Partagez | 
 

 Enjoy your life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel C. Jefferson
Hôte
avatar

Messages : 9
Age : 25
Profession : Hôte

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Enjoy your life   Mar 1 Mai - 14:13

Enjoy your life
Le goût du sang. C'était quelque chose que Gabriel détestait, ça lui faisait faire des grimaces, il savait que ce n'était pas normal qu'il connaisse ce goût, qu'il fasse face à cette douleur lancinante dans la mâchoire et qu'il ait aussitôt eu les larmes aux yeux, mélange d'humiliation et de souffrance. C'était comme si le monde venait de s'arrêter, son cerveau était sur pause et il cherchait vainement à comprendre ce qui s'était passé et ce qui se passait encore. Et comme s'il regardait un film, il eut l'impression de pouvoir faire marche arrière ...

C'était sa première journée de congé depuis qu'il était arrivé au Japon. Officiellement, il n'avait pas encore le droit d'avoir des congés car ça ne faisait pas 1 an mais c'était un jour férié, celui de la fête du travail et évidemment il avait eut l'obligation de rester chez lui. Si certains devaient malgré tout travailler ces jours-là, être un hôte n'était pas indispensable à la vie sur terre et leur patron avait donc fermé le bâtiment pour la journée.
Du coup, Gabriel avait décidé d'en profiter pour visiter un peu plus les alentours. Il n'avait pas vraiment pris le temps de le faire jusque-là, un peu refroidi par les températures fraîches de fin d'année. Désormais, il connaissait davantage de rues, savait aller jusqu'au centre commercial sans utiliser un GPS, pouvait au pire demander son chemin ... Tout allait beaucoup mieux !

Petite veste sur le dos car il faisait toujours assez frais, Gabe avait pris le premier chemin trouvé, s'était reposé tranquillement devant plusieurs temples où un calme olympien régnait, avait grignoté un petit truc, s'était arrêté devant un magasin de mangas fermé se rendant compte qu'l n'avait jamais été attiré par ce côté du Japon et avait finalement échoué dans le parc à quelques kilomètres de là. Il y avait du monde mais pas tant que ça, les 3/4 des gens présents ne faisaient que passer. Il trouva rapidement un arbre pour s'y adosser et contempla le monde qui s'offrait à lui.
C'était dans cette optique que tout avait basculé alors qu'il s'était perdu dans ses pensées. Est-ce qu'il avait trébuché et s'était cogné contre la souche de l'arbre suffisamment fort pour se faire saigner ? Mais alors pourquoi avait-il ressenti deux douleurs successives ?

Le regard un peu trouble sous la surprise, Gabriel retrouva un semblant de respiration et de conscience et redressa la tête pour tenter de mettre fin à ses questions. Et bien vite, il réalisa qu'il se faisait carrément agresser.

"Plus jamais tu nous regardes comme ça ! Les pervers dans ton genre mériteraient de crever ! Vas-y baisse les yeux !"

Pervers ? D'où est-ce qu'il sortait ça ? Gabriel n'avait même pas bougé depuis tout à l'heure, s'était simplement contenté de laisser ses pensées s'envoler en tentant de trouver une idée pour inviter James à venir manger chez lui ce soir. Leur relation, si on pouvait appeler ça une relation puisqu'ils se parlaient simplement, n'avançait pas et Gabe ne savait pas trop quoi faire. Se retenir était de plus en plus dur avec les mois qui passaient, il voulait le voir tous les jours, savoir ce qu'il faisait de ses journées, connaître ce qu'il avait manqué et ne plus jamais le quitter des yeux.
Est-ce qu'il s'était retrouvé à dire tout haut des pensées qu'il aurait dû garder pour lui ? Était-ce ce qu'on lui reprochait ?

"Je comprends pas pourquoi tu t'énerves, et pourquoi tu me frappes. J'ai rien fait."
"Tu crois que je vais avaler ça ? Tu nous fixes depuis tout à l'heure avec ton sourire de maniaque là ! Je suis sûr que t'as pris des photos, enlève ta veste enfoiré !"
"Doudou ... Laisse-le, tu vois bien qu'il a compris la leçon."
"Reste en dehors de ça, toi !"

Gabriel rebaissa la tête alors qu'il crachait du sang. Comment est-ce qu'il allait se sortir de cette situation ? Il savait se battre un minimum mais contre ce genre de mec, c'était peine perdue. En plus, il refusait de se battre alors qu'il n'avait rien fait ! Est-ce qu'il devait tenter de parler avec lui, de coopérer pour lui prouver qu'il se plantait et espérer des excuses ? Vu la façon dont ce "Doudou" parlait à sa moitié, y avait fort à parier qu'il était juste con et sanguin. Sûrement allait-il être passé à tabac, dépouillé sa veste et transporté à l'hôpital en remerciant les médecins de ne pas être restés chez eux aujourd'hui.

"J'ai pas pris de photos, j'admirais juste la vue et je ..."

Le troisième coup, Gabe ne le vit pas arriver mais le sentit encore plus violent que les autres. Son intuition avait été la bonne, ça ne servait à rien de parler avec lui, il aurait mieux fait de se taire. En attendant, il sentit son œil le brûler presque aussitôt et bascula sur le côté sous la violence du coup. Le sol était encore trop frais pour ne pas laisser de marques, de la boue légère s'accrochait à ses vêtements alors qu'il se mordait la lèvre en se demandant quand le calvaire allait se terminer.
Nul doute que pour son prochain congé, il resterait chez lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyojiro Sakurai
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 68
Age : 18
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Saya Nakajima, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Enjoy your life   Ven 4 Mai - 12:06

Enjoy your life
feat. Gabriel C. Jefferson


Foutu jour férié ! Kyojiro n’avait pas eu l’occasion de rentrer chez lui pour le passer avec son père, le voyage n’en valant pas la peine vu qu’il avait eu cours la veille et qu’il avait aussi cours le lendemain. Et même si aucun professeur n’était présent à l’Académie aujourd’hui, certains clubs étaient quand même ouverts tout au long de la journée pour les personnes qui le souhaitaient. Mais le kendoka n’avait malheureusement pas pu profiter de cette occasion, se retrouvant vite à faire les cent pas dans sa chambre au pensionnat. Le club de cuisine avait dû suspendre ses activités pour la semaine à cause de plusieurs membres qui avaient attrapé un vilain rhume. Le brun était de bonne constitution et ne tombait que rarement malade, du coup, il était un des seuls de son club à être sur pieds. Résultat, le président, qui était cloué au lit, avait préféré annuler toutes les séances jusqu’à la semaine suivante. Kyojiro était un peu déçu, et il aurait très bien pu se contenter d’aller au club de kendo à la place, mais à force de ruminer en tournant en rond dans sa chambre, il avait préféré sortir en ville, histoire de profiter un peu du beau temps, mais aussi pour aller acheter un petit cadeau à son père pour son anniversaire. Ce fut donc vêtu d’un jean noir, d’un t-shirt blanc et d’une chemise à carreaux bleu foncée et ocre, ainsi que de boots noires et d’une veste un peu plus chaude, noire elle aussi, que Kyojiro finit par sortir de sa chambre.

Un sac en bandoulière sur l’épaule et les mains dans les poches, le kendoka quitta donc les locaux de l’Académie pour se rendre en ville. A vrai dire, il ne savait pas encore ce qu’il voulait acheter pour son père. Tous les ans, c’était la même galère, son père lui lançant toujours un « je n’ai besoin de rien, ce n’est pas la peine ». C’était le genre de phrases qui agaçait un peu le lycéen parce qu’il adorait faire plaisir aux autres en leur offrant des cadeaux. Son père n’avait certainement besoin de rien, et il avait des goûts un peu différents de son fils, mais Kyojiro était déterminé. Même si ça lui prenait des heures et des heures, il trouverait un cadeau. Toutefois, à l’idée de passer autant de temps à errer entre les rayons de plusieurs magasins, le kendoka afficha un air encore plus renfrogné qu’à son habitude. Les sourcils froncés et l’air grognon, c’était typiquement le genre de personnes qu’on n’osait pas approcher de peur de se prendre un pain dans la tronche sans aucun avertissement. Pourtant, malgré ses apparences bourrues, Kyojiro était quelqu’un qui avait le cœur sur la main. Bon par contre, on ne pouvait pas dire qu’il était du genre à user plus des mots que de ses poings, parce que ce n’était pas vraiment le cas. Le brun avait un sens de la justice ultra développé et il avait tendance à foncer dans le tas sans réfléchir.

Avant de se perdre sous les lumières artificielles des magasins, Kyojiro entreprit de passer par le parc du quartier historique. C’était un endroit paisible qui lui permettrait de se préparer un peu plus psychologiquement à cette séance de shopping qu’il s’était imposé pour ne pas rester seul à tourner en rond dans sa chambre. Mais le calme pourtant habituel de ce parc semblait perturbé par une voix masculine qui s’élevait un peu plus loin. Laissant traîner son regard sombre vers l’origine du bruit, s’apprêtant à le détourner aussitôt pour se reconcentrer sur sa route, le kendoka vit alors une scène qui eut le don de le mettre hors de lui : un homme était en train d’en tabasser un autre, au sol, alors même que le deuxième ne semblait pas répondre à ces coups et essayait au contraire de calmer la situation. Kyojiro ne connaissait pas le fin mot de l’histoire et peut-être que le deuxième homme avait bien mérité ce qui lui arrivait, mais ce n’était pas une raison pour passer quelqu’un à tabac comme ça, surtout quand l’autre ne répliquait pas. Marchant d’un pas rapide, les sourcils encore plus froncés, Kyojiro attrapa brutalement le poing qui allait une nouvelle fois s’abattre sur le pauvre homme à terre. Il le serra fermement avant de saisir le col de l’agresseur avec son autre main de libre, plantant son regard dans celui de l’homme, le faisant légèrement se soulever du sol. Kyojiro était grand et plutôt musclé, du coup, il en imposait pas mal !

« Ça t’amuse de frapper des gens à terre qui ne se défendent pas ? Tu veux qu’on essaie pour voir ce que ça fait d’être à la place de la personne qui se fait taper dessus ? »

Kyojiro était vraiment effrayant quand il le voulait, et il serrait tellement fort le poignet de l’inconnu que celui-ci commença bien vite à perdre contenance, lâchant quelques excuses plus ou moins compréhensibles. Bon, il avait compris visiblement. Mais en voyant dans quel état il avait mis l’autre homme, Kyojiro ne put s’empêcher de lui faire tâter de son poing. Ce n’était bien sûr pas grand-chose, il aurait très bien pu lui casser le nez s’il l’avait voulu, mais l’agresseur s’en sortait avec un coup qui allait sans doute faire apparaître un joli cocard. L’homme prit aussitôt la fuite en compagnie de sa dulcinée, complètement affolée d’avoir assisté à une telle scène, tandis que Kyojiro s’approchait de la victime qui semblait assez mal en point. S’accroupissant pour être à sa hauteur, il lui tendit un paquet de mouchoirs en papier qu’il sortit de son sac en bandoulière, l’air toujours grognon alors qu’il venait de faire une super bonne action. Enfin… Nul doute que son père n’aurait pas trop apprécié de voir son fils réagir comme ça, surtout avec un adulte. Lui qui était toujours si poli et prévenant, il devenait une toute autre personne quand il sortait de ses gonds !

« Est-ce que tout va bien ? Vous avez besoin que je vous emmène à l’hôpital ? »

Même si l’air renfrogné qu’il affichait semblait être en totale contradiction avec ce qu’il venait de dire, Kyojiro était vraiment quelqu’un de prévenant. Tant pis pour ses courses, le principal à ce moment précis, c’était de venir en aide à ce pauvre homme.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Enjoy your life
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Look at me and enjoy my life - Cléo
» Enjoy Your Life - appaloosa
» ♣ Enjoy life and smile ♣
» — bring me to life
» Life in UCLA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Quartier historique :: Le parc-
Sauter vers: