Partagez | 
 

 Un recommencement - ft Ariake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yutsuki Yuuki
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 386
Age : 17
Multicomptes : Ryû-kun

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Un recommencement - ft Ariake   Dim 13 Mai - 14:44

Un recommencement ...LIBREParce que la vie doit reprendre, je ne dois pas me laisser abattre.(Courage – Op2 Sword Art Online)


J'étais rentré hier … C'était difficile pour moi, je n'avais toujours pas dit quoi que se soit à quiconque, pas même à Sakurai-san, et je reprenais les cours dès le lendemain. L'école m'avait laissé souffler une journée entre le jour de mon retour et le jour de la reprise. Histoire que je ne sois pas complètement à la ramasse en cours, je supposais. J'avais une seule envie pour le moment, rester seul, qu'on ne vienne pas me parler. En fait, je n'avais plus goût à parler … Je préférais rester muré dans mon silence. Personne n'était venu vers moi quand on m'avait vu dans cet état, donc je n'avais pas eu à forcer les choses. Mais du coup, à ne pas reprendre les cours dès aujourd'hui, je m'ennuyais un peu. On m'avait conseillé de prendre l'air, de souffler un peu. On m'avait aussi dit d'aller voir le médecin scolaire pour en parler, mais je n'avais pas envie de faire revenir ces souvenirs récents. En fait, je voulais juste que tout reprenne comme avant, mais ce n'était pas possible, n'est ce pas ? Je réalisais que finalement, même si elle avait été une mère absente, elle n'en restait pas moins une mère …

Couché sur mon lit, je soufflais, un peu comme un soupir mais en plus prononcé. J'avais attendu que mes camarades de chambre soient partis pour pleurer un coup. J'avais les yeux rouges et bouffis. Je ne devais pas être beau à voir. Je n'osais même pas me regarder dans un miroir … Il devait être 10h quand je me levais enfin de mon lit, encore en tenue de nuit. La lumière de dehors était aveuglante, il faisait beau. Je pouvais aller prendre des photos des daims, il devait y en avoir dans le parc. Aussi je sortis de mes draps complètement, et je me dirigeais vers mon armoire pour prendre l'appareil photo … Mais une fois la main sur la porte, je m'arrêtais, était-ce une bonne idée ? Je ne verrais personne dans le parc … Et peut être que voir du monde m'aiderait quand même. Je ne savais pas trop quoi faire dans ce genre de situations. Sakurai-san aurait peut être été apte à me donner des conseils après tout. J'aurais du lui en parler …

Je poussais un soupir, et laissais mon bras qui pendait sur l'armoire se relâcher pour retomber mollement. Je reculais pour m'asseoir sur le lit. Qu'est ce que je pouvais faire pour le coup ? Rester dans la chambre à me morfondre ne me semblait pas être la meilleure des idées. Je pouvais aller voir mon cousin … Mais il était en cours. Il n'était pas venu à l'enterrement, mais son père, mon oncle, y était. Je n'avais pas envie d'envoyer un mail à ma sœur, et je n'avais personne à appeler. Bref, je me sentais dans une impasse. Un autre soupir, et je me relevais, je pouvais au moins me préparer pour une journée qui devait être la seule que j'avais avant de pouvoir reprendre les cours … De devoir reprendre les cours plutôt … Je me dirigeais vers les salles de bains des garçons pour prendre une douche. Normalement les dortoirs étaient fermés à cette heure là, mais je crois qu'ils avaient laissé ouvert pour moi. L'école faisait beaucoup d'effort, je me devais d'en faire en retour.

Une fois lavé, coiffé et habillé, je retournais dans la chambre pour y prendre quelque chose pour m'occuper. J'optais pour du papier et ma trousse que je fourrais dans mon sac avant de sortir de la pièce. Je ne savais pas où aller, aussi, j'errais dans les couloirs, en prenant garde à ne pas attirer l'attention sur moi. Je ne voulais pas que quiconque se demande ce que je faisais ici alors qu'il y avait cours. Je trouvais un coin tranquille dans la cour. Je pouvais m'y poser un temps, histoire de réfléchir un peu.

Ma sœur Hana m'avait dit qu'écrire pouvait être source de libération, alors je pris un crayon, mon papier, et je réfléchis … Qu'est ce que je pouvais écrire ? Mon mal être ? Ce que j'aurais voulu dire à ma mère ? Des trucs de ce genre. Étrangement, ce fut sous forme de petits poèmes que mes propos commencèrent à se manifester. Des poèmes de trois vers, comme les haiku … Je n'étais pas un expert en écriture, mais ça me permettait au moins de poser mes sentiments sur papier. Mais chaque fois que je finissais une page, je la chiffonnais. Je n'avais pas besoin de garder tout ça, juste de pouvoir l'écrire me faisait déjà du bien. Puis, un texte, un peu plus long, qui ne ressemblait en rien à de la poésie. Une description sur mes souvenirs d'enfance, puis son absence, puis ce que je voulais lui dire. Finalement, je n'aurais pas pensé que ça me ferait autant de bien, même si des larmes coulaient sur mes joues. J'aurais aimé trouver cet art plus tôt. Je ne pensais pas être un bon inventif, mais des histoires, certes tristes, me venaient à l'esprit. Si j'avais eu le temps, peut être les aurait-je écrites … Mais une ombre se dressa devant moi et je relevais mon regard vers le nuage qui s'était mis devant le soleil. Je posais mes papiers pour profiter de la brise qui passait. Les autres étaient dehors, ça devait être l'heure du déjeuner … Je ferais mieux de manger un peu aussi, mais je ne voulais pas me mêler à la cafétéria.  Aussi, j'avais prévu le coup, et sorti de mon sac quelques petits trucs achetés la veille. C'était certes beaucoup de sucré et pas très diététique, mais je ne voulais pas me mêler aux autres pour manger aujourd'hui, du moins, ce midi. Je pris donc surtout du melon pan … J'adorais ça, et manger ce qu'on aimait ne restaurait-il pas le cœur ? C'était en mangeant que je regardais autour de moi. Et ça me donnait l'envie de dessiner. Si j'avais déjà dessiné avant ? Pas vraiment, et je n'étais pas doué. Mais je ne dessinais pas vraiment ce que je voyais, je me tournais plus vers des choses simples, comme des croquis d'animaux sans rentrer dans les détails. Des trucs de ce genre … Je ne me souciais pas de ce qui m'entourais, et j'avais de temps en temps ma main qui passait à mes yeux pour les essuyer.


.
© 2981 12289 0

_________________

Don't look at me !:
 


Dernière édition par Yutsuki Yuuki le Lun 25 Juin - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariake Kubo
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 137
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Danse, arts et photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Mar 12 Juin - 21:04


Un recommencement

Yutsuki Yuuki X Ariake Kubo


I’m married to the music, it’s amazing. You are my music, the moment I wanted and dreamed of every day. Oh baby, we’re falling deeper in our rhythm !



Tu soupirais, regardant l'extérieur depuis la fenêtre de ta salle de cours. Il faisait beau, tu avais envie de sortir, de vivre, de danser, de dessiner, mais tu n'avais pas envie de te concentrer sur tes cours, pour une fois. Tu regardais ton cahier où tu avais recopié de manière mécanique tout ce que tu avais pu entendre, sans y prêtant forcément attention. Tu avais juste pris des notes, sans réfléchir. Tu n'avais pas envie de réfléchir, tu avais envie de respirer l'air frais dehors, l'odeur des fleurs sous ce soleil brûlant, tu voulais sortir, simplement. Alors tu tapotais du doigt sur ta table alors que ta tête se trouvait dans le creux de ta main, tourné vers la fenêtre. Tu tapotais en rythme avec une musique de K-Pop qui te restait en tête, aussi agréable et désagréable que ce soit. Tu souriais, te refaisant la chorégraphie dans ton esprit, peut-être pourrais-tu t'entraîner un peu à l'heure du  déjeuner pour pouvoir mieux la maîtriser. De toute façon tu ne mangeais pas beaucoup alors tu avais tout le temps possible devant toi, tu en étais sûr. Mais enfin, tu entendais la cloche sonner. Tu ramassais tes affaires, soigneusement, dans un ordre bien précis, le cahier avant, le plus grand au fond, le carnet, le plus petit devant. Ta trousse, tout à l'avant aussi. Tu laissais ton sac sur le côté de ta table avant de finalement te lever pour te diriger vers la sortie en saluant ton professeur, tu ne le reverrais plus de la journée.
Tu avançais lentement dans les couloirs, tu prenais ton temps, évitant souplement chaque personne qui courait pour avoir un pain meilleur qu'un autre avant tout le monde. Toi un simple sandwich t'allait. Et puis tu avais une pomme dans ton sac si tu avais un petit creux à la prochaine pause. Alors c'était tranquillement et sûrement que tu allais à la cafétéria où tous les étudiants s'entremêlaient. Tu regardais tout le monde qu'il pouvait y avoir, et comme à ton habitude tu allais à la fin de la file pour attendre ton tour. Tu tapotais de nouveau, de ton pied cette fois, en rythme avec la même musique qu'auparavant. Tu n'allais pas te la sortir de la tête. Pas avant de t'enfoncer dans ta musique et te perdre dans les pas de danse. Mais alors que tu y pensais, tu arrivais finalement devant la dame qui servait les pains. Tu la saluais, papotais un peu, avant de choisir un des derniers sandwichs qui restait, un tout simple. Tu n'avais pas besoin de plus, tu avais l'habitude de manger ce que tu prépares à l'avance, le soir d'avant pour être plus précis, dans la cuisine des dortoirs, mais là tu avais eu la flemme, tout simplement. Alors te voilà, toi et ton sandwich, avec une petite briquette de jus de pomme que la dame t'avait gardé de côté, dans toute sa gentillesse - tu l'adorais -. Tu te dirigeais vers l'endroit que tu attendais depuis le début de la journée: la cour.
Tu te mêlais à la foule avant de trouver un endroit plus calme. Tu soupirais, te posant au sol même, laissant le soleil taper sur ta peau blanche, fermant un oeil dans lequel il cognait un peu trop. Tu croquais ton sandwich, sans faire attention au reste, avant de prendre ton portable et mettre tes écouteurs avec cette fameuse musique que tu avais en tête tout ce temps. Ah enfin le bonheur de l'écouter. Tu finissais ton sandwich et ta briquette avant de te lever et t'étirer. Tu avais ton uniforme, certes, mais tu voulais danser, et puis vu que tout le monde faisait un peu ce qu'il voulait lors de la pause déjeuner, toi aussi tu comptais bien t'y mettre. Après tout le jeune homme là bas avait l'air occupé à... gribouiller, comme exemple. Tu avais l'impression de le connaître. Un club peut-être. Tu n'arrivais pas à te souvenir. Mais tu avais ta musique qui prenait de l'avance dans tout ça ! Alors ni une ni deux, tu retirais ta veste, remontais tes manches, et tu commençais à danser avec entrain, ne faisant pas attention aux regards des autres. Tu étais dans ton monde. Le seul regard qui te dérangeait, ou plutôt qui attirait ton attention, était celui du jeune homme que tu avais l'impression de connaître. Cette pile de papiers qu'il avait à côté de lui, ce regard dans le vide, tout te donnait envie d'aller le voir, de le faire sourire. Alors tu dansais. Pour toi. Pour cet inconnu.

_________________

Ariake talks in #490086
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 386
Age : 17
Multicomptes : Ryû-kun

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Dim 17 Juin - 14:11

Un recommencement ...LIBREParce que la vie doit reprendre, je ne dois pas me laisser abattre.(Courage – Op2 Sword Art Online)

Alors que j'essayais de dessiner, même si ce n'était pas grandiose, je me rendis compte que les gens semblaient d'attrouper pas loin de moi. Je relevais le regard pour voir une personne qui me semblait un peu familière, mais que je n'étais pas capable de remettre en mémoire. J'avais encore des larmes qui coulaient à mes joues, mais je les essuyais d'un revers de ma main. Je regardais ce garçon qui dansait, sans se soucier du regard des autres. Il semblait … complètement à mon opposé, moi qui ne faisais les choses qu'en fonction de ce qu'on pourrait penser de moi, lui qui agissait comme lui dictaient ses envies. Ce n'était pas le genre de danse que j’avais pour habitude de voir, en même temps, à par de la danse classique et de la danse traditionnelle, je n'avais pas regardé grand chose … Étrangement, j'avais l'impression que parfois, il me regardait. Et par cette même impression, je pensais qu'il dansait non seulement pour lui, mais aussi pour moi. Mon regard éteint s'éclaira un peu. Je n'avais jamais vu quelqu'un danser comme ça. C'était entraînant, seulement, d'où j'étais, je n'entendais pas la musique, et honnêtement, je en savais pas si quelqu'un l'entendait, puisque je voyais les écouteurs. Bref, je ne voyais que la danse, et je n'arrivais pas à m'en détacher. Mais ses mouvements étaient rythmés et j'avais la sensation qu'ils frisaient la perfection … ça m'en donnait presque des frissons. Mais c'était difficile à décrire, cette sensation que quelqu'un danse pour vous …

Quand il eu fini, je vis que les autres se dispersèrent. Quant à moi, je me rangeais rapidement mes affaires et me relevais. Puis j'allais vers lui. Ce que j'allais lui dire, je n'en avais pas la moindre idée … Mes pas me conduisirent donc jusqu'à sa hauteur, les yeux légèrement brillants de ce qu'ils venaient de voir, mais qui s'éteignaient petit à petit. Une fois à côté de lui, je restais un moment sans pouvoir parler. Je m'étais dit que le décès de ma mère m'amenait à une nouvelle vie, mais d'un coup, j'en doutais ... J'avais envie de dire que cette rencontre allait m'amener une nouveauté, mais étrangement, je n'arrivais pas à m'en persuader. Après tout, je connaissais déjà mon cousin qui était un peu comme ça, et il n'avait jamais réussi à me changer.

« Excuse moi ? »

Voilà, mes premiers mots face à cet inconnu. Mais du coup je paniquais un peu, qu'est ce que je pouvais rajouter à ça ? Pourtant je l'avais interpellé … Je devais dire quelque chose … Je sentis le rouge à mes joues et je détournais le regard pour que mes larmes fragiles ne remontent pas.

« Je … m'appelle Yutsuki … Yuuki … Et je t'ai vu dansé … Tu te … débrouille bien ... »

Bon, j'avais bafouillé, mais j'avais aligné des mots intelligibles, c'était déjà une bonne chose, pour les premiers mots que je disais en étant revenu à l'académie ...

.
© 2981 12289 0

_________________

Don't look at me !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariake Kubo
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 137
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Danse, arts et photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Jeu 21 Juin - 16:34


Un recommencement

Yutsuki Yuuki X Ariake Kubo


I’m married to the music, it’s amazing. You are my music, the moment I wanted and dreamed of every day. Oh baby, we’re falling deeper in our rhythm !



Tu remarquais que du monde s'attroupait autour de toi mais tu n'avais rien contre, tu avais l'habitude. Tu les regardais, un par un, ta musique sûrement assez forte pour qu'ils entendent rien qu'un peu la musique, tu aimais t'exploser les oreilles avec tes écouteurs, au point que ça s'entende quand on est assez proche. Un sourire venait se poser sur ton visage quand tu en remarquais certains taper du pied, d'autres copier tes mouvements comme ils connaissaient aussi la danse, tu étais heureux, simplement, il ne te fallait pas grand chose de plus. Tu fermais les yeux après un dernier regard vers cet inconnu, tu te laissais emporter par la musique, tu mimais de tes lèvres les paroles, tu n'osais pas chanter même si l'envie était là. Tu sentais la chaleur du soleil te taper dessus en plus de la chaleur que la danse pouvait te procurer, tu n'allais pas tarder à mourir de chaud, mais ce n'était pas grave. Tu sentais quelques gouttes de sueur passer sur ton front, mais rien d'excessif, ainsi que ta respiration restée régulière malgré l'effort que tu mettais dans tes pas de danse. Tu avais de l'expérience dans la matière, tu savais comment te débrouiller pour paraître un maximum professionnel en dansant, que ce soit en danse classique, contemporaine, ou encore les danses de K-Pop... Tu avais même déjà fait du shuffle ou du jumpstyle ! Tu avais tout tenté, pour en apprendre plus, pour avoir plus de culture à propos de ta passion, pour toujours en savoir plus.
Ce fut sur un dernier mouvement de pied que tu t'arrêtais. Tu rouvrais les yeux, les posant directement sur le jeune homme, remarquant qu'il avait l'air plus vivant qu'auparavant. Tu souriais, remettant tes cheveux en arrière, avant de t'incliner devant la foule pour les remercier de t'avoir regardé, alors que tu entendais des applaudissements et quelques personnes s'approcher de toi pour savoir si tu faisais des cours. Tu leur souriais en t'excusant, expliquant que tu n'en faisais pas, ils avaient l'air déçus, mais tu émettais bien l'hypothèse qu'un jour tu en feras peut-être, qui sait. Et ce fut assez pour tirer un sourire sur leurs lèvres. Tu leur souriais en retour avant de les voir partir, leur faisant un petit geste de la main amical. Tu essuyais d'un revers de manche la sueur sur ton front, tu reprenais ta respiration maintenant que tu étais tranquille et seul, c'était fatiguant quand même tout ça, que ce soit le jeu d'acteur pour donner l'impression que tout allait bien et que c'était facile ou que ce soit la danse en elle-même qui bougeait quand même pas mal ! Mais tu avais réussi. Tu remettais encore tes cheveux en arrière, baissant les yeux vers le sol, souriant, fier de toi, avant de te faire interpeller sans t'y attendre:

" Excuse moi ? "

Tu relevais les yeux pour remarquer le jeune homme qui était dans son coin jusque là. Est-ce qu'il t'avait vu ? Regardé ? Est-ce que tu avais réussi à lui changer les idées ? Est-ce que tu avais le droit d'être fier de toi, pour de bon ? Tu le regardais longuement, tes pensées se multipliant dans ton esprit, ne sachant pas par où commencer. Peut-être attendait-il une réponse ? Après tout il ne parlait plus et n'avait pas l'air des plus à l'aise. Tu entres ouvrait la bouche, prêt à lui répondre par un simple "oui" mais le voilà qui continuait la suite de sa phrase:

" Je … m'appelle Yutsuki … Yuuki … Et je t'ai vu dansé … Tu te … débrouille bien ... "

Tu le regardais un peu béa, et puis tu rigolais légèrement en rougissant de son compliment. Pourquoi tu n'avais pas rougi avant ? Eh bien il faut croire que tu n'avais pas la même assurance devant une foule que devant un jeune homme, mignon qui plus est. Et puis il était bien mignon à bafouiller comme ça, il avait l'air timide, pourtant c'était lui qui était venu en premier. C'était adorable.

"- Merci beaucoup, je t'ai remarqué sur le coin pendant que je dansais... Et je ne vais pas te mentir j'ai l'impression de te connaître. Est-ce qu'on aurait un club en commun ? Je suis en danse, arts et photographie. "

Tu avais enchaîné de manière franche et direct, tu ne cherchais pas à passer par quatre chemins, mais cette question te trottait trop dans la tête depuis que tu avais posé ton regard sur lui.

_________________

Ariake talks in #490086
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 386
Age : 17
Multicomptes : Ryû-kun

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Dim 24 Juin - 15:46

Un recommencement ...LIBREParce que la vie doit reprendre, je ne dois pas me laisser abattre.(Courage – Op2 Sword Art Online)

Alors que je l’avais interpellé, le garçon semblait surpris. Pourquoi ? Beaucoup d’autres étaient venus le voir. Alors pourquoi n’aurais-je pas l’envie d’en faire autant ? Peut être parce que j’étais dans mon coin. J’étais intimidé, peut être parce que je venais de l’avoir vu danser, ou peut être parce que c’était la première fois que je reparlais vraiment depuis le décès de ma mère. Je ne savais pas vraiment. Mais j’étais intimidé. Du coup j’avais hésité à dire la suite et à m’enfuir en courant, mais finalement j’avais réussi à aligner une phrase pas trop saccadée et dans un japonais correct. Mais j’étais rouge de gêne, j’aurais mieux fait de le laisser tout seul, de ne pas aller le voir, il allait me prendre pour un idiot ! Je n’aimais pas qu’on me prenne pour un idiot … Je fermais à moitié les yeux, mais ils restèrent assez ouverts pour que je le vois rougir. Pourquoi il rougissait ? Je le gênais à le complimenter ? Pourtant il y en avait tant qui l’avaient fait. j’eus envie de m’excuser quand il repris son mon compliment, en me remerciant, et en me disant qu’il lui semblait me connaitre. Il m’exposa ses clubs, et il se trouvait que je comprenais pourquoi j’avais déjà eu l’impression de l’avoir vu. On était tous deux en club de photographie. C’était un drôle de hasard, je ne tombais pas sur un parfait inconnu pour parler … Enfin si, mais pas tant que ça, puisqu’on était dans le même club.

« Je suis aussi en photographie … »

Puis je réalisais qu’il avait dit qu’il m’avait remarqué quand j’étais dans mon coin, et je rougis de nouveau, peut être à retardement, mais quand j’avais l’impression qu’il me regardait, c’était vrai pour le coup. Je baissais le regard pour qu’il ne le remarque pas trop. J’étais un garçon plutôt réservé en général, et même si je commençais à m’affirmer chez moi, ou plutôt même si j’avais gueulé sur mon père chez moi, ici je restais un garçon réservé, et peut être un peu trop timide. Je ne savais pas quoi dire de plus, je ne savais même pas pourquoi j’étais venu le voir à la base, c’était comme une impulsion … D’ailleurs, même si je savais son club, je ne connaissais pas son nom … Lui il semblait bien plus franc que moi, et peut être bien plus direct. Mais comment je l’avais remarqué ? Je ne me souvenais que de la sortie avec Jang-san pour le club de photographie. Après je n’avais pas osé en faire d’autres, c’était que j’avais été occupé avec le basket, et surtout avec les cours qui me prenaient beaucoup de temps.

« Et donc … Tu … Tu t’appelles ? »

Ben oui, il ne s’était pas présenté, donc je me posais la question, aussi, j’essayais d’être direct aussi, mais je bafouillais, et je rougissais encore plus dès que je disais un mot, alors une phrase, je devais être rouge tomate … Pas que je n’aimais pas les tomates, mais être de cette couleur … C’était plus gênant, j’étais clairement mal à l’aise. Mais tant pis, j’étais venu là, et je devais resociabiliser après ce qui m’était arrivé. C’était du moins ce qu’avait dit ma soeur avant qu’on ne se sépare, ne pas m’isoler, et garder contact avec les gens.

.
© 2981 12289 0

_________________

Don't look at me !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariake Kubo
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 137
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Danse, arts et photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Dim 24 Juin - 18:30


Un recommencement

Yutsuki Yuuki X Ariake Kubo


I’m married to the music, it’s amazing. You are my music, the moment I wanted and dreamed of every day. Oh baby, we’re falling deeper in our rhythm !



" Je suis aussi en photographie … "

Alors tu le connaissais bien ! Tu tapais dans ta main de ton poing comme si un point d'exclamation apparaissait au dessus de ta tête. Tu étais sûr de le connaître et tu avais eu raison. Tu étais fier de toi et de ton instinct, pour une fois. Mais voilà que maintenant tu ne savais pas quoi dire. Tu ne pouvais pas dire "moi aussi !" tu venais de présenter tes clubs. Alors tu restais là comme un idiot à regarder le jeune homme qui rougissait à vue d’œil à tes paroles. Tu regardais autour de toi, sans trop savoir comment réagir, sans savoir ce qui avait provoqué cette réaction, avant de mettre en marche tes neurones. Tu repensais à ta phrase, tu repensais au fait que tu avais dit l'avoir vu, il avait dû remarquer que tu le regardais régulièrement alors que tu dansais. Tu toussotais légèrement en y pensant, rougissant un peu en pensant à ça, te disant que tu n'aurais peut-être pas dû, que ce n'était pas poli en plus. Mais dans l'instant du silence tu entendais ta musique continuait dans tes écouteurs. Tu attrapais ton portable maladroitement avant de couper la musique, te faisant rappeler à l'ordre par le jeune homme:

" Et donc … Tu … Tu t’appelles ? "

Mais où était ta politesse aujourd'hui ? Tu l'avais mangé à midi ou comment ça se passe ? Mais avant tout ça tu remarquais qu'il bafouillait légèrement, était-il timide ? Ou était-ce le fait d'avoir compris que tu l'avais regardé tout ce temps qui le dérangeait ? Tu ne savais pas trop quoi penser, ce qui fit que tu te grattais la nuque avant de finalement décider que tu devais te présenter. Là, ta politesse était revenue. Tu ne savais pas son âge alors tu t'inclinais en avant pour le saluer en te présentant:

"- Ariake Kubo, troisième année de lycée. "

Tu te relevais lentement en le regardant dans les yeux avant de lui sourire tendrement. Tu voulais le mettre en confiance, et vu comment il avait l'air mal à l'aise, tu allais tout tenter pour y arriver. Peut-être étais-tu trop franc pour lui, après tout tu lui avais balancé comme ça que tu le connaissais et tes clubs, ce n'est pas rien pour quelqu'un d'un peu gêné de se faire accoster comme ça. Même si c'est lui qui est venu en premier. Bon tu ne vas pas t'en plaindre, ça te fait une connaissance de plus, un ami peut-être. Tu devais lui demander ce qu'il pensait de ta danse aussi, peut-être pourrais-tu lui en faire une avec la musique pour qu'il puisse l'entendre, comme là tu assumais qu'il n'avait rien entendu, trop loin...

"- Et toi tu es dans quelle classe ? "

Question logique, après la sienne. Mais tu avais l'impression de ne pas pouvoir te permettre. Tu croisais les bras sans trop savoir pourquoi, tu ressentais une aura triste autour de lui, solitaire. Pourtant il avait l'air d'avoir ton âge, mais c'est comme si vous étiez opposé. Alors tu te sentais obligé de sourire, pour lui. Alors tu lui souriais, sereinement, attrapant une bouteille d'eau dans ton sac pour en prendre une gorgée en attendant sa réponse.

_________________

Ariake talks in #490086
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 386
Age : 17
Multicomptes : Ryû-kun

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Lun 25 Juin - 17:32

Un recommencement ...Ariake KuboParce que la vie doit reprendre, je ne dois pas me laisser abattre.(Courage – Op2 Sword Art Online)

Je sursautais presque quand il tapa dans son poing. Mais il avait la tête de celui qui ne s'était pas trompé sur une question qu'il se posait. Mais avant que je ne lui demande son nom, je l'entendis toussoter. Et je relevais la tête pour l'observer discrètement, il rougissait un peu. Pourquoi ? Lui qui avait eu l'air tellement à l'aise, pourquoi il semblait gêné ? Je rebaissais le regard en lui posant la question, ne remarquant pas qu'il était en train de bidouiller un truc sur son téléphone. Je ne fus pas surpris quand il se pencha légèrement pour se présenter, après tout, en général, les gens agissaient ainsi ici. J'avais juste oublié d'en faire de même quand je m'étais présenté. Ariake Kubo. Non, son nom ne me disait rien, j'avais juste du l'apercevoir pendant le club. Il était dans la même année que moi, mais j'étais certain qu'il n'était pas dans la même classe, il aurait remarqué mon absence ces derniers jours et m'aurait certainement fait une remarque, après tout le délégué suppléant qui s'absentait quelques jours alors qu'il était en internat, ça ne devait pas passer inaperçu. Mais quand il me regarda dans les yeux, je pus voir son sourire avant de baisser à nouveau les yeux vers mes pieds, comme si j'étais complètement gêné. Si je l'étais, bien évidement, je n'avais pas parlé depuis un moment, et j'étais encore sous le choc du décès assez brutal de ma mère. Ce n'était pas lui qui me mettait mal à l'aise, mais ma situation actuelle, le pauvre n'y pouvait rien. Je relevais un peu le regard, toujours un peu rouge, même beaucoup rouge. Il me demanda ma classe.

« Je suis … aussi en troisième année de lycée … classe A. »

Je triturais mes mains, ne sachant pas vraiment que dire, je n'étais déjà pas à l'aise en général, mais là j'étais bien pire. J'étais secoué et triste, ça devait se voir, d'ailleurs, rien que le fait de lui parler, j'avais l'impression que mes larmes allaient revenir dans mes yeux, j'essayais de les ravaler, j'avais assez pleuré comme ça dans le lycée avant le décès, et je ne voulais pas inquiéter les autres, même su Kyo … Sakurai-san devait l'être. En pensant à lui, ces derniers temps, je m'évitais à chaque fois de l'appeler par son prénom, même si je ne lui avais pas encore reparlé depuis ces derniers événements. Je ne savais pas s'il le prendrait bien … Mais pourquoi j'y pensais, j'avais quelqu'un devant moi qui n'était pas lui …

« Et … Kubo-san … Tu … Tu danse souvent … ici ? »

Je ne savais vraiment pas quoi dire … Je me sentais nul, et je sentis une larme couler sur ma joue. Je l'essuyais rapidement avant qu'il ne s'en rende compte, à moins qu'il ne s'en soit déjà rendu compte … Mais je ne voulais pas … En parler avec un garçon que je connaissais à peine … On était dans le même club, mais ça ne faisait pas tout. Il n'avait pas besoin de tout connaître de ma vie alors que c'était la première fois qu'on se parlait.

.
© 2981 12289 0

_________________

Don't look at me !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariake Kubo
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 137
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Danse, arts et photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Mer 27 Juin - 3:30


Un recommencement

Yutsuki Yuuki X Ariake Kubo


I’m married to the music, it’s amazing. You are my music, the moment I wanted and dreamed of every day. Oh baby, we’re falling deeper in our rhythm !



Tu le voyais directement baisser les yeux dès que tu le regardais. Tu gonflais un peu les joues, boudeur, avant de pencher la tête sur le côté pour légèrement le voir, sans prendre de son espace personnel non plus. Ta mèche passait sur le côté, dévoilant ton oeil gauche, avant que tu ne remarques qu'il rougissait. Il était timide à ce point ? Tu te remettais droit avant de poser une main sur ton menton, tu ne savais pas trop quoi faire pour le décoincer, à part étaler ta bonne humeur, mais si ça n'était pas suffisant tu ne savais pas réellement quoi faire.

" Je suis … aussi en troisième année de lycée … classe A. "

Tu remontais les yeux brillants de mille feux en entendant qu'il était en troisième année, avant de désenchanter en entendant sa classe. Tu étais dans la classe B. Bon de toute façon il aurait été dans ta classe tu l'aurais bien remarqué. Il était mignon, aussi, quoi ! On rate pas ça ! Et puis on te rate pas non plus avec ton serre-tête à épi. Mais bon c'était le seul moyen de tenir tes cheveux !  Donc hein ! Zut ! Mais bref, retournons à notre mignon petit troisième année classe A. Tu ne le verrais donc qu'au club. Ça c'était une question de répondu. Tu le voyais avoir des tics, comme le fait qu'il jouait avec ses mains, il devait vraiment être mal à l'aise. Tu avais beau réfléchir à comment le faire aller mieux tu ne savais pas trop par où commencer. Tu le voyais la tête constamment baissée et ça te faisait mal au cœur. Tu avais envie de voir ses yeux, toi.

" Et … Kubo-san … Tu … Tu danse souvent … ici ? "

Ah un sujet sur lequel tu pouvais parler ! Tu lui souriais en t'inclinant un peu pour le voir, t'appuyant sur tes genoux. Tu voulais le voir. Et tu voyais cette larme couler. Tu ravalais ta salive pour te forcer à garder ton sourire alors que la seule chose que tu voulais faire était de le prendre dans tes bras et lui dire que tout ira bien. Mais ce n'était pas si facile avec un inconnu. Tu baissais un peu les yeux avant de te relever et de regarder autour de toi. Tu prenais ton téléphone pour voir le temps de pause... vous étiez large. C'était un bon point. Tu croisais les bras en le regardant avant de lui proposer quelque chose.

"- Comme je suis en club de danse je danse souvent oui, dans la cour pour m'entraîner histoire d'être parfait pour le club ! C'est ma passion avec le patinage artistique. J'aime aussi chanter, dessiner, photographier... j'aime un peu tout ce qui touche à l'art en fait. "

Tu t'étalais sur le sujet, tu voulais le faire penser à autre chose, parler de toi, tu voulais le voir sourire.

"- Je peux danser pour toi si tu veux, là maintenant ! Comme je n'ai pas fait une danse à proprement parler, comme il n'y avait pas de son pour les autres, je me dis que ça serait sympa ! A toi de voir. "

Toi de toute façon tu en profitais.

_________________

Ariake talks in #490086
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 386
Age : 17
Multicomptes : Ryû-kun

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Jeu 28 Juin - 16:11

Un recommencement ...Ariake KuboParce que la vie doit reprendre, je ne dois pas me laisser abattre.(Courage – Op2 Sword Art Online)

Je sentais que ça ne semblait pas être à sa convenance que je baisse le regard, mais qu'est ce que je pouvais y faire ? Je n'étais pas à l'aise avec quiconque en ce moment, même avec ma sœur quand on avait été ensemble à l'enterrement. C'était normal, selon elle, d'aller mal et ça durerait un bon moment, mais quand même, ça ne devait pas m'empêcher de me faire des amis. Aussi je répondis à sa question et je lui en posais une autre. J'espérais qu'avec ma tête baissée, il ne verrait pas la larme qui coulait mais je fus surpris de voir qu'il se penchait, comme s'il voulait me regarder dans les yeux. Mon réflexe fut de faire un pas en arrière en essayant de ne pas tomber … Enfin essayant en vain puisque je me ramassais les fesses contre le sol. Bon au moins si je versais une deuxième larme, on comprendrait pourquoi. Je restais quelques instants sur le sol, vérifiant que je ne m'étais pas fait mal. Puis je me relevais. Il avait du être surpris par ma réaction autant que je l'avais été par la sienne. Il répondit cependant à ma question, m'expliquant qu'étant au club de danse, il dansait souvent dans la cour pour jouer la perfection au club … La perfection … Qu'est ce que je pouvais ne pas apprécier ce mot … On me demandait d'être parfait aussi souvent … Je détestais ça. Je préférais être moi, en essayant de me surpasser mais sans être celui qu'on voulait que je sois. Enfin, s'il le faisait pour lui c'était tout autre chose, mais être la perfection n'était pas à ma portée … Il faisait du patinage artistique, c'était intéressant ça, même si mon père disais que … Enfin, ce n'était pas important ce qu'il pensait, j'avais bien l'intention de lui dire ce que moi je pensais plutôt … Mais en ouvrant la bouche, les sons ne sortaient pas. Il proposa enfin de danser pour moi. Pourquoi ? Pourquoi faisait-il tant d'efforts ? Je repensais aux propos de Sakurai-san, qui disait que même ceux qui me parlaient peu pouvaient m'apprécier. Est ce qu'il avait vu si juste que ça ? Je ne savais pas vraiment quoi répondre. Mes mains, qui avaient arrêté de se tortiller après ma chute, remontèrent vers les coudes opposés, comme si j'avais froid. Il avait dit que la danse était sa passion, donc je pouvais accepter, il en profiterait, mais est ce que ça me remonterait le moral ?

En y repensant bien, quand il avait dansé, même si je n'avais pas entendu la musique, j'avais eu une sorte de lumière dans mes yeux, même si je ne suis pas à même de la voir, je l'avais ressentie. Alors je pouvais accepter, ça ne me coûtait rien de le revoir danser, et ça calmerait peut être mon envie de repleurer. J'essayais de le regarder dans les yeux quand je lui répondis, mais petit à petit mes yeux se baissèrent pour arriver à nouveau sur mes pieds.

« Si ça … Ne te dérange … pas … je veux bien … »

Autant dire que je devais paraître ridicule à rougir et à baisser le regard dès que je lui parlais. Mais je n'arrivais pas à faire autrement, je pense que même avec mes amis proches, je n'aurais pas réussi à faire mieux. Ça aurait même pu être pire, je ne savais pas ce qui m'avait poussé à lui parler de base. Je voulais être seul, et rester seul. C'était ma journée de répit, où je n'étais pas obligé de suivre les cours, et où je n'avais aucune chance de voir mon père.

.
© 2981 12289 0

_________________

Don't look at me !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariake Kubo
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 137
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Danse, arts et photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Jeu 28 Juin - 17:45


Un recommencement

Yutsuki Yuuki X Ariake Kubo


I’m married to the music, it’s amazing. You are my music, the moment I wanted and dreamed of every day. Oh baby, we’re falling deeper in our rhythm !



Tu étais surpris de le voir tomber au sol alors que tu n'avais fait que le regarder. L'avais-tu dérangé à ce point ? Tu n'avais fait que vouloir le regarder un peu dans les yeux. Mais il avait réussi à reculer et tomber par terre en résultat. Tu ne savais pas trop quoi faire, tu étais bloqué sur place avec les yeux écarquillaient comme un idiot avant de finalement te reprendre en bougeant la tête de gauche à droite, mais le temps que tu réalises la chose qu'il venait de se passer et que tu voulais t'excuser, voulant lui proposer ta main pour l'aider à se relever, tu le voyais se relever comme un grand, même si la larme à l'oeil. Tu regardais ailleurs en t'en voulant, tu avais vraiment un don pour déranger les gens avec ton caractère trop violent pour certains. Surtout que lui n'avait vraiment pas l'air d'aller bien, alors il allait sûrement te dégager en beauté en te disant qu'il avait d'autres chat à fouetter que de voir un mec danser, un mec qu'il ne connaissait pas en plus. Tu serrais les dents, tu réfléchissais toujours après avoir parlé. Tu étais déjà prêt à te faire dégager mais à l'inverse, étonnement, alors que tu reposais ton regard sur lui, son regard se poser sur toi aussi, juste un instant, te permettant de voir ses yeux, juste un instant, avant de finalement le voir rebaisser les yeux. Tu souriais tendrement, il avait essayé. Mais tu étais curieux. Était-ce simplement de la timidité ? Tu l'avais vu verser une larme, il y avait quelque chose d'autre, et tu voulais le rassurer, l'aider, car tu étais comme ça, comme toi ton frère avait été là, tu voulais être là pour les autres.

" Si ça … Ne te dérange … pas … je veux bien … "

Tu le regardais un hébété sans trop savoir quoi dire sur le coup avant de rigoler légèrement, te disant que tu t'étais dégagé tout seul au fond, qu'il était tout gentil et qu'il ne voulait juste sûrement pas te dire d'aller voir ailleurs, mais peut être voulait-il vraiment te voir danser, tu te demandais, mais en attendant, tu avais une danse à exécuter. Tu prenais ton téléphone pour fouiller et trouver la chanson avant le regarder en souriant:

"- J'espère que tu n'as rien contre le coréen. Oh et je risque de chanter par dessus, ne m'en veux pas. "

Tu rigolais un peu bêtement en passant une main dans ta nuque, tu étais quand même un peu mal à l'aise de danser pour une seule personne, mais au plus profond de toi tu en étais heureux. Tu priais simplement pour que personne ne viennent vous déranger cette fois. Bon il y aura sûrement un voyeur ou deux, mais la population de la cour avait déjà été divisée par deux, au moins. Alors tu ne t'inquiétais pas trop. Tu prenais une grande inspiration avant de t'incliner légèrement devant ton public, lui souriant. Tu lançais la musique en prenant la pose de départ et enfin tu mettais en marche ta danse. Tu fermais les yeux au début le temps de te remettre dedans avant de regarder le jeune homme en face de toi tout du long, gardant un sourire tout du long. Surtout ne jamais détacher son public du regard et toujours sourire. Mais alors que tu étais à fond dedans, tu finissais par chanter légèrement au dessus:

"- Baby don’t stop, come on come on come on come on come on, baby don’t Stop ! "

_________________

Ariake talks in #490086
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 386
Age : 17
Multicomptes : Ryû-kun

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Jeu 12 Juil - 19:40

Un recommencement ...Ariake KuboParce que la vie doit reprendre, je ne dois pas me laisser abattre.(Courage – Op2 Sword Art Online)

Je ne savais pas vraiment pourquoi j'étais aussi timide, je n'avais qu'une envie, m'enfouir dans un trou, pourquoi j'étais venu lui parler à la base ? Mais quand il proposa de danser, je rougis en acceptant. D'ailleurs, il ne devais pas se douter que sa danse m'avait redonné une lueur d'espoir dans ma mélancolie. Mais il eu cet air un peu bête en riant, je me demandais ce qu'il avait eu en tête à ce moment là, puis je le vis fouiller sur son téléphone, il devait chercher une musique. Puis il du trouver celle qui lui convenait, et il trouva, en me disant qu'il allait danser, et sûrement chanter, sur du coréen. Je fis non de la tête, comme quoi, ça ne me dérangeait pas. Mais j'avais l'impression que ça le dérangeait de danser comme ça, juste pour moi. Mais si ça le dérangeait, pourquoi avait-il proposé ? Enfin, la musique commença et il dansa avant de chanter. Mes yeux recommencèrent à briller tandis que j'avais reculé pour lui laisser de la place. J'avais posé mon sac sur le sol, à mes pieds, et je laissais mon esprit emporté par la musique.

Pendant qu'il dansait, mes yeux brillaient de plus en plus. Mais je sentais l'émotion m'envahir de plus en plus, et donc tout ce que j'avais envie de refouler remontait et je sentais les larmes recommencer à couler. Plusieurs fois, j'avais envie de tarir ces larmes, de les calmer, mais elles revenaient de plus en plus, et je ne savais que faire. Pourtant mes yeux continuaient à regarder Kubo-san. Lui souriait, moi j'étais en larmes, mais je ne pouvais pas me calmer. Aussi quand il s'arrêta, je ne fis qu'une chose, essuyer mes yeux.

« Désolé … Tu danse vraiment bien … ET moi … Moi je ne fais que pleurer … Je suis désolé ... »


Il était clair que tout l'innocence de Kubo-san me faisait penser à moi … Enfin indirectement, puisque je ne m'en rendais pas compte. J'essayais de calmer mes larmes, sachant pertinemment que certains nous regardaient. Je ne voulais plus fuir la vérité, mais j'avais du mal à l'encaisser. J'attendis que les autres se soient de nouveau éloignés. C'était un inconnu certes, mais il devait comprendre le sens de mes larmes.

« Désolé … Je viens de revenir de quelques semaines difficiles chez moi … Kyojiro a pris mes cours, et je reprends demain … Mais j'ai perdu ma mère … Et je n'arrive pas à me calmer ... »


Je baissais le regard, j'essayais vraiment de me calmer, mais c'était dur, toute ces émotions qui resurgissaient, tout ce qui remontait par une simple musique. Mais elle n'avait rien en commun avec ma mère, alors pourquoi ? Je ne comprenais pas, je ne me comprenais pas. Mes raisonnements étaient foireux, et je ne savais plus quoi faire. J'avais envie, pour la première fois depuis un moment, de prendre quelqu'un dans mes bras, un ami de préférence. J'aurais du le faire avec ma sœur …


.
© 2981 12289 0

_________________

Don't look at me !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariake Kubo
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 137
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Danse, arts et photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Ven 13 Juil - 13:45


Un recommencement

Yutsuki Yuuki X Ariake Kubo


I’m married to the music, it’s amazing. You are my music, the moment I wanted and dreamed of every day. Oh baby, we’re falling deeper in our rhythm !



Tu le regardais du coin de l'oeil alors que tu faisais tes pirouettes artistiques. Tu savais qu'il n'allait pas bien, ça se voyait à des mètres. Alors tu fermais les yeux. Tu te concentrais sur ta danse pour te donner à fond, pour faire la plus belle danse pour lui, tu voulais qu'il aille mieux, ta conscience te le demandait. Car tu avais connu trop de moment de tristesse. Tu ne voulais plus que ça arrive, à qui que ce soit. Tu chantais toujours, tu ne te rendais pas compte si tu chantais fort ou pas. Tu rouvrais un oeil pour vous voir encore entouré. Putain ils peuvent pas vous laisser tranquille deux minutes ? Tu soupirais entre deux mots avant de reprendre en regardant Yuuki-san. Il pleurait. Tu continuais à garder ton sourire, tu ne devais pas pleurer, tu ne devais pas. Tu étais empathique, mais tu devais lutter contre, tu devais être fort, pour lui. Pour eux. Tu te mordais légèrement la lèvre avant qu'enfin, la danse se finisse. Tu soufflais lourdement, le souffle coupé. Tu aurais dû prendre ta bouteille d'eau. Tu essuyais ton front de sueur avant de t’agenouiller à hauteur de ton spectateur. Tu oubliais les autres, ils partirent bien vite même si certains voulaient rester en faisant des messes basses comme il pleurait, je n'avais qu'à les regarder et leur sourire pour leur dire de partir. Rapidement vous vous trouviez donc seul tout les deux. Tu l'entendais s'excuser, deux fois, mais tu n'y répondais que par un geste affectueux d'essuyer ses larmes de ta main droite, doucement.

"- Tu n'as pas à t'excuser. Ça arrive à tout le monde et je suis sûr que tu as tes raison... "

Tu ne savais pas si tu voulais les savoir ou pas. Tu étais curieux mais tu ne voulais pas être malpoli. Alors tu restas là, près de lui, récupérant ta main pour toi. Tu soupirais discrètement. Tu ne savais pas quoi faire, le prendre dans tes bras ? L'encourager ? L'aider à aller mieux d'une quelconque façon ? Faire quelque chose pour lui, simplement, tu le voulais, tu ne voulais pas le voir pleurer, même si la raison était la plus dure au monde, tu voulais le voir sourire, au moins une fois. Peut-être pas maintenant, mais un jour. Après tout ça ne sera pas votre seule rencontre. Tu comptais bien le jour sourire au club de photographie, tu fera tout pour.
Mais alors que tu t'étais convaincu à le faire sourire, il t'expliquait la raison de ses pleurs. Tu perdais bien rapidement ton sourire. Tu baissais les yeux, tu ne savais plus quoi faire, tes propres émotions reprenaient le dessus, tu pensais à ton frère. Tu te mordais la lèvre inférieure en tenant l'anneau accroché à la chaîne autour de ton cou. La seule chose qui te venu à l'esprit, quitte à te faire refuser, c'était de le prendre dans les bras. Alors tu le faisais. Tu t'attendais déjà à te faire repousser, mais si ça pouvait lui montrer rien qu'un peu qu'on peut le comprendre, ça t'allait.

"- Je suis désolé... Je n'ai pas connu la même situation mais je sais ce que c'est... "

Une larme coula le long de ta joue, tu l'essuyais bien rapidement. Tu devais être fort.

_________________

Ariake talks in #490086
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 386
Age : 17
Multicomptes : Ryû-kun

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   Hier à 16:50

Un recommencement ...Ariake KuboParce que la vie doit reprendre, je ne dois pas me laisser abattre.(Courage – Op2 Sword Art Online)

Alors que je pleurais et que je m'excusais, il m'essuya une larme qui coulait sur ma joue. Je fus de nouveau surpris, mais la peine était trop importante pour que je puisse faire le moindre geste. Je n'avais même pas fait attention aux autres. J'étais dans mes soucis, et je n'arrivais pas à m'en sortir. Je savais qu'en pleurant, je pouvais mettre les autres mal à l'aise. J'avais juste envie de m'enfuir en fait, d'aller dans mon coin pour pleurer, mais je pris sur moi, et je lui expliquais. Mes yeux piquaient, et j'avais juste envie de me terrer quelque part. Je ne voyais pas sa réaction, je ne vis pas qu'il perdait son sourire. Jusqu'à ce que la surprise qu'il me prenne dans ses bras soit si forte qu'elle me fit cesser de pleurer. Je n'étais pas tactile de base, et je pensais que la plupart des japonais étaient comme moi, pas lui apparemment, puisqu'il ne semblait pas avoir hésité une seconde. Je restais immobile, écoutant ce qu'il disait, qu'il me comprenait sans avoir vécu la même situation. Il avait déjà eu une situation similaire ? Je ne vis pas la larme sur sa joue, mais après quelques instants comme ça, sans réaction, je rougis très fortement. Cela devait être la première fois que quelqu'un d'autre que ma mère me prenait dans ses bras. Je n'avais pas souvenir que ma sœur l'ait vraiment fait sans que je ne la repousse. Tout le monde savait que je n'aimais pas les geste d'affection de ma famille. Tout le monde savait que je n'étais pas si proche de ma famille que ça, et pour ma sœur, c'était plus par amour propre que pour une autre raison.

Après donc facilement une minute, je m'écartais un peu de lui, toujours aussi rouge, mais ne pleurant plus. C'était déjà une chose, mais je ne m'étais vraiment pas attendu à ce geste. Je n'osais pas le regarder dans les yeux, pour changer du début de notre conversation … Mais là c'était encore pire. Je me sentais mal à l'aise, pour qu'il me prenne ainsi dans ses bras, est ce que j'avais fait pitié ? Ou beaucoup de peine ? Est ce que ma situation était telle que les gens voulaient me prendre dans leurs bras. Je secouais légèrement ma tête, refusant de penser ainsi, j'avais pensé faire un câlin à un ami, mais à part Kyojiro, je n'en avais pas, et Kyojiro n'était clairement pas le garçon à qui en faire. Il était aussi mal à l'aise que moi dans les relations sociales. C'était nos tempéraments.

« Désolé … De t'avoir tout raconter … Alors que je te connais à peine ... »

Mes yeux fixaient le sol, et j'essayais de reprendre un peu mes esprits. Je ne savais vraiment pas quoi dire ou faire. Pourtant, petit à petit, mon visage triste reprit un peu contenance. Je finis par relever un peu le regard, m'arrêtant à son torse avant de rougir de nouveau et de rebaisser le regard. Non décidément, ce n'était pas le geste que j’attendais de sa part. Mais en y repensant, c'était peut être le seul qui aurait agit comme ça, aussi, un sourire discret passa sur mes lèvres tandis que je fermais les yeux.

« Merci ... »


.
© 2981 12289 0

_________________

Don't look at me !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un recommencement - ft Ariake   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un recommencement - ft Ariake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Campus :: Cour-
Sauter vers: