Partagez | 
 

 Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dae-Hyun Jang
Université • 3ème année
avatar

Messages : 940
Age : 22
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Matthew Bradford, Ayane Komatsu, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Jeu 17 Aoû - 15:17


Need some help?






Pause de midi. Dae-Hyun était sorti de sa salle de cours avec son sac sur l’épaule. Il n’avait même pas fait un pas en dehors de la pièce que déjà des personnes se pressaient autour de lui, uniquement des filles qui essayaient d’attirer l’attention du beau gosse de l’université. Le brun était populaire et il aimait ça. Être entouré lui permettait de ne pas se sentir trop seul et surtout, de ne pas trop penser à ce qui l’avait fait quitter la Corée pour venir finir ses études ici. C’était toujours quand il était seul, généralement le soir à son appartement, qu’il pensait à tout ça, raison pour laquelle il avait adopté un petit chaton dès son arrivée, afin de minimiser au maximum son sentiment de solitude. Quoi qu’il en soit, même si les cours de la matinée étaient terminés et qu’il avait encore du temps devant lui pour aller manger un des bentô qu’une de ses admiratrices lui avait préparé, il avait une mission à accomplir : accrocher quelques petites affiches de publicité pour son club de photographie ! Il en était le président alors c’était à lui de s’en charger !

Vêtu d’un t-shirt blanc on ne peut plus simple assez proche de son torse pour laisser devenir les tracés de ses muscles, d’un jean slim noir et de baskets de la même couleur, il avança dans les couloirs de l’université avec sa suite d’admiratrices, se rendant au hall d’entrée pour y placarder quelques petites affichettes qu’il avait lui-même réalisé pour son club, invitant notamment les gens à les rejoindre ou même à donner des idées pour un futur concours parmi les amateurs de photographie. Les divers panneaux d’affichage de l’université agrémenté de ses prospectus, il ne lui restait maintenant plus qu’à faire la même chose dans le bâtiment des lycéens. Il n’y allait que très rarement, principalement pour faire un peu de pub pour son club ou pour y discuter avec quelques-unes de ses connaissances, mais il devait avouer qu’il restait en général du côté de l’université, ne voulant pas passer pour un pervers qui s’amuse à rôder non loin des petits jeunes encore mineurs. Il n’avait pas envie de ternir sa réputation !

Prenant la direction du fameux bâtiment réservé aux lycéens, Dae-Hyun parvint à convaincre les demoiselles qui gravitaient autour de lui de l’attendre dans la cour afin qu’ils puissent aller manger ensemble une fois qu’il aurait fini sa publicité. Il n’avait pas besoin qu’un groupe d’étudiants débarquent comme ça dans ce bâtiment, ils se feraient mettre à la porte autrement ! C’est avec un sourire charmeur et une mine désolée qu’il s’éclipsa en leur faisant un petit signe de la main. Dès qu’il eut le dos tourné, il soupira faiblement, avant d’afficher à nouveau son habituel sourire qui ne quittait jamais ses lèvres, du moins, pas tant que du monde pouvait le voir. Il s’occupa du hall d’entrée, saluant quelques demoiselles qui rougissaient et détournaient aussitôt le regard, s’éloignant en murmurant et en lui jetant des coups d’œil pas du tout discrets. Il continua sa prospection jusqu’à arriver à un panneau dans un couloir, panneau qui était scruté par une jeune femme absolument mignonne qui transportait des documents. Le Coréen s’avança vers elle.

« Salut ! Excuses-moi, je te dérange pas longtemps, je dois juste mettre mes petites affiches pour le club de photo. D’ailleurs, je ne crois pas que tu en fasses partie, si jamais ça te dit, n’hésite pas à nous rejoindre ! »

Dae-Hyun la gratifia d’un de ses sourires dont il avait le secret et placarda deux petites affiches avant de commencer à se reculer. Et puis, ses yeux se posèrent à nouveau sur la pile de documents qu’elle portait dans ses bras.

« Tu as besoin d’un coup de main avec ces documents ? J’ai quasiment terminé alors si tu veux, je peux t’aider à les transporter ! »

Le Coréen ne jouait pas la comédie, il ne faisait pas le gentil simplement pour qu’on l’apprécie. Cette bonté et cette volonté d’aider les autres, ça faisait vraiment partie de lui. On avait déjà essayé d’abuser un peu de sa gentillesse, mais contrairement à ce que certains pourraient penser, le brun n’est pas complètement idiot, il sent bien quand les autres ne sont pas sincères et essaient de se servir de lui. Et même s’il n’aime pas avoir des ennemis ou être au cœur de tensions, il n’hésite pas à faire comprendre aux profiteurs que ce n’est pas le genre de personne de qui se jouer. Ce n’est pas le mec le plus grand et le plus fort, mais il sait quand même se faire respecter, d’abord par les mots, puis par des gestes. Mais ça, c’est en dernier recours.


© Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Jeu 17 Aoû - 21:26



Me laisser apprivoiser ?
Jamais !

Avec Dae-Hyun Jang

Midi. Je venais de passer une matinée assez longue à cause des matières enseignées : les langues n’étaient pas trop mon truc et encore moins l’histoire. Mais je n’avais pas négligé ces matières pour autant, ne dessinant que lorsque j’estimais avoir terminé mes exercices. Il allait cependant devoir faire bien plus attention à ce que les professeurs ne me prennent pas sur le fait. Après tout, je ne tenais pas à perdre mes œuvres, aussi rachitiques soient-elles quand j’étais dans ce genre de situations. Mais, là, je pouvais enfin me détendre. Je m’étirai donc et me levai pour aller au réfectoire quand la déléguée m’appela pour me demander un service :

- Asuka, peux-tu porter ces documents au bureau des surveillants s’il te plaît ? Je sais que tu es nouvelle mais je pense que ça pourrait t’aider à prendre tes repaires.

- OK, pas de soucis, lui répondis-je.

Si je ne savais pas que nous avions plus de temps qu’à l’accoutumée pour manger, certainement que je n’aurais pas accepté. Puis, d’un autre côté, j’allais pouvoir passer par le panneau d’affichage et regarder si une annonce se révélait intéressante. A vrai dire, si je pouvais avoir droit à un concours de dessin ou quelque chose dans le même genre, ce serait le top ! Je pris donc la pile de documents et partit en direction de la sortie du bâtiment.

Dans le hall, je me dirigeai vers mon premier arrêt quand un bruit attira mon attention : à l’extérieur, une bande de filles complètement débiles suivaient un mec qui venait par ici. C’est vrai qu’il était beau, mais pas de quoi en faire tout un plat ! Je ne comprenais pas comment ces dindes pouvaient agir de la sorte. Elles étaient la honte de la gente féminine ! J’eue donc la joie immense de constater que je n’aurais pas à les supporter dans le bâtiment alors que le gars venait dans ma direction. D’ailleurs, il m’adressa la parole pour une requête plutôt banale par rapport à ce que je m’attendais :

- Salut ! Excuse-moi, je te dérange pas longtemps, je dois juste mettre mes petites affiches pour le club de photo. D’ailleurs, je ne crois pas que tu en fasses partie, si jamais ça te dit, n’hésite pas à nous rejoindre !

Devant une demande aussi polie, je le laissai accrocher son affiche concernant le club de photographie en me reculant, silencieuse. A vrai dire, même si je pouvais faire une belle photo, surtout quand il s’agissait de paysages je ne voyais pas trop l’intérêt que j’avais à entrer dans un club dédié à ça. J’avais déjà du mal à me mettre au Kyudo… Peut-être devrais-je tenter de changer avec l’athlétisme ? A voir, mais, de toute façon, j’étais tellement une passionnée de dessin que cela occupait le plus clair de mon temps.
Lorsqu’il eut terminé, le jeune homme se retourna vers moi et sembla insister un peu avant de me demander :

- Tu as besoin d’un coup de main avec ces documents ? J’ai quasiment terminé alors si tu veux, je peux t’aider à les transporter !

- C’est gentil de ta part de te préoccuper de moi, lui répondis-je sur un air espiègle, mais je ne tiens pas à subir les jacasseries de ta basse-cour.

Et, sans demander mon reste, je lui tournai le dos pour partir, toujours mes documents en main. C’est vrai que sa proposition m’avait fait plaisir, mais je ne supportais pas l’idée de devoir me promener avec une bande de chiennes en chaleur. Rien que d’y penser me donnait des sueurs froides dans le dos.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 3ème année
avatar

Messages : 940
Age : 22
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Matthew Bradford, Ayane Komatsu, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Mar 17 Oct - 15:32


Need some help?






On avait toujours dit à Dae-Hyun qu’il avait un charisme tel qu’il attirait irrémédiablement les gens à lui, un peu comme un aimant. C’était vrai et le Coréen le savait. Il le savait et il s’en amusait bien souvent. C’était pratique d’être si attirant quand on détestait autant la solitude que lui ! Et même s’il adorait être entouré, apprécié, désiré et admiré, il avait pourtant énormément de mal à ouvrir son cœur aux gens. Toutes ces personnes qu’il côtoyait, ce n’étaient que des connaissances dont il se ne se souvenait parfois même pas de leur prénom. Mais Dae-Hyun était futé et il savait ruser pour réussir à faire passer ces oublis pour de la taquinerie. Il n’aimait pas les conflits et n’aimait pas les tensions, si bien qu’il faisait toujours tout pour plaire et détendre l’atmosphère. Il n’était pas venu au Japon pour se prendre la tête après tout ! Et même s’il faisait ça pour éviter de se retrouver seul, il usait tellement de ces pratiques qu’elles étaient devenues naturelles à ses yeux, tant et si bien que sa gentillesse et sa bonté étaient parfaitement vraies, contrairement au début, quand il essayait de s’intégrer et faire oublier qu’il n’avait été qu’un sale gosse violent et détestable.

Du coup, quand il avait vu cette demoiselle aussi chargée près du panneau d’affichage dans le bâtiment des lycéens, il ne put s’empêcher de lui proposer un coup de main. Il ne faisait pas ça pour la draguer, tout simplement parce qu’il en avait envie. Et son adorable sourire finit par laisser place à une mine surprise. Hein ? Elle refusait son aide ? Bah mince… C’était bien la première fois que ça lui arrivait ! C’était la première fois qu’on le repoussait et qu’on ne succombait pas à son charme ! C’était un peu rageant, mais terriblement excitant aussi ! Dae-Hyun ressentait comme une sensation d’inconnu. Ça ne lui était pas arrivé de devoir insister autant pour avoir les faveurs de quelqu’un. Et ces mots… Est-ce qu’elle était jalouse de toutes ces filles qui l’attendaient à l’extérieur ? Si le Coréen n’avait pas été une personne joueuse, nul doute qu’il se serait contenté d’hausser les épaules pour retourner vaquer à ses occupations ! Mais là, cette jeune femme avait un peu piqué sa curiosité et il avait envie de jouer un peu. Juste un peu. Il la rattrapa et se mit donc à sa hauteur pour reprendre la parole.

« Eh bien ? Je ne pensais pas que tu allais refuser ma proposition ! Le gentleman que je suis a le cœur brisé ! Surtout que tu as l’air quand même bien embêtée ! J’ai une deuxième proposition à te faire alors : je t’aide à porter tout ça à destination et te promets que tu ne subiras aucun jacassement. »

Le tout toujours accompagné de son habituel sourire. Si cette fois elle refusait, il n’insisterait pas plus parce qu’il ne voulait pas passer pour un gros lourd, ce qu’il n’était pas, mais il devait avouer qu’il avait terriblement envie de jouer ! Il jeta un petit coup d’œil à l’extérieur. On ne voyait plus les filles qui l’attendaient, elles avaient dû aller un peu plus loin. C’est avec un petit rire qu’il reportait son attention sur la lycéenne.

« D’ailleurs, c’est pas très sympa pour elles de les qualifier de basse-cour. Et pour moi aussi d’ailleurs… Ca voudrait dire que je suis le coq c’est ça ? Si j’avais dû me représenter sous une forme animale, c’est bien le dernier auquel j’aurais pensé ! »

Dae-Hyun essayait de détendre l’atmosphère et de montrer à cette jeune femme qu’elle pouvait lui faire confiance, il n’allait pas lui attirer d’ennuis, il était simplement là pour donner un coup de main et lui faire passer un bon moment en sa compagnie. Tant qu’il était là, il ne pouvait pas être désagréable non ? Ouvrant la bouche en lâchant un petit « Ah ! », il se tapa doucement le front avec la paume de sa main.

« Au fait, pour que tu te dises pas que je suis un type louche qui traîne dans le bâtiment des lycéens avec la vieille excuse de placarder des affiches, je me présente ! Je m’appelle Dae-Hyun Jang, je suis le président du club de photo, d’où les affichettes ! »

Dae-Hyun agita un peu les quelques prospectus qui restaient dans ses mains au niveau de son visage avec un petit clin d’œil pour illustrer ses paroles, sans que son sourire ne quitte ses lèvres. Voilà, de cette façon, il paraissait peut-être moins louche et surtout, il n’était plus un inconnu pour cette charmante jeune femme.


©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Jeu 19 Oct - 13:04



Me laisser apprivoiser ?
Jamais !

Avec Dae-Hyun Jang

Il ne fallut pas longtemps avant que le jeune homme me rattrape et me déclare qu’il était loin de penser que j’allais refuser sa proposition. Pour moi, ce n’était pas si étonnant que ça : nous ne nous connaissions pas et il était arrivé entouré de poules piailleuses totalement insupportables. Cependant, après avoir fait mine d’avoir été blessé par cela, sans avoir cessé de sourire, il me fit une seconde proposition. Celle de m’aider sans que j’ai à supporter sa horde de femmes en chaleur. Je ne savais pas du tout comment il comptait s’y prendre puisqu’il avait l’air d’être le genre de personnes à attirer toute la gente féminine d’un seul regard sans vraiment pouvoir y faire quelque chose. Après tout, il ne manquait pas de charme et certaines femmes pouvaient être tellement connes qu’elles ne voyaient pas combien leur comportement était puéril. Quoi que celles qui étaient à l’extérieur semblaient être parties plus loin, chose dont je me rendis compte lorsque je suivi le regard de mon interlocuteur alors que je lui répondis en arborant un air taquin et prenant un ton de défi :

- Si tu veux, si ça te tient tant à cœur, et si tu penses pouvoir te débarrasser d’elles si elles viennent à te retrouver.

Un petit instant de silence vint précéder une autre remarque de cet inconnu : apparemment je n’aurais pas été gentille envers ces demoiselles en disant le fond de ma pensée et, par extension, envers lui. Apparemment il n’aimait pas les coqs. A cela, je ne pus que sourire plus encore en rétorquant :

- Non, c’est vrai que l’image est peut-être un peu trop forcée. Dans ce cas, que dirais-tu de cette image : elles sont des électrons gravitant autour du noyau que tu es.

Je venais de ressortir des termes vus récemment en cours, mais je n’avais pas encore eu l’occasion de revoir le cours plus que ça. Mes connaissances étaient donc limitées au point de ne plus trop savoir où placer les protons et les neutrons dans toute cette histoire. Néanmoins, avec un peu de chance, j’aurais réussi à lui montrer que peu importait l’image, le principe était le même : il était entouré de personnes qui le suivaient partout et pour une personne extérieure ça pouvait être plus que chiant. Peut-être qu’il allait y réfléchir par la suite, mais il n’y répondit pas sur le coup, passant à autre chose, et le plus important : les présentations.

- Eh bien, enchantée Jang-san, lui répondis-je sans montrer plus que mon air taquin. Je suis Asuka Tsuno, première année de lycée et amatrice d’art dans le sens dessin et peinture.

Je n’allais certainement pas prétendre involontairement que la photographie n’était pas une forme d’art ! J’avais déjà eu un débat mouvementé au collège et j’avais finalement dû admettre que j’avais tort. Par la suite, j’avais appris que des formes d’arts, il y en avait encore bien plus que ça et je m’étais sentie vraiment très con.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 3ème année
avatar

Messages : 940
Age : 22
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Matthew Bradford, Ayane Komatsu, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Mar 24 Oct - 14:56


Need some help?






Non décidément, avec ce qu’elle venait de lui dire, Dae-Hyun ne pouvait tout simplement pas tourner les talons et retourner vaquer à ses occupations. Pas quand, comme lui, on était joueur et habitué à ce que tout le monde lui mange dans la main. Ça lui était déjà arrivé de se faire un peu rembarrer quand il était dans ses cessions de drague, mais là ? Là, il avait simplement proposé à une jeune femme de l’aider à porter tous ses documents, sans aucunes arrière-pensées. Qu’on refuse son aide comme ça avait piqué sa curiosité. C’est pour ça qu’au lieu de repartir de là d’où il venait, il avait rattrapé la jeune femme pour insister un peu. Il n’insisterait qu’une fois, il n’était du genre gros relou qui insiste jusqu’à ce qu’on craque. Et comme c’était visiblement l’attroupement qui l’avait suivi qui était la cause de ce refus, le Coréen proposa à son interlocutrice de l’aider en lui promettant qu’elle n’aurait à subir aucun jacassement.  Il y avait toujours des gens, surtout des filles, qui gravitaient autour de lui, mais c’était parce qu’il le voulait bien. Quand il souhaitait être seul, il trouvait simplement une excuse pour s’éclipser. Il n’aurait qu’à faire de même pour aider cette lycéenne !

« Bien sûr que ça me tient à cœur ! Ça m’embêterait vraiment de laisser une demoiselle porter autant de documents alors que je suis juste à côté et disponible pour l’aider ! Et ne t’inquiètes pas pour elles, je sais me montrer très persuasif quand je veux. »

Ses paroles s’accompagnèrent de son habituel sourire, un clin d’œil venant les achever. Il était très persuasif, ça c’était certain ! Et puis, il ne pouvait pas empêcher de se sentir satisfait de pouvoir enfin aider cette lycéenne à porter tous ses papiers, il avait réussi sa mission première ! Dae-Hyun ne put s’empêcher de rire aux nouveaux mots de la jeune femme. Oui, cette image lui plaisait plus déjà ! Ça faisait moins le mec fier qui se pavane avec sa cour !

« C’est déjà plus joli comme image oui ! Et puis, ça m’embêterait que tu penses que j’aime me pavaner en m’exhibant avec tous mes électrons, ce n’est absolument pas le cas. Mais comme tout être humain, j’ai besoin d’avoir des relations sociales. Je ne suis pas venu au Japon pour rester tout seul dans mon coin après tout ! »

Il n’était pas en train de se justifier, il essayait simplement de faire un peu connaissance avec la lycéenne, se dévoilant un peu en espérant qu’elle allait faire de même. Est-ce qu’elle était japonaise elle ? Est-ce qu’elle était originaire de Nara ? Et histoire de bien entamer cette discussion pour en apprendre un peu plus sur elle, quoi de mieux que des présentations en bonne et due forme ? Dae-Hyun commença et s’inclina quand la lycéenne lui emboîta le pas.

« Enchanté également Tsuno-san, je suis ravi de faire ta connaissance, même si ce n’est que le temps de t’aider un peu avec tes papiers ! Amatrice d’arts plastiques donc, c’est chouette ! Tu comptes faire des études dans ce domaine plus tard ? Je suis en plein dedans moi, même si j’ai pris l’option photographie pour m’orienter vers ce métier. Oh et puisque je suis là pour t’aider… »

Dae-Hyun n’attendit pas plus longtemps et attrapa une bonne grosse partie des papiers qu’Asuka tenait dans ses mains. A vue de nez, il en avait bien pris les trois-quarts. Pas qu’il ne pense pas qu’elle n’était pas capable de porter plus, mais c’était un homme, il pouvait bien en prendre plus qu’elle non ? La fierté masculine, tout ça…

« Et donc ? Où est-ce qu’on doit aller déposer tout ça ? J’ai une grande pause donc je suis pas pressé et si le chemin est un peu long, ça nous permettra de discuter un peu entre amateurs d’art, même si on est sur des spécialités différentes ! »

Dae-Hyun était quelqu’un de très curieux qui s’intéressait à absolument tout alors ce n’était, là encore, pas une nouvelle technique de drague. Et puis, même s’il était très joueur et qu’il lui arrivait de s’amuser avec des personnes différentes chaque soir, jamais il n’irait se risquer à draguer ouvertement une lycéenne, surtout si elle était en première année. Il ne voulait pas qu’on lui colle une réputation de croqueur de mineures, alors que ce n’était pas du tout son genre. Il goûtait certes à beaucoup de choses, mais il s’assurait toujours que ses partenaires avaient au minimum 18 ans. La maturité n’avait certes pas d’âge, mais il avait déjà 22 ans et se voyait assez mal coucher avec des lycéennes.


©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Ven 27 Oct - 8:13



Me laisser apprivoiser ?
Jamais !

Avec Dae-Hyun Jang

Devant une telle insistance concernant l’aide qu’il souhaitait me donner, je ne pus vraiment répondre. Surtout qu’il insistait sur le fait qu’il saurait nous débarrasser de ces piailleuses. Je ne suis pas gentille avec elles ? Je n’en avais cure : il m’était insupportable de voir des filles se rabaisser à suivre comme un troupeau de chien un seul homme en bavassant inutilement, voire même en se chamaillant. Encore si elles se comportaient comme des amies j’aurais pu les considérer autrement, mais j’étais formelle : ce n’était pas le cas. Enfin, elles faisaient bien ce qu’elles voulaient tant que je n’avais pas à les supporter.

Le jeune homme semblait préférer l’image scientifique à celle des poules piailleuses. C’était dommage puisque cette dernière était bien plus proche de la réalité selon moi. Néanmoins, je décidai d’obtempérer, surtout qu’il le prenait pour lui aussi. Si cela avait été le cas je n’aurais pas hésité à le lui dire, mais comme il ne l’avait pas compris et que dissiper le malentendu me parut vain, je changer d’image pour garder l’originale dans un coin de ma tête. Qui sait, peut-être pourrais-je un jour la réutiliser.

En plus de me donner son identité, il m’avoua qu’il ne venait pas du Japon. Curiosité oblige, je souhaitais connaître son origine. Je ne lui demandais cependant pas, pensant que comme il parlait très bien, il ne valait pas vraiment la peine d’approfondir cela. Puis j’avais déjà un indice : son physique me montrait clairement qu’il n’était pas un occidental.
Lorsque je lui eue décliné la mienne, j’eue la très nette impression qu’il en faisait des tonnes en disant qu’il était enchanté et ravi de faire ma connaissance. Avait-il si peur que ça que je ne l’apprécie pas ? Lui poser la question me démangeait énormément ! Pourtant, je n’en fis rien, préférant lui répondre à ses autres questions plus formelles :

- J’aimerais devenir mangaka et, peut-être, peintre à côté. Donc, ouais, je pense que j’étudierais l’art après le lycée. Enfin, ça dépendra certainement de plusieurs variables, ajoutai-je en lui faisant un clin d’œil.

Après tout, je ne comptais pas continuer mes études si mes œuvres étaient acceptées par des mécènes et éditeurs. Quoi que, pour la seconde option, il me faudrait terminer mon manga en cours… Coincée comme je l’étais pour le moment, ce n’était clairement pas gagné.
Me soulageant d’un poids non négligeable, même si j’étais loin de vouloir le lui avouer, il prit une grosse partie de la pile que je portais encore et toujours dans mes bras. Il me demanda alors des informations s’y rapportant, à savoir où je devais les amener en émettant le souhait de parler de nos formes d’arts de prédilection. J’en émis un sourire nostalgique en pensant à la façon dont j’avais intégré la photographie comme de l’art.

- Je dois aller à l’administration pour poser tout ça. Par contre, je dois bien t’avouer que sans mon problème d’orientation légendaire nous aurons bien moins de temps pour discuter, rigolais-je.

En même temps, si je venais à me perdre c’est qu’il ne serait pas là et je n’aurais aucune raison de discuter. Assez paradoxale tout ça… Mais, de toute façon, je n’avais pas une si grande pause que ça, me semblait-il. Une heure, tout au plus. C’était déjà pas mal, mais pas assez pour profiter totalement d’une rencontre. Néanmoins, sortant du bâtiment du lycée et lui tenant la porte, je lui demandais :

- As-tu un talent inné pour la photo ? Et qu’est-ce que t’aime photographier spécifiquement ?

N’allez pas croire que c’était les seules questions que je souhaitais lui poser : j’en avais des toooooooooooooooonnes. Je n’étais cependant pas assez mal polie pour toutes les poser d’un seul coup.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Dernière édition par Asuka Tsuno le Ven 3 Nov - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 3ème année
avatar

Messages : 940
Age : 22
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Matthew Bradford, Ayane Komatsu, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Mar 31 Oct - 11:28


Need some help?






Fort heureusement pour lui, la jeune femme avait finalement accepté l’aide qu’il lui proposait. Il n’aimait pas trop insister, mais elle avait réussi à piquer sa curiosité en refusant la première fois qu’il s’était proposé. Si elle avait refusé à nouveau, nul doute que Dae-Hyun aurait été un peu triste, mais il serait parti en souriant et en la saluant avant de retrouver ses électrons qui l’attendaient à l’extérieur. Il comprenait que, d’un œil extérieur, ce troupeau pouvait paraître sordide à le suivre comme ça, mais le Coréen aimait être apprécié et entouré et il n’était pas venu au Japon pour rester tout seul dans son coin après tout ! Il était venu ici pour profiter de ses années universitaires avant de rentrer à Séoul pour se lancer dans la vie active. Il redoutait ce moment, non pas parce qu’il allait devoir rentrer chez lui, bien au contraire, il avait hâte de retrouver son père adoptif ! Ce qu’il redoutait, c’était de reprendre l’entreprise familiale. Ça l’angoissait un peu parce que certains voyaient d’un œil assez mauvais d’un fils adoptif prennent la place d’employés présents depuis déjà des années dans la boîte, mais aussi parce que ce n’était absolument pas le rêve qu’il poursuivait.

Il aurait tellement voulu devenir danseur professionnel, mais il savait que c’était un peu tard. Son deuxième rêve était de devenir photographe professionnel. Là, il avait un peu plus de chances d’y parvenir, faisant des études dans ce but, mais il savait qu’en rentrant, il ne pourrait pas poursuivre. C’était un cruel dilemme qui le rongeait, mais il devait faire passer son père avant lui, comme lui l’avait fait quand il était plus jeune et qu’il l’avait accueilli dans sa famille. Quoi qu’il en soit, son interlocutrice semblait elle aussi être une grande amatrice d’arts, ça leur faisait un point commun même si leur domaine de prédilection différait quelque peu.

« Waw ! Ça c’est un sacré projet ! Tu as déjà commencé à écrire quelques planches ? Faudra que tu me montres tout ça ! Même si je m’intéresse plus à la photo qu’au dessin, je suis curieux et je sais apprécier les belles œuvres quand j’en vois. En tout cas, je te souhaite bonne chance dans la poursuite de ton rêve ! Faut pas attendre pour se lancer, surtout pas ! Tu vas avoir des regrets sinon. »

Et ça, il en savait quelque chose. Il regrettait tous les jours de ne pas avoir essayé de passer des auditions en étant un peu plus jeune pour faire partie de ces célèbres boysband sud-coréens. Il aurait sans doute encore une chance s’il se lançait maintenant, il n’était pas si vieux, mais il savait que ce serait temporaire et ça lui ferait très certainement mal de se lancer dans cette voie pour finalement devoir tout arrêter pour suivre la voie qu’il s’était tracée lui-même. Délestant enfin la jeune femme d’une bonne partie du poids qu’elle avait dans ses bras, Dae-Hyun lui offrit un nouveau sourire.

« Alors direction l’administration ! Toi aussi tu as un mauvais sens de l’orientation ? À mon arrivée ici, j’avais tellement de mal à me repérer… C’est tellement immense ! Mais bon, c’est en se perdant qu’on découvre des coins plutôt sympas ! Tu le gardes pour toi, mais y’a un endroit super paisible où j’aime bien me rendre pour souffler un peu, c’est juste derrière le dojo. Si tu y vas un jour, tu me diras ce que t’en penses ! »

Nouveau clin d’œil alors qu’ils prenaient à présent la direction de la sortie du bâtiment, Asuka lui tenant gentiment la porte, ce qui lui valut une petite courbette et un sourire de la part de Dae-Hyun qui jeta un coup d’œil vers ses groupies qui attendaient un peu plus loin, leur offrant à elles aussi un sourire, cette fois un peu désolé, en leur montrant la pile de documents. Voilà, comme ça, elles devraient avoir compris qu’il allait déposer tout ça et qu’il reviendrait les voir juste après ! Il reporta ensuite son attention sur la demoiselle qui marchait à ses côtés, se mettant à rire.

« Un talent inné… Haha ! Non je pense pas ! Tu verrais la tête des photos que je prenais à mes débuts… C’était moche, vraiment ! Elles étaient toutes super mal cadrées, on voyait plus mes doigts que le reste et quand j’arrivais à ne pas mettre mes doigts devant, elles étaient toutes floues ! J’ai beaucoup travaillé pour arriver là où j’en suis, même si j’ai encore énormément de progrès à faire si je veux en faire mon métier. Concernant ce que j’aime photographier, j’aime beaucoup les photos de paysages, surtout de la nature, mais je fais aussi quelques shootings avec des modèles dans un studio. Ça leur rend service pour leurs books de mannequin et ça me rend service pour le mien en tant que photographe ! »

Il avait beaucoup parlé, mais quand on le lançait sur ses passions, il avait toujours beaucoup de mal à s’arrêter.

« Et toi alors ? Tu aimes dessiner quoi ? Avec quels instruments ? Plus la peinture ou autre ? Et les mangas, tu dessines quoi comme style ? »


©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Ven 3 Nov - 23:46



Me laisser apprivoiser ?
Jamais !

Avec Dae-Hyun Jang

Le jeune homme s’était montré super enthousiaste devant mon projet d’avenir. Je ne savais pas du tout s’il était seulement possible à mettre en place, mais c’était toujours plaisant de voir quelqu’un s’intéresser autant à mes travaux. Le mérite était une toute autre histoire que je préférais ne pas aborder. Je remerciai donc mon interlocuteur pour ses encouragements avant de lui répondre que j’avais, en effet, pas mal de planches de faites, mais que j’étais bloquée depuis un moment sur un passage très spécifique de mon histoire, donc que je me contentais pour le moment de peindre tout ce que je voulais.

Jang-san était une personne visiblement très enthousiaste : le fait d’aller à l’administration ne le froidit pas le moins du monde. Aider quelqu’un était-ce si important pour lui ? Ou avait-il simplement passé le cap de l’image que la plupart des personnes scolarisées en avaient. Par là, je voulais dire que beaucoup pensaient que quand on y allait c’était parce qu’on avait un problème quelconque. Ce n’était pas mon cas, ne serait-ce parce que je venais d’arriver, mais tout de même ! Mais toutes mes questions et suppositions furent rapidement balayées quand il m’apprit que lui aussi s’était souvent perdu dans le campus dans ses débuts. A mes yeux, c’était super rassurant, je ne pouvais pas le nier, même pour la forme. Et quand il me fit part qu’il existait un petit coin tranquille derrière le dojo, je ne pus m’empêcher de faire une remarque :

- J’espère que c’est pas à côté du club de Kendô, sinon tu risques de te prendre des flèches perdues.

Taquine, je lui fis un clin d’oeil pour lui signifier que je n’étais pas sérieuse. Pourtant, vu ma maladresse et le fait que je sois toute nouvelle dans cet art, je me demandais de quoi je pouvais être capable.

En sortant, je vis l’étudiant faire un signe aux nanas qui l’attendaient toujours non loin de là, comme des toutous fidèles à leur maître. Ce n’était pas flatteur, mais c’était vraiment l’image la plus proche de ce que je voyais en elles. A mes yeux, ce n’était pas naturel d’être autant entouré et l’apprécier. C’était malsain, surtout que ce genre de configuration ne faisait jamais naître de bonnes relations. Cela me rappela fortement le vécu d’un de mes amis : populaire à l’école, il n’avait commencé à apprendre la signification du mot amitié que lorsqu’il s’était détaché de ses groupies qui le suivaient absolument partout, sauf peut-être aux toilettes. Et finalement c’était moi, avec ma couleur de peau singulière, qui en avait prit plein la tronche. Tant de haine en ce monde pour pas grand-chose… C’était désespérant. Néanmoins, si mon accompagnateur me disait que c’était bon, j’avais envie de le croire sur parole. Sans doute surestimai-je la situation, mais je n’allais pas tarder à le savoir.

Seuls, nous continuâmes de discuter. Par cela, je voulais dire que je l’écoutais me raconter que son talent n’avait rien d’inné dans la photo et que son niveau actuel n’avait été acqui qu’avec beaucoup d’entraînement. Pour ma part, j’avais eu également énormément d’échecs. C’était inévitable. Cependant, je n’y avais pas prêté tant d’attention, préférant recommencer encore et encore jusqu’à ce que le résultat me plaise au moins un peu. Beaucoup était mieux quand même. Mais une chose que je devais prendre en compte, c’était qu’une photo n’est pas forcément réalisable en plusieurs fois alors qu’un dessin s’améliore toujours d’une façon ou d’une autre. Peut-être que l’encrage échappait à cette règle.

Je fus plutôt amusée par le retour des questions, mais surtout par le fait qu’il ne s’était pas retenu de poser beaucoup de questions comme j’avais pu le faire. Je tentai donc de satisfaire au mieux sa curiosité en commençant par une proposition :

- Si tu veux on ira à la salle d’arts pour que je te montre, mais en gros je dessine de la science fiction alors que je peins mon vécu. Par exemple, mon manga traite d’un monde post-apocalyptique qui ne sait plus du tout produire de denrées pour que l’homme puisse y vivre. Malheureusement, les moyens y sont tout autant limités et ça crée des tensions assez graves. Par contre, en peinture je fais des portraits, des scènes avec des personnes que je connais et apprécie, et parfois des situations que j’aimerais voir se produire.

Peut-être pouvais-je paraître à la fois trop précise et trop vague à travers cette description, mais aimer faire quelque chose ne voulait pas forcément dire chercher à savoir dans quelle case on se trouvait. D’ailleurs, je n’aimais pas être mise dans une case ou une autre. Les catégorisations me semblaient être une sorte de racisme dissimulé. Et si ce n’était pas le cas je pouvais dire sans trop de soucis que certaines personnes en abusaient dans cette optique.

- Mais du coup, ça fait combien de temps que t’as commencé la photo ? Et pendant combien de temps tu as dû t’entraîner avant de faire des photos potables ?

Oui, j’avais totalement zappé certaines réponses que je lui devais par oubli et ma promesse de rester “polie” parce qu’il n’avait pas fait de même. Après tout, s’il le faisait c’était parce que cela ne le dérangeait pas, n’est-ce pas ? Une devis que j’aimais bien c’était de “ne pas faire ce qu’on ne ne voulait pas qu’on nous fasse”. Je ne savais pas d’où cela venait, mais c’était toujours ce qui m’avait sauvée face à l’inconnu.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 3ème année
avatar

Messages : 940
Age : 22
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Matthew Bradford, Ayane Komatsu, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Ven 24 Nov - 18:28


Need some help?






Dae-Hyun était quelqu’un de curieux qui s’intéressait très facilement à tout ce qu’on pouvait lui dire. Il fallait y aller pour réussir à l’ennuyer et le désintéresser ! Et comment l’être quand votre interlocuteur vous avouait souhaiter devenir mangaka en plus d’avoir déjà réalisé quelques planches. C’était tout bonnement génial ! Lui qui n’avait malheureusement plus la possibilité de réaliser ses rêves de devenir danseur ou même photographe professionnel, il devait avouer qu’il était un peu jaloux devant de tels rêves qui continuaient d’être poursuivis. Il aurait pu poursuivre lui aussi, c’était un peu ce qu’il faisait avec ses études de photographie et tout ce qu’il faisait autour de la photo lors de son temps libre, mais une fois l’université terminée, il devrait retourner à Séoul, et il devrait aider son père avant de reprendre l’affaire familiale. Ça n’intéressait pas le Coréen, mais il sentait qu’il avait le devoir d’agir pour faire plaisir à son père adoptif plutôt que de ne penser qu’égoïstement. Il lui devait tout.

« Oh bon sang ! J’avais pas pensé à ça ! C’est vrai que ça peut être terriblement flippant de s’imaginer transpercé par une flèche ayant transpercé la paroi du dojo ! J’vais me montrer bien plus méfiant à partir de maintenant et j’éviterai de m’y rendre quand le club de Kyudo s’exerce, on sait jamais ! »

Dae-Hyun avait bien ri à sa remarque et il était presque un peu sérieux dans sa tirade. Il allait se méfier, mais ça ne l’empêcherait pas de se rendre dans ce petit coin paisible quand il en ressentirait l’envie ou le besoin. Une fois à l’extérieur du bâtiment, le Coréen fit un petit signe à ses groupies qui l’attendaient toujours, leur faisant comprendre que ce n’était pas la peine de l’attendre et qu’il les rejoindrait dès qu’il en aurait fini avec toute cette pile de dossiers à déposer à l’administration. Elles avaient l’air un peu déçu, mais après quelques instants à le regarder de dos, elles finirent par repartir d’où elles venaient, se demandant sans doute qui pouvait bien être cette demoiselle à la peau foncée et aux cheveux violets. Sur le chemin, ils parlèrent chacun avec un très grand enthousiasme de leurs passions, la photo pour le Coréen et le dessin pour Asuka.

« C’est vrai ? Tu voudrais bien me montrer ? Je sais pas si on aura le temps d’y aller après avoir déposé les papiers vu que la pause va bientôt être finie pour moi, mais maintenant, je sais où te trouver ! Tu n’auras plus qu’à me montrer ça la prochaine fois que je passerai par ton club ! Il est pas loin du mien alors ça devrait se faire sous peu. »

Dae-Hyun lui lança un nouveau clin d’œil. Il ne pouvait pas lui promettre de passer à la fin des cours le jour-même, mais s’il lui avait dit qu’il passerait sous peu pour admirer ses œuvres, il tiendrait sa promesse, elle n’avait pas de souci à se faire là-dessus !

« En tout cas, il a l’air super intéressant et dur ton manga ! C’est plutôt un seinen alors ? C’est cliché, mais je pensais que tu serais plutôt du genre à faire des shojos pardon ! Et pour la peinture, quel genre de situations tu aimerais voir se produire ? Et tu crois que tu pourrais faire un super portrait de moi ? »

Le Coréen pointa son visage avec son index avec un grand sourire. On ne l’avait jamais peint, ça lui ferait une expérience de plus à raconter à son père quand il rentrerait à Séoul !

« Huuuum… Ça fait pas si longtemps que ça, je crois que j’ai commencé vers mes 16 ans donc ça fait quoi… 6-7 ans ? Mais ça m’a pris vraiment longtemps pour faire de jolies photos ! Je crois qu’elles étaient juste horribles pendant 2 ans, et ça s’est arrangé après encore une autre année. Mais j’ai persévéré comme un malade pour arriver à mon niveau de maintenant, même si je sais pas si on peut dire qu’il soit exceptionnel, ça serait un peu présomptueux de dire ça… »

Et Dae-Hyun était tout sauf quelqu’un de présomptueux ! Il savait qu’il faisait des photos assez jolies, mais de là à dire qu’il avait un niveau professionnel… C’était pareil pour la danse d’ailleurs. Il savait qu’il aurait pu taper dans l’œil d’une agence qui aurait pu le recruter, mais il se doutait aussi qu’il aurait dû travailler d’arrache-pied pour devenir encore meilleur. Il n’aimait pas se reposer sur ses acquis et préférait travailler dur, encore et encore, pour continuer de s’améliorer. Un peu comme s’il était en perpétuelle recherche de la perfection.


©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Ven 1 Déc - 5:45



Me laisser apprivoiser ?
Jamais !

Avec Dae-Hyun Jang

Sans aucun ménagement, l’étudiant rebondit sur mes paroles, riant de bon coeur alors qu’il prétendait aller faire bien plus attention à ne plus venir quand le club de Kendo s’entraînerait. Certes, il avait raison d’être plus prudent. Mais tout de même, à ce point ? A vrai dire, je tentai de rire à ses côtés en ne le prenant pas pour moi, ce qui ne me fut pas facile. Ce qui m’aida fut le fait que cela ne m’apporterait rien de m’énerver pour aussi peu. J’allais avoir, après tout, certainement bien d’autres frustrations que celle-là dans ma vie, et des plus directes sans aucun doute.

Par la suite, alors que nous parlions de nos passions avec entrain, il fut super enthousiaste face à ma proposition de voir mes travaux. Il me fit cependant part qu’il n’aurait peut-être pas le temps puisque sa pause déjeuner était pratiquement terminée. Cela me rappela que je n’avais encore rien mangé et que j’allais peut-être finir ma journée avec le ventre vide.
*Bah ! Pas grave. Je trouverais bien un distributeur quelque part dans l’école pour me prendre des sucreries.*
S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème. C’était la phrase fétiche de ma mère pour se donner du courage. L’imiter à ce moment-là avait un côté plaisant. Et cela en tête, je pus pleinement me sentir joyeuse à l’alternative proposée par le jeune homme. Ainsi, je lui répondis avec un grand sourire :

- Je serais ravie de t’accueillir quand tu auras le temps. Pour ton portrait, je pourrais toujours voir s’il est possible de le faire, ajoutai-je en le regardant avec malice.

Je m’amusai alors à regarder son sourire se transformer d’une façon, ou d’une autre, selon comment il prendrait ma petite plaisanterie. Après tout, je ne refusais jamais de peindre, sauf si on me demandait d’opter pour des techniques gore ou pour un sujet qui m’écoeurait. Bon, j’avais aussi quelques difficultés avec la nature morte avec ses fleurs sans intérêt entre autres, mais si je n’avais pas le choix, je ne voyais pas pourquoi me mettre dans la mouise pour si peu.

Par la suite, il me raconta son expérience dans la photo. C’était étrange la façon dont il se décrivait. Tant et si bien que j’eue du mal à comprendre ce qu’il voulait dire, jusqu’à ce qu’il déclare, en gros, qu’il ne voulait pas être présomptueux A cela, je souris avec gentillesse et lui répondit autre chose que j’avais appris de ma chère mère :

- Un jour, on m’a apprit que répéter ce que les autres t’ont dit concernant tes travaux n’avait rien de présomptueux. Après tout, cela ne vient pas de toi. Après, quand tu juges ton travail, il faut savoir le faire avec du sens critique. Par exemple, j’adore ce que je dessine au point que je trouve mes peintures pratiquement toutes très réussies. Malgré ça, je sais parfaitement que je dois m’améliorer sur certains points et le fait de dessiner encore et encore m’aide à cela. Je ne m’arrêterais certainement pas parce que quelqu’un m’a dit que mon travail était moche. Au contraire, j’aurais plus envie de faire son portrait à la Picasso et le lui donner en déclarant : “Tient, un grand artiste a fait ton portrait. J’espère que tu lui en es reconnaissant.” .

En visualisant un peu ma petite mise en scène, je ris un peu en espérant ne pas avoir totalement perdu mon interlocuteur. D’autant plus que nous arrivions bientôt à destination. Je n’avais pas envie puisque cela sonnerait la fin de cette joyeuse conversation.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dae-Hyun Jang
Université • 3ème année
avatar

Messages : 940
Age : 22
Cursus : Arts plastiques, spécialité photographie
Multicomptes : Matthew Bradford, Ayane Komatsu, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie, danse et natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Mar 5 Déc - 17:50


Need some help?






Dae-Hyun avait toujours été très curieux, même quand il était plus jeune et qu’il était une vraie teigne. Il ne parlait jamais de son passé aux autres parce qu’il était douloureux, mais aussi parce qu’il se doutait bien que personne ne pourrait croire que le beau et charmant jeune homme qu’il était aujourd’hui avait pu être aussi horrible en étant plus jeune. Il en avait fait des bêtises, certaines plus grosses que d’autres, allant des bagarres aux insultes. Il avait même réussi à pousser à bout plusieurs familles d’accueil qui avaient pourtant été plus qu’adorables avec lui. Il avait été le pire petit garçon du monde avec ces gens, se faisant sans cesse rejeter, jusqu’à finalement atterrir chez ce couple qui l’avait profondément changé par l’amour infini qu’il lui avait témoigné. Même si sa mère adoptive n’était plus de ce monde, la relation qu’il avait avec son père adoptif restait toujours très forte, raison pour laquelle il arrivait toujours à s’en vouloir d’avoir été aussi égoïste en décidant de partir pour le Japon afin de finir ses études, laissant son pauvre père dans leur grande maison à Séoul.

Curieux donc, Dae-Hyun avait tenu à ce que la demoiselle lui montre ses œuvres. Ils n’auraient certainement pas le temps après avoir déposé ces papiers, la pause déjeuner de l’étudiant se terminant sous peu, mais il se promit qu’il trouverait le temps d’aller découvrir tout ça. Le Coréen se mit à rire doucement aux mots de sa camarade. Il avait déjà eu l’occasion de voir un portrait de lui, un élève qui l’avait dessiné un peu plus tôt dans l’année alors qu’il était avec son petit groupe de fan. Ce portrait avait été vraiment réussi et il avait terriblement envie de voir de quelle manière Asuka le dessinerait. Chaque artiste avait une approche différente même si le modèle était le même non ?

« Haha ! Si c’est pas possible, je me vexerai pas, t’inquiètes pas ! Je suis juste curieux de voir la manière dont tu me représenterais si tu avais l’occasion de le faire ! »

Dae-Hyun parla ensuite un peu de son expérience personnelle avec la photo. Il n’aimait pas trop se lancer des fleurs de peur de paraître présomptueux donc il ne savait pas trop s’il pouvait dire qu’il faisait du bon travail à présent. Il aimait ce qu’il faisait, il savait qu’il pouvait faire mieux, mais est-ce que ça voulait dire pour autant que c’était bien aux yeux des autres ? Le Coréen se mit à rire en même temps qu’Asuka à la fin de ses mots.

« Haha ! Vraiment ? J’aimerais trop voir ça et voir la tronche que ferait l’autre en face ! Mais tu as tout à fait raison et je pense comme toi ! Mes photos me plaisent et je sais que je dois encore m’améliorer, c’est pour ça que j’essaie toujours de me surpasser, mais je ne m’arrêterais pas pour autant si quelqu’un venait à critiquer mon travail. Je le fais par plaisir et par passion, pas forcément pour plaire aux autres ! »

Dae-Hyun appréciait vraiment beaucoup cet échange avec Asuka et il était ravi de voir qu’ils avaient plus ou moins le même point de vue sur leur passion et leurs travaux. Ils se comprenaient, c’était déjà un bon début pour entamer une relation sur des bonnes bases ! Mais voilà, cette rencontre fortuite et très agréable allait malheureusement toucher à sa fin. Les deux élèves passèrent finalement les portes du bâtiment administratif et Dae-Hyun suivit docilement la lycéenne jusqu’à leur destination, saluant tout le personnel avec un grand sourire. Ils déposèrent les papiers et ressortirent finalement du bâtiment. Le Coréen leva les bras au ciel pour s’étirer en expirant doucement, toujours son sourire sur les lèvres.

« Bon eh bien, je vais devoir te laisser malheureusement Tsuno-san ! C’était vraiment un plaisir de faire ta rencontre ! Je promets que je passerai très bientôt te voir à la salle du club d’arts à défaut de te voir rejoindre mon club de photo ! »

Dae-Hyun lui offrit un nouveau clin d’œil avant de voir au loin son petit attroupement du début. Il fouilla dans les poches de son pantalon et en sortit son paquet de cigarettes pour s’en allumer une qu’il coinça entre ses lèvres.

« Puisque tu es au lycée, je préfère pas te proposer si tu en veux une, surtout qu’on est juste devant le bâtiment administratif, j’ai pas trop envie de finir en colle, mais sache que l’envie était là ! Merci pour la balade et cette discussion encore une fois ! Bonne fin de journée Tsuno-san ! »

Dae-Hyun retira un instant sa cigarette pour lui sourire et lui faire un petit signe de la main alors qu’il commençait à marcher d’un pas un peu rapide vers son groupe, remettant sa cigarette entre ses lèvres pour espérer la finir avant d’arriver devant le bâtiment universitaire. Il avait jeté un œil à sa montre et il ne devait pas plus traîner s’il ne voulait pas être en retard à son prochain cours !


©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 130
Age : 16

Infos supplémentaires
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   Mar 12 Déc - 7:40



Me laisser apprivoiser ?
Jamais !

Avec Dae-Hyun Jang

J’appréciais beaucoup la compréhension et l’humour dont faisait preuve l’étudiant à mes côtés. Je ne savais pas s’il était réellement amusé par mes dires ou non, mais au moins il s’intéressait à ce que je lui disais et c’était vraiment super à mes yeux. Tout le monde n’arrivait pas à suivre ce que je disais quand je commençais à parler de peinture malheureusement. Peut-être était-ce parce que nous étions tous deux des artistes ? Je ne pouvais pas en être sûre malheureusement, donc la prudence restait de mise. Peut-être que cela changerait le jour où nous pourrions être sûrs que la peinture nous plaisait vraiment à tous les deux.

En tous les cas, c’était une bonne chose qu’il ne se voit pas moins doué qu’il pouvait l’être. Cela aurait été triste… Personnellement, malgré ce que je lui avais dit, je m’efforçais parfois à rester sur ce que me disait les autres puisque j’avais tendance à avoir les chevilles qui enflent. C’était d’ailleurs ce qu’il s’était passé avec Mittal-sensei dont j’avais essayé d’écouter les conseils. Sur le coup cela m’avait parut un peu compliqué puisqu’il n’avait pas prit en compte le nombre de portraits que je pouvais dessiner. Des problèmes dans la morphologie ? Même les personnes concernées n’avaient pas eu de soucis… Alors étais-je trop fière ou avais-je simplement des difficultés à savoir sur quoi me baser exactement ? Certainement un peu des deux et c’est pour cela que je ne voulais plus entendre l’avis d’un “professionnel” pour le moment.

- C’est une bonne chose de simplement le faire par plaisir, répondis-je en pensant que je n’étais qu’une idiote.

Eh oui, au lieu de me casser la tête, peut-être devrais-je tout simplement dessiner et peindre comme je l’avais toujours fait : par simple passion.

Comme pour couper court à notre conversation, nous arrivâmes dans le bâtiment de l’administration. C’était, pour moi, un brutal retour à la réalité. Certainement que cela n’aurait pas été de même si j’avais dû porter seule ma pile de papiers jusque-là. Moi qui voulais refuser avant tout la compagnie du jeune homme, je sentais que j’appréciais sa présence. Pour me consoler un peu, je me disais que j’allais certainement rapidement le revoir quand il viendrait voir mes peintures. Il me fallait juste être patiente. En attendant, je me concentrai à nouveau sur ma tâche et allai vers la comptabilité. Là, nous donnâmes les papiers alors que je donnais quelques explications brèves et très concises. Heureusement que cela suffit puisque je n’en savais pas beaucoup plus : à la base ce n’était pas moi qui devait m’en occuper.

Finalement, c’est lorsque nous fûmes tous deux sortis du bâtiments que Jang-san me fit ses au revoirs. D’ailleurs, j’en souris quand il mentionna le fait que j’avais refusé d’entrer dans son club. J’appréciais de le voir aussi impliqué dans l’avenir de sa passion alors que je me contentais de m’enfermer dedans. D’où cela me venait ? Je n’en savais rien, mais il allait falloir que je change un peu. Non ?
Avant de s’en aller, il sortit une cigarette en me disant qu’il m’en proposerait bien une si je n’étais pas lycéenne. Ce à quoi je lui répondis en espérant que ses groupies ne le rejoindraient pas immédiatement après qu’il se soit éloigné :

- Pas de soucis, de toute façon je ne fume pas. Merci, pour ça et ton aide. A bientôt.

C’était finalement à mon tour de rejoindre ma classe. Avais-je mangé ce midi ? Pas sûr… Et dire que j’avais eu envie de rejoindre mon club alors que j’avais encore cours ! Me sentant pire qu’idiote, je plaquai mes main sur mon visage levé vers le ciel en m’insultant avant de me libérer et courir vers ma salle de classe. Il ne manquait plus que je sois punie parce que j’ai rendu service…

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laisse-moi t'apprivoiser ♥ |PV Asuka|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On risque de pleurer un peu si l'on s'est laissé apprivoiser... - Marianne Ward
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile.. | Asher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Lycée :: Couloirs-
Sauter vers: