Partagez | 
 

 Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lola S. Ofaleli
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 30
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie / Natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]   Lun 8 Mai - 14:02



Offre-moi un regard plus doux !


Lorsqu'elle était arrivée dans la ville de Nara, de l'autre côté du Japon, Lola avait bêtement pensé que les paysages auraient été différents et que même la population serait plutôt changeante mais au final, ici aussi les gens étaient diablement beaux et même s'ils étaient peut-être un peu plus bronzés (l'effet de la lumière ?), elle devait admettre que le Japon regorgeait de garçons et de filles qui passaient sans arrêt leur temps à embellir. Elle se sentait tous les jours un peu plus moche d'ailleurs d'être autant entourée de personnes magnifiques.

Son arrivée à Nara avait été un peu compliquée parce qu'elle avait eut envie de se débrouiller toute seule et n'avait même pas dit à ses parents en France qu'elle changeait d'école pendant 1 mois. Elle voulait se prouver à elle-même qu'elle était capable de voyager et de se dépatouiller de cette langue qui lui en faisait voir de toutes les couleurs depuis qu'elle devait l'utiliser tous les jours.
Elle avait apprit énormément depuis qu'elle vivait dans le pays mais elle se rendait surtout compte qu'elle était loin de vivre comme eux, et que leurs coutumes et leur nourriture était à l'opposé des siennes. Parfois elle se retrouvait dans des situations assez embarrassantes à cause de ça. Surtout au niveau du contact humain... elle avouait sans honte que faire la bise ou serrer une main lui manquait. Ici les gens se touchaient très peu et les familiarités ne s'installaient pas aisément.
Elle avait voulu serrer Ruri plusieurs fois dans ses bras rien que pour ressentir le contact humain mais elle n'avait pas osé. Et puis d'autres choses lui manquaient de France, mais elle ne regrettait absolument pas d'être ici.

Après avoir emménagé dans sa chambre dans cette belle académie qui n'avait rien à envier à chisê, et comme sa colocataire Alice n'était pas là pour lui souhaiter la bienvenue, Lola était rapidement sortie pour tout découvrir, et instinctivement elle s'était dirigée vers le Dojo. A chisê, elle avait découvert Okita là-bas, beau comme une statue d'un dieu grec, et d'une douceur extrême, il allait lui manquer d'ailleurs, alors peut-être qu'ici aussi, elle allait découvrir un jeune éphèbe qui pourrait ravir sa passion dévorante de clichés volés  à leur insu.
Elle s'approcha doucement, il n'y avait pas grand monde parce que ce n'était pas l'heure des clubs mais les passionnés venaient souvent s'entraîner tout seuls, comme elle pouvait passer du temps à développer ses photos à l'abri des regards. Un peu stressée de tomber sur quelqu'un qui n'avait pas envie qu'on vienne le déranger, Lola se contenta de jeter un coup d'oeil discret et ce coup d'oeil bouleversa sa journée.

Il était là. Sa nouvelle petite proie comme elle les appelait en privé. Il était japonais, le contact physique ne serait pas pour tout de suite non plus et puis de toute façon, elle n'approchait pas ses Dieux, ils étaient trop précieux.
Son visage était froid, son regard plutôt dur. Ses cheveux noirs tombaient en pagaille un peu devant ses yeux mais il était d'une beauté sauvage à couper le souffle. Il pratique le Kendô, Lola en avait entendu parler à Hoshi mais elle n'avait vu personne le pratiquer alors elle prit le temps de regarder ce qu'il faisait. Il semblait vraiment communier avec son bâton et les gestes qu'il faisait étaient précis, comme s'il exécutait une danse ou une chorégraphie. Elle avait l'impression de voir Morgan se préparer à se défendre contre une armée de zombie dans the walking dead.  Elle pouffa discrètement de rire en se frappant doucement au front de comparer cet homme crasseux et violent à ce pauvre jeune homme qui était à quelques mètres d'elle.

Elle en profita pour sortir son appareil photo et resta de longues minutes à le photographier en prenant soin de respecter ses mouvements et ses expressions. Ca allait faire de très beaux clichés.
D'habitude, elle n'adressait pas la parole à ses shoots, elle se contentait de rester dans l'ombre et de surtout ne pas se faire voir pour qu'ils ignorent qu'elle les espionne mais elle était tellement paralysée devant son talent mélangé à sa beauté qu'elle ne pût s'empêcher de pousser de petits cris d'admiration quand il se passait quelque chose d'exceptionnel sous ses yeux. De légers "Ooooh !" et "Wouaaw" purent donc atteindre facilement les oreilles du jeune homme.
Et même s'il devait être habitué aux railleries d'une armée de groupies - qui n'étaient pas là aujourd'hui, les lâches ! - il fut dérangé dans son art et s'arrêta pour regarder dans sa direction.

Elle sentit le rouge lui monter aux joues et elle sut qu'elle ne pourrait pas s'enfuir sans rien dire, parce que c'était là encore pas des pratiques japonaises. Elle devait au moins se présenter et s'excuser, pour rester polie.
Elle s'approcha donc doucement de lui, maladroite et gênée et en dandinant des fesses elle fit une courbette plutôt prononcée :

- Excuse-moi, je ne voulais pas te déranger, j'ai .... j'ai été impressionnée par ce que tu faisais.

Elle releva la tête pour savoir si elle pouvait se relever ou si elle devait encore rester dans cette position plutôt gênante pour elle, contrairement aux natifs. Mais le visage qu'il arborait ne lui donna pas sa réponse.
Elle n'avait pas envie que son imaginatif soit ruiné par la réalité. Elle avait tendance  à peindre de bien plus beaux portraits de ses shoots que ce qu'ils étaient en réalité. Ce jeune homme bien que talentueux avait l'air d'être particulièrement austère et elle n'avait pas envie de savoir ça de lui. Non il était sociable, gentil, souriant et tout à fait accessible, alors il était temps qu'elle s'en aille.

Elle prit donc la volonté de se relever et tout en gardant son petit visage de jeune fille mal à l'aise mais rouge d'émotion, elle se présenta pour terminer sa formule de politesse.

- Je m'appelle Lola, je suis ravie de faire ta connaissance.

Elle ne s'excusa pas pour son accent pourri, de toute façon ça se voyait qu'elle n'était pas japonaise (à son plus grand malheur). Elle ne lui demanda pas son nom parce qu'elle ressentait qu'il ne lui dirait pas. Elle baissa la tête pour signaler qu'elle s'en allait et commença à se retourner, déçue qu'il ne soit plus aimable, ne serait-ce que pour flatter son ego masculin.


©Codage by Littleelda from Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyojiro Sakurai
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 48
Age : 18
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Ayane Komatsu

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]   Mer 31 Mai - 15:14


Offre-moi un regard plus doux !
feat. Lola S. Ofaleli


Kyojiro s’était réveillé les larmes aux yeux. Pourquoi le destin avait-il décidé de s’acharner autant sur lui ? Alors qu’il avait retrouvé son meilleur ami après de longues années de séparation, Tetsuya lui avait annoncé il y a de cela une semaine qu’il devait à nouveau le quitter. Leurs retrouvailles n’avaient duré qu’un mois et demi, ils n’avaient pas eu le temps de rattraper tout le temps perdu. Le brun était dévasté, on lui prenait encore de force la seule personne qui avait jamais été proche de lui, si on ne comptait pas sa famille. Il fallait dire que son air constamment renfrogné ne l’aidait pas à se faire des amis, surtout qu’il était tellement mal à l’aise en parlant avec les autres qu’il en devenait vraiment froid et presque désagréable quand on lui adressait la parole. Ce n’était pas qu’il aimait être seul, au contraire. C’était juste qu’il avait toujours eu du mal avec les autres et qu’il ne savait pas comment faire pour être comme eux. Etouffant un sanglot pour ne pas réveiller son colocataire qui dormait encore, Kyojiro s’enroula dans sa couette pour continuer à pleurer en silence.

Il avait si mal. Pourquoi le père de Tetsuya avait-il été muté aussi rapidement dans une autre ville ? Et surtout, pourquoi est-ce qu’il n’avait pas voulu que son fils reste à Nara ? Les minutes s’écoulèrent jusqu’à ce que son réveil et celui de Yutsuki se mirent à sonner. Il n’avait pas encore beaucoup dormi cette nuit et pour ne pas laisser voir ses larmes à son colocataire, Kyojiro fit mine de trainer un peu dans son lit le temps d’essuyer ses yeux et de les laisser reprendre un aspect normal. Les yeux toujours un peu rouges et gonflés, il entreprit de filer aussitôt à la douche avant d’enfiler son uniforme et se rendre à la cafétéria pour prendre son petit-déjeuner. Il avait repris ses anciennes habitudes, des habitudes qu’il aurait tant aimé ne plus jamais avoir. Il avala son repas d’une traite, seul, et se rendit à la salle de son premier cours, seul. Il attendit seul devant la porte, n’adressa la parole à aucun de ses camarades et prit place. Personne ne lui adressait la parole et il n’avait pas tellement envie de faire le premier. Il n’était pas à l’aise avec ça de toute façon.

La journée de cours passa à une lenteur extrême, et alors que tous les élèves profitaient d’un peu de temps libre avant les heures de club, Kyojiro décida de se rendre au dojo. La seule manière qu’il avait trouvé pour extérioriser sa douleur et sa peine, c’était en faisait du kendô. Il avait toujours baigné dans ce sport depuis tout petit et c’était sans doute sa plus grande passion. Aussitôt entré, il fila aux vestiaires en sortit son kimono d’entraînement. Il n’avait pas besoin des protections ou même du casque étant donné qu’il s’entraînait seul. Il attrapa un shinai et se plaça en plein milieu de la pièce. Fermant les yeux, il commença à donner des coups, un peu comme s’il faisait face à un adversaire invisible. Il attaquait, parait, reculait, on aurait presque dit qu’il dansait avec son shinai dans les mains. Il était vraiment à fond dans son exercice, se battant de toutes ses forces pour essayer de ne plus penser à Tetsuya. S’il s’arrêtait, il savait qu’il ne pourrait pas retenir ses larmes alors il continuait, encore et encore, des perles de sueur parcourant son visage. Mais son air serein laissa bien vite place à son habituel air renfrogné alors que des sons de voix parvenaient à ses oreilles. Quelqu’un était là ? Qui ? Depuis quand ?

Le brun aperçut alors une jeune femme, les joues écarlates, qui s’avançait vers lui, visiblement embêtée. Elle s’inclina devant Kyojiro en s’excusant, lui confiant qu’elle avait été impressionnée par ses mouvements. Les joues du garçon s’étaient légèrement teintées à cause de l’effort qu’il venait de fournir, leur couleur ne changea donc pas alors qu’il se sentait, à son tour, assez gêné. On ne lui avait jamais fait de tels compliments. Du moins, une fille ne l’avait jamais fait. Ne sachant pas comment réagir, ses sourcils restèrent froncés alors qu’il lâchait un bref « hum » pour signifier à l’inconnue qu’il avait bien entendu ses excuses. Elle finit par se redresser pour se présenter. Lola. Elle n’avait rien d’une japonaise. Est-ce qu’elle était ici en tant qu’élève permanente ou était-elle en échange scolaire ? Le jeune homme était perplexe, il avait été tellement surpris (même si ça ne se voyait pas) par cette étrangère qui avait fait irruption dans sa bulle qu’il était resté silencieux et immobile. Il n’eut un déclic que quand elle commença à tourner les talons. Ah. Il ne s’était pas présenté. Ce n’était pas poli.

« Kyojiro. Enchanté. »

Wah… Ca c’était de la présentation ! Les sourcils toujours froncés, il avait lâché ces mots de son habituel ton monotone et froid, et même tellement peu fort que la jeune femme n’avait certainement pas entendu. C’est alors que son regard fut attiré par un objet que la demoiselle tenait. Un appareil photo ? Est-ce qu’elle l’avait photographié à son insu ? Non, ce n’était pas possible, personne n’oserait faire ça non ? Tout un tas de questions se pressaient dans sa tête, il ne savait plus par où commencer. Il tenait fermement son shinai le long de son corps, et il se fit violence pour reprendre la parole.

« Ton appareil… Tu as pris des photos ? »

Kyojiro la fixait toujours avec son air renfrogné. Il avait l’air presque méchant comme ça, mais en réalité, au fond de lui, il était tout chamboulé et mort de trouille. Qu’est-ce qu’il ferait si elle l’avait vraiment pris en photo ?

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola S. Ofaleli
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 30
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie / Natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]   Jeu 14 Sep - 19:35



Offre-moi un regard plus doux !


Ayant déjà tourné les talons, la petite Lola filait droit vers la sortie, aussi contente que chamboulée que déçue. Tout ça en même temps. Elle était ravie d'être tombée sur une personne aussi talentueuse et physiquement tellement beau, et elle était pressée de faire développer ses clichés dans son labo à Chise, mais elle était aussi tristounette et presque boudeuse de l'attitude d'ours qu'il avait eut envers elle même si elle restait positive en pensant qu'il était comme ça avec tout le monde et qu'elle ne devait pas se remettre en question ni arrêter d'espionner les gens à leur insu. C'était une bonne chose, ils aimaient ça !

Malgré ses pensées divergentes, Lola avait l'ouïe fine et lorsqu'elle entendit une voix différente de la sienne, son coeur rata un battement et elle cessa d'avancer. Elle se retourna brusquement, les joues roses d'être privilégiée au point qu'il lui adresse la parole. Dans sa tête, elle s'était vue se tourner au ralenti, imposant un mouvement romantico-tragique à ses cheveux (clic !), comme si sa vie en dépendait et surtout comme s'il venait littéralement de la demander en mariage.
Son regard se posa directement sur lui, mais il était toujours aussi fermé, il semblait presque pas content. Mais c'était trop tard pour lui, il avait ouvert la bouche, il avait créé le contact et Lola allait se faufiler jusqu'à lui pour optimiser cette chance au maximum. Elle savait qu'elle ne restait ici que peu de temps alors il allait terriblement lui manquer quand elle serait partir. Peut-être qu'elle pourrait lui demander son mail pour avoir de ses nouvelles, et peut-être qu'il viendra lui aussi faire un échange à Chise pour venir la saluer et aussi que ... Des photos ?

Cette fois ce fut à Lola d'être profondément gênée et déstabilisée. Elle se mordit l'intérieur de la bouche. Elle baissa les yeux pour regarder son appareil. Ses précédentes expériences lui avaient montré que la plupart des gens n'étaient pas spécialement ravies de savoir que des clichés de leur personne se trouvait entre les mains d'une fille lambda et elle avait beau fournir la justification et rassurer sur leur future utilisation à dessein personnel, elle ne faisait que les horrifier davantage. Elle devait assumer le fait de se faire avoir... Et puis Okita choo darling sama avait apprécié les clichés pour le côté critique et sportif alors peut-être que Kyojiro réagirait de la même façon ?
Elle fit quelques pas un peu timides, sans le regarder dans les yeux, se rapprochant de lui à nouveau.

- Et bien euh... oui, j'ai pris quelques photos de toi... pendant que tu t'entraînais.

Elle avait décidé de jouer la carte de la franchise parce qu'après tout c'était son visage, son corps, et elle comprenait qu'il puisse demander à en voir le résultat. Elle espérait qu'il ne lui demande pas de les supprimer et de foutre le camp loin loin de son champ de vision. Elle releva la tête pour croiser son regard toujours aussi froid et impénétrable. Lola ne put s'empêcher de constater cependant qu'il était beau comme un dieu. La peau des japonais envoie vraiment du rêve, et elle donne cette intense envie de la caresser. Mais elle préféra s'enfoncer un ongle dans la paume de sa main pour éviter de délirer davantage.

- Est-ce que tu ... tu veux les regarder ?

Elle avança l'appareil vers lui pour lui montrer qu'elle ne cherchait pas à "voler" quelque chose mais bien à admirer son travail et sa beauté. Elle le ralluma et positionna la vue sur les derniers clichés pris avant de le lui tendre. On voyait clairement Kyojiro en train de s'entraîner, elle avait réussi à capter les mouvements de son corps et de son 'bâton' sans rendre les clichés flous. On le voyait en entier généralement sauf sur la dernière, où Lola avait clairement zoomé pour pouvoir prendre son visage. Elle se gratta l'arrière de la tête en imaginant qu'il lui demande l'intérêt "artistique" de celle-ci.

- Je les garde juste pour moi, tu sais... Tu es comme ...

Elle faillit dire "trophée" mais elle se retint, ça faisait trop psychopathe, elle mordit sa lèvre et changea de façon de s'exprimer.

- ... un champion dont je serais une fan ! Tu voudrais bien me signer un autographe Kyojiro ?

Elle lui envoya un sourire en tenant de détendre l'atmosphère, elle sembla oublier qu'elle n'avait pas mit de formule de politesse derrière son prénom mais elle ne fonctionnait pas comme ça. Elle espérait sincèrement qu'il s'adoucisse et qu'il accepte de la laisser garder tout ça. Elle était prête à s'inscrire à ce sport sinon pour pouvoir passer du temps avec lui. Nouvel objectif : obtenir un sourire de la part de son crush.

©Codage by Littleelda from Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyojiro Sakurai
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 48
Age : 18
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Ayane Komatsu

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]   Mar 26 Sep - 18:30


Offre-moi un regard plus doux !
feat. Lola S. Ofaleli


Même si ça ne se voyait pas, Kyojiro s’était senti très con devant cette demoiselle. Il avait été tellement dans sa bulle et elle l’en avait tiré si brusquement, qu’il n’avait pas réussi à lui adresser la parole alors qu’elle s’était avancée vers lui avec le rouge aux joues. Les siennes avaient presque la même teinte, mais elle n’allait sans doute pas croire que c’était à cause de la gêne, mais plutôt de l’effort qu’il venait de fournir pour son entrainement. Et alors qu’il restait complètement muet et immobile, il eut un déclic en la voyant s’éloigner. Se présenter ! Il fallait qu’il se présente ! Il avait parlé tellement bas qu’il était sûr qu’elle ne l’avait pas entendu, mais quand il entendit le bruit de ses pas s’arrêter subitement, il grimaça un peu. Mince. Elle avait entendu. Bon au moins, il s’était présenté. Mais est-ce qu’elle allait revenir à la charge vu qu’il avait laissé quelques mots franchir ses lèvres ? Et c’est quand elle fit volte-face qu’il remarqua l’appareil. Est-ce qu’elle avait osé le prendre en photo ? A son insu ? Kyojiro était gêné puissance 10 000, mais son visage laissait simplement penser qu’il était en colère puisqu’il fixait Lola intensément, les sourcils froncés et le visage fermé. Forcément qu’avec une tronche pareille personne n’osait l’approcher ! Mais il était tellement peu à l’aise avec les autres qu’il ne savait pas faire autrement.

Waw, waw, waw ! Qu’est-ce que ! ELLE APPROCHAIT ! Kyojiro se figea en la suivant du regard, ses sourcils se fronçant davantage si c’était encore seulement possible, luttant de toute ses forces pour ne pas que ses jambes en coton ne cèdent sous son poids. Elle l’avait vraiment pris en photo pendant qu’il s’entraînait ! Mais pourquoi ? Leurs regards se croisèrent et le brun ne put s’empêcher de détourner les yeux quand elle reprit la parole, se contentant d’hocher la tête. Bien sûr qu’il voulait voir ! Déglutissant difficilement, Kyojiro se pencha un peu sur le côté pour déposer son shinai sur le sol afin de prendre l’appareil photo dans ses mains, frôlant au passage celle de Lola. Le sportif passa les photos une à une, s’arrêtant plusieurs secondes pour analyser sa posture. Merde, il faisait vraiment n’importe quoi en fait ! A croire que toute cette histoire avec Tetsuya l’affectait même quand il croyait ne plus penser à rien. Finalement, il était reconnaissant à la demoiselle d’avoir pris ces photos. Il fallait qu’il se reprenne, ça devenait urgent. Et là, il tomba sur un gros plan de son visage qui lui fit piquer un fard, le sommet de ses oreilles se teintant vivement de rouge. NON ! C’était trop moche comme photo ! Elle pouvait pas garder ça ! Et là, Kyojiro manqua de faire tomber l’appareil photo.

« U-un autographe ? Mais… Je suis juste amateur. »

Là, il était gêné. Vraiment. Si le sol avait pu s’ouvrir sous ses pieds, il aurait remercié le ciel. Il préféra redonner l’appareil à Lola avant qu’il ne glisse vraiment de ses mains et il se frotta la nuque, prenant bien soin de ne pas croises ses jolis yeux.

« Tu… Tu peux garder les photos si c’est que pour toi. Je… Ça ne me dérange pas. »

Il s’en moquait vraiment, mais c’était la première fois qu’une fille lui adressait la parole comme ça, s’approchait aussi près, et surtout le prenait en photo pour dire juste après qu’il était son champion. Qu’est-ce qu’il était censé faire ? C’était vraiment tout nouveau ce genre de situation pour lui.

« Merci. »

Ouais, non, mais, merci quoi ? Kyojiro fit un petit pas en arrière, juste pour se sentir un peu plus à l’aise. Elle était trop près. Beaucoup trop.

« Enfin… Pour les photos. J’ai… J’ai pu voir que je ne me positionnais pas bien, je ne m’en étais pas rendu compte. »

Voilà ! Bon et maintenant ? Est-ce qu’il était censé dire autre chose ? Faire autre chose ? Rhaaaa ! Il avait juste envie de prendre ses jambes à son cou ! Un sujet de conversation, il fallait trouver un sujet ! Les méninges de Kyojiro fonctionnait tellement que de la fumée devait certainement s’échapper de son crâne. Et il réfléchissait tellement qu’il en oublia que son shinai était par terre. Résultat, il marcha dessus et perdit l’équilibre. Il se voyait tomber sur la pauvre Lola. Ayant peur de l’écraser, il fit une magnifique pirouette digne d’une grande danseuse étoile qui lui valut de se rétamer lamentablement sur le sol du dojo aux pieds de la demoiselle. Il était parfaitement étalé sur le sol, face contre le parquet, les bras étendus devant lui.

« Aïe. »

Même son « aïe » restait impassible alors qu’il avait carrément trop mal ! Son visage était en feu ! Il devait avoir perdu la moitié de sa peau à avoir frotté comme ça sur le sol !

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola S. Ofaleli
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 30
Age : 17

Infos supplémentaires
Clubs: Photographie / Natation
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]   Mar 26 Déc - 19:05



Offre-moi un regard plus doux !


Jamais, ô grand jamais Lola n'aurait pu oser imaginer une seule seconde qu'elle le mettait mal à l'aise à cause de son attitude. Pour elle, elle était tellement dénuée de charme et de féminité sensuelle qu'elle n'avait aucune chance de pouvoir un jour provoquer une gêne émotionnel chez un de ses bishos. Elle ne faisait pas spécialement attention à son maquillage, ni à ses ongles, elle restait totalement naturelle et si parfois c'était pas plus mal parce qu'au moins elle se montrait sous son vrai jour, elle ne mettait sûrement pas non plus toutes les chances de son côté. Alors à part peut-être son magnifique regard bleu azur dont elle était très très fière, elle ne pensait pas pouvoir émoustiller ou chambouler un jeune homme comme Kyojiro.

Elle, par contre, il la mettait dans tous ses états ! Elle avait failli pousser un petit cri quand il avait prit l'appareil photo de ses mains et que leurs doigts s'étaient frôlés. Elle avait comprit ce contact comme un appel à continuer leur petit tête à tête et la sensation s'était automatiquement gravée dans sa mémoire. Ses doigts étaient d'une intense douceur. Elle avait même pu les admirer, longs, fins, agiles. Ils allaient bien avec le reste de son physique, plutôt athlétique mais mince. Il semblait d'ailleurs .... plutôt fragile. Elle songea qu'elle pourrait lui conseiller d'aller rapidement sous un kotatsu, ces espèces de tables japonaises chauffantes, qui sont absolument merveilleuses et qu'elle avait décidé de ramener sur son dos du Japon vers la France quand il sera l'heure de partir pour elle. Elle secoua la tête, comme horrifiée, elle ne devait pas penser à ça ! Pour l'instant de belles années s'offraient à elle au Japon et elle avait bien l'intention d'en profiter à fond !

Elle l'entendit se mettre sur la défensive quand elle lui demanda un autographe. Enfin ! L'heure n'était pas à la modestie Kyojiro ! Était-il fou de croire qu'il n'était qu'un amateur à ses yeux ? Le jour où elle serait capable de manier ce machin là, ce bâton, comme lui, elle sera plutôt du genre à exploser de fierté d'avoir réussi à aller jusque là par ses propres moyens. Alors comment pouvait-il se dénigrer à ce point ?

- Mais euh... non pas du tout. Vraiment.

Elle ne pouvait pas insister davantage, elle n'allait pas le forcer à lui signer un autographe s'il n'en avait pas l'envie mais elle voyait là plus qu'une occasion manquée. C'était plutôt comme une magnifique partie de lui-même qui lui filait entre les doigts. Pas de petit mot rien que pour elle, avec le doux tracé de son écriture qu'elle imaginait un peu "pattes de mouche".
En attendant, elle pouvait déjà se rassurer de garder les photos. Ça ne le dérangeait pas et en lui disant ça, c'était encore plus apprécié que s'il lui avait offert un cadeau de Noël ! Elle récupéra son doux appareil, prolongation d'elle-même et le remercia d'une intense courbette, sûrement beaucoup trop basse mais il comprendrait sûrement qu'elle se sentait très reconnaissante.

Lorsqu'elle se redressa, il avait reculé. Elle fit des yeux un peu ronds en réalisant qu'elle l'avait peut-être approché d'un peu trop près. Son petit moi intérieur lui asséna un coup "Tu prends trop la confiance Lola, oublie pas qu'ils sont bien au-dessus de toi !", elle sentit le rouge remonter sur ses joues quand elle réalisa qu'effectivement Kyojiro ne devait pas être le genre à traîner avec des filles comme elle et qu'elle s'était permise de lui dévorer son espace vital quand elle lui avait tendu l'appareil. Elle regrettait ça, surtout que déjà en tant que française, elle n'aimait pas qu'on lui parle de trop près alors en tant que japonais, c'était sûrement aussi mal vu qu'une déclaration de guerre ! Elle ne s'excusa pas, elle préféra se dire que remettre ce sujet sur le tapis ne ferait que les gêner tous les deux alors elle se contenta de baisser les yeux, et de joindre les doigts de ses mains en les tortillant dans son dos. Posture de jeune fille timide, sur la réserve, c'était bien plus adapté à la situation.

Seulement là encore, une envie de justice explosa en elle quand il prit encore le temps de se dénigrer ! Ce jeune homme manquait terriblement de confiance en lui et Lola ne comprenait vraiment pas pourquoi. En étant né dans un tel corps et avec un tel talent, il devrait être infecte et imbu de lui-même mais ce n'était pas le cas du tout. Il semblait plutôt nerveux, gêné, et même du genre à tendre le bâton pour se faire battre. Ça mettait les nerfs de Lola en pelote et un tic nerveux vint se greffer sur ses lèvres qui remontaient un peu comme si elle avait envie de mordre quelqu'un.

Elle n'avait toujours pas relevé les yeux, persuadée d'être beaucoup trop entreprenante. Elle ne voulait pas le gêner davantage. Du coup, elle ne le vit pas reculer vers son shinaï, sinon elle l'aurait prévenu, ou mieux encore, elle se serait évidemment sacrifiée pour se jeter sur lui et lui éviter cette chute profondément humiliante. Hélas, rien de tout ça ne se passa et au contraire, elle entendit un déséquilibre, un matériel qui chute et puis elle vit Kyojiro entrer dans son champ de vision, et s'étaler à ses pieds de toute sa longueur, sans rien y comprendre.
Elle recula malgré elle en poussant un cri de surprise, il avait failli lui tomber dessus et même si pour le coup, elle aurait adoré sentir son corps contre le sien, elle n'en rêva pas non plus, elle était trop jeune pour mourir ! Elle mit à peu près 10s à réagir de son naturel légendaire, c'est à dire .... en grosse panique !

- OH MON DIEU ! Mais qu'est-ce qui s'est passé ? Kyojiro ? Kyojirooo ?

Elle desserra ses doigts et s'avança brusquement vers lui, s'agenouillant près de lui, en s'arrêtant tout de même assez loin pour ne pas pénétrer son espace vital. Il devait avoir honte mais elle ne pouvait pas le laisser comme ça. Elle s'inquiétait réellement pour lui. Elle avait envie de poser ses mains sur lui pour l'aider à se retourner, et de voir son visage pour voir s'il saignait mais elle n'osait pas, elle n'osait plus s'approcher de lui.

- Est-ce que tu vas bien ? Tu n'as rien de cassé ? Est-ce que je dois appeler une ambulance, les pompiers, la police ... ta mère ?

Mais je ne sais pas parler aussi bien japonais dans la panique, je ne vais pas pouvoir donner l'adresse de cette académie, et je ne connais même pas son nom de famille.

Lola perdait pieds, son monde ne tournait plus rond du tout. S'il s'était foulé le poignet ou cassé un doigt parce qu'elle avait été malpolie d'indiscrétion, il allait sûrement porter plainte contre elle, et elle devrait lui donner plein d'argent qu'elle n'a pas avant de finir sa vie en prison au Japon, loin de sa famille. Elle paniquait tellement qu'elle oubliait - encore plus que d'habitude - qu'il n'était qu'un humain et qu'au pire il aurait bobo au genou et puis c'est tout.
Elle se mit la tête dans les mains, agenouillée près de lui, sans oser le toucher, persuadée d'avoir gâché une vie brillantissime bien supérieure à la sienne.

- Je suis désolée, c'est de ma faute si tu as été déconcentré, je m'en veux terriblement. Dis-moi ce que je dois faire, je suis .... perdue.

©️Codage by Littleelda from Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyojiro Sakurai
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 48
Age : 18
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Ayane Komatsu

Infos supplémentaires
Clubs: Kendo et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]   Ven 29 Déc - 15:54


Offre-moi un regard plus doux !
feat. Lola S. Ofaleli


Kyojiro avait vraiment l’impression que cette année scolaire envoyait valser toutes les choses qu’il prenait pour acquises. Vraiment, il se passait bien trop de choses. Lui qui était si réservé et renfrogné, qui faisait fuit les gens depuis son plus jeune âge, il commençait à ne même plus avoir assez de doigts sur ses deux mains pour compter toutes ces personnes qui avaient décidé de faire un pas vers lui, d’engager la discussion, d’essayer de tisser un lien avec lui. Et cette Lola faisait partie des gens qui avaient essayé de l’approcher. Ça ne s’était pas toujours soldé par une belle réussite, il fallait dire qu’il y avait encore du boulot à faire pour que le pauvre Kyojiro ne ressemble plus autant à un petit chat sauvage ayant grandi loin de tout contact avec les autres humains. La demoiselle allait sans doute finir par abandonner avant de lui avoir tiré un sourire, ou peut-être que le brun allait juste prendre la fuite, mais pour le moment, il essayait vraiment de faire tous les efforts possibles pour se montrer courtois malgré ses sourcils froncés. Et puis… Pourquoi elle le mettait autant sur un piédestal alors qu’ils venaient simplement de se rencontrer ? C’était terriblement gênant !

« M-merci, c’est… C’est gentil. Mais… Je… Je suis bien loin d’avoir un aussi bon niveau que tu sembles le penser. Je… Je ne suis classé que dans les 20 premiers nationaux. »

C’était une assez grande fierté pour son père, mais Kyojiro savait qu’il pouvait faire mieux. Il savait qu’un jour il arriverait à affronter son modèle, Okita Nishimura, qu’il l’affronterait et peut-être même qu’il pourrait le surpasser. Ce n’était pas son rêve d’être premier. Non, son rêve à lui c’était de pouvoir livrer les plus beaux matches contre les plus grands kendokas. Lola récupéra son précieux appareil tout en se courbant sans doute un peu trop en avant, Kyojiro profitant de l’occasion pour se reculer juste un peu. Elle était trop près de lui, ça le stressait vraiment. En tout cas, ils avaient l’air fin tous les deux, les joues rouges, le regard fuyant, n’osant plus ouvrir la bouche pour briser ce silence assez gênant qui s’installait. Finalement, le brun commençait presque à regretter de s’être éloigné et de voir que la jeune femme semblait un peu plus sur la réserve. Elle ne voulait sans doute pas le brusquer, et il lui en était reconnaissant mais… Est-ce que cette histoire allait avancer s’ils restaient comme ça, immobiles, l’un face à l’autre ?

Et à trop réfléchir, un drame arriva. Kyojiro posa malencontreusement le pied sur son shinai, posé au sol, et perdit l’équilibre. Fort heureusement, grâce à une petite pirouette, le kendoka parvint à esquiver la demoiselle pour s’étaler lamentablement à ses pieds plutôt que sur elle. Cette chute la fit d’ailleurs reculer soudainement avec un petit cri de surprise avant de se mettre à paniquer, s’agenouillant à ses côtés. Le lycéen n’osait plus bouger, il sentait son visage lui faire affreusement mal, il avait trop honte pour se relever, pour parler. Il voulait disparaître. Juste disparaître. Mais en entendant la détresse de la demoiselle à ses côtés, Kyojiro dut se résoudre à faire quelque chose. Il grogna un peu, ramenant ses bras vers lui alors qu’il pliait ses jambes pour se mettre en position seiza. Aussitôt redressé, il avança sa main vers le visage de Lola.

« Ne… Ne regarde pas. »

Il était tellement gêné qu’il ne s’en remettrait pas si jamais elle osait le regarder pour se moquer de lui. Sa main restait autant que possible devant le visage de Lola, pendant que son autre passait sur son visage afin de faire un état des lieux des dégâts. Il avait supra mal, mais à part une belle bosse qui semblait se former sur son front, il n’avait pas l’air d’avoir grand-chose. Enfin, c’était jusqu’à ce qu’il regarde sa main.

« Ah. »

Ah ? C’était quoi cette vieille réaction alors qu’il avait du sang sur les doigts ?! Et puis, en y repensant, il n’avait même pas rassuré cette pauvre demoiselle qui semblait vraiment paniquée par cette chute qu’elle n’avait absolument pas provoquée.

« Hum… Est-ce que tu… aurais un mouchoir ? Je crois que je saigne. »

Bien sûr que tu saignes banane ! T’as la lèvre supérieure et le nez explosés ! Et aussitôt après avoir dit ça, Kyojiro commença à paniquer à son tour. Mince, c’était pas du tout une bonne idée de dire qu’il était en train de saigner vu l’état de panique actuel de la demoiselle !

« Ah ! Non ! C’est… De… De la sauce tomate ! J’ai rien ! Tout va bien ! »

Comme si elle allait gober ce mensonge tout pourri… Mais au moins, il lui avait bien dit que tout allait bien, elle n’allait peut-être plus autant s’inquiéter non ? Il ne voulait pas qu’elle se mette dans des états pareils pour lui. Il ne méritait pas qu’on s’inquiète autant pour lui.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Offre-moi un regard plus doux ! [PV Kyojiro Sakurai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'aspect du sang n'est doux qu'au regard des méchants.
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Cheveux doux et brillants
» Un pub anglais offre bière et tatouages à ses clients...
» Le regard est'il le miroir de l'âme ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Campus :: Dojo-
Sauter vers: