Partagez | 
 

 [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Ven 25 Aoû - 2:18



Drague ou Histoire de drague ?

« Une amitié naissante ou une simple collaboration ? »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

La sonnerie annonçant la fin des cours retentit juste à côté de moi, étant près de la porte, si fort que je dû froncer les sourcils et me boucher les oreilles. Je ne m’attendais pas à ce que les cours finissent à ce moment-là ; j’étais assez intéressée par ce qui était dit en classe. Le professeur nous avait parlé d’une sorte de concours interclasses du lycée, où on pouvait faire équipe par groupe de deux avec une personne d’une autre classe. Je m’approchai du tableau pour mieux voir avec qui j’étais. Tous les noms des binômes y étaient inscrits, et je me retrouvais avec une certaine Asuka Tsuno. Je ne la connaissais pas vraiment ; en fait, je n’avais jamais entendu parler d’elle pour le moment. Son nom me disait vaguement quelque chose, mais c’était tout. Elle était en classe A de première année. Je n’avais pas vraiment beaucoup d’amis dans ce lycée, alors c’était normal que je n’entende pas vraiment parler des gens qui ne sont ni dans ma classe, ni dans mon club.

Comme les consignes proposaient de se rejoindre à la bibliothèque, je me levai après que tous les autres élèves soient sortis de la classe pour éviter les bousculades à la sortie et dans les couloirs, après avoir tranquillement rangé mes affaires.

Je marchai calmement dans les couloirs en regardant autour de moi s’il n’y avait pas une fille qui pourrait éventuellement sembler plus jeune que moi ayant une tête à s’appeler Asuka. Malheureusement, personne ne semblait porter ce prénom, ou n’avait d’étiquette collée sur le front sur laquelle était écrit en gras « ASUKA TSUNO ». Dommage.

Les fenêtres des couloirs étaient ouvertes, et qui disait été disait « chant des oiseaux ». Enfin non, on ne dit pas forcément ça lorsqu’on entend ce mot, mais ça va ensemble. Je m’arrêtai un instant en fermant les yeux, près d’une fenêtre, pour les entendre de plus près. Comme c’était tentant d’être un oiseau ; pouvoir voler n’importe où, chanter n’importe quand… Voler était une sensation qui m’avait l’air génial. On pouvait se sentir léger et faire les mouvements que l’on veut, sans être influencé par la gravité. C’était comme dans l’eau. Dès que je nageais, je me sentais bien. Cette sensation de légèreté était fabuleuse.

Il fallait que je me tire de ma rêverie pour ne pas faire attendre Asuka, si elle m’attendait déjà à la bibliothèque. J’aurais bien voulu avancer, si cette forme humaine ne me bloquait pas le passage.
Je regardai un instant cette personne en face de moi. J’aurais pu être tenté de le pousser, mais je n’aurais pas voulu le déranger. Peut-être était-il entrain d’admirer le nid d’oiseau, comme moi un instant plus tôt. Pourtant, il semblait plutôt qu’il me regardait. Non, impossible, il devait loucher.

-C’est bien toi que je regarde, me lança-t-il un sourire en coin.

Mes joues passèrent de la couleur amande claire au rouge pivoine. C’était un peu la honte, pour moi, de rougir aussi facilement. Je lui affichai un sourire forcé en essayant de soutenir son regard lourd.

-Excuse-moi de te déranger alors…. J’aimerais simplement passer si tu me le permets…

Je finis par détourner le regard. Il fallait dire qu’il était plutôt imposant, avec son regard d’un vert profond et ses cheveux d’un rouge feu.

-Faut pas avoir peur voyons, je ne vais pas te manger ! continua le garçon. D’ailleurs poupée, ajouta-t-il en faisait mine de regarder ailleurs et d’appuyer sa main contre le mur près de moi, c’est quoi ton p’tit nom ? Ou ton numéro ? Et même les deux tant qu’on y est !

Je n’osai pas placer un mot de plus. Qu’est-ce qui m’arrivait au juste ? Pourquoi un garçon aussi charmant me remarquerait-il et me demanderait mon nom ? D’ailleurs, qu’est-ce qu’il pourrait faire avec mon numéro ? I
Je jetai des regards furtifs autour de moi ; je devais avouer que j’étais un peu perdue ; ça ne m’arrivait pas souvent de me faire aborder de la sorte, par un inconnu de ce style.

-Du calme chérie, je veux juste discuter, dit-il en me lançant le même sourire.

Cette situation me gênait terriblement. Je ne comprenais pas trop ce sourire, par ailleurs ; dans les films, la plupart du temps, ça arrivait juste avant que des couples fassent quelque chose… que seuls les couples font. Mais il voulait simplement discuter, non ? C’était une raison saine et pure, je ne pouvais pas refuser, même si je souhaitais profondément qu’il me laisse tranquille.

En voyant que je ne répondais pas, il s’approcha un peu plus de moi.

[/b]-Si t’avais pas parlé tout à l’heure, j’aurais pu penser que t’étais muette. Dommage, j’aurais bien aimé entendre encore ta jolie voix, princesse. [/b]

Non. Pas « princesse », je ne pouvais pas l’accepter. J’ai toujours rêvé qu’un garçon m’appelle comme ça, mais pas dans cette situation. Pourquoi commençait-il à me donner des surnoms affectifs de ce genre, alors que nous ne nous connaissions même pas ?

-Bon, file-moi ton nom, au moins, tu deviens ennuyeuse à force.

-Hum… j-je…

Je ne pouvais rien répondre. Il s’était encore approché de moi… Nos nez n’étaient plus qu’à quelques centimètres… pitié, qu’on me sorte de là ! Je ne savais pas que c’était possible de rougir autant. Je ressemblais plus à un poivron rouge radioactif génétiquement modifié qu’a une simple humaine. Ma réaction semblait l’amuser puisqu’il afficha un grand sourire.

-Bon, tu dépêches ? A moins que tu préfères continuer notre conversation dans ma chambre ? C’est pas très loin, tu sais.

Je n’avais aucune envie de continuer cette conversation, mais j’étais tellement désappointée que je ne réussis pas à articuler quoi que ce soit pour lui dire non. Quelle cruche j’étais ! Je détestais mon comportement faible, mais je n’arrivais pas à le changer. Si je ne tentais pas de partir, je risquerais d’ajouter un regret de plus dans ma vie.

Je pris une grande inspiration pour faire un pas en avant, mais il me stoppa net en me repoussant vers le mur ; puis histoire que je ne bouge pas, il posa ses mains de chaque côté de ma tête. Je tournai la mienne pour éviter la proximité de nos deux visages ; je n’aimais pas du tout ça.

-Je suis pressée, alors si tu veux bien me laisser… dis-je d’une petite voix.

-Je ne veux pas trop te laisser, non. T’es toute mignonne quand t’es comme ça. D’ailleurs, j’aimerais les mots magiques, et que tu m’appelles Senpai.

Il rêvait beaucoup trop, ses propos allaient trop loin. Comment je pouvais faire pour me libérer..? Il fallait vraiment que j’apprenne l’auto-défense… pourtant, je n’aimais pas faire mal aux autres. J’étais trop faible, ça m’agaçait. J’aurais sûrement dû directement filer à la bibliothèque, rejoindre cette Asuka…
Il fallait que je trouve un moyen rapide pour éviter cette personne particulièrement lourde.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE


Dernière édition par Yume Hisako le Sam 2 Sep - 2:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Ven 25 Aoû - 3:00



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Enfin ma première semaine de cours ! Non pas que je me sois ennuyée après mon arrivée, surtout que j’avais fait tellement de gaffes que je me demandais s’il n’aurait pas mieux valu que je reste avec ma mère. J’allais très certainement m’en rappeler toute ma vie : entre me perdre avec un plan en main, tenter de parler avec une muette, me faire draguer, traumatiser un gamin de mon âge alors que je tentais de le faire décompresser (le pauvre avait été choqué parce qu’il m’avait vue à poil) … Mieux valait que tout cela ne s’ébruite pas en fait. Après tout, je ne tenais pas vraiment qu’on me donne une réputation, quel qu’elle soit.
Mais revenons donc à nos moutons ! Les premiers jours, j’avais cherché à travailler le mieux possible, me montrer studieuse et suivre en cours pour mériter ma place dans cette école et atteindre mon but final. Mais mes vieilles habitudes reprirent assez rapidement le dessus. C’est pourquoi j’étais en train de dessiner un croquis totalement random (une Edelweiss sur un pic montagneux) quand une annonce attira mon attention tout particulièrement : un concours était organisé. Espérant naïvement qu’il s’agissait de dessin, je fus déçue qu’on nous demande de créer une œuvre écrite sous la forme que nous voulions (encyclopédie, roman, nouvelle) sur un fait historique. Légèrement sceptique sur notre liberté, je levai la main et demandai si les mangas et bandes dessinées étaient autorisées également, ce à quoi on me répondit :

- Tant que votre œuvre est plaisante et dans le sujet qui vous est demandé, je ne vois pas de problèmes.

Ils firent également un commentaire sur le soin de création avant de nous bassiner avec des tonnes d’informations qui me lassèrent assez rapidement. Ecoutant que d’une oreille, je retins principalement que nous avions rendez-vous à la bibliothèque avec notre binôme et que la mienne se prénommait Yume Hisako, une camarade de chambre à qui je n'avais que très peu parlé. Je ne fis donc pas attention à quelle classe elle appartenait. Après tout, nous étions sensées nous retrouver donc bon. D’ailleurs, la fin du cours ne tarda pas à sonner, ce qui me fit rapidement ranger mes affaires. Je fus cependant retenue en classe par le professeur qui me demanda si j’avais un problème quelconque pour être si peu attentive ou si j’avais simplement volé ma place à l’académie. Lui tendant mon dessin, souriant de façon espiègle, je lui répondis sans aucune retenue :

- Non sensei, j’ai seulement eu une bourse grâce à mes dessins et d’assez bonnes notes pour que vos supérieurs m’acceptent.

Sur ce, je partis sans le laisser me retenir. Après tout, certainement que ma partenaire était en train de m’attendre. Regrettant de ne pas être en pantalon parce que nous devions être vêtus de l’uniforme pour les cours, je trottinai dans le couloir à travers les groupes de personnes qui, parfois stationnaient pour simplement discuter comme pour attendre que le temps passe. Pour ma part, je commençais à avoir la dalle ! Mon estomac allait devoir attendre : plus loin, une jeune fille qui devait avoir à peu près mon âge, et qui ne m'était pas totalement inconnue, se faisait vraisemblablement emmerdée par une raclure de première. J’avais peut-être traumatisé un garçon, mais là la situation me semblait au moins cent fois pire. Je m’approchai donc en écoutant la situation pour ne pas tomber comme un cheveu dans la soupe :

-Je suis pressée, alors si tu veux bien me laisser…

-Je ne veux pas trop te laisser, non. T’es toute mignonne quand t’es comme ça. D’ailleurs, j’aimerais les mots magiques, et que tu m’appelles Senpai.

- Hé ! Ducon-senpai ! l’interpellai-je en le tenant par l’épaule pour être certaine qu’il ne m’ignorerait pas.

Comme voulu, il tourna la tête vers moi, semblait vouloir me répondre, mais je fus plus rapide que lui. Ayant préparé mon poing à l’avance, je lui décochai une droite dans sa petite gueule d’ange avant d’empoigner le poignet de la victime et de l’entraîner avec moi en courant. Il était hors de question que je prenne le risque qu’il se relève ou qu’on vienne me donner une heure de colle à cause de ça ! Quoi que… avec mon physique un peu décalé par rapport aux autres, ce n’était pas gagné que je m’en sorte sans casse. Mais bon, le plus important était qu’elle était saine et sauve. D’ailleurs, quand nous fûmes arrivées dans la cour, non sans quelques difficultés, je lui déclarai tout en étant essoufflée :

- J’espère qu’il ne t’a rien fait de mal ? Ou que je ne t’ai pas fait peur ? Je m’appelle Asuka. Asuka Tsuno. Je suis un peu maladroite, mais je ne veux pas de mal aux personnes qui font pas de mal aux autres.

Chose que l’autre ducon rencontré dans les dortoirs n’avait vraisemblablement pas compris. Mais ça, c’était une toute autre histoire.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Dernière édition par Asuka Tsuno le Ven 25 Aoû - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Ven 25 Aoû - 18:14



Simple collaboration ou amitié naissante ?

«  Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

Cette fille était incroyable, extraordinaire. Je regardai furtivement autour de moi, pour m’assurer qu’il ne nous avait pas suivi, même si je savais que c’était improbable après la droite que ma sauveuse lui avait mise. Je lui souris, reconnaissante, et me penchai en avant en signe de respect, puis fini par l’observe attentivement. Elle n’était pas banale, avec sa peau sombre, ses yeux dorés et ses cheveux de couleur violette. Ce côté un peu décalé lui donnait un style original, qui lui allait à ravir. D’ailleurs, elle était très belle.

- J’espère qu’il ne t’a rien fait de mal ? Ou que je ne t’ai pas fait peur ? Je m’appelle Asuka. Asuka Tsuno. Je suis un peu maladroite, mais je ne veux pas de mal aux personnes qui font pas de mal aux autres.

-M-merci beaucoup, je vais bien grâce à toi, répondis-je en souriant. Je m’appelle-…

Un instant. Asuka. Asuka Tsuno ? Mais oui ! C’était vraiment une coïncidence que l’on arrive à se croiser par pur hasard alors qu’on se cherchait mutuellement. Je lui souris de nouveau.

-Je suis Yume Hisako, repris-je
.
C’était incroyable, tout de même, elle était plus jeune que moi, pourtant nos physiques laissaient paraître l’inverse. Elle avait l’air beaucoup plus mature que moi, à cause de mes grands yeux qui pouvaient parfois me donner l’air plus jeune. Et puis elle était légèrement plus grande aussi. Et je ne parle pas de son physique digne d’une jeune femme grâce à ses atouts féminins qui pourraient faire fondre certains garçons. Je baissais la tête un instant pour regarder mon corps ; c’était vraiment incomparable.

Je balayai un instant la cour du regard comme si le garçon aux cheveux rouges allait réapparaître d’un moment à l’autre, encore un peu sonnée par ce qui venait de m’arriver. Ce n’était absolument pas courant pour moi de me faire aborder seule par un garçon aussi lourd que lui. Il a failli me toucher le visage avec son nez en plus. Même s’il était très charmant et que je suppose qu’il devait avoir du succès avec certaines filles, ça ne m’aurait absolument pas plu qu’il tente quoi que ce soit.

D’habitude, quand un garçon m’adressait la parole pour me demander mon prénom ou mon numéro -ça n’arrivait pas si souvent que ça, trois ou quatre fois tout au plus- j’étais toujours avec une amie, et cette amie en question se charger de le renvoyer d’où il venait, soit en lui criant dessus (ce qui leur faisait peur, ça en devenait presque drôle), soit elle le menaçait de le taper avec son sac ou sa veste au niveau d’un point assez sensible, mais c’était tellement efficace comme menace que le dérangeur détalait rapidement. Bien sûr, elle n’a jamais mis ses paroles à exécution, mais ça nous faisait beaucoup rire de voir leur confiance et leur fierté s’effondrer de la sorte.

-Je pense que tu t’en doutes déjà, mais je te cherchais. Encore merci, vraiment, ajoutai-je.

Je réfléchissais déjà à ce que je pourrais faire en retour, pour la remercier. A vrai dire, je n’aurais pas su comment réagir si elle n’était pas intervenue. Si le garçon avait continué à ma parler et à se rapprocher ? Il aurait pu me voler un baiser. Mon premier baiser. Et j’étais trop gentille et surtout trop faible pour pouvoir le repousser. Qu’est-ce que j’aurais pu faire, dans ce cas ? Devenir encore plus écarlate qu’un poivron rouge radioactif et génétiquement modifié et me précipiter en courant dans ma chambre pour m’y enfermer définitivement et n’en ressortir qu’une semaine après ? Oui, j’aurais sûrement fait ça, si Asuka n’était pas arrivée.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Ven 25 Aoû - 21:00



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Totalement souriante malgré le semblant de surprise que je crus apercevoir sur ses traits et le fait que j’ai agi comme un total garçon manqué, elle me remercia et me donna son nom : Yume Hisako. Cela me fit sourire tant je me sentis chanceuse. Je compris également pourquoi cette jeune femme ne m’était pas totalement inconnue. Bon sang ! Si un jour on m’avait dit que je ferais fuir les gars la queue entre les jambes et que les filles m’adoreraient, je ne l’aurais pas cru. Surtout cette jeune demoiselle qui me semblait un tas de fois plus timide que moi.

En parlant de différences entre nous, il était clair que nous étions le jour et la nuit physiquement. Bien entendu, j’étais la nuit, ne serait-ce que parce qu’elle était toute claire : peau claire, cheveux à peine foncés et des yeux verts comme l’herbe fraîche alors que la seule couleur pouvant rivaliser avec tout ça c’était mes propres yeux. Là, grâce aux lentilles c’était clair et net qu’on ne pouvait pas faire mieux à moins d’être aveugle, sinon mes yeux étaient également verts. Mmh… pouvait-on dire que je portais la lune dans mes pupilles ? Ce serait une bonne idée de dessin ça, tient ! Mais, en attendant, je veillai sur ma partenaire de concours qui semblait encore abasourdie par tout ce qui lui était arrivé. Mieux valait ne pas la secouer, lui laisser le temps de se remettre. Et, quand elle fut totalement certaine d’être en sécurité, elle se tourna à nouveau vers moi et me remercia à nouveau :

-Je pense que tu t’en doutes déjà, mais je te cherchais. Encore merci, vraiment.

Tentant de me retenir de rire d’amusement, laissant apparaître qu’un simple sourire allant dans le même sens que mes émotions, je lui répondis :

- Oui, moi aussi j’allais au rendez-vous de la bibliothèque pour parler du projet. Et t’en fait donc pas : je parie que ce ne sera pas le dernier mec que je ferais fuir, déjà que c’est pas le premier. Enfin, bref ! On y va ?

Commençant à marcher pour illustrer ma question, j’attendis qu’elle commence à me suivre pour qu’on puisse aller à la bibliothèque. Sac à dos sur l’épaule droite, je regrettai une fois encore de ne pas pouvoir être en pantalon tant j’avais envie de mettre mes mains dans mes poches. Pour éviter d’y penser et, du même coup, de me frustrer pour absolument rien, je commençai à parler du projet :

- Dis, tu as une idée de ce que tu voudrais faire pour le projet ? Pour ma part, j’aimerais pouvoir mettre mon réel talent qui est de dessiner en créant un manga ou une bande dessinée. Bon, je ne sais pas trop sur quoi ça porterait puisque je ne suis pas si bonne que ça en histoire, mais j’adore le sujet sur l’Egypte ancienne. Après, je reste ouverte à toute proposition, hein ? Je veux pas que tu me dises que ça te va pour me faire plaisir… Enfin…

Embrouillée dans mes propres propos, ne serait-ce parce que je ne savais pas pourquoi j’avais demandé à ce qu’elle ne dise pas oui par facilité, je me fronçai le sourcils en regardant mes pieds et passant une main sur le haut de ma tête. Ce que je pouvais être con des fois !

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Sam 26 Aoû - 0:46



Simple collaboration ou amitié naissante ?

«  Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

Asuka Tsuno m’afficha un léger sourire amusé. J’en faisais un peu trop peut-être ? Non, pas du tout, absolument pas. Alors je lui souris en retour, ce que je faisais à chaque fois qu’une personne me montrait une jolie tête souriante.

« -Oui, moi aussi j’allais au rendez-vous de la bibliothèque pour parler du projet. Et t’en fais donc pas : je parie que ce ne sera pas le dernier mec que je ferais fuir, déjà que c’est pas le premier. Enfin bref ! On y va ? »

Je laisser échapper un petit rire ; Asuka avait l’air d’être une sacrée jeune fille ! Elle avait en tout cas l’air dynamique et sûre d’elle ; pas vraiment comme moi…. Pas du tout comme moi, même. Je devrais arrêter de me comparer aux autres, mais je ne peux pas m’arrêter de constater à quel point ils sont meilleurs que moi !
J’hochai la tête pour répondre à sa question, puis commençai à la suivre vers la bibliothèque. Je la rattrapai rapidement en regardant à nouveau autour de moi. Pas de cheveux rouges en vue ; évidemment, il ne reviendra jamais tant que j’étais en présence de ma camarade de première année. D’ailleurs, j’allais commencer à devenir parano, à cause de ça. Pourtant, ce n’était vraiment rien ! Dans les films, les filles ne sont jamais traumatisées par un beau garçon qui s’approche trop près. Mais dans les mangas, la plupart le sont. Peut-être que je préfère les mangas aux films de romance californienne parce que la plupart des personnage principaux féminins me ressemblaient un peu. En fait, soit elles étaient adorables et timides, soit dynamiques et maladroites. Toujours les mêmes histoires -enfin, la majorité- mais pourtant, je ne pouvais pas m’empêcher de les aimer ..!

Je retournai à la réalité ; Asuka Tsuno avait commencé à parler du projet, visiblement. Elle me disait qu’elle aurait pensé faire un manga ou une bande dessinée -ce que je trouvais être une excellente idée à laquelle je n’aurais probablement pas pensé moi-même- sur l’époque de l’Egypte Ancienne… Hm, j’avouais être plus intéressée par la période Edo, au Japon. J’hésitais entre accepter sa proposition sans rien dire ou justement, lui dire ce que j’en pensais. Je fis mine de réfléchir, peut-être qu’elle n’aimait pas les samouraïs ? Peut-être qu’elle aurait plus de facilité sur les dessins de l’Egypte ancienne ? Mais j’aurais vraiment préféré l’époque Edo, c’était la période sur laquelle j’étais le mieux renseignée, puisque j’avais déjà fait un exposé sur le sujet et que celui-ci m’intéressait. Je devais avouer que l’Egypte Ancienne ne me tentait pas énormément, enfin sûrement pas autant qu’elle, mais c’était aussi un bon moyen d’apprendre plus de choses, non ?

Je finis par lui proposer mon idée, il valait mieux que je dise un truc au lieu de tout accepter bêtement.

« - C’est vrai que ça me semble être une bonne idée, surtout pour le manga en fait ! commençai-je d’un air un peu plus enjoué. Après, si tu es intéressée par l’époque de l’Egypte Ancienne, on peut le faire aussi, mais je propose aussi la période Edo, avec les samouraïs, ajoutai-je en souriant. Après, c’est comme tu veux ! »

Bon, évidemment, il n’y a pas que des samouraïs dans cette période, mais ça restait le plus cool, puisque les samouraïs à cette époque faisaient partie de la classe sociale la plus haute et que c’étaient les seuls qui pratiquaient l’art du combat.

En avançant vers la grande bibliothèque, je réfléchis longuement. J’avais appris beaucoup de choses sur Asuka, en cinq minutes. Elle était en première année, elle avait l’air d’être l’opposé de moi, aussi physiquement que psychologiquement, elle ne s’intéressait pas énormément à l’histoire mais elle dessinait bien -elle devait probablement faire partie du club de dessin.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 0:24



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Obtenant du silence comme première réponse, je relevai la tête pour constater, non sans un certain soulagement, qu’elle réfléchissait à la question. Est-ce que cela voulait dire que je n’étais ni allé trop loin, ni que je l’avais potentiellement gênée ? Cette simple réalisation me permit de reprendre une attitude sûre de moi alors que je pouvais l’écouter me donner une réponse :

- C’est vrai que ça me semble être une bonne idée, surtout pour le manga en fait ! Après, si tu es intéressée par l’époque de l’Egypte Ancienne, on peut le faire aussi, mais je propose aussi la période Edo, avec les samouraïs. Après, c’est comme tu veux !

Super heureuse qu’elle accepte mon envie de faire un manga, et qu’elle qualifie cette idée comme étant bonne, me fit littéralement sauter de joie en poussant un cri et oubliant totalement que cette école abritait des voyeurs et autres machos. Puis, me tournant vers ma camarade, souriant de toutes mes dents, je lui répondis sans réfléchir plus que ça à ses propres idées :

- Oh merci ! Je suis tellement contente que tu veuilles bien faire un manga. Je te promets que tu ne le regretteras pas ! Oh ! J’ai tellement hâte de pouvoir dessiner.

Puis, me reprenant un peu, je rougis un peu sans que cela ne se voit forcément à cause de ma peau foncée, je fis comme si je toussais dans mon poing avant de reprendre sans me répartir de ma joie :

- Pour l’Egypte ancienne, il s’agit simplement du sujet que je maîtrise le plus en histoire, mais je ne suis pas contre m’essayer à la période Edo. Pour tout te dire, j’aurais même certainement plus de facilité à en faire les dessins et… le partage du boulot sera plus facile comme ça. Tu as un sujet principal qui te plaît le plus ?

Ma question visait surtout à éviter de refaire un Kenshin le vagabond. Quoi que, quand on y regardait bien, cela se passait à l’ère Meiji, juste après Edo. Du coup, on allait avoir un peu plus de liberté si on considérait qu’on allait devoir respecter l’histoire. Je fis donc part de mes idées et réflexions en attendant qu’elle me coupe, ou me réponde :

- Je crois qu’à cette période il y avait deux « camps » qui s’opposaient dans une guerre jusqu’à l’ère Meiji, non ? Si on prend ce fait historique, je pense qu’il serait intéressant de voir l’histoire à travers les yeux d’une personne faisant partie du peuple ou d’un samouraï qui doit faire un choix. A moins que tu ne préfères l’avant-guerre ?

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 2:06



L'inspiration détermine le prix !

«  Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

En décrivant son idée comme étant bonne, elle ne put pas s’empêcher d’échapper un cri de joie en sautant de bonheur.

- Oh merci ! Je suis tellement contente que tu veuilles bien faire un manga. Je te promets que tu ne le regretteras pas ! Oh ! J’ai tellement hâte de pouvoir dessiner.


J’affichai un sourire plus enjoué en voyant son enthousiasme. Voir que c’était une personne aussi passionnée que ça dans un domaine particulier -ici, le dessin- était adorable, je trouvais. J’avais hâte moi aussi, de pouvoir commencer.
D’ailleurs, elle m’expliqua également qu’elle aurait probablement plus de facilité pour les dessins du sujet que j’avais choisi, ce qui me rassurait en quelques sortes. Ma camarade aux cheveux violets m’avait demandé aussi demandé si j’avais un évènement particulier en tête, et comme je ne répondis pas sur le coup, elle continua à me parler.

- Je crois qu’à cette période il y avait deux « camps » qui s’opposaient dans une guerre jusqu’à l’ère Meiji, non ? Si on prend ce fait historique, je pense qu’il serait intéressant de voir l’histoire à travers les yeux d’une personne faisant partie du peuple ou d’un samouraï qui doit faire un choix. A moins que tu ne préfères l’avant-guerre ?

Je pris son idée en considération. Décidemment, on pouvait dire qu’elle était pleine de ressources !  J’avouais que je n’aurais pas moi-même pensé à faire un manga racontant une période historique, et le tout dans la peau d’un personnage. Je sentais que ce concours là, ça serait nous qui allions le gagner !

-Tu as vraiment de supers idées, répondis-je en souriant comme toujours. D’ailleurs, j’aurais pensé que les évènements les plus intéressants seraient ceux de la fin de l’ère Edo, en fait, en particulier la Guerre de Boshin. Et puis, faire vivre l’histoire en la faisant se passer sous les yeux d’un personnage… c’est vraiment génial, ce que tu proposes.

Honnêtement, je commençais à être un peu plus sûre de moi. Elle savait et aimait dessiner, quant à moi je connaissais à peu près et aimais cette période. Notre duo ne pouvait que gagner, d’ailleurs. Pourtant, je n’étais pas souvent sûre de moi, mais étrangement, l’enjouement de ma partenaire me contaminait, ce n’était plus un travail qui s’annonçait long et ennuyeux, mais quelque chose ayant l’air beaucoup plus amusant.

J’arrivai devant la porte de la bibliothèque, et jetai à nouveau un coup d’œil à Asuka.

-En fait, les « camps » dont tu parles, il me semble que c’est le Shogunat contre les Clans Setsuma, Tosa et… enfin bref, on va devoir revérifier ça dans la bibliothèque de toute façon.

J’entrai dans celle-ci sans l’attendre ; de toute façon elle allait me suivre. En observant attentivement, je pus remarquer que beaucoup de tables étaient prises par les lycéens à cause du concours ; je n’avais pas l’habitude de venir dans ce lieu, mais je pouvais parfaitement deviner que ce n’était pas aussi rempli, les autres jours. Surtout que j’arrivais à apercevoir certains élèves, pas très sérieux au point de ne pas avoir l’idée de mettre un pied dans qui leur effleure l’esprit. Je souris légèrement en en voyant quelques-uns qui ignoraient totalement de quelle manière étaient classés les livres, amusée. L’un d’eux cherchait dans les ouvrages de romans fantastiques…. Quelqu’un devrait lui dire, qu’il n’y avait pas de livres d’Histoire dedans ?

-Et puis, pour le camp dans lequel le personnage sera… tu as une idée ? Celui des gagnants ou des perdants ?

Je ne savais pas quel camp serait le plus intéressant pour l’histoire. Si le personnage perdait, il se verrait mourir, lui et probablement sa famille, et la fin sera triste. En revanche s’il gagnait, la fin de notre manga historique serait heureuse ; j’aimais les fins heureuses, mais j’aimais aussi le drama. C’était à Asuka d’en décider.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 3:57



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Ce n’est que lorsque je me calmai sur les questions que je pus enfin avoir mes réponses. Enfin, j’eue d’abord droit à un compliment qui m’alla droit au cœur concernant mes idées. Je n’étais pas sûre que ce soit toujours le cas, paix à l’âme du p’tit gars qui ne les appréciait pas. Mais ce n’était pas grave puisque j’étais en présence d’une personne qui acceptait mon caractère d’artiste, au moins pour le concours :

- D’ailleurs, j’aurais pensé que les événements les plus intéressants seraient ceux de la fin de l’ère Edo, en fait, en particulier la Guerre de Boshin. Et puis, faire vivre l’histoire en la faisant se passer sous les yeux d’un personnage… c’est vraiment génial, ce que tu proposes.

Décidément, elle n’y allait pas de main morte sur les compliments. En quel honneur ? Je n’en méritais même pas la moitié. Mais, d’un autre côté, c’était toujours plus agréable que de se faire envoyer chier sans aucune considération. Oui, oui, c’est du vécu. Merci à mes jeunes années d’ignorance… et ma pureté de l’époque. Heureusement que je m’étais endurcie sinon je ne sais pas ce qu’il serait advenu de moi. Enfin, je n’eue pas la malchance de m’attarder sur cette période de ma vie puisque lorsque nous arrivâmes devant le lieu de rendez-vous, elle continua :

-En fait, les « camps » dont tu parles, il me semble que c’est le Shogunat contre les Clans Setsuma, Tosa et… enfin bref, on va devoir revérifier ça dans la bibliothèque de toute façon.

En entrant dans le bâtiment, nous eûmes l’immense joie de voir que nous avions été lente pour toutes les personnes attablées pour parler de leur projet. Il en était même qui semblait s’être perdus dans les rayons ou qui en profitaient pour emprunter un livre pour leur loisir. Cela me fit penser à quelque chose qui serait plus agréable pour nous.

-Et puis, pour le camp dans lequel le personnage sera… tu as une idée ? Celui des gagnants ou des perdants ?


- Sincèrement, je verrais même la chose différemment : et si on prenait une personne neutre, qui cherche un camp sans le trouver. De cette façon, on pourra aborder les deux points de vue sans filtre et ça sera encore plus grandiose. On pourrait même faire que les deux camps croient que notre personnage soit dans l’autre et il devrait se battre en solitaire pour simplement survivre.

Ecoutant ce qu’elle avait à en dire, nous allâmes dans la section « Histoire » et je me mis à chercher des livres traitants du sujet que nous voulions aborder. J’en trouvai deux de mon côté, mais je me rendis compte que nous allions devoir aller sur Internet plus tard : les ordinateurs étant tous pris, nous n’avions pas tellement le choix. Puis, amenant Yume avec moi en lui déclarant que je devais aller chercher un livre autre, je lui fis part de l’idée que j’avais eue :

- Je pense que nous devrions emprunter les livres et nous installer dans la chambre. Comme nous sommes dans la même, ce sera beaucoup plus simple et agréable pour nous. S’il nous manque des infos on reviendra plus tard pour imprimer sur l’ordi. Ah ! J’aurais aussi une autre idée à te soumettre plus tard.

Toujours attentive à ce qu’on pouvait me dire, je pris un livre concernant l’écriture des mangas. Ainsi, je pourrais faire ce travail en bonne et due forme. Bien entendu, je m’étais déjà renseignée, mais j’avais besoin de me rafraîchir un peu la mémoire.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 16:27



L'inspiration détermine le prix

«  Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Sincèrement, je verrais même la chose différemment : et si on prenait une personne neutre, qui cherche un camp sans le trouver. De cette façon, on pourra aborder les deux points de vue sans filtre et ça sera encore plus grandiose. On pourrait même faire que les deux camps croient que notre personnage soit dans l’autre et il devrait se battre en solitaire pour simplement survivre.

Je souris en hochant la tête. J’imaginais déjà l’histoire que pourrait avoir notre manga. Je pouvais voir un point commun avec Forrest Gump ; il pourra voir tous les grands évènements de cette guerre se passer sous ses yeux.

-L’idée me plaît beaucoup en tout cas.

Je la suivis dans la section de la bibliothèque correspondante à notre sujet. Comme je vis Asuka prendre deux livres, je fis de même pour en chercher de mon côté. La plupart avaient l’air intéressants, mais trop généraux à mon goût ; dans mon esprit, il nous fallait quelque chose de plus précis. J’en pris un et regardai rapidement le sommaire ; il y avait une chronologie des dates précises de tous les évènements, ça pourrait probablement être utile. Je le gardai de côté puis jetai un coup d’œil à ma camarade en voyant qu’elle cherchait plutôt des places libres pour pouvoir aller sur des ordinateurs. Pas de chance pour nous, il n’y avait plus aucune place.

- Je pense que nous devrions emprunter les livres et nous installer dans la chambre. Comme nous sommes dans la même, ce sera beaucoup plus simple et agréable pour nous. S’il nous manque des infos on reviendra plus tard pour imprimer sur l’ordi. Ah ! J’aurais aussi une autre idée à te soumettre plus tard.

Je me demandais de quelle idée elle parlait, mais apparemment, je ne le saurais que plus tard. Puis en repensant bien à ses paroles…. Attendez, on était dans la même chambre ? Asuka Tsuno… Bien Sûr, comment n’ai-je pu ne pas y penser plus tôt ! Je souris faiblement, un peu amusée par mon étourderie. On avait dû à peine se croiser dans les dortoirs, puisque je passai la plupart de mon temps en dehors de ceux-ci ; et j’y revenais souvent le soir, quand il faisait assez noir sans vraiment faire attention à mes colocataires. Asuka devait sûrement être celle qui était arrivée la semaine dernière, enfin, la nouvelle.

Elle prit un livre concernant l’écriture d’un manga ; je n’y connaissais pas grand-chose moi : les mangas, je ne faisais simplement que les lire ; et d’ailleurs, plus j’y pensais, plus ça m’intéressait. J’acquiesçai et sortis de la grande salle remplie d’ouvrages de tout genre, mes livres en mains, en espérant qu’elle me suive.

-Honnêtement, ça me surprend un peu qu’on ne se soit pas vraiment croisées plus tôt, surtout que nous sommes dans la même chambre, dis-je avec un sourire en continuant de marcher dans les couloirs pouvant nous mener à la chambre.

 
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 17:18



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Encore une fois, mon idée fut bien accueillie. J’espérais néanmoins qu’elle en aurait également de son côté, qu’elle prendrait des initiatives ou me ferait part de certaines de ses réflexions. A moins qu’elle ne soit que peu motivée par le concours ? Ce serait un peu triste… Pas que je sois hyper motivée par l’idée de gagner, seule l’envie de dessiner un de mes premiers mangas me rendait euphorique. Puis le sujet était plutôt cool. Sincèrement, si le manga ne gagnait pas le concours, j’étais prête à lui demander si elle voulait bien que je publie cette œuvre (si elle me plaisait bien) à nos deux noms. Ainsi, l’argent gagné serait partagé entre nous et je pourrais en envoyer un peu à ma mère. Voire la totalité que j’empocherais. Ouais ! Ça me plaisait. Tant et si bien qu’un sourire naquit une fois encore sur mes lèvres alors que je trouvai le bouquin que je cherchais.

-Honnêtement, ça me surprend un peu qu’on ne se soit pas vraiment croisées plus tôt, surtout que nous sommes dans la même chambre.

Maintenant qu’elle le disait, c’était vrai que nous nous étions que très peu vues. Néanmoins, j’avais une certaine explication à ça que je ne tardai pas à lui faire part :

- Pour tout te dire, ça ne m’étonne pas tant que ça : la plupart du temps je reste enfermée dans la salle du club d’arts pour terminer deux tableaux que j’ai commencés. Du coup, quand je rentre dans la chambre vous êtes souvent toutes couchées et quand je me levais vous étiez déjà parties. Même quand j’ai commencé les cours je me levais après vous toute. Heureusement que le soir je me prépare un en-cas, rigolai-je doucement en allant vers l’entrée de la bibliothèque.

Donnant nos livres à la bibliothécaire pour les emprunter, elle les scanna et nous demanda nos noms. Tout en faisant son travail, elle nous demanda si nous faisions partie des participants du concours et si nous avions déjà une idée précise. Restant aussi brève que concise, je lui répondis que nous avions un sujet et une idée de forme pour notre travail mais que nous souhaitions garder la surprise pour la fin. En fait, j’étais étonnée qu’elle ne se soit pas rendue compte qu’elle avait les réponses sous les yeux, mais ce n’était pas grave. Après tout, nous pûmes assez rapidement sortir de cette salle devenue étouffante avec tout ce monde et nous diriger vers les dortoirs. Sur le chemin, je m’extasiais sur le sujet, me rendant parfois compte combien l’époque pouvait être terrible malgré la fascination que nous en avions. Et, une fois dans la chambre, je posai les livres sur mon bureau et entrepris de me changer pour mettre un vieux jean clair avec une ceinture noire et un tee-shirt bleu ciel avec une arabesque. Par-dessus, afin de compléter ma tenue, je mis un gilet sans manche assez long et noir. Ce n’est qu’une fois que j’eue terminé de me changer que je lui demandai :

- Dis-moi, que penses-tu de faire un manga dans les règles de l’art ? Sur des feuilles spéciales avec les plumes adaptés et autres ? Et on le présenterait comme on présente un manga à un éditeur.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 19:27



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako


- Pour tout te dire, ça ne m’étonne pas tant que ça : la plupart du temps je reste enfermée dans la salle du club d’arts pour terminer deux tableaux que j’ai commencés. Du coup, quand je rentre dans la chambre vous êtes souvent toutes couchées et quand je me levais vous étiez déjà parties. Même quand j’ai commencé les cours je me levais après vous toute. Heureusement que le soir je me prépare un en-cas.

Elle conclut sa phrase avec un léger rire. J’hochai la tête en souriant.

-Je comprends mieux. Moi aussi, ça m’arrive de rentrer tard, parfois, je reste jusqu’à ce qu’on ferme la piscine de l’académie. Mais je me lève assez tôt le matin.

Après avoir fait scanner les livres à la bibliothécaire pour lui signaler que c’est nous qui avons emprunté ses chers livres, nous nous engageâmes dans les couloirs. Je fis un rapide salut à une de mes amies quand je la croisai, puis arrivées au bâtiment des dortoirs, Asuka et moi rentrons dans notre chambre. Les deux autres colocataires n’étaient toujours pas là, probablement dans la bibliothèque, pour commencer leur projet ; comme la plupart des lycéens.

Asuka entreprit de se changer dans la chambre ; alors je m’assis sur mon lit et feuilletai un des livres d’histoire que j’avais emprunté. Je regardai rapidement la chronologie des évènements, pour pouvoir tout me remettre en tête. Il y avait certains trucs que j’avais oublié, et d’autres dont je ne me souvenais que vaguement. Mais je me souvenais en tout cas de l’essentiel, depuis la dernière fois que l’on avait étudié la Guerre de Boshin en classe. Quand je fus sûre qu’Asuka avait finit de se changer, je relevai les yeux ; elle avait enfilé un jean de couleur claire pour remplacer sa jupe, puis un tee-shirt bleu ciel en guise de haut, qui allait bien avec son pantalon. Son uniforme scolaire n’avait pas l’air de lui convenir.

Je baissai la tête pour me regarder à nouveau. Quant à moi, il me satisfaisait parfaitement ; j’aimais bien l’uniforme du lycée, il était assez mignon. La couleur bleue marine était la même que celle de mon maillot de bain adoré, et puis j’aimais particulièrement porter l’ensemble chemise-jupe, même en dehors des cours. Je regardai Asuka à nouveau, puisqu’elle semblait prête à dire quelque chose.

- Dis-moi, que penses-tu de faire un manga dans les règles de l’art ? Sur des feuilles spéciales avec les plumes adaptés et autres ? Et on le présenterait comme on présente un manga à un éditeur.

Un vrai manga, avec du materiel professionnel ? L’idée me semblait bien, mais est-ce que nous aurions le temps de finir à la date ? D’ailleurs, la date… oh, je l’avais oublié, celle-là aussi ! je ne savais plus du tout combien de temps les élèves avaient de temps pour pouvoir terminer leur projet.

-Tu as du bon matériel au moins ? Parce que moi, je ne m’y connais pas énormément en dessin et sur la façon de faire les mangas… et tu penses qu’on aura le temps de tout faire ?

A cause d’une limite de temps dont je ne me souvenais plus, je commençais à douter petit à petit.

-Bien sûr, je ne doute pas de tes talents d’artistes, mais je ne sais pas si tout sera prêt dans les temps… d’ailleurs, quand est-ce qu’on doit présenter nos projets ?

D’ailleurs, je me demandais aussi comment un mangaka présentait son œuvre à un éditeur, puisque c’était ce qu’elle semblait vouloir. En fait, je ne m’y connaissais pas du tout, quand on parlait de la face du manga avant la publication. En réfléchissant, j’espérais pouvoir lui dire quelque chose d’utile pour le sujet, mais malheureusement, aucune idée supplémentaire ne me venait à l’esprit. Je soupirai légèrement, un peu déçue par mon imagination de ne pas pouvoir être utile au projet.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 20:19



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Il n’était pas très étonnant de voir ma partenaire émettre quelques doutes concernant ma proposition. A vrai dire, je me préparais à chaque idée que j’émettais à devoir répondre à des questions, quelle qu’elles soient. Du coup, quand elle m’en posa, je l’écoutai sans réserve pour pouvoir lui répondre au mieux :

- Tu as du bon matériel au moins ? Parce que moi, je ne m’y connais pas énormément en dessin et sur la façon de faire les mangas… et tu penses qu’on aura le temps de tout faire ? Bien sûr, je ne doute pas de tes talents d’artistes, mais je ne sais pas si tout sera prêt dans les temps… d’ailleurs, quand est-ce qu’on doit présenter nos projets ?

- Concernant le matériel, ne t’en fais pas : celui qu’il me manque devrait arriver sous peu avec le reste de mes affaires. Après tout, il ne me manque que les feuilles de présentation du manga. Ensuite, pour ce qui est des dessins, je ferais des croquis dès le début pour éviter de devoir créer de A à Z après la moitié du temps. Au contraire, je compte bien en gagner en travaillant en même temps que le montage du scénario. Après pour le temps qu’on a… attends une minute.

En allant voir dans mon sac, je cherchai la feuille récapitulative qu’on nous avait distribué et que j’avais rangé négligemment sans penser un seul instant que je serais aussi motivée. Puis, quand j’eue trouvé la réponse que je cherchai, j’affichai un sourire confiant pour lui répondre :

- Je crois qu’en trois mois on peut faire des miracles. Tu sais, ce n’est même pas étonnant qu’on ait autant de temps puisque certains vont faire un mémoire, d’autre un roman… Tous ces travaux sont aussi long à faire, si ce n’est plus, qu’un manga. D’autant plus que nous sommes deux. Si nous parvenons à nous organiser correctement alors nous aurons toutes nos chances.


Dans ma tête, il était clair que j’allais tout faire pour lui donner une chance de gagner. Quitte à ne pas dormir certaines nuits, à dessiner même en cours. En fait, je voulais que ce projet aboutisse coûte que coûte. Pour l’histoire, bien entendu, j’allais lui souffler mes idées et critiquer constructivement les siennes, mais j’espérais qu’elle avait au moins un talent pour créer une histoire, un scénario ou pour donner des éléments précis. Je n’étais pas encore vraiment prête à faire le tout seule. Après tout, seul le dessin était mon domaine. D’ailleurs, dans l’idée de la rassurer, je posai ma feuille sur mon lit et me mis à chercher sur mon étagère un projet que j’avais en cours tout en l’écoutant toujours. Il s’agissait d’une ébauche de manga se passant dans un futur post-apocalyptique. Le contexte était planté mais, si j’avais arrêté, c’était par manque d’idées concernant la suite que je voulais pour mon personnage principal. Du coup, en lui montrant 246 doubles pages dessinées, je lui expliquai :

- Ça fait pas mal de temps que ça traîne parce que je ne suis pas douée pour créer une histoire qui tienne debout, mais, sinon, ça, je l’ai fait en quatre mois si tu comptes que je partais de rien et que j’ai dû commander les feuilles. Elles étaient en rupture de stock. Donc, si tu calcules, comme nous somme deux et que nous avons un contexte comme des bases, nous pouvons très bien passer moitié moins de temps pour créer notre histoire.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 21:01



L'inspiration détermine le prix

«  Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako


Asuka Tsuno m’expliqua qu’elle possédait déjà le matériel, mais qu’elle avait juste besoin d’attendre qu’ils arrivent. Des problèmes de bagages avec l’avion ? Probablement. J’avais eu de la chance de venir en train, et d’avoir ma famille qui n’habitait qu’à quelques gares de Nara ; je pouvais les voir tous les week ends si je le voulais, et même le soir si l’envie m’y prenais -bien sûr, bien que j’adorais mes parents et qu’ils avaient fait plein de choses pour moi dont je leur serai éternellement reconnaissante, je ne les visitai en général seulement un ou deux jours pendant le week end. Les jours de la semaine, je préférais les passer dans les clubs, en particulier celui de natation, ou parfois en ville ; ça m’arrivait de visiter le quartier historique de Nara, et même les quartiers non-historiques. Parfois, j’allais dans le centre commercial, dans les librairies ou au cinéma ; seule bien sûr, je ne connaissais pour l’instant personne pour m’y accompagner.

Ma colocataire et binôme fouilla dans son sac pour sortir la feuille qu’on nous avait distribué en classe, en rapport avec le projet.

- Je crois qu’en trois mois on peut faire des miracles. Tu sais, ce n’est même pas étonnant qu’on ait autant de temps puisque certains vont faire un mémoire, d’autre un roman… Tous ces travaux sont aussi long à faire, si ce n’est plus, qu’un manga. D’autant plus que nous sommes deux. Si nous parvenons à nous organiser correctement alors nous aurons toutes nos chances.

Trois mois, rien que ça. Je souris, assez surprise que le délai soit aussi long, même si ce n’était pas si surprenant que ça, en y réfléchissant bien. Mais dans ma tête, ça avait été environ un mois, ou au moins un délai plus court. Finalement, elle avait sûrement raison, en trois mois, on  avait probablement le temps de pouvoir faire quelque chose de plus que correct, quelque chose de super même !

-Je n’ai pas de talent en dessin, donc tu vas devoir gérer cette partie toute seule. Mais je pense pouvoir être utile pour le scénario, et tout ce qui est historique surtout.

Pendant que je parlai, elle semblait chercher quelque chose sur ses étagères. Alors je la regardai attentivement. Après ça, elle me montra plein de doubles pages contenant des dessins et parfois du texte. Wow, quel talent ! J’observai de plus près les esquisses. Elle avait dû passer des mois à faire tout ce travail ! Puis il y avait moi, avec mes petits bonhommes en bâtons….

Avant même que je pose la question, elle me répondit.

- Ça fait pas mal de temps que ça traîne parce que je ne suis pas douée pour créer une histoire qui tienne debout, mais, sinon, ça, je l’ai fait en quatre mois si tu comptes que je partais de rien et que j’ai dû commander les feuilles. Elles étaient en rupture de stock. Donc, si tu calcules, comme nous somme deux et que nous avons un contexte comme des bases, nous pouvons très bien passer moitié moins de temps pour créer notre histoire.

Quatre mois seulement ? Pour tout ça ? J’avais de la chance de m’être retrouvée avec une professionnelle. Si j’avais fait simplement un roman avec quelqu’un d’autre, ça aurait plutôt été ennuyeux à rédiger. Le roman, ce n’était que du texte, et on ne pouvait pas se répartir des tâches entre deux personnes, puisque que tout le monde a un style d’écriture différent de chacun. Tandis qu’une bande dessinée ou qu’un manga, c’était plus simple de tout se répartir ; une personne pourrait faire les dessins -Asuka- tandis que l’autre serait plutôt occupée à se renseigner et à proposer des idées de scénario. En tout cas, si elle avait passé quatre mois à faire ça sans avoir autant de bases que nous, et seule, il était même sûr que l’on pouvait réussir notre projet à deux.

-C’est super ce que tu fais en tout cas.  T’as dû travailler jour et nuit, pour réussir à faire ça, non ? dis-je en souriant.

Tout en écoutant sa réponse, je réfléchissais à une idée de scénarioio à pouvoir lui proposer. Mais avant le scénario, il va aussi sûrement falloir travailler le chara-design du personnage principal, pour essayer de le faire ressembler à un personnage principal.

-D’ailleurs, le personnage principal, tu pensais le faire plutôt jeune, ou justement, assez âgé ?
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 21:48



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Tandis que je cherchais mon projet en pause, Yume me confirma que j’allais devoir me débrouiller pour le dessin. Au fond, je m’en doutais un peu, mais il était toujours bon de ne pas avoir de faux espoirs. D’ailleurs, l’un des miens se révéla être le bon : elle allait faire la moitié du boulot. Ça c’était cool !

Puis, quand elle se mit à feuilleter mes travaux en m’écoutant lui donner quelques explications, je pus voir sa mine se décomposer sous le coup de la surprise. D’ailleurs, elle ne tarda pas à me faire part du fond de sa pensée :

-C’est super ce que tu fais en tout cas. T’as dû travailler jour et nuit, pour réussir à faire ça, non ?

- Ahah ! On ne peut rien te cacher. Ouais, j’en ai fait quelques-unes avant que je me fasse attraper par ma mère alors qu’elle rentrait du travail. Elle était furax que je ne dorme pas plus. Du coup, si ça n’avait pas été le cas j’aurais pu finir en trois mois facilement. Enfin, j’suis pas mécontente qu’elle m’ait remonté les bretelles non plus.

-D’ailleurs, le personnage principal, tu pensais le faire plutôt jeune, ou justement, assez âgé ?

- Mmh… ça dépend, lui répondis-je en réfléchissant. Soit on fait une personne assez âgée, comme tu dis, en prenant le risque qu’il soit trop vieux pour voir l’arrivée de l’ère Meiji, soit on prend un personnage qui arrive sur ses trente ou quarante ans quand la fin de la guerre vient. Personnellement, je serais plus pour la seconde solution car ça m’paraît plus intéressant. En fait, je voyais la chose comme ça : le personnage ne sait pas vraiment pourquoi la guerre a été déclenchée mis à part par les rumeurs de son village. Du coup, il va auprès d’un des groupes pour se renseigner. Puis, quand il va voir le second dans le même but, les deux camps croient que notre héro est un espion et il est recherché mort ou vif. Du coup, il est poursuivi jusqu’à ce que l’ère Meiji arrive et qu’il puisse enfin vivre tranquillement tout en gardant le regret de ne pas avoir pu choisir son camp ou même vivre comme il le souhaitait plus tôt. T’en pense quoi ?

Purée, mais il fallait qu’on m’arrête par moment ! Je n’étais pas souvent un tel moulin à parole, mais là c’était pire que tout ! Je comprenais maintenant pourquoi ma mère m’arrêtait par moment pour que je mange. Si elle ne l’avait pas fait j’aurais été encore devant mon assiette alors qu’elle aurait fini. Mon Dieu !
Un peu gênée par la réalisation que je venais de faire, je regardai ma partenaire avec le vague espoir qu’elle avait compris mon idée malgré mon manque de pause. Respirer entre chaque phrase Asu. Respirer. C’est important. Autant pour les autres que pour toi !

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Dim 27 Aoû - 23:26



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Ahah ! On ne peut rien te cacher. Ouais, j’en ai fait quelques-unes avant que je me fasse attraper par ma mère alors qu’elle rentrait du travail. Elle était furax que je ne dorme pas plus. Du coup, si ça n’avait pas été le cas j’aurais pu finir en trois mois facilement. Enfin, j’suis pas mécontente qu’elle m’ait remonté les bretelles non plus.

J’hochai la tête. Bien évidemment, j’aurais bien aimé gagner ce petit concours, mais il ne fallait pas non plus qu’Asuka se démène. Bon, je veillerai à ce qu’elle dorme pendant la nuit, et puisqu’on est dans la même chambre, c’est plus pratique pour moi. Je n’avais pas envie qu’un projet scolaire détériore la santé de ma colocataire, la fasse bailler à longueur de journée, ne pas être attentives aux cours puis fasse faire apparaître des cernes sous ses jolis yeux dorés.

Ma partenaire se lança dans un long monologue sur la tournure que pourrait prendre notre manga.

- Mmh… ça dépend, lui répondis-je en réfléchissant. Soit on fait une personne assez âgée, comme tu dis, en prenant le risque qu’il soit trop vieux pour voir l’arrivée de l’ère Meiji, soit on prend un personnage qui arrive sur ses trente ou quarante ans quand la fin de la guerre vient. Personnellement, je serais plus pour la seconde solution car ça m’paraît plus intéressant. En fait, je voyais la chose comme ça : le personnage ne sait pas vraiment pourquoi la guerre a été déclenchée mis à part par les rumeurs de son village. Du coup, il va auprès d’un des groupes pour se renseigner. Puis, quand il va voir le second dans le même but, les deux camps croient que notre héro est un espion et il est recherché mort ou vif. Du coup, il est poursuivi jusqu’à ce que l’ère Meiji arrive et qu’il puisse enfin vivre tranquillement tout en gardant le regret de ne pas avoir pu choisir son camp ou même vivre comme il le souhaitait plus tôt. T’en penses quoi ?


Ouah. J’étais un peu surprise, puisqu’elle avait mentionné, quelques secondes plutôt, qu’elle n’était pas non plus très habile pour inventer des scénarios réalistes.

-Tu n’étais pas censée ne pas être douée pour écrire une histoire qui tienne debout ? lui dis-je en plaisantant un peu. Honnêtement, j’aurais vraiment aimé être utile pour le scénario, mais je crois que t’as trouvé le bon du premier coup. L’histoire me tente carrément !


Bon, maintenant, il n’y avait plus qu’à noter les grandes lignes de l’histoire, puis tous les détails. Une feuille en papier, un ordinateur, un portable, un bloc note ? Je sortis mon cahier de brouillon de mon sac ; pour l’instant, il n’y avait que des exercices de mathématiques et de traduction dessus, et bien sûr, quelques gribouillages par-ci par-là : des oiseaux que je pouvais apercevoir par la fenêtre, des nuages aussi, la lampe de la salle de classe avec des yeux et une bouche, puis des dessins gâteau au chocolats de toutes tailles (j’avais eu faim, quand je les avais dessinés). Puis certaines notes prises en histoire également. J’attrapai un stylo et regardai Asuka.

-On va devoir prendre des notes, pour y mettre toutes nos idées.

Je commençai déjà à faire un cours résumé de ce que ma camarade venait de me dire. L’histoire allait être intéressante, et pour être honnête, c’était aussi très inspirant. Bon, un jeune personnage qui a dans les alentours de trente-cinq ans, qui habite dans un petit village de campagne. Des rumeurs de guerre. Un combattant solitaire, n’est-ce pas.. ?

-Pour le prénom, j’en ai un à proposer. Nomi Okami, tu penses que c’est bien ? Ou alors Nomi Sentoki. Enfin, ça me plaît bien, mais tu peux toujours proposer.


Nomi signifiait « seul », Okami « loup » ; et Sentoki « combattant ». Je trouvais que ça pourrait bien aller au personnage que nous comptions inventer.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Lun 28 Aoû - 0:11



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

-Tu n’étais pas censée ne pas être douée pour écrire une histoire qui tienne debout ? Honnêtement, j’aurais vraiment aimé être utile pour le scénario, mais je crois que t’as trouvé le bon du premier coup. L’histoire me tente carrément !

Hyper gênée par le compliment et un peu surprise qu’elle l’ait accepté sans sourciller, je lui tournai le dos en déclarant sur un ton auto-dérisoire alors qu’elle semblait chercher quelque chose :

- Mais non que j’suis pas douée pour trouver un contexte. Là je répondais juste à la logique. Je veux dire, si on voulait prendre en compte les avis réels, ce qui sera mieux noté, en plus des conséquences sur la population, alors mieux vaut que notre personnage soit jeune. Préparer un début de contexte est bien plus facile que trouver les détails et j’suis incapable de faire avancer une histoire. J’suis trop maladroite et débile pour ça… marmonnai-je alors que mon interlocutrice déclarait qu’on allait devoir prendre des notes.

Lui refaisant face, les joues rouges de honte, je lui fis signe que oui avant de m’armer de feuilles vierges que je plaçai sur un classeur et un crayon de papier surmonté d’une gomme afin de pouvoir commencer mes croquis. Assise sur mon bureau, pas sur une chaise mais bien sur la table même, je me mis à dessiner rapidement des styles en tentant de m’éloigner le plus possible de Kenshin tout en restant fidèle à l’époque. J’eue alors plusieurs idées qui me firent dessiner encore plus frénétiquement alors que Yume me demandait :

-Pour le prénom, j’en ai un à proposer. Nomi Okami, tu penses que c’est bien ? Ou alors Nomi Sentoki. Enfin, ça me plaît bien, mais tu peux toujours proposer.

- N’est-ce pas trop évocateur ? lui demandai-je alors. Je veux dire, je suis certaine que ses parents n’étaient pas voyants du coup on pourrait presque rendre la chose ironique en lui donnant un nom super doux alors qu’au final il devra tuer pour survivre. Non ?

Bon, il était vrai aussi que je ne voulais pas que cette œuvre soit totalement dénuée d’humour. Ce serait trop morne et ça tuerait trop le manga qui était censé être un support divertissant, pas barbant. A vrai dire, j’étais prête à tout pour glisser quelques scènes drôles qui détendrait un peu l’atmosphère hyper pesante de cette époque. Il y avait grand besoin de cela et c’était certainement ce que je reprochais à la plupart des cours d’histoire.

Laissant à la jeune femme le soin de développer un peu le contexte, je terminai mes croquis afin de pouvoir lui proposer par la suite. Je fis le héros jeune, qui aurait environ 25 ans, quoi que légèrement plus vieux, habillé classiquement tout en restant très sobre. Ni riche, ni pauvre, il semblait gentil et serviable, défendant la veuve et l’orphelin. Réfléchit, il n’était pas du genre à prendre une décision sur un coup de tête et c’était ce qui allait lui apporter de très gros ennuis. Entouré d’amis, il se retrouverait seul avec pour seul compagnon son sabre qu’il avait appris à manier dans la célèbre école Hyoho Niten Ichi Ryu.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Lun 28 Aoû - 1:15



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- N’est-ce pas trop évocateur ? demanda alors Asuka, lorsque je lui fis la proposition de prénom. Je veux dire, je suis certaine que ses parents n’étaient pas voyants du coup on pourrait presque rendre la chose ironique en lui donnant un nom super doux alors qu’au final il devra tuer pour survivre. Non ?

J’acquiesçai en silence, tout en réfléchissant. D’accord, elle avait plutôt raison sur ce point. Mais il y a une centaine de nom doux, on n’arrivera jamais à se mettre d’accord. J’aurais préféré un nom qui signifie quelque chose, ou même… Oh oui, un nom qui ne signifiait rien du tout ! Ou qui désignait tout le monde en fait. J’avais une idée.

-Alors… que dis-tu de Taro Yamda ? Pas besoin de se casser la tête à trouver un nom et un prénom puis leur signification, alors qu’on a le nom de… « n’importe qui».


Ma mère, qui vient de Grande Bretagne, m’avait dit qu’en anglais, l’équivalent de « Taro Yamada » était « John Doe ». Tout était plus beau en anglais, mais le japonais reste ma langue favorite. Je me demandais si cette fois, ma proposition passerai.

-Et puis, faut aussi lui trouver une histoire à ce garçon. Le contexte dans lequel il vit, et caetera. Je le verrais bien habiter dans une campagne, avec ses parents agriculteurs… ou alors un paisible village, le genre d’endroit où tu connais tout le voisinage.

Je réfléchis à nouveau, pour cette fois-ci pouvoir trouver un caractère à notre personnage, après avoir marqué les idées sur mon petit cahier de brouillon que j’avais ouvert à la fin, pour pouvoir rapidement retrouver la page de notes en rapport avec ce projet.

-Et pour le caractère, je pense qu’il faudra d’abord inventer un physique, et on verra par la suite. Un personnage qui sera simple pour toi à dessiner plusieurs fois, puisque ça sera le héros du manga ; enfin, c’est logique. D’ailleurs, je le vois bien un peu comme un « gentil », le genre de personne qui aime la justice, et qui n’hésitera pas à protéger les plus faibles. Une personne avec un caractère doux et réfléchit, plutôt qu’impulsif et colérique…

En me perdant dans mes pensées, je n’avais pas remarqué qu’Asuka avait commencé à esquisser quelque chose sur une feuille en papier prise quelques secondes plus tôt, pendant que je parlais. Je me levai et m’approchai pour pouvoir observer ce qu’elle dessinait, en espérant que ça ne la gênait pas -parce qu’honnêtement, je me sens mal à l’aise lorsque quelqu’un me regarde alors que je fais quelque chose, comme de l’écriture, de la cuisine, de la natation, de la lecture…

-Tu fais partie du club de dessin, je suppose ? demandai-je, curieuse.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Lun 28 Aoû - 1:51



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

En levant les yeux vers Yume quand je lui eue fait part de mon avis concernant le nom du personnage, je la vis acquiescer silencieusement, visiblement pensive. Je voyais bien qu’elle tentait de mettre la main à la pâte, ce que j’appréciais grandement. Je la laissai donc réfléchir tranquillement, jusqu’à ce qu’elle me fasse part de ses idées :

-Alors… que dis-tu de Taro Yamda ? Pas besoin de se casser la tête à trouver un nom et un prénom puis leur signification, alors qu’on a le nom de… « n’importe qui».

- Oui, pourquoi pas ? Au moins, ça donne plus une trame de « monsieur tout le monde », ce qui donne de la crédibilité et un peu d’humour à notre histoire. Pas mal, Yume-chan.

-Et puis, faut aussi lui trouver une histoire à ce garçon. Le contexte dans lequel il vit, et cætera. Je le verrais bien habiter dans une campagne, avec ses parents agriculteurs… ou alors un paisible village, le genre d’endroit où tu connais tout le voisinage.

- Je t’avoue que j’ai une certaine préférence pour ne pas toucher à l’agriculture, lui répondis-je en riant avec auto-dérision. J’ai encore besoin d’entraînement à ce niveau-là.

-Et pour le caractère, je pense qu’il faudra d’abord inventer un physique, et on verra par la suite. Un personnage qui sera simple pour toi à dessiner plusieurs fois, puisque ça sera le héros du manga ; enfin, c’est logique. D’ailleurs, je le vois bien un peu comme un « gentil », le genre de personne qui aime la justice, et qui n’hésitera pas à protéger les plus faibles. Une personne avec un caractère doux et réfléchit, plutôt qu’impulsif et colérique…

Riant doucement comme une personne qui préparait quelque chose, je me mis à dessiner avec encore plus d’ardeur pour pouvoir lui montrer le fruit de mon travail. Après tout, j’avais presque terminé l’ébauche de notre personnage tout en respectant notre idée commune. Non seulement je le représentais dans la vie de tous les jours, mais aussi lors de combats pour sa vie avec des exemples de dialogues pour rendre la chose plus vivante. J’étais d’ailleurs en train de terminer quand je sentis une présence derrière moi, chose qui me permit de ne pas sursauter inopinément quand j’entendis ma coloc’ me demander si je faisais partie du club de dessin. A vrai dire, j’avais développé pour ne pas être surprise quand je dessinais, chose qui se révélait toujours agréablement utile. Et, cette fois, cela me permit de me tourner vers Yume et lui répondre avec un sourire mélangeant la joie et l’espièglerie :

- Pas tout à fait. Tu veux voir ?

Il me semblait que nous pouvions prendre un peu de temps la première journée pour nous connaître un peu plus, surtout que comme nous étions dans la même chambre nous allions pouvoir discuter quand nous voulions de notre projet. Quoi de mieux dans ce genre de situation pour nous donner plus de liberté ?

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Lun 28 Aoû - 12:41



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

J’étais assez ravie qu’elle accepte mon idée de prénom. Je n’avais pas vraiment l’habitude de partager mes idées avec les autres, à vrai dire, je ne le faisais pas du tout. C’était justement pour ça que je n’aimais pas spécialement les travaux de groupe, au collège, où il fallait justement beaucoup échanger. J’avais toujours préféré avoir un rôle précis, sans avoir rien à demander aux autres personnes, ni avoir à parler de mes idées, de ce que je pense. De plus, je n’étais jamais sûre de moi, et j’aimais faire plaisirs aux gens, alors ça me consternait un peu de proposer une idée qui ne pourrait pas avoir la possibilité de satisfaire quelqu’un.

Mais étrangement, avec Asuka, il y avait un certain « feeling », et puis, il fallait bien que je parle et que j’essaie d’être utile pour faire avancer le projet ; en plus, je ne voulais pas l’ennuyer à tout le temps acquiescer à toutes ses idées, comme je le faisais quand j’étais au collège. Non non, il fallait que je change, pour Yokuboo. Enfin pas trop, mais je devais essayer de combattre cette timidité et cette faiblesse face aux autres -comme le garçon un peu trop lourd aux cheveux rouges des couloirs. En fait, j’admirais Asuka, déjà parce qu’elle avait mis une droite au lycéen en question sans hésiter, et dans l’unique but de me sauver, et en plus, elle dessinait très bien et était passionnée. Oui, voilà, c’était pour ça que je l’admirais.

D’ailleurs, j’étais entrain de regarder ce qu’elle faisait… il semblait qu’elle dessinait notre cher Taro Yamada. Dans toutes les postures possibles, aussi bien souriant et l’air aimable qu’au combat. Il représentait parfaitement ce que je m’imaginais de lui. Peut-être Asuka et moi étions très différentes, mais il semblait presque que nos esprits et idées s’étaient liés pour qu’elle fasse ces croquis. D’ailleurs, j’étais surprise qu’elle puisse dessiner notre héro en si peut de temps. Si j’avais recopié, j’aurais probablement passé une heure sur le visage, une heure sur les cheveux et deux pour le corps. Enfin, peut-être pas autant, mais j’aurais pris très longtemps en tout cas.

Pour répondre à ma question par rapport au club de dessin, elle me lança :

- Pas tout à fait. Tu veux voir ?

Après quoi j’hochai la tête, toujours ouverte à voir de nouvelles choses. D’ailleurs, on s’éloignait petit à petit du sujet principal pour lequel nous étions censées travailler ensemble. Mais de toute façon, on avait encore du temps ; ce n’était que le premier jour, et la première heure était à peine finie, puis j’étais prête à parier qu’il y avait encore des binômes qui ne savaient pas encore sur quel support travailler. De plus, nous étions dans la même chambre, alors on pouvait facilement se voir en dehors des cours, et avancer un peu plus le soir, si nos clubs ne nous envahissent pas trop l’esprit. Et puis, je savais où la trouver, si je la cherchai ; puisqu’elle m’avait dit plus tôt qu’elle aimait passer son temps au club d’arts.

Et puis, c’était toujours bien de mieux connaître la personne avec qui on allait travailler pendant trois petits mois sur un projet s’annonçant super. Parce que tout ce que je savais d’elle, pour le moment, c’était qu’elle était en première année, qu’elle avait un plutôt bon sens de la justice -ou du moins, c’est ce qu’il m’a semblé la première fois que je l’ai vue lorsqu’elle ma « sauvée » de Cheveux Rouges-, qu’elle arrivait parfois en retard en cours, qu’elle adorait le dessin et qu’elle passait son temps au club d’art, et enfin qu’elle était nouvelle à Yokuboo.

On se dirigea alors vers le club d’arts dont Asuka faisait partie, au premier étage du bâtiment de l’internat. Je fis un pas en avant, pour rentrer à l’intérieur.

Là, il y avait plus d’une dizaine de tableaux aussi bien accrochés sur les murs, que posés sur certaines tables. Des tableaux tous aussi beaux les uns que les autres. Parfois des animaux au crayon, d’autres plus colorés, des paysages splendides, des peintures fantastiques et même des personnes du lycée. Entre ceux-ci, je pus reconnaître Kyojiro Sakurai, qui faisait partie de mon club de cuisine, et aussi de ma classe.

J’observai rapidement mon entourage, avant de regarder Asuka le sourire aux lèvres, assez émerveillée par cet antre d’artiste, tout en me demandant lesquels de ces tableaux elle avait peints.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Lun 28 Aoû - 13:21



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Sans qu’elle n’émette de réserve, elle me fit signe qu’elle acceptait de voir l’antre que je m’étais faite à l’intérieur de ma salle de club, donc de découvrir dans quel club exactement j’étais. Je posai donc mes affaires derrière moi et me levai sans cacher à quel point j’étais ravie qu’elle ait accepté avant de lui prendre la main et l’entraîner derrière moi avec pas mal d’impatience. Puis, une fois que nous fûmes devant ladite pièce, je la laissai entrer en premier, notamment pour découvrir son visage quand elle verrait les lieux. Non seulement il y avait tous les travaux que j’avais fait depuis mon arrivée, mais aussi ceux des autres en poterie, sculpture ou dans les mêmes domaines que moi. La salle étant assez spacieuse, j’avais pu me prendre un certain espace qui était encore, pour moi, bien trop petit. Mais que voulez-vous ? Je suis une éternelle insatisfaite !

Tranquillement, j’observai ma camarade regarder autour d’elle avec émerveillement. J’en étais totalement ravie. Tant et si bien que, quand elle se tourna vers moi en souriant de toutes ses dents j’entrai à mon tour et lui fit un petit tour des lieux :

- Comme tu t’en doutes, je ne suis pas la seule à bosser dans le club d’Arts. Mon espace personnel est au fond, là où l’éclairage est le meilleur. Viens.

Sautillant d’impatience, je la menai jusqu’à mon espace délimité par deux chevalets, deux tables et une chaise. L’une des deux tables se trouvait entre les deux chevalets pour me permettre de poser mes affaires de peinture qui étaient, pour le moment, rangées. L’autre, je la réservais au dessin et à la peinture sur feuille, quoi que je préférasse cet art sur toile pour la raison évidente que les feuilles supportaient très mal la peinture à cause de l’eau. Sur les deux chevalets, deux représentations des rencontres que j’avais faites. La première était Kaori, du club de musique, qui jouait du violon dans une ambiance très envoûtante et agréable, la même que j’avais perçu lors de ma rencontre avec elle. Quant à la seconde toile, elle représentait un gamin que j’avais rencontré… enfin, qui m’avait vue nue alors que je sortais de la douche parce que ma serviette avait pris la superbe initiative de se dénouer. Sur mon œuvre, j’avais représenté le jeune homme avec l’air intimidé mais fort mignon qu’il m’avait servi en prétendant ne pas avoir vu mes formes, sans tenir compte du fait qu’il n’avait que peu apprécié mes taquineries. C’était dommage car, du coup, je n’avais pas pu connaître son nom. A côté de la fenêtre, j’avais laissé d’autres œuvres que je considérais comme moins importantes : des paysages travaillés au crayon ou à la craie, d’autres portraits dont celui de ma mère, et même quelques croquis non terminés.

- Toutes les œuvres qui sont ici sont de moi. Enfin, ce sont surtout les deux sur les chevalets dont je suis la plus fière. Qu’en penses-tu ? demandai-je, des étoiles dans les yeux.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Lun 28 Aoû - 22:32



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Comme tu t’en doutes, je ne suis pas la seule à bosser dans le club d’Arts. Mon espace personnel est au fond, là où l’éclairage est le meilleur. Viens.

Elle me menait alors vers son espace personnel avec enthousiasme. Son élan me fit sourire de plus belle, et quand nous arrivâmes devant les tables, des chevalets, et pleins de peintures. En fait, il y avait plus de peintures sur toiles que sur feuille de croquis ; ce qui semblait logique puisque, même sans être experte en art, je savais que la peinture et le papier fin, ce n’était pas terrible.

Ses œuvres étaient magnifiques, elle a dû y passer beaucoup de temps, mais elle avait un réel talent, un don inné pour la peinture. Deux peintures en particulier avaient attiré mon œil. La première représentait une jeune fille aux longs cheveux blonds qui jouait du violon. Il me semblait que j’avais déjà vu quelque part ce visage, à l’académie Yokuboo. Une étudiante, probablement. En tout cas, le dessin était vraiment réaliste, il était parfaitement bien réalisé, et l’ambiance du tableau était… waouh ! J’enviais presque son talent. Je m’approchai du deuxième tableau sur le chevalet. Kyojiro Sakurai, ce garçon de mon club de cuisine qui faisait des plats super bons, contrairement à moi. Je souris en voyant sa tête qui avait l’air plutôt intimidée, presque gênée, et ses joues rosies ; ça changeait tellement de son air habituel ! Je pouvais le voir tous les jours, à cause du club et puisque nous étions dans la même classe, et il ne m’a jamais semblé qu’il ait changé au moins une fois son expression renfrognée avec ses sourcils presque constamment froncés. Et au passage, cet air le rendait beaucoup plus mignon…

Je regardai de nouveau Asuka.

- Toutes les œuvres qui sont ici sont de moi. Enfin, ce sont surtout les deux sur les chevalets dont je suis la plus fière. Qu’en penses-tu ?


Je lui adressai à nouveau un grand sourire, lorsque je vis ce petit éclat dans ses yeux qui exprimaient son enjouement et son enthousiasme de pouvoir enfin me montrer ses œuvres d’art.

-Tout est splendide, vraiment ! Et honnêtement, je trouve que tes peintures sont les plus belles du club. Et ce n'est pas que pour te faire plaisir que je dis ça.

Je ne savais pas quoi dire d’autre, j’admirais tellement ce qu’elle peignait ! C’était franchement merveilleux. Je n’avais jamais vraiment regardé les peintures avant ça, je trouvais simplement ça joli, de voir des tableaux d’artistes professionnel. Mais étrangement, puisqu’Asuka faisait partie de mon entourage, mon point de vue est complètement différent que celui que j’avais avec ces peintres inconnus, bien qu’ils fassent de jolies choses. Je m’approchai du tableau où la violoniste blonde y était représentée, puis après l’avoir observé un instant en gardant mon sourire émerveillé, je posai mon regard sur celui où Kyojiro était peint.

-En fait, t’as vraiment de quoi être particulièrement fière de ces deux tableaux. D’ailleurs ça me surprend un peu de voir Kyojiro dans cet « état », ajouta-je en souriant, puis je regardai la violoniste à nouveau. Et je suis complètement fan de celui-ci, également. Tu comptes faire de l’art ton métier ? Parce que si tu n’as pas de projets, tu devrais !
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mar 29 Aoû - 0:37



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

Yume porta à mes peintures une attention toute particulière, arborant des sourires et regard émerveillés qui n’étaient pas pour me déplaire, bien au contraire. Elle l’exprima d’ailleurs plus encore quand elle me répondit sur un ton qui ne laissait place à aucun doute ni aucune controverse :

-Tout est splendide, vraiment ! Et honnêtement, je trouve que tes peintures sont les plus belles du club. Et ce n'est pas que pour te faire plaisir que je dis ça.

- Merci, ahaha ! fis-je en passant ma main dans mes cheveux.

Ce n’était pas rare qu’on me fasse des compliments quand je dévoilais mes travaux, mais jamais avec autant d’étoiles dans les yeux. Autant dire que, pour moi, c’était une des meilleures récompenses que je pouvais recevoir, surtout pour des œuvres faites juste pour le plaisir. Cela me montrait d’ailleurs que plus je dessinais avec cœur et passion, meilleur était le résultat final. Une très bonne leçon pour une personne comme moi. J’écoutai donc les critiques avec beaucoup plus d’attention que lorsque c’était ma mère qui m’en faisait :

-En fait, t’as vraiment de quoi être particulièrement fière de ces deux tableaux. D’ailleurs ça me surprend un peu de voir Kyojiro dans cet « état ». Et je suis complètement fan de celui-ci, également. Tu comptes faire de l’art ton métier ? Parce que si tu n’as pas de projets, tu devrais !

- C’est ce qui est prévu, lui avouai-je avec un grand sourire. En fait, dès que j’ai commencé à recevoir des compliments sur mes dessins, je me suis entraînée pour, un jour, pouvoir vendre des mangas et/ou des tableaux et, ainsi, offrir à ma mère la vie à laquelle elle n’a jamais eu le droit. Elle m’a élevée seule, je veux donc la remercier comme il se doit. Quant à… Kyojiro…

Reprenant un air gêné mêlé à de l’amusement pur, je remerciai ma partenaire silencieusement pour avoir enfin mit un nom sur ce visage tout rouge. Puis, je me mis à réfléchir à une façon de raconter cette anecdote. Je ne la connaissais que peu, du coup je ne savais pas à quel point elle pouvait avoir l’esprit sensible ou pervers. Ce n’était même pas sûr qu’elle le sache elle-même. Finalement, je finis par lui raconter sur un air de confidence sans me départir de mon amusement :

- Ça reste entre nous, hein ? En fait, en sortant de la douche, je me suis rendu compte que je n’avais pas pris mes vêtements de rechange et j’ai dû traverser la salle commune en serviette. Et, pour couronner le tout, ma serviette est tombée alors que Kyojiro arrivait. La tête que j’ai peinte c’est celle qu’il faisait alors qu’il prétendait n’avoir rien vu sans être crédible une seule seconde. Malheureusement, je ne suis pas sûre de parvenir à le revoir un jour parce que j’ai poussé la blague un peu trop loin pour lui je crois.

Riant gênée, je m’assis sur une table, face aux deux œuvres qu’elle m’avait désignées. Je me souvenais de la course poursuite avec Kaori alors qu’elle voulait voir le croquis qui était désormais une peinture. Je n’étais pas mécontente de tout ça, bien au contraire. Après tout, cela me changeait des peintures de ma mère que j’avais faites, des paysages inventés ou même du ciel. J’avais aussi peint mes amis laissés dans ma ville natale, mais je voulais garder ça secret jusqu’au jour où je serais devenue une vraie artiste.

- Au fait, fis-je avec un peu plus de sérieux et une pointe de malice, j’ai beaucoup parlé de moi, mais je n’en sais pas beaucoup sur toi. Tu as une passion ?

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mar 29 Aoû - 16:02



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

Ensuite, Asuka m’expliqua qu’elle comptait devenir artiste pour pouvoir offrir à sa mère la vie qu’elle n’a jamais eue, afin de la remercier… Comme c’était adorable ! Je souris machinalement lorsqu’elle m’évoqua ses projets et sa mère. Beaucoup d’adolescents détestaient leurs parents, surtout dans la période du collège et du lycée, et je trouvais ça vraiment triste. Ces gens-là avaient probablement leurs raisons, mais chaque être humain possède tout de même une part de gentillesse, au fond d’eux-même. Et je pensais personnellement que personne ne méritait d’etre détesté, même ce garçon aux cheveux rouges ; bien qu’il ait totalement mérité la droite d’Asuka.

Après ça, elle avait l’air de se préparer à entamer une confidence, en rapport avec Kyojiro Sakurai.

-Ça reste entre nous, hein ? En fait, en sortant de la douche, je me suis rendue compte que je n’avais pas pris mes vêtements de rechange, et j’ai dû traverser la salle commune en serviette. Et, pour couronner le tout, ma serviette est tombée alors que Kyojiro arrivait. La tête que j’ai peinte, c’est celle qu’il faisait alors qu’il prétendait n’avoir rien vu, sans être crédible une seule seconde. Malheureusement, je ne suis pas sûre de parvenir à le revoir un jour parce que j’ai poussé la blague un peu trop loin pour lui je crois.

Cette anecdote me fit apparaître du rose sur les joues. Bien sûr, je n’essaierai pas de m’imaginer à la place du jeune garçon à ce moment là, mais je pouvais facilement ressentir le malaise et la gêne lorsqu’il a vu une Asuka complétement nue. Je détournai le regard, et laissai échapper un petit rire en même temps que ma camarade : même si c’était gênant, ça restait quand même drôle. On aurait presque dit un scénario de film. Je reposai mais yeux sur le tableau qu’elle avait peinte du brun, pour me permettre de me faire une image de la scène. Enfin, de Kyojiro devant la scène, plutôt.

Elle s’assit sur la table en semblant penser à quelque chose ; et après avoir assez bien analyser la tête de Sakurai-kun, je la regardai à nouveau.

-Au fait, commença-t-elle en reprenant un air un peu plus sérieux, j’ai beaucoup parlé de moi, mais je n’en sais pas beaucoup sur toi. Tu as une passion ?

En réalité, je n’avais pas vraiment l’habitude de parler de moi. Durant toute ma scolarité, même avec mes amis les plus proches, j’avais pris l’habitude de les écouter parler d’eux, mais ils savaient que parfois, être au centre de l’attention me gênait un peu. Ma vie était assez banale, pas assez intéressante à mon goût pour être racontée ; j’avais l’impressions de déranger les gens, quand je parlais de moi. Mais bon, Asuka m’avait posé la question, je n’allais pas ne pas répondre.

-A vrai dire, j’aime beaucoup la natation, lui répondis-je en souriant. C’est un sport que j’avais commencé au collège, et qui m’a beaucoup aidé à…. me sentir mieux.

Bien sûr, je n’allais pas non plus trop parler de mon amour pour l’eau. Quoi que si ?

-A la base, je ne voulais pas en faire, parce que ça me gênait un peu… Puis j’ai commencé à adorer aller à la piscine. Sous l’eau, on a la possibilité de « sortir » de ce monde, on est dans une ambiance complètement différente..! On entend d’autres bruits, et les choses qu’on voit sont toujours plus belle. J’avais fait de la plongée deux ou trois fois aussi, et tout ce qu’on peut y voir est tout simplement… magique !

Oups, je pense que j’en avais trop dit. J’avais même beaucoup trop parlé, et j’avais fait plus que répondre simplement à sa question. Bon, je n’avais pas raconté ma vie entière, mais c’était beaucoup pour moi. Peut-être que je devrais surtout m’entraîner à parler de moi.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mar 29 Aoû - 20:08



Comment bien débuter une histoire ?

Avec Yume Hisako

-A vrai dire, j’aime beaucoup la natation. C’est un sport que j’avais commencé au collège, et qui m’a beaucoup aidé à…. me sentir mieux. A la base, je ne voulais pas en faire, parce que ça me gênait un peu… Puis j’ai commencé à adorer aller à la piscine. Sous l’eau, on a la possibilité de « sortir » de ce monde, on est dans une ambiance complètement différente… ! On entend d’autres bruits, et les choses qu’on voit sont toujours plus belle. J’avais fait de la plongée deux ou trois fois aussi, et tout ce qu’on peut y voir est tout simplement… magique !

Je ne compris pas vraiment les raisons de cette hésitation avant de me répondre, ni pourquoi elle me parut gênée après m’avoir raconté tout cela. Je me souvins alors de son attitude avant qu’on ne commence à parler de notre projet : elle était timide. Dire que je l’avais presque oublié… Je souris donc en me levant et m’approchai d’elle pour lui donner une gentille claque dans le dos en lui déclarant sur un air et un ton encourageant :

- Eh bien c’est super génial tout ça ! Tu me fais même penser que j’aurais pu entrer dans le club de natation au lieu de choisir le Kyudo !


En vérité, c’est que la piscine me creusait beaucoup trop l’estomac pour que je m’y mette plus sérieusement. Puis, si je le faisais, n’allais-je pas m’empêcher de dessiner ? Le Kyudo étant pratiquement désert à chaque fois que je m’étais pointée, je préférais nettement mon organisation. Mais autant revenir sur le sujet de départ :

- Par contre, tu me rends jalouse avec toutes ces belles choses que tu me décris… Ce que je ne donnerais pas pour simplement observer du corail dans son milieu naturel avec des poissons, des hippocampes et tout le reste des fonds marins pour pouvoir le dessiner ! Ben tient, pour me faire patienter je vais faire autre chose, ça te dit ?

N'attendant pas son accord, je pris une feuille de la taille de la table que j’avais quittée quelques instants plus tôt et un crayon dans mon casier pour me mettre à dessiner. L’air taquin et concentré, je me mis à dessiner rapidement une silhouette féminine en faisant exprès de faire les traits du visage et les cheveux en derniers. Debout, j’étais appuyée sur mon support de ma main non directrice tandis que jetai de temps en temps des regards à ma camarade.
Après quelques minutes qui pouvaient avoir été longues pour elle, je terminai le corps du personnage féminin que j’avais entamé. Ce dernier était habillé d’un très joli kimono traditionnel et tenait un petit sac faisait penser à des pétales de fleurs fermées. Vue comme ça, elle ressemblait à n’importe quelle adolescente qui allait au festival qu’on pouvait apercevoir en arrière-plan. Puis, quand je me mis à travailler le visage, on put petit à petit distinguer les traits de Yume à qui j’avais fait un chignon visiblement tenu par une très jolie broche fleurie. Elle souriait et semblait heureuse d’être là. A ce stade, on ne pouvait pas juger le tableau, mais j’en vint rapidement aux couleurs, choisissant des croyons gras pour cela. Tapotant la couleur aux endroits stratégique, je donnais à mon œuvre une ambiance chaleureuse et tranquille dans avec lequel le kimono fleuri s’harmonisait.
Une fois que j’eue terminé, je sortis un cadre vitré de mon placard et un crayon noir. Je signai alors en bas à droite mon nom d’auteur, Asu, d’une écriture calligraphique avant d’insérer la feuille dans le cadre avant de le tendre à la jeune femme.

- Voilà la personne que tu es à me yeux, Yume-chan. Tu es belle, intelligente et tu as tous les atouts pour te faire des amis. Il faut juste que tu prennes un peu de confiance en toi. J’espère que ce tableau t’aidera à t’en rappeler.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Hisako
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 100
Multicomptes : Kaze Tadao

Infos supplémentaires
Clubs: Natation, volleyball et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   Mar 29 Aoû - 21:59



L'inspiration détermine le prix

« Un dragueur, une mangaka et une timide »
Asuka Tsuno & Yume Hisako

- Eh bien c’est super génial tout ça ! Tu me fais même penser que j’aurais pu entrer dans le club de natation au lieu de choisir le Kyudo !

Je souris à nouveau face à sa réponse. Elle ne semblait pas dérangée que je raconte ma vie ; tant mieux. Bon j’avais au moins appris qu’elle faisait partie du club de Kyudo, et que ça n’avait pas totalement l’air d’être une de ses passions, et elle ne devait certainement pas être aussi passionnée par cet art du tir à l’arc que par le dessin et la peinture en tout cas.

- Par contre, tu me rends jalouse avec toutes ces belles choses que tu me décris… Ce que je ne donnerais pas pour simplement observer du corail dans son milieu naturel avec des poissons, des hippocampes et tout le reste des fonds marins pour pouvoir le dessiner ! Ben tient, pour me faire patienter je vais faire autre chose, ça te dit ?


J’hochai la tête en souriant, ne sachant pas vraiment quoi dire d’autre. Elle prit sans attendre une grande feuille après avoir quitté le bureau sur lequel elle se trouvait assise quelques secondes plus tôt, puis un crayon à papier. J’en déduisais qu’elle comptait dessiner -c’était facile à déduire, en effet. Ensuite, elle commença à faire l’esquisse d’un corps féminin. Je l’observai attentivement, sans bouger de ma place initiale, alors je ne voyais pas tous les détails qu’elle pouvait mettre à son croquis. Elle semblait être habillée d’un kimono traditionnel, et Asuka avait commencé à faire des détails sur ce vêtement que je je ne pouvais pas facilement voir. Les cheveux et les traits du visage de la fille du dessin n’étaient toujours pas réalisée ; je décidai de me détourner pour pouvoir observer le résultat final un peu plus tard.

En attendant, je passai en revu toutes les peintures d’Asuka. J’avais surtout observé le tableau de la violoniste, et celui de Kyojiro Sakurai, mais je n’avais pas vraiment pris le temps de bien pouvoir analyser les autres. Elle avait peint tellement de choses différentes ! Ses nombreuses peintures très diverses représentaient parfois des animaux, des paysages, et je pouvais également voir des croquis de personnages. Je me demandais si ils étaient réels, comme la musicienne blonde et Sakurai-san, où si elle avait inventé ses propres personnages. Je regardai chaque tableau, chaque feuille avec beaucoup d’attention. Ses dessins réalistes me plaisaient autant que ce qui viraient vers le fantastique. Je sortis mon portable et pris en photo ceux qui m’intéressaient le plus, à savoir, plusieurs visages, certains paysages parfaitement réalisés, quelques animaux adorables, et bien sûr, les deux dont Asuka était la plus fière, qui se trouvaient sur le chevalet. Je parlais bien sûr de Kyojiro et de la violoniste dont je ne connaissais pas le nom. En regardant ce dernier tableau de plus près, je me pris à imaginer la musique qu’elle pouvait bien jouer. Une mélodie commençait à se former dans ma tête, et je fermai les yeux un instant, sans quitter mon sourire.

Un long instant, d’ailleurs, puisque quand je les rouvris, Asuka avait déjà terminé son dessin, et l’avait coloré. Il était déjà dans un cadre, et je la vis des diriger vers moi, puis me tendre le cadre. Eh, mais cette personne…!

- Voilà la personne que tu es à me yeux, Yume-chan. Tu es belle, intelligente et tu as tous les atouts pour te faire des amis. Il faut juste que tu prennes un peu de confiance en toi. J’espère que ce tableau t’aidera à t’en rappeler.

Je me mis instinctivement à rougir, peur habituée à autant de compliments d’un coup. Malgré ma gêne je pris timidement le tableau.

-C-C’est vrai…? C’est vraiment pour moi ?!

Le personnage me représentait parfaitement. Elle avait les cheveux relevés en chignons, et les yeux étaient exactement de la bonne couleur. J’aurais été tenté de prendre un miroir pour me comparer à elle, j’avais l’impression que le dessin était même une version améliorée de la réalité, tellement il était splendide. Pourtant, on me reconnaissait parfaitement. Je souris, toute contente du bijou qui se trouvait sous mes yeux. Elle avait raison, il fallait que je prenne confiance en moi. Mais comment reprendre une confiance en acier alors qu’au collège, on a détruit toute la confiance que j’avais en moi à cause de fichues moqueries ?

-C’est vraiment magnifique, comme tout le reste en fait...

Je trouvais Asuka incroyablement gentille. Mes yeux restaient posés sur le dessin d’une Moi trè souriante qui portait un joli kimono fleuri, comme si j’allais à un festival ou un évènement important, dans une ambiance plutôt chaleureuse, assez douce ; le tout s’harmonisait parfaitement bien, et les paroles d’Asuka commencèrent à se graver dans ma tête. « Tu es belle, intelligente, et tu as tous les atouts pour te faire des amis. Il faut juste que tu prennes un peu confiance en toi. J’espère que ce tableau t’aidera à t’en rappeler. »

Je levai enfin mon visage vers la jeune lycéenne aux cheveux violets en lui adressant un sourire chaleureux.

-Merci beaucoup !
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ] Comment bien débuter un histoire [Ft Asuka Tsuno]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [TUTO] Comment bien exposer ses figurines ?
» Comment bien se présenter
» Quelques petits rp OU comment bien débuter !
» Comment bien appliqués ces lavis ?
» [SPECIALE DEBUTANT] COMMENT BIEN DEMARRER A MORDHEIM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Lycée :: Couloirs-
Sauter vers: