Partagez | 
 

 Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sven T. Ludvig
Propriétaire du café Vårblomma
avatar

Messages : 63
Profession : Propriétaire et cuisiner du Vårblomma
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Âge: 25 ans
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori   Ven 21 Avr - 14:55

Nouvelle salariée ou simple cliente ?

Kaori Mizuno

&

Sven T. Ludvig



C'était un jour ordinaire à un exception près, je n'avais personne qui travaillait au bar. Les jeunes ne s'étaient pas présentés récemment, et le dernier qui avait travaillé avait été renvoyé par mes soins pour avoir volé dans la caisse. J'étais sur la confiance, surtout avec ceux qui travaillaient, mais quand on la trahissait pour faute professionnelle, je ne laissais pas de seconde chance. Et le vol dans la caisse était une faute professionnelle pour moi, donc renvoi. En plus il était en période d'essai. Donc je l'avais renvoyé à la fin de celle ci. C'était une chose que je ne regrettais pas, en plus j'étais obligé de repasser derrière lui. Donc aucun regret à mon choix. Mais du coup, ça me faisait deux fois plus de travail, même plus. Mais je ne me plaignais pas, mon café était ouvert depuis peu, donc il n'y avait pas spécialement beaucoup de monde. La plupart venaient juste boire un verre ou un café et repartir. Ce n'était pas un bar, mais je servais un peu d'alcool pas trop fort. Je faisais aussi attention d'éviter les alcooliques. C'était un endroit convivial et calme. Je n'étais pas inquiet pour l'avenir. J'avais les moyens, j'étais dans mes clous, je gagnais assez pour vivre sans aller sur mes réserves.

Le café n'était pas désagréable à la vue, dans les teintes beiges, avec de grandes vitres pour capter la lumière. Les tables rondes étaient plutôt petites pour la plupart, mais des tables rectangulaires permettaient d’accueillir plus de personnes qui venaient en groupe. Le bar, parce que oui, il y avait un comptoir avec un bar, était centré par rapport à la pièce, contre le mur, avec une porte qui menait dans les cuisines. Les cuisines étaient assez claires aussi, dans les teintes gris presque blanc, pour moins salissant. La cuisine est assez spacieuse, mais les clients n'y ont pas accès, seuls le personnel pouvait y accéder à la condition de ne pas y mettre le bazar, c'était mon domaine, pas celui d'un autre. C'était là qu'étaient réalisés les gâteaux et en-cas, car j'étais aussi là dedans, même si j'étais propriétaire d'un café à la base.

Aujourd'hui, ce n'était pas bondé. Il y avait un homme d'affaire qui prenait son café habituel. Il venait presque depuis les premiers jours. J'avais pour habitude d'avoir envie de mettre des dessins avec la crème, mais je n'étais pas doué, alors je n'en mettais pas. J'apprenais, mais je n'étais pas un grand artiste. A la limite un peu pianiste, mais ça s'arrêtait là. Je ne pouvais pas mettre l'ambiance dans le café, malgré la petite scène avec un piano qui attendait et que j'entretenais. Mais je faisais trop de fausses notes et j'étais si stressé devant un public, je ne pouvais pas jouer devant eux.

Enfin, je lavais mon espace quand la clochette d'entrée sonna. Je tournais la tête vers la jeune fille blonde qui entrait et l'accueillit avec un sourire. Je ne savais pas ce qu'elle voulait comme consommation, si elle voulait boire quelque chose, parce qu'elle avait sembler s'être arrêté devant la porte. Il y avait deux choses à côté de la porte : mon annonce d'emploi pour étudiants et ma carte. Écrits tous eux avec des Kanjis, grâce au couple qui m'avait accueilli et qui m'avait aidé à écrire ce que j'avais du mal. Car oui, je n'étais pas spécialement doué pour l'écriture des Kanji, même si je m'améliorais depuis mon arrivée à Nara.

« Bonjour Mademoiselle, que puis-je pour vous ? »

Mon sourire était toujours là. Je n'avais pas mes lunettes, ni même une cigarette à la bouche, ce qui était assez rare pour moi, mais dans mon café, je ne fumais pas. Et seul je ne pouvais pas prendre de pauses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Mizuno
Université • 3ème année
avatar

Messages : 785
Cursus : Psychologie - Criminologie

Infos supplémentaires
Âge: 20 ans.
Clubs: Présidente du club de tennis et membre du club de musique (violoniste).
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori   Sam 22 Avr - 12:32

Nouvelle salariée ou simple cliente ?
  Featuring
  Sven T. Ludvig

 

 

 

 
© A-Lice
Aujourd’hui, je m’étais levée du bon pied. Motivée par mes cours de psychologie, je m’étais rendue à l’Académie le sourire aux lèvres, prête à entamer cette journée de printemps. D’ailleurs, le soleil semblait lui aussi de bonne humeur, et ce n’était pas négligeable. La température, quant à elle, aurait pu être qualifiée de parfaite ; vraiment, c’était un de ces jours qui vous donnent l’impression que rien ne peut vous arrêter.

Bon, j’avoue que ce n’était pas le seul facteur qui me rendait particulièrement joviale. En effet, un de mes professeurs était absent, ce qui voulait dire que mes cours terminaient à quatorze heures. Comme je manquais un peu de sommeil en ce moment, cela ne pouvait pas mieux tomber. Initialement, j’avais prévu de rentrer tout de suite après la fin de mon cours de psychologie afin de faire une petite sieste d’une heure. Je planifiais ensuite de me mettre à travailler en buvant un thé aux fruits rouges.

Driiing !

Quatorze heures. Ça y est, il était temps. Je n’avais rien contre les cours, au contraire, j’adorais ce que je faisais. Seulement, je trouvais le fait d’être enfermée dans un bâtiment un peu dommage lors de journées aussi magnifiques. Pressée de respirer l’air frais du printemps, je remballai grossièrement mes affaires dans mon sac avant de sortir de la salle -sans oublier de saluer le professeur, bien sûr-. Je me retrouvai sur le campus rapidement, et la beauté de cette journée, le soleil, ou le hasard (appelez ça comme vous voulez) me rendit triste un instant, puisque j’avais décidé de rentrer chez moi pour retrouver… Retrouver qui, au final ? Mon père ? Tu parles. Nous avions une relation quasi-inexistante. Pourtant, c’était avec lui que j’habitais, il me fournissait un toit, et c’était bien la seule chose que je lui accordais.

C’est donc à contre-cœur que je me mis à marcher en direction de mon chez moi, même si cette appellation sonnait plus fausse qu’une note mal jouée. Etant donné que j’étais tout sauf pressée, je décidai de faire un détour par le quartier historique de la ville de Nara. Si mon destin était de finir dans ma chambre, comme tous les soirs, et que je ne pouvais rien y faire, je possédais au moins le pouvoir de changer ce qui se passait au milieu de l’histoire, et c’est donc avec un malin plaisir que je pris tout mon temps, déambulant dans les rues, m’attardant sur des détails qui habituellement n’avaient aucun effet sur moi.

C’est grâce à ce choix que j’atterris devant un café du nom de Vårblomma. Je précise le nom car c’est bien le premier détail qui attira mon œil. Il était très joli mais je n’arrivais pas à définir son origine, ce qui m’intrigua d’autant plus. Ce n’est qu’après quelques instants d’observation que je remarquai une annonce, collée sur la porte du café. Je souris immédiatement en comprenant de quoi il s’agissait – le patron cherchait des étudiants qui pouvaient travailler à temps partiel dans son établissement ! Assez vive, je fus tout de suite intéressée par cette offre d’emploi. Qui disait emploi, disait argent, et qui disait argent (si on ajoutait le supplément long-terme), disait possibilité de devenir enfin indépendante. Alors certes, ce n’était pas avec un petit job de serveuse (à temps partiel en plus de cela) qui allait me permettre de payer un loyer, mais après tout, je n’avais rien à perdre à rentrer et me renseigner, si ?

Je jetai un petit coup d’œil à la carte du café avant d’y pénétrer ; il était très probable que je prenne quelque chose à boire de toute façon. Vu de l’intérieur, le café dégageait une ambiance très chaleureuse qui ne me laissait pas indifférente. Tout était bien arrangé, les gens semblaient passer un bon moment et… A vrai dire, ce n’était pas vraiment explicable, mais j’adorais déjà cet endroit. J’étais à peine rentrée qu’un homme blond (de quelques années mon aîné) m’adressa la parole – je pensai que c’était le patron.

« Bonjour Mademoiselle, que puis-je pour vous ? »

L’homme arborait un sourire et n’aurait pas pu être plus accueillant.

« Bonjour ! A vrai dire, c’est au sujet de votre offre d’emploi. Je ne connaissais pas du tout votre café mais en passant devant, j’ai tout de suite été intriguée par le nom, et en rentrant, j’ai totalement été conquise par l’ambiance de cet endroit. Donc euh… Me voilà, j’imagine ! »

C’était un peu maladroit, et surtout, c’était beaucoup de mots. Mais que voulez-vous ? Je venais d’apprendre l’existence de ce café et j’étais déjà enthousiaste à l’idée de la possibilité de travailler dedans. En plus, ayant tellement peur du regard des autres, je me disais que le métier de serveuse pourrait m’aider à dépasser cette peur.

« Et… Je risque sûrement de vous prendre quelque chose à boire, quoi qu’il arrive. »

Il fallait bien le placer… La simple pensée d’une boisson chaude me faisait du bien, et même si, au final, il s’avérait impossible que je travaille ici, le café Vårblomma deviendrait de toute façon un de mes quartiers généraux…

 

_________________
Will I reach you ?
I hope I can reach you.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven T. Ludvig
Propriétaire du café Vårblomma
avatar

Messages : 63
Profession : Propriétaire et cuisiner du Vårblomma
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Âge: 25 ans
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori   Sam 22 Avr - 19:38

Nouvelle salariée ou simple cliente ?

Kaori Mizuno

&

Sven T. Ludvig



La jeune fille qui était entrée m'expliqua d'emblée qu'elle était là pour l'offre d'emploi ? J'eus un sourire encore plus grand, et dire que j'avais pensé l'instant d'avant qu'il me fallait du monde pour m'aider. Le destin faisait bien les choses, si seulement je croyais au destin ! Elle disait être intriguée par le nom, et je le comprenais, il était loin d'être japonais. En même temps, j'avais mes origines que je ne reniais pas parce qu'elles étaient celles de ma mère. Vårblomma, la fleur printanière. Je n'avais pas mis de couleurs printanières dans le café, mais j'avais l'intention qu'on s'y sente bien, comme au printemps quand la vie reprend ses droits. Une floraison certes lente pour le moment, mais personne ne semblait s'en plaindre. Elle s'était présentée de manière maladroite, mais je ne pouvais lui en vouloir, j'étais encore comme ça il y avait quelques années, et travailler avec de la clientèle lui permettrait sûrement de trouver mieux sa manière de formuler les choses.

« Et bien, et bien, voici une manière franche de dire les choses, je vous remercie pour les compliments, et je vous expliquerais l'origine du nom dans peu de temps. Je recherche en effet des étudiants pour m'aider, c'est ma manière de leur donner un coup de pouce. Et comme je sais que vous manquez de temps avec les révisions et les cours, je ne propose que des temps partiels. »

J'étais moi même assez bavard quand il s'agissait d'expliquer les choses. Mais avant que je puisse en dire plus, elle ajouta qu'elle prendrait certainement quelque chose à boire. Je me déplaçais de ma place de barman pour aller l'installer à une chaise sur une table ronde, assez petite certes, mais assez pour deux personnes. Car oui, j'avais l'intention de discuter avec elle, après tout, elle avait montré son envie de travailler ici.

« Tout d'abord, que puis-je vous servir ? Je peux vous proposer aussi des pâtisseries et autres en-cas, pour accompagner votre boisson. »

Je ne faisais pour le moment que mon travail, et une fois que je pus lui apporter sa commande, je retournais vers elle avec un calepin, et un crayon. Je m'assis en face d'elle. Je n'avais rien pris à boire, faisant attention pendant mon travail à ne pas trop prendre sur le compte du bar. EN général, j'avais un bento, que je mangeais dans un coin quand il n'y avait personne, et je buvais surtout de l'eau du robinet quand j'avais un peu de temps et que la soif se faisait sentir.

« Je vais d'abord vous expliquer l'origine du nom du café. Je ne suis pas japonais, cela doit s'entendre à mon accent. Je suis suédois, et j'ai repris un nom de chez moi, qui signifie Fleur printanière. L'objectif quand j'ai ouvert ce café, c'était de permettre à chacun de s'y sentir à l'aise. »

Je tapotais en même temps mon crayon contre le papier, c'était un tic chez moi. Quand je parlais, j'avais besoin de bouger mes mains ou de les occuper d'une manière ou d'une autre. Puis, je fis tourner le crayon entre mes doigts tout en reprenant la discussion.

« Pour ce qui est des salariés que je recherche, je préfère donner leur chance aux étudiants, j'ai la chance de rentrer dans mes moyens, et même d'être au dessus, ce qui me permet d'engager du monde. Par contre je n'engage que des étudiants pour leur permettre de leur donner une chance. Bien sur, si quelqu'un vient avec le besoin de travailler et qu'il n'est pas étudiant, je reverrais mon jugement. Je recherche essentiellement des serveurs, mais aussi des barmans, et des musiciens. »

Je montrais d'un signe de main l'estrade avec le piano parfaitement entretenu.

« L'objectif est qu'on se sente bien ici, salarié comme client. La musique est toujours à détendre l'âme, et j'apprécie la bonne musique, mais je ne peux pas en jouer moi même, je dois pouvoir être disponible et je suis assez mauvais musicien. Mais vous, pourquoi avoir envie de travailler ? Quelles sont vos motivations ? »

Car oui, il n'y avait pas que mon avis, mais aussi sa motivation. C'était pour ça que j'avais mon crayon et mon papier. Oh et j'oubliais !

« Au passage, je suis Sven Ludvig, le propriétaire des lieux. Pourrais-je connaître votre nom aussi ? Cela sera plus facile que de vous appeler Mademoiselle, surtout si je vous engage ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Mizuno
Université • 3ème année
avatar

Messages : 785
Cursus : Psychologie - Criminologie

Infos supplémentaires
Âge: 20 ans.
Clubs: Présidente du club de tennis et membre du club de musique (violoniste).
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori   Mer 26 Avr - 16:17

Nouvelle salariée ou simple cliente ?
 Featuring
 Sven T. Ludvig

 

 

 

 
© A-Lice
Plus le temps passait, plus mon envie de travailler dans cet endroit grandissait. C’était le genre de café que j’avais toujours adoré ; une ambiance chaleureuse, des personnes sympathiques et pas n’importe quelle boisson dans votre tasse. Je fus donc ravie en entendant la réponse du propriétaire, que je venais de rencontrer.

« Eh bien, eh bien, voici une manière franche de dire les choses, je vous remercie pour les compliments, et je vous expliquerais l'origine du nom dans peu de temps. Je recherche en effet des étudiants pour m'aider, c'est ma manière de leur donner un coup de pouce. Et comme je sais que vous manquez de temps avec les révisions et les cours, je ne propose que des temps partiels. »

Je manquai de rougir. Franche. Il avait trouvé le bon mot. Pourtant, j’étais plutôt du genre à ne pas tout dire dans ces situations-là, par peur du regard des autres. Mais là, j’avais été tellement mise à l’aise par le café Vårblomma que j’avais sauté sur l’occasion pour y travailler. Le cœur palpitant, je me contentais d’écouter attentivement mon interlocuteur. J’étais bien déterminée à apprendre de lui ! Cependant, ayant entendu ma requête, il prit grand soin de m’installer à une petite table ronde très mignonne afin de me servir dans un premier temps, puis -je suppose- de discuter avec moi… Le blond ne se fit pas attendre et me demanda immédiatement ce que je souhaitais boire, me précisant que je pouvais aussi demander une pâtisserie. Je ne connaissais pas encore bien le propriétaire, mais il était professionnel et sympathique à la fois ; de quoi me convaincre de travailler dans son café !

« Je pense vous prendre un chocolat chaud. Quant à la pâtisserie… Je vous fais confiance. Merci ! »

Là encore, l’attente ne fut que quelques minutes, qui parurent quelques secondes tant je me plaisais dans cet endroit. Les chaises étaient très confortables…  Je sortis de mes pensées en le voyant reparaître muni d’un calepin et d’un stylo – ce qui eut pour effet de faire battre mon cœur un peu plus fort, de stress. Ceci dit, il commença en expliquant l’origine du nom de son café au lieu de me faire passer l’interrogatoire, ce qui me rassura. Ainsi, j’appris que ce charmant propriétaire était en réalité suédois -ce qui expliquait son accent en japonais- et que Vårblomma signifiait, dans le même langage, Fleur printanière. Voilà qui était joli, voir poétique pour un nom de café ! J’aimais beaucoup, et je l’écoutais parler en souriant et en hochant la tête de temps en temps, notamment lorsqu’il m’expliqua pourquoi il privilégiait les étudiants.

Je tiquai au moment où il mentionna rechercher des serveurs, mais aussi des barmans et des musiciens. Des musiciens. C’était l’occasion parfaite pour faire du violon régulièrement et ainsi progresser ! Je n’étais pas la meilleure violoniste du monde, mais je ne croyais pas non plus être mauvaise… Même si je ne le disais jamais, et pour cause une (trop) grande humilité… Je voulus tout de suite l’interrompre, mais je perçus qu’il n’avait pas tout à fait fini ses propos, alors je m’abstins. Hors de question de paraître impolie au premier abord… J’eus la chance de prendre la parole lorsqu’il m’interrogea sur mes motivations. Je goûtai mon chocolat chaud avant de répondre – il était excellent ! Il finit par se nommer et me demander mon identité.

« Tout d’abord, merci de m’avoir accueillie aussi chaleureusement. Si votre objectif était de mettre à l’aise autrui à chaque fois qu’il passerait la porte de ce café, alors c’est réussi ! Quant à mes motivations… Plus le temps passe, plus je me rends compte à quel point cet endroit me plait, sous tous ses aspects. Croyez-vous qu’il soit possible de tomber amoureux d’un café ? blaguai-je, ne pouvant retenir un petit rire. Plus sérieusement, je pense que vous devez savoir qu’une des valeurs que je chéris le plus est l’honnêteté. Ainsi, je ne peux pas vous dire que j’ai toujours eu l’envie d’être serveuse, ce serait vous mentir. En revanche, j’ai eu un véritable coup de cœur pour votre café, c’est sincère. Que dire de plus… réfléchissai-je. Je suis étudiante de 3ème année en psychologie à l’Académie Yokuboo, à quelques pas d’ici. De ce fait, je n’ai jamais travaillé, et faire mon entrée dans le monde professionnel en travaillant au café Vårblomma serait un honneur. Aussi, je suis on ne peut plus ravie d’entendre que vous recherchez aussi des musiciens car je suis violoniste et bien que je ne sois sûrement pas la meilleure violoniste au monde, je pense avoir un niveau suffisant pour jouer ici de temps en temps s’il s’avère que vous aimez ma musique… J’imagine également que, me dirigeant vers ma vingt-et-unième année, j’ai de plus en plus l’envie d’être indépendante ! »

J’avais beaucoup parlé, mais au moins, je n’avais ni menti, ni menti par omission ! Et puis après tout, ce n’était pas pour rien que monsieur Ludvig avait pris un papier et un crayon… C’est en redirigeant mon regard vers le visage du blond que je réalisai quelque chose d’assez grave.

« Oh, excusez-moi, j’étais tellement concentrée sur votre question que je ne me suis pas présentée ! Je m’appelle Kaori Mizuno et je suis enchantée de vous rencontrer, monsieur Ludvig ! »

Encore une fois, c’était maladroit mais sincère. J’étais une fille vraie et franche, et je pense qu’il l’avait compris il y a un bon moment déjà… D’ailleurs, il fallait que je lui dise quelque chose.

« Ce chocolat chaud et cette pâtisserie sont délicieux, au fait. Merci beaucoup ! »

Et en effet, je me régalais. Alors que j’angoissais de peur d’avoir dit quelque chose de trop ou au contraire, d’avoir raté un épisode de ma propre présentation, je jetai un œil au café qui était juste assez rempli pour conserver l’ambiance conviviale insufflée par le propriétaire, et ne put m’empêcher de sourire – cet endroit me rendait heureuse, bon sang !



_________________
Will I reach you ?
I hope I can reach you.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven T. Ludvig
Propriétaire du café Vårblomma
avatar

Messages : 63
Profession : Propriétaire et cuisiner du Vårblomma
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Âge: 25 ans
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori   Ven 5 Mai - 16:15

Nouvelle salariée ou simple cliente ?

Kaori Mizuno

&

Sven T. Ludvig



Première chose qu'elle fit, comme je lui avait demandé, fut de passer sa commande. Elle prit un chocolat chaud, c'était assez rapide à faire, je n'avais qu'à faire chauffer du lait et mettre le chocolat en poudre que j'avais pris soin de choisir. Il n'était pas du bas de gamme, je prenais l'une des meilleurs marques que l'on trouvait en ville. Quand à la pâtisserie, elle m'avait dit de choisir, j'optais pour un cheesecake, avec une base à la vanille et un accompagnement aux fruits rouges assez léger. C'était un que je préférais, et une des quatre pâtisseries de la journée. J'alternais tous les deux jours à peu près. Puis je lui donnais sa commande et m'installais avec elle pour discuter. Après tout elle avait manifesté l'envie de travailler dans mon café.

Après lui avoir donné mes explications, je la laisser s'exprimer. Elle semblait être à l'aise, selon ses propos en tout cas, mais aussi dans sa manière d'être, elle parlait librement et j'eus un rire à sa blague du « tomber amoureuse d'un café ». Elle avoua ne pas avoir toujours eu envie d'être serveuse, mais avoir eu un coup de cœur face à mon café. Je ne pouvais qu'être charmé par ces propos, et surtout j'étais assez fier que mon objectif qui était d'accueillir tout le monde de manière chaleureuse et de sorte à ce qu'ils soient à leur aise. Elle m'expliqua être étudiante à Yokuboo, école où j'avais été auparavant. Elle était en psychologie, ce n'avait aucun lien avec le métier auquel elle postulait, mais je m'en fichais.

Elle exprima aussi son côté musicien. Hum … Intéressant je devais l'avouer. J'étais curieux de l'entendre jouer du violon voir si ça irait avec l'ambiance du café, et voir si elle avait le niveau aussi, je ne voulais pas non plus que les gens dans le café aient les oreilles brisées par quelqu'un qui jouait du violon … Mais si elle en parlait, c'était qu'elle devait quand même avoir un bon niveau.

Elle ajouta son envie d'être indépendante. Je ne pouvais que comprendre ce souhait. Je l'avais souvent exprimé de par le passé, et c'était ce qui m'avait poussé à créer ce café. Elle fini par se présenter, un nom bien japonais alors qu'elle avait des cheveux et des yeux qui ne le disaient pas.

« Appelez moi Sven, je ne suis pas un grand amateur de mon nom de famille. »

Et pour cause, c'était celui de mon père. Mais passons, ce n'était pas le plus important.

« Kaori-san, je peux vous appeler ainsi ? Il me semble que vous êtes quelqu'un de motivé, et c'est tout ce que j'attends d'une personne qui veut travailler dans mon café. Je peux vous faire faire un essai d'un mois, voir si vous vous y plaisez et si vous arrivez à vous adapter, ne vous inquiétez pas, je vous donnerais des astuces pour réussir votre travail, je ne vous laisserez pas seule à affronter ce travail. »

Et puis …

« Je pense aussi pour le violon, j'aimerais vous entendre avant de vous dire de monter sur scène. C'est une simple formalité, mais je préfère écouter avant qu'une personne ne joue pour tout le café. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Mizuno
Université • 3ème année
avatar

Messages : 785
Cursus : Psychologie - Criminologie

Infos supplémentaires
Âge: 20 ans.
Clubs: Présidente du club de tennis et membre du club de musique (violoniste).
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori   Dim 7 Mai - 16:19

Nouvelle salariée ou simple cliente ?
Featuring
Sven T. Ludvig







© A-Lice
Tout était trop beau pour être vrai. Les gens, la décoration, l’ambiance, les pâtisseries, les boissons, le patron (ahem), et ce poste que je pouvais potentiellement décrocher. En plus d’être charmant, Sven, le patron de ce magnifique endroit, avait l’air professionnel. Nous venions simplement de nous rencontrer, mais je sentais qu’il était très humain.

Honnêtement, cette opportunité était sûrement la meilleure qui m’était arrivée depuis un bon moment… Après mes retrouvailles avec Soren. Ceci dit, c’était un sujet sensible et pour le moment, j’évitais d’y penser. Après tout, je devais me concentrer sur l’instant présent et sur ce qui était en train de se passer !

« Appelez-moi Sven, je ne suis pas un grand amateur de mon nom de famille. Kaori-san, je peux vous appeler ainsi ? Il me semble que vous êtes quelqu'un de motivé, et c'est tout ce que j'attends d'une personne qui veut travailler dans mon café. Je peux vous faire faire un essai d'un mois, voir si vous vous y plaisez et si vous arrivez à vous adapter, ne vous inquiétez pas, je vous donnerais des astuces pour réussir votre travail, je ne vous laisserai pas seule à affronter ce travail. »

Le blond était vraiment chaleureux et je sentais bien que dans cet endroit, je pourrais m’épanouir professionnellement tout en travaillant sur ma peur du regard des autres. Cela me gênait un peu de devoir appeler mon patron par son prénom, mais c’était simplement pour une question d’éducation. Au fond, je préférais l’appeler comme ça, c’était plus convivial et plus facile.

La proposition de l’essai d’un mois me ravissait. Même si j’étais certaine que je n’aurais aucun problème de mon côté, peut-être qu’il y en aurait pour Sven, et la dernière chose que je voulais était qu’il regrette de m’avoir embauchée. Ainsi, je ferais de mon mieux pour bien faire mon travail, mais rien n’était acquis, d’où la période d’essai.

« Comme vous voulez, Kaori me convient tout aussi bien. Merci beaucoup de me proposer cette période d’essai, je suis certaine que je me plairai dans votre café ! Je n’hésiterai pas à faire appel à vous si j’ai besoin de quoi que ce soit. »

Il restait une dernière question. Qu’avait-il pensé de la possibilité que je joue du violon dans son établissement ? Avait-il tout simplement oublié cette partie de mon discours ?

« Je pense aussi pour le violon, j'aimerais vous entendre avant de vous dire de monter sur scène. C'est une simple formalité, mais je préfère écouter avant qu'une personne ne joue pour tout le café. »

Je souris immédiatement. Il était loin d’avoir oublié ! Sa réponse ne me surprit aucunement. Evidemment qu’il fallait qu’il voie ce que je pouvais faire avant de m’autoriser à jouer dans le café… Si jamais je jouais mal ou que ça ne lui plaisait pas, ce serait stupide qu’il me prenne comme musicienne.

« Oui bien sûr, je comprends ! Il existe plusieurs vidéos de moi jouant du violon sur internet, si vous voulez, vous pourrez y jeter un coup d’œil. Taper mon nom dans la barre de recherches devrait suffire. Sinon, on peut aussi très bien se revoir pour que puissiez m’entendre en vrai, mais je mentionne cette autre option au cas où ! »

J’étais ravie. Je n’attendais plus qu’une chose : commencer mon nouveau travail. Certes, cela me retirait du temps libre, mais j’étais sûre que travailler ici me plairait presque davantage que de rester chez moi à procrastiner… Je prenais la dernière bouchée du cheesecake et finissais mon chocolat chaud avant de prendre la parole.

« En tout cas, merci beaucoup de m’avoir pris au sérieux, Sven ! Je suis ravie de vous avoir rencontré. Le hasard fait bien les choses, comme on dit… Du coup, on se dit à… »

Je lui lançai un regard interrogateur, attendant qu’il complète ma phrase. Après tout, seul lui possédait la réponse. J’étais de bonne humeur et le serai au moins jusqu’à demain ; la vie était belle, voilà ce qui m’occupait l’esprit.



_________________
Will I reach you ?
I hope I can reach you.

Dita | Epicode


Dernière édition par Kaori Mizuno le Ven 4 Aoû - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven T. Ludvig
Propriétaire du café Vårblomma
avatar

Messages : 63
Profession : Propriétaire et cuisiner du Vårblomma
Multicomptes : Yutsuki Yuuki

Infos supplémentaires
Âge: 25 ans
Clubs:
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori   Sam 20 Mai - 18:27

Nouvelle salariée ou simple cliente ?

Kaori Mizuno

&

Sven T. Ludvig



La jeune fille semblait ravie de voir que je lui proposais une période d'essai, après tout je fonctionnais ainsi, je laissais une chance à tous les étudiants. Ils avaient le droit à leur chance, et je savais que ce n'était pas facile dans la vie de tous les jours de trouver un travail qui s'accordait à ses études et qui permettait d'étudier en même temps. J'avais vécu cela dans le passé. Elle accepta que je l'appelle par son prénom, c'était toujours difficile pour moi d'appeler les gens par leurs noms de famille, sûrement parce que ma mère a toujours appeler les gens par leurs prénoms. J'eus un sourire, je n'appréciais pas vraiment qu'on m'interdise d'appeler par le prénom, et elle n'était pas dans cette situation, ça serait plus aisé pour moi. Mais je sentais qu'elle aurait du mal à m'appeler par mon prénom. Je haïssais mon nom de famille, honnêtement, mais ma mère m'avait laissé le nom de mon père. Elle m'expliqua qu'elle avait des vidéos d'elle sur internet, jouant du violon, je le notais sur mon calepin, histoire d'y penser, même si l'écouter serait différent, puisqu'en public n'était pas la même chose que derrière une caméra … Et puis la qualité du son était toujours déformée à l'écran, déjà par la qualité de l'enregistrement, puis par la qualité du son de l'utilitaire informatique qu'on utilisait.

« Et bien, j'irais jeter un coup d'oeil, mais je préfère quand même voir comment vous vous en sortez face au public, c'est toujours plus difficile, surtout que dans un café comme celui là, on voit chaque personne qui est là, contrairement à dans des salles où l'on joue du violon d'ordinaire, comme les salles de concert. »

Je la vis finir en même temps son gâteau et son chocolat chaud. Elle semblait avoir apprécié ce que j'avais préparé, j'en étais ravi. J'aimais voir sur les gens le visage satisfait après avoir bu un café, un chocolat ou même autre chose et avoir mangé une pâtisserie. Honnêtement, et personnellement, c'était une chose que j'adorais, et qui me remettait du baume au cœur, une bonne pâtisserie avec un latte … Il faudrait que j'apprenne à faire des dessins dessus, ça serait mieux que la présentation que je faisais pour le moment.

Elle me remercia de l'avoir prise au sérieux. Je souris en voyant qu'elle n'avait pas tant de mal que ça à m'appeler par mon prénom. Puis elle me demanda indirectement quand elle commençait.

« Et bien, on peut partir sur la date qui vous convient le mieux. Cela peut être la semaine prochaine, histoire que je me prépare aussi un peu. C'est donc quand vous vous sentirez prête à affronter le monde du travail Kaori-san. Il faut aussi que je vous informe, je suis assez souple sur ce que vous faites pendant votre travail, s'il n'y a pas de client quand vous êtes là, vous pouvez vous installer sur une table pour étudier. Les études restent prioritaires quand même, je serais un peu triste de voir que quelqu'un ai une baisse de résultats à cause du travail qu'il exerce à côté. »

Et je savais de quoi je parlais, je n'avais eu personne à décevoir, mais quand j'avais des baisses de résultats parce que je passais trop de temps dans mon job d'étudiant, ça me démotivait à travailler. Plus pour elle que je pensais ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Mizuno
Université • 3ème année
avatar

Messages : 785
Cursus : Psychologie - Criminologie

Infos supplémentaires
Âge: 20 ans.
Clubs: Présidente du club de tennis et membre du club de musique (violoniste).
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori   Ven 4 Aoû - 14:15

Nouvelle salariée ou simple cliente ?
Featuring
Sven T. Ludvig







© A-Lice
« Et bien, j'irais jeter un coup d'oeil, mais je préfère quand même voir comment vous vous en sortez face au public, c'est toujours plus difficile, surtout que dans un café comme celui là, on voit chaque personne qui est là, contrairement à dans des salles où l'on joue du violon d'ordinaire, comme les salles de concert. »

C’était compréhensible. De mon côté, j’étais persuadée que Sven ne serait pas déçue, mais son attitude était très professionnelle et c’était quelque chose que je respectais. Peu importe à quel point j’étais proche du public, certes avant de commencer à jouer j’avais le trac, mais une fois que j’étais concentrée sur le son du violon et la musique, rien ne pouvait m’arrêter. Presque comme si j’étais en transe. Je venais de finir mon chocolat chaud et pour le coup, j’avais vraiment l’impression qu’il m’avait littéralement réchauffé le cœur. Il était délicieux.

« Bien sûr, je comprends. Je tâcherai donc de faire de mon mieux ! »

Désormais, j’étais toute impatiente et avais hâte de commencer ce job étudiant. J’étais tombée amoureuse du café et le propriétaire était aimable et professionnel. Une chance sortie tout droit d’un film ! Pourtant, c’était bien réel, et je me promis de saisir cette opportunité et de ne pas décevoir Sven. Au contraire, c’était bien la dernière chose que je voulais !

« Et bien, on peut partir sur la date qui vous convient le mieux. Cela peut être la semaine prochaine, histoire que je me prépare aussi un peu. C'est donc quand vous vous sentirez prête à affronter le monde du travail Kaori-san. Il faut aussi que je vous informe, je suis assez souple sur ce que vous faites pendant votre travail, s'il n'y a pas de client quand vous êtes là, vous pouvez vous installer sur une table pour étudier. Les études restent prioritaires quand même, je serais un peu triste de voir que quelqu'un ait une baisse de résultats à cause du travail qu'il exerce à côté. »

Sur ces mots, je me permis de me lever, reprendre mon sac que j’avais accroché sur la petite chaise sur laquelle je m’étais assise ainsi que de serrer la main de mon nouveau patron. J’étais soulagée, et heureuse d’être entrée dans ce café qui avait su attirer mon attention. La meilleure décision de la journée !

« Va pour la semaine prochaine. Je vous remercie infiniment pour votre accueil ainsi que pour le chocolat chaud et le gâteau : ils étaient tous deux délicieux ! Bonne journée et à bientôt, alors ! »

Il m’adressa un sourire chaleureux alors que je me dirigeai vers la sortie de cette petite échoppe, le sourire aux lèvres. Bravo, Kaori ! Pour le coup, j’étais fière de moi. Dehors, le soleil brillait alors que je me dirigeais vers chez moi. J’avais effectué le premier pas de la démarche qui me permettrait de ne plus habiter avec mon père.



_________________
Will I reach you ?
I hope I can reach you.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nouvelle salariée ou simple cliente ? - Feat Kaori
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête] Quand un Fight Club permet d'avoir une nouvelle arme et d'évoluer [feat PNJ]
» La Nouvelle Kaori.
» Petite nouvelle du Renard
» Go Habs Go - Simple Plan
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Ville de Nara :: Quartier historique :: Les rues :: Café Vårblomma-
Sauter vers: