Partagez | 
 

 Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 118

Infos supplémentaires
Âge: 15 ans
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]   Jeu 10 Aoû - 2:29



Comprenons-nous bien sensei

Avec Ayane Komatsu

Je savais pertinemment que je n’allais pas pouvoir rester indéfiniment sans aller en cours. Surtout que cela faisait une ou deux journées que j’étais là, selon la façon de voir mon arrivée à l’académie. Du coup, je décidai qu’il était temps d’aller chercher les bouquins dont j’allais avoir besoin.

Nous étions en milieu de matinée. J’avais profité d’être en journée libre pour profiter et faire la grasse matinée. Je m’étais donc levée et habillée simplement. Un jean slim foncé, un débardeur blanc avec de la dentelle dans le dos et une paire de nu-pieds était la tenue que j’avais choisie en voyant qu’il faisait beau à l’extérieur. Je pris mon sac de cours, un sac crème en tissu que je portais sur une épaule principalement dans lequel je mis un carnet à dessins, mes deux trousses (une spécialement pour le dessin, donc stylisée, et l’autre que je dédiais aux cours entre autres) ainsi que mes papiers et mon argent. Je n’oubliais pas non plus les plans de l’académie, même si j’étais certaine de me perdre vu mes performances antérieures. Néanmoins, c’est avec assurance que je sortis en m’attachant les cheveux avec un élastique noir pour former une couette toute simple.
Lorsque j’eue traversé tout le bâtiment pour atterrir dans la cour, je pris les plans pour chercher l’emplacement de la bibliothèque. Automatiquement, sans penser qu’il y avait aussi une université sur le campus (alors que j’avais rencontré un universitaire !) je marchai en direction du lycée. Finalement, alors que j’étais presque arrivée au bâtiment dédié à mes prochains cours, entre autres, je réalisai que ce que je cherchais était dans le même bâtiment que la cafétéria. Presque dégoûtée par tout ça, je passai ma main droite sur mon visage avant de diriger mes pas vers ma réelle destination. Je pensai même en profiter pour manger un peu.

Vers onze heure, je passai enfin la porte du coin à bouquins. Ce dernier était extrêmement calme. Je me demandais même s’il y avait quelqu’un au moins. Mais comme la porte était ouverte, je me permis d’entrer en m’annonçant d’un « Bonjour » que je fis pratiquement inaudible. Puis, parce que je n’étais pas si pressée que ça, je me mis à faire le tour de la salle. Passant entre les rayons, je m’attardais dans celui qui annonçait « Fiction » pour voir ce qui était proposé. Ne m’arrêtant pas ou peu sur les ouvrages qui étaient très connus, je fus plutôt intéressée par une série nommée Le dernier elfe ou Les sept royaumes. Je commençai d’ailleurs à lire le premier tome de cette série pour voir un peu ce que cela donnait. A vrai dire, je fus très agréablement surprise. Tant et si bien que je décidai de l’emprunter avant de m’aventurer du côté de la littérature. Je ne cherchais rien en particulier, si ce n’était quelque chose pour m’occuper ou me donner un peu d’inspiration avant de trouver la bibliothécaire.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayane Komatsu
Assistante bibliothécaire
avatar

Messages : 27
Profession : Assistante bibliothécaire
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Âge: 21 ans
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]   Mer 11 Oct - 15:59


Comprenons-nous bien sensei
Encore une journée radieuse qui s’annonçait. Ayane mourrait de chaud dans son petit appartement. Il fallait dire que l’été était bien présent et qu’en plus d’avoir une petite surface habitable, la demoiselle partageait son logement avec sa petite sœur, sa mère et sa grand-mère. Autant dire qu’elles étaient un peu à l’étroit et que les moments d’intimité étaient rares quand tout le monde était à la maison. Mais ça ne gênait pas la jeune femme. Elle aimait ces trois femmes plus que tout au monde et elle avait toujours vécu dans ces conditions depuis que son père avait quitté leurs vies. Ayane avait toujours été très proche de sa famille et elle ne vivait que pour elle. C’était grâce à ces trois merveilleuses personnes qu’elle avait réussi à ne pas baisser les bras face à toutes les épreuves de la vie qui lui étaient tombées dessus. Et grâce à elles, elle avait trouvé le courage de tenter sa chance à l’Académie du coin pour y trouver un petit boulot. Ce n’était pas grand-chose, un petit poste pour commencer, mais ça lui convenait. C’était son premier vrai emploi et les mois avaient finalement passés, la faisant être bien plus à l’aise avec les personnes qui passaient par la bibliothèque, et surtout, ils lui avaient permis d’être plus sûre d’elle, juste un peu.

Vêtue d’une jupe blanche aux imprimés floraux bleus lui tombant juste sous les genoux, de collants de couleur chair, de petites ballerines beiges et d’un débardeur on ne peut plus banal de couleur blanche, elle était prête à affronter sa journée. Même si elle aimait être féminine, Ayane n’en faisait jamais trop. Elle préférait se fondre dans la masse, paraître invisible aux yeux de tous. Brossant sa chevelure châtain, elle l’attacha un peu négligemment en une couette qui venait se poser sur son épaule gauche, lui laissant la droite de libre pour y porter son sac à main, un sac à main rose pâle un peu plus grand que la plupart des sacs à main de jeunes femmes normales parce qu’il fallait qu’elle puisse y faire entrer son carnet qui lui permettait de s’exprimer avec les personnes qui ne connaissaient pas la langue des signes. Et autant dire que depuis son arrivée à Yokuboo, Ayane n’avait encore croisé personne qui pouvait communiquer avec elle par ce biais. C’était un peu dommage parce qu’elle trouvait que c’était une bonne opportunité d’apprendre une nouvelle langue à tous ces lycéens et étudiants, mais elle ne se voyait pas donner des cours de toute façon et encore moins proposer cette idée à ses supérieurs. Elle était assistante bibliothécaire et saurait rester à sa place.

Partant assez tôt afin de faire le trajet à pied, Ayane en profita pour apprécier les rayons du soleil qui venaient caresser sa peau. Ça faisait du bien ! Et comme d’habitude, c’était de bonne humeur qu’elle arriva sur son lieu de travail, ajustant aussitôt son petit badge signalant son handicap sur son débardeur. La plupart des gens la connaissaient à présent, mais cette Académie était tellement prestigieuse qu’elle ne cessait d’accueillir plein de nouveaux élèves et ce, quelque que soit la période de l’année. Déposant son sac derrière le comptoir de la bibliothèque, la jeune femme s’empressa de se mettre au travail. Elle attrapa l’immense pile de livres que les élèves avaient retournés la veille afin d’aller les ranger sur les étagères. Et comme il n’y avait pas grand-monde, elle avait laissé l’accueil en plan, se disant qu’un de ses collègues allait forcément arriver pour renseigner les élèves qui en auraient besoin. Même si elle était équipée de ses appareils auditifs, un sur chacune de ses oreilles, elle ne pouvait que percevoir les sons et dans une telle pièce, il fallait vraiment y aller pour qu’elle entende quelque chose si vous vous trouviez à l’autre bout !

Résultat, les minutes passaient pendant qu’Ayane faisait son rangement sans qu’elle ne remarque qu’elle n’était plus la seule dans cette pièce qu’elle affectionnait tant. Ce n’est que quand elle manqua de rentrer dans une demoiselle avec la dizaine d’ouvrages qu’il lui restait dans les bras qu’elle tilta. Ça faisait combien de temps qu’elle rangeait ? Et combien de temps qu’elle était là ? Mince ! Et si jamais elle avait besoin d’aide ! Ayane paniqua. Elle savait parler, mais elle n’osait jamais le faire avec des personnes autres que sa famille parce qu’elle avait honte. Honte de sa voix et de sa difficulté extrême à articuler pour se faire comprendre. Du coup, en la voyant, elle s’empressa de poser ses livres au sol et d’essayer de faire comprendre à cette lycéenne, du moins c’était ce qu’elle pensait qu’elle était, qu’elle devait l’attendre et qu’elle revenait aussitôt. Elle courut presque jusqu’au comptoir, se penchant par-dessus pour attraper son sac à main, manquant de dévoiler ce que sa jupe cachait à force de trop se pencher, et elle en sortit finalement son calepin en plus d’un crayon. Ayane revint bien vite vers la demoiselle, presque un peu essoufflée et commença à écrire avant de tourner sa page noircie vers elle.

« Désolée ! Je n’avais pas entendu quelqu’un arriver ! J’espère que vous n’avez pas attendu trop longtemps… Si je peux vous aider, n’hésitez pas ! Je m’appelle Ayane, je suis l’assistante bibliothécaire ! »

Fiou ! Elle avait mis un petit moment à tout écrire et elle espérait que la demoiselle serait compréhensive. Elle n’avait pas souvenir de l’avoir déjà croisée, mais si elle ne connaissait pas son handicap et n’avait pas fait attention à son badge, nul doute qu’elle allait la prendre pour une fille super bizarre !
©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 118

Infos supplémentaires
Âge: 15 ans
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]   Ven 13 Oct - 7:24



Comprenons-nous bien sensei

Avec Ayane Komatsu

Pendant un moment, j’avais regardé les rayons en recherchant un ouvrage que je n’avais pas déjà lu et qui me donnerait envie de le lire. Malheureusement, cela semblait être une denrée rare dans ces rayons puisque je ne comptais plus les œuvres que je n’avais pas pris juste pour cette raison. J’en venais à me dire que j’allais devoir me rabattre sur les manga, genre que j’évitais fortement de lire pour des raisons artistiques. Néanmoins, je savais très bien apprécier ce genre de lecture. Heureusement d’ailleurs, sinon je ferais une bien piètre mangaka, non ?

Tout d’un coup, je sentis une présence derrière mon dos bientôt suivi de mouvement. Je me tournai alors pour trouver une jeune femme posant une pile d’ouvrages et partir en courant devant mes yeux ahuris. Lui avais-je fais peur ? Etait-elle timide ou raciste ? Bien entendu j’avais encore au moins un milliard de questions qui me venaient face à cette action que je ne comprenais pas du tout, mais je préférai les taire un minimum pour éviter de sauter à des conclusions qui seraient certainement fausses. Après tout, je ne connaissais pas cette personne aux jolis cheveux bruns, comment elle était dans la vie ou encore si elle avait des problèmes quelconques… Je tentai donc de me concentrer sur autre chose en reprenant ma recherche d’ouvrages sans me douter un seul instant que la fuyarde reviendrait en trombe, armée d’un cahier et d’un crayon.

Essoufflée, elle se mot à écrire sur son calepin sous mes yeux ouvert en plus grand qu’à l’accoutumée à cause de la surprise. Etait-elle muette ? Dans ce cas, était-elle sourde également ? Allais-je devoir écrire ? J’espérais qu’elle allait pouvoir me répondre, tout comme m’expliquer la raison de cette précipitation totalement fortuite à mes yeux. Du coup, quand elle me tendit ses paroles, je les lus avec attention : elle s’excusait de ne pas m’avoir entendue arrivée, ce qui était normal puisque je n’avais fait pratiquement aucun bruit, et se présentait comme étant l’assistante bibliothécaire. Mon sourire revint plus vite que prévu malgré mes questions concernant son ouïe puisque j’avais trouvé une personne qui serait capable de me donner mes livres de cours. Quoi qu’en y réfléchissant plus longuement, n’était-ce pas plutôt elle qui m’avait trouvée ?

Au risque de me répéter par la suite, je décidai de lui parler oralement en articulant au mieux tout en restant naturelle et souriante (quoi que, ces deux faits pouvaient être indissociables chez moi) :

- Ne vous en faites pas, je n’ai pas fait de bruit en entrant non plus. Je m’appelle Asuka Tsuno et je suis arrivée à l’académie il y a peu. Je suis venue pour récupérer mes livres de cours.


Concise et précise. Au moins de cette façon j’étais sûre de ne pas lui faire perdre son temps, déjà qu’elle avait des livres à ranger. Peut-être que mes bouquins seraient déjà prêts ? Dans ce cas-là je pensais continuer mes recherches littéraires avant de les récupérer : une dizaine de bouquins, mine de rien, c’est lourd à porter ! J’aurais certainement dû prévoir un sac… Je n’y avais pas du tout pensé.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayane Komatsu
Assistante bibliothécaire
avatar

Messages : 27
Profession : Assistante bibliothécaire
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Âge: 21 ans
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]   Mar 17 Oct - 12:34


Comprenons-nous bien sensei
Ayane avait été vraiment surprise de trouver cette élève face à elle dans un des nombreux rayons de la bibliothèque. Elle avait été tellement prise par sa tâche de ranger les livres que les élèves avaient rapportés la veille qu’elle n’avait pas du tout entendu que quelqu’un avait pénétré les lieux et qu’elle n’était donc plus seule. Paniquant un peu en se rendant compte qu’elle avait peut-être mal fait son travail et qu’on allait lui taper sur les doigts pour ça, elle s’empressa de poser à terre la pile de livres qu’elle avait dans les mains pour partir en courant jusqu’au comptoir de la bibliothèque afin de se munir de son carnet et de son crayon qui lui permettaient de communiquer avec les autres. C’était indispensable pour elle, surtout dans cet environnement où passaient de très nombreuses personnes, toutes plus différentes les unes que les autres. Au grand désespoir de la jeune femme, elle n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer quelqu’un qui parlait la langue des signes. C’était un peu triste, mais elle savait à quoi s’attendre en postulant dans une telle Académie.

Bien équipée à présent, elle revint tout aussi rapidement auprès de l’inconnue, essoufflée par cette course (c’est ça quand on n’est pas sportive pour un sou), se mettant à écrire à toute vitesse pour ne pas trop la faire patienter, profitant de ce mot pour s’excuser avant tout, mais aussi pour se présenter. Si jamais elle pouvait lui être d’une quelconque aide, elle serait réellement heureuse ! Quand elle tendit son carnet à la jeune femme, Ayane ne put s’empêcher de remarquer sa surprise, surprise qui laissa bien vite place à un beau sourire. Elle était mignonne cette demoiselle ! Elle avait un très joli teint et de superbes cheveux. La brune faisait bien pâle figure à côté d’elle. En même temps, c’était ce qu’elle recherchait : tout faire pour paraître la plus invisible possible aux yeux des autres. Elle n’avait pas été blessée par cette surprise qui s’était dessinée sur le visage de son interlocutrice, c’était toujours l’effet que ça faisait quand elle commençait à écrire pour s’exprimer.

Et c’est avec ce même sourire qu’elle entreprit de répondre à Ayane, lui confiant qu’elle était venue pour récupérer ses livres de cours parce qu’elle venait d’arriver à l’Académie. Oh oui ! Euh… Alors… La brune affiche une mine plus sérieuse, réfléchissant à comment s’était passée la rentrée d’avril concernant la remise des livres. Elle ne s’en était pas occupée à ce moment-là vu qu’elle était arrivée depuis peu, mais elle devrait pouvoir se dépatouiller de cette situation ! Elle récupéra bien vite son sourire avant de s’incliner en avant pour faire comprendre à la jeune femme qu’elle était ravie de faire sa connaissance. Se redressant, elle se mit à noircir à nouveau son carnet.

« Enchantée Tsuno-san ! Est-ce que tu peux me dire en quelle année tu es ? Est-ce que tu as une liste des livres qu’il te faut ? Je ne suis pas ici depuis longtemps et je n’ai pas encore eu l’occasion de faire une remise de livres de cours, mais je devrais pouvoir y arriver ! »

Elle n’était pas très confiante en elle, mais son interlocutrice ne semblait pas méchante, elle comprendrait sûrement si elle était un peu longue ou si elle faisait des erreurs non ? C’était en se trompant qu’on apprenait après tout ! Le regarde d’Ayane se posa ensuite sur le livre qu’Asuka tenait entre ses mains. Rien qu’en voyant la tranche, elle reconnut tout de suite l’ouvrage et c’est avec un nouveau sourire qu’elle se mit à écrire à son attention.

« C’est un très bon choix de livre ! J’espère que tu passeras un bon moment de lecture ! D’ailleurs, si tu as besoin d’autres conseils après que je t’aie donné tes livres de cours, n’hésite pas ! Je crois bien avoir déjà au moins une fois tous les livres qui sont présents ici alors je devrais pouvoir t’être utile si tu cherches quelque chose en particulier. »

C’était long à écrire, mais elle avait toujours tendance à s’enflammer dès qu’elle parlait de lecture. Elle adorait tout simplement ça. Plus qu’une passion, c’était aussi cette échappatoire qui lui avait permis de ne pas sombrer plus lorsqu’elle était plus jeune et que les brimades de ses camarades lui déchiraient le cœur. Quoi qu’il en soit, après s’être assuré que la demoiselle avait bien tout lu et compris, elle colla son carnet contre sa poitrine pour lui faire signe de la suivre. Les ouvrages scolaires étaient rangés un peu plus loin. Tant pis pour sa pile de livres, elle finirait de les ranger quand elle aurait fini d’aider cette charmante Asuka ! D’ailleurs en y pensant, elle avait été très contente de voir que la jeune femme n’avait pas hésité trop longtemps avant de lui parler normalement. Beaucoup de personnes qu’elle rencontrait pour la première fois s’empressaient de lui piquer son carnet pour lui répondre par écrit alors qu’elle savait parfaitement lire sur les lèvres. Forcément, ils ne pouvaient pas le savoir, mais c’était tellement récurrent qu’elle avait été agréablement surprise de voir la réaction d’Asuka.
©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 118

Infos supplémentaires
Âge: 15 ans
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]   Mer 18 Oct - 8:32



Comprenons-nous bien sensei

Avec Ayane Komatsu

Sur le coup, il me fut impossible de savoir si elle m’avait comprise ou non. Entendue, très certainement puisqu’elle ne réagit pas comme si elle me demandait de répéter, elle n’écrivit pas non plus tout de suite. Non, elle me donna plus l’impression de réfléchir à ce qu’elle allait me répondre. Bien entendu, je pouvais me tromper puisque je ne la connaissais pas et c’est cette simple possibilité qui me poussa à me préparer à toutes éventualités. Patiemment, je la laissai penser tranquillement et écrire sur son carnet en regardant un peu autour de moi, notamment ce qu’elle rangeait un peu plus tout, tout en restant droite devant elle.
Bien m’en fit puisqu’elle finit par s’incliner respectueusement devant moi comme pour continuer les présentations et écrivit quelques lignes sur son calepin qu’elle me tendit lorsqu’elle eut terminé. Comme je l’avais deviné, son inclinaison était bien pour les présentations sur lesquelles elle ne s’attarda pas pour me poser une bonne série de questions totalement légitimes. Je lui répondis donc sans rien changer à mon attitude puisque cela semblait fonctionner :

- Je suis en première année de lycée, pour la liste…

Gardant mon sac sur une de mes épaules, et marmonnant doucement pour moi-même, je me mis à chercher la fameuse liste de livres à avoir, en espérant que je ne l’avais pas oubliée ou, au moins, que j’en ai une. Malgré le peu d’affaires que je portais sur moi, il me semblait ne jamais trouver ce que je voulais peu importe le nombre de fois que je faisais le tour de mes possessions. Pendant ce temps, mon interlocutrice s’était remise à écrire et me montra ses pensées alors que j’avais mis la main sur ce qui pouvait être l’objet de mes recherches. Je lu néanmoins avant de regarder ce que je tenais en main : elle me complimentait sur mon choix de livre, me souhaitait de passer un bon moment et me proposa son aide si jamais j’avais besoin de conseils en termes de lecture puisqu’elle avait à peu près fait le tour de ce qu’il y avait dans cette bibliothèque. Je lui répondis alors, vraiment contente :

- Je vous remercie beaucoup. Je pense faire un petit tour après avoir récupéré mes livres de cours avant de vous embêter : je ne sais pas encore ce que je cherche avec exactitude.

Puis, après avoir regardé sa réaction, je vérifiai enfin ce qu’était le papier que je tenais en main. Un sentiment de soulagement et de fierté entremêlés m’envahit alors que mon sourire s’agrandit plus encore alors que je lui tendis enfin la liste des livres que je devais avoir pour les cours :

- Je suis désolée de vous avoir fait attendre, voilà la liste.

Celle-ci s’était coincée entre les pages de mon carnet, certainement pendant le trajet entre le pensionnat et la bibliothèque vu que j’avais fait attention de la mettre avec les autres papiers. Certainement aurais-je dû mettre le tout dans une pochette, mais sur le coup je n’y avais pas du tout pensé.
Je suivis donc l’assistante bibliothécaire qui me mena vers la section des livres scolaire. Pour le coup, je ne m’étais pas imaginée qu’il y aurait tant de livres là, surtout vu le nombre d’élèves au sein de cette école… Mais au moins on y trouverait certainement ce dont j’avais besoin.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayane Komatsu
Assistante bibliothécaire
avatar

Messages : 27
Profession : Assistante bibliothécaire
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Kyojiro Sakurai

Infos supplémentaires
Âge: 21 ans
Clubs: ///
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]   Jeu 26 Oct - 14:37


Comprenons-nous bien sensei
Ayane avait eu peur que la pauvre demoiselle ne lui en veuille de ne pas l’avoir remarquée plus tôt et surtout de ne pas l'avoir aidée ! Elle s’en était voulu en apprenant qu’elle venait récupérer ses manuels scolaires, signifiant donc qu’elle venait très certainement d’arriver dans cet établissement. La brune espérait sincèrement qu’elle n’allait pas avoir une mauvaise opinion de sa nouvelle école à cause de son manque d’attention ! Mais avant de commencer à paniquer pour savoir ce que son interlocutrice pouvait bien penser, il fallait qu’elle traite le problème présent : celui de pouvoir donner les bons livres à la demoiselle. Elle n’avait jamais eu l’occasion de faire une remise de manuels scolaires avant aujourd’hui, ce serait donc une grande première pour elle, mais elle avait confiance ! Ce n’était quand même pas si compliqué que ça, surtout si elle avait une liste ! Oui, il fallait vraiment que la lycéenne ait une liste, sinon ça allait grandement compliquer les affaires d’Ayane qui ne savait absolument pas quelles étaient les matières suivies selon les différentes années d’étude.

Une fois les présentations faites, l’assistante bibliothécaire attendit qu’Asuka lui confirme qu’elle avait bien une liste. En tout cas, elle semblait en posséder une vu qu’elle commençait à chercher dans son sac. Elle était en première année donc… Ça devait lui faire bien des changements d’arriver dans un nouvel établissement et, d’en plus, arriver au lycée après ses années de collège. Histoire de ne pas trop stresser en attendant que la demoiselle ne mette la main sur sa liste, Ayane reprit son écriture pour complimenter son interlocutrice à propos de son excellent choix de lecture. Voir la joie se dessiner sur le visage d’Asuka réchauffa grandement le cœur d’Ayane qui ne put que sourire en comprenant ses mots. Elle hocha vivement la tête et attrapa alors la liste qu’elle lui tendait, lâchant un faible soupir de soulagement en voyant que tous les ouvrages nécessaires étaient listés. Parfait ! Ça serait beaucoup plus simple comme ça !

« Merci beaucoup pour la liste ! J’aurai été embêtée si tu n’en avais pas eue ! On peut voir pour tous les mettre de côté maintenant, et tu pourras aller farfouiller dans les rayons après. Je te garderai tes livres à l’accueil pour que tu sois moins chargée. »

Ayane coinça son carnet sous son bras et zieuta la liste en avançant vers les étagères dédiées aux manuels scolaires. Il y en avait quand même un sacré paquet ! Tout ce poids sur les pauvres épaules de ces adolescents, ça lui faisait un peu mal au cœur, surtout qu’au final, ils ne les parcouraient même pas en entier tous ces bouquins. Une fois devant l’étagère, elle coinça la liste entre ses lèvres et entreprit d’écrire à nouveau à l’adresse d’Asuka.

« Il y en a pas mal, je pense qu’on va tous les poser par terre et qu’on ira les poser ensuite ensemble au comptoir. Je ne vais pas tout te faire porter le temps que je te les donne tous ! »

Elle laissa à son interlocutrice le temps de lire ses mots avant de poser son carnet par terre, faisant un petit signe de la main à Asuka pour qu’elle patiente quelques instants, revenant finalement avec un petit escabeau. Elle n’était pas très grande, et ces étagères étaient vraiment immenses ! Et forcément, la plupart des bouquins se trouvaient tout en haut, ce ne serait pas drôle sinon ! Plaçant l’escabeau en face du premier livre à attraper avant d’y grimper, elle garda toujours la liste entre ses lèvres pour ne pas la perdre. Livre de mathématiques. Yeurk, ce qu’elle avait horreur des mathématiques ! Et c’était le plus haut en plus ! Il lui fallut se mettre sur la pointe des pieds et s’accrocher à une étagère pour se hisser un peu plus et se tenir pour ne pas tomber, atteignant finalement l’ouvrage en question avant de le tendre à la lycéenne afin qu’elle pose tout ça par terre. Il leur fallut plusieurs minutes pour tout récupérer, ce petit exercice sportif ayant un peu fatigué la pauvre Ayane qui s’assit quelques secondes sur son escabeau, le temps de reprendre un peu son souffle, ainsi que son carnet.

« Voilà ! Normalement, tu as tout ce qu’il te faut ! Je vais pouvoir les scanner pour que tu puisses tout emmener. Mais ça fait quand même beaucoup de livres… Si jamais tu as besoin d’un peu d’aide pour tout porter, n’hésite pas ! Ça fait aussi un peu partie de mon travail. Tu séjournes à l’internat ? »

Oui parce que bon, elle proposait son aide pour le transport, mais si elle vivait en ville, Ayane n’était pas certaine d’avoir le droit de quitter son lieu de travail pour aller en ville comme ça ! A l’internat, ça serait déjà beaucoup plus simple !
©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Tsuno
Lycée • 1ère année
avatar

Messages : 118

Infos supplémentaires
Âge: 15 ans
Clubs: Art et Tir à l'arc
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]   Jeu 2 Nov - 22:30



Comprenons-nous bien sensei

Avec Ayane Komatsu

Remerciée par la bibliothécaire pour la liste que je venais de lui donner, je vis pas quoi faire d’autre à part lui répondre que ce n’était rien. Après tout, je n’avais rien fait de spécial, si ce n’était donner ce qu’elle me demandait et qui lui serait sans aucun doute très utile pour me donner mes livres. Sachant que j’étais dans une des très nombreuses classes que proposait cette académie, il me semblait plus que normal que mon interlocutrice ne pouvait pas connaître par coeur les livres demandés par chacun des élèves. Ce qu’elle m’avait d’ailleurs confirmé sans aucune surprise. Mais ce qui retint plus encore mon attention fut sa proposition de garder mes livres à l’accueil si je souhaitais parcourir les rayons tranquillement par la suite. Sincèrement, c’était vraiment super de sa part. Je n’avais même pas eu à lui demander. Par expérience je savais que ce n’était pas tout le monde qui aurait fait de même.

Devant les étagères contenant les livres scolaires, je vins à me demander si je pouvais faire quoi que ce soit pour l’aider un peu. Cependant, je n’osais pas trop lui demander : elle savait ce qu’elle faisait et était déjà occupée. Lui poser la question à ce moment-là ne me semblait pas opportun. Puis, quand l'escabeau fut en place, elle m’écrivit qu’elle allait poser les manuels sur le sol parce qu’il y en avait beaucoup. Ce n’était pas moi qui lui dirait le contraire. En plus de cela, elle voulait me préserver, ce qui n’était pas rien vu que peu de professeurs y pensaient, trop préoccupés par le besoin que nous ayons tous de quoi travailler les exercices demandés.

Lorsque j’eue terminé de lire, elle posa son calepin sur le sol et grimpa sur l’escabeau pour atteindre l’étagère la plus en hauteur. Quelle idée de faire ainsi… Avaient-ils donc peur qu’on leur vole certains bouquins ? Si ces derniers traitaient de cours, j’étais à peu près certaine qu’ils pouvaient être tranquilles par rapport à ça. J’espérais seulement qu’il n’en était pas de même pour les autres sections car je n’avais pas trop envie de me péter une cervicale pour trouver un bouquin.
Attentive, je maintins l’escabeau en place à chaque fois que l’assistante bibliothécaire devait faire l'acrobate, l’empêchant ainsi d’avoir de gros risques de tomber. Vu comme elle semblait fétiche, je ne doutais pas un seul instant qu’elle se ferait bien mal en cas de chute. Je prenais également les ouvrages qu’elle me tendait pour les poser en pile sur le sol, juste à côté du calepin et ma liste qui était visionnée régulièrement.

Après plusieurs minutes, nous eûmes enfin terminé. Je m’en voulu un peu de la voir si fatiguée alors que j’aurais pu lui proposer de l’aider. Je n’étais pas plus bête qu’une autre, du coup j’aurais peut-être pu comprendre le code des bouquin, si ce n’était pas déjà le cas. Mais je ne l’avais pas fait en la voyant autant dans son élément. Qu’est-ce qui n’allait pas chez moi, bon sang ?!

Profitant de reprendre son souffle, mon aînée écrivit un autre mot qu’elle me montra. Par des déclaration simple mais pleines d’émotions, elle m’apprit que nous avions réellement terminé et qu’il ne lui restait plus qu’à les scanner pour qu’ils soient bel et bien à moi jusqu’à la fin de l’année. Je n’osais pas vraiment imaginer ce qui m’arriverait si je venais à les abîmer… Elle me proposa également de m’aider à les porter jusqu’à mes appartements, du moment que cela restait dans l’enceinte de l’académie, et me demanda si j’étais interne. Je ne pus alors m’empêcher de rire doucement en pensais que poser cette question avant de me proposer son aide aurait été plus approprié. Néanmoins, je décidai de ne rien lui en dire et répondis en souriant :

- Je suis interne, oui. Cependant, même si j’apprécie grandement votre aide, je préfère me débrouiller seule pour monter mes livres à l’internat. C’est même pour ça que j’ai pris mon sac.

J’espérais que je n’étais pas en train de la froisser d’une quelconque façon… Loin de moi ce genre de volonté : je souhaitais simplement pouvoir me débrouiller un minimum seule, éviter d’être un boulet plus que je ne l’étais déjà. Je donnais beaucoup trop de soucis à mon entourage à cause de mes peintures, mais j’avais beau le savoir ma passion me prenait toujours autant dans une spirale infernale. J’étais affreuse ? Certainement, mais j’étais avant tout une artiste !

(c) Yumiko sur Académie Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Comprenons-nous bien sensei [PV Ayane Komatsu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais que pouvons nous bien faire dans une chambre...
» Parce que nous le valons bien... ♥
» /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !
» Venez nous faire découvrir de nouveau groupe (ou chanteur ;p)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Campus :: Bibliothèque-
Sauter vers: