Partagez | 
 

 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saya Nakajima
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 21
Age : 16
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Basket et musique
Mais encore ?:

MessageSujet: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Mer 21 Mar - 15:02

Une nouvelle vie

feat. Asuka Tsuno

Saya stressait. Ses doigts s’entremêlaient fébrilement tandis que ses jambes gigotaient, faisant même trembler le siège à côté du sien dans ce car qui allait l’emmener jusqu’à Nara et son nouvel établissement scolaire. En plus du stress provoqué par ce petit voyage, la demoiselle n’ayant jamais vraiment quitté sa ville natale d’Osaka, il y avait le stress de cette nouvelle étape dans sa vie. Arriver en première année au lycée, dans une ville inconnue et pleine d’inconnus… La Japonaise ne pouvait s’empêcher d’être à la fois pressée et apeurée par tant de changements. Saya était perdue dans ses pensées, ses yeux fixant ses cuisses qui ne cessaient de bouger, jusqu’à ce qu’une main se pose sur celles-ci, la faisant violemment sursauter. La basketteuse redressa vivement la tête vers son voisin, le propriétaire de cette main, qui affichait une moue à la fois moqueuse et rassurante, sa voix un peu grave ayant tout de suite l’effet d’un calmant sur Saya qui ne put s’empêcher d’afficher une moue boudeuse en croisant les bras sous sa poitrine.

« C’est pas de ma faute si je bouge comme ça ! Tu n’as pas peur toi Kei-chan ? Je m’inquiète surtout pour papa et maman… Je suis sûre que même s’ils sont débordés, ils vont nous le cacher ! Et puis… Je crois que c’est encore plus stressant d’arriver avant la rentrée qu’arriver le jour-même ! »

Saya râla un peu avant de soupirer bruyamment et se laisser retomber au fond de son siège, gardant la main de son grand-frère dans la sienne pour se donner du courage et pour se calmer aussi en la maltraitant un peu. Heureusement qu’il était là ! La demoiselle n’aurait jamais eu la force de quitter son petit nid douillet s’il n’avait pas été là pour la soutenir et la pousser un peu à se lancer. Elle grandissait et approchait doucement de l’âge adulte, il fallait qu’elle apprenne à être un peu plus indépendante ! Et puis… Keisuke savait comment lui remonter le moral, il n’avait qu’à parler de basket ! Saya était tellement pressée de pouvoir jouer avec d’autres passionnés comme elle, de pouvoir participer à des vrais matches, à des entrainements de club, et toutes ces choses auxquelles elle n’avait malheureusement pas eu accès pendant ses années de collège à cause des moqueries sur sa petite taille. Mais la demoiselle était résolue à prouver dès son arrivée que sa petite taille n’était pas un handicap, loin de là ! Elle n’était pas obligée de mesurer 2 mètres pour être habile et rapide !

Le car finit par s’arrêter, Saya sentant son cœur accélérer soudainement alors qu’elle descendait et posait ses yeux sur cette fameuse Académie Yokuboo. Ce que c’était grand ! Et ça avait l’air tellement beau et luxueux ! Rien à voir avec son petit appartement tout modeste au-dessus du restaurant familial ! La demoiselle attrapa fébrilement sa valise, trépignant d’impatience de découvrir cet endroit, partant comme une furie dans l’allée principale sans même attendre son frère qui galérait à récupérer ses affaires dans la soute. Une fois bien avancée dans l’allée, constatant la grandeur des bâtiments, Saya se stoppa. Avant d’aller plus loin, il fallait qu’elle ressorte toute la paperasse qu’elle avait reçue quelques jours auparavant. La rentrée n’avait pas encore eu lieu, mais les élèves qui vivaient sur place, au pensionnat de l’Académie, avaient été autorisés à venir quelques jours avant histoire de découvrir les locaux, se familiariser avec eux et récupérer leurs manuels scolaires. Une fois son plan en main, la Japonaise se concentra pour le déchiffrer.

« C’est immense ! Je suis sûre qu’on va réussir à se perdre ! Et t’as vu comme c’est beau ? J’espère qu’on ne va pas être les seuls boursiers et qu’il n’y aura pas que des gosses de riches pompeux… Le bâtiment du pensionnat et des clubs est par là-bas en tout cas ! J’espère que je vais pouvoir rencontrer mes colocataires dès aujourd’hui ! Je crois que j’ai leurs noms marqués quelque part... »

Saya colla le plan de l’Académie sur le torse de son frère pour qu’il ne le laisse pas s’envoler, et elle fouilla dans la chemise qui contenait toute sa paperasse. Alors… Asuka Tsuno, Yume Hisako et Lily Williams. Les deux premiers noms sonnaient clairement japonais, mais le dernier… Cette Académie était internationale après tout ! Il allait sans doute y avoir tout un tas d’étrangers ! La demoiselle afficha un large sourire alors qu’elle reprenait sa valise pour partir d’un pas décidé… dans la mauvaise direction. Heureusement que son frère était là ! Finalement, les deux Nakajima arrivèrent au pensionnat, leurs chemins se séparant pour arriver à leurs chambres respectives. Saya toqua timidement à la porte de la sienne avant de la pousser doucement, passant sa tête dans l’entrebâillement.

« E-Excusez-moi ! Je… Je suis Saya Nakajima, votre nouvelle colocataire ! »

Saya était vraiment fébrile, sentant son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine alors qu’elle poussait un peu plus la porte afin d’y entrer. Et là, ce fut l’ascenseur émotionnel. Personne. Affichant une moue boudeuse, la demoiselle avança dans la pièce, découvrant 4 lits. Seul l’un d’entre eux semblait plus ou moins occupé avec des affaires qui traînaient sur le bureau qui le jouxtait. Bon, et bien… Saya n’avait plus qu’à se choisir un autre lit ! S’avançant en faisant rouler sa valise derrière elle, la jeune femme opta pour le lit le plus proche de la fenêtre, à côté de celui qui semblait pris. La Japonaise se laissa lourdement tomber sur son lit, s’empressant de prendre son portable pour partager sa déception avec son frère qui… ne répondit pas. Mince… Ses colocataires devaient être là. Il avait de la chance ! Saya commença à déballer un peu ses affaires avant de descendre et rejoindre son frère pour aller manger avec lui, celui-ci faisant enrager la demoiselle en lui racontant combien ses colocataires étaient amusants.

« Arrête hein ! Je suis sûre que mes colocataires seront géniales aussi ! On deviendra tellement inséparables que je n’aurais même plus une seconde à t’accorder ! »

Saya gonfla un peu ses joues pour montrer qu’elle était fâchée, mais elle afficha bien vite un nouveau sourire. Elle aimait tellement son frère qu’il était tout bonnement impossible qu’elle passe une seule journée sans l’avoir vu même 2 secondes. Il serait son phare pour cette nouvelle vie qui commençait ! Le dîner terminé, la demoiselle retourna à sa chambre. Toujours personne. Elle était passée où cette fille qui était déjà arrivée ? Saya avait bien envie de l’attendre, ça ne se faisait pas de se coucher maintenant alors que les présentations n’avaient même pas encore été faites ! Et puis, de toute façon, la demoiselle était bien trop fébrile pour réussir à dormir. Sa valise encore ouverte au pied de son lit, ses affaires un peu en bazar autour d’elle, la Japonaise passa un vieux pyjama tout moche, composé d’un t-shirt trop grand qu’elle avait piqué à son frère et d’un short, lui aussi trop grand. S’allongeant sur le ventre, allumant sa lampe de chevet, Saya entreprit d’étudier attentivement les plans de l’Académie en attendant le retour de cette inconnue qui allait partager cette chambre avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 170
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Mer 21 Mar - 19:03



Nouvelle année,
nouvelle colocataire

Avec Saya Nakajima

L’année scolaire s’était terminée en bien plus de douceur qu’elle avait commencée pour moi. A vrai dire, même ce qui avait été son cours s’était révélé assez mouvementé… Entre les rencontres hautes en couleur, les aléas des clubs, le concours littéraire que Yume-chan et moi avions gagné et bien d’autres évènements bien trop longs à énumérer, j’avais l’impression que les cours s’étaient révélés comme secondaires. Heureusement, cela ne m’avait en rien empêché de peindre et dessiner autant que je le désirais. Et n’ayant pas eu ma mère pour me rappeler les horaires de coucher, je m’étais fait un petit rythme de vie qu’il me fut difficile d’oublier quand vint l’heure de rentrer au bercail pour les vacances.

Ce à quoi je ne manquai pas d’avoir le droit fut une bonne et grosse leçon de morale quant au respect dû aux professeurs. Ma mère n’avait apparemment pas apprécié ce qu’on lui avait raconté le jour où j’avais rencontré et voulu aider une camarade de classe. Néanmoins, quand elle eut terminé, et que l’histoire se fut un peu tassée, je revins dessus en demandant à ma mère de me préciser ce qu’elle penserait si tout s’était passé comme je l’avais perçu. Au début, elle me parut assez sceptique, ne sachant pas si je me moquais d’elle ou si j’étais sérieuse. J’attendis donc seulement en silence pour lui montrer que je n’allais pas changer d’avis juste parce que le silence serait trop pesant. Finalement, elle me fit part que j’avais eu tort de tenir tête à un professeur, que c’était très mal vu par la société, mais que, d’un autre côté, elle aurait peut-être agis d’une façon similaire à la mienne. Cet aveux me rassura quelque peu, pensant avec regret que de toute façon je ne reverrais plus cette fille. Vu la colère qu’elle m’avait portée à cause de ma liberté d’esprit, du moins c’était ce que j’avais cru comprendre, je ne voyais pas vraiment pourquoi elle voudrait parler à nouveau avec moi.

Puis, après avoir passé mes vacances avec mes amis laissés derrière moi pour pouvoir étudier à Yokuboo, et peindre parce que je ne pouvais pas m’en empêcher quoi qu’il arrive, vint le moment où je dus quitter à nouveau le nid. Toute bonne chose avait une fin et il fallait que je retourne au pensionnat pour me préparer à la rentrée d’avril. Je me consolais un peu en me disant que l’endroit ne me serait pas inconnu et que cela me serait plus simple pour intégrer ma nouvelle classe comme pour appréhender l’année. J’espérais simplement que j’allais pouvoir reprendre mes habitudes, aussi mauvaises soient-elles, pour que je puisse encore peindre tout mon saoul, tout comme continuer le manga que j’avais doucement repris, encouragée par la publication mensuelle de celui que j’avais écrit avec l’aide de Yume-chan. D’ailleurs, allais-je être à nouveau dans la même chambre qu’elle ? Allais-je enfin rencontrer les autres filles qui allaient la partager également ? Tant de questions en suspens…

Après un long voyage qui me fut aussi pénible qu’étrangement apaisant, j’arrivai enfin à l’académie. Il ne restait plus beaucoup de temps avant que le reste des élèves viennent peupler les lieux, mais en attendant les couloirs me parurent terriblement silencieux. Là encore, des sentiments contradictoires s’entrechoquèrent en moi. Après tout, je n’avais pas à mettre un masque pour cacher mes véritables sentiments, mais cela ne me plaisait pas. Comme si j’avais peur d’oublier mon “rôle”, ce que j’avais envie que les autres perçoivent chez moi. D’un autre côté, je savais pertinemment que cela était dû au fait qu’ils devenaient tout simplement plus destructeurs, me donnant envie de pleurer, de crier… de leur laisser libre cours sans penser à rien. Je fis donc comme si j’étais entourée pour me donner une certaine consistance. Ce n’était pas le moment de me laisser aller alors que je n’avais même pas encore rempli mes papiers ou atteint ma chambre !

J’étais arrivée tôt à Nara, même si l’après-midi se trouvait bien avancée. J’en profitai donc pour m’installer rapidement dans la même chambre que l’année passée. Mes vêtements dans l’armoire, le lit fait avec des draps représentant des plumes colorées sur un fond blanc, mes livres et cahiers bien rangés sur mes étagères avec des livres parlant de dessin et peinture. Il ne restait donc sur mon bureau que quelques matériels que j’avais oublié avant de descendre dans le club d’art. Habillée d’un jean slim noir sur lequel subsistait d’anciennes tâches de peinture, un tee-shirt rouge foncé laissant une de mes épaules à l’air libre surmontant un débardeur blanc et des ballerines rouges également, j’avais attaché mes cheveux en une queue de cheval fort négligée puisque ce fut la chaleur qui m’avait fait sortir un élastique. Autant dire que je profitais à fond de ces derniers jours de vacances pour me mettre à l’aise, et quoi de mieux que me remettre à mon activité préférée à la lumière du jour pour cela ? Ainsi, je retournai au fond de la salle d’art pour réinstaller mon “atelier” près des fenêtres avec deux chevalets, deux bureaux, une chaise et un tabouret. Le tout fut installé par mes soins de sorte à ce qu’on voit une partie peinture et une autre destinée au dessin sur feuille. Je savais que mon attitude fort peu régulière par rapport au club allait en faire râler plus d’un, mais qu’est-ce que j’en avais à faire ?N’étions-nous pas là pour pratiquer une passion ? Si tel était le cas, autant que je me fasse un atelier dans la chambre… ce qui serait plus pénible puisque les filles ne voudraient certainement pas que je fasse des nuits blanches ou veille tard.

En tous les cas, c’est ce que je fis en profitant que personne n’était là pour me faire de leçon de morale. Peignant comme si ma vie en dépendait, je finis par créer un tableau fort peu joyeux pour me libérer du flot d’émotions qui m’avaient prise plus tôt. Il n’avait rien de “gore”, mais on voyait nettement que je n’avais pas envie de rire du tout rien qu’en le voyant. Même moi, il me fit lâcher une petite larme que j’essuyais rapidement avant que je regarde le ciel par la fenêtre. Je lâchai un soupir en pensant que, quelque part, mon père vivait peut-être sa vie en ayant totalement oublié qu’il avait une femme qui l’avait aimé au Japon et une fille qui ne l’avait jamais connu. Ce n’était pas un scénario plaisant… Je fini donc pas me lever et sortir de la salle d’Arts que je fermais avant de monter silencieusement au pensionnat. Ma chambre était la destination que je m’étais fixée en pensant que personne ne serait dérangé par mon retour tardif. Après tout, il était presque une heure du matin, voire plus.

Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis de la lumière en ouvrant la porte. La main tenant la poignée, je restai immobile un instant en me demandant si j’avais oublié d’éteindre en partant. Mais je me rendis très rapidement compte que non puisqu’il faisait alors encore jour, sans parler que j’avais totalement zappé l’heure du dîner ! J’entrai donc doucement avec quelques craintes et espoirs, jusqu’à voir une jeune femme allongée sur le lit à côté du mien. Par crainte de la déranger, je fermai doucement la porte en ne parvenant pas à détacher mon regard d’elle. Une japonaise à ce que je pouvais voir, à moins qu’elle n’en ai que des origines lointaines. Malheureusement, mis à part ses habits certainement faits pour dormir, je ne pus voir que ses cheveux bruns un peu moins longs que les miens qui cachaient son visage. Dormait-elle ou non ? J’hésitais tant que j’attendis de voir si elle se retournerait face à ma présence.

(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Nakajima
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 21
Age : 16
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Basket et musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Jeu 22 Mar - 14:39

Une nouvelle vie

feat. Asuka Tsuno

Décidément, ce plan paraissait impossible à mémoriser ! Saya avait presque l’impression de se retrouver face à ceux d’un immense château abritant une multitude de passage secrets et de tunnels. Du coup, à force de se concentrer autant, et sans doute aussi à cause du contrecoup de ce voyage très éprouvant mentalement, la Japonaise avait fini par s’écrouler de fatigue, son visage contre le plan qu’elle avait voulu apprendre par cœur en attendant le retour de sa colocataire surprise. Celle-ci finit par revenir dans la pièce assez tard, Saya étant déjà plongé dans un sommeil profond et assez agité. Il fallait dire que, de base, la jeune femme était assez hyperactive, mais elle l’était presque tout autant quand elle dormait, bougeant dans tous les sens, se retrouvant bien souvent avec la tête au pied du lit et les pieds sur son oreiller. Et puisque ses pensées n’avaient cessé d’aller vers ses parents tout au long de ce trajet et du début de cette nouvelle vie, son père et sa mère étaient bien présents dans son rêve.

C’était l’heure de pointe au restaurant. Saya aidait son père aux fourneaux tandis que Keisuke et sa mère couraient dans tous les sens pour aller servir les clients et débarrasser les tables pour accueillir les clients suivants. C’était un petit train-train qui plaisait beaucoup à la demoiselle et elle adorait cuisiner avec son papa chéri ! Tout allait très vite, mais la Japonaise y était habituée et elle aimait cette petite adrénaline qu’elle ressentait à devoir se dépêcher tout en donnant le meilleur d’elle-même pour ne pas décevoir son père. Surveillant avec le plus grand sérieux du monde le bouillon qu’elle était en train de préparer, Saya se mit soudainement à hurler en voyant qu’elle venait de repêcher un cadavre de souris à l’aide de son écumoire. Qu’est-ce qu’elle faisait là ?! Le choc avait été si soudain dans son rêve que la demoiselle se réveilla en sursaut, redressant vivement sa tête, le plan collé à sa joue à cause de la bave qui s’était échappée de sa bouche suite à ce rêve aux odeurs alléchantes.

« Ah ! C’était qu’un rêve ! Ouf ! »

Saya lâcha un profond soupir de soulagement, décollant le plan de sa joue alors qu’elle s’asseyait sur son lit en tailleur. Bon, si elle était si fatiguée que ça, autant tout ranger et remettre ça au lendemain ! Tant pis pour sa colocataire ! Peut-être qu’elle avait simplement posé ses affaires et était repartie pour aller chez une connaissance en ville ? Saya bailla à s’en décrocher la mâchoire alors qu’elle ramassait de manière un peu brouillonne toutes les feuilles qui traînaient sur son lit. Elle était encore à moitié endormie, les cheveux en bataille, et ses yeux noisette mi-clos. Elle mit donc beaucoup de temps à se rendre compte qu’elle n’était plus seule dans la pièce, sursautant en se tournant vers son bureau.

« Ah ! Bonjour ! Euh… Bonsoir plutôt ? Quelle heure il est ? »

Saya avait manqué de lâcher ses feuilles sous la surprise, les rattrapant de justesse en les collant contre sa poitrine. Elle ne voyait pas grand-chose avec la faible lueur de sa lampe de chevet, mais c’était une jolie fille qui se tenait devant elle, bien plus féminine qu’elle avec son vieux pyjama cent fois trop grand pour elle. Oh ? Alors c’était sa colocataire peut-être ?

« Ah ! Pardon ! Les présentations ! Je m’appelle Saya Nakajima ! Je suis nouvelle, j’entre en première année de lycée et euh je… je crois que je suis ta nouvelle colocataire si c’est bien ta chambre ici ! »

Saya s’était vivement inclinée vers l’avant pour accompagner sa présentation, avant de plisser un peu les yeux tout en se redressant.

« Attends… T’es pas un fantôme hein ? Je ne suis pas encore très au fait des rumeurs qui courent, mais j’espère que le pensionnat de Yokuboo n’est pas hanté ! Quoi qu’il en soit, fantôme ou pas, je suis ravie de faire ta connaissance ! J’espère qu’on va bien s’entendre pour cette année à venir ! »

Les propos de Saya étaient un peu invraisemblables, mais il ne fallait pas trop lui en demander, elle venait juste de se réveiller après tout ! Et assez soudainement qui plus est ! En tout cas, même si son visage marqué par le plan et ses draps semblait toujours à moitié endormi, son sourire était, lui, rayonnant. La demoiselle espérait vraiment qu’elles pourraient bien s’entendre toutes les deux, qui qu’elle soit !

« Oh et désolée je… Je me suis installée ici parce qu’il ne semblait y avoir personne et j’ai attendu un peu pour tout déballer mais comme j’étais toute seule… Enfin, si jamais ce lit est à quelqu’un d’autre, ça ne m’embête pas d’aller sur un autre hein ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 170
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Jeu 22 Mar - 18:39



Nouvelle année,
nouvelle colocataire

Avec Saya Nakajima

Il me fallut un petit moment pour comprendre que la jeune femme d’à peu près mon âge allongée dans le lit à côté du mien dormait. Après tout, elle bougeait tellement qu’il était difficile à le deviner. J’en vins d’ailleurs à me demander si on le lui avait déjà dit, si elle le savait. En tous les cas, ce point me fit soupirer doucement alors que je décidai enfin à rentrer plus avant dans la chambre pour atteindre mon propre lit.

Je n’avais pas fait la moitié du chemin que ma nouvelle colocataire se releva d’un coup, me faisant sursauter de surprise. Sur sa joue était collée une feuille de papier désormais froissée puisqu’elle semblait s’être endormie dessus. C’était à la fois drôle et… étrange. Il me vint alors la question si j’étais comme elle au réveil ou pas du tout, surtout quand j’étais dans mon atelier. Mais je n’eus pas le temps de rassembler mes souvenirs pour répondre à ma propre question puisque j’entendis son soulagement apparent de n’avoir fait qu’un simple rêve, même si à mes yeux il s’agissait sans doute plus d’un cauchemar qu’autre chose. Je restai interdite un moment, la regardant rassembler ses affaires avec un air mi-ensommeillé, mi-perdu dans ses pensées. Ne m’aurait-elle, par hasard, pas du tout remarquée alors qu’elle semblait avoir posé son regard quelques fois ? A moins que ce ne soit mon imagination ? Je ne comprenais pas très bien, sans doute à cause de fatigue qui se faisait de plus en plus ressentir.

Combien de temps je restai encore à la regarder ? Je n’en étais pas sûre à vrai dire. Mais elle finit enfin par se retourner dans ma direction de façon franche en voulant poser des papiers sur son bureau, sans aucun doute. De cette façon, elle me vit et la surprise fut tout ce que je pus lire sur son visage, comme si elle se demandait : “Tient ? Mais depuis quand est-elle là, elle ?”. Je la laissai reprendre ses esprits, bien qu’elle n’en prit pas le temps pour me souhaiter bonjour, puis bonsoir, avant de me demander l’heure qu’il était. Je me mis à papillonner doucement des yeux avant de lui répondre avec une petite hésitation :

- Euh… Entre une et deux heures du mat’, je crois...

Certainement que ma réponse la fit tomber des nues puisqu’elle manqua de lâcher ses papiers pour les coller à sa poitrine de justesse. Mais était-ce le fait que je sois rentrée aussi tard qui la mettait dans cet état ? Ou bien était-ce le fait qu’elle se soit réveillée à cette heure-là ? Je dus laisser mes questions en suspens pour me re-concentrer sur le présent et, surtout, la personne qui m’adressait à nouveau la parole pour se présenter. Elle se nommait Saya, japonaise comme je l’avais deviné, une première année et ma nouvelle colocataire. Un peu honteuse de mon manque de réaction, je souris pour la première fois depuis que j’étais entrée dans la chambre en passant ma main derrière ma tête pour ramener ma queue de cheval par dessus mon épaule et jouer avec alors que je me présentai à mon tour :

- Enchantée, Saya-chan. Désolée pour mon manque de réaction, j’étais un peu surprise, je l’avoue. Je m’appelle Asuka Tsuno, mais appelle moi Asuka.

Je n’eus pas le temps d’en ajouter plus puisqu’elle continua comme si elle n’avait pas remarqué mon attitude loin de mes origines ou que ses craintes montaient d’un seul coup, ce qui me laissa coie un instant. Après tout, il y avait de quoi : c’était bien la première fois qu’on me comparait à un fantôme. Je la laissai cependant faire, pensant à un jeune homme que j’avais rencontré un an plus tôt qui parlait beaucoup aussi, me faisant sourire avec une certaine nostalgie. Puis, elle avait de tels yeux ensommeillés, même si on les oubliait en regardant son grand sourire illuminer son visage, que je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir.

- Non, je ne suis pas un fantôme, si ça peut te rassurer. Par contre, je ne suis pas très au courant des rumeurs qui traversent le lycée… Peut-être qu’elles auront changées maintenant que les vacances sont passées ?

- Oh et désolée je… Je me suis installée ici parce qu’il ne semblait y avoir personne et j’ai attendu un peu pour tout déballer mais comme j’étais toute seule… Enfin, si jamais ce lit est à quelqu’un d’autre, ça ne m’embête pas d’aller sur un autre hein !

Sur le coup, je ne compris pas très bien où elle voulait en venir, mais je n’eus pas à réfléchir bien longtemps avant de me mettre à rire. La nervosité accumulée depuis mon arrivée à Yokuboo le jour-même était en train de s’envoler à travers cet éclat un peu brutal. Ayant du mal à me calmer, je n’attendis pas la fin de mon hilarité soudaine pour m’excuser auprès d’elle :

- Désolée, je ne voulais pas rire, mais je n’arrive pas à m’arrêter, ahah ! Tu n’as pas à t’excuser auprès de moi. Je ne sais même pas si ma colocataire de l’an dernier sera là également, donc nous verrons. De toute façon, je doute qu’elle soit fâchée de ne pas être à côté de moi, ne t’en fais donc pas.

J’agrémentai mes paroles d’un clin d’oeil et un sourire que je voulais rassurant alors que j’avais enfin terminé de rire. Je devais paraître tellement bizarre à ses yeux…

- Sinon, repris-je doucement en m’asseyant sur mon lit, ça fait longtemps que tu es arrivée ? J’étais dans la salle d’Art jusqu’à maintenant…

J’espérais que mon interlocutrice ne soit pas très perspicace, sinon qu’elle était bien trop fatiguée pour se rendre compte que j’avais plus ou moins l’habitude de rentrer tard ou de louper le dîner. D’un autre côté, je savais pertinemment qu’elle finirait par le découvrir un jour ou l’autre. Je n’avais donc plus qu’à prier pour qu’elle ne soit pas très à cheval sur le respect du règlement intérieur ou le bienfait du sommeil.

(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Nakajima
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 21
Age : 16
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Basket et musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Ven 23 Mar - 11:02

Une nouvelle vie

feat. Asuka Tsuno

Saya avait beau être hyperactive, elle adorait aussi dormir et elle avait une relation toute particulière avec son lit, une relation exclusive et presque fusionnelle. Pour dire vrai, elle n’était tout simplement pas du matin. Elle avait toujours du mal à émerger quand elle se réveillait. C’était typiquement le genre de personne à mettre son réveil à sonner toutes les 5 minutes pendant 30 minutes avant de finalement daigner se lever. Enfin, c’était ce qu’elle faisait chez elle, mais là, comme elle devait partager sa chambre avec 3 autres personnes, elle allait devoir revoir ses habitudes ! Parce qu’elle savait à quel point ce genre de comportement pouvait être agaçant, Keisuke lui avait déjà fait plusieurs remarques à ce sujet étant donné que leurs chambres se jouxtaient et que les murs de cet appartement modeste où ils vivaient n’étaient pas hyper épais. Quoi qu’il en soit, Saya n’avait pas du tout remarqué la présence de la demoiselle avant de vraiment lui faire face, se retrouvant bête devant elle. Depuis combien de temps elle était là ? Et elle, combien de temps est-ce qu’elle avait dormi ?

« Aaaaaah ! Il est déjà si tard ! Enfin… si tôt du coup… Heureusement que les cours ne reprennent pas dès demain, je n’aurais jamais pu assurer sinon ! Désolée, je voulais t’attendre et finalement je me suis endormie comme une masse… »

Saya bailla une nouvelle fois à s’en décrocher la mâchoire, prenant bien soin de mettre sa main devant sa bouche alors que des petites larmes pointaient aux extrémités de ses yeux. Waw… C’était super dur ! Enfin, ça n’empêchait pas la petite Japonaise de se présenter en bonne et due forme. Son sourire se fit plus grand encore malgré son air tout endormi quand sa colocataire se présenta à son tour. Saya-chan… Rien que ce petit suffixe lui réchauffait le cœur et lui faisait croire dur comme fer qu’elles pourraient vite devenir amies.

« Enchantée Asuka... Hum… Asuka-chan ? »

Saya se frotta un peu l’arrière de la tête, ébouriffant encore davantage ses cheveux. Elle n’était pas habituée à faire fi des us et coutumes japonais et si ça n’avait tenu qu’à elle, elle se serait contentée d’appeler la demoiselle « Tsuno-san ». Mais la basketteuse s’adaptait facilement à tous les genres de situations alors si Asuka préférait opter directement pour le prénom plutôt que pour le nom de famille pour se parler, ça ne lui posait pas de problèmes. Par contre, est-ce que le suffixe « chan » était approprié ou valait-il mieux utiliser le « san » ? Ou même rien du tout ? Saya était un peu perdue, mais elle reprit bien vite le fil de la conversation, rassurée d’apprendre que cette demoiselle qui lui faisait face et qui semblait être apparue si subitement n’était pas un fantôme. Et alors qu’elle parlait du lit sur lequel elle avait finalement décidé de s’installer, la Japonaise ouvrit de grands yeux ronds en voyant Asuka se mettre à rire. Ah ? Elle avait dit une bêtise ? Elle avait quelque chose sur le visage ? Dans ses cheveux ? Fronçant un peu les sourcils en se touchant le visage et les cheveux, Saya finit par s’arrêter en entendant sa colocataire reprendre doucement son sérieux.

« Oh ! Alors tu n’es pas en première année non ? En tout cas, ça ne me gêne absolument pas de déménager mes affaires de l’autre côté de la chambre hein ! Je comprendrais bien que deux amies veuillent garder les mêmes habitudes que l’année précédente ! C’est la première fois que je dois partager ma chambre avec quelqu’un en plus alors si je fais des choses énervantes, il ne faudra pas hésiter à me le dire surtout ! »

Saya avait tellement envie que tout se passe bien qu’elle était prête à faire de nombreux compromis. La Japonaise se laissa retomber un peu lourdement sur son lit en voyant qu’Asuka prenait place sur le sien. Il était tard, mais la basketteuse était bien réveillée maintenant alors ça ne la gênait pas d’apprendre à connaître un peu plus sa colocataire dès maintenant plutôt que de devoir attendre le lendemain. Et ça semblait être réciproque puisque la jeune femme continua à lui parler en lui posant une question, Saya s’asseyant en tailleur pour lui répondre, la regardant toujours avec son grand sourire sur les lèvres.

« Oh hum… Je suis arrivée en fin d’après-midi je crois… Le trajet en car m’a paru interminable ! Et toi alors ? Tu es arrivée aujourd’hui aussi ? Et je suppose que tu fais partie du club d’arts si tu t’y trouvais non ? Moi, je crois m’être déjà décidée sur les clubs où m’inscrire, mais je pense que je vais d’abord faire un tour général de tous les clubs pour tous les découvrir avant de faire mon choix final ! Tu voudras bien me montrer le club d’arts du coup ? S’il te plaît ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 170
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Sam 24 Mar - 0:09



Nouvelle année,
nouvelle colocataire

Avec Saya Nakajima

La jeune femme, qui, soit dit en passant, avait une sacré joie de vivre et ne se laissait pas aller par des doutes ou craintes malgré la fatigue apparente, devina assez facilement que je n’étais pas en première année de lycée. En même temps, ce n’était peut-être pas si difficile de s’en rendre compte après ce que je lui avais dit. Je hochai donc simplement la tête en prononçant un rapide “tu as raison”, sans pouvoir en ajouter plus étant donné qu’elle continua sur le fait que ça ne la dérangeait pas du tout de changer de place. C’était fort aimable de sa part, je ne pouvais le nier malgré la douloureuse suspicion qui naissait doucement dans mon coeur : et si, en réalité, elle n’aimait pas les personnes qui n’étaient pas blanches de peau ? Ou si je lui faisais peur ? Ces questions, je pouvais encore les enfermer dans un coin de mon esprit en espérant me tromper, et continuer à sourire de façon avenante comme si de rien n’était. Mais pour combien de temps ? Je ne le savais pas moi-même et j’espérais que je me trompais véritablement.

Pour cacher mon trouble, mais également pour cacher la nervosité de mon rire, je lui demandai quand elle était arrivée sur le campus. M’étant enfermée depuis mon arrivée, à quelques heures près, je ne l’avais pas du tout aperçue. Elle me répondit alors qu’elle était arrivée en fin d’après-midi, après un long voyage en bus. Puis, une fois encore, elle me posa des questions dont la demande de voir le club de dessin. Sur un certain point, j’étais persuadée que j’allais adorer ce flot de paroles, ne serait-ce parce qu’il me faisait penser à ce garçon qui fut tant chamboulé par le portrait que j’avais fait de lui. J’avais d’ailleurs mis la photo de mon oeuvre en fond d’écran pour ne jamais oublier que les sentiments pouvaient être transmis juste à travers une toile, que ce n’était pas vain.

Repenser à tout cela me fit sourir en baissant la tête, comme si je me résignais pendant le temps d’une seconde. Puis, la relevant, je me mis sur mes deux jambes en oubliant ma fatigue et lui déclarai :

- Viens avec moi : les salles de club sont au rez-de-chaussée.

Je pris rapidement un pull ample qui ressemblait à un tricot bleu nuit et entreprit de sortir de la chambre en faisant attention de ne pas perdre ma toute nouvelle colocataire. J’avais également emporté mon téléphone, au cas où, que j’avais glissé dans la poche arrière de mon pantalon. Puis, quand nous fûmes dans les escaliers après une marche que j’avais voulue silencieuse, je me mis à parler doucement pour ne pas faire de bruit pour ne réveiller personne, si quelqu’un à part nous deux il y avait :

- Pour répondre à tes questions, je ne suis effectivement pas en première année, mais en seconde. J’ai entendu dire que le peu d’écoute que je portais aux cours ne plaisaient pas aux profs’, mais que mes notes ne laissaient aucun doute sur mes capacités. Mais, bref ! Sinon, je suis arrivée aujourd’hui aussi, certainement quelques heures avant toi. J’ai pris l’avion, personnellement.


Je me rappelai la première fois que j’avais mis les pieds à Nara : c’était un professeur, de théâtre me semblait-il, qui était venu me chercher pour m’amener à l’école. Cette fois, j’avais voulu faire le trajet à pied puisque ma valise était bien moins lourde que ce jour-là. Il ne manquait plus qu’à demander à ma mère les deux ou trois cartons que j’avais préparé mais qu’elle m’avait interdit d’emmener avec moi pour éviter les frais supplémentaires de vol. Je le comprenais : elle n’était pas bien riche malgré qu’elle travaille comme une acharnée… J’attendais avec une impatience illimitée le jour où je serais en mesure de lui offrir une nouvelle vie.

Lorsque nous fûmes devant la salle d’Arts, j’ouvris simplement la porte et allumai la lumière en souhaitant la bienvenue à Saya-chan. Je lui expliquai quelques trucs sur le club, assez rapidement, tout en me dirigeant vers mon “atelier”, comme j’aimais le nommer. Puis, m’asseyant sur le tabouret devant mes chevalets, je lui déclarai :

- Bienvenue à l’endroit que je préfère dans cette école, là où je pourrais passer ma vie si je n’avais pas de besoins primaires.

Un peu derrière moi, sur le chevalet près de la fenêtre, se trouvait encore la peinture que j’avais terminée un peu plus tôt. Les tons de cette dernière étaient sombres, faisant peser une ambiance lourde, pesante… un peu comme si quelque chose ou quelqu’un avait du mal à respirer. Quant à ce qu’elle représentait, il s’agissait d’une forêt dans une nuit noire dans laquelle brillait une lune magnifique. Aucun nuage ne la ternissait. Pourtant, au milieu de tous ces arbres, un animal quelque peu indistinct puisqu’il n’était qu’une ombre noire parmis d’autres regardait le ciel parmi ces arbres immenses, un peu comme s’il cherchait une réponse, son chemin. Cette oppression, je la ressentais, tentant par tous les moyens de l’oublier. Le meilleur moyen que j’avais trouvé était de sourire aux personnes que je rencontrais et de rester entourée, ne pas rester seule comme ce petit être dans une forêt vraisemblablement vide de toute vie.
(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Nakajima
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 21
Age : 16
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Basket et musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Mer 28 Mar - 14:51

Une nouvelle vie

feat. Asuka Tsuno

Saya devait avouer qu’elle était peut-être un peu déçue d’apprendre que la demoiselle qui lui faisait face n’était pas en première année. Elle aurait tellement adoré avoir une colocataire qui serait dans la même classe qu’elle ! Mais ce n’était pas si grave et puis, comme ça, la jeune femme pourrait apprendre tout un tas de chose à la basketteuse vu qu’elle avait déjà l’expérience d’une vie dans cet établissement tout nouveau pour elle ! Il fallait toujours voir le bon côté des choses ! Saya embraya vite sur le sujet des clubs, se demandant bien si son choix final, après avoir été farfouiller dans tous les clubs proposés par cette Académie, allait vraiment se porter sur les clubs de basket et de musique. Elle n’avait rien d’une vraie artiste, mais le fait de savoir qu’Asuka faisait très certainement partie du club d’arts lui donna envie de le découvrir, juste pour en apprendre plus sur sa nouvelle colocataire. On était curieux ou on ne l’était pas ! Et la curiosité de Saya allait être satisfaite bien plus vite qu’elle ne l’avait imaginé ! Ouvrant de grands yeux aux mots d’Asuka, la basketteuse resta un moment interdite.

« Qu-… Maintenant ? On ne risque pas d’avoir des problèmes si on nous trouve dans les couloirs en pleine nuit ? »

Saya venait juste d’arriver, les cours n’avaient même pas encore commencé, alors elle ne voulait pas risquer de se faire expulser aussi rapidement ! Mais elle aimait les aventures et en voyant Asuka enfiler un pull, la demoiselle ne put s’empêcher de l’imiter. Elle attrapa un jogging informe qu’elle enfila par-dessus son short trop grand et attrapa un pull tout aussi moche pour se couvrir. Saya aimait être féminine et coquette même si sa garde-robe n’était pas immense à cause des revenus très modestes de ses parents, mais là, elle n’avait pas trop envie de s’amuser à se changer pour passer une jolie jupe avec un haut cintré. Le mode vieux sac à patates irait très bien pour couvrir son pyjama et partir en excursions dans les couloirs de l’Académie en pleine nuit. Ce n’était pas comme si elles allaient croiser qui que ce soit non ? Saya suivit son guide à travers ces couloirs qu’elle ne connaissait pas encore bien, marchant sur la pointe des pieds avec ses baskets un peu usées, essayant d’être le plus discrète possible.

« Oh… Tu vas pouvoir me dire plein de choses sur l’Académie alors vu que ça fait déjà un an que tu y es ! Les professeurs sont sévères ? J’espère que ça va aller pour moi… J’ai des bonnes notes aussi, mais j’ai un peu peur que le niveau soit trop élevé et que je finisse par perdre ma bourse… Je vais devoir travailler très dur ! Et tu es venue en avion ? Tu habites loin d’ici ? »

Saya continua de suivre Asuka dans les escaliers, dans un autre couloir, puis elle entra à sa suite dans la salle du club d’arts. C’était immense ! Les yeux noisette de la basketteuse se mirent à courir partout, un grand sourire sur les lèvres, contente de découvrir cet endroit. Si elle avait eu une passion pour le dessin, la peinture ou même la sculpture, elle aurait été vraiment ravie de pouvoir exercer sa passion dans un tel endroit. Est-ce qu’elle ressentirait un bonheur similaire ou même plus grand en découvrant le gymnase ? En pouvant enfin sentir le cuir d’un ballon de basket contre la peau de ses mains ? Les mains jointes dans son dos, Saya continua de regarder partout jusqu’à ce qu’Asuka s’assoit pour lui présenter un coin bien plus chargé de la salle, regorgeant de peintures. La basketteuse s’approcha, toujours souriante, détaillant chaque œuvre qui passait sous ses yeux.

« C’est toi qui as dessiné tout ça ? C’est vraiment super beau ! Et cette pièce est fantastique aussi ! Je ne m’attendais pas à autant d’espace et de matériel, Yokuboo est bien une Académie reconnue ! »

Ses yeux allaient d’une toile à l’autre, jusqu’à se poser sur celle qu’Asuka avait peinte avant de remonter à leur chambre. Saya s’y attarda un peu, son sourire s’effaçant doucement pour laisser place à une petite mine mélancolique. Ce tableau était sublime, mais affreusement triste ! Ne disait-on pas toujours qu’un artiste mettait un peu de son âme dans chacune de ses œuvres ? Est-ce qu’Asuka avait mis une partie d’elle dans ce tableau ? La basketteuse préféra ne pas poser la question directement, déjà parce que c’était impoli, et aussi parce qu’elle préférait ne pas effacer le sourire du visage de sa colocataire, sourire qu’elle afficha à nouveau elle aussi en se retournant vers Asuka.

« Je comprends que tu aimes passer du temps ici en tout cas ! Je ne suis pas vraiment une artiste, je ne sais même pas si je peux dire que je suis douée pour dessiner des trucs basiques alors… Je pense que je ne vais pas m’inscrire au club d’arts, mais si tu le veux bien, j’aimerais beaucoup venir de temps en temps pour voir tes nouvelles peintures ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 170
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Sam 31 Mar - 3:56



Nouvelle année,
nouvelle colocataire

Avec Saya Nakajima

Je n’avais pas écouté la supplique de prudence de ma colocataire, pensant que si nous venions à avoir des problèmes, ce serait sans doute moi qui trinquerais. Encore. En plus, vu la fin d’année que j’avais vécue, ce n’était pas étonnant qu’on se souvienne de moi et me mette presque tout sur le dos.
Je dus cependant me rendre compte assez rapidement que, malgré ses craintes, Saya-chan n’eut pas si peur que cela puisqu’elle répondit à ce que je lui avais dit. Du coup, je ne pus m’empêcher de lui faire une réponse complète en ayant du mal à parler doucement :

- Tant que tu travailles correctement et ne fait pas de vague, il me semble que les professeurs ne sont pas si sévères que ça. A part une exception : le prof de sport que j’ai eu l’an dernier : il voulait nous faire faire dix tours de suite sans nous demander notre avis et si on avait le malheur d’aller moins rapidement que ce qu’on pouvait on se faisait engueuler.

Je tus le fait que j’avais perdu la possibilité de me faire une amie et que j’avais eu des ennuis à cause de ce pervers narcissique. Mais je continuai sur ma lancée :

- Désolée, je ne me rappelle pas de son nom… Par contre, si tu as besoin d’aide pour les cours, viens me voir. Je pense que je pourrais t’aider. Sinon, je vis à Hachiõji avec ma mère.


Pendant notre conversation, nous avions avancé jusqu’à arriver à destination. Voir le visage de ma camarade s’illuminer comme un enfant découvrant ses cadeaux. C’était vraiment un beau spectacle. Mais cela fut dix fois plus “intense” lorsqu’elle découvrit mon “atelier”. Ce dernier regorgeait de peintures que je n’avais pas pu ramener à la maison. Du coup, lorsqu’elle me demanda si j’avais peint tout ça, je fis un signe de tête positif en répondant :

- Oui, tout ça est de moi. Je pense faire en moyenne une ou deux peintures par jour quand je suis dans cette école et je t’avoue que ça m’a bien manqué quand j’étais chez moi.

Laissant la jeune femme adminer mes oeuvres, sans penser à cacher la dernière qui avait de toute façon besoin de sécher, je me levai pour aller chercher une petite toile. Je préférais les grandes, mais pour le coup, il était déjà trop tard pour que je me permette d’en commencer une XXL. Ne revenant, je vis que Saya-chan souriait toujours, mais avec légèrement moins d’engouement. Elle me demandait indirectement si elle pourrait venir dans cette salle, même si elle n’était pas faite pour pratiquer l’art de la peinture et du dessin, entre autres. Toute joyeuse, je souris à pleines dents pour lui faire part de ce que je pensais :

- Je serais ravie de t’accueillir. Je n’aime pas trop qu’on regarde par-dessus mon épaule quand je peins, mais j’adore avoir de la compagnie.

Il allait juste falloir que je pense à faire attention à ce que j’allais faire comme peintures, que je n’en crée pas des aussi tristes que celle exposée sur son tréteau.
(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Nakajima
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 21
Age : 16
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Basket et musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Ven 13 Avr - 11:58

Une nouvelle vie

feat. Asuka Tsuno

Saya dut avouer être franchement rassurée par les mots d’Asuka concernant les professeurs et la sévérité de leurs enseignements. La Japonaise savait qu’elle était plutôt studieuse et que si elle se donnait les moyens, elle pouvait réussir à faire de grandes choses, mais elle avait quand même été assez effrayée à l’idée de ne pas réussir à avoir le niveau suffisant pour maintenir de bonnes notes tout au long de ses trois années de lycée. C’était une Académie prestigieuse après tout ! Rien à voir avec le petit collège de « campagne » où elle allait à Osaka ! Par contre, Saya ne put s’empêcher de froncer les sourcils en entendant la remarque de sa colocataire concernant un certain professeur de sport. Waw… Ça c’était limite de la tyrannie d’agir comme ça avec ses élèves ! La basketteuse avait beau être très sportive et adorer le sport, elle ne pourrait très certainement pas tolérer un comportement comme ça, même venant de la part d’un adulte. C’était qu’elle avait son petit caractère la Saya !

« Vraiment ? C’est cruel d’agir comme ça avec ses élèves ! A quoi bon devenir professeur si c’est pour être comme ça ? J’espère pour lui que je ne l’aurai pas en cours cette année, je risque de ne pas pouvoir garder mon sang-froid sinon ! Chacun a son propre rythme, c’est normal pour certains d’aller moins vite que d’autres ! »

Saya fulminait, ses sourcils s’étant froncés et ses joues s’étant gonflées. Non, vraiment, elle ne pourrait pas tolérer un comportement comme ça. Elle savait qu’elle devait rester discrète et bien travailler pour ne pas risquer de perdre sa bourse, mais c’était impossible d’imaginer qu’elle puisse se taire et assister à un tel spectacle. Les injustices et la méchanceté, elle avait tout bonnement horreur de ça. Alors elle parlerait. Si ça lui valait de se faire expulser, Saya savait que ses parents ne lui en voudraient pas et qu’ils seraient même fiers qu’elle n’ait pas gardé tous ces événements pour elle, se contentant d’y assister en silence. La Japonaise retrouva quand même son sourire quand Asuka lui proposa de l’aider pour les cours si jamais elle en avait besoin.

« Merci beaucoup ! Je vais tâcher de ne pas trop t’embêter avec les cours quand même… Si je travaille bien, ça devrait aller ! Et puis, j’ai aussi mon frère à aller déranger si jamais c’est trop difficile pour moi ! Hachiõji ? Waw ! C’est pas loin de Tokyo ça ! Tu y as déjà été ? »

Osaka était une ville assez grande, mais Tokyo… Saya avait presque l’impression d’être une campagnarde ! Elle n’avait jamais vraiment voyagé, restant toujours dans les alentours d’Osaka. Il fallait dire qu’avec leur restaurant, ses parents n’avaient jamais vraiment eu l’occasion de voyager avec leurs deux enfants. Ils préféraient garder leur argent de côté et pouvoir leur acheter de beaux cadeaux pour leurs anniversaires. Saya et Keisuke ne leur en avaient jamais voulu pour ça. Les deux lycéennes arrivèrent finalement à destination, la basketteuse s’émerveillant devant un tel endroit, s’arrêtant sur tous les détails, chaque pinceau qui traînait, chaque palette de peinture… C’était vraiment un très bel endroit, et ce coin où Asuka la mena était encore plus beau à ses yeux ! Toutes ces peintures… Et elles étaient toutes de sa colocataire ! Elle était vraiment très très douée !

« Waw ! C’est vraiment magnifique ! On voit bien que tu aimes ça en tout cas ! Deux peintures par jour… Je ne suis même pas sûre que j’arriverais à faire un semblant de croquis au crayon de bois en une journée… Tu ne dessinais pas chez toi pendant les vacances ? »

Asuka avait l’air d’être une vraie passionnée, sans doute au moins autant que Saya l’était pour le basket. La Japonaise avait donc beaucoup de mal à imaginer que sa colocataire ait pu se passer de dessiner pendant son retour à la maison lors des dernières vacances avant la rentrée. Elle, elle jouait tous les jours, sans exception. Depuis qu’elle avait eu son premier ballon dans les mains, elle s’était entraînée sans relâche, chaque jour, en faisant au moins 500 tirs. Quand Asuka revint vers Saya avec une petite toile, lui répondant gaiement qu’elle pourrait revenir quand elle le souhaitait, la basketteuse sentit son cœur bondir. Super ! La Japonaise ne voulait pas se montrer intrusive, surtout si la demoiselle n’aimait pas qu’on l’observe peindre, mais rien ne les empêcherait de discuter ensemble, même si Saya devait lui tourner le dos, ça ne la gênait pas du tout !

« Merci beaucoup ! Je ne te dérangerai pas, t’inquiètes pas ! Et puis, je pourrai toujours venir quand tu ne peindras pas si tu n’aimes pas qu’on te parle pendant que tu es occupée ! Mais j’ai l’impression que ça doit être vraiment apaisant de venir ici… Dis… Tu voudrais en faire ton métier plus tard ? La peinture je veux dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 170
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Lun 16 Avr - 16:33



Nouvelle année,
nouvelle colocataire

Avec Saya Nakajima

Le soulagement se fit énorme lorsque la jeune femme à mes côtés m’avait avoué qu’elle pensait la même chose que moi concernant le comportement du professeur de sport. Elle avait même utilisé le mot “tyrannie” que je n’avais pas osé employer, même si celui-ci avait gravement brûlé mes lèvres. Ainsi, je pouvais affirmer que je n’avais pas été si en tort que cela et mon énervement avait été légitime. Quoi de mieux pour m’égayer un peu plus ?Et ce, bien qu’il semblât y avoir une petite méprise.

En évoquant les devoirs et l’aide que je pourrais lui apporter si elle venait à en avoir besoin, j’appris qu’elle avait un frère. Je supposai que ce dernier devait être plus grand qu’elle pour pouvoir l’aider, mais je ne fis aucun commentaire. Je n’avais pas envie d’être indiscrète sans le vouloir de crainte de répéter l’épisode avec une camarade de classe : faire grandir d’un coup une animosité ou une colère sans vraiment en connaître la raison. Heureusement, la conversation bifurqua rapidement sur les villes dans lesquelles nous habitions. Et la question de si j’étais allé à Tokyo me fit sourire de toutes mes dents à l’idée de ce que j’y avais fait alors que je répondis plus simplement :

- Oui, pendant les vacances j’y suis allé parce que j’avais quelques affaires à faire là-bas. Sinon, des amis m’y amenaient de temps en temps quand ils arrivaient à me sortir de ma peinture.

Malheureusement, même si je ne connaissais pas Osaka, je ne savais pas trop quoi poser comme questions. J’étais bien trop prise par mes peintures pour parvenir à une conclusion convenable. Je préférai donc me taire pour le moment et continuer la conversation autrement.

Dans mon atelier, la discussion se fit sur un sujet que je maîtrisais bien mieux, ce qui la rendait bien plus intéressante. En plus de cela, j’avais l’immense plaisir de voir ma colocataire s’émerveiller devant mes oeuvres. Sans mentir, cela faisait bondir de joie mon orgueil d’artiste, même si je ne le montrais que d’un simple sourire rayonnant.

- Si, je dessine chez moi, mais bien plus moindrement qu’ici. Ma mère veille bien trop à ce que j’adopte un rythme de vie convenable pour me laisser veiller aussi tard pour peindre. J’en profite donc un max tant que je suis à l’académie. Les surveillants ne m'ont encore jamais surprise jusque maintenant dans les couloirs à deux heures du mat’. Tant que je ne fais pas de bruit, je serais tranquille.


Quelques instants plus tard, parée à peindre à nouveau, je fus contente que la jeune femme soit partante pour venir me voir de temps en temps. D’un certain côté, avoir un peu de compagnie me manquait et avoir une personne pour parler allait sans doute m’égayer et éviter que je fasse des tableaux aussi sombres que le dernier. Alors quand elle émit l’hypothèse que je n’aimais pas parler pendant que je travaillais, je ne pus m’empêcher de rire doucement pour reprendre :

- J’écoute de la musique et peint des modèles qui bougent partout dans une pièce. Crois-moi, discuter en peignant ne me gêne pas du tout. Tu peux même faire une autre activité, tant que tu ne te place pas dans mon dos pour fixer ce que je fais.

Préciser ce que je n’aimais pas exactement dans “regarder par-dessus mon épaule” m’avait semblé utile, même si un peu redondant. Au moins, comme cela, la jeune femme pourrait se sentir plus libre de ses mouvements. Puis cela m’avait permit de terminer de préparer mes couleurs sur ma palette et prendre mes pinceaux, dont un que je logeai derrière mon oreille droite. Après tout, ma bouche allait être utilisée à d’autres fins, comme poser une question :

- Dis, Saya-chan, il y a un type de lieu que tu affectionnes en particulier ?

Cette situation me rappela avec force le moment que j’avais passé avec un étudiant anglais dont j’avais fait le portrait. Le pauvre en avait été si chamboulé qu’il était partit dans la précipitation, même s’il avait prétexté autre chose. Cela m’avait peinée comme fait plaisir et y repensait me faisait penser encore la même chose. D’autant plus que je n’en connaissais pas du tout la raison… Allais-je pouvoir faire de même avec ma colocataire ? Cela me parut peu probable, mais ce n’était pas grave.
(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Nakajima
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 21
Age : 16
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Basket et musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Ven 27 Avr - 11:04

Une nouvelle vie

feat. Asuka Tsuno

L’épisode du professeur de sport tyrannique passé, Saya avait retrouvé son sourire alors qu’elles parlaient toutes les deux de leur ville d’origine. La basketteuse était curieuse, sans doute un peu trop, mais elle ne pouvait pas s’arrêter de poser tout plein de questions à sa nouvelle colocataire. Elle n’était pas du genre à faire exprès d’être indiscrète, mais là, elle avait l’impression d’abuser un peu avec toutes ses interrogations. Saya était tellement heureuse à l’idée d’avoir rencontré une des filles avec qui elle allait partager sa chambre pour cette toute première année de lycée qu’elle se montrait impatiente. Elle voulait savoir le plus de choses possibles sur Asuka et réussir à bien s’entendre avec elle. En tout cas, la deuxième lycéenne semblait heureuse à l’idée de parler de Tokyo. Saya était intriguée par ces fameuses affaires qu’elle avait été faire là-bas, et elle avait hésité quelques secondes, mais, finalement, sa curiosité avait été plus forte que le reste.

« Des affaires ? Personnelles peut-être ? Ou pour les études ? Ou autre chose ? Désolée si je parais indiscrète en tout cas, je suis juste super curieuse ! Alors n’hésite pas à me remettre en place si jamais je vais trop loin, je ne me vexerai pas ! »

Surtout que Saya avait l’impression d’être une vraie pipelette à poser autant de questions à Asuka alors que celle-ci en posait bien moins qu’elle ! Etait-ce parce que la basketteuse ne l’intéressait pas ? Ou qu’elle n’était tout simplement pas d’un naturel curieux ? La sportive ne le prenait absolument pas mal, bien plus préoccupée par le fait de pouvoir se montrer trop intrusive alors que ce n’était pas du tout le but recherché. En tout cas, une fois arrivées toutes les deux à la salle du club d’arts, et plus précisément dans le petit espace qui semblait réservé à Asuka, la basketteuse ne put que s’émerveiller devant tant d’œuvres magnifiques. Par contre, elle fut grandement surprise d’apprendre qu’Asuka semblait être du genre à braver régulièrement les interdits en sortant de sa chambre au pensionnat jusqu’à pas d’heures pour dessiner. Saya était quelqu’un de très droit qui n’osait pas aller à l’encontre des règles, même si là, pour le coup, elle s’était laissé entraîner sans montrer aucune résistance, plus curieuse qu’effrayée à l’idée de se faire attraper par un surveillant. La rentrée n’avait pas encore eu vraiment lieu après tout.

« Tu fais ça souvent ? Aller jusqu’à des heures aussi tardives dans la salle du club d’arts ? Et tu n’as pas peur de te faire attraper un jour par les surveillants ? En tout cas, tu peux me faire confiance, je ne vendrai jamais la mèche ! Motus et bouche cousue ! »

Saya mima une fermeture éclair qu’elle refermait sur ses lèvres. Elle n’était pas du genre à sortir tard le soir simplement pour aller jouer au basket, mais elle comprenait qu’Asuka puisse être envahie d’une telle passion. Tant qu’elle ne la dérangeait pas dans son sommeil, la basketteuse n’avait absolument aucune raison de la dénoncer. Et puis, ce n’était pas son genre de toute façon d’aller rapporter. Surtout que le courant passait bien entre elles pour le moment et que Saya avait espoir de pouvoir revenir plusieurs autres fois dans cette pièce pour discuter avec sa colocataire. Asuka lui confia même que ça ne la dérangeait pas du tout de discuter avec elle pendant qu’elle peignait, visiblement habituée à travailler dans le brouhaha. La Japonaise afficha un grand sourire.

« Ah ouf ! J’ai eu peur que tu me dises que tu préférais travailler dans le silence le plus total ! Je sais qu’il y a des gens qui ne supportent même pas d’entendre une mouche voler pendant qu’ils sont concentrés ! C’est promis en tout cas, je ne me mettrai jamais derrière toi pour regarder ce que tu fais ! Je préfère voir le visage des gens en face du mien quand je discute avec eux de toute façon ! »

Le regard de Saya continua à courir partout dans la pièce, jusqu’à revenir sur le visage d’Asuka, un petit sourire se dessinant à nouveau sur les lèvres de la Japonaise en constatant que son interlocutrice avant coincé un pinceau derrière son oreille. C’était trop mignon ! Saya avait presque envie de se mettre à la peinture rien que pour pouvoir avoir l’air aussi adorable avec un pinceau derrière l’oreille ! Enfin… Elle était quand même pas mal maladroite et elle sentait que si elle essayait de paraître aussi cool que sa colocataire, elle n’arriverait qu’à faire tomber le pinceau sur elle, pinceau qu’elle aurait au préalable mis dans la peinture, sinon, c’était bien moins drôle ! La question de l’artiste surprit un peu Saya qui fit une petite moue alors qu’elle était en pleine réflexion.

« Hum… Un type de lieu… J’aime énormément le restaurant de mes parents, mais c’est assez spécifique alors hum… J’aime beaucoup les terrains de basket aussi ! Mais c’est pas très glamour hein ? Après, j’aime aussi beaucoup les parcs ! C’est super reposant de s’y balader ! Et toi alors ? Qu’est-ce que tu aimes bien comme endroits ? À part cette salle je veux dire ? »

Saya s’était sentie obligée de préciser, pressentant qu’Asuka lui aurait donné cette réponse en premier lieu. Elle souriait, amusée par cette situation, ne se doutant pas du tout qu’Asuka pouvait lui avoir posé cette question pour dessiner quelque chose qui pourrait lui plaire. En tout cas, rien que le fait d’évoquer le restaurant familial avait provoqué une petite pointe au cœur de la demoiselle. Si ses parents lui manquaient déjà après seulement quelques heures, qu’est-ce que ça allait être après plusieurs jours ou semaines !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 170
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Mer 9 Mai - 2:38



Nouvelle année,
nouvelle colocataire

Avec Saya Nakajima

Je ne sus pas vraiment comment répondre à la question de ma camarade cherchant à en découvrir plus sur mes affaires à Tokyo pendant ces dernières vacances. Non pas que je ne voulais pas en parler, au contraire, mais je ne savais pas vraiment quand allait sortir la première partie de mon manga. Je laissai donc planer un silence plus ou moins complice pour toute réponse, souriant aimablement. Elle ne m’embêtait pas et était vraiment mignonne de s’en inquiéter. Sincèrement, sa présence me faisait énormément de bien et me donnait envie de sautiller partout. Comme lors de ma première rencontre avec Yume-chan. Malheureusement, la discrétion était de mise, sans quoi nous aurions des ennuis.

Ainsi, nous continuâmes à parler de ma passion jusqu’à l’aveu que je fis. Est-ce que prétendre que je restais régulièrement debout tard la nuit était une bonne idée ? Peut-être que non puisque je ne connaissais pas Saya. Pas plus qu’une personne rencontrée moins d’une heure plus tôt, en tous cas. Mais ce qui était fait ne pouvait pas être effacé. Il n’était même pas sûr que je puisse lui faire confiance quand elle me disait qu’elle ne cafterait pas, mais j’avais envie de lui donner le bénéfice du doute. Après tout, elle ne criait pas à l’interdit et m’avait même suivie jusque-là pour visiter la salle de club. Je fus donc plus détendue en répondant à sa curiosité sans être très précise non plus :

- A vrai dire, dessiner c’est un peu ma raison de vivre. Du coup, je le fais dès que j’en ai l’occasion, quitte à braver les interdits. De toute façon, continuai-je plus amèrement sans pour autant perdre mon sourire, vu qu’on me reproche mon physique naturel je ne vois pas pourquoi je leur ferais des cadeaux.

J’avais en tête mon altercation avec la CPE pour des raisons que je trouvais totalement injustes. Non seulement l’épisode du cours de sport me poursuivait alors que je n’avais fait que protéger quelqu’un, à mes yeux. Une ingrate qui plus est ! Mais ce n’était même pas ça qui me faisait péter les plombs encore maintenant : on me reprochait ma couleur de peau et mes cheveux aubergine. Certes, j’avais fait une couleur, mais pourquoi tout le monde pensait que j’abusais des autobronzants ? Cela m’horripilait. Ce n’était cependant pas le bon moment pour laisser éclater mon indignation : ma colocataire n’y était pour rien et je souhaitais passer un bon moment avec elle.

D’ailleurs, pour retrouver ma bonne humeur, je repensai au mime qu’elle avait fait quand elle avait promis de se taire. Par association d’idée, je me mis à penser à Aladdin que j’avais regardé étant plus jeune. De cette façon, ma colère fut enfermée quelque part dans mon esprit, ce qui me laissa une grande envie de rire difficile à réprimer. Heureusement, j’avais besoin de sérieux pour ma peinture et c’est ce qui me sauva la face. Ou, au moins, cela sauva la conversation qui continua comme si de rien n’était.

J’eus le soulagement de voir que ma précision ne fut pas mal prise. Bien au contraire, il sembla qu’elle tombait bien et rendait les choses plus simples pour Saya-chan qui précisa être plus à l’aise lorsqu’elle faisait face à la personne avec qui elle conversait. Il semblait même que le silence n’était pas ce qu’elle préférait non plus. Quelque chose que nous semblions avoir en commun, ce qui me plut bien. Tout comme le fait qu’elle répondit ma question de façon aussi précise que possible, me sembla-t-il.

De ce que je compris, elle aimait le lieu qui devait lui être le plus familier, les parcs et les terrains de baskets. Ne sachant pas si ces derniers étaient “glamours” ou pas, je haussai simplement les épaules silencieusement lorsqu’elle sembla me demander mon avis sur la question. Personnellement, je n’aimais pas juger par rapport à ça, contrairement à d’autres qui faisaient ainsi valoir leurs valeurs souvent superficielles. C’était ce que j’étais en train de penser quand mon interlocutrice me retourna la question en précisant qu’elle s’attendait que je lui réponde que j’aimais cette salle. Sur le coup, je levai mon pinceau, légèrement interdite, puis je me mis à pouffer, ne parvenant pas à retenir totalement mon hilarité.

- Ahah ! Bien joué, en effet, j’adore cette salle. Mais, je pourrais également te dire que j’aime tous les endroits qui me permettent d’exercer mon art en toute tranquillité, continuai-je en reprenant ma toile, changeant d’ailleurs de pinceau. Mmh… Ah si. J’ai bien aimé les locaux de la maison d’édition Kadokawa Shoten, à Tokyo.

Pendant un instant, je cessai de parler, semblant me concentrer sur une partie compliquée de mon oeuvre. Mais, en réalité, je tentais de choisir mes mots avec plus de soin que précédemment. Et, cela fait, je me redressai et pris un brouillon qui traînait près de ma peinture ainsi qu’un crayon de papier et coinçai mon pinceau entre mes lèvres pour écrire le titre d’un magazine, une date et ce qui ressemblait à un surnom m’appartenant : “Asu”. Cela fait, je tendis le morceau de papier à Saya-chan et, une fois qu’elle l’eut pris, je me remis à peindre en lui donnant quelques explications :

- A la date indiquée, ce magazine va paraître avec une partie du manga que j’ai créé l’an dernier avec ma colocataire du moment. “Asu” est mon nom d’artiste. Désolée, je n’ai pas vraiment osé t’en parler quand tu m’as posé la question tout à l’heure, mais c’est pour ça que je suis allé à Tokyo pendant les vacances. Je ne veux pas avoir l’impression de vouloir gagner de l’audimat en en parlant à tout le monde. Je souhaite que mon manga plaise naturellement.

Tout comme mes peintures, mais je le gardais pour moi, espérant qu’elle comprendrait ce que je voulais dire.
(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Nakajima
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 21
Age : 16
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Basket et musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Jeu 24 Mai - 14:56

Une nouvelle vie

feat. Asuka Tsuno

Saya s’était permise de poser des questions pour en apprendre plus sur les raisons qui avaient poussé Asuka à se rendre à Tokyo pour les vacances. C’était sans doute trop indiscret étant donné qu’elles venaient simplement de se rencontrer, mais la basketteuse était très curieuse et elle parlait aussi peut-être un peu trop. Résultat, elle n’avait pas pu s’empêcher de poser quand même ces questions. Si sa colocataire n’avait pas envie de lui répondre, elle était tout à fait libre de le faire ! Elle était aussi libre de remettre Saya à sa place si elle jugeait qu’elle allait trop loin ! Mais la lycéenne avait opté pour la première solution, se contentant d’un sourire complice pour toute réponse. La basketteuse ne lui en voulait pas du tout et n’était absolument pas déçue de ne pas avoir de réponse à ses questions. Si Asuka ne voulait pas lui en parler, elle n’allait pas lui mettre le couteau sous la gorge et, surtout, elle n’avait pas l’air de lui en vouloir d’être trop curieuse alors disons que même si Saya était un peu déçue, elle était surtout reconnaissante à sa colocataire de ne pas lui avoir rétorqué sèchement que ça ne la regardait pas.

« Je vois très bien ce que tu veux dire, oui ! Je pense que si je le pouvais, je ferais exactement pareil que toi pour aller faire du basket au beau milieu de la nuit ! Je le faisais quand j’étais encore chez mes parents à Osaka vu qu’on avait un panier de basket dans notre petit jardin, mais ça risque d’être plus compliqué ici vu que le gymnase n’est pas dans le même bâtiment que les chambres… »

Saya soupira un peu tristement, sentant ses épaules se baisser en même temps qu’elle expirait. Ça aussi ça allait beaucoup lui manquer ! Elle se doutait que ça serait bien plus difficile pour elle que pour Asuka de se rendre à l’endroit qu’elle aimait le plus dans cette académie, mais elle se remontait le moral elle-même en se disant qu’elle aurait quand même tout le loisir d’aller jouer au basket avec les autres membres du club. Quoi qu’il en soit, les dernières phrases d’Asuka, plus amères, avaient fait tiquer la demoiselle qui plissa les yeux sous l’incompréhension.

« On te reproche vraiment ton physique ? Pourquoi ? Parce que tu as des cheveux violets ? Moi je trouve ça plutôt rigolo ! Et ça te va super bien en plus ! »

Saya lui offrit un grand sourire chaleureux. Il ne lui était même pas venu à l’esprit de parler de sa couleur de peau parce que c’était quelque chose d’absolument naturel pour elle. Oui, sa peau était plus foncée que la sienne, mais qu’est-ce que ça changeait ? Si elle était née comme ça, ou même si elle subissait des séances d’UV pour garder son teint, son physique ne changeait pas la personne qu’elle était au fond ! Et maintenant qu’elles étaient dans la salle du club d’arts et qu’Asuka avait déjà un pinceau à la main, la conversation dériva sur les lieux qu’elles affectionnaient le plus toutes les deux. Saya avait aussitôt parlé du restaurant familial, puis des terrains de basket, et enfin des parcs, avant de retourner la question à l’artiste qui se mit à rire avec son pinceau levé.

« Héhé ! Je m’en doutais que tu me répondrais cette salle en premier ! Mais du coup, ça veut dire que tu peins ou que tu dessines un peu partout ? Dans quels endroits par exemple ? »

Saya n’embraya pas aussitôt sur ce qu’elle avait dit à propos de cette maison d’édition puisqu’Asuka semblait vraiment concentrée. La basketteuse ne voulait pas l’interrompre et comme ce lieu se trouvait à Tokyo, elle avait aussi peur de revenir sur le sujet de ces affaires à Tokyo dont sa colocataire n’avait pas eu envie de parler un peu plus tôt. Saya regardait la lycéenne prendre un autre pinceau, détaillant attentivement ses mouvements. C’était agréable à regarder quelqu’un qui peignait ! Ça lui donnait presque envie d’essayer elle aussi ! La basketteuse était absorbée par ce spectacle qu’elle voyait pour la première fois avant de sursauter en voyant qu’Asuka attrapait une feuille de papier et de quoi noter, griffonnant quelques mots avant de lui tendre ce même papier. Saya regarda ce qui y était inscrit, intriguée, avant d’écouter attentivement les explications de la jeune femme.

« Oooooh ! Vraiment ?! C’est génial ça ! Avec une de tes colocataires en plus ! Vous avez dessiné toutes les deux ? Et c’est quoi le résumé de votre manga ? Et ne t’excuses pas pour tout à l’heure, je comprends ce que tu veux dire ! Mais je lis souvent des mangas alors ça me ferait vraiment plaisir de pouvoir découvrir le tien ! Je ne sais pas si mon avis t’intéressera, mais je serais ravie de pouvoir te le donner si tu le veux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 170
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Mer 6 Juin - 16:30



Nouvelle année,
nouvelle colocataire

Avec Saya Nakajima

Je ne compris pas vraiment pourquoi j’eus l’impression d’être moins seule. Bien sûr, j’étais consciente que je le ressentais depuis que Saya-chan m’avait fait part qu’elle aussi aurait bien voulu pratiquer sa passion pendant la nuit. Mais pourquoi ? Il ne m’avait pourtant pas semblé ressentir autant de solitude.... A moins que ce soit parce qu’elle semblait être la première à vraiment me comprendre ? Oui, cela paraissait plutôt logique, bien que terriblement déroutant. Un miracle était même en train de se produire alors que je ne montrais rien de mes sentiments. Ces derniers étaient très souvent prioritaires, même lorsque je peignais, ce qui me faisait même faire des bêtises par moment. Heureusement, ce secret était toujours resté au sein de mon groupe d’amis et ma famille. La honte ne tuait pas, mais je préférais la savoir loin de mon coeur !

Mon oeuvre était sauve, pour le moment, et je comptais bien la garder intacte jusqu’à la fin. Pour cela, j’avais préféré laisser mes pinceaux loin de ma toile alors que je cherchais de quoi écrire. Je préférais ne pas trop penser à mon physique et ce qu’on en disait depuis que j’étais jeune. Le sujet était bien trop sensible depuis quelques mois. Et ce, même si les compliments de ma colocataire me firent assez plaisir pour m’arracher un sourire plus timide que ce que j’avais l’habitude de montrer. Je n’étais même pas sûre de pouvoir expliquer que les japonais n’avaient pas naturellement la peau mât et que cela avait entraîné pas mal de discrimination. Si elle était de même origine que moi, il était possible qu’elle ait pu s’apercevoir que les règles à propos du physique étaient assez strictes, mais je n’en étais pas tout à fait sûre.

*Je suis bête…* me dis-je une fois que je lui eus donné les informations concernant mon manga. *Son nom est totalement japonais ! Elle a donc dû connaître un peu les règles japonaise même si elle est allé étudier à l’étranger. … Je ne sais rien d’elle en fait…*

Et je pensais cela sans avoir répondu à ses questions précédentes concernant mes lieux préférés. Ces vacances avaient vraiment beaucoup amoindri ma capacité de communication ma parole ! A moins que ce soit le voyage, la fatigue, et/ou la colère à l’encontre du personnel de l’école qui m’empêchaient de me concentrer plus qu’à l’accoutumée. Peindre et parler n’était pas un soucis pour moi. J’étais une femme après tout ! Faire deux choses à la fois était dans mes gênes. Sauf en cette nuit à quelques jours de la rentrée fallait croire.

Néanmoins, la bonne humeur de la jeune femme était comme contagieuse vu que je souris malgré moi à pleines dents lorsqu’elle me promis de lire mon manga. J’espérais qu’elle ne serait pas trop déçue lorsqu’elle se rendrait compte qu’il ne s’agirait alors que d’une première partie du premier tome. En tous les cas, le fait qu’elle aime lire les mangas était tout de même un bon point pour moi, ce qui était vachement plaisant. Il ne fallait pas se mentir.

- Bien sûr que ton avis m’intéresse ! répondis-je vivement en reprenant ma peinture. Je veux dire… tout comme je veux vivre de mes peintures, j’aimerais être mangaka. Du coup, j’aimerais avoir des retours pour m’améliorer, entre autres.

Pendant une seconde, j’hésitai à lui parler de mon projet que j’avais pu avancer partiellement pendant les vacances. Je me ravisais cependant, ayant l’impression d’abuser. Surtout que je ne l’avais pas du tout terminé et ne voulais pas me mettre de la pression. Je préférais nettement prendre le temps qu’il me faudrait pour le terminer et, ensuite, peut-être lui en parler. Si nous étions toujours en contact…

Suite à cela, il me fallut environ une demi-heure pour terminer ma peinture. J’en avais profité pour répondre à la question qu’elle m’avait posée plus tôt concernant mon lieu préféré. Ainsi, je lui avais fait part que je n’en avais pas spécialement, chaque lieu ayant son petit quelque chose qui faisait toute sa beauté. Pour moi, c’était suffisant. Sans parler que cette beauté était décuplée lorsque j’étais en bonne compagnie. N’était-ce pas le principal ? A mes yeux, si et c’était le plus important. C’est un peu ce que j’avais finis par reproduire sur ma toile.

Cette dernière représantait un parc dans une ville. Comme ça, il avait l’air assez banal puisqu’une route passait juste à côté et il y avait peu d’arbres pour cacher les décors courants de la ville. Néanmoins, on voyait un peu plus loin un court d’eau. Sans doute était-ce un canal ou une rivière avec un minimum d’aménagements pour éviter les inondations. Mais, ce qui attirait l’oeil en premier lieu n’était pas ce paysage à l’air morne mais deux jeunes femmes qui couraient vers l’eau en riant de bon coeur. Il n’était pas difficile de reconnaître Saya habillée d’un beau jean foncé et un chemisier blanc surmonté d’un gilet un peu plus décontracté qui m’accompagnait. J’étais représentée comme j’étais actuellement : plus décontractée que jamais. La suite du scénario était, comme toujours, à l’imagination des autres. C’était ce que j’aimais dans mes peintures, faire fonctionner les rêves d’autruis.

- Et voilà, c'est terminé, fis-je en ramassant mon matériel pour le nettoyer, laissant mon invitée et modèle observer le fruit de mon travail.
(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Nakajima
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 21
Age : 16
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Kyojiro Sakurai, James P. Campbell

Infos supplémentaires
Clubs: Basket et musique
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Mer 13 Juin - 16:06

Une nouvelle vie

feat. Asuka Tsuno

Saya sentit son sourire se faire encore plus grand en voyant celui qui étirait doucement les lèvres d’Asuka, mêlant à la fois joie et gêne. La basketteuse n’était pas du genre à faire des compliments si elle ne les pensait pas. Elle savait bien sûr dire les choses avec tact, mais les mensonges, ce n’était vraiment pas dans sa nature. Alors si elle disait à Asuka qu’elle la trouvait jolie comme ça, avec ses cheveux violets et son teint plus foncé que le sien, c’était bien qu’elle le pensait très sincèrement. Saya n’avait aucun préjugé sur les gens, elle préférait apprendre à les connaître d’elle-même pour s’en faire une opinion, sans se baser sur leur physique ni sur les rumeurs qui pouvaient courir à leur sujet. Là, même si sa colocataire pouvait avoir une apparence un peu différente de la sienne ou des autres, la basketteuse s’en moquait. Elle passait un très bon moment en sa compagnie, dans cette salle du club d’arts, et elle sentait que ce premier contact dans cette académie serait aussi son premier lien. Un lien qui, elle l’espérait, allait continuer à se renforcer au fil des jours passés ensemble, dans cette même chambre.

Asuka ne répondit pas vraiment aux questions de la petite Japonaise, semblant vraiment très concentrée sur sa peinture. La demoiselle ne le prit pas mal du tout et ce petit silence n’entacha pas non plus sa bonne humeur, surtout pas quand elle découvrit que sa camarade avait déjà écrit un manga. C’était tout bonnement génial ! La grosse curieuse qu’elle était avait terriblement envie de découvrir cette œuvre d’Asuka ! Ce n’était pas une lectrice très assidue, mais les mangas, elle aimait beaucoup ça ! Et finalement, la lycéenne offrit un grand sourire à Saya avant de lui faire entendre de nouveau sa voix. Ses mots étirèrent davantage le sourire de la basketteuse qui lui offrit un regard plein d’admiration et de soutien. C’était vraiment beau d’avoir des rêves comme ça ! Et elle la comprenait ! Elle aussi voulait tout faire pour s’améliorer en basket !

« Alors je te donnerai mes retours avec grand plaisir ! Je ne m’y connais pas assez en arts pour te dire ce que tu pourrais changer ou non dans tes peintures, mais je pense pouvoir t’être un minimum utile pour le côté manga de ta passion ! Mais tu crois que tu pourrais réussir à concilier les deux ? Être peintre et mangaka en même temps ? J’ai cru comprendre que le métier de mangaka était assez éprouvant… »

Saya fit une petite moue alors qu’elle continuait de regarder Asuka. Elle avait déjà entendu plusieurs faits divers qui relataient les burn out de certains mangakas, avec des grosses phases de fatigue à cause du stress et des deadlines parfois dures à respecter… Il fallait vraiment une grosse détermination pour arriver à exercer un tel métier ! Pendant les trente minutes qui suivirent, les deux jeunes femmes continuèrent à discuter un peu, toujours aussi énergiquement, même si Saya commençait à sentir la fatigue alourdir doucement ses paupières. Elle n’avait pas eu le temps de beaucoup dormir avant qu’Asuka ne pénètre dans leur chambre, et le voyage l’avait visiblement bien plus épuisée qu’elle ne voulait le croire.

Résultat, elle ne put réprimer un petit sursaut en entendant sa camarade lui dire qu’elle avait terminé. Ces mots réveillèrent aussitôt Saya qui s’avança, toute souriante, de l’autre côté du chevalet pour découvrir l’œuvre d’Asuka. Ses yeux parcoururent chaque coup de pinceau, détaillant absolument tout le décor, jusqu’à se poser sur ces deux demoiselles qui riaient vraiment sincèrement en courant vers le petit cours d’eau. La lycéenne était douée, vraiment ! Tellement que la simple contemplation de ce tableau réchauffa grandement le cœur de Saya qui se laissa aller à ses pulsions en tournant les talons pour sauter au cou d’Asuka. Les Japonais n’étaient pas friands du contact physique, mais la joie de la basketteuse était telle qu’elle n’avait pas pu réprimer cette envie de faire un gros câlin à sa nouvelle colocataire.

« C’est vraiment super beau ! Je suis tellement heureuse de t’avoir rencontrée aujourd’hui Asuka ! Et encore plus de savoir qu’on est colocataire et qu’on va pouvoir passer plein de temps ensemble ! Ça me réchauffe vraiment le cœur ! Et puis, un jour, je te promets qu’on ira toutes les deux dans un parc pour faire comme sur ta peinture ! Surtout que j’adore me baigner, même si c’est toute habillée ! »

Car oui, c’était comme ça qu’elle s’imaginait la suite de cette peinture. Elle se voyait courir jusqu’au cours d’eau avec Asuka pour finalement lui prendre la main et l’entraîner avec elle dans son saut. Pas forcément pour se rafraîchir, simplement pour s’amuser et se forger des souvenirs en sa compagnie. Saya resta un petit moment accrochée au cou d’Asuka, toute heureuse, avant de se sentir soudainement assommée par la fatigue. La basketteuse desserra son étreinte et laissa la pauvre demoiselle respirer alors qu’elle bâillait à s’en décrocher la mâchoire, des petites larmes perlant à ses yeux.

« Désolée, je crois que je commence à être vraiment très fatiguée à cause du voyage et de toutes ces émotions… Est-ce que tu as terminé ? On peut remonter à notre chambre toutes les deux si tu veux ! En fait… Je crois que je suis obligée de t’attendre, parce que je suis parfaitement incapable de me souvenir du chemin pour retourner jusqu’à mon lit… »

Saya cligna plusieurs fois des yeux, luttant pour ne pas revenir se blottir contre Asuka et dormir dans ses bras. Cette première rencontre était vraiment des plus merveilleuses et Saya espérait vraiment que chaque jour qui suivrait lui apporterait tout autant de bonheur que celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 170
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   Ven 15 Juin - 22:58



Nouvelle année,
nouvelle colocataire

Avec Saya Nakajima

Ma nouvelle colocataire ne fit pas mine de se fâcher contre mon manque de réponse de plus tôt. Au contraire, tout n’était que joie et bonheur dans son attitude. Elle s’empressa même de me certifier qu’elle me donnerait ses retours sur mon manga. Cela me fit énormément plaisir. Sans déconner, je ne m’attendais pas à être en présence d’une personne si joyeuse et enthousiaste. Cela faisait plaisir à voir. Même Yume, qui avait été une partenaire et amie très agréable, ne m’avait pas parue si joyeuse. Certainement parce qu’elle était plus réservée. En fait, ces deux filles n’avaient pas grand-chose en commun à part l’amour de la lecture de mangas peut-être. Mais, même ça, je ne pouvais en jurer.

L’inquiétude que Saya-chan eut concernant la conciliation des deux activités me fit sourire. C’était totalement justifié, je ne pouvais le nier, mais j’y avais déjà pensé. C’est pourquoi je lui répondis tout en peignant, ayant préalablement ôté le pinceau que j’avais à nouveau calé entre mes dents :

- En vérité, je pensais faire du manga ma principale activité. La peinture serait mon passe-temps qui pourrait, éventuellement, arrondir mes fins de mois. Je ne sais pas si ça aiderait beaucoup, mais j’aime tellement  peindre que de toute façon je ne pense pas lâcher ça d’aussi tôt.

Sur ces bonnes paroles, et parce que je savais pertinemment que mon entourage (aussi restreint soit-il) ne me laisserait pas tomber, je repris ma peinture pratiquement terminée. J’y mis tout mon cœur. Tant et si bien que, lorsque j’eu fini, je ne ressentais pas du tout la fatigue qui, pourtant, rendait mon corps extrêmement lourd. Ma colocataire me rejoignit pour admirer mon œuvre. Sa réaction ne se fit pas attendre : alors que je terminais de nettoyer ma palette, mes pinceaux étant déjà sur le bord de l’évier en attente d’être séchés et rangés, elle se jeta à mon cou en s’exclamant que mon œuvre était super jolie et qu'elle était heureuse de m’avoir rencontrée. Sur le cou, un peu surprise par ce contact soudain, même si j'étais plus tactile que la moyenne, et parce que j'étais tombée sur les fesses, je ne répondis pas tout de suite. Pourtant, moi aussi j’étais heureuse de l’avoir rencontrée. Je sentais qu’elle et moi allions très bien nous entendre. En fait, elle me faisait penser à un rayon de soleil que j'avais envie de garder à mes côtés. Mon cœur en avait plus besoin que je ne voulais l’avouer…

- J'ai hâte que ce jour arrive, lui répondis-je doucement en lui caressant les cheveux alors qu’elle s’accrochait toujours à moi.

Certainement lorsque sa joie fut assez tombée, Saya-chan me lâcha en baillant sans vraiment cacher son épuisement. Elle s’excusa ensuite en me faisant part de sa fatigue et du fait qu’elle avait besoin de moi pour retourner à la chambre. Je lui répondis alors que j’avais plus que quelques trucs à ranger avant d’y aller en lui montrant la palette que je n’avais pas lâché. Je me relevai alors, lui indiquant qu’elle pouvait s’assoir en attendant, et séchai mes affaires aussi précautionneusement que rapidement avant de les ranger. J’aidai ensuite ma nouvelle amie à se relever et la guidai jusqu’à la chambre. Voire même jusqu’à son lit puisqu'elle me l’avait mentionné plus tôt. Puis, quand je fus certaine qu'elle fut bel et bien couchée et prête à dormir, je me préparai pour faire de même. Ce n’est qu’une fois dans mes couverture que je sentis combien j’étais fatiguée. Tant et si bien que je m’endormais d’un seul coup sans même y penser.
(c) Asuka Tsuno sur Yokuboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|   

Revenir en haut Aller en bas
 
1er jour d'une nouvelle vie |PV Asuka|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Premier jour d'une nouvelle vie
» Lily Potter • Chaque jour est une nouvelle aventure.
» Premier Jour d'une nouvelle vie
» Nouvelle mise à jour Pokémon Go !
» Mise à Jour de la Banque d'Avatar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Pensionnat et clubs :: 1er étage - Pensionnat :: Chambres des filles :: Chambre n°1-
Sauter vers: