Partagez | 
 

 Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Sam 28 Avr - 4:44

Mercredi, 2ème semaine de cours. Maru avançait de sa démarche habituelle, sac à dos sur une seule de ses épaules, tenant l'unique bretelle mise d'une main et transportant son étui de guitare de l'autre main. Elle fit son entrée sur le terrain de l'académie, le regard à moitié éteint par la fatigue. Regard qui, d'ailleurs, était rouge cramoisi à cause des lentilles qu'avait mis la punk. Nulle part dans le règlement il était écrit qu'il était interdit de porter des lentilles de contact, même rouges, alors c'était plutôt difficile pour un professeur de tenter de l'avertir. Retourner le règlement contre ceux qui l'avaient élaboré, elle adorait faire ça.

Alors qu'elle continuait sa progression, elle fut soudainement prise par une énorme envie de bailler et ouvra la bouche presque à s'en décrocher la mâchoire. C'était d'ailleurs déjà arrivé à un gars de la bande avec qui elle passait son temps. Lorenzo, plus connu sous les noms de Zorro et Jaw Breaker, justement à cause de l'incident, s'était une fois décroché la mâchoire alors qu'il ne faisait que parler. Sur le coup, tout le monde avait ri, mais par la suite, il avait fallu faire quelque chose... Et c'était vers le père de leur amie Châu Loan qu'ils avaient dû se tourner. Le paternel de la Vietnamienne était dentiste (ce qui donnait plutôt cliché pour le coup, un dentiste vietnamien) et il avait été en mesure de s'occuper de la mâchoire de Zorro, non sans douleur, d'après le cri qu'il avait poussé.

Ouais, du coup, Maru n'avait pas envie que ça lui arrive. Elle n'avait pas encore eu d'os cassé ou déboité et elle espérait qu'il en reste ainsi pour longtemps. Le fait de penser à ses amis lui fit lâcher sa brettelle de sac à dos pour sortir son téléphone. Il restait une quinzaine de minutes avant que les cours commencent, elle avait donc le temps de se poser (en restant debout dans le chemin).

Maru :
Hey je me demandais, comment va la mâchoire de Jaw Breaker depuis mon départ ?


Une réponse ne tarda pas à arriver :

Phoenix :
Haha il a faillit se faire péter les dents par Tores l'autre jour, mais non, sa gueule va bien

Maru :
Ok lol XD


Elle laissa échapper un rire discret. La blague était encore bien vivante. Elle aurait voulu poursuivre la conversation, mais redressa sa tête ornée de mèches blanches et roses lorsqu'elle entendit son surnom au loin. Son moment de " solitude " venait de prendre fin.

_________________

Je chiale en #FF1499
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Sam 28 Avr - 6:13

L'année scolaire n'était encore qu'à ses débuts qu'elle semblait déjà chargée. Reiji avait le don de porter le poids du monde sur ses épaules et de continuer à en reprendre, sans vraiment réaliser ses limites. Il suivait presque religieusement son agenda. À tout les matins, il faisait ses exercices et un peu de jogging, en revenant, petit déjeuner ensuite repasser l'uniforme lavé la veille, et aller en cours. Ensuite, club de karaté et travail au bar. Les études se faisaient pendant les pauses et avant d'aller dormir. Mardi, encore les exercices, jogging, petit déjeuner, repassage, cours, et soirée libre pour étudier à la bibliothèque, ménage pendant les pauses. Le soir, travailler au bar et on fini la soirée en étudiant. Ce qui ramenait à mercredi, même routine, petit déjeuner constitué d'une omelette préparée à la façon Française. En fait, malheureusement, depuis son arrivé au Japon, Reiji n'avait pas eu le luxe de manger la fameuse soupe miso avec le poisson et le riz. Ni d'okomiyaki, ni d'onigiris, le portefeuille ne permettait pas les déjeuners plus recherchés. L'étudiant d'université vivait d’œufs et de pains. Il savait cependant en allant au pays du soleil levant qu'il ne vivrait pas dans le luxe. Ayant grandi dans une famille modeste, il se contentait de ce qu'il avait, même si la ''vraie'' cuisine lui manquait. Après avoir mangé, il avait encore une fois repassé son uniforme et s'était préparé à aller en cours.

Sa journée était pratiquement tracée d'avance, comme ses autres journées. Ce matin, il passerait le balais dans la cours. Les pétales de cerisier étaient toujours magnifiques à voir tomber, mais voir ces mêmes pétales autrefois roses et vibrantes, devenues séchées et ternes sur le sol, c'était juste triste. Après ça, cours de physique, de mathématiques avant la pause. Ce soir, c'était le club d'astronomie, donc il ne travaillerait pas au bar. Heureusement que le barman était indulgent et lui offrait des heures flexibles...

Le sourire aux lèvres, il passa le portail de l'académie, mais fut interrompu dans sa marche par un bâillement qu'il s'empressa de dissimuler, derrière la manche de son uniforme. Non mais...

S'arrêtant, il prit de bonnes respirations en fermant les yeux, histoire de s'oxygéner le cerveau. La dernière chose qu'il voulait s'était bailler aux corneilles devant son enseignant. Une fois ceci fait, il se dirigea vers l'armoire à balais de la cours intérieure et commença à se mettre au travail. À peine quelques minutes à ramasser les pétales, il remarqua du coin de l’œil des couleurs familières.

- Tiens, bonjour Maru-ch--- Maru!, se corrigea-t-il, en lui faisant de grands signes de la main qui ne tenait pas le balais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Sam 28 Avr - 7:05

Avec les grands gestes de la main qu'il lui envoyait, Maru ne pouvait pas manquer Reiji qui... tenait un balais. Umh, c'est le club de conciergerie ? Ah non, c'est vrai, les étudiants doivent prendre soin de leur école, parce qu'on est au JAPOOOOON !!! Maru trouvait que cette technique était un peu comme de demander aux détenus d'entretenir leur prison, comme si ce n'était pas déjà assez chiant d'être emprisonné. C'était un peu comme un moyen de faire travailler des gens à moindre coût. " Responsabiliser les jeunes ", il ne s'agissait là que d'un subterfuge pour ne pas avoir à embaucher des préposés à l'entretien. Maligne la société japonaise, maligne.

Enfin, bref, pour le coup, il s'agissait de Reiji et son balai qui balayait les pétales de cerisiers au sol. Maru lui fit un signe de la tête pour lui indiquer qu'elle l'avait vu, en revanche, elle, elle n'avait pas été vue par le lycéen qui parlait à ses amis en gesticulant et qui envoya un malencontreux coup brusque en plein sur le nez de la jeune fille. Pour le coup, cette dernière ne l'avait pas vu venir. Le lycéen apparement en deuxième année eut beau s'excuser en s'inclinant, il avait réussi à mettre Maru de mauvaise humeur qui lui répondit de regarder où il allait. Alors que le groupe commença à s'éloigner, elle senti quelque chose couler dans ses narines et presque instantanément, les gouttes de sang furent leur apparition. Sérieusement ?! En plus, Elle savait qu'elle n'avait plus de mouchoirs dans son sac, alors quoi maintenant ?

- Eh merde ! T'aurais pas de mouchoir avec toi ?, lança-t-elle à l'intention de Reiji.

Elle tenta de boucher son nez d'une main et déposa son étui, puis changea de main pour pouvoir déposer son sac au sol. Au moins, se désencombrer allait l'aider, cependant il était trop tard pour son uniforme, le sang avait fait son œuvre. Ce n'était pas comme si la punk s'en souciait vraiment, surtout à l'instant-même, mais elle n'avait évidemment pas de linge de rechange dans son casier (après tout, c'était un casier, pas un garde-robe) et elle savait qu'arriver en cours avec un uniforme tâché... ... En fait, elle ne savait pas ce qui arriverait. Est-ce qu'un professeur pouvait vraiment lui reprocher d'avoir saigné du nez ? C'était pas comme si elle s'était elle-même donné un coup de poing dans le visage, après tout. Au pire, c'était la faute de l'attraction terrestre. Ça ça, le sang n'aurait pas coulé vers le bas !

_________________

Je chiale en #FF1499
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Dim 29 Avr - 6:04

Sur le coup, le grand brun n'était pas sûr de si Maru allait vraiment lui répondre. Il s'était quelque peu rapprochés, enfin, plutôt il semblait avoir commencé à gagner la confiance de la lycéenne. Toutefois, peut-être voudrait-elle l'ignorer en mode ''Non, mais tu crois qu'on est amis pour autant??? Baka!'' ...Naaaah, ce genre de filles (c'était quoi le terme déjà? Tsun? Tsundora? Peu importe, Reiji ne regardait pas tant d'animes que ça) n'existait que dans les animes et les mangas. Ah! Voilà, elle reconnaissait sa présence et le confirmait d'un signe de tête. Elle n'affichait pas de sourire et ne renvoyait pas le signe de main, mais le Français considérait déjà sa réaction comme un bon début... Enfin, ce serait encore mieux si un étudiant qui venait par là regardait où il allait! Il voulu le prévenir, mais il n'y arriva pas à temps.

Maru, voici un coude, coude, voici Maru. Reiji grimaça en plissant les yeux. Ouch, ça, ça devait faire mal! Tandis qu'il approchait, le coupable ne faisait que s'excuser avant de... s'en aller? Hey, mais où il croyait aller comme ça?! Il aurait dut emmener la lycéenne à l'infirmerie ou à l'hôpital! Et s'il lui avait cassé le nez??? Reiji était rarement en colère, mais l'imprudence et le manque de jugement l'énervait.

- Maru est-ce que tu...

Les mots lui restèrent coincés dans la gorge ainsi que son air. Une substance rouge tâchait l'uniforme blanc de la lycéenne, provenant du nez de celle-ci. Du... du... Il lâcha le balais qui tomba dans un bruit semblant raisonner et devenir lointain. On se calme Réjean, fait comme si c'était du ketchup ou de la cochenille, n'importe quoi pour ne pas tourner de l’œil. Détournant le regard vers le ciel pour ne pas regarder la blessée, il fouilla dans ses poches. Non, non, il n'avait pas de mouchoirs! Il commençait à avoir des sueurs froides, mais ce n'était pas lui qui avait un problème! Maru était blessée et elle saignait abondamment.

- Maru, il faut que tu ailles à l'hôpital! Tu saignes! C'est peut-être une hémorragie!

Zut, le voilà qu'il s'étourdissait tout seul en imaginant la dite hémorragie... Qu'est-ce qui était pire? Regarder la pauvre adolescente se vider tranquillement de son sang, ou manquer les cours pour l'accompagner à l'hôpital. Il n'y avait pas pire endroit pour attraper la mort, la bactérie mangeuse de chair ou pire! Et manquer les cours??? Jamais il n'avait raté un jour! Jamais! Mais que faire?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Lun 30 Avr - 3:00

Oh non ! Maru aurait voulu se frapper la tête, si elle n'avait pas été en train de saigner du nez. À voir le changement d'air du détenteur de bandeau, Maru compris qu'il avait peur du sang. C'était à la fois tellement stupide, mais et tellement prévisible venant de sa part... Et il n'avait pas de mouchoir.

- Maru, il faut que tu ailles à l'hôpital! Tu saignes! C'est peut-être une hémorragie!

Elle n'y croyait pas une seule seconde. L'hôpital, rien que pour ça ? Ce n'était pas la première fois de sa vie qu'elle saignait du nez, elle savait bien que ça ne nécessitait pas de se rendre dans un centre hospitalier.

- Quoi ? Une hémorragie ? L'hôpital ?... Les vaisseaux sanguins du nez sont minuscules, c'est certainement pas une hémorragie ! Come on ! J'ai juste reçu un coup de coude de la part d'un lycéen, pas un coup de poing donné par un boxeur !

Malgré la pression qu'elle exerçait sur son nez en le pinçant, celui-ci continuait de laisser échapper des gouttes de sang, alors elle se tourna pour faire dos à Reiji, histoire de ne pas le tuer, se pencha au-dessus du sol pour éviter de salir davantage son uniforme (même si elle le détestait, hein) et lâcha son nez pour pouvoir retirer la veste qu'elle mit en boule pour s'en servir en tant que mouchoir. Tant pis pour cette partie de l'uniforme, elle n'aurait qu'à prétendre qu'elle a chaud... Elle ne savait pas si cette excuse fonctionnerait, mais bon, tant pis, la veste était la partie la plus malléable de l'uniforme et le tissu était ce qui se rapprochait le plus d'un mouchoir en papier. L'installation étant en place, elle se retourna.

- De toute façon, tu voudrais aller à l'hôpital comment ? À pieds ? Je suis sûre que si tu appelais les urgences en signalant que ta camarade saigne du nez, afin de faire venir une ambulance, tu te ferais plutôt répondre " Dites-lui de pencher la tête vers l'avant et d'exercer une pression. Le saignement s'arrêta sous peu. Vous n'avez pas besoin de vous rendre à l'hôpital. "

Bon, l'hôpital n'était pas une nécessité, en revanche, devoir jeter sa veste lorsqu'elle en aurait fini serait une obligation, à moins que sa tante ait une formule miraculeuse pour faire disparaître une accumulation de sans dans le tissu... Quoique celui-ci était noir. Une tache de sang était donc plus facile à dissimuler que sur un tissu blanc où les résidus restaient visibles.

_________________

Je chiale en #FF1499
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Lun 30 Avr - 6:04

Maru le regardait avec un air incrédule, en tout cas, c'était ce que ses yeux disaient, Reiji n'osait pas défaire son regard du haut du front jusqu'aux yeux de l'adolescente. Il se sentait horriblement inutile dans ce genre de situation. En tout cas, les paroles de la lycéenne exprimèrent clairement la réflexion de cette dernière : Il se faisait du mouron pour absolument rien. Elle respirait bien, elle se tenait debout, elle avait reçu seulement un coup de coude accidentel. Il ferma les yeux un instant, comme pour se recentrer et surtout ne pas risquer de tomber dans les pommes, sinon l'ambulance finirait par être pour lui! À bien y penser, il avait toujours eu peur du sang... Depuis tout petit, il avait vu un film d'horreur par accident à la télé. La grande sœur avait changé la chaîne, mais le mal était fait. Réjean avait hurlé et pleurer et fait des cauchemars. C'était un film sur un dentiste qui mutilait ses patients et ça avait aussi causer une certaine peur du dentiste. Quand le garçon fut emmené chez celui-ci pour avoir son appareil orthodontiste, sa sœur l'accompagnait pour lui tenir la main. ...Ce n'était pas une anecdote à raconter à Maru ça... Secouant la tête, il décida de penser à ce qu'il aimait. Un appartement bien propre, toutes les choses à leur place, un plat qui cuit dans la mijoteuse et répand sa douce odeur.

Inspirant et expirant, il ouvrit enfin les yeux avec le sourire zen de quelqu'un sortant d'une séance de yoga. Ce moment de quiétude fut brisé en à peine quelques secondes. Maru était dos à lui, mais il voyait le méfait se commettre et...

- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!

...Son hurlement sorti beaucoup plus aigu que prévu, et faisait retourner certaines têtes, croyant qu'il s'agissait de la lycéenne qui se faisait agressée ou avait vu une araignée ou... n'importe quoi qui ferait crier une fille dans les clichés. Reiji pointa Maru du doigt dans un geste presque théâtrale.

- Mais qu'est-ce que tu as fait?!

Arrachant la veste de la lycéenne, il vit le liquide infâme qui couvrait le tissus. La couleur bleu foncée de la veste et le sang paraissant brunâtre sur celle-ci, il était plus facile de faire passer la substance pour la sauce dans l'esprit de Reiji. Si le vêtement avait été blanc, ça aurait été une autre histoire.

- As-tu une idée de comment c'est dur faire partir du sang au lavage? Et ton uniforme! Il faut le faire laver!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Lun 30 Avr - 6:56

Maru pensait entre-autres pouvoir au moins rendre service à Reiji en dissimulant son nez derrière sa veste, mais sa réaction alla exactement dans le sens contraire lorsqu'il hurla et arracha presque du même coup le morceau de tissu taché des mains de la punk, la faisant au passage sursauter. Se serait-elle trompée ? Peut-être qu'en fait, le Français était un maniaque du sang, que dès l'instant où il en voyait, il voulait continuer de l'observer et que par la suite, lorsque le liquide disparaissait de son champs de vision, il devenait encore plus fou ? Maru n'avait jamais entendu parler d'une maladie mentale du genre, mais ça ne voulait pas dire pour autant que ça n'existait pas.

- Mais qu'est-ce que tu as fait?!

L'adolescente resta incrédule l'instant de quelques secondes devant cet acte et répliqua avec un ton entre l'énervement et la surprise :

- Mais toi, qu'est-ce que tu fais ???!!! Je venais de trouver une solution pour pas que le sang coule partout !

- As-tu une idée de comment c'est dur faire partir du sang au lavage? Et ton uniforme! Il faut le faire laver!

D'accord, au moins, ce n'était pas un genre d'hémophile, mais attends... Elle saignait du nez et lui se préoccupait de l'uniforme qu'ell était en train de tacher ?... Certes, Maru avait dit qu'il n'y avait pas de quoi aller à l'hôpital, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'il ne fallait rien faire. Comment était-elle sensée éviter que le sang ne dégouline davantage si elle n'avait à mettre devant ses narines ? D'autant plus que c'était ce qui aidait la coagulation à se faire.

- Quoi ? Le laver ici, à l'académie ? Le laver avec quoi ? Du désinfectant pour les mains ? Du savon dans les distributeurs des salles de bain ? Et puis j'ai 2 autres vestes chez moi et pas de mouchoirs dans mon sac à dos ! Tu veux que je fasse quoi ? Me pencher au-dessus de l'herbe jusqu'à ce que ça veuille s'arrêter de couler ?

Pendant ce temps, son nez continuait de couler et le temps filait. Il devait rester moins de 5 minutes avant que la cloche annonçant le début du premier cours de la journée ne retentisse.

_________________

Je chiale en #FF1499


Dernière édition par Manami Hibiteru le Mer 9 Mai - 3:07, édité 1 fois (Raison : Le " parout " est devenu un " partout ")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Mer 9 Mai - 1:53

La jeune femme fut quelque peu surprise et énervée par son geste, lui disant qu'elle avait trouvé une solution pour éviter que le sang ne coule partout. À ce moment-ci, Reiji releva la tête pour la regarder en face et... grave erreur. Elle saignait de plus belle et il eut un tournis, se rattrapant maladroitement contre un arbre. Il baissa la tête, prenant de profondes inspirations pour ne pas tomber dans les pommes. De la confiture de fraise, du ketchup, du coulis de framboise, de la sauce Sriracha... Visualiser d'autres liquides qui n'étaient pas du sang... Il devait reprendre sur lui... Et trouver un moyen de sortir de ce pétrin! Maru saignait toujours, l'uniforme n'était pas réglementaire!

- Quoi ? Le laver ici, à l'académie ? Le laver avec quoi ? Du désinfectant pour les mains ? Du savon dans les distributeurs des salles de bain ? Et puis j'ai 2 autres vestes chez moi et pas de mouchoirs dans mon sac à dos ! Tu veux que je fasse quoi ? Me pencher au-dessus de l'herbe jusqu'à ce que ça veuille s'arrêter de couler ?

Réjean leva la main comme pour lui dire d'arrêter de parler deux secondes. Il avait comme une horloge géante au dessus de la tête qui le torturait avec ses ''TIC TAC'' ''TIC TAC'' pour lui rappeler que le temps pressait. Que faire? Sacrifier sa ponctualité exemplaire? Ou laisser tomber une amie dans le besoin. Dans les deux cas il ne se le pardonnerait jamais. Une minute... Oh!

- L'infirmerie!, s'exclama-t-il.

Elle n'avait pas besoin d'aller à l'hôpital, mais elle avait décidément besoin de faire arrêter son saignement! Il devrait y avoir tout ce qu'il fallait pour ça. Pour l'uniforme, il savait exactement ce qu'il pouvait faire et l'infirmerie pouvait lui être également utile. Une pierre deux coups!

- Maru, on va te trouver de quoi pour ton nez à l'infirmerie. Moi, je vais avoir besoin d'une aspirine. Tu fais une pâte avec de l'eau et ça aide à faire partir les tâches. Tu pourras même avoir ton uniforme dans les règles.

Avec un peu de chance, ils pourraient arriver à temps en cours... Ou demander un papier de l'infirmière ou infirmier des lieux. L'idée d'arriver en retard faisait toujours grincer les dents du grand brun, mais un mot d'excuse servirait un peu comme bouclier pour cette occasion. Et puis, une fois n'est pas coutume!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Mer 9 Mai - 5:05

Devant elle, Reiji semblait complètement être en perte de ses moyens. Maru aurait pu croire qu'il essayait de résoudre une équation du degré de celles confiées aux mathématiciens de la NASA pour les paramètres à prendre en compte lors du lancement d'un engin spatial ou ce genre de choses, jusqu'à ce que le jeune homme finisse par déclarer :

- L'infirmerie!

Ah ben oui, l'infirmerie. C'était simple, il fallait y penser.

Elle n'avait pas besoin d'aller à l'hôpital, mais elle avait décidément besoin de faire arrêter son saignement! Il devrait y avoir tout ce qu'il fallait pour ça. Pour l'uniforme, il savait exactement ce qu'il pouvait faire et l'infirmerie pouvait lui être également utile. Une pierre deux coups!

- Maru, on va te trouver de quoi pour ton nez à l'infirmerie. Moi, je vais avoir besoin d'une aspirine. Tu fais une pâte avec de l'eau et ça aide à faire partir les tâches. Tu pourras même avoir ton uniforme dans les règles.

L'adolescente soupira à la mention de l'uniforme.

- Oh my god ! Lâche l'uniforme deux minutes !

Voulant en finir, elle ramassa son sac à dos en évitant que sa main tachée de sang ne vienne le salir et empoigna son étui de guitare, de sa main encore propre, mettant l'autre sous son nez pour tenter de faire une barrière pour éviter que le liquide ne continue de tomber au sol, mais à peine eu-t-elle fait un pas qu'elle dû s'arrêter. Elle ne savait pas où se trouvait l'infirmerie... Elle ne le savait pas, car elle n'avait pas cru nécessaire de la situer lors de son exploration de l'académie, pensant pour plusieurs raisons qu'elle n'en aurait pas besoin, notamment, parce qu'elle n'avait pas de problèmes de santé et qu'elle n'irait jamais réclamer un pansement à l'infirmerie pour un petit bobo, puisqu'elle était indépendante. Elle se disait que si jamais son état de santé était assez grave pour nécessiter une visite à l'infirmerie, ce serait parce qu'elle aurait perdu connaissance ou parce qu'elle ne serait pas en pleine possession de ses moyens, ce qui, dans les deux cas, impliquerait qu'elle soit transportée par d'autres personnes.

- Euh... Passe devant, je te suivrai, ça t'évitera d'avoir à me regarder. Surtout que ça doit pas être beau à voir avec les lentilles rouges...

Non pas qu'elle ne voulait pas dire à Reiji qu'elle ne connaissait pas l'emplacement de la destination, quoique le fait de ne pas l'avoir mentionné lui ait peut-être évité de se faire donner une leçon par l'étudiant, mais l'information n'était pas très pertinente à signaler pour le moment.

_________________

Je chiale en #FF1499
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Jeu 10 Mai - 4:43

À la mention de l'uniforme réglementaire, l'adolescente sembla de nouveau exaspérée. Bah quoi? Attachait-elle si peu d'importance à son--- Finalement Reiji interrompit cette pensée. La réponse était des plus évidente mais décourageante. Il soupira à son tour, maintenant son serment de veiller à ce qu'elle suive les règles et aille vers le droit chemin. C'était son avenir qui était en jeu! Cette détermination qui l'animait toujours était en partie ce qui l'aidait à tenir droit dans cette situation, cependant, il savait qu'il valait mieux éviter le regard de Maru un certain temps. Cette dernière lui proposa d'ailleurs de passer devant, idée qu'il approuva aussitôt.

- Excellente idée! Je crois qu'en effet c'est beaucoup mieux comme ça!

Il prit une nouvelle inspiration et avança d'un pas déterminé. Évidemment qu'il savait où se trouvait l'infirmerie, il avait prit le temps de déambuler les couloirs de l'académie avant et après les cours pour se familiariser avec l'environnement. Les premiers lieux qu'il se devait de connaître étaient l'infirmerie, la bibliothèque et les salles de clubs. Il ne voulait aucunement passer pour un touriste perdu dans cette académie. D'ailleurs, ça avait toujours l'air de surprendre les étudiants quand il donnait les directions quand ils cherchaient une pièce spécifique à Yokuboo. Aussi... Les gens le regardaient bizarrement quand il passait les couloirs. Ils étaient trop polis pour l'approcher directement et pour faire des commentaires, mais il fallait avouer que Reiji était mal à l'aise.

Que pensaient ses camarades de lui? Et... était-ce à son sujet qu'ils murmuraient entre eux? Non, sûrement pas. Il n'avait rien de fait de mal. À part d'être un étranger, mais il avait découvert depuis un certain temps qu'il n'était pas le seul à Yokuboo. Alors... Était-ce son imagination?

- Dit moi, Maru...

Il avait soufflé ces mots, sans vraiment savoir comment formuler ses paroles, c'était bien malin ça. Ne voulant pas laisser planer un silence lourd après cela et ne pas tester la patience déjà limitée de la lycéenne, il sortit les premiers mots qui lui vinrent en tête.

- C'est moi ou... les gens me dévisagent? Enfin, je veux pas être paranoïaque, j'ai juste l'impression qu'on ne m'aime pas trop. Tu en penses quoi?

Ce n'était pas exactement ce qu'il voulait dire, mais ça s'en rapprochait. Maru n'était pas exactement un papillon social, mais qui sait, peut-être était-elle plus observatrice qu'il n'y paraissait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Jeu 10 Mai - 5:52

Maru le savait, c'était l'évidence même ! Il était certain que Reiji connaitrait l'emplacement de l'infirmerie, lui qui semblait tant avoir besoin de... Elle ne savait pas exactement comment le définir. Besoin d'ordre, d'organisation et de sécurité. Oui, sécurité ! Voilà ! Impossible d'évoluer dans un environnement sécuritaire sans savoir où se trouvent les services essentiels, contrairement à Maru pour qui tout cela n'était qu'une option. Elle pouvait très bien, quant à elle, vivre d'intuition, d'improvisation et de déduction sans pour autant paniquer. Reste qu'elle avait malgré tout pris la peine d'explorer l'académie pendant la première journée, mais là, la situation avait été différente. Après tout, la fin justifiait les moyens.

Toujours sa main libre (et tâchée, bien-sûr) placée sous son nez de façon à retenir la chute du sang au sol, histoire d'épargner au concie-... ah non, c'est vrai, aux autres élèves d'avoir à nettoyer autre chose que des saletés sur le plancher, l'adolescente suivait le détenteur de bandana vert à travers les couloirs. Leur déambulation était plutôt silencieuse, jusqu'à ce que l grand brun ouvre la bouche.

- Dit moi, Maru...

- Oui ?

Pour le coup, elle ne savait pas à quoi s'en tenir. Allait-il lui demander si elle avait fait exprès de le faire passer devant parce qu'elle ne connaissait pas le chemin et qu'ensuite, au vu de sa réponse, il allait lui faire la morale ?

- C'est moi ou... les gens me dévisagent? Enfin, je veux pas être paranoïaque, j'ai juste l'impression qu'on ne m'aime pas trop. Tu en penses quoi?

Ah non. Ce n'était pas au sujet de l'infirmerie... Maru jeta des coups d'œil suspicieux aux gens autour d'elle pour regarder l'expression qu'ils affichaient en voyant Reiji passer. Bon, certains regardaient étrangement le duo marcher, mais cela ne voulait rien dire, puisqu'après tout, la punk était en train de saigner du nez. Il était donc normal qu'elle et son accompagnateur soient tous deux dévisagés.

- Tu veux que je te dise la vérité ? Je crois que tu te soucies trop du jugement des autres.

Il s'agissait des premiers mots qui lui étaient venu en tête, cependant, il ne s'agissait pas de ceux étant nécessairement des plus vrais, alors elle poursuivit :

- Bon, en fait, je sais pas, mais moi je fais pas attention à ce que pensent les gens de moi et je m'en sors pas plus mal. Et puis, ils ne peuvent pas ne pas t'aimer alors qu'ils ne te connaissent même pas... Ou alors, les Japonais aiment encore moins les étrangers que je ne le pensais... Déjà qu'ils n'ont pas la réputation d'être un peuple très accueillant.

_________________

Je chiale en #FF1499
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Jeu 10 Mai - 6:38

La réponse de Maru prit quelque peu Reiji de court. Peut-être qu'au fond il ne s'était pas attendu à une réponse ''sérieuse''. Elle semblait tellement tout prendre à la légère qu'il aurait bien imaginé quelque chose du genre ''Ben non pourquoi?'' ou ''Tu te fais des idées''. Elle lui répondit sincèrement après qu'il ait acquiescé. Quoiqu'elle n'attendait probablement pas son avis, qu'il le veuille ou non, elle allait lui dire ce qu'elle pensait. Était-ce signe qu'il commençait à bien la connaître cette Maru? Quoique... ironiquement il ignorait toujours son nom de famille. Pour en revenir à la remarque de la lycéenne, Reiji se gratta nerveusement les cheveux.

- C'est une mauvaise chose de penser aux autres?, demanda-t-il.

De ce point de vue là, lui et la lycéenne étaient le jour et la nuit. En fait, si ce n'était de la mission qu'il s'était donné, il paraissait sans doute étrange de voir un duo si disparate. L'étudiant d'université sage et responsable et la lycéenne... colorée et rebelle. Il avait le goût de se taper le front tellement il était embarrassé de ne pas avoir réalisé cette évidence plus tôt. ...Zut, et si les étudiants partaient des rumeurs en s'imagination une relation que les bonnes mœurs réprouveraient?! ...Cette pensée ne confirmait-elle pas justement les dires de Maru?

- Bon, en fait, je sais pas, mais moi je fais pas attention à ce que pensent les gens de moi et je m'en sors pas plus mal. Et puis, ils ne peuvent pas ne pas t'aimer alors qu'ils ne te connaissent même pas... Ou alors, les Japonais aiment encore moins les étrangers que je ne le pensais... Déjà qu'ils n'ont pas la réputation d'être un peuple très accueillant, continua-t-elle.

Reiji haussa un sourcil, se rappelant que l'adolescente avait vécu aux États-Unis, mais quand même... entendre une asiatique qualifier son peuple de peu accueillant lui éraflait un peu les oreilles.

- C'est faux! Enfin, les gens d'ici ont été très bons avec moi!, s'empressa-t-il de défendre avec une telle véhémence que certains élèves se retournaient.

Bien sûr, cela échappa à l'attention de Reiji tout comme certains roulement de yeux et un ''lèche-cul'' murmuré au passage.

- Je veux dire, j'ai un bon travail--- Deux bons boulots et j'ai rencontré des gens sympathiques ici. Je veux juste... m'assurer de faire comme il faut.

Il baissa la tête, marmonnant en partie pour lui même: ''Ne pas être un idiot d'étranger...''

En relevant les yeux, il vit la fameuse porte de l'infirmerie. Enfin! Pas qu'il s'ennuyait avec Maru, mais il préférait rater le moins de cours possible.

- Nous y voilà, Maru!, annonça-t-il joyeusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 50
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Ven 11 Mai - 4:07

Reiji n'avait pas compris ce qu'elle avait voulu dire, vu la façon dont il avait rétorqué :

- C'est faux! Enfin, les gens d'ici ont été très bons avec moi! Je veux dire, j'ai un bon travail--- Deux bons boulots et j'ai rencontré des gens sympathiques ici. Je veux juste... m'assurer de faire comme il faut.

L'adolescente se disait mentalement " Meh. " Après tout, Mao avait voulu faire croire que l'agriculture allait bien en Chine en faisant exporter du riz vers d'autres pays, alors que les habitants de celui qu'il dirigeait mouraient de faim. Ce n'est pas parce qu'une chose paraissait vraie qu'elle l'était forcément, mais Maru se serait mal vue en train de sortir cet exemple à Reiji, d'autant plus qu'il était un peu extrême, alors, elle répliqua :

- Certes, ils ne vont quand même pas virer les gens qui viennent s'installer à grands coups de pieds dans le derrière, mais ce que je veux dire, c'est que la communauté reste fermée. Si tu viens définitivement t'établir au Japon, alors que tu viens d'ailleurs, tu ne seras jamais entièrement accepté. Il y aura toujours un certain... une certaine, peut-être pas impression, mais un certain décalage. Ils préfèrent que les étrangers se contentent de faire un séjour plus ou moins long, avant de repartir.

Peu de temps après, ils atteignirent la légendaire, éminente, extra, formidable, fameuse, délectable, exquise, glorieuse et très renommée infirmerie de l'Académie Yokuboo. (C'est qu'une infirmerie comme les autres et alors ? C'est moi qui raconte ici, je mets les adjectifs qui me plaisent !) Malheureusement et prévisiblement aussi, Maru passa le pas de la porte au moment-même où la dernière cloche choisit de retentir. Elle se permit alors de sortir une punch-line qui lui brûlait le bout des lèvres :

- T'es officiellement en retard au bal, Cendrillon.

Ce n'était pour une fois pas dans le but d'énerver Reiji et elle espérait qu'il ne fondrait pas en larmes devant elle, ou pire, qu'il s'évanouirait... Bah ! De toute façon, si jamais ça venait à se produire, ils étaient pile au bon endroit pour gérer ça. Maru déposa son étui de guitare au sol, sans trop faire attention à l'endroit où elle le mettait et se mit à fouiller les alentours du regard, à la recherche bien évidemment de mouchoirs ou d'essuis-touts, n'importe quoi pouvant lui servir. Dans l'école publique où elle avait été envoyée après son renvoie de l'école privée, il arrivait que l'infirmerie soit ouverte même lorsque l'infirmière était absente. C'était tellement débile et dangereux, mais tellement peu surprenant pour un établissement scolaire perdu au milieu de New York et surtout, perdu au milieu d'un quartier où communautés ethniques se mêlaient les unes aux autres, pour ne former que deux factions : les familles faisant partie de la classe moyenne et celles n'ayant même pas assez de moyens pour en faire partie.

_________________

Je chiale en #FF1499
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   Lun 14 Mai - 4:37

Maru ne pouvait pas avoir l'air moins convaincue même si elle essayait. Reiji ne put s'empêcher de se renfrogner un peu, même si l'expression colérique n'était pas du tout crédible. Sa sœur lui disait souvent que quand il affichait cette moue, il avait l'air d'un petit garnement qui s'était fait privé de dessert plus. Reiji espérait qu'elle avait tord, mais il n'avait pas l'habitude de faire des expressions devant le miroir pour vérifier ses expressions si elles pouvaient se faire prendre au sérieux ou non. Et puis, Maru ne semblait pas du genre à prendre grand chose au sérieux, ça ne lui ferait pas de tord par contre pour changer. Et si elle tombait malade ou se blessait ou autre, quelque chose qui l'empêcherait d'aller vivre dans les bois en ermite. Il ne savait pas quoi exactement, mais elle devrait apprendre à vivre un peu en société et se soucier de ce que ses semblables pense. Avant de survivre dans une jungle, il faut survivre dans la ville. Reiji aimait croire que cette phrase sonnait profonde dans sa tête, mais il était trop embarrassé pour la dire à voix haute.

Maru continua son discours sur les gens du Japon. Il ne serait jamais accepté? Peu importe ce qu'il ferait et à quel point il respecterait les us et coutumes? C'était une pensée déprimante. Aux États-Unis et en France, les autres ethnies et cultures étaient acceptées, mais il fallait reconnaître que le Japon a longtemps été un pays fermé. Que penserait le Coréen à ce sujet? Il était peut-être mieux accepté parce qu'il restait asiatique malgré le pays différent. Tout de même, il pourrait peut-être confirmer ou nier les dires de l'adolescente, peut-être calmer un peu cette anxiété qui remontait à la surface.

Insensible au tourment intérieur de Reiji, ou n'en ayant tout bonnement pas connaissance, Maru sortit platement une réplique sonnant comme une guillotine chutant sur le coup d'un condamné.

- T'es officiellement en retard au bal, Cendrillon.

Il figea un instant avec horreur, surtout qu'il voyait bien que dans l'infirmerie, il n'y avait qu'eux. Où était le membre du personnel quand on en avait besoin?! Reiji sorti en trombe de la pièce, vérifiant quelque chose. Il avait dût être tellement pressé qu'il n'avait pas remarqué... Un mot se trouvait sur la porte. ''En pause, de retour dans quinze minutes''

- C'est pas vrai..., gémit-il en baissant la tête.

La mine décomposée, il entra à nouveau.

- ...Tu rêvais de sortir cette réplique, hein?

Soupirant, il pointa la boîte de mouchoirs sur le bureau.

- Prends ça, et lave toi les mains! J'ai une bouteille de purel pour les mains après ça.

Il se dirigea vers l'armoire entre temps. Il n'aimait pas fouiner quand le responsable des lieux était absent, mais il n'en n'avait que pour quelques secondes. En fouillant un peu du regard, il trouva la bouteille d'aspirine et en prit une, refermant le pot et le remettant avec soin à sa place, fermant la porte de l'armoire.

- Bon, reste plus qu'à l'écraser en poudre et un peu d'eau pour frotter ces vilaines taches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bloody morning [ft. Reiji l'infirmier]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bloody London
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Compte en banque florissant de Reiji el Sagishi
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Campus :: Cour-
Sauter vers: