Partagez | 
 

 Élément perturbateur [ft. Nathan Matthews ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meri Mittal
Professeur d’arts appliqués
avatar

Messages : 71
Age : 26
Profession : Professeur d'Arts appliqués
Multicomptes : Yorika Masanori

Infos supplémentaires
Clubs: Référent du club d'arts
Mais encore ?:

MessageSujet: Élément perturbateur [ft. Nathan Matthews ]   Sam 10 Fév - 23:08

ft. Nathan Matthews

Un cours d'arts dans ta face

Élément perturbateur

Le professeur Mittal était un jeune homme tellement enfermé dans son propre monde et dans ses passions, que la simple idée qu’on ne puisse pas apprécier l’une d’elle l’exaspérait. Le problème, c’est qu’il était prof, justement, et que les élèves obligés d’assister à ses cours sans réelle passion pour l’art, et bien ils n’étaient pas si rares que ça. Il pensait pourtant qu’il arrivait à rendre ses cours suffisamment passionnants pour que les élèves ne s’endorment pas ou même s’amusent un petit peu, mais quand l’un d’entre eux ne voulait pas travailler, souvent c’était pour de bon. Il n’était pas du genre à les punir sans réelle raison, toutefois. Le professeur avait assez de patience, du moins en apparence.

Son problème, c’était les classes de lycéens. Ils étaient plus turbulents que les universitaires, puisqu’ils n’avaient pas choisi ce cours obligatoire, et moins attentifs, aussi. Il avait déjà eu des mésaventures avec une jeune fille de la classe A, de première année, et depuis il appréhendait ce cours plus que n’importe quel autre. Donc, il n’était pas bien, mais alors pas bien du tout en prenant le volant de sa voiture, dans la nuit froide de février, à l’idée de retrouver ces chers enfants.

Notre brun arriva à son lieu de travail très en avance, aux alentours de sept heures quinze, et se dirigea directement vers la salle du club d’arts afin d’aller chercher les travaux de certains élèves qui devaient y sécher. Il dut faire plusieurs allers-retours les mains chargés de travaux de toutes les formes et les matières, pouvant à peine voir devant lui. Il les posait délicatement et au fur et à mesure sur les tables du premier rang, pour que les élèves viennent les chercher en passant.

Une fois sa tâche accomplie, il s’assit simplement au bureau. Certains élèves étaient déjà arrivés et c’étaient eux aussi installés. Lorsqu’il fut l’heure pile du cours, et que presque tous les travaux à l’avant de la salle avaient été pris – les restants appartenant sûrement à des absents, qu’il posa simplement sur une table vide, le professeur commença à faire l’appel, avec un enthousiasme totalement absent. Après avoir noté les quelques absents, il se leva afin de commencer à monologuer face à ses élèves :

«  Aujourd'hui, nous allons continuer à approfondir les choses sur le thème de l’ombre par rapport à l’histoire des arts durant la première partie du cours, puis en deuxième partie de cours, vous allez continuer à travailler sur vos projets, que vous devez normalement avoir. »

Cette dernière remarque avait été faite en connaissance de cause. Environ à chaque séance, trois ou quatre élèves oubliaient leurs projets et se retrouvaient à bailler aux corneilles pendant la moitié du cours. Au bout de deux fois par an, le professeur sanctionnait, mais déjà pendant ce demi cours, en général, il leur donnait déjà des analyses d’œuvres de question en question à faire et souvent ça les dissuadait.

Se retournant nonchalamment, vers son projecteur déjà allumé, il afficha au tableau La madone des pèlerins, du Caravage. Une peinture typique du XVIème siècle, avec des figures religieuses, souvent ce que les élèves n’aimaient pas vraiment dans l’histoire de l’art. Mais cette œuvre était un bon exemple du clair-obscur, et était nécessaire pour leur apprentissage. Ainsi, il commença à réciter son savoir en face des élèves, tout en leur posant des questions pour vérifier leur connaissance.

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Matthews
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 9
Age : 15

Infos supplémentaires
Clubs: Basket, danse, littérature
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Élément perturbateur [ft. Nathan Matthews ]   Dim 11 Fév - 13:27

-Tu me fais un bisou, mon chéri ?
-Nan !

Et hop, il s’enfuyait de la maison en faisant seulement un câlin à son chat, n’attendant pas la réponse de sa mère. Il avait plus 6 ans, hein. Il était hors de question qu’il fasse un bisou à sa mère. Tout comme il était hors de question de sortir avec ses frère et sœur, ou d’être accompagné d’un parent.
En plus, il avait une journée de merde. Il commençait par l’art, et il n’avait ni sport, ni biologie. Et il commençait par l’art. Nathan n’avait rien contre cette matière… de base. C’était celle-ci qui la détestait. Il ne comprenait rien. Absolument rien. Et il n’était vraiment pas doué. Pourtant, c’était pas faute de s’appliquer… au début. Maintenant, il se contentait de faire le minimum. Il ne bâclait pas, mais ne se prenait pas la tête non plus. A quoi ça servait dans la vie, hein ? Même ses parents n’avaient pas la réponse. Pourtant, ça faisait baisser ses notes sur son bulletin, l’obligeant à redoubler d’efforts sur les autres matières pour avoir son 15 de moyenne que son père demandait tant. Ouais, il détestait cette matière, en fait. Il se faisait toujours chier, il arrivait à avoir de la peinture sur les doigts il ne savait comment, et le résultat n’était jamais ce qu’il avait en tête. Pourtant, il avait des idées. Des idées de merde, mais au moins c’était pas la page blanche. C’était toujours très terre-à-terre ce qu’il faisait. Nathan n’était pas branché envolé lyrique, tout le tatouin. Il savait juste faire des bonhommes bâtons.

Il arriva en cours sans être le dernier (ni le premier), discutant avec des amis, mais en traînant les pieds. Ah il était vachement motivé, là. Il s’assit au fond de la classe à côté de la fenêtre se mettant déjà à regarder dehors. Il voulait aller jouer au basket. Ca le gonflait d’être là. L’adolescent avait l’impression de perdre son temps. Il répondit présent sans grand enthousiasme lorsqu’on l’appela, et sans regarder le professeur se languissant de l’air extérieur, écoutant d’un air distrait son professeur. A chaque fois qu’il allait dans cette classe, il se souvenait qu’il ne comprenait même pas la théorie. Il avait vraiment pas une âme d’artiste. Même pas l’âme d’un artiste raté. Il n’avait absolument rien. Pourquoi s’embêtait-il a essayer de rendre des travaux à peu près correct pour toujours récolter un 10, déjà ? Ah oui, le 15 de moyenne. Parce qu’il était habitué à avoir des bonnes bonnes dans les autres matières, il ne voulait vraiment pas avoir une en dessous de 10. C’était déjà suffisamment humiliant d’être pile dessus…

Ah… son projet… Oops. Il ne l’avait oublié chez lui, trop pressé de fuir sa maison bruyante. Il fit mine de fouiller dans son sac tout de même, pour faire comme tout le monde, affichant une fausse moue surprise en voyant qu’il ne l’avait pas. Au moins, il n’avait pas oublié… Ah si, il avait encore oublié ses lunettes. Fuck. Il les avait laissé sur sa table de nuit en regardant un film hier soir. Bon, pas grave, c’était un projecteur. Ca ne devrait pas lui donner une saloperie de migraine. Journée de merde…

Il soupira profondément regardant autour de lui pour savoir s’il avait été le seul a oublié ce foutu projet. Non, il était pas tout seul. Il était franchement soulagé. Nathan ne serait pas le seul à avoir la honte. Et comme les coupables ne disaient rien, essayant d’être discret, l’adolescent fit… la même chose. Avec un peu de chances, le professeur n’allait rien remarquer. L’espoir fait vivre.

L’art tue votre âme. C’était quoi ce tableau sinistre ? Est-ce que des gens pouvait admirer vraiment ce… ce… truc ? Pourquoi ce professeur ne mettaient jamais des tableaux sympa ? Ok, bon exemple de clair-obscure, peut-être… Mais merde, les ombres chinoises aussi c’était un bon exemple. Nathan pouvait même faire un aigle avec ses mains. Putain, c’était chiant. Il tentait de rester concentrer pendant… deux minutes, avant de commencer à parler avec son voisin en faisant le moins de bruit possible pour en pas se voir choper. Dire que c’était la deuxième fois qu’il oubliait son projet, et qu’il avait plutôt intérêt de se tenir à carreaux lui passa au dessus de la tête. Non, mais c’était super dur de rester concentrer sur un truc qui ne l’intéressait absolument pas.

Cette peinture lui avait fait envoler toute bonne volonté. Est-ce que c’était possible que ce soit plus chiant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Élément perturbateur [ft. Nathan Matthews ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elément Perturbateur
» [Terminé] Flambons-nous dans la mer, pendant que l'ennui n'y est pas...
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Demande d'agrément
» Les gros bras(Sybille et Nathan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Lycée :: Salles de classe-
Sauter vers: