Partagez | 
 

 A corps et à cri… A cœur perdu aussi ? [avec James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Félicia Dubos
Université • 2ème année
avatar

Messages : 49
Age : 20
Cursus : Musique, spécialité chant et composition
Multicomptes : Mathi Matsushita

Infos supplémentaires
Clubs: Musique, Cuisine, Danse
Mais encore ?:

MessageSujet: A corps et à cri… A cœur perdu aussi ? [avec James]   Sam 27 Jan - 19:33

A corps et à cri… A cœur perdu aussi ?
[avec James]

Décembre a été un mois compliqué pour moi. Heureusement mon nouvel ami, le meilleur de tous les temps depuis Miwa, a toujours été là et m’a aidé à oublier mon passé, mes douleurs, mes peines. Et puis revoir ma petite sœur Amélia a été une vraie bouffée de bonheur à l’état brut. J’aurais tant aimé que Matthew la rencontre. Elle lui aurait plus c’est certain. Bon par contre il n’aurait pas pu échapper aux câlins. Elle est pire que moi. D’accord elle n’a que 9 ans. Et elle a son petit caractère, mais on se ressemble sous beaucoup d’aspect. Je me plais à penser que je serais comme elle si je n’étais pas devenue Chance.

Enfin bref. Ces vacances m’ont fait du bien. Mais retrouver mes amis en revenant en cours était un vrai bonheur aussi. Sauf que depuis quelques semaines mon corps me fait peur. J’ai des sortes de crises d’angoisses. Enfin je les qualifie ainsi sans vraiment savoir. Et mon cœur devient fou. J’ai parlé de ça à mon père. Je ne savais pas trop à qui en parler. J’aurai pu en parler à mes amis d’ici, Matt notamment, mais je ne sais pas l’expliquer mais ça me met mal à l’aise. Il n’est pas fou. Il voit bien que parfois je me sens fatiguée et essoufflée, alors que l’instant d’avant (ou d’après) j’ai une énergie du diable.

Un de mes camarades s’est moqué (gentiment) de moi en me demandant si je n’étais pas amoureuse. Horreur ! Evidemment que non. Il est vrai que j’avais quelques peurs à propos de mes sentiments pour Matthew. Mais non, j’ai bien discuté avec moi-même et tout va bien. Il est hors de question que je foute en l’air cette amitié si précision qui se construit entre nous. Un autre pote m’a demandé si je n’avais pas abusé de stupéfiant pendant mes vacances. Il a une vision des parisiens à la nouvelle année effarante ! J’ai dû lui expliquer ce que j’ai fait pour le convaincre.

Enfin bref, personne n’a, de toute façon, idée de tous les symptômes bizarres que j’ai depuis quelques semaines et qui s’amplifient. Et ça commence à m’inquiéter alors j’en ai parlé à papa. C’est rare que je lui parle de moi, mais c’est le seul adulte posé que je me voyais contacter à ce sujet. Il m’a conseillé d’aller voir un médecin pour être rassuré et de le tenir au courant.

Alors me voilà dans ce froid de canard me rendant dans l’hôpital où j’ai pris rendez-vous avec le docteur Campbell. Je ne sais rien de lui, mais (c’est idiot je sais) le fait que son nom soit anglais, ou américain, m’a rassuré. Ça m’a donné confiance. Ne vous moquez pas. Je suis vraiment inquiète. Et j’ai besoin de réponses. Ne serait-ce que pour savoir si je peux toujours monter sur scène et assurer une tournée. En plus j’ai peur que Matthew devienne insistant à force de me voir m’isoler pour calmer mon cœur et s’inquiète vraiment. Parce qu’il a beau être impassible ou toujours à délirer avec son humeur d’anglais, je vois bien dans ses yeux qu’il s’inquiète. Les amis c’est ça non ?

Quand je franchis la porte de la salle d’attente, j’ai rendez-vous dans 10 minutes. Je suis à l’heure. Je déteste être en retard, un vestige de ma vie passée sous les directives de ma mère-manager.
Tous les regards se braquent sur moi. J’ai beau porter un bonnet, des caches-oreilles, une immense écharpe. Mes cheveux roses et très longs ne passent jamais inaperçus. Je souris mal à l’aise et m’assois après avoir salué rapidement tout le monde. Peut-être que je vais finir par abandonner ce rose… Non, je déconne. J’adore trop les voir dans le miroir chaque matin. Et ça me rappelle chaque jour, que je suis moi, que personne n’a le droit de diriger ma vie hormis moi.

Je prends un magazine sur la déco et attends patiemment mon tour, le ventre un peu noué par l’anxiété.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A corps et à cri… A cœur perdu aussi ? [avec James]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon corps entier me fais souffrir, mon âme aussi...[Lyina Kaldanovsky et Alou Rey]
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» La lune s’attardait sur leurs corps endormis
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Centre-ville :: L'hôpital-
Sauter vers: