Partagez | 
 

 I'm here for the food [Sven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naomi Lawford
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 57
Multicomptes : Ikuya Okareisu

Infos supplémentaires
Âge: 18 ans
Clubs: Théâtre et Kyudo
Mais encore ?:

MessageSujet: I'm here for the food [Sven]    Mar 25 Avr - 22:06


3 Avril
2017
I'm here for the food

Sven T. Ludvig

Les nuages défilent derrière la vitre. On est bientôt arrivés, il doit rester grand max vingt minutes avant l'atterrissage... C'est... étrange. De me dire que je suis encore plus à l'autre bout du monde, tout en étant à la fois plus proche de mon ancien chez moi. Avec des heures de décalage horaire. Et sans parler la langue. Bon, si, j'ai deux mois de japonais derrière moi. C'est pas grand chose, honnêtement, mais c'est toujours mieux que la dernière fois que j'ai mis les pieds dans cette ville. J'aurais pas pensé y revenir. Enfin si, un peu, mais c'est surtout parce que j'ai saturé d'Indarë que j'ai pris cet avion. Les élèves de l'IRS, ils sont sympas cinq minutes, mais un mois à côtoyer uniquement des gens sains d'esprit, ça me fera pas de mal. Si en plus j'ai des sushis, ça sera parfait. Je me demande à quoi ressemble la bouffe de leur cantine. Ca pourra pas être pire qu'à Londres.

C'est l'heure de l'atterrissage. Avec un soupir, j'éteins mon mp3 et je commence à ranger toutes mes affaires dans mon sac - le bouquin que j'ai pas réussi à lire parce que 0 concentrations, mon pc qui a perdu sa batterie à la moitié du voyage, mes cours de japonais sur lesquels j'ai fini par me rabattre pour le reste du trajet. Le choc des roues sur le sol. Température au sol. Heure local. un coup d'oeil à ma montre pour l'heure anglaise, histoire de savoir si Max va me tuer si je l'appelle. Non, c'est bon, il devrait pas me tuer, il est 10h du mat' à Londres. Ici, 19, pile pour l'heure du dîner. Tant mieux, j'aurais pas supporté de dîner dans l'avion. Je vais me trouver un coin sympa en ville après avoir posé mes valises dans ma nouvelle chambre.
Valise que je dois d'abord récupérer.

Maintenant que je suis sortie de l'avion et en attendant que ma valise apparaisse sur le tapis roulant, j'en profite pour passer un coup de fil à mon frère spirituel. Ca doit être pile l'heure de la pause - donc l'heure où il va pas me crier dessus. Il serait capable d'arriver en cours pour continuer à me parler, alors que j'ai pas grand chose à raconter pour l'instant à part l'avion et l'aéroport (heureusement que tout est aussi écrit en anglais d'ailleurs, parce que niveau lecture du japonais je suis encore très très nulle).

- Attends y a ma valise qui arrive, deux secondes.

Je range mon téléphone sans raccrocher le temps de sortir ma valise de la roue infinie de la soute. J'avais oublié qu'elle était si lourde. Je suis partie pour un mois avec l'idée que je voulais faire le moins de lessives possibles donc j'ai emmené pas mal de fringues. Et un bouquins. Et des consoles portables avec des jeux. Oui, bon, j'ai pris trop de trucs mais c'est pas grave, elle a des roulettes ma valise.
Normalement.
Pourquoi ça roule pas ? Faut au moins que je la traîne jusqu'au terminal histoire de jeter un oeil aux bus. Ca arrive qu'à moi ce genre de trucs.

- Bordel Max, la roulette de ma valise elle bloque. J'arrive pas à la faire glisser à moins de la mettre sur le côté... oui je sais que ça va l'abîmer, mais tu sais le poids qu'elle fait ?

Je fais un gros effort pour pas parler trop fort vu que j'ai à peu près retenu que Japon = ne pas hurler dans la rue, mais en vrai l'idée de me traîner cette valise jusqu'à un arrêt de bus puis à l'Académie me déprime totalement. Il doit bien y avoir un moyen de la faire rouler normalement, elle doit juste être un peu grippée...
Et j'ai faim, en plus. Ca casse mon projet, cette histoire.
© Naomi
paroles en #006600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven T. Ludvig
Propriétaire du café Vårblomma
avatar

Messages : 61
Profession : Propriétaire et cuisiner du Vårblomma
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Âge: 25 ans
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: I'm here for the food [Sven]    Mar 2 Mai - 18:59



I'm here for the food !
FT. Naomi Lawford



C'était le 3 avril 2017, non pas que je retiendrais cette date, mais je tenais à la préciser parce qu'un ami qui m'était précieux était venu me rendre visite sur quelques jours. Aritsuyama, qui habitait en Suède, avait fait le déplacement pour me permettre de le revoir. Il savait maintenant que je n'étais plus en mesure de partir longtemps avec mon métier, mais il le respectait et c'était lui qui faisait le déplacement. Pourtant, en tant qu'ingénieur aéronautique, il avait aussi pas mal de boulot. Bah, ce n'était pas pour me déplaire qu'il soit venu, j'avais laissé le café ouvert et il s'était promené seul souvent, mais venait me tenir aussi compagnie. J'avais réussi à le fermer un jour pour qu'on se fasse une sortie ensemble, et il avait été heureux de rencontrer Tuyo et Sparrow. Bref, on avait passé un bon moment, en parlant en Suédois. Il fallait le dire, j'avais perdu depuis le temps que j'étais parti et parfois on parlait en Anglais pour que je comprenne tout. L'anglais était étrangement resté en ma mémoire, mais pas le suédois … Peut être parce que je voulais m'éloigner de mes origines ? J'en savais rien, mais je m'en moquais un peu, même grandement.

J'observais par une des grandes vitres l'avion qui décollait, me disant dans ma tête que je lui souhaitais un bon voyage, chose que j’avais fait juste à notre séparation. Puis après un moment à contempler les avions qui allaient et venaient, je fis demi tour pour ressortir de l'aéroport. Ce n'était pas un lieu que j'affectionnais, la dernière fois que j'y avais été c'était pour mon arrivée à Nara. J'y pensais, mais ça remontait à loin. Personne dans la famille n'était venue nous voir, à croire qu'ils ne nous aimaient pas. Pour mon père je m'en fichais, mais de côté de ma mère … Ils auraient pu venir quand même. Je ne savais pas du coup si on avait de la famille du côté de ma mère. Une lueur de tristesse s'empara de mon œil visible puis j'entendis quelqu'un passer à côté de moi parler en anglais à son téléphone. Une étrangère ? Elle semblait râler. J'entendis la raison de tels propos, un soucis de valise. Elle semblait ne pas vouloir hausser le ton, mais on sentait qu'elle avait du mal. Je pouvais toujours l'aider … Qu’est ce que ça m'apporterait ? Bon à part d'occuper ma journée, pas grand chose, mais c'était déjà pas mal, vu que c'était le deuxième jour consécutif où le café était fermé. Je devais bien m'occuper d'une manière ou d'une autre non ?

Je m'approchais de la demoiselle et m'exprimais dans un anglais à peu près correct, mais avec un accent.

« Excusez moi, je peux vous aider ? »

J'avais un grand sourire comme quand j'étais dans mon café, et j'avais pris soin que ma mèche cache bien mon œil droit. Je ne voulais pas qu'on voit mon œil bleu, du coup la demoiselle ne verrait que mon œil gauche, ambré. N'étant pas encore à l'extérieur, je n'avais pas pris ma cigarette, et j'attendais avec impatience qu'on soit dehors parce que là, ça commençait à me manquer, je n'avais pas fumé de la semaine où Aritsuyama était là. Et c'était un gros effort de ma part.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Lawford
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 57
Multicomptes : Ikuya Okareisu

Infos supplémentaires
Âge: 18 ans
Clubs: Théâtre et Kyudo
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: I'm here for the food [Sven]    Mar 9 Mai - 15:50


3 Avril
2017
I'm here for the food

Sven T. Ludvig

Foutue valise. Même en la faisant un peu pencher pour ne pas avoir la roulette gripée collée au sol, elle galère à avancer. J'aurais pas dû mettre autant de choses dedans. Soupir. Ca sert à rien, il faut que je trouve un moyen de débloquer la roue si je veux aller quelque part. J'étais donc sur le point de me pencher pour trouver le truc, quel qu'il soit, qui m'empêchait de commencer mon séjour par une journée parfaite, quand j'ai entendu une voix. En anglais. J'imagine que j'ai pas été aussi discrète que je l'imaginais, finalement. Remarque, d'un côté c'est pas plus mal, j'ai bien besoin d'un coup de main.

- Euh... oui, je veux bien. La roue de ma valise est coincée.

Bon j'avoue que le pourcentage de chance pour que je tombe sur un professionnel de la réparation de valise est assez faible, même dans un aéroport, mais peut-être qu'il trouvera le truc qui débloque plus facilement que moi. Ou qu'il a assez de force pour la porter d'une main façon super-héros, qui sait. J'entends une voix étouffée avant de me souvenir, nouille que je suis, que je n'ai absolument pas raccroché mon téléphone avant d'essayer de régler le souci de ma valise. Il doit se demander pourquoi je l'ignore, tout à coup - sauf s'il a entendu que je parlais à quelqu'un, mais voilà.
Faut au moins que je raccroche, si j'essaye de toute gérer en même temps, il y a un truc qui va finir par craquer là-haut.

- Je te rappelle, Max. Dis bonjour à Mia pour moi.

Un au revoir plus tard et je peux enfin ranger mon téléphone et avoir mes deux mains libre pour réparer tout ça. Enfin réparer... c'est vite dit. Peut-être que l'inconnu du jour se transformera en sauveur, ou peut-être qu'il ne trouvera pas ce qui coince et que je pourrais au moins lui demander de l'aide pour trouver un chariot et jucher ma valise dessus. Ça m'aiderait au moins à la traîner dans un bus et à trouver une solution pendant le trajet jusqu'à l'Académie. Assise dans un bus (ou même debout), j'aurais des capacités de réflexion un peu moins limitées, déjà.

- Vous croyez que ça se répare, ou bien je vais devoir la porter ? Parce que je dois rejoindre l'école et...

Et faut que j'arrête de raconter ma vie. Mais ça me calme quand j'angoisse et là, en prime, ça m'empêche de penser que j'ai le ventre vide et que je commence doucement à crever de faim.
Ouais, ça l'empêche pas assez visiblement vu que 1) je viens d'y penser et 2) mon ventre gargouille quand même. C'est tellement la honte... J'aurais dû embarquer un truc à manger à l'aéroport de départ, juste au cas où, ou manger dans l'avion. Mais en même temps j'aurais jamais pu me douter que la valise ferait des siennes, elle roulait très bien à Londres.
© Naomi
paroles en #006600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven T. Ludvig
Propriétaire du café Vårblomma
avatar

Messages : 61
Profession : Propriétaire et cuisiner du Vårblomma
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Âge: 25 ans
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: I'm here for the food [Sven]    Sam 20 Mai - 18:46



I'm here for the food !
FT. Naomi Lawford



Bon, le soucis de la demoiselle était que sa valise était coincée, du moins la roue. Pendant qu'elle raccrochait le téléphone, parce que oui, elle était au téléphone, je profitais pour regarder ce qui pouvait coincer la roue. Mais j'étais loin d'être un super doué pour ce genre de choses, mon truc à moi c'était la cuisine, pas la réparation des valises. En même temps, le bricolage, c'était pas mon fort. Mais je constatais qu'elle semblait un peu coincée déjà parce qu'elle n'était pas huilée ou un truc de ce genre. Malchance, qui se trimbale avec une huile pour roue à valise dans ses affaires ? Pas moi en tout cas, j'ai juste mes papiers et mes sous sur moi. Mais en plus, il y avait un autre problème, elle semblait comme un peu plus enfoncée …

« J'ai l'impression qu'elle a subit un choc pendant le voyage. Je ne suis pas un pro dans ce domaine … Je peux juste vous proposer de la porter au moins jusqu'au bus. »

Elle avait parlé d'école. Je savais que les bus s'arrêtaient près de Yokuboo, et mon instinct me disait qu'elle allait là bas, mais je n'étais pas sûr, et il restait de la marche quand même entre l'arrêt de bus et l'entrée de l'école. Bon, elle était plutôt bien desservie, mais je me souvenais que parfois c'était plus difficile car le bus ne passait pas devant le dimanche … Je réfléchis, on était lundi, c'était déjà mieux, mais elle aurait quand même un peu de marche.

« Vous allez à l'académie Yokuboo ? Je peux vous y accompagner si vous voulez. Je n'ai pas de voiture, mais je connais bien les bus qu'il faut prendre. »


Oui, même si j'avais les moyens, je n'avais jamais acheté une voiture. Je n'en avais pas l'utilité, je voyageais peu. Mon travail ne me le permettait pas. J'entendis son ventre gargouiller, et sentis qu'elle l'avait remarqué, j'eus un léger rire.

« Je peux aussi vous proposer de se poser quelque part le temps que vous mangiez un peu. J'en profiterais pour manger aussi, je n'ai pas eu le temps depuis ce matin de prendre quelque chose. »

J'attendis sa réponse, prêt à l'inviter si elle n'avait pas les sous sur elle, elle était étrangère, peut être là dans le cadre d'un échange scolaire puisqu'elle parlait de l'école, et j'avais entendu dire qu'il y avait des échanges scolaires avec Yokuboo. C'était ça d'avoir des professeurs clients dans mon café, j'entendais les nouveautés dans l'école. C'était aussi amusant parfois de croiser des professeurs que j'avais eu plus jeune. Bon, je n'étais pas vieux, mais je n'étais plus étudiant.

Je montrais à la jeune fille les différents endroits où l'on pouvait manger. Il y avait dans l’aéroport des restaurants basiques de sushis, de ramens et autres de ce genre. Ça me faisait penser que je m'étais pas encore tout à fait habitué à la nourriture d'ici et que je cuisinais autrement chez moi, un peu de changement ne me ferait pas de mal, et manger comme les japonais n'était pas un mauvais plan. Même si je préférais des légumes à ma façon …

Une fois qu'elle eut pris sa décision, et quelle qu'elle fut, je portais sa valise. Bon dieu, elle voyageait pas léger cette demoiselle ! Bon, ce n'était pas importable, mais quand même, je devais prendre la valise à deux mains au début, m'attendant pas à ce poids. Puis je la pris d'une main une fois que ma surprise fut passée.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Lawford
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 57
Multicomptes : Ikuya Okareisu

Infos supplémentaires
Âge: 18 ans
Clubs: Théâtre et Kyudo
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: I'm here for the food [Sven]    Mer 21 Juin - 16:12


3 Avril
2017
I'm here for the food

Sven T. Ludvig

Un choc pendant le voyage, manquait plus que ça. Faut croire que c'était pas une légende, ces histoires de types qui balancent les valises dans la soute sans faire attention. J'espère que la roulette est la seule à avoir pris, parce que s'ils ont cassé un truc à l'intérieur, je pique une crise. C'est pas compliqué de poser quelque chose sans le casser, quand même ! Enfin bon ça sert à rien de m'énerver, c'est pas comme si je pouvais y changer quoi que ce soit, maintenant.

Soupir. Au moins j'ai eu la chance de tomber sur quelqu'un qui veut bien m'aider, je vais pas me retrouver toute seule avec une valise impossible à faire rouler. Des fois, je regrette vraiment d'être assez nouille pour avoir emporté autant de trucs. Si ma valise avait été plus légère, j'aurais pas eu de problème avec tout ça. Enfin peut-être avec la roue, mais j'aurais pu la porter moi-même, au moins.

- Ça serait gentil, je pense pas avoir la force de la porter toute seule.

Bon je pense quand même que je vais l'aider, ou au moins essayer de l'aider, parce que je me sens mal à l'idée de le laisser la porter seul. C'est ma valise et mes problèmes, après tout, c'est déjà sympa de sa part de s'être arrêté je vais pas lui imposer tout le boulot en plus.

- Vous allez à l'académie Yokuboo ? Je peux vous y accompagner si vous voulez. Je n'ai pas de voiture, mais je connais bien les bus qu'il faut prendre.

Ah bah parfait, j'aurais pas besoin de cramer ma connexion internet pour trouver un plan de la ville et des bus. Décidément, c'était vraiment un coup de bol de tomber sur lui. Quelqu'un qui connaît la ville et l'école, c'est exactement ce qu'il me fallait. Je me demande s'il est prof là-bas ? Ou s'il y travaille, au moins. Ça expliquerait qu'il connaisse, ou alors c'est un ancien élève.

Et oh oui, merveilleuse proposition, je donnerai n'importe quoi pour manger un truc. Un truc japonais tant qu'à faire, sinon j'aurais pris un sandwich à Londres ou des pâtes en plastique dans l'avion. Du coup hm... faut que je choisisse un restau qui laisse pas mal de choix. Après tout je meurs de faim et j'ai bien les moyens de me payer beaucoup de nourriture pour mon premier jour. La colère, ça me creuse l'estomac, en plus.

- Bonne idée. Je peux vous payer un truc à manger. En remerciement...

Une assiette de sushis ou de ramens c'est un remerciement valable. Ça et une omelette au riz. Et... ok, doucement. J'ai deux semaines pour goûter le plus de plats possibles, on va éviter de tous les faire le premier jour. Je jette un peu un œil aux restaus autour et j'en repère un qui a l'air d'être un peu moins spécifique que les autres ; ça veut dire que je peux goûter au moins deux plats différents et ça sera un bon début. Je m'assois donc à une table libre après avoir vérifié que je pouvais choisir moi-même.

- Je peux vous aider à la porter si vous voulez.

Bon il a l'air de s'en sortir vu qu'il la porte à une main, mais là on va pas loin, ça fera peut-être plus long s'il doit la porter jusqu'aux bus et jusqu'à l'école.
© Naomi
paroles en #006600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven T. Ludvig
Propriétaire du café Vårblomma
avatar

Messages : 61
Profession : Propriétaire et cuisiner du Vårblomma
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Âge: 25 ans
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: I'm here for the food [Sven]    Ven 11 Aoû - 15:25



I'm here for the food !
FT. Naomi Lawford



Il me semblait que j'étais d'une bonne aide pour la demoiselle. Tant mieux, au moins je ne rentrerais pas en broyant à moitié du noir parce que mon pote venait de partir. Elle me dit même qu'elle ne pensait pas réussir à porter toute seule sa valise. En même temps, vu le poids, je la comprenais. Puis, en vu de son regard, je compris que j'avais vu juste, qu'elle allait bien dans cette académie. Tant mieux, je connaissais où elle était exactement. Pour y être allé un moment, en tant qu'ancien élève, je ne peux que savoir où elle se trouvait. Elle opta pour m'offrir le repas histoire de me remercier. Je lui fit un grand sourire.

« Vous n'êtes pas obligée de m'inviter ! Manger japonais me changera aussi, je suis moi même étranger. ET puis, c'est sur mon chemin, ça ne me fait pas de gros détour. »

C'était vrai, l’aéroport n'était pas vraiment en ligne droite sur mon trajet, mais je prenais le même bus que pour aller à l'école, sauf que je m'arrêtais quelques stations avant, enfin, je pouvais reprendre l'autre bus quelques stations après et repartir dans l'autre sens, je n'avais même pas un bus de plus à prendre. Elle finit par opter pour un restaurant qui semblait lui convenir. Ramens et Sobas en passant par les nouilles Udons et le Shabu shabu, la fameuse fondue japonaise à base de viande et de légumes. Bon choix, je mangeais peu de tout cela, quand je sortais de chez moi, j'optais plus pour des Okonomiyakis, parce que j'aimais avoir la plaque chaude devant moi, habitude de cuisinier …

« Ne vous inquiétez pas, elle est certes lourde, mais elle n'est pas importable. ET puis, dans le bus, on peut la poser sans soucis, dans ces horaires, ils ne sont pas bondés. »


Je m'assis en face d'elle. On avait un point en commun qui nous démarquait des japonais : nos cheveux blonds. Ils n'étaient pas habituels chez les japonais. Et puis, je faisais attention à ce qu'elle ne voit que mon œil ambré, pas le bleu, souvent les gens posaient des questions sur mes yeux vairons, et je ne savais pas si elle était curieuse ou non, mais même des japonais m'en posaient, donc des étrangers, moins timides … Bref, autant faire attention et laisser mon œil bleu caché par ma mèche de cheveux un peu longue. Puis, je du mettre mes lunettes de vue pour lire. Je fermais précautionneusement mes yeux le temps de les mettre sur mon nez, puis je refis passer la mèche devant la monture, puisque de toute manière, elle me gênait en étant en dessous. Là, je regardais avec plus de précision les plats qu'il y avait d'indiqués sur la carte du restaurant … Les ramens étant ceux qui m'intéressaient le plus. Je ne mangeais pas des quantités d'un coup, pouvant prendre plus que 3 repas dans la journée.

« Alors, y a-t-il quelque chose qui vous tente ? »

Je me souvenais, le premier jour que j'avais mangé dans un restaurant japonais à Nara, j'avais pris plusieurs plats pour manger le plus de choses possible, histoire de découvrir un peu leur cuisine locale. Est ce qu'elle était du même style ? SI c'était le cas, c'était qu'elle était curieuse … Ou vraiment affamée. Une fois que l'on eu commandé, ma propre curiosité me titilla.

« Dites moi, vous venez d'où ? Parce que je doute que vous soyez japonaise puisque vous parlez en anglais avec autant d'aisance au téléphone, et que vous ne m'avez pas répondu en japonais quand je vous ai adressé la parole. ET aussi, vous êtes dans le programme d'échange de l'académie ? »

Au moins, je serais fixé. Elle pouvait aussi être une personne qui déménageait … Mouais nan, elle n'avait pas assez pour déménager. Moi j'avais deux valises quand j'étais parti, et ma mère en avait tout autant, et pourtant, nous nous étions restreints au minimum syndical.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Lawford
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 57
Multicomptes : Ikuya Okareisu

Infos supplémentaires
Âge: 18 ans
Clubs: Théâtre et Kyudo
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: I'm here for the food [Sven]    Mer 30 Aoû - 0:54


3 Avril
2017
I'm here for the food

Sven T. Ludvig

- C'est la moindre des choses, je vous fais quand même porter ma valise.

Je souris légèrement. Son aide est assez inespérée pour que je trouve normal de le remercier, et puis c'est pas comme si je n'avais pas les moyens : avec tout l'argent que j'ai sur mon compte d'actrice, ce n'est pas un double repas dans un restau d'aéroport qui va me ruiner. De toute façon, comme je suis pas du genre à acheter des montagnes de choses, je ne sais pas quoi faire de cet argent, autant qu'il serve à ça.
Bon, je ne vais pas aller m'en vanter non plus, mais au pire si ça le gêne je lui paierai au moins sa boisson. Ou le dessert. Quelque chose comme ça.

- Ne vous inquiétez pas, elle est certes lourde, mais elle n'est pas importable. ET puis, dans le bus, on peut la poser sans soucis, dans ces horaires, ils ne sont pas bondés.

Tant mieux. Déjà qu'il puisse poser la valise – le contraire aurait été flippant, en fait, vu que même en heure de pointe à Ottawa on peut. On se fait engueuler, mais on peut. Et surtout qu'on ne se retrouve pas à faire le trajet – vers un endroit où je n'ai jamais mis les pieds, dans un bus où même la voix off ne parle pas ma langue et où le seul nom d'arrêt que j'ai peut être raté en dix secondes – sans pouvoir atteindre la porte facilement à cause d'une masse de gens collés les uns aux autres. Cette journée s'annonce bien, malgré l'accident de valise.

Nous voilà donc attablé au restaurant que j'ai choisi, et j'observe son drôle de manège avec un haussement de sourcil. Je connais peu de personnes qui font autant attention à l'agencement de leur coiffure. Même moi qu'on considère comme une diva, je suis loin de prêter tant de soin à mon apparence que les gens ont l'air de le croire. Ou alors c'est autre chose, mais pour s'appliquer autant à ce que sa mèche reste précisément au même endroit, je vois aucune autre raison.

- Alors, y a-t-il quelque chose qui vous tente ?

Euh... oui ? Absolument tout en fait. Bon, je connais pas les trois quarts, mais en même temps ma culture de la nourriture japonaise se résume à ce que j'ai vu dans les quelques animes que j'ai pu regarder jusqu'au bout et dans les restaurants japonais d'Ottawa – de bonne qualité, mais quand même limités niveau possibilités. Du coup je commande quelque chose dont je ne peux pas du tout lire le nom (je maîtrise pas encore le japonais écrit) en désignant l'image au gars qui vient prendre les commandes. Ce qui est bien, c'est qu'il doit avoir l'habitude : pas de regard excédé ou d'air interrogateur. Tant mieux, je n'aime pas vraiment exaspérer les gens, et je le fais déjà assez souvent sans m'en rendre compte.

- Dites moi, vous venez d'où ? Parce que je doute que vous soyez japonaise puisque vous parlez en anglais avec autant d'aisance au téléphone, et que vous ne m'avez pas répondu en japonais quand je vous ai adressé la parole. Et aussi, vous êtes dans le programme d'échange de l'académie ?

Ça et le fait que j'ai pas trop une tête de japonaise, aussi. Quand même. Le Japon est pas encore très ethniquement diversifié, on croise pas des blonds – naturels – et de manière générale des occidentaux à tous les coins de rues.

- Je suis Canadienne. Enfin là, j'arrive de Londres parce que je fais ma dernière année de lycée là-bas, mais c'est un peu compliqué. Mais ouais, je suis en échange scolaire.

En tout cas, ça confirme ce que je pensais tout à l'heure quand il a parlé des bus : il connaît l'école. Assez pour savoir qu'il y a un programme d'échange entre cette école et d'autres écoles autour du monde, et pas juste supposer que je suis une étudiante étrangère parmi d'autre. Surtout que j'arrive au tout début de l'année scolaire, donc ça aurait pu être imaginable.

- Vous travaillez là-bas ? Ou vous connaissez juste des élèves ?

Ou ancien élève. Ou il a repris des études récemment et il est à l'université. Tant de possibilités...
© Naomi
paroles en #006600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I'm here for the food [Sven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Dog food stalls with the beefcake pantyhose [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Centre-ville :: L'aéroport-
Sauter vers: