu’il m’appelle « Capitaine ». Une bouffée de fierté et de satisfaction m’envahit. Mon fou rire est passé, je lui adresse mon plus beau sourire, les épaules bien droit et dressé de fierté.
J’agite ma cape comme un signe de satisfaction. Mais sa révérence semble tellement recherchée, et effectuée dans une extase visible, que mon fou rire n’est pas loin de réapparaitre. Mais rien n’y fait. Je suis le notable de ce lieu, le capitaine du bord, le propriétaire des lieux, j’ai à cœur d’assumer le rôle que je me suis construit.
Et ce Jilian a bon goût finalement ! Je suis aux anges devant ses compliments.

- Je vous remercie beaucoup. Vous me semblez être un fin connaisseur des décors atypiques !

Mais rapidement je vois mon interlocuteur perdre un peu pied. Son regard voilé montre comme un malaise, seul au milieu de mon antre. Et sa voix me le confirme. Il est hors de question que mes clients se sente de trop ou mal à l’aise dans mon domaine.

- C’est un bar ! Il n’y a ni besoin d’être accompagné, ni à se sentir dérangeant. Vous êtes le bienvenu quand vous voulez

Lui servant mon plus beau sourire, je m’avance dans la zone des tables sous lumières tamisées. Je lui indique un siège sur une table adjacente pour le rassurer.

- Si cette table vous convient, prenez place. Je vous offre un verre de bienvenue. Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?  

D’un coup volant de ma cape, je me déplace avec assurance et toute la prestance due à mon rang. Je passe derrière le bar, me sert un diabolo pêche, histoire de rester sobre jusqu’à ce soir. Je chantonne un air de mon pays qui reflète assez bien ma conception de la vie et mon nouveau métier. Maman est une grande fan de cet artiste, je pense que je suis capable de tout chanter a capella.



Mon barman se moque souvent de moi. Il trouve ça kitch et très occidental. Mais il me dit souvent que sa petite amie adorerait me rencontrer et parler romantisme toute la journée. Sauf qu’il m’a clairement signifié que ça n’arriverait jamais, il a trop peur de la perdre. Ça me fait toujours sourire, car je ne suis pas ici pour trouver une nana. Mon cœur reste un terrain interdit. J’ai besoin de temps. Ce qui m’importe c’est de me construire une nouvelle vie, peut être me faire de nouveau ami. Mais l’amour n’est pas au problème. J’ai encore bien trop mal.
Et l’important en l’instant, ce sont mes clients. Notamment ce client un peu farfelu mais qui semble bien sympathique dont j’attends la réponse ce qui l’abreuverait avec satisfaction.

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilian Doe
Bibliothécaire
avatar

Messages : 52
Age : 30
Profession : Bibliothèque
Multicomptes : Kenji Onizuka

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Dim 15 Juil - 18:51

Il aurait dû prendre une caméra pour documenter son voyage hors de son appartement et hors de son parcours connu et maîtrisé. Il était sûr qu'il y avait moyen de proposer une émission documentaire des plus qualitatives à tous les introvertis qui ne sortaient jamais de chez eux. On appellerait ça "RESTEZ CHEZ VOUS !!" et ce serait classé avec les films d'horreur. Ceci dit, il était très fier de lui, il était arrivé jusque là... bon c'était en bonne partie parce qu'il s'était perdu. Enfin ça, ce n'était qu'un détail. Et puis, pouvait-on être vraiment perdu si on avait aucune idée d'où on voulait aller ?

Sans doute si on ne sait pas non plus comment rentrer

Des détails, toujours des détails. C'était un problème pour le Jilian qui n'aurait plus soif. Une autre façon de dire qu'il verrait ça plus tard. En attendant il trouvait très drôle que son interlocuteur le qualifie de connaisseur de décors atypiques... C'était sans doute une façon d'être poli, après tout, il avait une boutique à faire tourner. Mais ça l'amusait beaucoup.

"Disons simplement que j'ai lu beaucoup de livres dans des espaces différents... du coup je sais reconnaître une référence quand j'en vois une !"

Bon d'accord, pas toutes les références. Celles qui étaient tirées de livres ou de mangas. Quelques films aussi. Il avait conscience d'être complètement à la traîne en terme de culture pop. Heureusement qu'il travaillait au Japon et non pas dans son pays d'origine ! Nul doute qu'il aurait eu beaucoup plus de mal à s'intégrer à la masse ou à comprendre les blagues autour de lui s'il était resté aux États-Unis...

Heureusement, le capitaine du bar vint à son secours et lui indiqua une table où il pouvait s'installer. C'était une des tables où la lumière était tamisée. Il se sentait un peu bête de ne pas comprendre le fonctionnement d'un endroit où tout le monde semblait se sentir comme chez soi. Il avait toujours trouvé ça fascinant, comment certaines personnes pouvaient trouver quelque chose évident tandis que d'autres étaient littéralement paralysés devant un tel phénomène. Il posa donc sa veste sur le siège face à lui, toujours un peu maladroit. Autour de lui, certaines personnes étaient comme des poissons dans l'eau, tandis qu'il était comme un poisson qui avait réussi à sauter hors de son bocal et qui faisait d'un coup beaucoup moins son malin (et beaucoup plus flop flop flop).

Vincenzo semblait être assez fier de lui, de cet endroit. Sans doute y avait-il une raison à cela. Après, on pouvait se demander à quel point c'était un rôle qu'il jouait. Un capitaine fort et fier qui mène son équipage au gré des tempêtes, et qui chantonne quoi qu'il arrive... Enfin, ça serait un sujet pour le Jilian qui aurait réussi à commander à boire. Il réalisa qu'il ne s'était même pas posé cette question avant d'entrer. Décidément ! Il n'avait aucune idée des boissons que l'on pouvait trouver habituellement dans un bar. Qu'est-ce qu'on pouvait s'attendre à trouver, et qu'est-ce qui allait être bizarre ?

"Et bieen, je crois que j'aimerais quelque chose avec des fruits. Ça fait longtemps que je n'ai pas bu de jus de fruits. Vous avez ça ? Ce serait parfait !"

Il avait l'impression d'être le seul à être venu non accompagné... Il avait horreur de ce genre de moment. Quand vous avez l'impression qu'être seul à l'endroit où vous êtes est une mauvaise chose, et que tout le monde s'en rend compte et vous juge. Enfin, il fît de son mieux pour rester calme. Il avait dit qu'il partait à l'aventure, et il était bien parti à l'aventure ! Autant la vivre jusqu'au bout. Sinon son futur documentaire pour introvertis ne serait jamais vraiment complet ! Aussi, se risqua-t-il à faire la conversation. À cette heure, l'endroit était encore calme, aussi n'avait-il pas l'impression de déranger le barman... enfin il espérait !

"Vous avez ouvert depuis longtemps du coup ? C'est votre premier établissement ?"


_________________
BOUH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Piantoni
Propriétaire/Gérant du bar L'Arcadia
avatar

Messages : 25
Age : 26
Profession : Propriétaire du Bar L'Arcadia
Multicomptes : Mathi Matsushita

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Dim 22 Juil - 14:25

Borgne to be wiiiiiild
[Jilian x Vincenzo]
Cet homme est un peu extravagant, mais ce n’est pas non plus un guignol. Au Japon, c’est ce que j’apprécie le plus. Il y a beau y avoir toutes leurs traditions et un côté assez strict qui parfois ne me plait pas, il y a surtout un respect des autres incroyables. Et aussi extravagant sois-tu, ce n’est pas pour cela que tu es mis de côté. La jeunesse japonaise s’essaye à toutes sortes d’expérience sur leur apparence. Certains arborent des lentilles de couleurs, d’autres des teintes de cheveux hors du commun, d’autres des tenues farfelues. Mais cela n’en retire en rien une bonté d’âme et une intelligence intéressante.
Ce personnage devant moi n’est pas dans le même trip de la plupart des extravagants que j’ai croisé dans ma vie, surtout depuis que je suis au Japon, mais il est clairement un être cultivé et curieux. J’aime cela. Et connaisseur en plus, c’est vraiment appréciable.

Alors que je l’invite à prendre place et lui demande ce qu’il veut boire, je passe derrière le bar pour préparer son verre. J’aime quand le bar est bondé et actif, qu’il plaise et soit rentable est bien le but. Néanmoins j’apprécie aussi beaucoup ces moments plus calmes qui me permettent de lier un peu plus connaissance avec mes clients. Et quand je reçois un nouveau client, il est de mon devoir de le mettre à l’aise.
Des fruits ? ça c’est mon rayon. J’adore les cocktails et en créer de nouveau. Je le faisais beaucoup dans mon boulot de barman précédent et j’ai même remis quelques-unes de mes créations sur ma carte de l’Arcadia. Mais pour l’heure je choisi un cocktail assez connu haut en couleurs à l’image de mon client.

- Pas d’alcool, donc ?

Je m’atèle à la tâche tout en répondant à sa question.

- L’Arcadia est mon premier bar en tant que propriétaire, oui ! Je l’ai ouvert il y a quelques semaines, mais j’avoue que ça marche bien, au-delà de mes espérances au bout d’1 mois seulement ! J’ai été barman pendant un an dans différents bars et night-clubs de la capitale. Trouver cet endroit a été un vrai coup de cœur qui me permettait d’installer toute l’atmosphère que j’espérais. Même si ce n’est pas du tout le métier que j’aspirais qu’en j’étais plus jeune, j’avoue que les déboires de la vie m’ont mené à pratiquer un métier qui me correspond bien et me rend heureux !

Du jus d’ananas, du jus fruits de la passion, un peu de jus de citron et de grenadine, le tout bien secoué, puis agrémenté de glaçons, d’une paille et d’une brochette de bonbons surmonté d’une petite décoration sous forme de flamant rose piqué dans une fraise tagada, une rondelle d’orange sur le bord sucré du verre, et voilà !

- Un Bora Bora sans alcool pour Monsieur. Alors Jilian que faites-vous dans la vie ?

Je m’assois devant lui, l’air sympathique, voulant juste être sociable et aimable mais m’intéressant vraiment à la personne qui me fait face. Je vois bien qu’il n’est pas très à l’aise d’être seul dans ce lieu, à sa manière de scruter les autres clients qui sont tous en couple ou entre amis. En soit, il ne me choque absolument pas qu’un individu seul vienne s’offrir un bon verre, voire même s’essaye à la zone de jeu. J’aime les accompagner et leur expliquer les règles de ces jeux de l’ancien temps
Peut-être que je pourrais proposer une partie à mon nouveau client, mais pour l’heure j’attends son avis sur sa boisson également, mais je le laisse déguster à son rythme.

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum


_________________
- Vince parle en Japonais.

- Vince s’énerve en Italien. ou - Vince s’adapte en anglais US.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilian Doe
Bibliothécaire
avatar

Messages : 52
Age : 30
Profession : Bibliothèque
Multicomptes : Kenji Onizuka

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Jeu 26 Juil - 17:49

On se sentait vite à l'aise dans cet endroit. Peut-être que c'était d'avoir passé autant de temps dehors, peut-être que c'était vraiment le pouvoir de cet endroit. En tout cas, on s'y sentait bien. L'obscurité était agréable après le trop fort soleil à l'extérieur. Ici au moins on se sentait à l'abri, il y avait un effet cocon qui faisait du bien. On pouvait rêvasser tranquillement. C'était le plus important !

"Non merci pas d'alcool, en général ça ne me réussit guère !"

Il faut dire qu'il en buvait tellement rarement qu'il tenait l'alcool aussi bien qu'un chaton aveugle... Quatre gorgées de bière et il roulait sous la table en prononçant des phrases incohérentes impliquant au choix, la fin du monde, un complot mené par les aliments de son frigo et une terrible bataille impliquant tous les instruments de musique. Et puis après il se mettait à pleurer. Il ne tenait pas l'alcool, et en plus il avait l'alcool triste ! Une combinaison absolument gagnante à n'en pas douter... finalement, tout le monde préférait qu'il ne boive pas d'alcool, lui le premier.

Heureusement, cela ne sembla absolument pas arrêter le barman qui se lança dans la confection d'un cocktail coloré, confection que Jilian suivit attentivement. C'était très beau à voir, comme une petite danse de liquide et de couleurs. C'était impressionnant de voir comment les mains de Vince savaient exactement ce qu'elles devaient faire sans que celui-ci n'ait à leur demander quoi que ce soit. Ça paraissait aussi naturel que de marcher pour lui ! Il faut dire qu'apparemment, le barman avait une certaine expérience. C'est sûr qu'à Tokyo, il avait dû en voir de toutes les couleurs et tous les genres...

"C'est amusant, si vous avez travaillé longtemps à la capitale, vous et moi, nous avons vécu dans la même ville, mais en même temps non. Je veux dire, qu'on ne fréquentait sans doute pas du tout les mêmes mondes. Du coup, c'est comme si nous avions vécu dans la même ville, et en même temps, dans deux villes complètement différentes. Ça donne le vertige d'imaginer qu'il puisse y avoir autant de villes différentes enfermées dans une seule ! C'est presque improbable que nos mondes finissent par se croiser si loin du point de départ ! En tout cas c'est vraiment super pour vous que ça ait marché aussi vite. Vous devez être soulagé. "


Il parlait sans doute trop, à un inconnu qui plus est ! Mais bon... il fallait bien qu'il sorte de ses habitudes et qu'il rencontre des gens... la solitude ça allait bien deux minutes ! Enfin quand même... le barman allait finir par le trouver bizarre et appeler la police. Heureusement qu'il n'avait pas pris d'alcool ! Ceci dit, le fameux bora bora qu'il lui avait amené était magnifique ! Que de couleurs... et puis... des bonbons ! Parfait ! Alors qu'il aurait pu mourir complètement desséché sous le soleil, il était maintenant face à un cocktail frais, plein de couleurs, de glaçons et de bonbons. La vie reprenait enfin un semblant de sens ! En plus de ça, il était absolument délicieux. L'équilibre des saveurs était parfait, ce n'était ni trop sucré, ni trop acide. On pouvait sentir tous les goûts distinctement, et en même temps, ils se fondaient parfaitement en un seul et même parfum. Un véritable ravissement pour les papilles !

"Un grand merci pour le cocktail ! C'est vraiment délicieux ! Merci beaucoup, c'est la première fois que j'en bois un pareil. Et puis c'était vraiment très beau de vous voir faire, comme du patinage artistique, mais avec des boissons."

Cette aventure valait vraiment la peine. C'était fatigant, et il était bien loin d'un terrain qu'il maîtrisait, mais au moins, les découvertes de la journée étaient plus que satisfaisantes.

"Moi je suis bibliothécaire pour l'académie Yokubo. Je suis arrivé il y a peu, avant moi aussi j'ai travaillé dans plusieurs endroits de la capitale pour me faire la main, et me voilà à la tête d'une grande bibliothèque à moi tout seul. Comme quoi..."

C'était surprenant quand on y pensait, finalement, leurs parcours professionnels n'étaient pas si différents d'une certaine façon... enfin, sans doute qu'ils ressemblaient à celui d'un paquet d'autres gens. Mais bon, Jilian avait souvent eu l'impression d'être un peu seul au monde, ou à l'écart, qu'il aimait bien trouvé qu'il y avait finalement plus de points le reliant aux autres humains qu'il ne le pensait parfois. Et puis il ne fréquentait pas "plein de gens" !

"Oh, vous disiez que ce n'était pas le travail dont vous rêviez plus jeune, vous aspiriez à quoi vous ?"


_________________
BOUH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Piantoni
Propriétaire/Gérant du bar L'Arcadia
avatar

Messages : 25
Age : 26
Profession : Propriétaire du Bar L'Arcadia
Multicomptes : Mathi Matsushita

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Sam 28 Juil - 14:55

Borgne to be wiiiiiild
[Jilian x Vincenzo]
J’adore réaliser les cocktails. Ça demande de la précision l’air de rien. Un peu trop d’un des ingrédients et ça gâche le goût. C’est vraiment le truc que j’ai découvert en pratiquant ce métier et pour lequel je me suis découvert un véritable attrait. Une passion ? Non, peut-être pas. Mais envie d’apprendre, développer, tester, créer. Quand je vois Jilian, un cocktail coloré et tropical me paraissait évident. C’est ça aussi que j’aime : proposer à mes clients le cocktail que je trouve le plus représentatif de leur personnalité. Après je peux toujours adapter selon les goûts gustatifs de la personne. Mais Jilian me laisse faire et j’apprécie. Le Bora Bora est un mélange de fruits exotiques et de couleur. Ça lui va comme un gant ! Et comme toujours j’agrémente d’une brochette de bonbons. C’est mon petit plus. Finalement je me surprends moi-même a aimé les couleurs et la décoration. C’est souvent un truc de filles, et je ne suis pas vraiment du genre à passer des heures devant ma garde-robe pour savoir quoi porter, ou à réfléchir des heures dans un magasin pour savoir comment décorer une pièce. Mais derrière le bar (et MON bar ça le fait encore plus), j’adore ça !

Et ce cocktail est un peu le coup d’envoie à la conversation. On tâtonne et fait connaissance. Après lui avoir expliqué mon parcours de l’an dernier qui m’amena à créer l’Arcadia dans la belle ville de Nara, Jilian se lance dans une tirade qui me laisse pantois. Oui je n’ai pas d’autres mots !
Déjà comment il arrive à s’y retrouver dans ce qu’il dit. La ville dans la ville, deux villes dans la même ville, deux mondes… Oui bon je n’ai clairement pas tout compris, mais je pense avoir cerné son idée.
Ensuite n’a-t-il pas besoin de reprendre son souffle ? Il est impressionnant et s’en ai limite risible. Mais j’évite de rire, ne voulant pas me moquer et encore moins le braquer.

Je lui souris avec amicalité. Et attend son verdict sur sa boisson.

- Merci. Je suis ravi que le cocktail vous plaise. Réaliser, voire créer, ces cocktails est mon petit plaisir quotidien. C’est étrange comme comparaison, le patinage, mais pourquoi pas ! Je suis content en effet que l’Arcadia tourne déjà bien en si peu de temps. Je ne m’attendais pas à ce que ça marche aussi vite. C’est rassurant et excitant à la fois !

Je fais signe à mon employé de me servir un verre. Il sait que je prends rarement d’alcool dans la journée et j’aime siroter des diabolos, goûtant ainsi les différents sirops que j’achète au hasard de mes découvertes. Il approche et m’annonce que c’est un diabolo fraise tagada. Je lui offre un grand sourire et le remercie. Je goûte et ma foi, ce n’est pas mauvais. Il va falloir que je fasse des tests en mélange avec des jus de fruits.
Mais je prête avant tout attention à mon client qui joue le jeu en m’expliquant son métier.

- C’est que vous le méritez si on vous a proposé cette opportunité ! Yokuboo est une belle et prestigieuse université, de ce que j’ai entendu, c’est fantastique pour vous. Beaucoup d’étudiants ou lycéens sont venus voir mon bar, j’espère qu’ils seront fidèles clients sur la durée. C’est un bien beau métier en tout cas. Les livres sont un monde ouvert sur des milliers de possibilités et de découvertes extraordinaires.

Mais ce jeune homme semble vraiment intelligent et attentif car il me questionne sur mon passé. Finalement, lui qui semblait un peu perdu aux premiers abords, je le trouve assez à l’aise.

- J’étais champion d’escrime, le sabre plus précisément. Mais la perte d’une bonne partie de l’aquité de mon œil droit a changé la donne. Et puis j’avoue que la pression médiatique et des championnats a eu raison de moi. J’avais envie d’autres horizons. Après m’être remis de cet incident, j’ai poursuivi mes études aux USA et j’ai débarqué dans ce pays, il y a un an et demi maintenant. Je suis Italien en fait !

Mon visage reste jovial et agréable. Certes il y a eu des moments difficiles par le passé, mais ce n’est ni le lieu ni la personne avec qui basculer dans la mélancolie. Et je veux avancer, j’ai toujours voulu avancer. Je veux voir la vie comme une opportunité de découvrir des milliers de choses. Je me lève en prenant mon verre.

- Venez Jilian ! Je vais vous montrer la partie jeu de ce bar. C’est mon petit plus original. Beaucoup de jeunes ne connaissent pas les jeux d’antan, les jeux de bois. En tout cas, en Europe c’est ainsi. La nouvelle technologie a pris le pas sur beaucoup de choses. Au Japon, ce n’est, pour certains jeux, pas votre culture. Alors comme Nara accueille une université très éclectique avec des étudiants de toutes nationalités, je me suis dis que c’était une belle idée pour leur faire découvrir à tous. Mon grand-père adorait ces jeux. Je ne suis pas forcément un collectionneur, mais j’adorais l’entendre m’expliquer chaque jeu et y jouer avec lui. Ça vous tente d’essayer un de ces jeux ?  

Pourquoi est-ce que je raconte ma vie ? Aucune idée. C’est comme ça. J’aime expliquer le pourquoi des choses. Et puis ça éveille toujours la curiosité l’ensemble de ces jeux.

J’amène donc Jilian vers le début de la zone. Il y a quelques joueurs qui s’amusent. Mais je vois que le Birdy-Wall est libre. C’est parfait pour jouer à deux. Très drôle et convivial.
Avec malice, j’observe Jilian et ses réactions. Je pose mon verre et lui explique tout.

- Mettez-vous de l’autre côté de la table. Les règles sont simples. Chacun notre tour nous retirons une brique. Celui qui fait chuter un des oiseaux a perdu.



Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
- Vince parle en Japonais.

- Vince s’énerve en Italien. ou - Vince s’adapte en anglais US.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilian Doe
Bibliothécaire
avatar

Messages : 52
Age : 30
Profession : Bibliothèque
Multicomptes : Kenji Onizuka

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Jeu 9 Aoû - 16:46

C'était surprenant, il était presque sûr de s'en tirer trop bien. Forcément, ça devait cacher quelque chose. À un moment ou un autre, il allait forcément faire un faux pas. Renverser quelque chose par exemple, une création colorée dont Vince avait le secret, réduisant ainsi ses efforts à néant, mais aussi la boisson d'une autre personne, peut-être même qu'il trouverait le moyen de renverser le verre en question sur un vêtement fragile qui serait alors tâché à vie. Oui, c'était bien le genre de trucs dont il était capable. Il tâchait donc de rester concentré sur ses mains et, tant qu'à faire, le reste de son corps aussi. Du coup, il avait un peu moins de concentration disponible pour s'empêcher de raconter tout ce qui pouvait lui passer par la tête... pas forcément le meilleur des calculs ! Enfin, Vincenzo ne semblait pas lui en tenir rigueur...

"Si réaliser des cocktails est votre plaisir, alors vous avez choisi le métier parfait ! Vous consignez vos recettes par écrit ou vous arrivez à vous souvenir de tout ? Peut-être faîtes-vous au feeling ?"

Lui dont les compétences culinaires s'arrêtaient à faire bouillir de l'eau pour mettre dans des ramens achetés en supermarchés, il était toujours fasciné par les gens capables de cuisiner sans recette... simplement comme ça, au nez, voire au pif...

"Je ne sais pas si je l'ai mérité ou si pour une fois j'étais au bon endroit au bon moment... Enfin je suis quand même content d'être là ! C'est un beau défi. Je pense qu'il y a plein de choses à faire dans cette bibliothèque, surtout si on implique les étudiants. Mais oui, j'ai toujours aimé les livres pour ça. On y trouve tellement de réponses à tout, et comme vous dîtes, des mondes entiers se retrouvent ici, pris entre quelques pages... les livres c'est une invitation au voyage et à grandir ! Du coup, les bibliothèques, c'est un peu comme un portail entre les dimensions..."

Tiens donc, Vincenzo aussi avait perdu un oeil, ou en tout cas une bonne partie. Bon, son histoire avait bien plus de classe que la sienne.

"En quelque sorte vous êtes un vrai pirate finalement ! C'est vrai que le sport de haut niveau ça doit être beaucoup de pression à gérer... J'avais lu des entretiens ou des biographies de sportifs qui expliquaient que cet aspect-là des choses les avait presque dégoûté... Vous pratiquez encore un peu ou vous avez tout arrêté ?"

Voici donc encore une personne qu'il rencontrait dans cette ville et qui n'était pas originaire du Japon. À se demander où étaient passés les Japonais ! Avant d'arriver là, il avait sacrément voyagé. Il était presque surprenant qu'il ait choisi de se poser ! En même temps, s'il avait choisi de changer de vie, cela pouvait aisément s'expliquer... Ceci dit, il fût amusé, Vincenzo lui parlait comme si lui-même était japonais. Jilian ne comprendrait jamais qu'on ne voit pas sa peau blanche... sans doute avait-il trop adopté les manières japonaises pour qu'on fasse la différence.

Mais voilà qui n'était pas prévu : la particularité du bar, enfin une autre des particularités du bar, était de disposer de jeux en bois, des vieux jeux. C'est vrai que Jilian avait pu voir plusieurs personnes jouant ensemble. Il n'y avait pas fait plus attention que ça... Alors même qu'il commençait à maîtriser la situation, voilà encore un nouvel obstacle à relever ! Décidément, le documentaire qu'il allait pouvoir en tirer serait riche en rebondissements. Quelle était donc l'étiquette à suivre dans cette nouvelle situation ? Dans le doute, il allait se contente d'imiter le maître des lieux ! Il saisit son verre et le suivit donc vers le coin où se trouve les jeux. Vincenzo lui indique une table sur laquelle est posé un jeu somme toute simple, des petites briques forment un mur sur lequel sont posés deux oiseaux. Les règles sont effectivement très simples, de quoi rassurer Jilian ! Il s'installe donc, posant religieusement son verre et faisant attention à ne pas faire tomber la table. Il se concentra et choisit une première brique, en haut à droite, à faire tomber.

"C'est amusant comme idée. J'ai beau être plus vieux que les jeunes de l'académie, je n'ai jamais connu ce genre de jeux quand j'étais enfant. Pas forcément le genre de la famille. Vous avez fait tous les vide-greniers pour les trouver ?"

_________________
BOUH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Piantoni
Propriétaire/Gérant du bar L'Arcadia
avatar

Messages : 25
Age : 26
Profession : Propriétaire du Bar L'Arcadia
Multicomptes : Mathi Matsushita

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Mer 22 Aoû - 21:14

Borgne to be wiiiiiild
[Jilian x Vincenzo]
J’apprécie beaucoup l’intérêt que mon nouveau, et singulier, client porte à ma réalisation et création de cocktail.

- Celui que je vous ai fait est un grand classique. Ceux-là je les connais par cœur. C’est mon métier. Ceux que je crée, je les note, les retravaille aussi parfois. Disons que l’expérience et le feeling se mélangent. Il m’arrive de faire un cocktail juste pour un client parce qu’il n’aime pas tel jus ou tel sirop, et ça développe une nouvelle idée !

Nous échangeons ainsi sur nos métiers respectifs et ce qui nous a amené dans cette ville. J’apprécie vraiment sa vision de son métier et des livres. Je me rends compte que Jilian est un passionné comme moi. Finalement, ma première vision surprenante passée, il me faut admettre que cette personne est vraiment très agréable. Malgré son allure un peu déjantée, il n’est pas si extravagant. Je dirais qu’il est plutôt lunaire, avec son air de planer et ses réflexions si justes.

Un vrai pirate ?
J’éclate de rire. Et tout en lui montrant des bras l’ensemble de mon antre, je lui réponds.

- Ouais j’aime beaucoup l’univers que je me suis créé ici. Je pratique encore, mais à petite dose et surtout je m’ouvre à d’autres disciplines, comme essayer le Kendo. Ce n’est pas trop la pression médiatique qui m’a fait arrêter. Disons que la vie avance vers des chemins parfois différents de ce qu’on prévoyait. Je suis bien dans ma vie d’ici. C’est ce qui m’importe aujourd’hui.

Notre discussion est passionnante, mais nous n’allons pas rester sagement assis alors qu’il y a tant à voir et faire dans mon bar. Et puis il faut profiter de l’heure calme. J’ai envie de partager cela avec cet inconnu, plus tout à fait un inconnu. Il aime les choses étonnantes alors il doit découvrir mon coin jeux. Je l’entraine donc devant le Birdy-Wall et lui explique les règles.
Je vois bien que l’homme face à moi fait attention à chacun de ses gestes, comme si le moindre contact avec les meubles allait tout faire exploser. Il est amusant dans son allure et ses attitudes. Je n’y vois de précieux ou mondais dans sa manière d’être. Je crois deviner une jeune personne qui manque d’aisance au milieu des gens. Un manque de confiance. Peut-être une personne un peu gauche. Mais je n’y vois aucun souci et ne lui fait pas remarquer mon observation. Il a surement besoin de temps d’adaptation, alors je vais le laisser s’imprégner de l’environnement et du jeu.
De toute façon, ce jeu peut durer longtemps. Il demande patience et concentration. Je pense que ça lui correspond bien. Ce doit être des qualités requises pour un bon bibliothécaire !

- Non il y a des vendeurs spécialisés dans le domaine. Et je voulais des jeux solides, pas trop usés. Et puis les pièces de collection je n’aurais pas osé les mettre à disposition de tout à chacun. Ici, peu de gens connaissent ces jeux. Les quelques anciens qui ont reconnus quelques jeux, sont souvent des japonais qui ont voyagé en Europe.

Tout en parlant, je retire encore une brique. L’air de Jilian, ultra concentré, est très drôle mais très touchant aussi. Je sens que si j’appuis sur le sujet je pourrais le déstabiliser. Mais perdre ou gagner, ne m’importe pas. Ce qui compte c’est de le mettre en confiance. Nos extravagances conjuguées pourraient en étonner plus d’un, mais j’ai un bon feeling avec cet homme. Je me sens plus dans une discussion entre potes qui se découvrent que dans mon rôle de propriétaire du bar qui fait la conversation à un nouveau client.

- Mon grand-père en a de belles pièces, il est passionné. C’est lui qui m’a fait découvrir ces jeux. Il est heureux que j’utilise sa passion pour développer mon activité de manière particulière. J’espère qu’un jour il pourra venir voir mon bar.

La fierté se lit sur mon visage. Je sais que ma famille s’est longtemps faite du souci pour moi. Et j’ai tout fait pour leur montrer que je m’en sortirais. Aujourd’hui je pense qu’ils comprennent que ma vie ici commence à vraiment devenir la vie qui me convient. Bien sûr je ne suis pas prêt à m’engager dans une relation amoureuse durable, mais j’avance. Et cette vie à Nara est vraiment prometteuse de bons moments.

- Et vous, votre famille n’est pas trop triste de vous avoir vu quitter Tokyo ? Ça fait une trotte quand même ? Ça doit être proche d’un trajet Naples-Florence ! Ça ne se fait pas tous les jours !  

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum

_________________
- Vince parle en Japonais.

- Vince s’énerve en Italien. ou - Vince s’adapte en anglais US.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilian Doe
Bibliothécaire
avatar

Messages : 52
Age : 30
Profession : Bibliothèque
Multicomptes : Kenji Onizuka

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Mer 5 Sep - 21:41

Tout un monde qui s'ouvrait ! C'est fou comme finalement la moindre chose pouvait être matière à une foultitude d'innovations et de nouveautés. Les cocktails ne semblaient pas y faire exception. Jilian ne pouvait s'empêcher de trouver ça absolument fascinant. Ça valait le coup de ne pas s'aventurer souvent dans le grand monde si c'était pour y découvrir des choses aussi belles quand il en prenait la peine. Un monde de couleurs et de douceurs sucrées comme ça ! Il ne pouvait pas y résister. Et puis c'était intéressant d'entendre un professionnel en parler.

Ce Vincenzo était vraiment intéressant. On pouvait sentir que son parcours ne tenait pas de la ligne droite, mais on ne pouvait lui retirer qu'il avait admirablement su en tirer le meilleur ! Et ça n'avait pas dû être facile. On pouvait sentir les silences qui venaient recouvrir certaines choses, plus grosses. Jilian ne s'en formalisait pas et préférait ne rien dire. Il était parfaitement normal que cet homme souhaite garder sa vie pour lui, après tout, il n'était qu'un client qu'il venait tout juste de croiser ! C'était déjà incroyable qu'il lui en dise autant. Et puis, il était vraiment d'un naturel agréable. Ce qui était sans doute normal pour un barman... le contact avec les gens ça devait faire partie intégrante du travail...

"C'est le plus important si vous êtes heureux dans votre vie d'aujourd'hui ! Comme vous dîtes, les choses prennent parfois un chemin imprévu... enfin je me demande si on peut jamais vraiment prévoir de toute façon. Enfin, vous pouvez être fier de vous ! C'est un sacré changement de parcours ! Trois continents à vous tout seul, ce n'est pas rien."

Des fois, Jilian pensait qu'il serait presque plus pertinent de compter l'âge des gens non pas en années, mais en kilomètres parcourus. Ça pouvait en dire tellement plus que le nombre d'années qui restait finalement une mesure sur laquelle on avait peu de prise... Enfin en tout cas ça aurait plus de sens d'une certaine façon !

Jilian aimait beaucoup l'idée des jeux, et surtout il appréciait que Vince l'ait emmené de ce côté. Il était très concentré sur chacun de ces gestes. C'est vrai que c'était un jeu simple à comprendre, mais il demandait beaucoup de concentration et de précision. Paradoxalement, cela permit au bibliothécaire de se détendre un peu. D'un coup, il oublia qu'il était dans un endroit qu'il ne maîtrisait pas bien, il était moins perturbé par la présence de tous ces gens qui se promenaient comme des poissons dans l'eau alors qu'il savait à peine faire la brasse. Il en oubliait même ses idées de documentaires absurdes ! Du coup, il pouvait beaucoup plus facilement suivre ce que Vincenzo racontait sans tout surinterpréter dans les moindres détails. Bref, il se sentait bien ici, dans ce coin, à s'occuper les mains et la panique sur un jeu simple tandis que le reste de sa tête écoutait tranquillement les explications du barman.

"Ha oui c'est vrai, je n'avais pas pensé, il faut que ça puisse tenir longtemps... c'est logique... Mais du coup, vous devez expliquer à chaque fois ? Comment faîtes-vous pendant les heures de pointe ? Vous laissez les règles écrites quelque part ? Oh et vous n'avez jamais eu de problème de vol ?"

Maintenant qu'il était plus détendu, tout un tas de questions venaient à l'esprit de Jilian sur le fonctionnement de ce nouvel univers. Il était vraiment de plus en plus fasciné et sa curiosité reprenait le dessus sur le stress causé par le fait d'être en terrain inconnu. Il y avait tellement de possibilités à envisager et de choses à découvrir ! Et il avait devant lui un spécialiste qui plus est...

"Du coup, vous avez cherché les jeux que vous connaissiez en particulier ou bien vous vous êtes laissé porter au gré des trouvailles chez les vendeurs ? En tout cas j'espère que votre grand-père sera content... c'est un bel héritage !"


Est-ce que sa famille avait été triste de le voir quitter Tokyo ? C'était une bonne question ça... le bibliothécaire n'était pas sûr de la réponse à fournir. Il faut dire déjà qu'à part ses parents, il n'avait pas tant de famille que ça. Sa mère avait un frère avec qui elle était fâchée et ses parents étaient morts avant même qu'ils ne quittent les États-Unis pour le Japon. Du côté de son père, il y avait bien une plus grande fratrie et des grands-parents vivants, mais ils n'avaient jamais été très soudés. Ils se voyaient pour Thanksgiving et Noël, et c'était souvent à peu près tout. Depuis leur départ pour le Japon, leur lien s'était encore étiolé. Bien sûr, il était toujours proche de ses parents, tous les trois avaient toujours formés un petit groupe uni quoi qu'il arrive... et à son tour il était parti.

"Je crois, un peu. J'ai toujours été très proche de mes parents. Il faut dire que quand nous avons émigré au Japon, aucun de nous ne connaissait qui que ce soit d'autre ! Alors je crois que c'est un peu bizarre en ce moment, il y a un flottement. Je crois que ce n'est que temporaire, le temps que l'on trouve une autre façon de fonctionner dans cette configuration. Comme vous, je pense qu'ils sont contents de me voir essayer autre chose. Je leur donne des nouvelles régulièrement pour leur dire comment ça se passe !"

Il faudrait d'ailleurs qu'il pense à les appeler en rentrant, avec son arrivée ici, il n'avait guère pris le temps de vraiment les appeler pour prendre de leurs nouvelles !

_________________
BOUH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Piantoni
Propriétaire/Gérant du bar L'Arcadia
avatar

Messages : 25
Age : 26
Profession : Propriétaire du Bar L'Arcadia
Multicomptes : Mathi Matsushita

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Mer 12 Sep - 21:14

Borgne to be wiiiiiild
[Jilian x Vincenzo]
Trois continents à moi tout seul ! ça me fait sourire, avec sincérité. Ce n’est pas faux. Mais ça ne me semble pas être si immense que ça. Ni une vie incroyable. Juste le destin et la force des choses qui t’emmènent çà et là ! J’ai toujours suivi mon instinct. Les choix sont parfois douloureux ou avec des conséquences inattendues, parfois belles, parfois atroces. Pourtant regretter les actes passés ne mène à rien. C’est comme cela que je vois la vie. Avancer, coûte que coûte. En évitant les dégâts collatéraux et en gardant le respect de soi même.

Ma nouvelle aventure avec l’Arcadia est à la fois un renouveau et la continuité naturelle de ma vie.
La rencontre avec ce bibliothécaire à chapeau étrange me rendrait presque philosophe. J’en souris, le regard empli de gratitude pour sa compréhension. J’apprécie qu’il ne cherche tous les détails de ma vie. La curiosité fait partie de mon métier. Autant de l’utiliser que de la subir. Mais parfois elle est pesante. J’ai régulièrement des questions insidieuses sur les raisons de ma cicatrice et mon cache-œil, et les conséquences sur la douleur, mon quotidien avec un œil amoché. Et ce n’est pas toujours simple de répondre. Je n’ai rien à cacher, mais réveiller continuellement les douleurs du passé et du quotidien n’est pas bon pour le moral.

Ce qui m’importe en l’instant c’est de voir que mon nouveau client semble se détendre et trouver sa place dans mon antre. Plus nous discutons, plus il me parait à l’aise. Et c’est tout ce que j’attends de l’effet de mon univers sur les gens. Les voir heureux et détendus, profitant de l’instant présent. Et mes jeux semblent l’intéresser, j’en suis vraiment ravi.

- Oui, il y a un classeur au bar avec toutes les règles des jeux. Mais j’aime aussi prendre le temps de les expliquer, voire jouer avec mes clients. Bien sûr en fin de journée c’est plus compliqué car le monde afflue. Mais en pleine après-midi cela m’arrive régulièrement, comme présentement. Et puis, je commence à avoir des clients réguliers qui viennent autant pour les cocktails que les jeux. Ils commencent à bien maitriser les règles dont la majorité est rarement très complexe. Certains clients font même le lien avec les nouveaux joueurs. Ça crée de nouveaux liens sociaux. Une sorte de micro-société d’entraide pour se détendre. C’est la magie de ce lieu !

Je m’emballe, mais je suis tellement fier de mon bar et qu’il commence à devenir vraiment populaire au sein de la jeunesse japonaise du quartier.

- Et non, pour l’instant pas de vol ! Je pense que le quartier est fréquenté par une population assez respectueuse. Et puis j’aime à penser que mon ouverture à la discussion crée une certaine connivence de confiance entre les joueurs et moi. Vous allez me croire présomptueux ! ça ne serait pas totalement faux.

J’en ris de bon aloi. Il n’y a en fait aucune prétention hautaine de ma part. Juste un constat de ces dernières semaines. L’avenir nous dira si les choses changent.
Il est plaisant, de plus, de constater que Jilian se sente à l’aise et me questionne sans filtre. Son stress semble avoir bien diminué. Et c’est tout ce qui j’espérais. Je continue à lui répondre sans avarice.

- Oui, un magnifique héritage je trouve. J’en ai choisi que je connaissais grâce à mon grand-père. Mais j’avoue que certains vendeurs, tout aussi passionnés que moi, m’ont convaincu d’opter pour des jeux encore moins connus. Et ce qui est drôle c’est qu’ils font fureurs. Je ne regrette donc pas ces choix !

Mais ne voulant pas monopoliser la conversation sur moi et mon bar, bien que je sois ravi de la curiosité de mon interlocuteur. Je me permet de retourner quelques questions sur ces propres choix de venir travailler à Nara. Il se confie, sans sembler malaisé de parler de lui, ce qui me conforte dans le fait qu’il se sente à l’aise ici. M’apprenant qu’il est proche de ses parents, je cerne tout de suite une fragilité émotionnelle lié à l’éloignement et au manque. Rien d’étonnant, ni d’alarmant. Au contraire, il l’évoque sans forcément trouver les mots, mais en ayant conscience qu’il est nécessaire de laisser à chacun le temps de trouver un certain équilibre avec cette nouvelle situation.

- Il faut le temps pour trouver un équilibre quand on est proche de sa famille. Mais les moyens médiatiques d’aujourd’hui facilitent vraiment ce contact. Moi-même j’ai mes parents ou ma petite sœur en Skype chaque semaine. Je suis certain que vous et vos parents trouverez un équilibre. Il est aussi normal de suivre son propre chemin. Ce n’est pas pour cela qu’il doit mener à une rupture de contacts.

L’air de rien nous avons bien discuté de nos vies, nos angoisses ou nos doutes, nos envies et nos projets avec facilité et sincérité. C’est ce genre d’échanges que j’adore.

- En tout cas, vous passez ici quand vous voulez. Je suis toujours disposé à discuter avec les clients sympathiques comme vous ! Un coup de blues, n’hésitez pas. On se fera une partie d’un autre jeu. Vous en avez une bonne dizaine à découvrir encore.

Je le gratifie d’un clin d’œil rassurant avec mon plus beau sourire. Et voyant que nous avons vidé nos boissons sans nous en rendre vraiment compte. Je montre nos verres en lui proposant :

- Je vous offre un autre verre ?

Codage par Libella (modifié par Mathi de yokuboo) sur Graphiorum


_________________
- Vince parle en Japonais.

- Vince s’énerve en Italien. ou - Vince s’adapte en anglais US.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilian Doe
Bibliothécaire
avatar

Messages : 52
Age : 30
Profession : Bibliothèque
Multicomptes : Kenji Onizuka

Infos supplémentaires
Clubs: Gérant du club théâtre
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   Sam 22 Sep - 12:49

Quelle aventure cette journée ! Si ces amis de Tokyo l'avait vu, ils n'en reviendraient pas. D'abord il avait rangé son appartement, ce qui en soi était finalement la partie la plus facile à accepter venant de lui. Il était excentrique certes, mais pas nécessairement bordélique, à moins de s'être laissé débordé par le travail, ce n'était donc jamais que des périodes bien données. Puis il était parti à l'aventure dans la ville pour trouver les bennes de recyclage, qu'il avait bel et bien trouvées, il avait ensuite erré dans les rues pour faire l'effort de sortir de son quartier. Autant dire qu'il s'était rendu à l'autre bout du monde ! Tout ça pour finalement atterrir dans un bar qu'il ne connaissait pas et où il ne connaissait personne, complètement tout seul, alors que la spécialité du bar en question était justement les jeux de sociétés anciens... Il avait ensuite discuté avec le barman de façon presque normale, pour autant que Jilian pouvait mener une conversation normale avec qui que se soit bien sûr. Et il avait même testé un cocktail sans alcool rempli de couleurs, et de bonbons. Et au final... il n'était même pas mort ! Une vraie victoire. Il n'était pas peu fier de lui. Bon, on ne lui remettrait sans doute pas le prix de la normalité en société, mais sur son échelle personnel, c'était un beau score.

"Je suis vraiment impressionné par la façon dont vous avez réussi à faire ça. Je veux dire, créer un espace d'échange comme ça. C'est vrai, ça fait du tissu social, c'est un espace de transmission. Il n'y en a pas tant que ça. J'espère réussir à faire ça dans la bibliothèque que je gère. Je crois par contre que le lieu impressionne trop... Je cherche justement à changer ça. Je repasserai peut-être vous voir pour des conseils, vous semblez plein de bonnes idées !"


S'il était peu social, en revanche il n'avait jamais eu le moindre problème pour demander de l'aide à ceux qui semblaient maîtriser quelque chose mieux que lui. Il pensait qu'il n'y avait aucune honte à cela et n'avait jamais compris les gens qui par fierté s'empêtraient dans des bourbiers sans fin pour ne pas avoir à demander de l'aide...

Ces histoires de famille, ça lui semblait toujours compliqué. Enfin, s'il considérait que sa famille s'arrêtait à ses parents, c'était en fait très simple. Le reste se perdait dans des brumes. Un peu comme le livre des Doe, cet album photo imaginaire qu'il avait constitué enfant, en rassemblant tous les articles citant un "James" ou une "Jane" Doe qu'on venait de retrouver... Autant de fils possibles qu'il s'imaginait reliés à sa famille. Tout ça semblait bien loin maintenant.

Il pouvait sentir que c'était un peu différent pour Vince. Le lien semblait plus fort, on pouvait sentir les histoires lui courir autour de la tête. Beaucoup de non dits. Beaucoup d'histoires en fait. Il avait le comportement des gens qui ont été liés profondément à d'autres avant de tout perdre. On sentait que c'était quelque chose d'important pour lui, de construire un endroit où les gens puissent se croiser, discuter, échanger... c'était sans doute moins un lieu pour les autres que pour lui, un endroit où il pouvait se poser et profiter de toute cette effervescence en toute sécurité.

"Et bien j'espère que votre grand-père aura l'occasion de découvrir le fruit de votre travail, je suis sûr qu'il sera très fier de vous ! Il y a vraiment un esprit de partage ici, je pense qu'il sera content de voir que vous avez fait fructifié ce qu'il vous a transmis."

Vince venait de lui proposer de reprendre un verre, ce qu'il accepta. À peine était-il parti qu'il arriva ce qui devait arriver, Jilian finit par faire tomber l'un des petits oiseaux ! Mauvais choix. Mais ceci l'amusa plus qu'autre chose, en plus, maintenant, il pouvait regarder de plus près comment ces petits oiseaux étaient sculptés le temps que le barman revienne avec ses créations.

La fin de l'après-midi s'écoula ainsi tranquillement. À discuter tranquillement, calmement, à s'essayer à différents jeux auxquels Jilian montrait plus ou moins de non talent, ce qui ne l'empêchait pas de les apprécier totalement, d'autant que Vince était effectivement un excellent animateur. Sa compagnie était des plus agréables, et le bibliothécaire s'avouait vraiment heureux d'être tombé sur lui alors qu'il errait au hasard...

Alors que la soirée arriva, le bar commença à se remplir et Jilian pensa qu'il était temps pour lui de prendre le large. Il commençait à y avoir trop de bruit à son goût, et de toute façon, son hôte allait avoir bientôt trop à faire pour rester ainsi à papoter avec un seul et même client ! Il le salua donc poliment et le remercia longuement pour cette charmante après-midi en sa compagnie.

"Ce n'était pas prévu du tout, mais je suis vraiment content d'être arrivé ici et d'avoir pu vous rencontrer ! Au plaisir de vous revoir !"


Bien entendu, il ne quitta pas son hôte sans une dernière révérence soigneusement travaillée. On ne se refaisait pas !

_________________
BOUH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Borgne to be wiiiiiild [PV Vince]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cylas Talaberiel / Guerrier elfe borgne / En construction
» Jahde La Borgne
» Achat de fleurs au Nivot (message de Mona Le Borgne)
» Le borgne et l'infirme [ Ink ]
» “Au royaume des aveugles le borgne est roi.” Souvenir d'Antan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Quartier de Naramachi :: Bars et restaurants :: Bar à thème L'Arcadia-
Sauter vers: