Partagez | 
 

 De capes et d'épées (PV YORIKA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akira Kuwahara
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 10

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: De capes et d'épées (PV YORIKA)   Ven 29 Déc - 23:00

Akira ferma la porte derrière elle, se précipitant sans cérémonie sur son lit, sa tête se nichant dans son oreiller. Elle pouvait sentir ses lunettes protester, mais elle n'avait même pas l'énergie de les retirer. C'était une de ces journées où elle avait envie d'arracher les murs et de hurler. Bien entendu si elle ferait ça, elle passerait pour une névrosée cinglée.

- Pourquoi est-ce aussi dur d'être normale...

Si Akira avait été l'héroïne d'un manga, sa place serait dans le fond de la classe, à côté de la fenêtre. Les autres ne seraient que des personnages de fond alors qu'elle se donnerait un air mystérieux à regarder à travers la fenêtre tout en monologuant intérieurement sa vie. Mais elle n'était pas un personnage de manga. Elle n'était pas assise à côté de la fenêtre. Non, elle était au centre de la classe. Un élève devant, un élève derrière, un élève à sa gauche et un à sa droite. Comme pour l'encadrer. C'était un sentiment oppressant, et elle sentait les regards du professeur constamment sur elle. À la pause diner, les gens collaient leur bureaux et ils étaient un troupeau à juste parler bruyamment alors qu'elle mangeait seule son onigiri acheté dans un konbini.

Elle s'était montrée d'assez peu de conversation que les gens n'essayaient plus de lui parler. Bien, elle allait avoir la paix... Toute la journée elle avait attendu ce moment, étourdie par les lumières des néons du plafond et la présence étouffante de ses pairs. Dans les bons jours, elle se mettait des oeillères fictives et faisait abstraction des autres, dans les mauvais jours, elle attendait la fin des cours avec l'impression d'être dans un étau. C'était un de ces jours là. Qu'est-ce qui faisait qu'un jour devenait bon ou mauvais? Akira ne le savait pas elle-même. On aurait dit que c'était décidé par une roue de fortune au levé. Elle était en proie à ses ''humeurs'', et il n'y avait rien qu'elle pouvait faire pour changer ça.

Roulant sur le dos, Akira fixa le plafond depuis son lit en expirant. Au moins la journée était finie. Enfin, la journée académique. Pour l'adolescente, la ''vraie'' journée venait de commencer.

Se levant, elle se dirigea vers son bureau d'ordinateur.

Autour d'elle le monde n'était que nuances ennuyeuses de gris, morne et pénible. Il était temps de laisser ça de côté et d'accéder à son sanctuaire. Son casque d'écoute sur les oreilles, les yeux rivés vers l'écran, elle n'était plus Akira.

Lloyd est connecté

Le jeune homme aux cheveux émeraude arriva sur le bord du lac, admirant les eaux cristallines. La forêt l'entouraient, sur lui on percevait les petits flocons dorés du soleil qui passaient au travers des feuilles. Avec de l'imagination, il pouvait fermer les yeux et imaginer une brise lui traverser le corps, faisant voleter sa frange.

Il était vêtu d'une armure légère ocre par dessus un habit kaki. Son arme, une lance, était rangée derrière son dos. Était-il un chevalier? Non pas vraiment... Un chevalier a une cause à servir, un roi ou une reine. Lloyd n'avait ni l'un ni l'autre. Il se considérait comme un mercenaire errant. Il chassait pour se nourrir, il privivélégiait camper à la belle étoile que de se rendre à la taverne. Probablement que les convives étaient beaucoup trop enivrés par la bière ou l'hydromel pour que leur paroles fasse du sens.

(Autrement dit, les gens parlaient et draguaient en utilisant leur vrais noms et en parlant de la vie réelle. S'il y avait une chose qu'Akira détestait était ça, mêler la réalité au jeu. Elle était là pour vivre le jeu, pas pour mêler deux mondes qui n'avaient rien à voir l'un avec l'autre)

Sa quête solitaire l'avait conduit à cette forêt. Ce n'était pas la première fois qu'il s'y rendait, les créatures de la forêt en étaient presque accoutumés à sa présence. C'était son lieu de prédilection pour se baigner dans ce petit lac, aller derrière la chute... Ou juste s'asseoir au milieu des arbres et réfléchir. Loin de la capitale, loin du brouhaha tirés de torpeurs alcooliques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorika Masanori
Université • 2ème année
avatar

Messages : 6
Cursus : Sciences et technologies, spécialité science de la matière
Multicomptes : Meri Mittal

Infos supplémentaires
Clubs: Astronomie, Musique et Volley-ball
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: De capes et d'épées (PV YORIKA)   Lun 1 Jan - 23:00

De capes et d'épées... et de rp
Yorika passait des journées extrêmement mouvementées, depuis son entrée à l’académie. Elle connaissait tellement de gens, sans vraiment les connaître, du matin au soir, pendant les cours et après, qu’il était devenu dur de prendre un moment pour elle et de faire autre chose que de se concentrer sur les autres. Le matin, elle se réveillait, tapait la discute avec ses colocataires, sortait de sa chambre, retrouvait d’autres filles du dortoir pour aller déjeuner, puis allait encore avec ses camarades de science pour les cours, puis après les cours , pour les activités de club ou pour aller boire un verre aux bars adjacents avec d’autres connaissances… Bref, des gens, partout tout le temps. Et même une fille aussi extravertie qu’elle avait besoin de décomplexer dans la solitude.

Donc, la brune s’était excusée auprès des deux jeunes demoiselles auxquelles elle passait le plus de temps, après un cours magistral qui lui avait donné un bon mal de crâne, alors qu’elle leur avait promis d’aller avec elles boire un verre et faire les magasins pour le cadeau d’elle-ne-savait-quel membre de le famille d’une des deux.

Elle s’était assurée que ses colocataires ne seraient pas là, donc trouver la chambre vide en poussant la porte n’était pas une surprise, mais elle ne put s’empêcher de lancer un soupir de soulagement en balançant son sac en bandoulière contre le bord de son lit. Déposant avec la grâce d’un éléphant son fessier sur son lit complètement défait, elle se pencha pour attraper Marshall et l’allumer. Pendant que la machine moulinait pour démarrer toutes ses fonctionnalités, notre jeune scientifique se dirigea en dansant légèrement vers son armoire pour y déloger un paquet de chips chocolat menthe qui traînait là pour cette occasion. Elle était dingue de ses sucreries, aussi bizarres soient elles.

Lorsqu’elle s’allongea sur le matelas, le pc s’était réveillé de son long sommeil. Elle cliqua alors sur le raccourci de son bureau qui représentait le petit logo du jeu en ligne auquel elle jouait depuis quelques années, et qu’elle adorait dans ses moments de détente solitaire. C’était juste histoire de pouvoir devenir quelqu’un d’autre et plus ou moins oublier tout ce dont elle devait se préoccuper dans « la vie réelle ». Elle hésitait même à se mettre en culotte, mais hé, ses colocataires pouvaient quand même rentrer.

Une fois connectée, le monde du jeu commençait à apparaître et vite son personnage se métamorphosa là où elle l’avait laissée la dernière fois. Son personnage, c’était Eiophron, un voleur au service de la couronne, aux longs cheveux bruns  et à la forte carrure. Elle avait créé un garçon à la fois pour jouir des privilèges de ce sexe dont un autre monde, mais aussi – et surtout – parce qu’elle aimait bien jouer un bel homme puisqu’elle ne verrait que lui tout le monde. Le plaisir des yeux avant tout.

BREF. Notre voleur avait une quête à remplir, dans l’histoire principale du jeu, qu’elle avait négligée pour aller s’amuser avec d’autres joueurs à l’autre bout de la map, tout en se faisant passer pour complètement quelqu’un d’autre. D’ailleurs, il n’y avait personne qu’elle connaissait, et même s’il y avait eu quelqu’un, elle n’avait pas trop envie de parler avec quelqu’un qui connaissait une vie qu’elle n’avait pas.

Le problème, c’était que sa quête était une quête multijoueurs, et que par définition, elle… Eiophron était seul. Seul aux bordures d’une forêt pas très fréquentée, d’ailleurs. Il n’était pas très bien parti pour débusquer le repère des rebelles qui se cachaient par là et qu’il devait anéantir dans la plus grande discrétion. La discrétion, il connaissait, ça s’était sûr, mais quand il s’agissait d’une trentaine de petits rebelles et leurs amis magiques armés jusqu’aux dents, c’était… différent.

Il allait donc devoir se trouver un coéquipier. Et de préférence quelqu’un de discret. Un archer peut-être. Sauf qu’il ne semblait y avoir personne dans les parages et qu’il n’avait pas… non, que Yorika, n’avait pas envie d’appeler quelqu’un qu’elle connaissait. Il s’enfonça un peu plus dans la forêt, histoire d’évaluer la distance entre le repère qu’il devait décimer et l’endroit où il était maintenant.
En se baladant discrètement dans les fourrées, notre héros à la cape noire remarqua la silhouette d’un jeune homme à l’armure de bronze non loin de là. Il étudia ses habits pour voir s’il n’appartenait pas aux rebelles et… Et puis , non son pseudo était affiché il ne pouvait pas en faire partie, ce n’était pas un pnj , Yorika la flemmarde nota. Il se décida à l’aborder :

Bonjour, ô étranger. »

Le rôle play de Yorika n’était pas dans la finesse et dans le naturel, mais ça l’amusait de parler comme ça. Une fois sûr que l’’étranger » n’était pas tout simplement absent de son esprit ou de sa chaise d’ordinateur, elle- il reprit :

Que dirais-tu de m’aider dans une quête ? Je peux t’offrir une somme considérable contre ce service. »

Considérable, plus ou moins, mais il était vrai qu’il avait réussi à amasser un petit pactole depuis ses plusieurs années d’errance dans le royaume. Enfin, ce n’était pas pour autant qu’il allait tout lui donner, il était plutôt radin. En plus, si l’étranger avait lui aussi pas mal de sous-sous, ou s’il voulait tout simplement être seul, ça ne l’intéresserait sûrement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Kuwahara
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 10

Infos supplémentaires
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: De capes et d'épées (PV YORIKA)   Ven 5 Jan - 1:22

Chaque moment de quiétude a une fin, et Lloyd n'avait pas prévu de rester là pendant des heures à seulement admirer la vue. Sa lance allait dépérir s'il la négligeait trop longtemps ainsi. Qui sait peut-être partir à l'aventure dans des contrées inexplorées allaient lui élargir ses horizons et découvrir un but. Aaah, il avait le don de partir dans ces réflexions existentielles. Pourquoi être ici? À quelle cause devrait-il prêter sa lame? Où ses pas allaient-ils lui conduire? Par un hasard ou une volonté du destin, un homme arriva dans son champ de vision. Il n'approchait pas de manière discrète, ni avec une dégaine ivre. Et puis, il n'y avait pas de tavernes à proximité, cela limitait les risques de tomber sur des énergumènes imbibés de boissons et aux sens volés.

À vu d'oeil, l'homme brun à la forte carrure était un mercenaire. Cependant, qui servait-il? Une cause ou lui-même? Cela l'intriguait.

Tout de même, Lloyd ne pouvait s'empêcher d'être méfiant. Il préféra attendre de voir quelles allaient être les premières paroles de cet étranger.

“ Bonjour, ô étranger. »

''Salutations à vous'', répondit aussitôt Lloyd en se levant.

“Que dirais-tu de m’aider dans une quête ? Je peux t’offrir une somme considérable contre ce service. »

Considérable? Lloyd ne savait pas pourquoi, mais il avait un doute. Cependant, il était lui-même en quête de se dégourdir les jambes et la lance quelques minutes plus tôt. Tout d'abord, il préféra se renseigner sur l'inconnu.

- Considérable? Une offre audacieuse si je puis dire, surtout quand elle est adressée à un inconnu. Je réponds au nom de Lloyd, puis-je avoir le votre et la nature de votre quête pendant que nous y sommes?

Derrière son écran, Akira attendit avec une certaine impatience la réponse de son interlocuteur ou interlocutrice. Elle était bien placée pour savoir que n'importe qui pouvait jouer n'importe quel rôle dans un jeu de ce genre. Elle voyait bien le pseudo ''Eiophron'' au dessus de la tête du personnage. Elle espérait quand même voir la personne ne pas mettre un ''lol tu sais pas lire?'' Urgh, peut-être qu'Akira devrait être moins chiante côté roleplay aussi. Comment on lui avait dit déjà sur ce jeu? Ah oui, de retirer sa lance de son fondement de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De capes et d'épées (PV YORIKA)   

Revenir en haut Aller en bas
 
De capes et d'épées (PV YORIKA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview avec le DG Capes
» Garde de la Citadelle a cheval.
» Armée des nains en 1000 points
» Couleur de la cape de haut elfe
» Rosgann l'Obscur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Autres lieux-
Sauter vers: