Partagez | 
 

 Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 3:24

C'était la première journée... La première journée pour entamer une nouvelle vie, un nouveau départ ! Mais non, il ne fallait pas rêver. Ce n'était pas une nouvelle école qui allait changer l'attitude de Maru, quoiqu'elle devrait se tenir à carreau suffisamment pour au moins ne pas se faire renvoyer. Faire le minimum et le camp de redressement sera évité. Si elle parvenait à tenir jusqu'à ses 18 ans, elle serait légalement libre et partir où elle le voudrait. Mais, bref, nan, nouvelle école ne voulait pas dire nouveau départ pour la punk. Première journée et même première semaine, c'était la période décernée à ses " expériences ". Est-ce que les piercings étaient tolérés ? Les cheveux de couleur inhabituelles ? Et les " légers " ajouts et modifications de l'uniforme ? Elle n'avait lu le règlement qu'en diagonale, histoire de faire le stricte minimum, tout ce qu'elle avait retenue, c'est qu'elle devait porter un uniforme dont la seule qualité était d'être foncé/noir, mais qui restait quand même moins attrayant qu'une tenue militaire, alors elle s'attendait à tous les avertissements possibles de la part des employés de l'académie.


Étonnamment, aucun professeur ou surveillant qui croisa son chemin ne fit d'intervention quant aux mèches de cheveux artificielles blanches et violettes qui parsemaient ses cheveux aujourd'hui, ni par rapport à ses lentilles de contact aussi violettes, quoiqu'avec des des yeux sombres, ça se remarquait moins, ni par rapport à ses accessoires, même s'il fallait dire que Maru avait été sage en ne mettant pas son collier clouté.

Ainsi, à la pause du midi, elle se retrouva... Bon, sans avertissement, mais surtout, elle se retrouva sans appétit, car ce n'était certainement pas sa première matinée de cours qui lui avait donné faim. Elle se mit donc à errer au hasard sur le site, d'une démarche traînante dénuée de toute ambition, limite démarche de zombie en fait, sac à dos sur une seule épaule, jetant des coups d'œil à son téléphone allumé par intervalles. Aucun message.

Maru aboutit à une cour extérieur dans laquelle elle s'aventura, avant de s'écraser sur le premier banc qu'elle aperçu, laissant lourdement tomber son sac à côté. Elle s'allongea sur la surface comme s'il s'agissait de son matelas et en rangeant son téléphone, elle se dit " Bordel, si fallait que Ricardo me voit habillée comme ça, ce serait la mort point de vue respect... " En fouillant dans les poches de son vieux blouson noir usé qu'elle avait revêtu par-dessus sa veste juste après le dernier cours (pas de chance qu'elle crève de chaleur avec toutes ces couches, vu la vitesse à laquelle elle se déplace, hein), elle mis la main sur une boite dont elle connaissait bien la taille ainsi qu'un objet plus petit à côté : une boite de cigarettes et un briquet. L'une des fiertés de la jeune fille, c'était de ne pas être dépendante du tabac. Elle pouvait se passer de la société et elle pouvait se passer de cigarettes. Pour elle, fumer c'était comme consommer du Coke. Une fois de temps en temps et rien de plus. Cependant, elle était curieuse. Était-il interdit de fumer sur le terrain de l'académie ? Maru sorti une cigarette de la boite, sans extraire cette dernière de la poche où elle se trouvait, puis elle joua pendant un moment avec le bâtonnet qui se déplaça entre ses doigts. Elle n'avait pas envie de fumer cette cigarette, pas plus qu'elle n'avait faim, alors elle se contenta de la glisser éteinte entre ses lèvres. De toute façon, elle ne pouvait pas se faire avertir pour une cigarette éteinte. C'était une manière de vérifier.

Finalement, elle posa ses mains derrière sa tête et observa le ciel dans l'attente d'une quelconque intervention de la part d'un membre du personnel passant dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 4:12

Première journée de cours pour Réjean, dorénavant presque officiellement Reiji. Ce jour là, Reiji portait son uniforme de manière impeccable, l'ayant repassé la veille. Il s'était levé à six heures du matin, et fit ses exercices avec les gens du quartier en écoutant les programmes de la radio nationale NHK. Il était resté en retrait des autres, mais juste faire cette petite routine matinale le faisait sentir comme s'il appartenait un peu plus à la communauté. Après cela, ce fut la douche, revêtir l'uniforme et le petit déjeuner. Il n'avait rien laissé au hasard. La seule ''fantaisie'' qu'il se permettait était son petit bandeau vert pour retenir ses cheveux en dreadlocks. C'était plus pratique que décoratif. Il avait franchi le portail de l'académie, le sourire aux lèvres et la tête haute.

Il avait passé la première partie des vacances à se faire prendre pour un touriste, le reste, il avait alterné entre le baby-sitting comme travail de jour et le mixage des cocktails le soir. Il adorait ses boulots bien entendu, mais se retrouver enfin à Yokuboo lui faisait dire ''Enfin! J'y suis!'' Sa présence à l'académie lui donnait une assurance que son rêve était à sa portée, qu'il était sur la bonne voie! Si certains élèves râlaient discrètement de voir leurs vacances déjà finies, Reiji rayonnait et répondait avec joie aux questions du professeur au point de recevoir quelques étranges regards. Oups, peut-être valait-il mieux calmer le zèle ou il risquerait de passer pour un monsieur je-sais-tout.

Arrivé à la cours avec son bento, il avait décidé de manger dehors, d'abord parce que c'était bondé à l'intérieur, ensuite, parce qu'il voulait profiter du temps. Son repas était bien traditionnel, constitué de riz et de poisson séché. Enfin, plus de riz que de poisson... Le vent souffla, lui faisant se demander s'il avait bien fait de venir dehors et c'est là qu'il l'a vit.

Jambe relevées, une par dessus l'autre, le postérieur mit en évidence... Bon, elle portait un cuissard, mais c'était quand même un flagrant manque de pudeur! Les femmes au Japon n'étaient-elles pas réputées pour faire attention à ce genre de chose? Marchant d'un pas décidé, Reiji approcha de l'inconnue.

- M-Mademoiselle! Ayez un peu de gêne! Vous... vous montrez tout en ce moment et des gens mal intentionnés pourraient... Pourraient euh... Oh.

En avançant il vit ensuite cette fille, une lycéenne sûrement, loin d'être typique. Mèches colorées, lentilles cornéennes violettes et une cigarette?!?!

- Vous ne devriez pas fumer, ce n'est pas bon! Et si un professeur vous voit, commença-t-il en baissant le ton.

Il avait à cœur le respect des règles mais il n'avait pas l'intention d'aller la rapporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 4:55

C'était presque le silence. Mis à part quelques petits groupes qui passaient, faisant fuser des éclats de rire à cause d'anecdotes que la punk s'efforçait de ne pas écouter tellement ça l'importait peu, ou sinon, ils passaient en parlant un peu fort, (mais pas trop, parce qu'on est quand même au Japon, hein, pas dans un anime. oh... quoique...) Du moins, c'était à peu près la situation, jusqu'à ce que quelqu'un vienne définitivement briser le semblant de silence qui résidait en cet endroit qu'était la cour. Maru cru d'abord qu'il s'agissait d'un surveillant. Elle fut presque surprise qu'il en arrive un aussi rapidement. C'était à croire que quelqu'un l'avait prévenu qu'une fille bizarre squattait un banc, mais en entendant la gêne dans le ton de l'individu s'adressant à elle, la déduction de Maru tomba à l'eau aussi rapidement qu'un hélicoptère dont le rotor se met à faire défaut au mauvais moment.

- M-Mademoiselle! Ayez un peu de gêne! Vous... vous montrez tout en ce moment et des gens mal intentionnés pourraient... Pourraient euh... Oh. Vous ne devriez pas fumer, ce n'est pas bon! Et si un professeur vous voit.

Il en fallait peu pour gâcher un rare " bonheur d'occasion " en cette journée. Un peu déçue, quoique peut-être pas totalement, Maru baissa les jambes, en les gardant toutefois croisées contre la surface du banc et elle marmonna entre les dent :

- Si ça peut te faire plaisir...

Elle ajouta ensuite en ôtant la cigarette de sa bouche :

- Par contre, garde ta morale d'enfant de 8 ans pour toi. Elle est éteinte. À ce rythme, j'attraperai pas le cancer avant l'âge de 68 ans, si je suis pas déjà morte. Content ?

Et suite à cela, elle remit le bâtonnet contenant du tabac là où il se trouvait, c'est à dire dans sa bouche (au cas où vous auriez hésité entre la bouche et le paquet, hein). Puis soudain, elle fouilla dans la manche de son blouson pour sortir le paquet et le montra, demandant d'un ton narquois :

- T'en veux une ?

Après tout, il était clair qu'il allait refuser. Avec une aussi grande précision dans la prévision, sa réaction n'en serait que plus drôle. Dans le cas contraire, s'il défiait les pronostics et acceptait, Maru était prête à bouffer le mégot de la prochaine cigarette qu'elle fumerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 5:38

Reiji eut un soupir de soulagement lorsque la jeune femme se redressa. Au moins, elle n'était pas une exhibitionniste ou pire, ce comportement n'avait pas sa place dans un milieu scolaire. D'ailleurs, il remarqua une chose étrange, et renifla même pour bonne mesure. À ce moment, là, l'adolescente lui répondit d'un ton cinglant.

- Par contre, garde ta morale d'enfant de 8 ans pour toi. Elle est éteinte. À ce rythme, j'attraperai pas le cancer avant l'âge de 68 ans, si je suis pas déjà morte. Content ?

- Pas vraiment... Enfin, je veux dire, tu es mineure. On n'achète pas de paquets à cet âge.

C'est comme si une enfant achèterait des préservatifs...Bon, passons. Dans l'esprit d'un jeune homme s'étant toujours comporté comme un adulte dès l'enfance, cette marque de rébellion était étrange. Il venait d'une bonne famille et avait toujours respecté les règles. Dans quel genre de milieu vivait-elle? Était-elle malheureuse et la cigarette était un moyen de détruire son corps? Ou elle faisait ça pour avoir l'air ''cool''?

- ...Tu fais ça pourquoi? Tes copains t'ont demandé de fumer? Tu as vu tes parents fumer? Je ne comprends pas.

Comme pour faire la sourde à ses complaintes, elle fouilla dans la poche de son blouson et lui montra le paquet de Golden Bat en lui demandant comme sur un ton de défi s'il en voulait une. Et puis quoi encore?! Non absolument pas! Reiji chercha du regard s'il y avait un surveillant dans les parages, mais non, à part quelques groupes d'élèves dispersés, rien. C'était bien sa chance.

- Que tu fumes dans un terrain extérieur et approprié ça ne me regarde pas, mais c'est contre le règlement ici.

Il avait l'impression de devenir redondant. Était-il si gamin? Ou était-il si pépère? Il fallait faire quoi avec ce genre de personne? Yokuboo n'était pas n'importe quelle école, cette fille devait être intelligente ou avoir du potentiel. Il ne voulait pas voir cette jeune femme devenir une délinquante. Que devait-il faire? Une idée saugrenue lui vint. Absolument insensée. Mais s'il jouait la police, l'écouterait-elle ou continuerait-elle de lui rire au nez? Ou alors elle partira et si ce n'est pas la cigarette qu'elle prendra ce sera la drogue. Pour se payer sa drogue, elle devra voler... Ou se vendre! Reiji voyait déjà la pente glissante et les statistiques monter sur le nombre d'adolescents prisonniers de l'enfer de la drogue et de la prostitution. De quoi faire blêmir Reiji, c'est une façon de parler.

Regardant à nouveau autour de lui, il agrippa une cigarette, manquant de partir avec le paquet en entier à cause de la rapidité de son geste et de sa maladresse. Il sortit de sa poche un briquet. Non, il ne fumait pas, mais le briquet avait mille-et-une autre utilité! D'ailleurs, il lui avait bien sauvé la mise ce matin. Quand Reiji marchait fièrement, son uniforme repassé, un détail lui sauta aux yeux. Sur son blazer pourtant neuf, UN FIL DÉPASSAIT. Le premier réflexe de n'importe qui était de tirer, mais ça c'était un plan pour ruiner un vêtement. Le truc de la grand-mère, brûler le fil qui dépasse et hop! Problème réglé. Reiji traînait entre autre le briquet et un petit couteau suisse en cas de pépin. Il aimait être prêt à toutes éventualités. Enfin, sauf qu'il était prêt à tout sauf ce qu'il allait faire.

Fermant les yeux comme si ça allait aider, il alluma la cigarette et en prit une bouffée rapide... Avant de s'étouffer. C'était dégoûtant. C'était horrible. Il allait se brosser les dents vingt fois ce soir pour faire partir le goût. Il n'allait pas attraper une maladie au moins?!

- Koff koff... Ça a l'air... koff koff... cool, pour toi?

- Reiji-kun?!

Temps mort.

Pourquoi. Pourquoi?! Il n'y avait personne. Pas de surveillants et là. Boum, un venait de sortir du bâtiment. Reiji se croyait dans une comédie américaine où évidemment un homme noir se faisait prendre automatiquement en plein délit tellement c'était absurde! Mais Reiji n'était pas d'humeur à rire. Comment sortir de cette situation?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 6:12

- Que tu fumes dans un terrain extérieur et approprié ça ne me regarde pas, mais c'est contre le règlement ici.

Elle avait obtenu une réponse. C'était donc une affaire rondement menée. Après tout, maru voulait signifier cercle. Elle mima du bout des lèvres, entravées par la cigarette éteinte " I see... "

S'apprêtant à ranger la tige qu'elle n'avait pas allumée, la jeune fille n'eut pas le temps d'accomplir son geste que, contre toute attente, son interlocuteur à la peau sombre (puisque ça n'avait pas encore été spécifié) s'empara rapidement d'une unité que contenait la boîte de cigarettes. Se disant qu'il allait tout de même lui demander du feu, Maru fut surprise de constater que le jeune homme au bandeau vert (car il en a un dans ses cheveux) possédait un briquet, mais elle fut encore plus surprise de le voir allumer le bâtonnet """" CANCÉRIGÈRE """" . Elle en laissa tomber son propre bâtonnet et passa inconsciemment sa langue sur sa gencive, à l'endroit où se trouvaient ses trois piercings. Bon bah... merde. Elle devrait manger un mégot... Quelles étaient les chances que l'un de ses potes de New York City la croient si elle racontait ça ?

- Koff koff... Ça a l'air... koff koff... cool, pour toi?

La punk aurait sans doute éclaté de rire face à cette question, si elle en avait eu le temps. Effectivement, puisqu'un autre rabat-joie (décidément, c'était la journée) approchait. Mais cette fois-ci, c'était un vrai surveillant, pas un élève qui se prenait pour la déesse Athéna ou un truc du genre. S'il se ramenait, ce n'était certainement pas pour féliciter le garçon pour sa bonne conduite, quoique... Mais non, les chances étaient faibles. Fortuitement, Maru n'est pas délibérément un monstre (malgré les " cornes " sur sa tête) et puis bon, ce gars n'avait pas à payer les frais de son comportement à elle, parce qu'à part empiéter un peu (beaucoup) sur les plates-bandes, il n'avait rien fait de mal qui puisse justifier un châtiment. Après, c'était peut-être un violeur d'enfants qui faisait genre il était un bon gars, mais n'ayant aucune preuve de cette supposition, elle n'était pas à prendre en compte. Dans un élan rapide, Maru attrapa la cigarette allumée, l'éteignant du même coup avec son pouce et son index et dans un second temps, elle ouvrit la bouche et la referma sur l'objet, l'engloutissant en entier. Pas de preuve, pas de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 6:40

C'était foutu. Foutu, foutu, foutu. Comment Réjean allait expliquer ça à sa mère et à sa grand-mère? Il se voyait déjà expulsé et devoir revenir avec la honte pesant sur ses épaules. La cigarette tue, dans tout les sens du terme. Votre santé, votre avenir, vos rêves, tout. Le surveillant approcha d'un pas décidé, sa bouche une ligne droite, ses yeux en amande n'étant plus que deux fentes le transperçant d'un regard meurtrier. L'étudiant de l'université pouvait-il encore plaider clémence? Il était vrai qu'il avait eu une bourse de mérite et c'était sa première infraction. Mais il restait qu'il était un étranger. L'homme avait-il des préjugés par rapport à ses origines? Même en enlevant ça, Réjean ne pouvait pas se défendre, étouffant encore à moitié avec une cigarette allumée dans sa main en disant la fameuse phrase ''Ce n'est pas ce que vous croyez!'' Pris de sueurs froides il restait qu'il était figé sur place et incapable d'agir. Tout dans sa tête se passait en vitesse accélérée, il se voyait reprendre l'avion, pleurer dans les toilettes de celui-ci, se faire renier par la famille, devoir s'excuser à genoux devant la tombe de son père et collectionner les petits boulots jusqu'à mourir d'un cancer à soixante-huit ans à cause de cette fatale bouffée toxique. De retour au présent, le surveillant traversait la cours en défiant du regard quiconque oserait s'approcher.

Bien entendu le cri du surveillant avait fait tourné des têtes, mais les curieux vaquaient vite de nouveau à leurs occupations ou allaient à l'intérieur en murmurant entre eux.

Puis, la suite des événements se fit rapide et tout aussi insensée que son idée de départ. L'adolescente aux cheveux teints agrippa la cigarette d'un geste vif.

- Quoi, mais---

Les yeux de Réjean devinrent ronds comme des billes en voyant la lycéenne éteindre d'un mouvement la cigarette avant de l'enfourner dans sa bouche. Elle grimaçait, mais il y eu toujours l'audible bruit d'avalement ainsi que le mouvement visible de son cou, faisant frisonner le Français. Pourquoi???

- Mademoiselle?! Qu'est-ce qui vous prends?!

Le surveillant était désormais livide et les coins de sa bouche tremblaient. Toute son attention était dirigée désormais vers la lycéenne, même si au fond Reiji savait qu'il n'en était pas tiré d'affaire pour autant. Mais plus important encore... Devait-il appeler l'ambulance parce qu'une adolescente avait ingurgité une cigarette complète?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 7:22

L'expression du surveillant la voyant avaler valait tout l'or du monde. Maru dû même plaquer ses mains devant sa bouche pour ne pas mourir de rire sur place (cela dit, elle aurait pu mourir de rire sur place et ainsi ne pas vivre jusqu'à l'âge de 68 ans). Finalement c'était de mieux en mieux... ou presque. Le goût de la cigarette était terrible.

- Mademoiselle?! Qu'est-ce qui vous prends?!

Là, par contre, il allait falloir qu'elle trouve un truc débile à dire. Elle se gratta le menton, puis répondit :

- De quoi, qu'est-ce qui me prend ? Il y a un règlement concernant ce qu'on a le droit de manger sur le terrain de cette académie ?

Puis en pointant le porteur de bandeau, elle poursuit :

- Il avait un truc coincé dans la gorge, je me suis dit que s'il essayait de prendre une bouffée de tabac, il tousserait à coup sûr et le truc aurait des chances de se décoincer. Je voulais pas essayer de faire comme dans les films avec les gens qui poussent sur le ventre parce qu'il parait que c'est pas comme ça qu'il faut faire... Mais j'ai jamais eu de cours de secouriste. J'espérais que de loin, ça pourrait ressembler à autre chose, surtout de la nourriture, mais vous avez l'œil affuté, donc bon, puisque ça n'a pas fonctionné...

Maru fit signe d'attendre un instant et fouilla dans son sac, puis elle en sorti un mouchoir en papier et cracha dedans le mégot qu'elle avait en fait gardé pendant tout ce temps dans l'espace entre la gencive des dents du haut et celle de la joue.

- Je suppose qu'il reste plus qu'à jeter ce mégot et à enterrer avec lui cette histoire...

À l'intention du jeune homme, elle ajouta en fronçant les sourcils :

- Vraiment, évite de t'étouffer à nouveau. La prochaine fois, si c'est pour risquer un avertissement, je te filerai pas de cigarette et je ferai surtout pas semblant de l'avaler, alors tant pis pour toi s'il y a personne autour pour t'aider. Ce truc a vraiment un goût terrible quand il est pas inhalé... et encore ! J'espère au moins que t'as de la gomme avec toi pour te faire pardonner !

En fait, elle s'en foutait bien de la gomme, elle en avait dans son sac à dos, mais plus elle en mettait, mieux c'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 17:10

Impuissant, Reiji regarda la scène, toujours estomaqué par celle-ci. S'il avait été dans un dessin animé, son menton toucherait le sol. Il en demeurait pas moins qu'il devait avoir une expression proche de celle d'un poisson rouge avec ses yeux écarquillés et sa bouche ouverte. Comme si ce qu'elle avait fait était la chose la plus naturelle du monde (Grand Dieu, mangeait-elle vraiment des cigarettes par habitude?!) elle répliqua au surveillant qu'il n'y a pas de règlement sur ce qu'ils avaient le droit de manger. Juste ça, confirmer ses doutes. Et si elle n'avait rien à manger? Il était vrai qu'elle était de corpulence filiforme, peut-être que sous son uniforme elle n'avait en fait que la peau sur les os et que son addiction était telle, qu'elle mangeait ses mégots à défaut de pouvoir se nourrir?! Pauvre enfant! Sans que l'adolescente le réalise, Reiji se disait qu'il fallait qu'il la sorte de là! Son avenir et sa santé était en jeu!

Pendant ce temps, la lycéenne pointait l'homme de couleur en continuant son explication, mentant avec une assurance déconcertante. Ça en sonnait presque logique tellement c'était absurde. Et ceci ne faisait absolument aucun sens. Comme pour l'aider malgré sa stupeur silencieuse, Reiji acquiesça comme pour valider ses dires. Ce à quoi, le surveillant haussait un sourcil, mais... Que pouvait-il dire à ça? Il n'avait pas assister à toute la scène, et il semblait se résigner à accorder le bénéfice du doute. Les cours débutaient à peine après tout.

Prenant un mouchoir, la lycéenne... cracha son mégot.

Oh.

Se tenant le cœur, il soupira de soulagement. Au moins ça...


- Je suppose qu'il reste plus qu'à jeter ce mégot et à enterrer avec lui cette histoire..., dit-elle.

Le surveillant leur adressa un dernier regard comme pour signifier qu'il les avaient à l’œil et s'éloigna d'un pas lent, comme pour attendre que l'un des deux se trahissent, ce qui ne fut pas le cas. La lycéenne, le mit en garde sur le fait de faire attention à ne plus s'étouffer. S'inclinant à plusieurs reprises, Reiji retrouva en fait l'usage de la parole.

- O-Oui, je ferai attention! Pardonne-moi! Merci pour ton aide!

Un peu plus et il se mettrait à vraiment croire qu'il en devait une à l'adolescente. Quoiqu'il lui en devait vraiment une! Elle ne l'avait pas sauvé de la suffocation, mais de bien pire: Le renvoi!

- Je n'ai pas de gommes, mais attends.

De son autre poche il sortit un petit spray à la menthe pour l'haleine. Avec ce qu'elle avait fait, elle devait avoir l'haleine d'un cendrier.

- ...Pourquoi avoir fait une chose pareille?, demanda-t-il à voix basse lorsqu'il vit qu'enfin le surveillant était rentré dans le bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Mer 18 Avr - 23:14

La ruse semblait fonctionner (qui l'eut cru ?) et le surveillant, malgré son air dubitatif très prévisible, s'éloigna sans distribuer de contravention scolaire à qui que ce soit. C'est avec un sourire, certes intérieur pour ne pas trahir le ton de son discours précédent, mais satisfait que Maru le regarda du coin de l'œil s'en aller, pendant que le détenteur de bandeau s'excusait. C'était d'ailleurs à se demander s'il jouait aussi la comédie ou bien s'il était sincère.

- Je n'ai pas de gommes, mais attends.

Il continuait même sur l'histoire de gommes en sortant de sa poche un petit vaporisateur favorisant  l'haleine fraiche. D'habitude, c'était les garçons séducteurs qui trainaient ça avec eux dans les films et qui l'utilisaient dès que la fille avait le dos tourné, juste avant un baiser débile... La punk déclina l'offre, jetant le mouchoir souillé dans la poubelle située à côté du banc, puis retournant s'asseoir sur celui-ci, avant de sortir de son sac à dos son paquet de gommes à la cerise. Elle s'empressa d'en prendre une et de se mettre à la mâcher, la faisant se promener partout dans sa bouche afin de s'assurer de bien faire disparaître le goût écœurant de la cigarette. Mais évidemment, il fallait s'y attendre, l'élève posa LA question à laquelle il fallait s'attendre :

- ...Pourquoi avoir fait une chose pareille?

- Pourquoi, hein ?... répéta-t-elle lentement et d'une voix grave en passant sa langue sur les bijoux entrant à l'intérieur de sa bouche.

Elle n'avait pas envie de répondre, mais c'était l'option la plus simple et elle n'avait pas envie de faire d'efforts pour se compliquer la vie, surtout après avoir improvisé avec le surveillant. Elle poursuivit donc sur le même ton, écrasant sous sa chaussure la cigarette qui était tombée de sa bouche.

- Je m'attendais pas à ce que tu prennes vraiment une clope. C'était juste pour faire une blague. Mais bon, même si c'était débile comme action, t'avais pas à te mettre dans le trouble pour une blague qui tourne mal... J'ai peut-être l'apparence d'un démon, mais j'en suis pas un pour autant. Je suis pas cruelle au point de regarder quelqu'un se faire punir à cause d'un truc qu'il a pas fait... Sauf si cette personne le mérite. Je suis... lassée, c'est tout.

Et elle se mit à grater la couche de vernis noir qui avait commencée à s'écailler sur ses ongles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Jeu 19 Avr - 4:27

L'adolescente déclina son oeuvre, peinant juste un peu le grand brun, mais au moins elle avait du chewing-gum, ça allait changer le goût et son haleine, même s'il se doutait qu'elle allait ruiner tout cela à sa prochaine cigarette. D'ailleurs, pendant qu'il était sur la réflexion de l'hygiène buccale, il utilisa le spray généralement, laissant le menthol rafraîchir sa langue et surtout changer le goût abominable de la nicotine, du goudron et autres choses innommables. Il allait vraiment se brosser les dents une vingtaine de fois ce soir là. Oui, il était un peu obsédé. Ayant porté des broches durant son enfance, ses dents étaient devenues précieuses.

Une fois le spray utilisé, il le rangea dans sa poche lorsque l'adolescente répéta le mot ''Pourquoi'' comme une philosophe tentant d'élucider l'un des nombreux mystères de la vie. Savait-elle même pourquoi elle avait agi comme cela? Reiji s'attends presque à une réponse du niveau d'un ''Parce que!'' quand en fait l'adolescente prit la parole.

- Je m'attendais pas à ce que tu prennes vraiment une clope. C'était juste pour faire une blague. Mais bon, même si c'était débile comme action, t'avais pas à te mettre dans le trouble pour une blague qui tourne mal... J'ai peut-être l'apparence d'un démon, mais j'en suis pas un pour autant. Je suis pas cruelle au point de regarder quelqu'un se faire punir à cause d'un truc qu'il a pas fait... Sauf si cette personne le mérite. Je suis... lassée, c'est tout.

Estomaqué une nouvelle fois, oui hein Reiji se laissait facilement étonner, il sentit comme une intuition que justement, cette fille n'était pas une démone. Elle avait un bon fond et s'était mise elle-même dans le pétrin pour le sauver. Les choses auraient put très mal tourner. Elle aurait put être renvoyée elle aussi ou avaler ce mégot pour vrai et... Tiens, avec tout ça, l'étudiant avait oublié les politesses de base!

- Je ne t'ai pas demandé ton nom, pardon!

Il s'inclina par la suite en se présentant.

- Appelle moi Reiji! Mon vrai nom c'est Réjean Ledoux, mais ce n'est pas évident de retenir un nom étranger... Enchanté!

Il s'inclina de nouveau par bonne mesure.

- Je crois que tu n'es vraiment pas la personne que tu essaie de faire paraître. Tu as un bon fond, ajouta-t-il plus ou moins maladroitement, mais avec un sourire sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Jeu 19 Avr - 5:12

- Je ne t'ai pas demandé ton nom, pardon!

Et voilà que ça venait. Ça aussi, il fallait s'y attendre. Mâchant sa gomme, Maru soupira discrètement en voyant le garçon se pencher. Les coutumes chiantes de la société... Il n'était pas question qu'elle le fasse en retour. Ça, non, elle ne bougerait pas de son banc !

- Appelle moi Reiji! Mon vrai nom c'est Réjean Ledoux, mais ce n'est pas évident de retenir un nom étranger... Enchanté!

Tentant d'ignorer le fait qu'il se penchait à nouveau, la punk répéta à voix basse avec un accent anglais " - Réjean Ledoux... " Ouais, y a pas à dire, Reiji c'était plus facile. Et encore, il y avait moyen de raccourcir davantage...

- Je crois que tu n'es vraiment pas la personne que tu essaie de faire paraître. Tu as un bon fond.

L'adolescente fut surprise par la remarque, mais ne laissa paraître sa réaction qu'en arquant l'un de ses sourcils.

- Parce que j'ai l'air d'essayer de me faire passer pour quelqu'un d'autre ?... Mmh. Y a pas de risque que ça arrive. Y a absolument personne que je cherche à...

Elle s'arrêta pendant un instant, l'air de chercher ses mots, avant de hausser les épaules.

- Je sais même pas quels mots employer. Impressionner ? Terrifier ? Soumettre ? Duper ? Envier ? Y a pas d'intérêt.

La personne qu'elle essaie de faire paraître, non mais elle était bonne celle-là. Maru ne se souvenait pas clairement qu'on lui ait déjà dit ça. Ça lui donnait l'impression que ce Reiji la prenait pour la brute de l'école. Il n'avait pas dû comprendre son analogie de démon... C'est pas une brute qui aurait " confié " ça à une personne qu'elle a rencontré depuis une dizaine de minutes, gros maximum. Elle aurait bien voulu en finir là, mais elle senti que si elle ne lui donnait pas, c'était l'une des premières choses qu'il allait lui demander par la suite. Alors, avant que Reiji n'ouvre la bouche, la jeune fille " s'empressa " (tout est relatif disait Einstein) d'ajouter :

- Maru. Appelle-moi juste Maru ou peu importe, en fait... Ça changera pas ma façon de voir la vie.

Elle n'avait juste pas envie de donner son nom complet. À quoi bon, de toute manière ? Il allait se passer quoi si elle le faisait ? Le gars s'empresserait d'aller chercher son profil Facebook pour la demander en amie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Jeu 19 Avr - 5:34

Elle répéta quand même son nom avec un accent anglais prononcé. Tiens, elle ne venait donc pas du Japon? Elle avait des traits asiatiques bien sûr, mais ça ne voulait pas dire automatiquement qu'elle était née dans ce pays. Hum, peut-être était-ce pour cela qu'elle ne s'embarrassait pas des gestes de politesse ou alors elle avait vraiment l'image de la fille rebelle à cultiver. Au sujet de l'image, elle arqua un sourcil comme pour dire ''Non, mais tu veux rire?!'' mais le déni systématique renforçait l'idée que tout ses artifices, piercings, verres de contacts violets, mèches de cheveux colorées et stylisés de manière peu orthodoxe, dissimulaient quelque chose. C'était une façade, ou alors une manière de crier quelque chose. De dire ''Et puis marre de cette société uniformisée!'' La pauvre a dût en souffrir... Être différent dans un pays tel que le Japon était loin d'être évident. Réjean se comptait chanceux de ne pas souffrir de stigmatisation.

Alors que la lycéenne était en plein déni, elle s'arrêta sur sa lancée comme pour chercher ses mots, en nommant plusieurs en rafale : Impressionner, terrifier, soumettre, duper, envier. Réjean secoua la tête, non il n'y avait rien de tout ça. Ce n'était pas pour les autres qu'elle faisait cela, mais pour elle-même, comme une carapace. Du moins c'était sa théorie, mais il ne voulait pas s'avancer là-dessus puisqu'il la connaissait à peine justement. On peut seulement dire que les premières impressions laissent un grand impact.

- Maru. Appelle-moi juste Maru ou peu importe, en fait... Ça changera pas ma façon de voir la vie.

Maru? Reiji ne fit pas de commentaires, se contentant d'accepter ce nom, même s'il n'était pas complet. Encore une fois il était tenté de poser des questions et cerner un peu la personnalité de cette nouvelle connaissance. Toutefois, il fut interrompu dans ses pensées par son estomac qui lui rappela qu'il était vide.

- Pardon, Maru-chan!, s'excusa-t-il avec un sourire gêné.

Il s'installa sur le banc à côté de celui de Maru, comme ça il était près d'elle pour parler, mais respectait ses distances. Son riz était froid et collant et le poisson séché... Il était sec. Logiquement. C'était un reste de l'avant veille qu'il ne voulait pas gaspiller. Hélas, le porte-feuille ne permettait pas de concocter des recettes plus alléchantes, mais il fallait s'en contenter, au moins son ventre serait plein et son cerveau fonctionnerait à pleines capacités.

- D'ailleurs, Maru-chan, tu ne manges pas? Tu es maigre comme un clou...

Aïe, peut-être était-ce indélicat de dire cela ainsi.

- Enfin, je veux dire... Il faut bien manger pour bien penser, tu ne crois pas? Tu es en quelle année de lycée? Moi, je suis étudiant de troisième en spécialisation de sciences de la matière!, dit-il entre ses bouchées.

Après tout, on parle pas la bouche pleine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Jeu 19 Avr - 6:10

Elle ne voulait pas qu'il lui demande son nom entier et fut heureusement sauvée par un rugissement d'estomac, qui rappela à son interlocuteur qu'il s'apprêtait à manger au moment où il avait fait irruption dans sa bulle.

- Pardon, Maru-chan!

Maru-chan... ... Daaah, mais fichue politesse nippone, ça n'en finit plus ! La punk était désespérée à ce moment-là. Comment ses parents avaient-ils fait pour s'introduire dans la société occidentale sans la faire fuir ? Ils avaient mis le doigt là où ça faisait mal en envoyant leur fille dans une académie au Japon. Ils voulaient qu'une institution qualifiée accomplice le devoir auquel ils avaient manqué : donner une bonne éducation à leur rejeton et surtout, SURTOUT, être présente pour elle. Et dire que s'ils avaient juste fait leur boulot de parents dès le départ, Maru n'en serait pas là ! Cette dernière fut d'ailleurs heureuse de constater que son interlocuteur respectait ses distances en s'assoyant sur un banc autre que le sien, cependant ce n'était pas pour autant qu'il mit fin à la conversation. Loin de là.

- D'ailleurs, Maru-chan, tu ne manges pas? Tu es maigre comme un clou...

Elle aurait bien répondu " Nan, j'attends d'être maigre comme une aiguille avant de manger un truc ", mais Reiji enchaina sans lui laisser le temps de sortir la punch-line :

- Enfin, je veux dire... Il faut bien manger pour bien penser, tu ne crois pas? Tu es en quelle année de lycée? Moi, je suis étudiant de troisième en spécialisation de sciences de la matière!

Bien que ça l'ait peu importé, elle avait au moins écouté à moitié et répondit en saisissant avec dédain son ruban :

- Selon la couleur de ce truc, il parait que je suis en 1ère année... Ils auraient tout aussi bien pu écrire en grosses lettres " 1ère année ", " poussin " ou n'importe quel terme débile dans le dos de la veste pour qu'absolument toouuuut le monde, mais vraiment tout le monde sache qui sont les plus jeunes de l'établissement, mais je suppose que ça fait pas assez propre pour une société maniaque de l'ordre et des apparences.

Elle maugréa ensuite (parce qu'elle ne le faisait déjà pas assez, hein) :

- J'aurais préféré qu'on me donne une tenue de prisonnier. Je me serais sentie plus confortable dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Jeu 19 Avr - 7:31

L'interlocutrice de Reiji ne fit pas de cas de la remarque de ce dernier sur son apparence, ou du moins, elle ne désirait pas partager ses pensées sur le sujet. Ça c'était une barrière qui serait dure à franchir. Reiji ne savait pas trop pourquoi, on aurait dit qu'il était attiré comme un aimant vers les gens à ''problèmes'', suffisait de regarder Yorika... Une excellente amie! Intelligente et intéressante, mais qui avait la manie de se retrouver dans le pétrin. Reiji était plutôt soulagé qu'il soit l'ami désigné pour sortir des ennuis. Comme ça, il s'assurait lui-même de la sécurité des gens auxquels il tenait. Envers Maru, il se sentait se développer ce même instinct protecteur. Elle avait l'air si... découragée, lasse. Et pourtant, elle lui montrait avec son ruban qu'elle était en première année de lycée. C'était les meilleures années de sa vie! Les portes de l'avenir étaient grandes ouvertes, les possibilités étaient infinies! Elle devrait respirer l'énergie et ne pas savoir quoi choisir tellement tout était à sa portée. Du moins, c'était la vision de Réjean sur les choses. Yokuboo lui criait ''Liberté'' et ''Réalisation de soi''! Et pour Maru...

- J'aurais préféré qu'on me donne une tenue de prisonnier. Je me serais sentie plus confortable dedans...

Ouch. Reiji pouvait sentir son pauvre cœur craquer. À quel point doit-on être malheureux pour considérer ce havre de connaissances comme une prison! C'était insensé. La pauvre ne réalisait pas ce qu'elle disait. Il voulait lui faire voir sa perspective. Un pas à la fois...

- Le orange n'est pas ta couleur si je peux dire, tenta-t-il sur le ton de l'humour.

Il lui tendit son bento qui contenait le tiers de son riz et quelques lanières de poissons.

- Prends quelques forces au moins. Si tu as une vision aussi sombre, c'est que tu manques de vitamines en premier lieu. Ensuite... Il y a des matières que tu aimes? Que veux-tu faire dans la vie? Quelqu'un d'aussi...colorée que toi doit avoir une bonne imagination ou des rêves, non?

Du moins il l'espérait pour elle. Oh pourvu que ce soit le cas! Il n'y a aucun cas impossibles! Reiji voulait se positiver et faire de Maru sa mission. Opération Maru! Ça sonnait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Jeu 19 Avr - 22:19

- Le orange n'est pas ta couleur si je peux dire.

Maru senti l'humour caché derrière cette réplique, mais se contenta de " rire " d'un air peu crédible, un simple " - Ha ha... " Malgré le manque de réceptivité face à sa blague, Reiji tendit vers elle son repas afin que la punk mange quelque chose.

- Prends quelques forces au moins. Si tu as une vision aussi sombre, c'est que tu manques de vitamines en premier lieu.

Tout comme elle avait refusé d'utiliser le vaporisateur, l'adolescente aurait voulu refuser cette offre, surtout avec un commentaire tel que " tu vois la vie en noir parce que tu manges pas tes vitamines ! ", mais le fait de mâcher sa gomme lui avait ouvert l'appétit, juste assez pour qu'elle décide d'attraper une lanière de poisson entre son pouce et son index et la mange en une bouchée, un peu comme elle avait fait plus tôt avec la cigarette. Maru passa par la suite le commentaire " Sec. "

- Ensuite... Il y a des matières que tu aimes? Que veux-tu faire dans la vie? Quelqu'un d'aussi...colorée que toi doit avoir une bonne imagination ou des rêves, non?

Se léchant les lèvres, la fille réfléchit à peine à sa réponse. Typiques questions de société. " Que veux-tu faire pour contribuer à la société ? En quoi ta vie peut-elle lui servir ? "

- Ha ! Colorée, elle est bonne ! Limite, y a peut-être la géographie qui est pas si mal, mais boff, ça dépend des sujets... Mon rêve, c'est le nomadisme. Je veux vivre dans le défi, sans dépendre de la société. Limite, j'irais vivre dans un village isolé et je vivrais à la dure, en chassant pour manger, comme c'est le cas à certains endroits en Alaska, mais je préférerais me déplacer et rencontrer des gens qui vivent dans des endroits reculés du reste du monde et qui sont heureux là où ils sont.

Elle termina en jetant un regard vers le ciel :

- Un jour, je partirai avec le strict minimum et adviendra que pourra !

Pour Maru, cette vision était celle qui était la plus à portée de main, étant donné que réformer la société entière pour vivre dans un système anarchique n'était qu'une chimère. Il y avait bien l'Espagne qui avait instauré un régime anarchique, mais ça n'avait duré que 5 ans ou quelque chose du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Ven 20 Avr - 3:26

La lycéenne laissa un échapper un rire des plus sarcastique. Aïe, celle-là serait quelqu'un de difficile à faire sourire, il le sentait, mais bon, ça ne l'empêchera pas de faire de son mieux! Il fallait dire que même si Reiji respirait la bonne humeur et la joie de vivre, l'humour était son dernier choix de carrière. Ce n'était pas ses blagues ou ses calembours qui provoqueraient l'hilarité générale. Mmm... Peut-être qu'en montrant à Maru des vidéos de chats? Bon, il allait y réfléchir plus tard tout compte fait.

À sa surprise, mais également à son soulagement, Maru daigna prendre une lanière de maquereau. Après y avoir goûté brièvement, elle énonça bien évidemment qu'il était sec. Reiji baissa la tête d'un air gêné. Il allait vraiment devoir investir un peu plus pour la nourriture. Peut-être pourrait-il aller à la pêche et attraper son propre poisson? Mais il n'avait pas de canne. Raaah que faire?

- Oui, navré. Ce sont des restes. À mon prochain chèque de paie je devrais pouvoir me permettre de faire des bentos plus frais. Ne laisse pas ce plat t'induire en erreur, je me débrouille plutôt bien en cuisine! Ma famille a un restaurant en France, j'ai pas mal grandi autour d'excellents chefs!

Si Reiji était du genre modeste, il ne se privait pas de vanter les qualités de sa famille. Même s'il ne voulait pas reprendre le restaurant familial, il était très fier de sa mère et de sa sœur. Aaaah non, commençait-il déjà à avoir le mal du pays? Ce n'était pas le moment de faire le sentimental! ...Il les appellerait au moins ce soir pour leur donner des nouvelles.

À la remarque de l'étudiant, Maru devint un peu plus bavarde. Un intérêt pour la géographie? Intéressant, une aspirante voyageuse. Peut-être archéologue? Mais elle défit bien vite ses préconçus. De la manière qu'elle parlait, on aurait dit qu'elle voulait vivre en ermite. Reiji haussa un sourcil lorsqu'elle s'exclama vouloir partir avec le strict minimum.

- C'est un rêve... intéressant je dois dire. Moi j'avoue mal m'imaginer sans personne dans les environs. Je suppose que je tire mon énergie de mes liens sociaux. Mais je respecte ta personnalité! Cela dit... As-tu des notions de survie? Sais-tu cuisiner, es-tu en pleine forme? Partir comme ça sans tout cela, ce serait du suicide!

Laissant de côté son bento, comme s'il avait l'espérance que la lycéenne en reprenne d'autre, Reiji se leva comme s'il avait été frappé d'une idée de génie.

- Je pourrais peut-être t'aider! Il faut mettre un peu de chair autour de ces os et renforcer tes muscles. De l'entraînement et les connaissances de base ne te ferait pas de tord! Qu'en dit tu?!, demanda-t-il, les étoiles dans les yeux.

Et si au cours de tout cela, Maru se découvrait une passion? Et si elle arrivait à voir que tout n'était pas que tons de gris?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Ven 20 Avr - 4:21

Pourquoi Maru se doutait-elle que ce qu'elle venait de dire génèrerait encore une quelconque protestation chez le détenteur de bandeau vert ?

- C'est un rêve... intéressant je dois dire. Moi j'avoue mal m'imaginer sans personne dans les environs. Je suppose que je tire mon énergie de mes liens sociaux. Mais je respecte ta personnalité! Cela dit... As-tu des notions de survie? Sais-tu cuisiner, es-tu en pleine forme? Partir comme ça sans tout cela, ce serait du suicide!

Elle le regarda, d'un air dubitatif, passant en même temps sa langue sur ses piercings, se disant que lui ne devait certainement pas savoir faire de la survie.

- Ça requiert pas énormément de compétences culinaires de vivre dehors. Genre, t'as pas besoin de savoir à quelle température faut faire cuire le poulet. Faut juste le faire et c'est tout. Tu peux pas régler la température du feu comme si c'était un four... Ou de savoir comment préparer des pâtes. Ça pousse pas dans la nature les pâtes. Les céréales, ouais, mais pas les pâtes.

- Je pourrais peut-être t'aider! Il faut mettre un peu de chair autour de ces os et renforcer tes muscles. De l'entraînement et les connaissances de base ne te ferait pas de tord! Qu'en dit tu?!

Ahurie par la proposition ridiculement trop optimiste qui lui était tombée dessus comme un Pokémon sauvage qui apparaît (je suis la narratrice, je sors les références que je veux !), la punk écarquilla les yeux et, après avoir figé pendant un instant, elle ne trouva rien d'autre à faire que de lever les bras au ciel et répondre :

- Non, mais et puis quoi ? Me faire suivre un régime alimentaire spécial ? Un lavage d'estomac, peut-être ? Et puis j'ai de très bonnes connaissances ! C'est pas parce que j'ai vécu au milieu de New York que je connais rien, hein ! Je parie que tu savais même pas que le duct tape pouvait servir de corde et pouvait aussi servir temporairement de points de suture pour aider à refermer une plaie d'une taille plutôt importante ! En quoi t'es plus qualifié de moi, monsieur dont la famille possède un resto en France ?

Elle n'avait certainement pas besoin d'aide, elle pouvait largement se débrouiller seule.

- Et puis, tu peux pas te contenter de faire ton programme de sciences, là ? C'est pas suffisant comme occupation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réjean Ledoux
Université • 3ème année
avatar

Messages : 49
Age : 28

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Ven 20 Avr - 4:56

La lycéenne le lorgna d'un air visiblement pas du tout convaincu, commençant d'abord à remettre en doute l'utilité de la cuisine en pleine air. Okay... Oui, on ne possédait pas de four ou de pâtes, mais des notions culinaires pour l'avenir ce n'était jamais de trop. Quelles épices s'agence avec quelles via---Oh, ouais effectivement les notions de cuisines de restauration et celles de la survie en terres sauvages n'étaient pas la même chose. Bon, il avait l'air malin là. Mais il n'était pas incompétent pour autant! Il avait déjà fait du camping avec son père! Et il savait coudre et faire des nœuds! Et monter une tente! Faut arrêter de le prendre pour un nerd qui ne sait pas comment survivre en forêt.

Sauf que Maru leva les bras au ciel, comme exaspérée. Il leva les mains devant lui tel Neil Degrasse Tyson (d'ailleurs n'était-ce pas devenu un meme? Réjean n'était plus trop à jour par rapport aux fameux phénomènes web, mais celui là, il n'avait pas eu trop le choix de le connaître, étant fan de l'astrophysicien concerné) lorsque la jeune fille offensée questionnait ses habilités de survie à son tour.

- Oula oula oula, faut pas le prendre comme ça! Juste... Juste...

Juste quoi? Elle était maigre comme une brindille et il doutait fort qu'elle sache se défendre si besoin ait? Ça ce serait plus qu'offensant. Et il ne la sous-estimait pas parce qu'elle était une femme, loin de là. Les dames de sa famille étaient des forces de la nature et bien plus courageuses que lui. Mais, qu'en était-il de Maru? Un caractère fort était-il tout ce qu'il fallait pour survivre?

Calmement, Reiji prit une inspiration, répondant à l'adolescente.

- Maru-chan, je ne cherchais pas à te manquer de respect ou mettre en doute tes capacités. Je me demande juste comment tu te débrouilles physiquement. C'est exigeant pour un corps de survivre dans la nature. Je peux déjà dire avec confiance que je dois courir plus vite et lever des poids plus lourds. Pratiques tu des arts martiaux? Je ne suis pas meilleur que toi, mais j'ai des capacités que tu ne possèdes peut-être pas et l'inverse est vrai.

Concernant la question de son temps libre, Réjean marqua une pause, grattant sa fine barbiche.

- J'ai une dette envers toi pour m'avoir sorti du pétrin? Plus sérieusement, tu m'intrigues et je veux t'aider, même si tu crois ne pas en avoir besoin. Je crois que tout le monde a besoin de quelqu'un au fond, répondit-il en haussant les épaules comme pour imiter Maru plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manami Hibiteru
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 49
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Musique et tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   Ven 20 Avr - 23:08

L'énervement de la jeune fille avait dû paraître soudain, car il sembla déstabiliser quelque eu Reiji qui chercha ses mots, avant de trouver les bonnes paroles :

- Maru-chan, je ne cherchais pas à te manquer de respect ou mettre en doute tes capacités. Je me demande juste comment tu te débrouilles physiquement. C'est exigeant pour un corps de survivre dans la nature. Je peux déjà dire avec confiance que je dois courir plus vite et lever des poids plus lourds. Pratiques tu des arts martiaux? Je ne suis pas meilleur que toi, mais j'ai des capacités que tu ne possèdes peut-être pas et l'inverse est vrai.

Elle voyait qu'il faisait des efforts pour la calmer, mais pour le moment, elle en avait assez. Plus la discussion se prolongeait et plus ça la fatiguait, elle qui, au départ, avait voulu venir trouver la paix en venant se coucher dans la cour.

- J'ai une dette envers toi pour m'avoir sorti du pétrin? Plus sérieusement, tu m'intrigues et je veux t'aider, même si tu crois ne pas en avoir besoin. Je crois que tout le monde a besoin de quelqu'un au fond.

Bon ! Ça c'était la goutte de trop. Maru aurait pu s'énerver encore plus, mais elle ne jugea pas pertinent de le faire, car ça ne ferait que prolonger davantage la conversation. Mais tout de même, elle n'était ni une expérience de laboratoire, ni un animal blessé, alors bien que le jeune homme lui ait dit pourquoi, la punk ne comprenait les raisons qui le poussaient tant à vouloir l'aider. Se croyait-il dans un film pour enfants où tout finit par se régler de la meilleure façon possible ? Se levant du banc et récupérant son sac à dos, Maru lança en marmonnant :

- Bon, d'accord, fais comme tu veus, moi j'y vais

Elle s'éloigna d'un pas un peu plus rapide qu'à l'habitude, redoutant que son interlocuteur ne tente de la suivre. S'il le fallait, elle irait jusque dans les toilettes, mais ce qui était sûr, c'est qu'elle aurait la paix ! À chaque nouveau pas qu'elle faisait, elle avait peur d'entendre par dessus son épaule " Maru-chan, attends-moi ! ", mais heureusement pour elle, l'adolescente réussi à entrer dans le bâtiment sans se faire interpeler et voyant qu'elle n'était pas suivie, elle pu enfin souffler et se mettre en quête d'un autre coin tranquille. Non, mais quelle rencontre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bibidi babidi bu ! - PV Reiji la bonne fée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Campus :: Cour-
Sauter vers: