Partagez | 
 

 Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chun-Hei Cheong
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 56
Age : 15

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, Echecs, Karaté
Mais encore ?:

MessageSujet: Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]   Mar 21 Nov - 20:52

Un jour, il fut évident que je ne pouvais continuer à négliger mon entraînement. Depuis que je savais marcher, j’avais subi un enseignement rigoureux en arts martiaux et en athlétisme. Il ne se passait pas un seul jour sans que je doive repousser mes limites, recevoir des coups et en donner.

Au début, je pleurai beaucoup. Puis, j’avais compris que cela ne servait à rien. Alors, j’ai arrêté et j’ai commencé à écouter, à apprendre et à me défendre.

Encore aujourd’hui, je ne sais pas si c’était vraiment une bonne chose à apprendre si jeune mais peut-être aurais-je dû l’apprendre encore plus durement. Alors, j’aurai peut-être été à la hauteur.

De ma réussite en la matière dépendait l’honneur de ma famille mais aussi ma capacité à survivre à l’existence que je devais mener en tant qu’héritière de l’un des plus grands empires financiers de notre temps.

Bien sûr, tout ça était tombé à l’eau avec le scandale. Mais mon entraînement, lui, ne s’était pas arrêté. Non, il était juste devenu plus dur, plus violent et plus extrême, comme pour me punir d’être qui j’étais, et mon corps en portait encore certaines cicatrices les plus graves.

Mais aujourd’hui, à l’académie Yokuboo, il n’était plus vraiment possible de suivre le même entraînement. L’établissement n’était pas dépourvu, mais il ne pouvait parvenir au même niveau que celui de ma famille et des nombreux maîtres dont elle avait fait mes professeurs particuliers.

Du coup, je devais m'entraîner par moi-même. Au début, j’avais cru que cela serait une occasion pour moi de réfléchir et de décider si je voulais poursuivre les arts martiaux. Mais très vite, la culpabilité me rattrapa. Je me sentais évidemment coupable de gâcher ainsi l’enseignement de mes maîtres et j’avais l’impression de devenir encore plus faible, plus fragile ainsi que plus détestable encore.

Ces sentiments, exacerbés, me donnaient presque l’impression de mourir. Peu à peu, j’avais la sensation de me perdre, de ne plus être en connexion avec mon environnement ainsi qu’avec mon corps. Je perdais l’équilibre, devenais maladroite, ressentais davantage la fatigue et l’épuisement.

Ca ne pouvait plus durer. Il fallait que j’apprenne seule, que je reprenne mes activités et que je m’entraîne toujours aussi dure, voir plus dure encore que mes maîtres ne l’avaient fait. Je ne devais pas faire preuve de complaisance envers moi-même. J’étais un échec et il n’existait aucune raison de se montrer complaisant avec un échec.

Et c’est cette pensée qui m’amena à retourner à ma chambre après les clubs pour y revêtir ma tenue de pratiquante, un gilet léger sans manche blanc et un pantalon noir à large pan, resserré au niveau des chevilles et de la taille ajouté à des chaussons de sport.

Une fois prête, je prenais une serviette, mon casque audio ainsi qu’une bouteille d’eau que je mettais dans un sac puis je quittai le pensionnat pour le bâtiment de cours. Déjà, le soleil descendait à l’horizon et la nuit ne tarderait plus. Prenant soin de bien caler mon sac sur mes épaules, je commençai à courir en petit foulé pour m’échauffer.

J’espérai intérieurement que je ne trouverai personne sur mon chemin ou sur le toit. Les gens se questionneraient sur mon accoutrement ou sur mon entraînement. Et alors, je deviendrai une cible. Tous ceux qui étaient fiers de leurs compétences martiales voudraient se tester contre moi et ca finirait mal, comme la dernière fois, au collège.

Je devais à tout prix éviter ça même si cela voulait dire que je devais abandonner mon entraînement personnel et m’en tenir à cacher mon expérience au sein du club de karaté. Mais j’espérais ne pas avoir à faire ce choix.

Grimpant l’escalier qui menait au toit en m’obligeant à prendre les marches quatre par quatre, je parvenais essoufflée au sommet. Je pris un court instant pour reprendre ma respiration puis je me mis à pousser délicatement la porte pour regarder par l'entrebâillement, personne.

Passant le pas, je marchai un instant sur le sol plane du toit et détaillait mon environnement. J’étais vraiment seule. Le sol sous moi semblait fait dans un revêtement qui n’était pas aussi doux qu’un tatami mais cela ne ferait que m’endurcir.

Me mettant en position de salut, les pieds sur une même ligne, je commençai mes exercices de respiration. Fermant les yeux, je me concentrai sur les sensations de mon corps et sur mon souffle. Je devais sentir ce dernier courir en moi, parcourir mes veines, passer dans mes membres, dans mon cœur et dans ma tête.

Puis, satisfaite, j’ajoutai ma touche personnelle, une chose que je n’aurai jamais faite avant mais que ma liberté nouvelle me permettait. Je mis mon casque sur mes oreilles et pris soin de bien le fixer puis je le branchai à mon baladeur.

La musique s’éleva dans mes oreilles et se mit à résonner dans tout mon être. C’était cette énergie en plus que je voulais ajouter à mes entraînements. Des morceaux d’électro sur lesquels j’étais tombée lors de mes premières explorations libre sur le net et dont j’étais tombée amoureuse.

Ce n’était peut-être pas très rigoureux mais je m’étais promis que cela ne gâcherait pas mon entrainement mais lui donnerait, au contraire, quelque chose de plus.

Je devais être là, présente en cet instant et prête à faire appel à l’énergie qui était en moi contenue, prête à se libérer. Inspirant profondément, je commençais à mouvoir mes bras, mes mains et mes doigts ainsi que mes pieds, mes jambes et ma taille, mes épaules suivaient, je me ramassai.

Puis je me dépliai en expulsant l’air de mon corps, m’ouvrait, me déliait et me mettait en position de combat. Posé sur mes appuis, j’inspirai de nouveau et ramenai ma jambe dans un équilibre précaire, mes bras se déplaçant lentement à mesure, comme pour m’assurer d’un rythme. Je me déplaçai.

Ensuite, j’armai l’un de mes poings en inspirant de nouveau, concentrant mon énergie, je tendais mon corps et me préparais à délivrer mon corps ainsi que mon souffle. D’un geste lent, je délivrai mon bras, portais mon poing devant moi et libérai l’énergie contenue d’un cri proche du feulement.

Peu à peu, je me mis à accélérer mes gestes, mes déplacements et mes coups. Mon souffle gardait le rythme et l'entraînement gagnait en intensité à mesure que mes cris se faisaient plus aigus et plus brefs.

Bientôt, je libérai une série de coups à une intensité et une précision impressionnante, gagnant en puissance, je ne pouvais retirer cette sensation de frustration qui me gagnait alors que je fouettais l’air. Ce dernier ne rendait pas les coups comme mes maîtres ou les mannequins d'entraînement.

Alors, mon regard croisa le mur du bâtiment permettant l’accès au toit. Peut-être pourrais-je le frapper lui ? Au moins, aurais-je la sensation, cette sensation, celle qui me manquait depuis la fin de mon entraînement ?

D’un bond, je me déplaçai aisément jusqu’à lui puis commençai à le frapper de mes pieds. Enfin, je sentis une sensation satisfaisante, un peu de répondant. Prenant enfin plaisir à libérer mon énergie et ma colère contre quelque chose de solide, je laissai quelque chose d’hideux et de sombre en moi sortir.

C’était une colère terrible contre moi-même, contre mes échecs et mes défauts, mais aussi contre mes bourreaux aux collèges Enfin, il y avait aussi mes parents qui ne m’avaient jamais considérée comme étant à la hauteur, méritant leur affection.

Aveuglée par des larmes que je n’avais même pas vue embuer ma vue, je m’apprêtai alors à porter un coup-de-poing contre le mur qui m’aurait très certainement brisé la main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 310

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]   Jeu 23 Nov - 18:55

 Cette colère au fond de nousIl n'était pas l'heure du repas, et je ne savais pas quoi faire … Je ne voulais pas rester dans ma chambre, simplement parce que je n'avais rien à y faire, et je n'avais pas de club ce soir là … Pas d’entraînement de basket, ni de passage à la photographie … Qu'est ce que je pouvais faire ? Je m'ennuyais franchement … J'avais passé mes photos de mon appareil à ma tablette, et je les regardais sans vraiment les voir. Il y avait tant de choses à prendre en photo ici … Entre les daims, les personnes que je croisais, les paysages, puisque j'étais peu sorti de chez moi, et bien d'autres … Si je pouvais, j'aurais mon appareil photo constamment avec moi, mais là, il avait besoin de se recharger. Quand à ma tablette, elle était à charger aussi, alors que je venais de finir le dernier mail à ma sœur. J'avais eu mon père au téléphone, qui m'engueulait de mes résultats scolaires, qui pourtant n'étaient pas en baisse, mais selon lui, comme j'étais en internat, j'avais encore plus de temps pour travailler, donc je devais exceller partout. Je n'aimais pas cette philosophie …

Je sortis de la chambre pour ne pas ruminer ces pensées. Je sentais déjà la colère et les larmes monter à mes yeux, donc je devais sortir. Je commençais sérieusement à détester mon père et à comprendre pourquoi ma sœur avait fuit dans l'humanitaire. Ce que je souhaitais faire plus tard, je ne savais pas encore … Mais pas directeur d'entreprise ou d'un truc haut placé, où seul l'argent comptait. Je ne voulais pas finir comme lui, à ne penser qu'à la réussite … Je voulais d'abord penser à ce que je pouvais faire pour les autres, pour moi aussi. Je ne voulais pas être centré que sur ce qui faisait vivre mon père, c'était à se demander pourquoi il s'était marié et avait eu des enfants qu'il était incapable d'aimer correctement. Enfin je pensais ça, mais comment ça serait quand j'aurais aussi des enfants ? J'espérais que je ne penserais qu'à leur bonheur …

Mes pas me menèrent de ma chambre aux bâtiments du lycée. Le soleil déclinait, je me dis que d'en haut, je pouvais avoir une chance de voir un beau coucher de soleil. Aussi, je montais doucement les escaliers. Puis arrivée presque en haut, j'entendis du bruit qui venait du toit. Comme quelqu'un qui donnait un coup. Il y avait une bagarre là haut ? Non, c'était des coups contre le mur … Enfin peut être que si … En fait je ne savais pas si je devais y aller du coup.

Mais après un moment où j'étais immobile, j'ouvris en douceur la porte, et vis qu'il n'y avait qu'une fille sur le toit, ouf pas de bagarre, je ne savais pas gérer ce genre de situations … Mais c'était une fille, une fille quoi ! Je n'étais pas à l'aise avec les gens, mais là, je ne savais clairement pas si je devais lui parler ou non. Elle avait les larmes aux yeux, qui coulaient clairement de ceux ci … Puis elle était sur le point de frapper le mur j'avais l'impression.

« Attends ! »

Je m'étais instinctivement placé entre le mur et elle, comme si je pouvais protéger le mur, ce qui en soi, je doutais, il était plus costaud que moi, mais au moins, elle aurait moins mal si elle portait le coup. J'espérais juste ne pas me le prendre dans la tête … Je fermais quand même les yeux, peur de l'impact.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chun-Hei Cheong
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 56
Age : 15

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, Echecs, Karaté
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]   Jeu 23 Nov - 23:17


« Attends ! »

Le cri déchira le voile de colère qui m’aveuglait à l’instant et le visage d’un inconnu apparu face à mon poing. Heureusement pour lui, mon enseignement m’avait aussi appris la retenue et même si cela me coûta un effort de volonté conséquent, je retins in extremis ma main serrée juste devant la face du jeune homme.

Reprenant bruyamment ma respiration, je restai les yeux grands ouvert sur l’inconnu qui venait d’apparaître devant moi, comme hallucinée. C’était sans doute un élève plus âgé que moi. Il était naturellement plus grand que moi. Ce n’était pas très difficile.

Sinon, il émanait de lui une aura de simplicité qui était presque exotique pour quelqu’un comme moi, jeune fille riche élevée dans un monde corporatiste. Et je venais de manquer de lui aplatir le visage. Mais enfin, pourquoi s’être mis entre le mur et …

Mon bras retomba le long de mon corps alors que mes yeux s’enfuyaient vers le sol, comme pour fixer un point sur ce dernier.

- Me… Merci.

Dis-je d’une petite voix, hésitante et étouffée. C’était évident. Il avait voulu sans doute que j’évite de me faire mal. Voulais-je me faire mal? Je me serais sûrement brisée le poignet, non ?

Déglutissant douloureusement, j’eus soudain peur de moi, de cette colère enfouie en moi et qui avait failli me faire perdre la raison quelques instants plus tôt.

- Je…


Toujours incapable de faire face au regard du jeune inconnu, je m’inclinai devant lui.

- Je suis désolée.

Des larmes vinrent mouiller de nouveau mes yeux alors que je me redressai, le regard toujours fuyant. Je portais alors mes mains contre mes bras pour les serrer comme-ci j’avais froid.

Ce n’était évidemment pas le cas. Mon corps était encore rendu bouillant par l’effort et une légère sueur perlait sur ma peau. Mes cheveux étaient ébouriffés et humides, collant pour certain sur mon front et mes temps.

Je devais avoir l’air peut-être un peu sauvage ou farouche mais cela ne me traversait pas l’esprit. Je ne pouvais pas me voir ainsi.

Je me sentais de nouveau fragile, plus que jamais, et très gênée par la présence de cet inconnu. Qu’avait-il vu? Avait-il vu tout mon entraînement? Savait-il reconnaître mon niveau ? Allait-il en parler autour de lui? Allais-je avoir des problèmes ?

Et puis, c’était un homme? Et j’étais seule avec lui. Allait-il tenter quelque chose? Allait-il me faire du mal ? N'était-ce pas ce que les hommes tentent de faire normalement? Quand rien n’est là pour les arrêter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 310

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]   Dim 26 Nov - 15:01

 Cette colère au fond de nous

Le poing se rapprochait de mon visage, et je fermais les yeux, attendant l’impact, qui n’arriva pas. Je rouvris un oeil, histoire de voir ce qui se passait, et je pu voir son poing devant moi, ses yeux ronds, comme surprise de me voir apparaitre, je rouvris le deuxième oeil quand elle abaissa son bras, avant de me remercier … Me remercier ? Mais de quoi ? Je ne me rendais pas compte de ce qui venait de se passer, j’avais agis sous le coup de l’impulsivité. Et là, je me sentais vraiment con, il fallait dire le mot. Elle semblait perdue dans ses pensées quand elle s’inclina, s’excusant. Euh … Et là concrètement, je devais faire quoi ? Je n’avais pas l’habitude d’être en présence d’une fille, encore moi souvent quand celle ci était dans un tel état …

« Je … Ce n’est rien … Tu risquais juste … de te faire mal … »

Ma timidité repris le dessus, et le rouge à mes joues aussi, elle semblais avoir fait pas mal d’efforts, elle transpirait, cela se voyait … Mais pourquoi ici ? N’y avait-il pas les dojos pour cela ? Je ne comprenais pas … Peut être ne voulait elle pas se faire voir, comme si … Elle voulait cacher quelque chose … Enfin, je devais me faire des idées. J’étais monté pour voir le coucher du soleil, même si je ne pouvais pas le prendre en photo, puisque mon appareil était à recharger dans ma chambre. Pourtant, j’engageais du mieux que je pouvais la conversation …

« Je … Tu … Tu t’entraine ici ? C’est … Impressionnant … Je connais rien à … aux sports de combat … Je venais juste … Voir le coucher du soleil … »

D’ailleurs, celui ci commençait à se montrer, mais je n’osais pas bouger de là où j’étais. Elle semblait s’être calmée, mais ça m’effrayait un peu, les sports de combats, et les filles … C’était deux choses que je ne connaissais pas vraiment … Donc ça avait tendance à me rendre nerveux … Mais cette fille ne semblait pas méchante, comme toutes celles que j’avais pu croiser jusque là. Qu’est ce que je devais faire ? Elle allait attraper froid si elle restait sans se couvrir, j’avais déjà attrapé froid ainsi après un entrainement de basket … Quoi qu’elle devait être plus douée en combat que moi en basket …

« Je … Tu vas attraper … froid si tu … reste comme ça … »

Je soufflais un coup, essayant de me détendre, j’avais peur, vraiment, je ne savais pas si je devais rester ou partir en courant … J’optais pour rester, c’était plus poli, et puis si ça se trouvait elle avait besoin de compagnie … Même si en vrai, j’en doutais fortement, elle semblait avoir juste envie de s’entrainer, et d’être gênée de ma présence.

© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chun-Hei Cheong
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 56
Age : 15

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, Echecs, Karaté
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]   Dim 26 Nov - 19:43

« Je … Ce n’est rien … Tu risquais juste … de te faire mal … »

Il rougissait? Pourquoi rougissait-il ? A quoi était-il en train de penser ? Soudainement gênée de lui révéler mes bras nues, je continuai à les garder croiser contre moi, me tenant de trois quart face dans l'espoir de lui cacher une partir de ma silhouette.

« Je … Tu … Tu t’entraine ici ? C’est … Impressionnant … Je connais rien à … aux sports de combat … Je venais juste … Voir le coucher du soleil … »

Pourquoi se justifiait-il ? Avait-il peur ? Mais peur de quoi ? Légèrement étonnée, je détaillai un instant le visage du jeune homme, cherchant sur ce dernier la réponse à ma question. Enfin, il ne connaissait rien aux arts martiaux. Peut-être n'allais-je donc pas avoir de gros problèmes en fin de compte?

Je tournai mon visage vers l'horizon. Depuis combien de temps n'avais-je pas pris le temps de regarder un coucher de soleil? J'en avais si rarement eu le temps, après tout. M'abimant dans sa contemplation, j'oubliai l'instant présent.

« Je … Tu vas attraper … froid si tu … reste comme ça … »


Je tournai de nouveau mon visage dans sa direction en m'écartant de quelque pas de lui. Instinctivement, je continuai à caresser mes bras, même si je n'avais pas froid. C'était un geste fait pour me rassurer. Mais ses paroles m'intimidaient et me donnaient l'impression d'être fragile, frêle. Ça me mettait légèrement en colère. Mais, est-ce que ça ne pouvait pas venir d'une bonne intention ?

- Ça va. Je ne suis pas frileuse de nature.

Décidai-je de lui répondre avec une once de défi dans ma voix qui m'étonna moi-même. Allait-il se mettre en colère ? Peut-être aurais-je dû me montrer moins insolente.

Hésitante, je fuyais un instant son regard, le rivant sur le sol.  Sans doute n'aspirait-il pas à souffrir davantage de ma compagnie après ça.

- Veux-tu que je te laisse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuki Yuuki
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 310

Infos supplémentaires
Clubs: Basket - Photographie
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]   Jeu 28 Déc - 15:15

 Cette colère au fond de nous

J’avais du mal à comprendre les filles en général … Mais là, elle ne semblait au début ne pas vouloir parler. Elle semblait même vouloir se détacher, s’éloigner … Oh, je n’étais jamais contre de la compagnie, mais là, j’avais du mal à cerner la personne en face de moi. Elle avait tourné son corps, comme pour se cacher … Mais elle m’observait, ce qui ne faisait que me rendre plus rougissant. Mais quand je parlais du coucher de soleil, elle tourna le visage vers celui ci. Puis elle se tourna à nouveau vers moi quand je lui dis qu’elle risquait d’avoir froid. Elle ne semblait pas s’en préoccuper, même si je la voyais se frotter les bras. Puis elle me répondit assez sèchement, presque d’une manière … provocante ?

« D… Désolé … Je ne savais pas … C’est juste que … Tu as l’air d’avoir transpiré et … Je ne voudrais pas que tu attrape froid … »

Je me massais l’arrière de la tête, la voyant fuir mon regard pour se tourner vers le sol. En même temps, je fis la même chose. Le sol me semblait moins froid que cette fille. Mais d’un côté, elle ne semblait pas à l’aise non plus, qu’est ce que je devais faire dans cette situation ? J’aurais bien demandé à ma soeur, mais ça consistait à partir, à lui envoyer un mail, à attendre une réponse, et peut être à ne plus croiser cette fille … Elle finit par me demander si je voulais qu’elle me laisse. J secouais mes mains devant moi, signifiant que non, et ajoutant avec des paroles.

« Non … Ce n’est pas la peine … Tu … Etais là avant moi, c’est plutôt à moi de te laisser si … Tu ne souhaite pas ma compagnie … »

Mais en même temps, le soleil était en train de se coucher, je n’allais pas le laisser sans le regarder si ? Non, ce n’était pas mon intention.

« Tu voudrais peut être … Voir le coucher de soleil avec moi ? »

Je n’avais nullement l’intention d’être romantique ou ce genre de chose, et je remarquais qu’après que ma proposition pouvait être mal vue, aussi, j’essayais de me rattraper.

« Enfin … Si ça te gêne pas … Mais tu préfère peut être … Continuer tes arts martiaux … »

Je regardais le sol, ne sachant plus où me mettre. J’étais bêta d’avoir proposé une telle chose, ça serait forcément mal vu. Moi et ma manie de vouloir sympathiser avec tous ceux que je croisais … Je ne savais plus quoi dire ou quoi faire, aussi je fixais le sol, avant de regarder au lointain le soleil qui déclinait encore.

© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chun-Hei Cheong
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 56
Age : 15

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, Echecs, Karaté
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]   Ven 29 Déc - 20:56

Je commençais à me demander si ce garçon n'avait pas une sorte d'obsession perverse sur la sueur des filles. Etait-il l'un de ses gars flippants qui achetaient de la lingerie souillées sur internet ? L'idée même était révoltante. Et cela m'amena à m'éloigner d'un nouveau pas alors que je devenais plus attentive à ses gestes, sur mes gardes.

Puis, après avoir bégayé d'étranges explications sur le droit obscur des premiers arrivées, il me fit une proposition pour le moins étonnante. Écarquillant les yeux avant de cligner des paupières, j'eus un court instant le souffle coupé. Je sentis le rouge me monter aux joues alors que la panique me gagnait.

C'était une invitation ? Je veux dire... Ce "genre" d'invitation ? Là, comme ça ? Alors qu'on se connait à peine ? Mais... Mais, c'était complétement hors de propos, non ?

Du même coup, de la colère naquit dans mon cœur, étrangement nourrie par la gêne qui m'avait étreinte quelques secondes plus tôt. Son comportement hésitant jouait avec mes nerfs déjà à fleur de peau. Et le fait qu'il se débina ensuite n'arrangea rien. Ce garçon était idiot ou quoi ? Est-ce que ça l'amusait de me troubler ainsi ? Peut-être qu'il se payait ma tête ?

Je ne sus jamais si ce fut l'excitation de l'entraînement, le cadre ou le comportement de mon camarade mais j'eus alors une réaction inattendue. Les mains le long du corps, poings serrées, les sourcils froncés, je m'énervais sans doute pour la première fois de ma vie.

- Je ne sais pas ce qui ne va pas chez toi mais laisse-moi tranquille avec cette histoire de transpiration! Regarde ton soleil et laisse-moi m'entrainer en paix!


Puis, j'ouvris de grands yeux effarés en prenant conscience de ce que je venais de dire et de la manière dont je m'étais comportée. Portant alors mes mains à ma bouche, j'étouffais un soupir surpris puis secouais hâtivement la tête de droite à gauche.

- Désolé!

Mes mains se déliant, je me détournai de lui pour lui tourner le dos et cacher la honte qui étreignait mon cœur, venait rougir mes joues et mouiller mes yeux.

- Fais ce que tu veux!

Lâchais-je avant de faire quelques pas et m'éloigner de lui, allant un peu plus loin sur le toit pour y trouver un endroit propice pour reprendre mon entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cette colère au fond de nous [PV Yutsuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. Sortis de la poussière, nous y retournerons. PV Louvly
» Connie • Nous sommes tous des héros au fond de nous il faut juste savoir creuser assez profond
» Ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard. [Sieg ♥]
» Cooper - "Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes."
» Que se cache t-il derrière cette colère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Lycée :: Toit-
Sauter vers: