Partagez | 
 

 Ce qu'engendre les injustices ou les bêtises [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 160
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Ce qu'engendre les injustices ou les bêtises [Libre]   Mar 27 Mar - 20:13



Ce qu'engendre les injustices ou les bêtises

Avec Saya Nakajima

Quelques temps en avant, j’avais connu quelques problèmes avec la direction de l’école. A mes yeux, j’avais voulu protéger une camarade de classe qui se faisait injustement malmener par le professeur de sport. Tout ça parce que cet abruti (et je ne mâcherais pas mes maux pour les beaux yeux de la société !) ne voulait pas entendre qu’elle ne parlait pas pour éviter de courir. J’étais à ses côtés à ce moment-là et c’était pour rester avec moi qu’elle n’avait pas donné son maximum. Quel mal y avait-il à cela ?! De l’autre côté, il y avait eu la conseillère principale d’éducation qui nous avait sermonées, ma camarade et moi, pour “ne pas avoir respecté un professeur”. Autant dire que, même si j’avais accepté la punition donnée assez facilement en ayant en tête le fait que je n’allais pas me gêner pour mettre certaines choses au clair, je n’avais pas du tout apprécié le fait qu’on ne cherche même pas à connaître le fond des choses. Le respect, ça se méritait, qu’on soit devant un supérieur ou non. Si quelqu’un venait à s’en prendre injustement à quelqu’un que je souhaitais protéger, pourquoi resterais-je à seulement regarder ? Pourquoi n’irais-je pas aider la victime de la méchanceté des autres ? C’était aberrant qu’on puisse penser que le pouvoir donnait tous les droits !

Encore énervée par tout cela, mais également attristée par la froideur dont Chun-Hei avait fait preuve alors que je lui avais présenté mes excuses. Elle devait être en colère, mais je ne comprenais pas la raison de cela. Je n’avais que des hypothèses qui commencèrent à me ronger le coeur lentement, rendant ma bonne humeur un peu moins présente qu’à l’accoutumée et bien moins attentive que les enseignants le voudraient. Alors que j’en plaisantais auprès des camarades qui prétendaient s’inquiéter pour moi, je feignais seulement l’indifférence face à mes professeurs. Surtout quand ces derniers me surprenaient en train de dessiner au lieu d’écouter ce qu’il se passait en classe. La patience n’était, à mes yeux, pas vraiment une vertue qu’ils possédaient. Moi qui pensait depuis un moment que j’étais vraiment une tête brûlée, il semblait qu’il faille que je reconsidère la chose.

En fin d’année, je fus à nouveau convoquée par la vipère qui n’écoutait pas ce que les élèves avaient à dire. Elle n’avait pas changé physiquement, et je doutais que quelques mois aient suffit pour qu’elle change d’avis à propos de ses positions. Malheureusement, elle ne me donna pas tort alors qu’elle commença à répandre son venin à travers ses paroles qui me semblaient dénuées de tout sens, assise derrière son bureau comme pour se donner de la prestance :

- Miss Tsuno, il semblerait que vous n’ayez pas vraiment compris le principe d’étudier. Ce n’est pas parce que vous êtes boursière, ou que vos notes sont bonnes, que vous pouvez vous octroyer le droit de négliger vos études. Personnellement, j’en ai assez que les professeurs ne cessent de se plaindre de vous.

- Oh ? Et que disent-ils exactement ? demandais-je en feignant l’indifférence et la curiosité mêlées en une mixture qui ne fit pas du tout rire mon interlocutrice.

- Je vous prie de cesser ! Ce comportement n’est pas digne des élèves acceptés dans cet établissement ! Tout comme votre apparence qui fait honte à notre nation.

Pendant quelques minutes, je la laissai faire son speech alors que cette dernière phrase résonnait dans mon esprit. Mon apparence ? Qu’est-ce que cela venait foutre là ?! Avant que l’adulte ait pu terminer son discours inapproprié et considérablement long, je m’avançai pour taper sur la table de ma main plate. Le silence revenu, je ne me retins pas et lâchai ce que j’avais à dire, ma voix montant crescendo :

- Avec tout le respect que je vous dois, madame, mon apparence on s’en fiche pas mal dans une école INTERNATIONALE ! Vous ne demandez quand même pas à des enfants nés blonds d’arrêter de se teindre les cheveux, j’espère ? Pour moi c’est pareil : hormis mes cheveux, je n’utilise pas d’autobronzants ou autres, comme vous l’avez laissé entendre dans votre discours ! Je suis née comme ça !! Alors, dites-moi, faîtes-vous partie de ces gens qui jugent sans savoir la vérité ou n’avez-vous tout simplement aucune considération pour ce qu’ont à dire les élèves ? Parce que ça fait deux fois maintenant que vous piétinez la vérité pour votre stupide respect aveugle des règles et “supérieurs hiérarchiques”.

Sans ajouter un mot, tout simplement parce que j’en avais assez et que je savais que si j’allais plus loin encore j’aurais de graves ennuis, je sortis de la pièce malgré les appels de la CPE.

Il ne fallut pas plus de deux jours pour que je reçoive une punition : trois heures de colles, en salle de retenue un samedi après-midi, pour copier une partie de règlement le plus possible. Celle sur le respect justement. Juste avant de m’y rendre, prenant sur mes heures de peinture, je me mis à comparer ce que je devais copier avec les règles de respect des autres pays. Malheureusement, je ne trouvai rien sur le fait qu’un élève subisse une injustice. Peut-être allais-je devoir tenter de me renseiger d’une autre façon. Mais, en attendant, je partie en colle, en uniforme, un paquet de feuilles, mon carnet de correspondance et une trousse pour seules affaires.

Loin d’être souriante, je laissai malheureusement ma colère prendre le dessus, faisant entrevoir une mine sombre et un regard presque assassin aux adultes tentant de le croiser. Ma voix était froide quand je prenais la parole. Ce n’était pas dans mes habitudes de me laisser aller de la sorte, mais j’étais vraiment touchée par cette histoire d’injustice.
Assise sur le bureau en face du surveillant, ce dernier me l’ayant expressément demandé (sans doute sur ordre de cette folle sans scrupule), j’avais pris mes affaires et avais commencé à écrire avec une lenteur volontaire, souhaitant être bientôt étudiante en art pour qu’on me fiche la paix sur bien des points.
(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ce qu'engendre les injustices ou les bêtises [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La haine engendre l'amour. PV Ambry
» HAITI PAYS SPECIAL !L INJUSTICE DES HOMMES ET LA JUSTICE DE DIEU !
» La détermination engendre la victoire et le victoire engendre la gloire.
» Dans un couple, l'ennui engendre l'infidélité. (théo)
» Myrlande à la présidentielle de 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Lycée :: Salle de retenue-
Sauter vers: