Partagez | 
 

 [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mer 30 Aoû - 2:18



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Pendant que je dessinais, je n’avais pas vu qu’elle était allée faire autre chose. Trop concentrée, je n’avais même pas entendu le bruit de ses pas dans la salle. Du coup, je ne fus que plus ravie de constater son air surprise et désemparé quand elle découvrit l’œuvre encadrée que je lui montrais. Les joues rouges, elle prenait mes compliments de la même manière que mon cadeau. C’était vraiment adorable et je ressentais une certaine fierté d’avoir réellement découvert ce qui lui manquait alors que je la connaissais peu. Son attitude me l’avait soufflé, mais cela aurait pu être une simple timidité passagère. Mais non ! Je me demandais bien ce qu’elle avait pu vivre pour se sentir ainsi. Je savais ce que c’était au fond puisqu’avant de faire de mon physique une force j’avais eu une période plus difficile. C’était aussi grâce à ma mère et aussi la raison pour laquelle je voulais lui offrir une belle vie. Du coup, quand Yume me demanda si c’était vraiment pour elle, je lui fais simplement le signe que oui en souriant gentiment avant de la laisser contempler ce qui lui appartenait.

-C’est vraiment magnifique, comme tout le reste en fait...

Ce compliment soufflé me faisait extrêmement plaisir. Ce n’était pas la première fois qu’elle le disait, mais dans ces mots dégoulinaient tant d’émotions que l’idée de faire encore la pitre ne me traversa même pas l’esprit. Et quand elle me remercia, je ne pus que lui répondre :

- De rien Yume-chan. Ça me fait plaisir que tu l’acceptes, tout comme je suis contente de ne pas m’être trompée. En même temps, tu me rappelle un peu quand j’étais plus jeune, quand je subissais la méchanceté des autres à cause de la couleur de ma peau. C’est une personne sage qui m’a permis de reprendre confiance en moi et j’espère qu’à travers mes peintures j’arriverais à redonner l’espoir aux personnes qui en manquent.

Après avoir contourné la table pour toujours faire face à ma partenaire, je me mis à ranger mes crayons gras que j’avais laissés et je continuai à parler un peu :

- Mes peintures et dessins pour les passants dans la rue pendant mon temps libre, et des mangas pour le boulot. C’est ce qui me semble être le plus juste, le plus approprié pour que je puisse toucher le cœur des autres.

Quand j’eue tout rangé à sa place, je sortis des feuilles de manga et d’autres blanches et une trousse noire stylisée par mes soins avant de retourner sur la table. Mes yeux plantés dans ceux de la jeune femme, je lui demandai avec un grand sourire :

- On se crée quelques personnages et décors pour notre bouquin avant d’aller manger ? Je suis certaine que ton esprit peut fourmiller d’idées dans un endroit comme celui-ci.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mer 30 Aoû - 16:10



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- De rien Yume-chan. Ça me fait plaisir que tu l’acceptes, tout comme je suis contente de ne pas m’être trompée. En même temps, tu me rappelle un peu quand j’étais plus jeune, quand je subissais la méchanceté des autres à cause de la couleur de ma peau. C’est une personne sage qui m’a permis de reprendre confiance en moi et j’espère qu’à travers mes peintures j’arriverais à redonner l’espoir aux personnes qui en manquent.

Sérieusement, il y avait des gens méchants et mal intentionnés partout, apparemment, bien que je me suis apprise à ne détester personne. On aurait presque dit que cette période de « harcèlement » nous a tous frappé. Je regardai attentivement Asuka ; je ne pouvais même pas imaginer qu’elle ait pu avoir une période où elle était « faible », en quelques sortes. Elle paraissait tellement avoir confiance en elle, j’aurais aussi aimé posséder cette confiance envers moi-même. Je souris, puis regardai à nouveau la peinture. Elle souhaitait redonner espoir à ceux qui manquent de self confidence ? J’espérais vraiment pouvoir l’aider à réaliser son but, et pour ça, il fallait vraiment que… je m’améliore.


- Mes peintures et dessins pour les passants dans la rue pendant mon temps libre, et des mangas pour le boulot. C’est ce qui me semble être le plus juste, le plus approprié pour que je puisse toucher le cœur des autres.


C’était beau, ce qu’elle disait. On voyait parfaitement bien qu’Asuka possédait un grand cœur. Je serrai le dessin qu’elle m’avait réalisé un peu plus contre moi, assez heureuse qu’elle ait dessiné mon parfait portrait et qu’elle me l’ait donné. Je le garderai bien en sécurité, sur mon bureau, probablement, ou ma valise, en attendant le week end, pour que je puisse rentrer chez moi et l’accrocher dans le salon ou ma chambre.

- On se crée quelques personnages et décors pour notre bouquin avant d’aller manger ? Je suis certaine que ton esprit peut fourmiller d’idées dans un endroit comme celui-ci.

J’hochai la tête tout en contemplant ce qu’il y avait autour de moi.

-Les croquis que tu avais fait tout à l’heure étaient plutôt réussis, ça aurait pu être une bonne représentation pour Taro Yamada. Et puis, je ne pense pas que les personnages secondaires n’aient non plus besoin d’un design super travaillé. Et la plupart vont mourir aussi.


Je réfléchis un instant. C’est vrai que je commençais à avoir faim, en plus, l’heure de manger approchait rapidement.

* * *

-Je pense qu’on a assez bien travaillé sur le manga, ça te dit d’aller manger ?
demandai-je en souriant, après avoir baillé un bon coup.

On devait avoir travaillé une bonne heure pour pouvoir avancer le manga, et on avait partagé plein d’idées ensemble. Je pense que ça devait être la première fois que je parle autant, dans un projet de groupe, mais j’avais un feeling avec Asuka qui me mettait à l’aise. J’espérais vraiment que l’on allait continuer à se parler, même après la fin du concours. On était dans la même chambre, alors ça serait bête de ne pas être…. Amies.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mer 30 Aoû - 18:29



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Hochant la tête pour me montrer son accord, Yume reprit donc le sujet que nous avions quitté plus tôt comme si nous avions toujours été dessus :

-Les croquis que tu avais fait tout à l’heure étaient plutôt réussis, ça aurait pu être une bonne représentation pour Taro Yamada. Et puis, je ne pense pas que les personnages secondaires n’aient non plus besoin d’un design super travaillé. Et la plupart vont mourir aussi.

Contente de son compliment quant à notre personnage principal, je me mis à lui proposer diverses idées pour les personnages secondaires et les lieux les plus importants. Il allait falloir que je regarde un peu s’il existait des images d’endroits stratégiques à cette époque, mais avant ça je préférais que la jeune femme termine certaines parties de l’histoire.

Après une bonne de travail en équipe qui fut fort agréable, je sentis mon estomac gargouiller bruyamment, ce qui ne manqua pas de me faire rire. A vrai dire, j’avais tellement été plongée dans ce que nous faisions que je n’avais pas vu l’heure passer comme très souvent. Peut-être que ce fut pour cette raison que ma partenaire me fit une proposition qui tombait à point nommé :

-Je pense qu’on a assez bien travaillé sur le manga, ça te dit d’aller manger ?

- Avec joie ! répondis-je en rangeant un peu. Je meurs de faim.

Une fois que les croquis furent rangés dans une pochette nommée « Projet manga Concours », et mes ustensiles à leur place, nous sortîmes de la salle et partîmes pour le réfectoire. En chemin, je m’étirais longuement, laissant apparaître mon nombril avant de demander avec énergie :

- Tu crois qu’on aura quoi ce soir à manger ? Je t’avoue que j’aimerais autre chose que du steak ou de cette bouillasse qu’ils appellent de la brandade de morue. Nan, je rêve plutôt de quelque chose de « dépaysant » comme… mmh, qu’est-ce qui m’avait fait baver la dernière fois déjà ? … Ah oui ! Le « croque-monsieur » des français ou quelque chose de plus traditionnel comme le Hambagu. Qu’en penses-tu ? Tu voudrais manger quoi, toi ?

Manque de bol, nous eûmes droit à un simple riz au curry comme plat. Certes, c’était traditionnel, mais j’avais l’impression que le curry des écoles était fade, ce qui me faisait grimacer à chaque fois que j’en voyais une m’en proposer. Ce cas-ci ne fit pas exception et, quand nous fûmes attablées, je ne pus m’empêcher de râler tout en étant avachie sur ma chaise :

- Le curry familiale ma maaaaanque… ! Purée, ça fait à peine deux semaines que je suis là et je regrette déjà les plats de ma mère. Et toi, les plats fait maison ne te manquent pas un peu ?

Pour aider ma mère à la maison, j’avais appris à cuisiner un peu, mais je ne faisais pas d’aussi bonnes choses que la personne expérimentée qui me faisait office de mère. Je me demandais d’ailleurs ce qui l’avait empêchait d’aller travailler dans un restaurant, jusqu’à ce que je me rappelle que je n’avais pas toujours eu quinze ans.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mer 30 Aoû - 21:35



L'inspiration détermine le prix

«  Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Tu crois qu’on aura quoi ce soir à manger ? Je t’avoue que j’aimerais autre chose que du steak ou de cette bouillasse qu’ils appellent de la brandade de morue. Nan, je rêve plutôt de quelque chose de « dépaysant » comme… mmh, qu’est-ce qui m’avait fait baver la dernière fois déjà ? … Ah oui ! Le « croque-monsieur » des français ou quelque chose de plus traditionnel comme le Hambagu. Qu’en penses-tu ? Tu voudrais manger quoi, toi ?

Je souris face à la remarque de ma camarade. Il était vrai que les brandades de morues n’étaient pas vraiment délicieuses. J’aimais bien le Hambagu, mais je n’avais jamais goûté au « Croque-monsieur » des Français. C’était quoi déjà ? Du pain avec de la sauce, du jambon et du fromage fondu, il me semblait. En tout cas, ça avait un drôle de nom, pour un plat.

-Honnêtement, je ne viens pas souvent dans le réfectoire, la plupart du temps, je m’achète des repas en dehors du campus. Mais, j’avoue que j’aimerais bien manger des Tempuras, ou des Yakitori. Ou alors du chicken tikka masala. C’est un truc qui vient du Royaume – Unie, ma mère qui est anglaise m’en a déjà fait et c’est super bon, dis-je en souriant. Mais je n’ai jamais mangé de… « Croque-monsieur ».


En rentrant dans le réfectoire, je pouvais de loin sentir l’odeur du curry que les cuisiniers nous avaient préparé pour ce soir, accompagné de riz blanc. Je n’appréciais pas particulièrement les repas de cette cantine, mais c’était mieux que rien. Parfois, je m’achetais un sandwich ou une salade dans un Konbini avant que , pour éviter les plats de l’école, ou même éviter d’être assise avec trop de monde autour de moi. Souvent, je les mangeais en dehors de la grande salle, parfois assise sur un banc dans la cour de l’Académie Yokuboo. Ou même sur des terrasses de café qui ne se trouvaient pas loin de campus. Et parfois, quand j’allais chez moi le weekend, ça m’arrivait de me préparer un bentô pour le repas du lundi. Mais ça faisait un peu plus d’une semaine que je n’avais pas posé les pieds dans le réfectoire.


Je pris un plateau et fis la queue derrière tout le monde pour pouvoir me servir, en calculant mentalement le pris que le repas pourrait me coûter. Il y avait aussi autre chose que tu curry, mais le plat ne me tentait pas trop, j’allais donc prendre le curry gentiment préparé par les cuisiniers de Yokuboo.

Après avoir payé mon repas et m'être assise près d'Asuka, j'observai mon plat, pas très déterminée à le manger. L'odeur n'était pas si horrible, mais souvent, les repas du réfectoire n'étaient pas géniaux, une des raisons pour laquelle je n'y allais pas souvent.


- Le curry familiale ma maaaaanque… ! Purée, ça fait à peine deux semaines que je suis là et je regrette déjà les plats de ma mère. Et toi, les plats fait maison ne te manquent pas un peu ?


-Un peu, c’est vrai. Souvent mes parents me cuisinent des trucs plutôt sains avec plein de légumes, et parfois des plats traditionnels. Mon père est un très bon cuisinier, il travaillait dans un restaurant quand il était plus jeune. C’est souvent ta mère qui cuisine chez toi ?

.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mer 30 Aoû - 22:38



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Répondant à ma question, Yume me déclara qu’elle n’allait que très peu au réfectoire avant de me donner le nom de plats qui me firent baver tant ils étaient appétissants. Pour le « croque-monsieur », moi non plus je n’en avais encore jamais mangé, mais en voyant une photo de ce plat dans un magazine en attendant que l’opticien puisse me recevoir, je rêvais d’en trouver la recette et de l’essayer malgré mes compétences en cuisine assez… faiblardes. Enfin, ce serait sans aucun doute meilleur que ce qu’ils osaient appeler un curry alors que ce n’était qu’une bouillasse immonde jaune. Ils ne s’étaient pas cassé le cul ! Néanmoins, je ne fis pas ma difficile et me mis à manger pour remplir mon estomac qui grognait férocement en écoutant ma camarade :

-Un peu, c’est vrai. Souvent mes parents me cuisinent des trucs plutôt sains avec plein de légumes, et parfois des plats traditionnels. Mon père est un très bon cuisinier, il travaillait dans un restaurant quand il était plus jeune. C’est souvent ta mère qui cuisine chez toi ?

- Ça dépend… Comme elle pouvait rentrer tard le soir, à partir du moment où j’ai su me servir d’un couteau j’ai commencé à l’aider. Mon père étant aux abonnés absents avant même ma naissance nous avons dû nous débrouiller seules, pour la tenue de la maison comme la cuisine.

Comme pour la rassurer sur le fait que je puisse être triste ou non concernant l’absence de mon père, je lui fis un très grand sourire en ajoutant :

- De toute façon, on est heureuses sans lui.

Je savais que ma mère ne pensait plus à lui. Déjà, il l’avait abandonnée, livrée à elle-même alors que sa famille l’abandonnait parce qu’elle m’avait dans son ventre. Elle était la première à dire qu’on était bien mieux sans cet enfoiré et qu’elle n’avait besoin de personne d’autre que moi. D’ailleurs, il allait falloir que je l’appelle ce soir. Certainement que Yume comprendrait. Du coup, je décidai de de revenir sur le sujet initial :

- En tous les cas, tu fais bien de ne pas aller souvent au réfectoire. Tu ne rates absolument rien. Je pense même que je vais faire comme toi. Oh ! Et si on se faisait des petits restos de temps en temps toutes les deux, surtout les jours où on est plutôt libres ? A moins que je ne sois trop envahissante ? N’hésites surtout pas à me le dire, hein ?

J’espérais que ce n’était pas le cas, sinon j’allais devoir changer de comportement. Et pas seulement pendant trois mois ! Après tout, nous allions devoir cohabiter toute l’année ! Enfin, je me doutais qu’elle était bien trop gentille pour me dire quelque chose qu’elle trouverait de méchant. Je pouvais comprendre : moi aussi j’avais des difficultés à dire ce genre de choses. Mais c’était pour elle comme pour moi, pour que notre relation, même basique, reste plus positive que négative. Surtout que je l’appréciais énormément. Perdre une potentielle amie comme elle à cause de conneries me ferait trop mal.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Jeu 31 Aoû - 0:42



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Ça dépend… Comme elle pouvait rentrer tard le soir, à partir du moment où j’ai su me servir d’un couteau j’ai commencé à l’aider. Mon père étant aux abonnés absents avant même ma naissance nous avons dû nous débrouiller seules, pour la tenue de la maison comme la cuisine.

Je détournai le regard, en regrettant un peu d’avoir posé cette question, qui pourrait peut-être lui faire penser à quelque chose de triste, des mauvais souvenirs. Mais ça me rassura lorsqu’elle rajouta immédiatement après que ça ne l’affectait pas, et qu’elle et sa mère vivaient heureuses, même sans présence masculine à leur maison. Maintenant, je comprenais mieux pourquoi elle voulait absolument offrir à sa mère une vie qu’elle n’avait jamais eu la possibilité d’avoir ; elle l’avait élevée seule avec tout son amour. Je souris après ça.

En semblant souhaiter changer de sujet, ou plutôt revenir à celui de départ, elle lança :

- En tous les cas, tu fais bien de ne pas aller souvent au réfectoire. Tu ne rates absolument rien. Je pense même que je vais faire comme toi. Oh ! Et si on se faisait des petits restos de temps en temps toutes les deux, surtout les jours où on est plutôt libres ? A moins que je ne sois trop envahissante ? N’hésites surtout pas à me le dire, hein ?



Je ris légèrement à sa dernière remarque. Comment pouvais-je la trouver envahissante ? elle était si gentille ! Et puis, elle était bavarde, donc ça compensait assez mon manque de conversation et ma timidité ; ce qu’elle ne possédait pas du tout d’ailleurs. Je ne voyais pas du tout Asuka en « mode timide ».

-Ça me ferait super plaisir ! lui répondis-je en souriant. D’ailleurs, si tu veux qu’on mange quelque part toute les deux, c’est quand tu veux. Et ne t’inquiète pas, tu n’es pas envahissante. En fait, ça m’arrange un peu que tu parles plus que moi.



J’avalai une bouchée de ce que la cantine appelait « curry », après l’avoir mélangé avec mon riz. Ce n’était pas aussi infect que la nourriture que je préparais au club de cuisine -et heureusement, Dieu merci- mais ça ne valait tout de même pas les salades de pâtes du Konbini du coin, ou les bentôs que je préparais avec mon père.


-D’ailleurs, comme je sors assez souvent d’ici, je peux te conseiller plusieurs restaurants japonais pas trop cher, où la nourriture est plutôt bonne. En fait, je connais la ville presque mieux que le campus
, dis-je en riant légèrement.


La plupart de mon temps, je le passais dans les clubs, celui de natation en particulier, et j’allais parfois en dehors de la ville. D’ailleurs, je n’avais jamais pris le temps de vraiment visiter l’académie de Yokuboo.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Jeu 31 Aoû - 1:43



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Loin de m’y attendre, je levai la tête en arrêtant de mâcher mon riz quand j’entendis mon interlocutrice rire doucement. Avais-je dit quelque chose de drôle ? A moins que ce ne soit la situation ? Je ne tardais pas à avoir un semblant de réponse de sa part alors qu’elle ne faisait que donner son avis par rapport à mes paroles précédentes :

-Ça me ferait super plaisir ! D’ailleurs, si tu veux qu’on mange quelque part toute les deux, c’est quand tu veux. Et ne t’inquiète pas, tu n’es pas envahissante. En fait, ça m’arrange un peu que tu parles plus que moi.

Prenant à peine conscience que son rire était dû à un tout, je manquais presque de sauter de joie quand elle accepta ma proposition. Seule les règles de bienséance me permirent de rester en place alors que je regardais Yume avec des étoiles dans les yeux. Puis, tentant de reprendre contenance, j’écoutai ce qu’elle ajouta en ayant plus de difficultés encore à ne pas sauter de joie :

-D’ailleurs, comme je sors assez souvent d’ici, je peux te conseiller plusieurs restaurants japonais pas trop cher, où la nourriture est plutôt bonne. En fait, je connais la ville presque mieux que le campus.

- Mon Dieu ! fis-je avec une excitation difficilement contrôlée. Tu me donnes tellement envie d’essayer dès maintenant ! Ben tient ! Demain on profite et on va manger ensemble dans ton resto préféré. Enfin… s’il n’est pas trop cher ? Je ne peux malheureusement pas faire trop de folies en ce moment… Ah… C’est difficile d’être pauvre, soupirai-je en exagérant la déception vis-à-vis de ce domaine.

A vrai dire, je n’en avais rien à faire d’être riche ou non. Je préférais largement être pauvre et profiter des liens précieux que je me créais avec les autres que riche et imbue de moi-même. C’est pourquoi je fis un clin d’œil complice à ma partenaire avant de me redresser et me remettre à manger. Réfléchissant à un moyen de me faire un peu d’argent de poche, je me mis à me mettre en tête de vendre certains de mes tableaux et peintures. Je demandai donc sans vraiment penser avoir une réponse précise :

- Tu crois que je pourrais vendre certains de mes travaux ? Je veux dire, j’aimerais me faire un peu d’argent seule pour soulager ma mère. Du coup, je me dis que je pourrais essayer de mettre tout de suite mon talent à profit. T’en penses quoi ?

Cette idée ne valait certainement pas du diamant brut, mais au moins s’en était une. Puis, peut-être que cela me permettrait de me faire un peu connaître sur le marché… Il ne fallait pas que je le sois trop non plus sinon j’allais devenir une bête de foire, ce que je ne voulais pas. Sauf peut-être pour montrer à mon imbécile de géniteur que je pouvais très bien me débrouiller sans lui. Cette idée sonnait tellement mesquine… Je n’aimais pas être comme ça.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Jeu 31 Aoû - 2:33



L'inspiration détermine le prix

«  Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Mon Dieu ! s’écria-t-elle avec des étoiles dans les yeux.  Tu me donnes tellement envie d’essayer dès maintenant ! Ben tient ! Demain on profite et on va manger ensemble dans ton resto préféré. Enfin… s’il n’est pas trop cher ? Je ne peux malheureusement pas faire trop de folies en ce moment… Ah… C’est difficile d’être pauvre…

-Je pourrais te payer ça alors, c’est pas vraiment l’argent qui manque chez moi, c’est comme ça que j’ai pu m’inscrire à Yokuboo d’ailleurs,
répondis-je en souriant.

Si je pouvais payer quelques repas pour lui faire plaisir, ça ne me dérangeait pas, ce n’était pas si cher que ça, un petit restaurant traditionnel japonais, de toute façon. Et puis si ma famille avait assez d’argent pour pouvoir payer les frais d’inscription de Yokuboo -qui étaient vachement chers quand même-, je pouvais très bien me permettre d’offrir quelques repas à Asuka ; puisque je n’étais pas extrêmement dépensière -comme la plupart des gens qui aiment acheter des choses inutiles ou des nouveaux vêtements chaque jour-  ça ne dérangerait pas du tout mes parents.

- Tu crois que je pourrais vendre certains de mes travaux ? Je veux dire, j’aimerais me faire un peu d’argent seule pour soulager ma mère. Du coup, je me dis que je pourrais essayer de mettre tout de suite mon talent à profit. T’en penses quoi ?


-C’est une bonne idée, en plus tu dessines super bien.  Tu comptes les mettre en vente comment ?


Elle pouvait les mettre en vente sur des sites internet spécialisé dans la vente d’œuvres d’art, aussi bien qu’elle pouvait faire comme les jeunes artistes de rue : s’asseoir par terre en attendant qu’un touriste se point et lui achète un tableau. La deuxième méthode n’était pas non plus une super idée, en y réfléchissant bien.

-Tu pourrais ouvrir une boutique dans un quartier de Nara, ou les vendre sur internet. Ou alors publier le manga qu’on compte réaliser, il pourrait être intéressant, et c’est toujours plus amusant d’apprendre l’histoire avec des mangas
, ajoutai-je en souriant, pour lui donner quelques idées.

Je réfléchis à nouveau, en repensant aux doubles pages pleines de dessins qu’elle m’avait montré en premier.

-D’ailleurs, le premier projet de manga que tu as fait, je pourrais aussi t’aider puisque tu m’as dit que tu avais du mal pour l’histoire. Et tu pourras également le présenter à un éditeur.


Je souris ; ça me plaisait d’essayer de trouver des idées pour pouvoir aider des gens, comme ça.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Jeu 31 Aoû - 3:26



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

La proposition de celle que je pouvais décemment appeler une amie, même si on ne se connaissait que depuis quelques heures, me fit exclamer un « C’est vrai ?! » aussi surpris et gêné qu’heureux. Après tout, je ne m’attendais pas à ce qu’elle me propose cette alternative, ni qu’elle prenne à ce point ma remarque au sérieux. Pourtant, cela me faisait tout simplement chaud au cœur, d’où des remerciements chaleureux que je lui servis avant de penser à vendre mes tableaux entre autres. Et, encore une fois, elle me surprit en me donnant une réponse plus complète que ce à quoi je m’attendais sans pour autant la sous-estimer :

-C’est une bonne idée, en plus tu dessines super bien. Tu comptes les mettre en vente comment ?

- Ah ! Euh… C’est une très bonne question en fait, je n’y ai pas encore réfléchi, lui répondis-je sans cacher ma gêne.

-Tu pourrais ouvrir une boutique dans un quartier de Nara, ou les vendre sur internet. Ou alors publier le manga qu’on compte réaliser, il pourrait être intéressant, et c’est toujours plus amusant d’apprendre l’histoire avec des mangas.

Alors là, j’étais totalement scotchée ! Elle avait le don de lire dans les pensées ? Si tel était le cas, elle le cachait bien tout en utilisant ses informations de la meilleure des façons. Et en plus elle le faisait pour moi, me donnant une autorisation que je souhaiter lui demander. Mais ce fut la suite qui me fit perdre totalement ma retenue :

-D’ailleurs, le premier projet de manga que tu as fait, je pourrais aussi t’aider puisque tu m’as dit que tu avais du mal pour l’histoire. Et tu pourras également le présenter à un éditeur.

Des étoiles brillant dans mes yeux dorés, un sourire jusqu’aux oreilles, je me levai et sautais en poussant un cri de victoire qui résonna dans la salle. De ce fait, beaucoup de têtes se tournèrent dans ma direction sans que j’y fasse attention. Toujours pleine de joie folle, je prie les mains de Yume et, en la regardant droit dans les yeux, je lui dis :

- Merci mille fois, Yume-chan ! Si tu savais à quel point tu me fais plaisir. Je n’osais pas te demander tout de suite si je pouvais présenter notre œuvre quand elle serait finie et j’imaginais encore moins que tu me proposerais ton aide pour l’autre. Tu es un ange gardien. Que dis-je ? Mon ange gardien !

Et, sans prévenir, je la prie dans mes bras en la remerciant encore pour sa gentillesse. J’en oubliai même que nous étions là pour manger. Manger ? C’est quoi ça ?

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Jeu 31 Aoû - 4:00



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako


Après ma proposition, elle sauta de joie en poussant un cri de bonheur au passage. Wow, je l’avais tant touchée que ça ? En tout cas, ça me faisait vraiment plaisir de pouvoir lui faire plaisir. Tandis que plusieurs personnes se retournaient vers nous pour voir ce qu’il se passait, je me mis à sourire.

- Merci mille fois, Yume-chan ! Si tu savais à quel point tu me fais plaisir. Je n’osais pas te demander tout de suite si je pouvais présenter notre œuvre quand elle serait finie et j’imaginais encore moins que tu me proposerais ton aide pour l’autre. Tu es un ange gardien. Que dis-je ? Mon ange gardien !

Un ange gardien ? J’allais justement dire que, non, c’était normal. Mais avant que je puisse dire quoi que ce soit elle se leva avec une réaction proche de l’euphorie la plus totale, et me pris dans ses bras. Un… câlin ? Je n’avais quasiment jamais fait de câlins dans ma vie, à part à ma mère et parfois à une de mes meilleures amies. Ma mère me disait qu’en Angleterre, là où elle habitait, c’était normal et très courant, les contacts physiques comme ça. Elle m’en faisait souvent, mais c’est une des seules personnes qui m’avait montré un tel signe d’affection.

Le câlin surprise me fit légèrement rougir. J’étais un peu gênée, mais également vraiment heureuse qu’Asuka soit aussi enchantée par mes multiples propositions. Je détournais le regard, en gardant un large sourire aux lèvres que je n’arrivais pas à enlever : son enthousiasme était trop contagieux. Il me semblait même que quelques personnes souriaient également dans le réfectoire ; ce n’était pas si courant que ça de voir quelqu’un d’aussi heureux alors qu’on servait du curry. En réalité, j'étais aussi touchée qu'elle par ses paroles, presque autant qu'elle l'était avec les miennes.

Honnêtement, je ne pensais pas que mes idées la toucheraient autant, et sa joie m’avait émue ; pourtant, ça me semblait normal de l’aider dans sa vie d’artiste, j’étais presque sûre que beaucoup de gens auraient fait la même chose, non ?

-Tu sais, ce n’est pas grand-chose pour moi. C’est normal, non ? Après tout, on est amies.


J’avais bel et bien osé prononcer le mot « amies », et j’espérais sincèrement que c’était aussi comme ça qu’elle nous voyait. Amies. Je me mis à sourire de plus belle tout en la regardant. En voyant son expression comblée, je me dis que j’allais essayer de faire de mon mieux pour pouvoir l’aider en tant qu’artiste peintre et mangaka. Et cette ambiance radieuse et cette joie général m’avait presque fait oublié l’odeur beaucoup trop forte du curry.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Jeu 31 Aoû - 17:13



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Sur un ton qui me montra à quel point je l’avais émue, ou mise mal à l’aise, elle me répondit que ce n’était pas grand-chose vu que nous étions amies. Comme je l’enlaçai toujours, je ne pus vérifier ce qu’elle ressentait avant de me séparer d’elle. Son sourire me fit opter pour la seconde option, tout comme le fait qu’elle m’ait qualifiée comme étant son amie, me mis sur la piste de l’émotion. J’étais vraiment super contente. Je me rassis donc en face d’elle pour terminer mon assiette en lui répondant sur un ton un tout petit peu plus calme :

- Je suis heureuse de te compter parmi mes amis. Ouah ! Je ne pensais pas rencontrer quelqu’un d’aussi adorable que toi aussi rapidement. Je suis tellement contente !

En enfournant une cuillérée de mon plat chaud qui ne m’avait pas attendue pour refroidir, je sentis enfin que l’ambiance de la pièce avait changé. Je regarder autour de moi pour constater que ma scène n’était pas passée inaperçue. A tel point que je dus en décourager quelques-uns en leur jetant un regard voulant dire : « Quoi ? Tu veux ma photo ?! », avant de retourner à mon assiette. Bien entendu, cela n’eut pratiquement aucun effet, mais ce n’était pas grave. Après tout, dès que mon amie eue terminé, je lui proposai qu’on prenne ce qui était transportable et qu’on aille le manger dans la chambre pour que nous puissions être tranquilles. Je lui laissai le choix pour qu’elle puisse se sentir à l’aise, surtout que c’était ma faute si nous étions maintenant regardées comme ça. Du coup, qu’elle accepte ou non, je respectai son choix.

Pendant le reste de la soirée, nous travaillâmes le contexte de notre œuvre et, prenant ainsi un bon rythme, nous pûmes avancer pendant un moment sur cette base. J’avais vraiment hâte de voir le résultat final… Mais comme tout bon artiste a besoin d’une pause, juste avant d’aller me coucher, habillée d’un pyjama couleur crème qui ne cachait pas mes formes, je repris mon premier manga pour étudier à nouveau l’univers. Là où j’en étais bloquée c’était quand le héros venait de sortir in extremis d’une bataille dans le désert entre son petit vaisseau-traîneau et une flotte ennemie qui voulait l’empêcher d’aller alerter la résistance de leurs prochains mouvements. Cependant, cela devait l’amener à faire un choix et je ne savais pas lequel choisis. Je repris donc ma feuille pesant le pour et le contre en espérant que le temps qui était passé m’aiderait à faire la lumière. En gros, soit il prenait le risque d’attirer les ennemis dans la base des rebelles pour les prévenir à tout prix, soit il tentait de se débrouiller seul en espérant que ses alliés comprendraient ses actions. Malheureusement, chaque choix avait un point négatif de taille et tous les personnages autour du héros se battaient autour de ces deux choix. L’idée de la troisième option pouvait être utilisée et c’est ce que j’avais même décidé de faire selon mes notes, mais c’était là que je bloquais. L’univers étant planté de sorte que rien ne soit inconnu à mon personnage, le doute qui en ressortait ne serait pas crédible si j’ajoutais quelque chose en plus. Je me mis à y réfléchir en murmurant ?

- Ah moins que je ne fasse en sorte qu’un groupe encore inconnu se soit formé pendant l’aventure ? Dans ce cas est-ce je mets l’équipe dans une position de faiblesse flagrante ? Des tensions ? Mmh…

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Dernière édition par Asuka Tsuno le Ven 1 Sep - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Jeu 31 Aoû - 21:48



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Je suis heureuse de te compter parmi mes amis. Ouah ! Je ne pensais pas rencontrer quelqu’un d’aussi adorable que toi aussi rapidement. Je suis tellement contente !

Je souris sincèrement à sa réponse ; elle était beaucoup trop gentille avec moi ! J’étais également vraiment contente d’avoir pu sympathiser avec elle aussi facilement, le feeling était parfaitement passé entre nous. Et moi qui détestais les travaux de groupe, j’étais carrément contente d’en avoir fait un, cette fois-ci. Merci professeurs de nous avoir mis ensemble ! Sinon, je pense que je n’aurais jamais adressé la parole à Asuka, même si c’était ma colocataire. Ou peut-être je l’aurais salué de loin si je la croisais, mais si on n’avait pas réussi à se croiser en presque deux semaines, ça risquait d’être compliqué. Mais heureusement, ce projet arriva. Je n’avais pas eu tellement d’amis à Yokuboo, et je passai la plupart de mon temps seule ; je n’avais pas envie de m’incruster et déranger les gens.

Après la scène de la cantine, Asuka me proposa gentiment de transporter le reste de nourriture dans la chambre pour pouvoir être tranquille. Ce n’était qu’à ce moment là que je remarquai que la plupart des regards étaient rivés sur nous ; enfin, sur ma camarade à cause de son accès de joie si soudain. Et ça commençait un peu à me gêner. Je pris donc ce que je pouvais transporter et débarrassai au passage ; de toute façon, je ne comptais pas terminer ce curry, et n’avais seulement pris le que petit gobelet en plastique qui contenait de la salade de fruits pour aller dans les dortoirs.

Nous avions terminé notre repas là-bas, beaucoup plus au calme. Puis pendant un long moment, nous avons avancé sur notre projet, profitant du fait d’être seules. Le contexte s’était beaucoup développé, et tout commençait à prendre sens ; cela promettait une super histoire pour notre petit Taro Yamada.

Après ça, le soleil commençait à se coucher. Je ne pouvais pas aller dans un club comme je le faisais d’habitude le soir avant qu’ils ne ferment, puisque j’étais beaucoup trop occupée avec Asuka-san. D’ailleurs, je me rendais compte que je l’avais dès le début automatiquement appelée par son prénom, et j’espérais que ça ne l’avait pas dérangée -même si c’en avait pas l’air puisqu’elle m’a également appelée plusieurs fois par le mien.

J’allais rapidement mettre mon pyjama dans les toilettes ; un short de nuit assez ample et un débardeur un peu trop grand pour moi mais confortable, avec des dessins de sushis avec d’immenses yeux dessus. Puis je rejoins mon lit que j’avais quitté pendant toute la journée, et que je re-quitterai probablement le lendemain matin. Je vis qu’Asuka n’avait pas encore éteint la lumière, et elle avait également son premier manga dans les mains, et semblait l’étudier. J’espérais qu’elle allait s’en sortir, sinon, je pourrais toujours lui proposer mon aide.

Je me glissai sous les couvertures et attrapai rapidement mon portable pour donner des nouvelles à ma mère. Je lui envoyai un long e-mail en lui parlant du projet de groupe avec Asuka, d’Asuka elle-même et que ça soit devenue officiellement mon amie. Je ne manquai évidemment pas de faire des éloges à propos de sa gentillesse et de ses talents en peintures et en dessin. Je pris également une photo du tableau qu’elle a fait de moi, dans un mignon kimono fleuri, et l’envoyai à mes deux parents.

Ensuite, je me mis à chatter avec une de mes amies de collège. J’apprenais ce qu’était devenu mon groupe d’ami que je n’avais pas quitté au collège. Eimi -la fille avec laquelle je parlais- avait (encore) rencontré un garçon qui lui plaisait ; un nouveau dans son lycée. Je fis de mon mieux pour lui donner les meilleurs conseils que j’avais en tête -conseils que je n’appliquerai jamais à cause de ma timidité- et elle me remercia encore une fois. Depuis que j’avais rencontré Eimi et les trois autres personnes avec qui j’avais passé la quasi-totalité de mon collège, j’étais toujours celle qui donnait de bons conseils sans vraiment les appliquer. La fille célibataire qui donnait des conseils de couples, celle qui n’a jamais vu de proches mourir mais qui essayait de remonter le moral des gens, celle qui n’oserait jamais se proposer pour un rôle important mais poussera les autres à se présenter aux élections de délégués de classe en donnant d’excellentes raisons. En fait, j’avais tellement poussé mes amis à accomplir des choses dans leur vie, des choses que j’aurais pu faire également, qu’au final, je n’avais rien fait d’intéressant de ma vie. Une fois, j’avais laissé mes amis partir une journée dans un zoo, mais il n’y avait pas assez de places dans la voiture qui nous y emmenait, alors je me suis portée volontaire pour ne pas y aller. Ce que je regrettais d’ailleurs, parce qu’il s’est passé plein de choses intéressantes entre eux, et leurs relations s’étaient vraiment renforcées.

- Ah moins que je ne fasse en sorte qu’un groupe encore inconnu se soit formé pendant l’aventure ? Dans ce cas est-ce je mets l’équipe dans une position de faiblesse flagrante ? Des tensions ? Mmh…


Les murmures d’Asuka me tirèrent de mes pensées. Je ne savais si elle me parlait à moi, ou si elle se parlait seule. Je n’avais pas vraiment entendu ce qu’elle avait bien pu dire d’ailleurs, mon esprit rêvait trop pour y avoir prêté attention -merci cher parents pour ce magnifique prénom qui me convient parfaitement.

-Qu’est-ce que tu as dit Asuka-san ?

Puis en me redressant, je remarquai qu’elle avait toujours les yeux rivés sur son premier manga. Peut-être pensait-elle à ça. J’hésitais à lui proposer mon aide.

-Tu travailles à nouveau sur ton manga ? C’est super ça ! Tu as besoin d’aide ?
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Ven 1 Sep - 1:44



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Enfermée dans mes réflexions, j’avais presque oublié la présence de Yume qui me demanda ce que j’avais demandé. Gênée, je me frottai les cheveux en lui souriant pour lui répondre en riant d’autodérision :

- Ah, désolée, je réfléchissais à voix haute. Je ne voulais pas te déranger.

Se redressant dans son lit, elle observa un instant avant de me faire une proposition :

-Tu travailles à nouveau sur ton manga ? C’est super ça ! Tu as besoin d’aide ?

Souriante, j’abandonnai le bureau sur lequel je m’étais assise pour la rejoindre et m’asseoir près d’elle. Je lui expliquai alors rapidement l’histoire de mon héros et de la situation délicate dans laquelle il était. Puis, quand je fus certaine qu’elle n’avait pas de questions, répondant à celles qu’elle se posait, je lui fis part des choix que j’avais sans oublier les conséquences qui allaient avec avant de conclure :

- Du coup, comme les deux solutions mettrait la suite que j’ai prévue en péril, je pensais à peut-être faire que le groupe soit vaincu par la flotte et sauvée par un clan plus ou moins neutre qui se serait formé pendant la première partie de l’histoire sans que mes personnages ne soient au courant. Mais je ne sais pas trop ce que vaut cette idée en fait…

Je m’apprêtais à lui demander ce qu’elle en pensait quand j’entendis mon téléphone sonner dans un bruit de vague agréable. Je m’excusais donc auprès d’elle pour aller voir qui c’était. Grimaçant d’avoir oublié d’appeler ma mère qui était certainement inquiète, je décrochai et parlai à la personne en ligne :

- Désolée maman, je n’avais pas vu l’heure. … Mais non je ne t’ai pas oubliée… Au contraire, je pense tout le temps à toi ! Mais-… … Tu sais, j’ai des cours, des devoirs mais aussi un concours à préparer depuis aujourd’hui. Je dois travailler en groupe et j’ai aussi voulu bosser un projet perso. Je n’ai pas du tout regardé l’heure entre deux, sinon je t’aurais appelée. … Bien sûr que je te dis la vérité maman. … Non, je n’ai pas de problèmes… … Non mais maman, ça fait un moment que c’est terminé et que je sais me défendre, ahah. Mmh ? … Oui, mon groupe de travail est super. … Ben c’est une de mes camarades de chambre en plus et on s’entend super bien. … Eh bien, on ne s’était pas énormément croisées avant qu’on nous mettre dans le même groupe. Mais depuis que je l’ai sauvée d’un garçon assez lourd et qu’on a commencé à parler il y a un sacré feeling. … Ah ! Oui je comprends. Je t’aime maman, courage pour demain. … Bisous.

Une fois que j’eue raccroché, je jetai le téléphone sur mon lit dans une expression indéchiffrable avant de pester contre moi-même en me frottant mes cheveux, les désordonnant au passage :

- Ah !!! Va-t-il y avoir au moins un jour sans que je fasse une boulette ?! Je ne compte pas le nombre de fois que je me suis perdue, le fait qu’on m’ait vue nue parce que j’avais oublié mes vêtements et maintenant j’oublie ma mère. Mais quelle débile je suis !

M’arrêtant un instant, je regardai Yume. Je m’en voulu d’avoir agi ainsi devant elle. Du coup, je revins à ses côté en replaçant mes cheveux en baissant les yeux. Puis, quand je fus assis près d’elle je déclarai avec un air penaud :

- Désolée, j’ai craqué…

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Ven 1 Sep - 14:15



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

Elle m’expliqua rapidement le concept de l’histoire, jusqu’au moment où elle commençait à bloquer. Ensuite, elle me fit part des deux choix qui s’offraient au héros, et aussi à elle au passage, après avoir répondu à certaines de mes questions. Je me mis à réfléchir un instant en cherchant dans ma tête ce qui pouvait être le mieux. Par ailleurs, je pesai mentalement les points positifs qui pourraient l’aider à faire avancer son l’histoire tout en ayant un bon déroulement, mais également les points négatifs qui pourraient compliquer le choix.

- Du coup, comme les deux solutions mettrait la suite que j’ai prévue en péril, je pensais à peut-être faire que le groupe soit vaincu par la flotte et sauvée par un clan plus ou moins neutre qui se serait formé pendant la première partie de l’histoire sans que mes personnages ne soient au courant. Mais je ne sais pas trop ce que vaut cette idée en fait…


Bien sûr, jamais deux choix sans un troisième. En plus, ça me rappelait vaguement ce jeu vidéo auquel un de mes amis d’enfance avait joué : Fire Emblem Fates. Il y en avait trois versions : Héritage, Conquête, et Révélation. Les deux premiers choix étaient basiques : lors d’une guerre, le héro était confronté à rejoindre soit sa terre natale, soit la terre qui l’a hébergé toute sa vie. Mais le troisième choix était l’option de ne rejoindre aucun camp et de rester seul pour parvenir à découvrir la vérité sur son passé, sur les deux royaumes qui se combattent, sur cette guerre, et sur le réel méchant de l’histoire. Enfin, c’était à peu près ça : mon ami m’a tellement parlé de se jeu -il en était complètement accro !- qu’au final, même sans n’y avoir jamais joué, je savais de quoi ça parlait.

Je m’apprêtais à proposer quelque chose à Asuka, quand un bruit de vagues plutôt relaxant retentit dans la chambre. Et ce n’était rien d’autre que le téléphone de ma colocataire, qui s’empressa d’aller décrocher.

Puis s’ensuivit une conversation fille-mère, cette dernière semblait d’ailleurs inquiète. Ma camarade lui raconta un peu sa journée : le fait qu’elle avait un concours à préparer avec moi, la façon dont elle m’a rencontrée en me sauvant du garçon aux cheveux rouges, le fait qu’on ait un « feeling » entre nous deux pour pouvoir se parler -j’étais contente qu’elle pense la même chose que moi. J’avais aussi machinalement souri lorsqu’elle a mentionné que l’on s’entendait super bien.

Après un « Je t’aime maman », un « bon courage » et un « Bisous », Asuka raccrocha et jetai son téléphone sur le lit. Ouh là, assez violent pour son téléphone. Mon sourire s’envola petit à petit lorsque je vis l’expression d’Asuka. Elle n’avait pas l’air triste, ni en colère, mais encore moins heureuse. Qu’est-ce qu’il se passait ? S’en voulait-elle d’avoir « oublié » d’appeler sa mère ?

- Ah !!! Va-t-il y avoir au moins un jour sans que je fasse une boulette ?! Je ne compte pas le nombre de fois que je me suis perdue, le fait qu’on m’ait vue nue parce que j’avais oublié mes vêtements et maintenant j’oublie ma mère. Mais quelle débile je suis !

Il semblait bien que ça soit le cas, elle s’en voulait de ne pas l’avoir appelée plus tôt. Vite, cerveau, donne moi quelque chose de réconfortant à dire ! Je m’apprêtais à me lever tranquillement du lit pour la rejoindre, mais elle s’approcha de moi avant que je ne fasse le contraire.

- Désolée, j’ai craqué…

Du coup, ne sachant mas quoi dire pour le moment, et la sachant un peu plus à l’aise que moi avec les câlins, je la pris dans mes bras en espérant que ça ne la gêne pas trop.

-Même si tu es maladroite, tu ne devrais pas pour autant te blâmer indéfiniment des erreurs que tu as faites, et plutôt en tirer des leçons quand tu le peux. D’accord, tu as oublié d’appeler ta mère ce soir, mais demain soir tu n’oublieras pas. C’est pareil pour l’incident avec Kyojiro… la prochaine fois, tu te souviendras que tu devras apporter des vêtements de rechange. Enfin, y a pas de solution miracle à tout pour que tu ne fasse plus cde genre de « gaffe », mais ça t’aide à ne pas recommencer une prochaine fois. Ce n’est pas très grave. Et si je peux te rassure, j’ai failli brûler le club de cuisine, lui dis-je avec un sourire réconfortant.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Ven 1 Sep - 18:41



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Je venais à peine de m’asseoir près de mon amie qu’elle me prit dans ses bras. Fort touchée par ce geste, je l’enlaçai également tandis qu’elle tentait de me consoler :

-Même si tu es maladroite, tu ne devrais pas pour autant te blâmer indéfiniment des erreurs que tu as faites, et plutôt en tirer des leçons quand tu le peux. D’accord, tu as oublié d’appeler ta mère ce soir, mais demain soir tu n’oublieras pas. C’est pareil pour l’incident avec Kyojiro… la prochaine fois, tu te souviendras que tu devras apporter des vêtements de rechange. Enfin, y a pas de solution miracle à tout pour que tu ne fasse plus ce genre de « gaffes », mais ça t’aide à ne pas recommencer une prochaine fois. Ce n’est pas très grave. Et si je peux te rassure, j’ai failli brûler le club de cuisine

- Merci, Yume-chan. Je… Attends. Quoi ?!

En me relevant d’un coups en faisant tout de même attention de ne pas lui faire mal, je la tins par les épaules en la regardant mi effarée, mi amusée. Sérieusement, elle avait pratiquement mis le feu au club de cuisine ? C’était… incroyable ? Qui aurait cru ? Bon, moi aussi mes premières fois j’avais eu du bol que ma mère soit là pour m’aider à ne pas faire partir la maison en fumée. Mais tout de même, je me demandais bien ce qui avait pu se passer. Du coup, tentant de reprendre un semblant de calme pour éviter de lui tirer les vers du nez sans ménagement, je lui demandai :

- Il s’est passé quoi exactement ? Il y a eu un court-circuit ? Ou tu as fait tomber une casserole bouillante sur du tissu ? Ou alors ils ont des cuisinières à gaz ?

Franchement, pour le calme on repassera : je venais de poser non pas une, mais quatre questions ! J’espérais néanmoins qu’elle ne le prendrait pas mal. Malheureusement, je n’eue pas le courage d’attendre de constater que son visage allait se décomposer graduellement ou pas. Du coup, la lâchant pour agiter mes mains de façon désordonner juste sous mon menton en déclarant maladroitement :

- Ah mais si tu ne veux pas me répondre ce n’est pas grave ! Je peux être assez curieuse pas moment et chercher des réponses partout. Mais je ne veux pas te mettre mal à l’aise ! Même si je suis certaine que c’est le cas, terminai-je en baissant la tête pour cacher que j’étais plus anxieuse que triste comme je tentais de le simuler.

De cette façon, j’espérais presque détendre l’atmosphère, ce qui n’était peut-être pas forcément le cas. Asuka la gaffeuse, ce devait être mon nom et mon titre de la vie de tous les jours. Quoi que je n’étais peut-être pas la seule et s’en était assez soulageant.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Ven 1 Sep - 23:38



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Merci, Yume-chan. Je… Attends. Quoi ?!

Ma camarade se releva d’un coup en me jetant un sourire. Je ne pouvais pas dire si elle avait effrayée, ou si elle était amusée par ma dernière anecdote.

- Il s’est passé quoi exactement ? Il y a eu un court-circuit ? Ou tu as fait tomber une casserole bouillante sur du tissu ? Ou alors ils ont des cuisinières à gaz ?

Je souris intérieurement. J’avais peut-être exagéré, mais sur le moment, j’avais vraiment eu peur. Il ne fallait simplement pas que je laisse mon tablier et mes feuilles de recettes un peu éparpillés sur le plan de travail trop près de la gazinière.

- Ah mais si tu ne veux pas me répondre ce n’est pas grave ! Je peux être assez curieuse pas moment et chercher des réponses partout. Mais je ne veux pas te mettre mal à l’aise ! Même si je suis certaine que c’est le cas.


Je ris doucement. C’était vrai que j’étais gênée facilement, mais je n’étais pas vraiment mal à l’aise à ce moment là. En fait, je préférais largement qu’on parle de mes gaffes -même si je n’aimais pas vraiment parler de moi- que de celles d’Asuka, au risque qu’elle se morfonde encore sur elle-même et s’insulte à nouveau d’idiote. Ce n’était pas vrai, elle n’était pas idiote, simplement assez maladroite. Le point positif, ça serait qu’elle ne refera pas une deuxième fois la même erreur. Et si elle oubliait encore d’appeler sa mère le lendemain, je serais prête à le lui rappeler. Je n’oublie pas si facilement que ça.

-Oh, c’était rien de grave, enfin, il n’y a pas eu d’énormes conséquences. Mon tablier et mes feuilles de recette étaient trop près de la cuisinière à gaz, et ça a pris feu d’un coup. J’avais paniqué sur le moment, et j’ai renversé plein d’eau dessus. Au final, j’ai dû mouiller tout mon plan de travail, et au passage les préparations que j’avais faites pour une prochaine recette. Et j’ai aussi dû racheter un tablier
, ajoutai-je en souriant.

En y repensant, c’était plutôt drôle de savoir à quel point j’étais mauvaise en cuisine, bien que je fasse partie de ce club. Je m’y étais inscrite parce qu’un club culturel était obligatoire, et celui de cuisine me serait le plus utile. Comme ça, au lieu de m’acheter des bentôs industriels déjà prêts, je pourrais m’entraîner à reproduire les recettes de mon père qui était un excellent cuisiner. Et ce serait plus pratique de m’entraîner en semaine, comme ça je pourrais aider mes parents à cuisiner le week-end. Enfin, pour moi, la cuisine m’était plus utiles que les autres sortes d’art ; le dessin ne me mènera à rien, je n’ai jamais fait de musique, je ne comprends pas à quoi me servirait la calligraphie et je serais très mauvaise au théâtre. Mais malheureusement, j’étais encore plus minable en cuisine.


-En fait, je suis incapable de cuisiner un bon plat, même si je suis au club de cuisine
, ajoutai-je en plaisantant, même si c’était la triste réalité.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Sam 2 Sep - 1:01



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Le rire de mon amie me rassura quant au fait que j’aurais pu l’embêter ou la mettre mal à l’aise. Cela me soulagea grandement et me permit de lui sourire tout en chassant mon anxiété. Malheureusement, ce ne fut pas assez pour éviter que j’ouvre des yeux gros comme des soucoupes quand elle me parla de son anecdote :

-Oh, c’était rien de grave, enfin, il n’y a pas eu d’énormes conséquences. Mon tablier et mes feuilles de recette étaient trop près de la cuisinière à gaz, et ça a pris feu d’un coup. J’avais paniqué sur le moment, et j’ai renversé plein d’eau dessus. Au final, j’ai dû mouiller tout mon plan de travail, et au passage les préparations que j’avais faites pour une prochaine recette. Et j’ai aussi dû racheter un tablier. En fait, je suis incapable de cuisiner un bon plat, même si je suis au club de cuisine, ajouta-t-elle en plaisantant.

A vrai dire, je ne ris pas sur le coup, préférant enrouler mon bras autour de ses épaules pour lui offrir un sourire carnassier alors que mes yeux plissés brillaient tant je m’amusais :

- Ah ouais ? Tu es si mauvaise que ça en cuisine ? Dans ce cas… pourquoi t’es-tu inscrite dans ce club, baka ? lui demandai-je finalement en lui frottant le haut du crâne sans lui faire mal.

Puis redevenant sérieuse, je continuai de lui sourire en la regardant pour reprendre :

- En fait, dans l’histoire que tu viens de me citer, c’est plus de l’inattention que de ne pas savoir cuisiner. Je suis même certaine qu’avec un peu plus d’attention tu serais sacrément douée. Puis cette école devrait penser à moderniser un peu ses équipements, râlai-je pour détendre l’atmosphère. C’est vrai quoi ! Ça fait un moment que pratiquement tout le monde a chez soi des plaques électriques pour cuisiner.

A cela, je lui fis un clin d’œil complice. J’attendis même ses réactions avant de la pousser à chahuter un peu afin de détendre l’atmosphère que j’avais moi-même plombée. Puis, quand nous eûmes rit un peu (beaucoup ?), je me permis de revenir sur le sujet sur lequel nous étions avant d’être coupées par mon téléphone qui gisait sur le lit.

- Du coup, revenons-en à nos moutons : tu penses quoi de ce que je t’ai dit sur mon manga et des solutions que j’avais évoquées ? Je n’ai pas eu le temps d’entendre ta réponse.

Prête à lui rappeler ce que j’avais dit, puisque je l’avais encore en mémoire, je trépignai presque d’impatience d’entendre ce qu’elle en pensait.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Sam 2 Sep - 1:54



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Ah ouais ? Tu es si mauvaise que ça en cuisine ? Dans ce cas… pourquoi t’es-tu inscrite dans ce club, baka ?

Le petit « baka » amical me fit sourire de plus belle. C’était vrai que ça pouvait totalement lui sembler illogique.

-En fait, c’est le club le plus utile pour moi, comme ça je pourrais aider mes parents à faire de la cuisine, ou m’en faire moi-même quand j’habiterai seule et que je devrai me débrouiller. Du coup être dans ce club c’est un bon moyen de m’entraîner pendant la semaine, parce que j’ai d’autres choses à faire en dehors des horaires, et si je n’y étais pas, je ne pense pas que j’accorderai beaucoup de temps pour la cuisine. D’ailleurs, je ne me vois pas non plus dans un autre club culturel ; je n’ai pas de talent artistique particulier, ajoutai-je en souriant comme toujours.


- En fait, dans l’histoire que tu viens de me citer, c’est plus de l’inattention que de ne pas savoir cuisiner. Je suis même certaine qu’avec un peu plus d’attention tu serais sacrément douée. Puis cette école devrait penser à moderniser un peu ses équipements. C’est vrai quoi ! Ça fait un moment que pratiquement tout le monde a chez soi des plaques électriques pour cuisiner.


Mon sourire ne me quittait pas tandis que j’acquiesçai en silence. Les plaques électriques seraient probablement plus pratiques, ce n’était pas faux. Mais maladroite comme je suis, en particulier dans une cuisine, un lieu où tous les dangers se réunissent, je risque de poser accidentellement les mains dessus en pensant que la plaque serait éteinte, alors que ce ne serait évidemment pas le cas. Elle avait raison, il fallait que je fasse plus attention à ce que je faisais. Mais je pouvais être distraite si facilement ! Comment faire attention dans ce cas là ? En fait, la plupart du temps, je m’amusais à observer les autres membres pendant que je cuisinais, alors ça m’arrivait en m’emmêler les pinceaux, de temps en temps. Comme la fois où j’avais renversé presque tout le paquet de sucre alors que j’admirai la magnifique tarte aux fraises d’une autre personne. J’aurais dû d’abord verser le sucre, puis après regarder, ou le contraire. Mais ce qui était sûr, c’était que j’aurais dû éviter de le faire en même temps, sans surveiller la quantité. D’ailleurs, j’avais directement mis le sucre dans le bol où se trouvait l’œuf et le beurre fondu mélangés, je ne pouvais pas revenir en arrière à ce moment là. Ah là là, la préparation de cookies, je ne savais pas que c’était aussi compliqué !

- Du coup, revenons-en à nos moutons : tu penses quoi de ce que je t’ai dit sur mon manga et des solutions que j’avais évoquées ? Je n’ai pas eu le temps d’entendre ta réponse.


Ah oui, son manga ! Je me souvenais que je voulais lui dire que la troisième option pouvait être meilleure -les troisièmes options de dernières minutes étaient toujours les meilleures-, mais je ne me souvenais absolument plus des arguments que j’avais à cette idée, à cause de mes pensées qui avaient trop dérivé.

-Je pense que la troisième option est la meilleure
, lui dis-je tout simplement. En fait, tu n’es pas mauvaise pour trouver des scénarios qui tiennent debout, il te faut juste des avis pour savoir si tes idées sont bonnes, ajoutai-je en souriant.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Sam 2 Sep - 2:49



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Comme pour répondre à ma question qui n’avait pratiquement rien de sérieux, elle m’apprit qu’elle souhaitait aider ses parents qui étaient cuistots et qu’elle voulait pouvoir se débrouiller si jamais elle venait à vivre seule. Il s’agissait de très bonnes raisons ma foi. Par contre, je me demandais si aucun club culturel ne l’intéresserait vraiment pas. Si tel était le cas, je trouvais ça un peu triste. Mais, d’un autre côté, c’était un peu comme moi avec le Kyudo, sauf que j’aurais très bien pu aller dans un autre club sportif. D’ailleurs, pourquoi ne pas intégrer le club d’athlétisme au lieu de rester dans celui qui restait constamment désert ? Ah ouais mais non : si je faisais cela je devrais passer moins de temps au club d’Arts. Autant laisser les choses telles qu’elles étaient !

Souriante durant toutes la durée de notre discussion, je ne pus que constater combien j’avais raison en pensant qu’elle pourrait avoir de merveilleuses amies et s’épanouir comme une très jolie fleur si elle venait à prendre confiance en elle. Ce serait même très intéressant de comparer le tableau qu’elle donnerait avec le dessin que j’avais fait d’elle plus tôt dans la soirée.
Puis, revenant sur le sujet initial, elle me fit part que la troisième option était très bien, tout comme mes scénarii, avant de déclarer qu’elle pensait qu’il me fallait juste quelqu’un pour valider mes idées qui étaient très bonnes. Je lui répondis alors comme pour me défendre mais en gardant une attitude guillerette et totalement joyeuse d’avoir de quoi continuer mon histoire, tournant sur moi-même en tenant mon œuvre à deux mains :

- Faux ! Je n’ai eu cette idée que lorsque tu es intervenue pour m’aider. Je ne l’avais pas quand j’ai arrêté l’écriture de ce projet. Puis, d’un autre côté, j’avais commencé à étudier plus ardemment pour entrer dans cette académie, du coup je n’avais pas vraiment eu le temps de potasser la question non plus.

Simple excuse ou réalité ? Je ne voulais pas y réfléchir plus amplement tant je craignais de m’être menée en bateau toute seule et y avoir entraîné ma nouvelle amie. Puis, de toute façon, ça ne changeait pas grand-chose au fait qu’elle venait de m’aider à trouver une idée potable pour la suite de cette histoire. Trop excitée pour dormir, je veillai même tard tout en évitant de réveiller Yume pour créer le croquis de quelques pages avec les dialogues qui me firent parfois bien marrer. J’eue d’ailleurs de grosses difficultés à ne pas exploser bruyamment par plusieurs fois. Puis, quand j’eue enfin mis en scène la première apparition du nouveau groupe neutre qui sauve l’équipe du héros, j’allais enfin me coucher. Il était au moins deux heures du matin.

Le lendemain, je ne me réveillai pas avec mon réveil que j’éteignis dans un geste instinctif. Fatiguée à cause de ma veille, je me cachai encore sous ma couverture, comme chaque matin. Ce fut Yume qui me réveilla en revenant du petit-déjeuner. Quoi qu’elle ait pu me faire comme reproche ou me dire, j’eue bien des difficultés à l’écouter réellement. N’empêche que ce fut grâce à elle que je fus fin prête pour aller en cours avant que l’heure commence. C’est même dans les couloirs que je mangeai mon dessert de la veille et bu ma boisson pour tenir jusqu’au repas de midi. Et, comme chaque matin, je me promis que c’était la dernière fois, mais vu le nombre de « dernière fois » que je n’avais pas tenue, mieux valait ne pas trop me prendre au sérieux.

FIN

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [TUTO] Comment bien exposer ses figurines ?
» Comment bien se présenter
» Quelques petits rp OU comment bien débuter !
» Comment bien appliqués ces lavis ?
» [SPECIALE DEBUTANT] COMMENT BIEN DEMARRER A MORDHEIM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Lycée :: Couloirs-
Sauter vers: