Partagez | 
 

 Hell is burning - [PV Dae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soo Hyun Park
Université • 4ème année
avatar

Messages : 13
Age : 25
Cursus : Art
Multicomptes : Lola S. Ofaleli

Infos supplémentaires
Clubs: Art & Tennis
Mais encore ?:

MessageSujet: Hell is burning - [PV Dae]   Mar 26 Déc - 15:16




Hell is burning...


Dae Hyun-Jang & Soo Hyun Park



Pourquoi est-ce que chaque fois que je souris, j'ai l'impression de t'oublier ou de te faire du tort ? Pourtant tu le sais bien que tu es la seule personne qui compte réellement encore pour moi, même si tu n'es plus là, alors arrête de me jeter ce regard saupoudré de reproches et de jugement. J'ai de plus en plus de mal à le supporter. Il y'a de la colère qui s'installe en moi, mais je ne suis pas comme ça. Je suis pacifique, je suis calme, posé, réfléchi, j'aime agir lentement et sans précipitation, je prends peu de risques dans ma vie. Je dirais même que je m'ennuie et que je meurs petit à petit, alors pourquoi est-ce que tu agis comme si tu espérais réveiller ce feu brûlant en moi ? Si un jour tu y arrives, je ne suis pas sûr que le résultat te plaira, tu sais très bien que je fais tout à 100% et que si je perds le contrôle, ou que je perds la notion du bien et du mal, j'irais jusqu'à m'auto détruire en m'enfonçant dans une déchéance qui ne plaira à personne.
Alors laisse-moi. Laisse... moi.


Mon téléphone se met à sonner au moment où je ferme les yeux pour tenter de chasser l'image de Jae mon petit frère qui me hante depuis quelques temps. Je n'ai pas peur de lui, et je sais qu'il n'existe que dans ma tête mais je n'arrive pourtant pas à m'en débarrasser, et c'est épuisant. Moi qui suis déjà insomniaque, je vais bientôt passer l'arme à gauche avec tous les cachetons que je prends pour garder la tête hors de l'eau. Les cernes incrustées sur mon visage parlent pour moi et peu de mes camarades de classe m'adressent la parole. Je comprends leur crainte, je suis trop sombre pour eux et sûrement trop différent. Pourtant je ne pense pas être désagréable. Je réponds toujours à leurs salutations et je fais de mon mieux pour ne pas m'isoler dans mon coin. Je ne m'intéresse pas à leurs conversations effectivement mais je ne les embête pas non plus. Enfin peu importe.

- Yobuseo ? (toute cette conversation est en coréen)
- Soo... c'est maman.
- Oui.
- Est-ce que tu pourras venir nous voir ce week-end ?
- Ah... pourquoi ?
- Je... suis en train de faire un peu de rangement et ...
- Où ça ?

Elle sait très bien qu'il ne faut pas toucher aux affaires de Jae. Mes parents ont eut énormément de souffrances aussi lors de sa mort mais je ne serais pas étonné qu'ils souhaitent raser le haut de leur maison pour tout oublier, et moi avec. Sauf que c'est hors de question. La chambre de Jae doit rester éternellement telle qu'elle est.

- Dans... ta chambre.
- Ah ...
- Tu as beaucoup de choses encombrantes et inutiles.
- A tes yeux peut-être.
- Soo, stp.
- Très bien, je passerais vous voir.

Et je raccroche. Leurs mots sont encore plus blessants que s'ils m'ignoraient. Parfois, je me demande ce que j'ai bien pu faire ou dire pour qu'ils ne me voient pas comme Jae. Je sais qu'ils ne me déteste pas mais leur amour n'a rien d'équivalent à celui qu'ils portaient à mon frère et ça ... ça me laisse un trou béant dans le cœur, que je ne sais pas comment combler, à part en passant un peu de temps en compagnie d'hommes qui sont calmes et gentils. Seulement depuis mon arrivée ici, je n'ai eu aucun contact physique, et c'est peut-être pour ça que je me sens si faible et si peu motivé à redresser les épaules. J'ai le mal de mon ancienne vie. Moi qui habituellement n'aime pas trop la compagnie des gens et qui préfère celle de mon pinceau sur une toile blanche vide de toute âme, je donnerais toute ma créativité à cet instant pour échanger le temps d'un instant, futile, éphémère, quelques bribes de mots avec une personne sans aucune mauvaises intentions me concernant.




By Merwyn Arehdel sur Nu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 4ème année
avatar

Messages : 1136
Age : 23
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Kyojiro Sakurai, Saya Nakajima, James P. Campbell, Amelia McClenahan

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Hell is burning - [PV Dae]   Jeu 28 Déc - 12:28


Dark and Light






Les cours étaient terminés et les activités de club aussi. Pourtant, Dae-Hyun était toujours présent dans le bâtiment du pensionnat et des clubs alors qu’il résidait dans un appartement en ville. La raison était toute simple : un de ses camarades de classe était malade et il devait lui apporter ses notes du jour pour qu’il ne perde pas le fil des cours qu’il avait manqués. Le Coréen était serviable et il n’avait rien eu de mieux à faire que de rendre service de toute façon alors, pourquoi pas ? Quittant le club de photo à la va-vite, son sac de cours sur une épaule et la sacoche contenant son appareil sur l’autre, il monta au premier étage pour se rendre à la chambre de son camarade. Il voulait bien être gentil, mais par contre, le malade avait plutôt intérêt à garder ses microbes pour lui ! Il comptait bien profiter de sa soirée sans avoir mal au crâne ou à l’estomac ! Il ne savait pas encore ce qu’il voulait faire, mais une chose était sûre, il ne resterait pas longtemps tout seul après avoir quitté l’enceinte de Yokuboo ! Après quelques minutes, donnant ses notes ainsi que quelques explications sur les projets à venir, Dae-Hyun quitta la chambre de son camarade dans le but de filer d’ici.

Ses pas le firent passer devant la salle commune qui semblait assez vide. Le danseur passa devant la grande ouverture de la pièce, jetant un coup d’œil à l’intérieur, découvrant qu’une seule personne s’y trouvait. Mouais. Il ne pensait pas le connaître alors tant pis, il allait juste passer son chemin et aller dans un bar ou peut-être juste se balader dans les rues illuminées, il ne savait pas encore. Mais alors qu’il marchait d’un pas décidé vers les escaliers, Dae-Hyun se stoppa en entendant un « Yobuseo ». Ah ? Du coréen ? Est-ce que ce jeune homme était coréen ou est-ce qu’il apprenait simplement la langue ? Le brun resta immobile quelques instants avant de revenir sur ses pas, restant quand même caché. Il ne voulait pas faire le stalkeur, mais il était curieux. Ça faisait si longtemps qu’il n’avait pas entendu du coréen ! En vérité, jamais depuis qu’il était arrivé à Yokuboo, sauf quand il appelait son père au téléphone ou par Skype. Il n’écoutait la discussion que d’une oreille, ne voulant pas se montrer trop indiscret. Et de toute façon, avec les réponses très courtes de l’homme au téléphone, il était impossible de deviner le sujet.

Attendant qu’il raccroche, laissant passer juste quelques secondes supplémentaires, Dae-Hyun finit par passer l’ouverture de la pièce, un sourire aux lèvres alors qu’il s’avançait vers cet inconnu qui semblait trèèèès fatigué vu les cernes qu’il avait sous les yeux. Vêtu de ses boots noires, d’un jean slim de la même couleur, ainsi que d’un t-shirt à manches longues blanc assez fin surmonté d’une veste en cuir noire, le Coréen s’inclina un peu devant son interlocuteur, décidant d’opter pour le japonais pour lui adresser la parole.

« Annyeong haseyo ! Désolé, je n’ai pas écouté la conversation que tu avais, mais je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que tu parlais coréen. Tu apprends la langue ou c’est ta langue maternelle peut-être ? Je suis coréen pour ma part, c’est pour ça que j’ai été obligé de m’arrêter. Ça fait si longtemps que je n’ai pas entendu parler coréen, ça m’a fait super plaisir du coup ! »

Okay, il allait passer pour un mec carrément chelou qui écoutait aux portes là. Dae-Hyun afficha une moue un peu gênée alors qu’il passait sa main sur sa nuque. Et maintenant, il avait juste l’air con.

« Haha, désolé, je me rends compte que c’est carrément trop flippant d’aborder quelqu’un en disant ça ! Je vais commencer par me présenter, comme ça, au pire, t’auras un nom à mettre sur la tronche du mec flippant. Dae-Hyun Jang ! Et t’inquiètes pas, je ne suis pas pensionnaire ici alors tu ne risques pas de me croiser tard le soir dans un couloir. »

Dae-Hyun essayait de détendre un peu l’atmosphère, de faire sourire ou même rire son interlocuteur. Son regard émeraude prit un peu le temps de le détailler. Il semblait vraiment épuisé, presque dépressif. Sombre était le premier mot qui lui était venu en tête en le voyant. Mais ça ne faisait pas peur au Coréen. Il pouvait discuter avec n’importe qui et il savait plus que quiconque que les apparences pouvaient être trompeuses. Peut-être que ce gars était juste insomniaque mais que c’était un vrai clown quand il ouvrait la bouche ! Bon… Avec le petit aperçu de son débit de parole au téléphone, le brun en doutait un peu. Mais il était curieux. Curieux et, surtout, il voulait vraiment savoir si un compatriote coréen se baladait lui aussi dans les couloirs de cette Académie. Peut-être qu’il se sentirait un peu moins seul rien qu’avec cette idée ?


©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soo Hyun Park
Université • 4ème année
avatar

Messages : 13
Age : 25
Cursus : Art
Multicomptes : Lola S. Ofaleli

Infos supplémentaires
Clubs: Art & Tennis
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Hell is burning - [PV Dae]   Dim 11 Fév - 18:11




Hell is burning...


Dae Hyun-Jang & Soo Hyun Park


Qui est le gars qui a dit un jour qu'il fallait se méfier quand on parle ou à qui on parle parce que "les murs ont des oreilles" ? Faudrait que je lui dise un jour qu'il a totalement raison mais qu'en toute honnêteté, je ne me plains pas du tout de cette expression criante de vérité, pas ce soir, bien au contraire.

Je vois ce jeune mec arrivé vers moi avec un sourire si sympathique que ça me met déjà du baume au coeur. Je ne connais pas son identité mais je l'ai déjà aperçu sur le campus. Il ne passe pas spécialement inaperçu. Déjà parce que y'a toujours un petit groupe de filles qui a tendance à le suivre et je suis même pas sûr qu'il le sache mais c'est surtout parce qu'il est beau comme un dieu grec.

Je l'entends me parler, salutations en coréen. Je ne suis pas du genre à exprimer mes émotions mais mes sourcils se sont sûrement redressés pour témoigner de ma surprise. Ah ! Un compatriote de Corée, mon coeur se réchauffe à vue d'oeil et d'un coup une onde de chaleur me traverse. Je me retourne totalement pour lui faire face. Comment est-ce que c'est possible d'être aussi sociable envers des inconnus ? A la façon dont il me parle, on dirait qu'on se connait depuis qu'on se chamaillait un jouet en couches culottes. J'ai presque envie de le prendre dans mes bras, mais je ne suis pas particulièrement tactile non plus. En fait à part être un crétin en froid avec sa famille, insomniaque, sous cachetons et pseudo déprimé, je vois pas trop qui je suis. Y'a peu d'avantages à être en ma compagnie, c'est peut-être pour ça que tout le monde m'évite mais ça fait qu'empirer la situation au final. J'ai juste besoin qu'on me sorte la tête de l'eau et surtout de mes pensées noires.

Il lâche le baragouinage en coréen pour reparler en japonais. Quel dommage. Mais peu importe, ses mots sont rassurants. Je ne sais pas faire semblant alors je lui dis aussitôt ce que je ressens, en coréen bien évidemment.

- Est-ce que tu es devin Dae-Hyun ?

Je ne m'embarrasse pas des formules de politesse, j'en ai plus l'envie. A quoi ça sert ? De toute façon on va tous finir en tas de cendres ou en tas d'os bouffés par les vers, alors arrêtons de jouer aux humains civilisés, nous sommes la pire espèce jamais créée. Ma phrase peut prêter à confusion, je l'avoue. Ça pourrait être interprété comme un sarcasme de ma part pour lui faire remarquer qu'il a l'intelligence de déduire que je suis coréen mais c'est pas ça du tout. Je parle plutôt des pensées que j'ai eu juste avant qu'il arrive. Je voulais parler à quelqu'un, je voulais une présence chaleureuse et il est apparu, un peu comme le génie de la lampe.

Il est gêné, il est craquant, j'ai envie de lécher la peau de son cou pour savoir quel goût elle peut avoir. Je parierais presque sur un parfum du style Bleu de Chanel. Il est persuadé de m'avoir mit mal à l'aise alors que c'est tout le contraire.

- Moi c'est Soo. Pas la peine que je te donne mon nom de famille, Soo suffira. Je suis coréen oui.

Mon visage n'exprime pas ce que je ressens sincèrement. J'ai une tête à faire peur, je suis crevé, et le sourire n'est pas du tout un automatisme chez moi. Pourtant, je lui suis drôlement reconnaissant d'être venu me parler. Rien que quand il est là auprès de moi, je n'entends plus Jae, je ne sens plus la pression de mes parents. Mon être tout entier se focalise sur Dae. Je veux qu'il m'obsède pour pouvoir enfin lui accorder ce sourire de ma part qu'il mérite déjà.
Rien qu'en étant coréen lui aussi, il a toute mon attention et mon respect.

- Où est-ce que tu vis ?

J'ai une envie folle de ne pas devoir retourner dans ma chambre de pensionnat, si vide, si silencieuse. Je n'ai pas de colocataire, c'est un mal pour un bien vu le bordel que j'accumule et que je vais encore devoir ramener si mes parents veulent se débarrasser de mes affaires. Je vais devoir encore sacrifier ma sociabilité au profit de mon matériel de peinture. C'est dommage.
Dans la précipitation de parler à quelqu'un, j'en oublie les bonnes manières.

- Désolé, je manque un peu de contact humain ce temps-ci alors je dois avoir l'air d'un animal. Ravi de te connaître. Je ne savais pas qu'il y'avait d'autres étudiants coréens ici, c'est cool, je le reconnais.

J'ai bien envie de lui demander ce qu'il fait au Japon, pourquoi il a quitté la Corée mais qui dit questions personnelles dit aussi que je vais aussi devoir parler de ma vie et j'en ai pas trop envie parce que c'est la source de toutes mes douleurs. Je préférerais l'écouter toute la soirée et rire de ces mimiques audacieuses mais encore faut-il qu'il me laisse faire tout ça sans rien demander en retour.

- Tu as le temps pour un café ?

Je pointe du doigt l'infecte machine à café installée dans la salle commune, loin d'être celui que je lui aurais préparé dans mon ancien studio mais si ça peut le faire rester alors j'aurais gagné ma soirée.




By Merwyn Arehdel sur Nu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 4ème année
avatar

Messages : 1136
Age : 23
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Kyojiro Sakurai, Saya Nakajima, James P. Campbell, Amelia McClenahan

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Hell is burning - [PV Dae]   Mer 21 Fév - 16:07


Dark and Light






Dae-Hyun s’en voulait un peu de s’être montré aussi indiscret avec ce jeune homme. Il n’aimait pas spécialement qu’on l’écoute quand il était au téléphone alors il se doutait bien que ce n’était pas une chose que les autres appréciaient forcément. Ne fais jamais à d’autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse non ? Mais ça avait été plus fort que lui… Le danseur avait été tellement ravi d’entendre quelques mots de coréen qu’il n’avait pas pu s’en empêcher. Il avait écouté d’une oreille discrète, se laissant plus bercer par les sonorités des mots que par leur véritable sens. Attendant qu’il raccroche, Dae-Hyun s’approcha de l’inconnu avec son habituel sourire sur les lèvres et son charisme naturel. Il était tellement sociable qu’il pouvait parler avec absolument n’importe qui. Pas de chance pour son interlocuteur, le brun avait décidé de jeter son dévolu sur lui  et ce n’étaient pas ses cernes de 3 km de long qui allaient le faire fuir ! Et puis, même si son visage semblait être presque constamment impassible, Dae-Hyun ne put s’empêcher de remarquer la petite surprise qui passa sur celui-ci quand il le salua en coréen. Et puis, bon point, il ne quitta pas la pièce, se tournant même vers le danseur pour lui faire face.

« Devin ? Haha, je ne suis pas sûr d’avoir ce genre de pouvoirs, mais qui sait ? J’ai peut-être tout un tas de talents cachés ! En tout cas, je suis ravi de faire ta connaissance Soo, vraiment ! T’imagines même pas à quel point ça me fait plaisir de rencontrer un Coréen ! D’ailleurs, je suppose que ça ne te gêne pas si on arrête avec le japonais ? »

Dae-Hyun n’insista pas plus pour connaître le nom de famille de son interlocuteur. S’il ne voulait pas le lui donner, c’était son choix après tout ! Ses paroles étaient à l’image de son visage, parfaitement impassibles. N’importe qui aurait pu penser qu’il était en train de déranger ce pauvre mec en manque flagrant de sommeil, mais le danseur était du genre têtu. Et puis, même si Soo n’était absolument pas démonstratif, il ne l’avait pas envoyé chier non ? C’était signe que ça ne le dérangeait pas de discuter encore un peu en coréen avec lui ! Du moins, c’était la déduction qu’en avait faite Dae-Hyun. Et le brun ne put s’empêcher d’afficher un air surpris à la question que Soo lui lança, sans aucun préavis, la surprise laissant bien vite place à un petit rire franc.

« Où je vis ? C’est assez direct comme question ça ! Tu devrais faire attention si tu ne veux pas que je me fasse de fausses idées ! Mais pour te répondre, j’habite dans un immeuble du quartier résidentiel en centre-ville. C’est à quelques minutes à pied d’ici et mon appartement et tout en haut de l’immeuble, du coup, j’ai une superbe vue sur toute la ville ! Et toi alors ? Tu es pensionnaire non ? »

Et encore une fois, le même manège se reproduit, le visage de Dae-Hyun témoignant d’abord d’une certaine surprise avant qu’un nouveau rire ne passe ses lèvres. Décidément, ce jeune homme était plutôt marrant malgré son apparence lugubre ! Il parlait sans aucun filtre et ça plaisait beaucoup au Coréen ! Il n’aurait très certainement pas rêvé tomber sur un meilleur compatriote que Soo ! Fouillant un peu dans les poches de son jean, Dae-Hyun en sortit son portefeuille, l’ouvrant pour constater l’étendue de sa fortune en petite monnaie.

« Hum… Bon, je voulais te payer ton café pour me faire pardonner d’avoir été aussi indiscret avec toi, mais je crois que je n’ai pas assez de monnaie pour deux cafés… Alors soit je t’offre quand même un café et je te regarde le boire pour rester à discuter encore un peu avec toi, ou alors je t’invite carrément à aller en boire un en ville ou… chez moi ? Vu que l’endroit où je vis a l’air de pas mal t’intéresser. »

Dae-Hyun se mit à rire une nouvelle fois. Il adorait taquiner les gens et il avait presque l’impression que tout se faisait bien plus naturellement avec Soo, comme si parler en coréen apportait une toute autre dimension à ses mots. Il espérait juste ne pas le braquer en agissant ainsi, mais il avait la sensation qu’il était du genre à dire ce qu’il pensait vraiment, qu’importe si c’était une bonne ou une mauvaise chose à entendre. Les gens si entiers étaient très rares dans ce monde. Enfin, c’était la première impression que Dae-Hyun avait après ces quelques mots échangés avec Soo.

« Et t’as pas l’air du tout d’un animal ! Rien qu’en étant Coréen, je crois que je t’aime déjà ! Je désespérais vraiment de pouvoir parler dans ma langue natale avec d’autres personnes dans cette ville ! Cette académie a beau être internationale, tu es le premier que je croise ! »

Dae-Hyun lui offrit un sourire radieux, vraiment content d’avoir fait la rencontre de ce jeune homme. S’il s’était écouté, il lui aurait même fait un câlin ! Mais comme il venait de le dire, il manquait de contact humain ces temps-ci… Attendez… Est-ce que c’était une invitation au contact de lui avouer un truc pareil ?


©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soo Hyun Park
Université • 4ème année
avatar

Messages : 13
Age : 25
Cursus : Art
Multicomptes : Lola S. Ofaleli

Infos supplémentaires
Clubs: Art & Tennis
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Hell is burning - [PV Dae]   Lun 7 Mai - 17:33




Hell is burning...


Dae Hyun-Jang & Soo Hyun Park


D'autres talents cachés hein ? Il ne se rend pas compte à quel point il se rend irrésistible avec ce genre de remarques anodines, ou alors il le sait et il en joue mais ça ferait de lui un être bien plus superficiel que je pensais et j'en serais affreusement déçu. Ça m'est arrivé plusieurs fois d'être particulièrement intéressé par une personne et au final de déchanter assez vite parce qu'elle était bien plus belle sur papier qu'en vrai. Mais je suppose que c'est le fardeau de tout un chacun et je suis hypothétiquement beaucoup plus agréable de loin que de près vu qu'un air hagard m'accompagne toute la journée et que la franchise est mon maître à penser.

- Ça me donne encore plus envie de les découvrir tu sais.

Je le regarde lui et son air sceptique, il doit se demander de quelle partie de son monologue je parle.

- De ... euh tes talents cachés. Je suis plutôt du genre curieux, et je ne m'intéresse pas à ce qui est visible par la plupart des regards. C'est banal, c'est facile. Moi je préfère creuser en profondeur, là où l'âme humaine est mise à nue et qu'elle dévoile vraiment la personne que tu es.

Je me frotte le menton puis je passe la main dans mes cheveux, jamais vraiment coiffés. Je ne dois pas l'effrayer en lui parlant avec des bribes de mon esprit décadent et un peu allumé. Y'a des circuits grillés depuis que j'ai perdu mon petit frère et j'ai parfois du mal à exprimer ce que je veux dire avec des mots simples mais en gros, je veux connaître une personne pour ce qu'elle est vraiment et pas ce qu'elle dit être ou ce qu'elle montre à la plupart des personnes qu'elle fréquente. On a tous une part sombre et une part meurtrie, ce sont celles-là que je veux.

Je ne réponds pas à sa dernière question, c'est comme enfoncer une porte ouverte pour moi puisque je lui réponds déjà en coréen. C'est clair que je préfère qu'on parle pas en japonais mais je reprends le fil rouge qu'il a tendu.

- Moi aussi je suis heureux de tomber sur toi. Je viens d'apprendre une nouvelle qui ne m'arrange pas et pouvoir lâcher la pression avec un camarade coréen... qui me donne l'impression d'être important pour une fois dans ma vie, ça fait un bien fou.

Oh je vois que ma question sans tact et totalement personnelle a eut l'effet escompté. C'était pas forcément 100% volontaire de ma part de le déstabiliser, j'aurais pu lui demander la taille de son membre si j'avais voulu être très choquant mais c'était plutôt que j'avais transposé mon désir de sortir de cet endroit vide de chaleur humaine un peu trop rapidement. Mais il me répond, gentil Dae qu'il est. Il a un appartement en ville, et d'un coup je n'ai plus envie de m'asseoir pour un café, j'ai envie de lui prendre le bras et de rentrer avec lui. Ce soir, j'ai pas envie d'être tout seul, j'ai envie de défaire mes vêtements et de me mettre face à la fenêtre dans son salon et d'admirer la vue tout en fumant une bonne clope. Je ne réaliserais pas ce rêve en entier mais peut-être une partie s'il m'accepte chez lui.

- Ne te fais pas de fausses idées quand je te pose une question Dae. Je suis toujours maladroit dans mes mots mais je ne tourne pas autour du pot. Donc je te dis vraiment ce qui me passe par la tête.

Donc si j'ai envie de te dire que tu me plais et que j'ai envie de te peindre toute la nuit, je te le dirais mais pour l'instant il n'en est pas question. Il ne sait pas qui je suis ni ce que je fais dans la vie. Il ne doit pas me prendre pour un malade. J'ai si peu dormi depuis des jours que je me shoote au café pour rester éveillé alors en plus d'une tête qui doit faire vraiment peur, je tremble et je dois avoir un teint cadavérique. Je déteste le soleil et aussi le jour et la foule environnante.

- Oui j'ai une chambre ici. Ça ne me plait pas. Je veux un studio mais j'ai pas assez d'argent pour l'acheter. Je vais devoir travailler pour en louer un, ou alors squatter un endroit où je ne me ferais pas griller.

Je pense que je devrais lui dire ce que je fais dans la vie qui nécessite l'aménagement d'un studio mais comme je suis plutôt du genre à laisser les gens poser les questions dont ils ont envie d'avoir les réponses, je me tais et j'attends qu'il ait envie de savoir pourquoi je ne me sens pas bien dans cette chambre.
Je le regarde détendre son visage, puis plisser les yeux pour que ses lèvres s'étirent sur ses dents blanches, quelle beauté. Un rire agréable en sort. Sa peau est lisse et il a quelques rougeurs sur les joues, sous les yeux là où les cernes dévorent ma propre chair. Sa peau est un don du ciel, une telle perfection que ça me donne envie de la caresser avec de l'huile. J'aimerais bien que mon visage soit aussi expressif que le sien mais ça fait des années que je n'ai pas ri et même un sourire n'est pas quelque chose de facile pour moi, je ne sais pas à quoi je ressemble lorsque j'essaie mais ça ne doit pas être concluant.

- Attention, c'est à mon tour de me faire des idées, Dae.

Je joue avec mes mots puisque mon visage est incapable d'exprimer une émotion humaine. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me propose d'aller chez lui. Il y'a encore six minutes, je ne le connaissais pas et voilà que j'allais passer du temps en sa compagnie, hors du campus ? Les choses sont-elles vraiment si faciles quand tout est dit sans tourner autour du pot ?
J'ai envie d'accepter mais peut-être qu'il s'est senti acculé et qu'il me propose ça par politesse et qu'en fait il espère que je refuse ? J'en suis incapable, excuse-moi Dae. Je sors mon portefeuille et je fouille dedans, faisant tinter la monnaie volontairement.

- Pour te prouver que je dis toujours ce que je pense... j'ai assez d'argent pour nous payer un café à tous les deux ici mais j'en ai pas envie. Je préfère qu'on aille chez toi. J'ai pas envie de rester seul ce soir et pas ici non plus. Fais-moi découvrir ton monde que je puisse savoir un peu mieux à qui j'ai à faire.

Je referme mon portefeuille et je fais un pas vers lui. Je plonge mon regard dans le sien, est-ce qu'il va encore sourire cette fois en pensant que je manque de tact ? Ou est-ce qu'il va prendre peur ? Me gifler ? S'il prend ça pour de la drague, ce serait presque plus pratique même si ça n'en est pas. Si les gens sont intéressés physiquement, ils sont souvent plus à-même de répondre à mes désirs et mes attentes. MAis vu la tête que j'ai ces derniers temps, je risque bien plus la gifle que le sourire chaleureux.




By Merwyn Arehdel sur Nu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 4ème année
avatar

Messages : 1136
Age : 23
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Kyojiro Sakurai, Saya Nakajima, James P. Campbell, Amelia McClenahan

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Hell is burning - [PV Dae]   Jeu 17 Mai - 15:19


Dark and Light






Plus la conversation avançait, plus Dae-Hyun se disait qu’il était tombé sur un sacré phénomène. Mais plutôt que de le trouver vraiment étrange au point de préférer partir, Soo avait réussi à intriguer son compatriote qui ne put s’empêcher de sourire à ses mots. Son physique n’était pas engageant, le ton qu’il employait non plus, mais le Coréen était vraiment charmé par les mots qui franchissaient les lèvres de son interlocuteur. Il semblait être une personne vraiment intéressante et Dae-Hyun avait terriblement envie de lui aussi découvrir la personne que Soo était réellement. Un grand sourire sur les lèvres, le brun entreprit de répondre à ce que celui-ci venait de lui dire.

« Haha ! J’espère que tu ne vas pas être déçu par ce que tu découvriras alors ! Mais c’est cool, on a l’air d’avoir quelques points en commun tous les deux en plus de nos origines ! Moi aussi j’suis assez curieux et j’aime bien gratter pour aller au-delà de ce que montrent les gens au quotidien. Je pense que c’est pour ça que j’aime autant la photo, parce que quand les gens posent pour moi, même s’ils essaient de jouer un rôle, j’arrive toujours à capter des bouts de leur essence. Et c’est aussi pour ça que j’adore regarder les gens avec qui je parle, pour capter tous les petits gestes qui accompagnent leurs mots. »

Dae-Hyun offrit un nouveau sourire chaleureux à Soo alors qu’il mettait ses mains dans les poches de son pantalon. C’était une discussion assez étrange pour un premier contact, mais ça ne dérangeait absolument pas le Coréen, au contraire ! Ils semblaient tous les deux avoir une âme d’artiste et la même façon de voir le monde. Du moins, pour le moment. Ils se découvriraient peut-être des façons de penser ou de voir les choses différentes au fil du temps et des conversations ! En tout cas, Soo avait réussi à gêner un peu Dae-Hyun qui avait détourné les yeux alors que sa main frottait sa nuque. Il avait vraiment une façon étrange de dire les choses, sans aucun filtre, et ça, le Coréen n’y était pas du tout habitué.

« Oh bah… Tu vas finir par me faire rougir à me dire des trucs comme ça ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais si jamais je peux t’aider à te remonter un peu le moral ou même te changer les idées, je le ferai avec grand plaisir ! »

Ses paroles étaient tristes mine de rien… C’était vraiment la première fois qu’il avait l’impression d’être important pour quelqu’un ? Et ses parents ? N’avait-il pas d’amis ici ? En Corée ? Dae-Hyun avait presque envie de le prendre dans ses bras pour lui faire un gros câlin et lui dire qu’il serait là à chaque fois qu’il en aurait besoin, mais est-ce que ce n’était pas carrément étrange de dire ça à un parfait inconnu qu’on venait juste de rencontrer ? Dae-Hyun était du genre très empathique et son cœur sur la main le poussait toujours à vouloir aider les autres mais est-ce que Soo aurait vraiment besoin d’une personne qui n’était plus capable de s’attacher à qui que ce soit, trop effrayé à l’idée d’être blessé à nouveau par une autre perte ? En tout cas, Soo parvint une nouvelle fois à surprendre le danseur en lui demandant sans détour où il vivait. Un sourire amusé étira les lèvres de Dae-Hyun qui haussait les épaules, les mains toujours dans ses poches.

« Haha, j’ai cru remarquer que tu étais plutôt direct, mais c’est qualité que j’apprécie énormément ! Et hum… J’imagine que ça ne doit pas être très agréable de devoir vivre au pensionnat si tu rêves d’avoir un studio… Peut-être que je peux réussir à te donner un coup de main pour te trouver un petit boulot ? Qu’est-ce que tu rechercherais ? Un truc en rapport avec tes études peut-être ? Après, je pourrais aussi te dire que si tu as besoin, je t’accueille chez moi avec plaisir, mais j’vais passer pour un mec super chelou non ? »

Dae-Hyun se mit à rire une nouvelle fois en passant sa main sur sa nuque. C’était dingue comme il avait envie de pouvoir aider ce jeune homme, même rien qu’un peu. Il avait pas mal de connaissances en ville et pourrait sans doute parler de Soo à des gens qui cherchaient à embaucher du personnel, mais encore fallait-il savoir ce qui plaisait à cet étudiant ! En tout cas, puisque Soo avait décidé de déstabiliser un peu le brun, celui ne comptait pas se laisser faire sans répliquer, l’invitant carrément à boire un café chez lui si l’envie lui en prenait. De toute façon, il venait juste de lui proposer à demi-mots de l’accueillir chez lui au besoin alors, il n’était plus trop à ça près ! Dae-Hyun se mit à rire franchement quand Soo lui lança que c’était à son tour de se faire des idées. Comment est-ce qu’il arrivait à garder ce visage si neutre en balançant de telles choses ? Le Coréen était vraiment intrigué, et la nouvelle tirade de son interlocuteur le fit pouffer.

« Haha ! Je crois que t’es la première personne à être aussi franche avec moi, je ne pensais pas que ça pouvait être aussi agréable ! Donc, pour te remercier d’être comme tu es, je vais me plier à tes désirs et t’inviter chez moi pour boire ce fameux café ! Et si mon monde te plaît, c’est avec plaisir que je te tiendrai compagnie. Tu n’as rien contre les chats par contre ? »

Dae-Hyun lui souriait toujours chaleureusement, tournant un peu les talons pour se remettre face à la porte de la salle commune. Puisqu’ils étaient d’accord pour aller chez lui pour boire ce café, autant ne pas perdre plus de temps et profiter de la route pour continuer à discuter et apprendre à se connaître !

« On y va ? Ça sera plus agréable de discuter à l’extérieur et ça te changera peut-être un peu les idées ! Et autant partir au plus vite si tu n’aimes pas être ici. »

Dae-Hyun lui fit un signe de main pour l’inviter à passer devant, mourant d’envie de lui ébouriffer les cheveux pour lui montrer qu’il était là pour lui et qu’il avait vraiment envie de pouvoir l’aider. Mais est-ce qu’il était tactile cet étudiant pour le moins étrange ? Si lui parlait sans détours, le danseur était bien plus lâche et il était assez incapable de se laisser aller quand il avait peur de faire un faux pas avec quelqu’un.


©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hell is burning - [PV Dae]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hell is burning - [PV Dae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Legend of the burning sands
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Pensionnat et clubs :: 1er étage - Pensionnat :: Salle commune-
Sauter vers: