Partagez | 
 

 Évacue ton énergie [Kyojiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naomi Lawford
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 63
Multicomptes : Ikuya Okareisu

Infos supplémentaires
Âge: 18 ans
Clubs: Théâtre et Kyudo
Mais encore ?:

MessageSujet: Évacue ton énergie [Kyojiro]   Lun 10 Avr - 0:08


05 Avril
2017
Évacue ton énergie

Kyojiro Sakurai

Je suis là depuis deux jours, et je pense que j'ai pas encore réalisé que je suis pas en vacances. Que je vais rester là un mois, à suivre (enfin suivre est un grand mot vu qu'ils parlent japonais) des cours, rencontrer des gens, découvrir un nouveau style de vie. C'est... encore nouveau. Pour l'instant, tout ce que j'ai fait, c'est m'acheter une peluche en forme de boule de riz, manger des sushis et essayé de comprendre mes cours pour avoir des notes potables. Heureusement que j'ai eu la merveilleuse idée de prendre quelques cours de japonais avant de débarquer ici, sinon les choses auraient été... compliquées. Enfin encore plus compliquées, je veux dire.

Mais pour l'instant, j'ai un autre soucis. Rien de grave, mais autant je trouve super cool de commencer le tir à l'arc (jusqu'à ce que je me lasse encore mais en un mois ça devrait aller), autant c'est un sport très zen et moi et les sports zens on s'entend d'un coup moins bien quand je recommence à faire des insomnies. Oui, il m'a suffit de deux jours sans dépenser l'énergie trop phénoménale que me donne ce trouble à la noix et j'arrive déjà plus à dormir. j'ai le cerveau qui fourmille de pensées sans lien les unes avec les autres, envie de sauter partout, et ça peut plus durer. Il me faut de l'action. De l'action physique, le genre qui secoue un peu.
Vu que je suis déjà inscrite au club d'arts martiaux chez moi, autant profiter d'être ici pour tenter quelque chose de nouveau (c'est bien le but, non ?). Du coup, pas un regard, ou presque, pour les gens qui s'entraînent à mains nues dans les autres salles et direction les combats au sabre.

Je sais pas si c'est aussi libre qu'à Londres et si j'ai vraiment le droit de venir squatter un club auquel je suis pas inscrite. Au pire, on me dira que non - si si, je sais comment on dit "tu n'as pas le droit" en japonais, ça devrait aller. J'ai même un sac de sport, quoique je sais pas trop ce que je suis censée porter au final. Il y a une tenue exprès, normalement. La question c'est : est-ce qu'on porte quelque chose en dessous ? Bah, j'aurais tout le temps de demander après. Je frappe doucement avant de faire glisser la porte pour glisser ma tête à l'intérieur. J'espère que quelqu'un ici parle anglais parce que je suis pas sûre de réussir à tenir une conversation stable.

- Bonjour... euh... je peux... participer ?

Si si, je crois que ma phrase a un sens. Je sais pas si j'ai mis les mots dans le bon ordre mais normalement j'ai formulé un truc en japonais qui veut dire quelque chose. J'espère juste qu'on va pas me dire juste "non" (quoique je comprendrais sûrement que ça) et que quelqu'un va comprendre que je suis pas super à l'aise avec cette langue aussi. J'ai vraiment besoin de dépenser toute mon énergie d'hyperactive avant de devenir dingue. Et puis je veux rencontrer des gens, je suis pas là juste pour étudier quand même !

©️ Naomi
paroles en #006600
en italique pour le japonais


Dernière édition par Naomi Lawford le Ven 20 Oct - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyojiro Sakurai
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 29
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Ayane Komatsu

Infos supplémentaires
Âge: 17 ans
Clubs: Kendo et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Évacue ton énergie [Kyojiro]   Mar 6 Juin - 16:09


Évacue ton énergie
feat. Naomi Lawford


Comme à son habitude, Kyojiro était seul. Du moins, ça n’avait plus été son habitude pendant environ 3 mois avec le retour de Tetsuya, son ami d’enfance, dans sa vie, mais cette habitude avait finalement repris le dessus avec l’annonce qui eut l’effet d’un coup de poignard en plein cœur du pauvre lycéen quand celui-ci lui annonça qu’il devait quitter Nara pour suivre son père qui était muté dans une autre ville. Ce déchirement avait été violent et avait foutu un sacré coup au moral du brun qui s’était encore plus renfermé sur lui-même. Du moins, pas plus qu’avant, juste qu’il avait l’air bien plus renfrogné depuis quelques jours. Il pleurait beaucoup le soir, en silence, et n’avait plus envie de rien. Le seul moyen qu’il avait trouvé pour ne plus penser à son meilleur ami, c’était se donner à fond dans une activité sportive, et sa passion pour le kendô l’aidait énormément à se vider la tête. Résultat, dès que ses cours étaient finis, il passait tout son temps libre au dojo.

Il était souvent le seul à s’entraîner hors des horaires de clubs, mais ça ne le dérangeait pas non plus quand ses camarades passaient la porte pour le rejoindre dans son entraînement. Là-bas aussi personne ne lui adressait trop la parole, mais on appréciait son talent pour ce sport qui en faisait un adversaire redoutable même pour ses aînés. Quoi qu’il en soit, Kyojiro qui été arrivé en avance fut bien vite rejoint par le président du club ainsi que quelques autres membres pour l’entraînement du jour. Toujours avec son visage renfrogné, il salua tout de même les nouveaux arrivants et poursuivit son entraînement seul en attendant que quelqu’un daigne lui proposer quelques échanges de coups ou même un petit match. Alors quand quelqu’un l’approcha, le tirant de sa bulle de concentration, il se stoppa net et attrapa une serviette pour essuyer la sueur qui perlait sur son visage. Affublé de son kimono d’entraînement, il aurait vraiment l’air super classe et aurait sans doute fait craquer quelques filles, mais c’était sans compter sur son visage donnant l’impression qu’il est constamment en colère.

Kyojiro se préparait à un entraînement en duo, mais il ne put s’empêcher d’être surpris par les mots de son camarade, surprise qui, au lieu de se traduire pour un sourcil arqué, se manifesta par un froncement plus prononcé de ses deux sourcils. Quoi ? On lui demandait si ça ne le dérangeait pas d’accueillir la fille qui venait d’entrer ? La raison était qu’il avait déjà eu le temps de s’entraîner un peu comparé aux autres qui venaient d’arriver, et aussi et surtout, parce qu’elle semblait étrangère et que même si le niveau d’anglais de Kyojiro n’était pas extraordinaire, il était meilleur que celui des autres membres du club. Ceux-ci se doutaient bien que ce n’était pas le meilleur ambassadeur qu’ils pourraient envoyer à cette inconnue, mais ça allait peut-être un peu le dérider ! Le brun acquiesça brièvement la tête et finit de s’essuyer avant de s’avancer vers la porte, découvrant la blonde qui avait demandé à participer. Bon. Pour quelqu’un qui n’était pas à l’aise avec les autres, ça allait être coton pour parler avec elle ! Le lycéen s’approcha donc, s’inclina devant la demoiselle pour la saluer et eut du mal à ouvrir la bouche pour lâcher ces quelques mots, son visage se renfrognant encore plus.

« On m’a envoyé m’occuper de toi. Qu’est-ce que je peux faire ? »

Le tout avait été dit assez froidement, son visage faisant tout le reste pour montrer à la jeune femme qu’il n’était pas vraiment à l’aise avec cette tâche qu’on venait de lui confier. Du moins, c’était ce qu’il pensait montrer aux autres, mais la blonde allait sans doute croire qu’il était en colère plutôt que mal à l’aise ! Et puis, même s’il ne l’avait pas beaucoup détaillée, il avait cru comprendre qu’elle était étrangère avec son accent et son japonais approximatif à son arrivée dans la pièce. Mince, est-ce qu’elle était là en échange scolaire ? Est-ce qu’elle avait réussi à le comprendre ? Kyojiro était bien embêté. Il se passa la main sur la nuque, le regard perdu sur le mur à côté de la demoiselle. Il lui fallut quelques instants pour réfléchir à comment s’exprimer en anglais, si toutefois c’était nécessaire. Elle allait sans doute se foutre de lui à cause de son accent tout pourri, mais si au moins elle pouvait mieux le comprendre de cette façon…

« Tu n’es pas japonaise ? Est-ce que tu préfères que je parle anglais ? »

Bon, c’était pas fameux, surtout son accent, mais on ne pourrait pas lui reprocher de ne pas avoir fait d’efforts pour se faire comprendre de la jolie blonde qui se tenait devant lui.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Lawford
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 63
Multicomptes : Ikuya Okareisu

Infos supplémentaires
Âge: 18 ans
Clubs: Théâtre et Kyudo
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Évacue ton énergie [Kyojiro]   Dim 11 Juin - 0:42


05 Avril
2017
Évacue ton énergie

Kyojiro Sakurai

On m'a dit d'attendre ici et qu'on trouverait quelqu'un pour m'aider – je crois. Dans ma tête, c'est devenu "ton japonais est atroce et on va essayer de trouver quelqu'un qui parle ta langue, hein". Enfin bon. Je m'adosse tranquillement au mur en attendant que le quelqu'un en question se pointe. A vrai dire, je peux comprendre qu'on n'ait pas très envie de s'embêter avec moi. Je n'ai rien à faire là – pas d'inscription, pas de tenue, rien – mais bon j'avais envie de voir à quoi ça ressemblait. Parce que, pour ne rien vous cacher, ma seule expérience d'un club de kendô vient d'épisodes de Tokyo Mew Mew et on a vu mieux comme source d'information. De toute façon, je préfère découvrir les choses par moi-même : le savoir absolu d'internet a aussi ses limites.

Quelqu'un approche. Un garçon – plutôt mignon en plus – qui doit avoir mon âge, ou pas loin. Enfin il serait sûrement plus mignon s'il faisait pas cette tête de tueur en série, mais bon c'est pas à moi de décider ce qu'il fait de sa vie, tant qu'il n'essaye pas de m'étrangler.
Par contre j'ai rien compris. Enfin j'ai compris "toi" et un bout de la deuxième phrase, mais sinon euh... c'est à peu près tout. Bon bah peut-être qu'ils m'envoyaient juste quelqu'un pour m'aider, en fait, et que personne ne parle anglais dans ce club. Pour l'intégration c'est pas mal, pour la compréhension un peu moins.

Il a pas l'air super à l'aise non plus, en fait (la main derrière la nuque, c'est universel). Du coup c'est peut-être bien parce qu'il parle anglais qu'ils me l'ont envoyé, mais ça aurait été bien de le prévenir avant, peut-être. Ça nous aurait évité à tous les deux de ne pas savoir quoi faire. J'hésite à parler. Si je dis un truc en anglais et qu'il ne comprends pas, ça va compliquer les choses. Alors que si j'attends qu'il reparle, je serai au moins fixée et je pourrais lui répondre en japonais que je ne parle pas sa langue de façon très spectaculaire.

- Tu n’es pas japonaise ? Est-ce que tu préfères que je parle anglais ?

Ah bah oui, c'est beaucoup mieux. Bon il a un bon accent japonais comme on en voit que dans les animes mais en même temps... il est japonais, donc c'est assez logique. Moi tant qu'on arrive à avoir un semblant de conversation qui tient la route, il peut avoir l'accent qu'il veut, ça me dérange pas.

- Ça serait plus simple...

J'essaye de parler un peu moins vite – j'ai un débit de parole assez rapide, en temps normal, mais vu que même les anglophones ont du mal à me suivre on va éviter. Le but ici c'est de communiquer, pas d'avoir un pauvre gars perdu qui me fixe avec des grands yeux en se demandant pourquoi les anglais ont cette idée débile de manger tous leurs mots quand ils parlent.
Mine de rien c'est pas si simple de parler moins vite avec la vitesse à laquelle circulent mes pensées.

- Je voulais... enfin je me demandais si je pouvais venir... même sans être inscrite ?

J'ai beaucoup de questions à poser, beaucoup trop de pensées dans ma tête, pas assez de mots ou de temps pour les exprimer. J'essaye d'utiliser des mots que j'estime plus ou moins connus partout mais bon, peut-être qu'il ne comprend rien à ce que je raconte.
Pourquoi l'être humain ne pouvait pas juste inventer une langue et s'y tenir ?

© Naomi
paroles en #006600
en italique pour le japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyojiro Sakurai
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 29
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Ayane Komatsu

Infos supplémentaires
Âge: 17 ans
Clubs: Kendo et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Évacue ton énergie [Kyojiro]   Jeu 29 Juin - 15:47


Évacue ton énergie
feat. Naomi Lawford


Malgré l’impression que son visage renfrogné pouvait donner aux autres, Kyojiro était quelqu’un de foncièrement gentil qui avait le cœur sur la main. Il avait toujours du mal à dire non quand on lui demandait un service, et il avait encore été victime de sa trop grande gentillesse, ne pouvant refuser à son camarade d’aller voir l’étrangère pour s’occuper d’elle pendant que les autres membres du club passaient à leur entraînement. Kyojiro n’était vraiment pas à l’aise avec les autres, il n’arrivait pas à savoir comment il était censé se comporter. Ça c’était une habitude, mais en plus de ça, il y avait aussi le fait qu’il était moralement complètement à côté de la plaque à cause du départ brutal de son meilleur ami. Meilleur et seul ami en fait. Bref, avec une serviette autour de son cou, celle qu’il avait utilisée pour s’essuyer, il approcha de la blonde, le visage encore plus renfrogné qu’avant en lui adressant la parole en japonais, histoire de savoir ce qu’elle voulait et ce qu’il pouvait faire pour l’aider. Bon vu le silence qui s’installe, elle n’a visiblement pas compris.

Il s’agit d’une étrangère au Japon qui ne parle pas japonais, okay. La meilleure solution pour communiquer avec elle est sans doute de passer par l’anglais. Kyojiro se lance donc, en plus mal à l’aise de s’exprimer dans une langue qui n’est pas la sienne. Vraiment, il aurait dû refuser… Enfin, en attendant, il était tellement occupé à penser à quels mots employer que Tetsuya lui était complètement sorti de la tête ! Il fallait voir le bon côté des choses ! L’anglais était donc validé, la jeune femme avait compris ce que le Japonais avait dit et lui avait donc répondu, l’éclairant sur sa présence ici. Elle voulait sans doute découvrir le club. Essayant de reprendre un peu de contenance, ses sourcils toujours froncés, Kyojiro jeta un coup d’œil derrière lui, remarquant que ses camarades lui jetaient quelques regards pour voir comment il s’en sortait. Il hésita un moment, prenant le temps de trouver les bons mots et de former une phrase à peu près correcte.

« Tu veux t’entraîner ? Je ne pense pas que ce soit impossible même si tu n’es pas du club. Personne n’a l’air d’être dérangé par toi alors… »

Bon, c’était un peu mal dit tout ça, mais le principal était là ! Vu que personne ne l’avait refoulée à l’entrée, c’était bien qu’elle pouvait participer un peu non ? Et puis, les autres membres, principalement des garçons, devaient être bien contents de voir une fille pénétrer dans le dojo ! Kyojiro s’en moquait lui, il n’était pas plus à l’aise avec un garçon qu’une fille en face de lui.

« Tu es en voyage à Nara ? »

Cette question était un peu bizarre en fait, Kyojiro s’en rendit compte. Il ne pouvait pas s’agir d’une simple touriste, elle n’aurait pas pu arriver jusque-là simplement pour visiter après tout. Il devait s’agir d’une fille en voyage scolaire ou quelque chose du genre. Il devait avouer ne pas avoir trop écouté ce que leurs professeurs leur avaient raconté à ce sujet ces derniers temps. Il avait la tête ailleurs. Le brun remarqua alors que la demoiselle portait toujours ses chaussures. Il les pointe de doigt, toujours pas très à l’aise de devoir autant parler à une parfaite inconnue.

« Tes chaussures, tu dois les quitter pour entrer. »

Le Japonais avait honte de parler avec un anglais aussi approximatif, mais bon, il n’était pas bilingue, loin de là ! Il indiqua un coin où se trouvaient déjà toutes les chaussures des autres membres du club pour qu’elle les y dépose et se gratta la tête, fronçant encore plus les sourcils si cela était seulement possible, pour passer au reste de ses explications. Ça devenait plus technique là, il allait devoir faire des gestes pour aider à se faire comprendre.

« Euh… Tes vêtements… Il faut aussi les quitter euh… (il montre sa tenue) Il faut porter un kimono. »

Rhaaaa comment on disait vestiaires déjà ? Le brun était en train de paniquer, juste un peu. Et personne ne venait l’épauler ! Il s’écarta un peu et fit signe à la demoiselle de le suivre jusqu’à une petite pièce connexe à la salle principale du dojo, là où plusieurs kimonos étaient entreposés pour les personnes ayant oublié le leur ou les nouveaux membres en attendant qu’ils aient le leur. Il les montra alors à la blonde.

« Tu peux choisir et essayer là-bas. »

Il pointa du doigt un petit renfoncement dans la pièce où elle pourrait se changer en toute discrétion pour trouver un kimono à sa taille. Bon ! C’était déjà un bon début non ? Kyojiro allait pouvoir souffler un peu et reprendre ses esprits le temps qu’elle se changerait ! Cette rencontre était bien plus éprouvante que l’entraînement qu’il s’était infligé un peu plus tôt en tout cas !

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Lawford
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 63
Multicomptes : Ikuya Okareisu

Infos supplémentaires
Âge: 18 ans
Clubs: Théâtre et Kyudo
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Évacue ton énergie [Kyojiro]   Dim 22 Oct - 9:40


05 Avril
2017
Évacue ton énergie

Kyojiro Sakurai

Visiblement, la curiosité est quelque chose d'universel. Il n'y a qu'à voir tous les petits regards en coin que nous lancent les autres membres du club. Ca me donne un peu l'impression d'être un phénomène de foire mais bon, en même temps, ça doit pas arriver tous les jours qu'une étrangère débarque sans prévenir et en maîtrisant à peine une dizaine de mots dans leur langue - et quelques formules grammaticales. il faudra que j'étende un peu mon vocabulaire, histoire de pouvoir communiquer autrement qu'en anglais ou par monosyllabes.
Enfin pour l'instant il faut surtout que je me concentre et que je l'écoute parce qu'il a déjà l'air mal à l'aise de devoir parler anglais, si en plus mon cerveau part en promenade je sais pas où, il va faire gueule. On va éviter de se faire des ennemis à l'autre bout du monde, hein.

Je ne dérange personne alors ? Tant mieux, ça aurait été difficile de participer si une partie du club m'avait regardée de travers - j'aurais sûrement même fini par m'en aller pour ne pas gêner plus longtemps. Mais non, il faut croire que ma tête leur revient ou qu'ils s'en fichent d'avoir une personne de plus ou de moins dans leur groupe. Je vais pas m'en plaindre surtout si j'ai en plus quelqu'un qui me comprend quand je parle.

- Tu es en voyage à Nara ?
- En échange.

Pour le coup, je connais le mot en japonais - il était écrit sur mon document de transfert et quand je m'ennuie dans l'avion, je lis tout ce qui me passe sous la main. Je suis pas 100% sûre de la prononciation mais si je me suis pas trompée sur les lettres - enfin les syllabes - normalement c'est ça. Et puis ça me permet de caser quelques mots dans sa langue avec mon accent moche pour que 1) il n'ait pas trop honte du sien, on sait jamais, et 2) je ne passe pas totalement pour une ignare. Ou une weeaboo qui est venue au Japon sans parler un mot de japonais juste pour "vivre comme dans un manga". Moi je suis là parce que j'avais besoin d'air et que je connais un peu la ville.

- Tes chaussures, tu dois les quitter pour entrer.

Hein, mes chaussures ? Pourq... ah oui, c'est vrai, j'avais oublié que les japonais ne portaient jamais de chaussures à l'intérieur. Déjà qu'ils ont galéré à trouver ces espèces de chaussons d'uniforme à ma taille. Je hoche la tête pour lui signifier que j'ai compris - quand même - et retire mes chaussures avec mes pieds pour pouvoir continuer de l'écouter et ne pas avoir à me baisser.
Pour la suite, j'avoue que sans les gestes j'aurais eu un peu de mal à comprendre - enfin surtout s'il m'avait pas indiqué le vestiaire. J'aurais sûrement cru que je devais revenir avec la bonne tenue - donc l'acheter - mais il m'emmène à côté d'une pièce fermée avec des kimonos mis à disposition. Tant mieux, ça m'aurait un peu soûlée de devoir acheter une tenu pour ne l'utiliser qu'une ou deux fois, et surtout de devoir partir maintenant parce que je n'ai pas la bonne.

Je le remercie dans mon japonais approximatif (je pense que "merci" fait partie des premiers mots qu'on apprend dans une langue, mais bon on sait jamais et je veux être sûre qu'il comprenne), puis je commence à chercher un kimono à ma taille pendant qu'il... je sais pas, s'entraîne en attendant, sûrement.
J'ai laissé mes chaussures là où il me l'a indiqué mais je ne sais pas si je dois garder mes chaussettes ou pas. J'ai pas vérifié s'ils avaient les leurs, et j'aurais sûrement l'air un peu idiote si je demande - la question à mille dollars : est-ce que j'aurais l'air plus bête en posant la question ou en débarquant en chaussettes s'ils sont tous pieds nus ? Bah, au pire je verrais, je pense qu'ils se doutent bien que j'y connais pas grand chose.

Je me change donc en faisant en sorte que personne ne me voie. Au pire s'ils se rincent l'oeil ça changera pas grand chose à ma vie, pas comme si j'allais me mettre toute nue non plus, mais je voudrais pas leur imposer ni les mettre mal à l'aise pour autant. La notion de pudeur de la plupart des gens commence aux sous-vêtements, après tout - même aux vêtements un peu courts mais bon, ceux-là m'aiment pas généralement. J'ai finalement trouvé un kimono qui me va, un peu court au niveau des bras mais ça passe. C'était ça ou flotter dedans, il y a pas mille choix niveau taille.

Bref, maintenant que j'ai enfilé ça, je fais quoi ? Je m'incruste dans un groupe pour aller m'entraîner avec eux ? Je suis même pas sûre d'être complètement prête. Dans les mangas (oui, bon, j'ai quelques mangas et animes parme mes références), ils ont toujours un genre de protection. C'est assez logique dans un sens, vu qu'ils se tapent dessus avec des sabres en bois. J'espère qu'ils en ont en réserve, sinon je vais finir avec une armée de bleus.
© Naomi
paroles en #006600
en italique pour le japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyojiro Sakurai
Lycée • 2ème année
avatar

Messages : 29
Multicomptes : Dae-Hyun Jang, Matthew Bradford, Ayane Komatsu

Infos supplémentaires
Âge: 17 ans
Clubs: Kendo et cuisine
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Évacue ton énergie [Kyojiro]   Mar 24 Oct - 14:59


Évacue ton énergie
feat. Naomi Lawford


Cette fille ne lui avait absolument rien fait, mais Kyojiro regrettait vraiment de ne pas avoir su dire non quand on lui avait demandé de gérer le problème « une étrangère qui ne parle pas un mot de japonais est là ». Lui qui n’était pas à l’aise pour s’exprimer avec des gens, d’autant plus quand il ne les connaissait pas, le voilà qui se retrouvait à devoir en plus parler en anglais avec elle ! Heureusement qu’il avait quelques notions, mais là encore, dès qu’il lui fallait ouvrir la bouche, tout devenait beaucoup plus compliqué. L’anglais, à l’écrit, ça va, mais à l’oral ! Il arrivait à aligner quelques mots, mais il fallait vraiment qu’il se concentre pour bien tout saisir ce qu’elle lui répondait par peur de ne pas comprendre ou, pire, de comprendre de travers. Fort heureusement pour le brun, elle ne faisait pas de trop grandes phrases trop compliquées à comprendre. Et avant de pouvoir faire quoi que ce soit, il fallait quand même qu’il sache ce qu’elle faisait ici. Un échange, parfait. Et elle l’avait dit en japonais donc impossible de se tromper.

« Tu es juste arrivée ? Quelle année ? »

Okay. Il voulait lui demander si elle était étudiante ou lycéenne, mais il n’arrivait jamais à trouver les mots qui correspondaient. Tant pis, à bien la regarder, il opterait peut-être plus pour une lycéenne, elle devait avoir plus ou moins le même âge que lui. Et alors qu’il allait enchaîner, il se rendit compte qu’il avait oublié une chose très importante. Collant ses bras le long de son corps, Kyojiro garda son air renfrogné alors qu’il se penchait en avant vers la demoiselle. Toutes ces émotions lui avaient fait oublier de se présenter ! Ça lui arrivait bien trop souvent à chaque fois qu’il faisait une nouvelle rencontre ces temps-ci !

« Hum… Enchanté, je m’appelle Kyojiro Sakurai. Et toi ? Hum… Je… 3ème année d’études. »

Ouais bon non, autant arrêter là, c’était très bien comme présentation déjà ! Et puis, ses yeux s’étaient posés sur ses chaussures et c’était bien plus important de lui dire qu’il fallait qu’elle les retire avant de poursuivre. L’étrangère retira donc ses chaussures alors que Kyojiro passait à la suite des explications, mêlant les gestes à la parole pour essayer de lui faire comprendre qu’elle devait passer la bonne tenue, la menant jusqu’aux vestiaires. Voilà, elle n’avait plus qu’à trouver des vêtements à sa taille et elle pourrait commencer l’entraînement avec eux ! En attendant qu’elle se change, Kyojiro s’écarte de la porte et s’adosse contre le mur, fronçant un peu moins les sourcils alors qu’il soupire de soulagement. Bon, c’était approximatif, mais ils ont quand même réussi à se comprendre ! Maintenant, il allait falloir qu’il passe à la suite et même s’il était bon au kendo, il n’avait jamais fait d’entraînement à qui que ce soit.

Quand il la vit prête en jetant un coup d’œil par la porte, il inspira profondément pour revenir vers elle, toujours pas à l’aise et toujours avec son air renfrogné, lui montrant ses chaussettes puis ses pieds nus du doigt. Voilà, ça allait plus vite que d’essayer de lui expliquer qu’elle devait aussi retirer ses chaussettes. Fallait dire qu’il était tellement stressé qu’il n’avait pas remarqué qu’elle les avait gardées. Maintenant, il ne restait plus qu’à commencer l’entraînement. Il aurait pu lui dire d’enfiler une armure, mais avant de pratiquer le combat, il fallait bien commencer par apprendre à manier un shinai contre un adversaire invisible ! Kyojiro s’engouffra dans les vestiaires et attrapa un shinai pour la blonde qu’il lui tendit très solennellement.

« C’est un shinai. C’est l’arme pour attaquer. Hum… Normalement, il y a une *il mima l’armure* pour se protéger mais tu dois d’abord apprendre à utiliser l’arme. »

Wah. C’était encore plus épuisant d’essayer de se faire comprendre que de s’entraîner d’arrache-pied pendant des heures et des heures au kendo ! Il invita la blonde à avancer dans la pièce avec lui, prenant position avec son shinai, tenant le manche avec ses deux mains dans la position de départ d’un combat. Il lui jeta un œil pour essayer de lui faire comprendre qu’elle devait recopier sa position. Il attendit un peu et se rapprocha d’elle pour corriger les quelques défauts de sa position, essayant de ne pas penser au fait qu’il était très proche d’une fille, très jolie au passage, et qu’en plus d’être proche, il la touchait carrément. Non, décidément, lui qui avait voulu oublier Testuya, là, il y arrivait plus que bien !

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Lawford
Lycée • 3ème année
avatar

Messages : 63
Multicomptes : Ikuya Okareisu

Infos supplémentaires
Âge: 18 ans
Clubs: Théâtre et Kyudo
Mais encore ?:

MessageSujet: Re: Évacue ton énergie [Kyojiro]   Mar 7 Nov - 22:08


05 Avril
2017
Évacue ton énergie

Kyojiro Sakurai

- Quatrième.

Et dernière. Dans quelques mous, j'aurais quitté le lycée et les études pour de bon. Ça fait bizarre de me dire que je n'aurais plus jamais de cours alors que même dans mon temps libre j'étais dans un lycée fictif pour une série, que c'est le type de lieu dans lequel j'ai passé le plus clair de mon temps. Je me demande combien de temps il lui reste, à lui ; combien d'année de lycée, s'il va aller à l'université après ou faire comme moi et se lancer dans le monde dès son diplôme en poche.

- Hum… Enchanté, je m’appelle Kyojiro Sakurai. Et toi ? Hum… Je… 3ème année d’études.

Maintenant qu'il le fait remarquer, c'est vrai qu'on ne s'est présenté ni l'un ni l'autre. J'essaye maladroitement de saluer comme lui, même si j'ai pas encore retenu à quel point il faut se pencher - j'y connais vraiment rien, surtout ce genre de détails. je crois que je me suis pas inclinée assez mais bon, je fais de mon mieux.

- Je m'appelle Naomi Lawford. Enfin tu peux m'appeler Naomi.

J'ai pas envie de lui imposer de prononcer mon nom de famille, qui doit pas être simple pour un japonais, et de toute manière je préfère qu'on m'appelle par mon prénom. Il a l'avantage d'être facile à prononcer dans la plupart des pays du monde, en plus, ça m'arrange bien. Enfin bref, retirer mes chaussures, enfiler la tenue, hésiter sur mes chaussettes.
Je sursaute à moitié en le voyant débarquer à côté de moi. Euh... Attendez. Comment il a su que j'étais prête ? Il a regardé ? Alors moi j'avais peur de gêner des gens en étant visible, et en fin de compte c'est lui qui a jeté un œil pour savoir si j'étais habillée... heureusement qu'il a pas regardé dix secondes plus tôt. Enfin moi je m'en fous hein, mais ça donne un grand coup à la prétendue pudeur japonaise. Ceci mis à part, apparemment il faut que je les retire, finalement, ces chaussettes. Ça m'apprendra à pas vérifier avant. D'un autre côté, le fait qu'il ait remarqué aussi vite, ça m'évite d'avoir à poser la question, et comme il a pas l'air de savoir dire chaussettes ou l'expliquer, c'est sûrement mieux comme ça.

Ah, j'avais raison, il faut une armure. Je suis presque déçue de ne pas pouvoir en porter une maintenant mais il a raison. Ça sert à rien de porter une armure si l'arme m'échappe des mains toutes les deux secondes. Ça n'empêche pas un léger soupir d'essayer de s'échapper, comme une touriste déçue de ne pas pouvoir essayer un jeu local - ou une gamine. N'importe quoi. je secoue un peu la tête avant de le suivre au milieu de la salle.
Bon, si je comprends bien, il est en train de me montrer comment ça se tient, vu qu'il m'a expliqué il y a pas cinq minutes qu'on allait pas se battre. D'accord. Du coup les jambes comme ça, les mains là, et ça se tient... ouais, à peu près comme ça ?

Pas vraiment, il semblerait, vu qu'il vient corriger quelques défauts dans ma posture. C'est en se trompant qu'on apprend, comme on dit, alors je le laisse faire en retenant la position correcte pour la prochaine fois. Nos regards se croisent l'espace d'un instant alors qu'il corrige la hauteur de mon bras. A y regarder de près, c'est vrai qu'il est plutôt mignon. J'y avais pensé tout à l'heure, mais c'est encore plus flagrant maintenant qu'il est très proche de moi. Je me demande ce qu'il pense, lui. Est-ce qu'il a l'habitude d'être aussi proche de quelqu'un ? Si j'en crois ce que je sais sur le pays, probablement pas - le contact physique est rare ici, paraît-il.
Heureusement pour lui et son état émotionnel, je ne suis pas encore assez à l'aise pour faire des blagues à ce sujet. Je garantis pas que ça sera pas le cas à la fin de son "cours", vu que j'ai des gênes de dragouilleuse, mais pour l'instant on va commencer par essayer de se comprendre, hein. Et faire ce pour quoi je suis venue.
© Naomi
paroles en #006600
en italique pour le japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Évacue ton énergie [Kyojiro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui va là? [PV: Boule d'Énergie]
» Nouvelles idées, énergie pour demain
» Catalyseur d'énergie de Rossi et Focardi
» Lucie Frot ϟ Une vraie boule d'énergie [terminé]
» Des travailleurs sociaux cubains aident à l'économie d'énergie en Haiti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Yokuboo :: Académie :: Campus :: Dojo-
Sauter vers: